fbpx

MEET THE “FRENCH” DOCTORS : Dr Ghita Harifi, rhumatologue.

Depuis combien de temps à Dubai ? 
Je suis à Dubai depuis Février 2012. Cela fait donc 9 ans !

D’où venez-vous ?
Je viens du Maroc. Je suis née à Safi, une ville côtière très charmante située sur l’océan Atlantique, ensuite ma famille s’est installée à Marrakech.  

Quel est votre métier/spécialité ? En quoi consiste-t-il ? Quels sont domaines d’expertise ou de prédilection ?
Je suis rhumatologue. La rhumatologie est une spécialité médicale qui s’intéresse au diagnostic et au traitement des maladies des os, des articulations, des muscles et des tendons.  
Je m’occupe de maladies très variées qui vont de la tendinite à la polyarthrite rhumatoïde, en passant par la goutte. Le spectre des maladies rhumatismales est très large et englobe aussi des maladies dites auto-immunes qui peuvent toucher non seulement les articulations mais aussi les organes internes comme le rein, le cœur, le poumon, ou le système nerveux. On les appelle des maladies de système. 

À partir de quel âge avez-vous eu envie de prendre cette voie et pour quelle raison ?            
Je ne me rappelle pas exactement à quand remonte ma passion pour les métiers de la santé. Je me souviens que toute petite, j’aimais beaucoup jouer au docteur et à la maîtresse. Aujourd’hui encore, je suis passionnée par la médecine et par son enseignement. Je suis ravie de pouvoir faire les deux.

En parallèle de mon travail à la clinique, je suis très engagée dans la formation médicale continue au sein de la Société Emiratie de Rhumatologie et dans la Ligue des associations de rhumatologie de l’Asie-Pacifique (APLAR). Je m’occupe de l’enseignement notamment en échographie ostéo-articulaire, qui est une branche de ma spécialité pour laquelle j’ai fait une formation supplémentaire en France.   

Où avez-vous étudié ?
J’ai commencé mes études médicales au Maroc, et plus précisément à la Faculté de médecine de Marrakech, que j’ai complétées, à partir de ma troisième année, par des stages de recherche médicale à l’INSERM en France. Pour ma spécialité, j’ai eu la chance de travailler au sein du service de rhumatologie de l’hôpital Hautepierre, au CHU de Strasbourg, qui est considéré comme un centre de référence en maladies auto-immunes. J’ai fait mes stages hospitaliers dans des endroits différents : Marrakech, Paris, Strasbourg et Genève. 

Pourquoi avoir choisi Dubai pour exercer ?
Je n’avais jamais envisagé de travailler à Dubai. En octobre 2011, alors que je m’apprêtais à entamer une carrière universitaire au Maroc, j’ai reçu un e-mail de la Dubai Health Authority m’invitant à venir passer un entretien à Dubai Hospital. Deux semaines après, je suis arrivée à Dubai que je visitais pour la première fois. Trois mois plus tard, je rejoignais l’équipe de Dubai Hospital où j’ai passé quatre belles années. Nous avons, entre autres, démarré l’une des premières consultations spécialisées dans le diagnostic précoce des arthrites (Early Arthritis Clinic) dans la région. En 2016, je me suis tournée vers le secteur privé pour une nouvelle aventure.  

Plus récemment, J’ai intégré l’équipe de The French Clinic avec qui je partage les valeurs éthiques et morales d’un exercice médical humain et centré sur l’intérêt du patient. Nous avons pour vision d’offrir à la communauté francophone de Dubai des soins à la hauteur de leurs exigences.

Que ce soit dans le secteur public ou libéral, l’exercice de la médecine à Dubai présente beaucoup d’avantages. L’accès aux soins étant plus facile, nous arrivons souvent à diagnostiquer tôt les maladies, ce qui est déterminant dans certaines situations. La prise en charge précoce de rhumatismes inflammatoires évite ainsi les déformations et les lésions articulaires irréversibles. De même, exercer en rhumatologie à Dubai permet de disposer de certains traitements innovants et très efficaces, comme les biothérapies. La plupart de ces médicaments sont rendus disponibles aux Emirats Arabes Unis dans les mois ou les semaines qui suivent leur autorisation de mise sur le marché en Europe et aux États-Unis. 

Quelles sont les challenges/difficultés/facilités pour exercer le métier de médecin à Dubai ? 
L’offre de soins abondante, variée et multiculturelle est une arme à double tranchant. En effet, la qualité de la prise en charge médicale peut beaucoup varier. Le phénomène du « Doctor shopping » qui fait qu’un patient peut multiplier les consultations dans la même spécialité est un réel problème ici et peut avoir des répercussions néfastes sur sa prise en charge. 

Est-ce plus simple ou plus compliqué qu’en France ?
L’exercice de la médecine est plus facile dans l’ensemble à Dubai grâce notamment aux moyens dont dispose le secteur. 

Dans votre spécialité, rencontrez-vous des pathologies plus spécifiques / plus courantes à Dubai ?
Même en l’absence de statistiques exactes dans ce domaine, la prévalence des maladies auto-immunes est assez élevée chez les Arabes dans la région. Aussi certaines maladies rhumatismales rares semblent être plus fréquentes du fait de la consanguinité élevée dans la population locale. 

Par ailleurs, les pathologies liées aux sports sont aussi très fréquentes. La population dubaoïte est jeune et aime profiter du soleil. Les sports nautiques, le golf, les sports du désert ont leurs lots de problèmes musculo-squelettiques que l’on voit assez souvent en consultation. 

Quels sont les éléments les plus motivants de votre métier ?
Ce qui me motive le plus dans mon métier c’est ce potentiel de transformer la vie des gens. Quand un(e) patient(e) vient vous voir en chaise roulante, du fait d’un rhumatisme débilitant et que quelques jours ou semaines après, il/ elle a retrouvé sa mobilité, son autonomie et sa joie de vivre, ça n’a pas de prix !

Avec le recul, que referiez-vous différemment ?
Rien. Je suis convaincue que chaque chose arrive pour une bonne raison. Certes, il n’a jamais été dans mes plans de m’expatrier. Mais aujourd’hui, je suis très contente d’être installée ici avec ma petite famille et de pouvoir exercer le métier que j’aime dans un pays que j’aime. 

Avec la crise du Covid-19, comment la clinique où vous exercez s’est-elle adaptée pour gérer la situation ? Comment fonctionne la télémédecine ? 
La télémédecine nous a été d’une aide énorme durant la période du confinement quand certains de nos patients chroniques se sont retrouvés coincés dans d’autres pays. Même après celui-ci, pour certains patients fragiles et pour qui, se rendre dans une clinique ou un hôpital est une source d’angoisse, nous leur offrons la possibilité d’un rendez-vous en ligne. Ceci étant dit, quand il faut voir et examiner les patients, une consultation physique s’impose. 

Vos deux bonnes adresses à Dubai ?
Tout de Sweet By Sonia : pâtisserie de luxe sur Al Wasl Square
Nabs Tennis : coach de tennis pour les adultes et les enfants 

LE MOT DE LA FIN
Je suis ravie de faire partie de cette communauté d’expatriés motivés et animés par la volonté de servir ce pays qui leur donne tant en termes de sécurité et de qualité de vie, tout en faisant honneur à leur pays d’origine. 

Consultation avec le Dr Ghita Harifi : 
The French Clinic, DHCC
Téléphone : +971 4 429 8450
www.frenchclinic.com

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi