Le grand moment arrive enfin ! Cela fait un an que votre bout d'chou attend patiemment cet évènement : son anniversaire !  L'occasion de réunir autour de lui ses petits amis et de passer une journée exceptionnelle. Nul besoin de gros moyens, quelques bonnes idées suffiront faire de cette date un moment inoubliable. Voici quelques trucs et astuces.   Mieux vaut s'y prendre suffisamment tôt, deux semaines avant le jour J, afin de laisser le temps à votre enfant de dresser la liste de ses petits invités, d'envoyer les invitations et de vous organiser avec les parents, notamment ceux qui travaillent (mercredi, samedi ou dimanche ?). Créez vous-même les cartes d'invitations. Cela amusera votre enfant et lui donnera un avant-goût de la fête : dessins, coloriages pour les petits, énigmes, rébus pour les plus grands, voire même scrapbooking pour les plus manuels.Comment transformer un lieu en pays magique !En intérieur ou en extérieur, quelques idées simples transformeront une pièce ou un jardin en île aux trésors, château de princesse, terrain de foot ou discothèque. Selon son âge et ses passions, sortez les jouets, jeux de société, les déguisements (fouillez également dans votre armoire pour retrouver breloques, foulards, chapeaux et autres accessoires qui seront bien utiles à la fête). Pour une Foot Party, précisez sur les invitations que la tenue de foot est obligatoire, pour une Princess Party, la jolie robe de princesse,... A l'aide de ballons, paillettes, guirlandes en papier crépon, mettez de la couleur : optez pour des tons roses et du brillant pour les filles, jaune, vert, rouge pour un effet safari, bleu, blanc, rouge pour un effet Coupe du monde,..  Choisissez nappe et serviettes en papier, assiettes et gobelets en carton, couverts en plastique aux couleurs de votre thème. Petit plus : vous pouvez opter pour  une nappe blanche qui permettra aux enfants de réaliser au moment des jeux une formidable fresque.  Parsemez la table de confettis. N'hésitez pas à rappeler le thème de l'anniversaire en posant  un centre de table, une baguette magique, un ballon,  une couronne, un coffre-fort.Un dessert unique pour un évènement unique.Pas d'anniversaire sans gâteau ni bonbons ! Le gâteau sera l'occasion de réserver une belle surprise au moment du goûter. En effet, voici quelques idées pour réaliser vous-même ce dessert. Les enfants n'en seront qu'étonnés et le vôtre fier de sa maman! C'est très simple, il suffit d'avoir pour base une génoise au yaourt ou au chocolat (les enfants n'ont pas un goût culinaire prononcé donc plus le gâteau est basique, moins il en restera dans le plat). Vous pourrez ensuite la laisser telle qu'elle ou choisir de la découper en cœur, en étoile ou autre. Prévoyez de la pâte d'amande que vous étalerez  pour recouvrir la base selon le thème prévu : rose pour un gâteau pour fille, vert en guise de terrain de foot, bleu et marron pour constituer une île. Vous trouverez en confiseries des petits personnages à rajouter par-dessus. Certaines boutiques de jouets pour enfants proposent des bougies rigolotes en formes d'animaux, de pirates ou de princesses. Utilisez également pour la décoration des bonbons. En laissant libre cours à votre imagination, vous vous apercevrez vite qu'ils peuvent avoir leur utilité dans la décoration (arbres en sucettes, trésors multicolores, pétales de fleurs, etc..). Au moment du goûter, concoctez des cocktails à base de jus de fruits et de lait. Et le tour est joué !Que la fête commence !Vous pourrez organiser différents jeux selon l'âge des enfants. Pour les plus petits, le jeu des chaises musicales, Un deux Trois Soleil, Ni oui Ni non, le jeu des mimes. Les plus grands seront ravis de participer à une chasse au trésor à l'aide d'énigmes à résoudre. Pour une boum, mettez papa à contribution en lui laissant les platines. A lui de choisir avec votre enfant les morceaux qui seront joués. N'oubliez pas qu'un bon Dj est un dj qui passe toutes sortes de musique. Vous pourrez louer un stroboscope et des spots colorés. Sortez perruques et lunettes rigolotes pour une ambiance disco réussie ! Pour des activités plus calmes, optez pour des ateliers cuisine (faire le gâteau ensemble), poterie (chacun réalise son petit bol du matin), bijoux (les petites filles adoreront repartir avec leur création).Enfin, pour terminer la fête des petits, préparez une chasse aux bonbons (cachez-les dans des endroits faciles d'accès), le but du jeu étant que chacun reparte avec son petit sac rempli de sucreries et de petits cadeaux souvenirs (sifflets, bracelets, porte-clefs par exemple).Le regard encore rêveur de votre enfant vous fera vite oublier la fatigue causée par cette folle journée. Et puis après tout, ce n'est qu'une fois par an !
La lunch box tendance au bureau et dans les cartables tous les jours ! Les boites et les papiers s'entassent dans un bric à braque où le "morning snack" et le "lunch" se mêlent dans une plus grande… On a du mal à la fermer : zip ou clac… c'est la lunch box. Au début de l'année on la choisit, au rayon cartable ou "cooler ", coordonnée, équipée d'accessoires…A cet instant, elle sent encore le nouveau cartable : on est dans la dimension plaisir !Puis, elle revient en force dans notre quotidien : la préparer le soir ou le matin tôt, au rythme de 5 jours sur 7, "la lunch" tout court, comme l'appel nos enfants s'impose dans le casse tête de nos menus de tous les jours… Pourtant la lunch box reste une fête pour nos enfants ! dubai madame vous propose un concours de lunch box en trois catégories réunissant ses qualités essentielles : "Beau, bon et bon pour soi" ! "Esthétique"dans les formes et les couleurs (nous vous proposons un code couleur en rose et vert charte du magazine) "Gourmande", savoureuse de produits de qualité, et santé "diététique", équilibrée et vitaminée. Envoyez nous votre participation entre le 1er et le 20 mars.A vous de choisir la catégorie dans laquelle vous souhaitez concourir : 1. Envoyer la photo de votre lunch box associée à la catégorie choisie Merci de préciser en objet de votre mail : esthétique, gourmande ou diététique à info@dubaimadame2. Listez vos ingrédients et une phrase descriptive (dans le corps du texte).Vous vous serez jouez du casse tête quotidien…Le concours est ouvert à vos enfants. Entrez dans la discussion leurs idées sont surprenantes : écologiques, décoratives… Nos trois jury partenaires départageront les gagnants des trois thèmes le 28 mars. Les gagnants de chaque catégorie seront récompensés de lots gourmands : un " panier " de produits de notre terroir français avec zebluebox. Pour les férus d'équilibre et de santé : Nathalie Haddad diététicienne propose la livraison d'un pique-nique de choix avec des ingrédients naturels pauvres en sucres et en gras mais délicieux au goût. Les esthètes : l'impression d'une photo en édition limitée sur toile par la galerie Portflio. Vous pourrez noter les conseils de nos partenaires puisqu'à l'issue du concours ils nous livreront leur menu de lunch box idéal, source d'inspiration…La bonne et belle gourmandise doit survivre à nos vies pressées. Commençons par la proposer dans les cartables de nos enfants sans oublier d'y glisser quelques conseils santé et un brin d'humour tous les jours !L'éducation aux jolies choses passe aussi par l'alimentation et la culture culinaire est gardienne des racines de chacun...
Créatrice et fondatrice de la marque MIA and Me qui habille mères et filles en coordonnés.Aujourd'hui 2 C° à New York et 27 C° à Dubaï… C'est sur le « roof top » du Café Remo que Dubaï Madame rencontre Nadja la créatrice de la marque Mia and Me qui habille « mère et filles » dans tous les états de graphisme à partir de 1 an. Mia and me, nom précis, juste, dynamique et poétique à l'image de sa créatrice grande fine, pleine d'humour et « so fashion » avec ses bottes sur ce toit aujourd'hui ! Nadja fait partie de ces filles du monde de la mode, dans la tendance et qui a tout bon tout le temps.

