Filtrer les éléments par date : dimanche, 10 mai 2020 - Dubai Madame
Après bientôt 8 semaines de home schooling, Emmanuel Gauthier - Directeur du primaire à la Swiss International Scientific School de Dubai - nous livre son retour d’expérience sur la mise en place de l’enseignement à distance pour les élèves (et leurs parents) du primaire de la SISD. Il nous explique la manière dont l’école s’est organisée pour continuer à accompagner au mieux les enfants dans l’acquisition des apprentissages ainsi que les challenges qui ont dû être relevés ces dernières semaines.
 
 
1/ Comment avez-vous organisé le home schooling depuis le 22 mars dernier pour les élèves du primaire ? 
Tout a débuté le 3 mars dès que l’annonce des autorités a été rendue officielle. Très vite nos équipes se sont réunies ; la direction, bien sûr, mais aussi les coordinateurs et les professeurs afin de planifier l’apprentissage à distance au mieux pour, initialement, deux semaines.
Nous avons eu des vacances de Printemps plutôt actives, nous avons continué à peaufiner nos préparations et avons très vite développé une approche cohésive et structurée, basée sur une définition claire des rôles et responsabilités de chacun (enfants, parents, professeurs et directeurs), une logistique très efficace et surtout une approche pédagogique qui se devait d’être alliée à des considérations primordiales autour du bien-être. La décision la plus symbolique et fondatrice fut de s’assurer que les leçons auraient toutes une interaction. 
 
2/ Et d’un point de vue pratique :
 
- Combien d’enfants en primaire suivent actuellement l’école à la maison ?
Absolument tous les élèves de primaire prennent part à cet enseignement. Ceci est vraiment impressionnant et témoigne de la résilience fantastique dont font preuve nos élèves, une des valeurs inculquées dans notre programme IB, et qui reflète bien la qualité de notre programme. Je ne suis pas naïf et je me doute bien que certains ici où là se sont octroyés un petit jour de repos ou deux, mais, je peux l’affirmer : il n’y a pas de décrochage significatif dans la Primaire à SISD. 
 
- Quels sont les outils/ plateformes informatiques que vous utilisez ?
Notre plateforme d’entrée est Teams, le système de visioconférence de Microsoft, à partir de laquelle les enfants (et leurs parents !) accèdent au matériel éducatif préparé par les professeurs sous formes de présentations, vidéos pré-enregistrées et autres documents et liens interactifs. Le programme de la semaine est présenté en direct aux élèves avant le début de celle-ci et le programme du jour suivant est exposé la veille.
Les enfants alternent ensuite les activités prévues en ligne ou hors ligne, seuls ou en petits groupes. On leur demande aussi de poster le résultat de leurs travaux sur SeeSaw, ce qui leur permet de se constituer un portfolio en ligne qui est utilisé par les professeurs pour noter et conseiller les élèves en rajoutant des commentaires écrits ou audio. 
 
3/ Quel est le déroulé type d’une journée pour un élève scolarisé à la SISD ? 
La journée commence à 8h20 par une visioconférence entre tous les élèves et leur professeur. Cette rencontre du début de journée est essentielle pour maintenir le contact entre les enfants d’une même classe qui est vital selon toutes les recherches menées sur le sujet. Ensuite, les enfants enchainent sur deux leçons avant d’avoir une récréation, moment où l’utilisation de l’écran est déconseillée. Puis il y a une autre leçon avant la pause déjeuner et ensuite une dernière leçon avant la sacro-sainte activité quotidienne de sport – autre élément absolument indispensable et très populaire dans ce contexte !
 
4/ En tant qu’école bilingue, comment avez-vous organisé l’enseignement des deux langues pour les élèves ?
En fait, rien n’a vraiment changé ! Le programme bilingue continue tout bonnement. Néanmoins, un soutien encore plus personnalisé et particulier est offert aux enfants qui en ont particulièrement besoin. Nos professeurs de soutien sont très proactifs et assistent notamment les parents qui n’ont peut-être pas une maitrise parfaite de la seconde langue afin d’aider leurs enfants.
 
5/ Attachez-vous une importance particulière aux élèves qui sont sur des années charnières (apprentissage de l’écriture/lecture ou passage au collège) ?
Bien sûr. Comme indiqué précédemment, les professeurs de langues sont très présents et interviennent régulièrement auprès des enfants qui éprouvent des difficultés. Nous utilisons de nombreuses ressources afin d’assurer la continuité de l’apprentissage. Une attention particulière est portée auprès des plus jeunes élèves au niveau de l’acquisition des deux langues avec un focus notamment sur la lecture et l’écriture. Nous proposons davantage de séances en direct, souvent en groupes restreints pour augmenter la personnalisation.
Pour les plus grandes classes, celles concernées par l’accès au secondaire à la rentrée prochaine, nous avons un programme très ambitieux de transition en totale collaboration avec nos collègues du secondaire. Nos élèves du Grade 5 suivent déjà des leçons prodiguées par leurs professeurs de l’an prochain, par exemple. Nous leur apportons aussi un soutien émotionnel appuyé afin de les préparer au mieux à cette échéance.
 