Nadja disperse les collections et les couleurs éclatent sur les bancs de pierre… avec pour toile de fond le ciel bleu, le Burj el Arab et le Jumeirah Beach Hôtel.

Nadja vit entre New York et Dubaï court toujours le jour, sort le soir et danse la nuit (on lui demandera ses adresses incontournables à Dubaï avant d'y aller tout de suite) et a tellement de choses à nous raconter…

D'un père anglais et d'une mère allemande cette fashionista est née en Angleterre et a grandi à Munich, cette ville où se mêlent design et nature.

Nadja a choisi New York et New York ! Cette ville comme une rencontre la fait vivre et la fascine. A New York « je suis une autre femme », « rien ne peut m'arriver mes anges sont à là bas ». L'énergie électrique et active de la ville où rien ne semble impossible… la pousse à créer.

Les créateurs que Nadja admirent : une française basée à New York, Catherine Malendrino et les petits créateurs down town. Les marchés aux puces, les book stores et les galeries/musées comme le Moma et les Art fairs sont aussi une source d'inspiration indispensable à la créatrice…C'est à Dubaï que la collection « Mia and Me » est née. Le soleil donne de la gaieté et des envies créatives.

Des collections simples, gaies et chics à porter avec nonchalance au coucher du soleil sur la plage du Royal Mirage...

Les robes et tuniques esprit kimono se portent du jean à la plage, toutes en nuances vitaminées.

Esprit « beach » pour cette collection aux motifs multicolores et multiples, « branchée » et « poétique ». La collection Mia and Me propose des déclinaisons exclusives de ses modèles qui en font des pièces presque uniques. Les coupes laissent la juste liberté de mouvements du corps mais ajustées les formes jouent sur les lignes droites des tuniques et assurent un tombé parfait du vêtement. La simplicité des formes laisse la vedette au foisonnement des motifs où le graphisme est présent sur toutes les pièces de la collection. Chaque tissu est choisi et le placé sur le vêtement, les couleurs et les formes sont associées et ce n'est pas le fait du hasard : formes, motifs ou couleurs nous révèlent que c'est dans le domaine de l'Art que cette créatrice a puisé sa véritable source d'inspiration : « le graphisme ».Le graphisme fait partie du parcours de Nadja :Penninghen / ESAG - Ecole d'Art Graphisme à Paris.
Diplômée de Parsons School of Design in New York pour la Communication Design.
BBDO / Art Director - Directeur Artistique du secteur design de l'agence à New York.

Et, l'édition n'est jamais loin non plus...
Masters in Book Arts à Londres.

 Attirée par l'édition, Nadja travaille aujourd'hui sur un projet…

 Le concept Mia and Me, fille et mère, sera projeté dans l'édition de livres pour enfants et à travers la peinture. Le secret reste entier…

On sent en Nadja cette sensibilité et la profondeur qui fait les personnes d'exceptions. Cette force décidée aussi qui est à l'origine de cette collection « mère - fille » dédiée à sa petite Mia arrivée à 25 semaines, resplendissante aujourd'hui, son petit miracle à elle… Elle la regarde et crée pour elleS…MIA and MEWeb Site : www.miaandme.comSHOWROOM Dubaï Marina :Anbar Tower, Suite 906
Sur RENDEZ-VOUS. Tél : 050 940 33 67
Contact : emailProtector.addCloakedMailto("ep_6a2c9120", 1);Descriptif de la collection mères et filles à partir de 1 an : Tuniques et Robes : impressions « cachemire », motifs « fleuris », imprimés mode de la collection « PETITE FILLE Les Papillons », finitions d'un fil argent dans le tissu bleu nuit, manches ballons et cols ajourés...

De 130 à 180 dirhams pour les enfants et de 190 à 280 dirhams pour les mères.

ACTUALITE DE LA MARQUE en février 2010Vendredi 5 février : ARTE (Artisants of the Emirates)
Festival City sur la Marina de 13h à 20h

Vendredi 12 février : ARTE (Artisants of the Emirates)
Times Square Center de 12h à 19hSheik Zayed Road (exit proche du Mall of Emirates)