6/ Comment allez-vous évaluer l’acquisition des apprentissages des élèves sur la période ? Existe-t-il des initiatives pour accompagner les élèves qui pourraient être en difficulté dans certaines matières ou qui sont en perte de motivation ?
Nous continuons à évaluer l’acquisition de l’apprentissage de manière assez traditionnelle. Comme expliqué plus haut, les professeurs sont en contact quotidien avec les enfants. Ils ont accès à tous leurs travaux afin de les évaluer et surtout de les guider dans leurs futurs apprentissages. Néanmoins, le contact direct dans la classe avec un professeur demeure irremplaçable, c’est certain.
Grâce à cette approche très personnelle, nous sommes en mesure de remarquer tout de suite un élève en difficulté. Si un tel cas est noté, une série de mesures entre en action avec l’intervention des équipes du département de l’inclusion mais aussi de nos aides-enseignantes. Notre formidable équipe pastorale est aussi très à l’écoute et une aide psychologique peut être mise en place si besoin.
Mais le plus important est de tout mettre en œuvre pour que ce décrochement ne se produise pas. Un grand nombre d’initiatives est mis en place pour entretenir la motivation : des projets pour stimuler la créativité (la semaine de la littérature et la journée de la Terre ont par exemple été l’occasion de réunir les familles avec des projets communs et spectaculaires), des activités très variées dans les disciplines traditionnelles, tels que les mathématiques et les langues, ainsi que dans les domaines plus artistiques comme la musique et les arts plastiques. Nous célébrons aussi les petits et grands succès des uns et des autres lors de notre assemblée hebdomadaire virtuelle.
 
7/ Comment les équipes pédagogiques et la direction travaillent-elles ensemble dans cette situation particulière ? Gardez-vous un contact régulier avec les parents ?
Vous savez, une de nos 4 valeurs fondamentales est ‘togetherness’, l’unité et le vivre-ensemble. Alors nous nous devons d’être dignes de nos valeurs ! Entre les différentes sections de l’école, nos relations de travail continuent très fréquemment, de la planification au niveau des grades jusqu’aux réunions en visioconférence entre la direction et les professeurs. Aussi, mon équipe de direction et moi-même appelons nos collègues ‘juste comme ça’ pour se parler et prendre des nouvelles régulièrement.
Quant au contact avec les parents, ils sont quotidiens, je vous l’assure ! L’assistance et la participation des parents dans notre programme d’enseignement à distance a été jugée comme un atout dès le début et nous avons choisi d’accueillir cette participation avec enthousiasme. Ce mois-ci, nous allons avoir nos rencontres parents-professeurs, comme prévues initialement. La direction rencontre et échange avec les représentants des parents très souvent. Cette collaboration est fructueuse.
 
8/ Avez-vous un retour des parents et des élèves sur ces premières semaines de home schooling à la SISD ?
Oui. Nous avons des retours quotidiennement. Nous avons aussi consulté les enfants, les parents et les professeurs à l’aide de questionnaires. Leur retour a été très utile afin d’affiner notre programme. Il est à noter que le commentaire le plus manifeste et le plus positif de nos parents a été adressé à nos enseignants et à leur dévouement.  Ceci m’a rendu particulièrement fier tant je connais leurs qualités et leur professionnalisme, dans cette situation plutôt complexe pour eux aussi.
 
9/ Comment faites-vous vivre les quatre valeurs principales (Bilingual, Excellence, Sustainability, Together) de la SISD à distance ? Des initiatives sont-elles mises en place ?
Nos valeurs ne nous quittent jamais, même dans ces temps compliqués. En fait, elles nous sont d’un grand support.
Le bilinguisme fait partie de notre ADN et le programme continue tout à fait normalement avec quelques retouches. L’excellence est aussi la norme dans notre enseignement. Nous avons créé sur Teams des canaux d’extension où les enfants peuvent accéder à des projets et matériels éducatifs un peu plus avancés. Nous la célébrons aussi à travers les étudiants de la semaine qui sont identifiés par nos enseignants et récompensés virtuellement lors d’une présentation offerte à tous. 
La durabilité est également présente tant dans notre pratique journalière qu’à travers des projets offerts chaque semaine par notre coordinatrice du développement durable. Les enfants ont par exemple eu l’opportunité de créer des briques constituées de matériaux recyclables lors de la semaine de la Terre.
Quant à notre unité, elle devient encore plus évidente car nous venons d’entamer cette semaine notre nouvelle unité d’apprentissage aux concepts communs à tous les Grades. Tous les enfants, les enseignants… et les parents vont pouvoir échanger leurs impressions et partager le résultat de leurs recherches (la fameuse inquiry du Baccalauréat International) ensemble.
 
10/ Comment envisagez-vous la reprise (physique) de l’école au sein de la SISD ?
D’un point de vue logistique, nous serons prêts ; nous sommes déjà en train de planifier précisément cet aspect-ci, même si, nous patientons en attendant de mettre en  œuvre les instructions des autorités.
Personnellement, et je ne pense pas être le seul, j’envisage le retour de nos professeurs et de nos élèves avec une immense joie ! Nous serons tous très heureux de nous retrouver. Les élèves et les enseignants à qui je parle me le disent chaque jour. Notre magnifique école est toujours là et elle attend avec impatience de combler le silence avec les rires, les chahuts et les chants de tous !
 

Emmanuel Gauthier - Directeur de l'école primaire de LA SWISS INTERNATIONAL SCIENTIFIC SCHOOL de DUBAI
 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Publié dans SCOLARITÉ
  1. Les + lus
  2. Les + récents