Les sept adresses incontournables de Nadja à Dubaï - La Boutique 1 de JBR pour son Book Shop et sa sélection de livres de mode et pour les enfants.
- La Galerie « Third Line ».- Al Quoz 3 pour les dernières tendnaces dans l'Art.
- Le Zuma pour tout ce qui est « people watching and fashion ».
- Pour un déjeuner interminable jusqu'au sun set ou un dîner romantique au « Beach Bar and Grill » du Royal Mirage.
- Le Bice du Hilton pour sa bonne cuisine classique italienne.
- Shakespeare café au Village Mall de Jumeirah 1, à l'heure du petit déjeuner et une promenade dans l'ambiance mode à la boutique Sauce.
- Lounge drink le soir pour danser sur la mer au Sho Cho's à Dubaï Marine Jumeirah 1.
Que faire quand un enfant ment ?Les enfants mentent pour diverses raisonsChez les enfants de moins de cinq ans, le mensonge est très proche de la fantaisie car ils confondent la réalité et l'imaginaire. Ils modifient donc la réalité sans mauvaise attention.Les enfants un peu plus âgés, conscients de la distinction entre le mensonge et la vérité, inventent des histoires pour éviter une punition. Ils peuvent également exagérer la vérité pour amuser la galerie ou pour plaire;Chez certains jeunes, mentir fait partie d'un "mode de comportement" souvent lié à des difficultés scolaires, des problèmes de comportement, un manque d'amis ou encore des problèmes émotionnels. Dans ce cas, il est primordial de rechercher une aide extérieure ! Comment réagir ? Agissez en modèle. Vous êtes la personne la plus importante pour votre enfant. Vous devez donc agir de manière exemplaire. Ainsi, devant votre enfant, faites remarquer les situations où vous avez dit la vérité, même si cela a été pénible pour vous. Complimenter votre enfant quand il dit la vérité notamment quand il avoue quelque chose de pénible. Expliquer à votre enfant les conséquences de ses actes et parler lui de la confiance que vous avez en lui. Si vous surprenez votre enfant à vous mentir, il est important qu'il se sente coupable à propos du mensonge. L'enfant doit comprendre qu'il est très facile de mentir, mais que regagner la confiance de ses parents peut prendre du temps. La confiance dépend fort de l'honnêteté ! Si vous surprenez votre enfant à mentir, vous pouvez utiliser la double punition. Par exemple, s'il n'a pas rangé sa chambre et qu'il vous a menti pour vous faire croire que c'était le cas, interdisez lui de regarder la télévision le jour même parce qu'il n'a pas rangé sa chambre, mais interdisez lui-aussi le lendemain parce qu'il a menti. Si les mensonges persistent et sont de natures flagrantes, et si s'ajoutent des problèmes comportementaux et émotifs, n'hésitez pas à consulter un pédopsychiatre. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter par mail à emailProtector.addCloakedMailto("ep_0d460c66", 1);
L'hypermarché WORLMART (dont le directeur est français) qui se trouve à ARABIAN CENTER MALL propose une gamme de petits pots bébé de marque Nestlé. En voici la liste:Salé - Paquet de 2 pots : Nature haricots verts, nature petits pois, nature épinard, nature courgette, nature carotte, nature artichaut, nature potiron, nature panais pomme de terre, nature haricots verts et petits pois, nature légumes et blé, nature épinard et saumon, nature carotte et cabillaud, nature haricots verts et saumon, nature petits légumes et sole.Sucré - Paquet de 4 pots : nature pomme poire, nature fruits du soleil, nature pomme banane, nature fruits du verger, nature pomme.Point de vente : ARABIAN CENTER MALL - MIRDIFF - en face de Dubai Royal Scool
Non, non et non,Va te laver !Non, non et non.Certains enfants refusent de se laver par fainéantise ou par simple raison de vouloir dire non. Ils considèrent que l'acte est inutile et sans intérêt. En revanche, faire un plongeon dans une piscine ou se baigner à la mer lui procure un moment de plaisir et non une contrainte.Ainsi, ce n'est pas le contact de l'eau qu'il rechigne mais une discipline quotidienne exigée et règlementée.De plus, ce qui est quotidiennement un "rituel" pour beaucoup, peut être un moment occasionnel pour certain,  voire exceptionnel pour d'autre !! (Idée préconçue écrite dans un ordre qui est peut être loin de la réalité !)Lorsque l'enfant d'un air altier veut tenir tête et veut se donner un pouvoir d'autorité, le parent intérieurement amusé, feint de le réprimander. Il le culpabilise volontairement, en utilisant des théories très savantes sur l'importance de l'hygiène (corps, dents, etc…) et le soin corporel.L'enfant ne veut pas céder, s'obstine et s'obstine encore.C'est à ce moment précis que le parent doit faire preuve d'une imagination fertile pour convaincre son diablotin d'adopter une attitude plus conciliante. Il n'y a pas si longtemps de cela, nos ainés ne pouvaient avoir notre conception de la propreté. N'ayant pas l'eau courante, leur quotidien ne ressemblait pas au notre.Jadis, ils allaient à la recherche de l'eau (puits, fontaine, source) de nos jours (pour une grande majorité dans le monde) c'est l'eau qui vient à nous.C'est ce décalage qui a changé nos habitudes. Aujourd'hui machinalement nous ouvrons le robinet  par nécessité ou par superflu en automatisant nos gestes devenus banals pour un bien si précieux!Le rôle des parents est d'inculquer aux enfants, dès le plus jeune âge, l'importance d'une bonne hygiène, indispensable  pour prévenir une bonne santé.Enfin, lorsque l'enfant atteint l'âge de se laver tout seul, cette autonomie lui permet de franchir une étape nécessaire. Il devient responsable de sa propreté ; se laver c'est se respecter et c'est respecter ceux qui nous entourent.Si le thème ci-dessus vous inspire, un livre particulièrement bien écrit et bien illustré, aussi touchant qu'amusant raconte l'histoire du Prince Olivier qui ne veut pas se laver, dans la collection les belles histoires, Edition Bayard Jeunesse de 3 à 7 ans.Un livre à lire avec tendresse !   A lire également: Que faire quand un enfant ment?
Chamaille est une histoire humanitaire et de savoir faire… Cette grande voyageuse, de l'Asie à San Francisco vit à Dubaï depuis 6 ans et n'a pas perdu son temps…Pour sortir de sa bulle de Dubaï, Nadine avait envie d'un projet familial humanitaire à partager avec son mari et ses enfants. D'un voyage en 2003 dans une maison pour personnes âgées palestiniennes " Notre dame des Douleurs " au jardin divisé d'un grillage entre Jérusalem et les territoires palestiniens est née une envie puis, une idée, qui a fait son chemin pour devenir Chamaille la célèbre marque de mode vendue chez Sauce aujourd'hui.On ne revient jamais pauvre de sa générosité, Nadine était partie pour donner et a beaucoup reçu…Dans un premier élan Nadine customise des tee-shirts Petit Bateau. Puis, une première collection de mode voit le jour suite à une rencontre en Inde. Chamaille devient une marque quand avec Dina chez Sauce la collaboration est entière : de la cause partagée, au savoir faire… au lieu de vente.De l'association " Palestinian Childrens Relief Fund " originairement un soutien d'ordre médical est née le " Woman's empowerement program " pour soutenir les femmes palestiniennes. Des broderies mains revendues dans des ventes de charité au Liban qui ont grandies pour devenir des collections contemporaines vendues en boutique et viables dans le temps. Pour assurer cette pérennité de la marque, Nadine reste proche de l'unité de production et devient la gardienne de la qualité indispensable à la réussite de son projet. La place de la broderie est aussi réfléchie pour trouver le bon équilibre : satisfaire le design du vêtement et maintenir un coût final mesuré. Nadine crée ses patrons, ses formes, envoie des empiècements à des brodeuses dans un camp palestinien au Liban. Le vêtement revient et prend forme " est monté " sous les doigts de fées de Nadine dans son showroom.En fournissant fils et aiguilles à ces femmes palestiniennes dans cette maison de l'ONU, Nadine offre un soutien financier, une dignité par le travail, la fierté d'exporter leur savoir faire et de perpétuer leur tradition de brodeuses et de devenir pour ces femmes des créatrices elles aussi.Chamaille devient Chamaille en 2008…Dans le cadre de son premier défilé, la mode enfant s'accompagne d'une collection femme. Une ligne " mother-daughter " est présentée chez Sauce et fait de Chamaille une marque à part entière.Une autre rencontre, avec l'association " Mabrouk " met d'autres talents en éveil, des couseuses, une association pour des femmes libanaises chrétiennes en difficulté au Liban et qui brodent à la française… Nadine crée sa mascotte, la poupée " Adela ", nous à la rédaction on a craqué on les voulais toutes ! Leurs visages si attachant, des poupées naturelles des pieds jusqu'au sac à main en crochet (ses cheveux sont en mohair, l'intérieur en laine et le vêtement en coton)… Mais surtout elles sont des poupées voyageuses, un objet à histoire dont on ne peut plus se séparer. Elles sont un symbole pour Nadine, la poupée Adela ce qui veut dire " juste, équitable " en arabe, réunie le travail de couseuses chrétiennes et de brodeuses palestiniennes au Liban. Il faut le dire Nadine de Mascarel est apolitique, c'est au gré des rencontres et des coups de cœur qu'elle participe aujourd'hui activement à la cause des femmes du Moyen Orient. Nadine reste ouverte à d'autres projets pour soutenir les femmes. La poupée Adela est vendue dans un sac de coton blanc brodé et tient son petit livret pour nous raconter son histoire en polaroïd.Chamaille de 2003 à aujourd'hui : c'est l'histoire humanitaire et de savoir-faire d'un vêtement à la classique french touch française arabisé de broderies et de notes de ghutra, ce fameux tissu traditionnel arabe.L'Actualité de la marque :Chamaille lace une collection d'accessoires bébé on line www.babysouk.com :Turbulettes application d'une étoile en liberty ou d'un cœur ailé - couvertures bébé - trousses de toilettes - doudous liés de liberty… et la blouse " Amina " corail.  Livraison à Dubaï en 24 heures, le paiement se fait en ligne sécurisé ou " cash on delivery ".Vente au showroom CHAMAILLEtous les mercredis matins de 9h à 12h.à Umm Suqueimsur rendez-vous emailProtector.addCloakedMailto("ep_86a651b9", 1);Retrouvez les collections chez Sauce Village Mall - Batakiya - Dubai Mall et à Marina Mall à Abu Dhabi.Prochain défilé prévu en mars 2010, les collections se créent au rythme de la créatrice et des brodeuses…Montage de 5 photos : portait de Nadine - Mains des brodeuses - fils de tissus dans le show room - Blouse Amina sur www.babysouk.com - Poupé Adela
Lorsque l'on vit à l'étranger, vouloir retrouver, pour le shopping en général, une marque qui nous soit familière, semble être une attitude commune et spontanée. Se trouver nez a nez et tomber par hasard devant un généreux étalagé de produits connus, nous surprend agréablement. Une fois l'endroit identifié et les quelques articles repérés, se mêlent en nous à la fois, un sentiment de satisfaction et de fierté, procurant un enchantement presque enfantin.

Notre visage est radieux et s'illumine comme celui d'un enfant qui a fait ses premiers pas. Sur sa frimousse se dessine alors un sourire, et avec une légère assurance, il se lève, titube, tombe, se relève…et marche !

La technique est presque acquise, petit à petit sa démarche se précise.

Ce moment singulier est capital pour lui et inoubliable pour nous. Après ces nombreuses séances d'expérimentation, il est recommandé de chausser notre enfant convenablement avec des chaussures de bonne qualité.

 Qu'est-ce-qu'une paire de chaussures de bonne qualité ?

Pour les tout petits, la paire de chaussure de bonne qualité est une chaussure conçue et adaptée aux pieds de l'enfant. Elle doit être légèrement montante et l'arrière talon rigide pour protéger la cheville contre les chocs, elle doit être souple et légère, de préférence en peau pour assurer un bon maintien de la chaussure au pied ; cette souplesse permettra une marche aisée.En général, la qualité demande un investissement plus important ce qui parfois peut freiner l'acte d'achat. Mais que ne ferions-nous pas pour nos petits chéris ? !

Nous voulons le meilleur pour nos enfants et il est nécessaire de bien faire et de bien acheter au moins pour les deux premières années.

Pour cela, je vous propose de vous rendre dans les magasins Valencia qui se trouvent au Mall of the Emirates (1er étage) et à Deira City Center (2nd étage). Vous trouverez la marque francaise Babybotte spécialisée dans la fabrication de chaussures pour enfant et particulièrement adaptée aux premiers pas.

A vous de denicher cette trouvaille à Dubai !
Créations Delphine Garbois et Stéphanie Laurent-Josi. La rupture avec nos vies en tourbillons de nos capitales européennes laisse souvent place à des envies créatives. Comme la marque Pagaille à Dubaï certaines ne sont pas restées enfouies au sein de leurs créatrices trop occupées dans le tumulte de leurs vies d'avant. C'est à Dubaï qu'elles ont vu le jour…

De leur rencontre sur les bancs du ballet center de Jumeirah 1 Delphine et Stéphanie ont vu naître leur amitié un mélange de leurs talents aussi : Delphine autrefois au service marketing d'une célèbre maison de joaillerie à Paris et Stéphanie restauratrice de meubles et antiquaire dans son atelier « le bonheur du jour » qui veut dire le bureau de dame à Bruxelles déjà charmant…

C'est au hasard de ballades à Satwa, Deira et Bur Dubaï que Delphine et Stéphanie ont découvert des trésors de rubans, de perles, de tissus, de boutons en pagaille et que « Pagaille à Dubaï » est devenue une collection de mode enfantine. Après avoir testé tous les ateliers, elles ont fait leur choix de plusieurs et « à chacun son point fort ». Les tissus viennent aussi de Bruxelles comme la maille de coton bois de rose plus légère encore qu'un voile pour devenir les parfaites petites robes en V à liens.

De 2 à 12 ans filles et garçons : Une touche rock chic, des couleurs choisies et des motifs jamais saturés. On trouve dans une même silhouette la parfaite association du contemporain et du classique.

Inspiration Dubaï pour les filles : La djellaba dans l'air du temps, customisée de rubans argent et de cordelettes à pompons 180 dirhams
Le tee-shirt blanc cœur imprimé et tissu traditionnel des Emirats Arabe Unis 100 dirhamsRobe smockée longue à volants, bretelles en velours 320 dirhamsRobe Shabby gros bouton, mélange de matières et d'imprimés 240 dirhamsJupe Rock transformable en robe bustier à bretelles, « pleine de tissus » pour que l'ampleur et le tombé du vêtement soient parfaits, disponible en nuances de bleus 200 dirhams.

Pour les garçons : La chemise revisitée end tee-shirt 180 dirhamsBermuda à poches en toile épaisse du gris parfait 200 dirhamsLigne nuit : Chemise de nuit trapèze, près du corps avec finitions velours
Pyjamas blancs à cols motifs à partir de 150 dirhamsUne collection dans laquelle les enfants et les mamans se sentent bien. Delphine et Stéphanie ont sept enfants elles ont voulu des matières naturelles : coton, lin tous les tissus sont légers. Elles ont travaillé pour une mode enfant accessible en terme de prix à partir de 25 dirhams le boxer fille griffé du craquant logo de la marque. 

Les applications de velours, la matière chaude sur des pièces plein été comme la djellaba, nous souffle ce petit vent des collections automne - hiver qui nous manquent tant à Dubaï.

Le coup de cœur de Dubaï Madame c'est la « Christmas collection », pensée pour ceux qui voyageront à Paris cet hiver toute en laine et en cachemire. Sans oublier la pièce la plus craquante une veste sans manche en poil long blanc doublée de liberty avec une attache en cuir à clipper simple comme bonjour. La pièce exceptionnelle à s'arracher. On ne dit pas « je veux » mais je la veux quand même !

Si Pagaille à Dubaï était une chanson elle serait « cœur de pirate » (allez écouter sur YouTube)… Dans le bon ton du piano classique, d'une voix glamour et d'une note de légèreté qui laisse espérer beaucoup pour l'avenir de la marque… CARNET D'ADRESSES, vos cinq adresses confidentielles à Dubai :

- Art & Flower, fleuriste à Jumeirah 1 
- Ballet center pour leur rencontre aussi- Pastels salon de beauté al Wasl / al Manara
- Kinokuniya book store de Dubai Mall- Zuma (restaurant) au DIFCTél : 055 736 8307Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_ca6b0bdb", 1);
Comment interpréter les pleurs de son bébé ? Des pleurs, que des pleurs, des lamentations, des larmes et des larmes, parfois ponctuées de cris. Quel défi ! Devant nos petits anges qui grandissent, nous sommes souvent sans défense, attendries par leurs espiègleries ou par leurs fourberies, nous cédons parfois à leurs volontés ou à leurs caprices. Comment interpréter les larmes de son enfant et les pleurs de son bébé ?Voici la réelle question que l'on peut se poser lorsque l'on est maman pour la première fois ; savoir traduire chez l'enfant la signification de ces pleurs et en comprendre les causes chez le tout petit n'est pas si simple.Mais rassurez-vous, jeunes et " nouvelles " mamans ! Cette interrogation se pose parfois également à celles expérimentées bien qu'elles savent en général déceler plus rapidement le problème de leur bébé ou ce que le jeune enfant a voulu exprimer. Leur connaissance étant plus affinée, leur culpabilité, si elle existe, en est beaucoup moins affectée.Une meilleure compréhension et une indulgence appropriée peuvent aider les mamans à calmer leurs petits chérubins. En effet, quelle joie et quel soulagement ressentons-nous lorsque nous avons réussi à résoudre le malaise et lorsque nous avons pu comprendre l'origine du désarroi passager que l'enfant a voulu nous montrer.Par conséquent, quels moyens utilisés pour arrêter cette musique de fond pénétrante et parfois incessante que subissent nos oreilles délicates ? Chez le bébé, les pleurs sont l'un des moyens de communications dont il dispose vis a vis des personnes qui l'entourent. Et comme ce petit être ne manque pas d'intelligence, il va changer ses plaintes avec des sonorités différentes correspondantes à ses diverses souffrances. Mais comment les différencier ? Quelle est la cause de son chagrin ? C'est là que toute maman fait appel à son intuition maternelle.Le prendre dans les bras, le calmer et lui chuchoter avec douceur dans l'oreille des paroles agréables, lui fredonner un air, ou lui dire tout simplement qu'on l'aime, consoliderait une grande complicité.Notre voix apaise et rassure le nourrisson ainsi que le jeune enfant. Sa sonorité le calme et le rend heureux.D'où l'importance de la voix ou de la musique comme  un des " substituts " utilisés pour calmer notre bébé. Mais sommes-nous sûres que certains " substituts " soient efficaces ou au contraire sont-ils nuisibles pour son évolution personnelle, qu'elle soit affective ou psychologique ?En effet, on a aussi souvent recours a un objet ou à un aliment pour fermer le " clapet " de nos petits chéris l'âme en peine.Ce qu'il faut éviter c'est avant tout de perdre patience. Donner systématiquement, par exemple des biscuits ou des friandises lorsque l'enfant pleure n'est pas une solution favorable ; il associerait la nourriture à sa frustration. Un tendre câlin assurerait inévitablement une meilleure atmosphère.D'autre part, lui crier dessus sur un air renfrogné ou le réprimander injustement pourrait engendrer de l'agressivité de sa part.La tétine par exemple, aide le nourrisson à se sentir bien, il a un besoin de téter, car la succion est un phénomène naturel chez les bébés.C'est un " substitut "  qui n'est pas nuisible. Aujourd'hui, les tétines sont conçues avec l'aide des pédiatres et des dentistes pour respecter la physiologie de l'enfant.Aussi, fréquemment le nourrisson comme le jeune enfant sucent le pouce ou le doigt.Enfin, le " doudou " est l'objet de " réconfort ", le " substitut " de prédilection ! Ces " substituts " accompagnent nos enfants  au quotidien, mais encore faut-il savoir gérer leur utilisation ? Ils ont une grande importance à leurs yeux, peut-être encore plus si la maman est souvent absente  pour diverses raisons (travail, voyages, etc…).C'est la raison pour laquelle une maman disponible comble de bonheur les enfants. Qu'elle soit présente à chaque étape, qu'elle puisse le voir évoluer et progresser dans ses premiers balbutiements de langage ou autre, reste un plaisir partagé.Finalement,  que faire pour cicatriser les " plaies " de nos enfants ou pour satisfaire sans cesse le besoin affectif de nos bambins, tout simplement les AIMER, voici une clé.
Je suis un grand explorateur de 7 ans, j'explore, j'enquête, je tente de comprendre la vie des grands.L'école n'ayant plus de secrets pour moi, je tente de trouver réponse à mon  ignorance concernant quelques sujets opportuns. L'autre jour, de manière tout à fait évasive (l'air du parfait communiant), j'interrogeais maman sur l'éventuelle possibilité qu'elle me fournisse des renseignements sur la procréation de l'espèce humaine." Maman, c'est comment qu'on fait les bébés ? "Maman perplexe, semblait avoir diminué de quelques centimètres.Et c'est le visage blême qu'elle tenta l'exégèse explicite et claire du sujet proposé." Chéri, le papa et la maman doivent d'abord s'aimer très fort…Blablabla et blablabla…Ensuite, le petit lézard appelé  spermatozoïde rencontre, lors d'une bonne balade un petit vaisseau spatial appelé plus communément ovule, blablabla…-Stoooop ! " -Me suis-je écrié-" On n'en parle plus d'accord maman ?  -Euh d'accord chéri ! " Son visage traduisit alors une immense gratitude, il est tout à fait manifeste que cet éclatant et obscur mystère semblait un brin perturber ma chère maman.Ne voulant pas rajouter à l'incongruité de ma question, je décidai rapidement de mettre fin à son tourment.Après diverses tergiversations (il est bon de tergiverser parfois), je me susurrais en moi-même qu'il était tout à fait suffisant de rester dans mon monde rassurant d'enfant. Il était de toute façon évident que ni l'un, ni l'autre n'étions prêts.Plus tard, peut-être, saurai-je ouvrir les yeux sur cet univers nébuleux.Actuellement la vie me sourit plutôt, mes rapports avec les autres se consolident. Seul bémol, j'ai fait l'effrayante constatation que l'être humain à deux sexes (quelle illumination tardive me direz-vous !!!), donc deux cerveaux différents, donc deux pôles (qui ne s'attirent pas forcément à chaque fois).Je n'aime pas trop l'idée de ce que cela peut engendrer.Incontestablement, l'âge de raison permet aussi de se placer dans l'un des deux camps de manière tout à fait irréversible. La gente féminine est bête (à part maman évidemment !), c'est un premier constat.Comme dit si justement mon camarade d'école : " elles font rien que d'aimer le rose et de jouer à la poupée ".Quelle perte de temps !!!!!Voilà où j'en suis…
Préparer l'école avec nos bambins, peut se révéler être une leçon de choses très intéressantes à de nombreux égards.Pour nous, en tant que parents, en vivant et réalisant notre rôle. Aussi, pour nos enfants qui grandissent, et nous font grandir à travers leurs yeux. D'autant plus que pour nos enfants, le plaisir d'apprendre est inné. Le monde ludique étant leur propre monde. Le jeux peut vite devenir un "je".D'abord, nous pouvons les rassurer en partageant avec eux, d'avance le plaisir qu'ils auront à se faire de nouveaux amis.Ensuite, à utiliser ce que nous leur avons enseigné, sur le plan de leur propre éducation, leur autonomie, le fait de savoir catégoriser les choses, et les évènements. Etre capable de distinguer ce qui leur appartient, de ce qui ne leur appartient pas. Donc éprouver du respect pour autrui. Une sorte d'intelligence de la politesse.Enfin, les aider à grandir par le savoir, en expliquant à l'enfant ce que l'on fait, et en l'invitant à y participer, cela leur donne goût à nous aider, à jouer au grand. Par exemple en préparant ses affaires pour l'école. En lui montrant tout l'intérêt que lui offrent ses nouvelles connaissances. A savoir compter par exemple, ses propres affaires, ses propres jouets. A savoir lire, pour lui permettre de lire plein de livres riches d'histoires, et d'expériences. De se diriger, en sachant lire un plan. Donc de pouvoir voyager plus facilement.Surtout, de communiquer, en écrivant à ceux qu'ils aiment : leurs amis, leur famille. Et, en les lisant. En définitive, en se donnant les moyens d'être libre...En fin de compte, si les parents se sont préparés psychologiquement à laisser leurs enfants s'ouvrir aux autres et au monde, la culpabilité disparaît d'elle-même. Et, en réalité les enfants qui pleurent ce premier jour d'école, ne pleurent jamais autant que leurs propres parents. Ce n'est qu'un simple transfert de sentiments. Alors, pensez, vous et vos enfants, au bonheur, à la fête des retrouvailles, que l'on peut tout autant préparer et organiser bien à l'avance.Soraya BoussaïdPsychanalyste-Psychothérapeute+971 50 114 28 51
  1. Les + lus
  2. Les + récents