« Petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un pauvre » : cet adage, nous le connaissons toutes, mais pas toujours facile de le respecter…
Que l’on soit super-maman ou working girl (et même parfois superwoman en combinant les deux !) à Dubai, notre journée est toujours bien rythmée !
De plus, pour les non-jeûneurs, en plein mois de Ramadan avec l’arrivée des grosses chaleurs, les baisses de régime peuvent vite survenir : chute de tension, fringale matinale, difficulté de concentration, manque de tonus etc. 
Pour les contrer, nous vous donnons quelques idées pour attaquer la journée en forme grâce à des petits déjeuners équilibrés, testés et approuvés !
 
Le + complet : le « wellness breakfast », restaurant Plantation - Sofitel JBR
 
En solo, en duo (même pour un rdv boulot) ou entre copines, le petit déjeuner du restaurant Plantation est un must do si vous habitez le quartier ou que vous recherchez un endroit tranquille et confortable pour prendre le temps de bien manger à un prix plus que raisonnable ! Une verrière spacieuse et lumineuse vous accueille dès l’aube, avec vue sur la terrasse de l’hôtel surplombant la mer.
Le restaurant Plantation accueille regulièrement des expositions d'artistes locaux et internationaux. Actuellement vous pourrez contempler les oeuvres des artistes Bassam Al Selawi et Maysoon Masalha pour l'exposition " Shadows of Ramadan " jusqu'au 31 août.
 
La formule se compose d’une boisson chaude + 1 verre de jus d’orange frais et :
- une panière mixant toasts aux céréales et pains complets accompagnée de confitures,
- une assiette composée : d’un yaourt ; une pana cotta au quinoa et lait de soja ; des morceaux de fruits de saison ; une poignée de fruits secs, 
- une omelette (champignons ou courgettes au choix) accompagnée de tomates et de saumon fumé,
- une petite casserole d’épinards au fromage.
 
Bon à savoir : pour les plus classiques vous pouvez opter pour la formule petit déjeuner « Fry-up » avec une sélection de fromages et de délicieux pancakes ; et pour les amatrices de tradition, vous pouvez choisir le petit déjeuner « Oriental » composé de spécialités régionales !
 
Prix : 45 dhs par personne pour chacun des 3 petits déjeuners.
Formules disponibles tous les jours de la semaine, toute la journée même pendant le mois de Ramadan.
 
Pour les working girls : le wifi est haut débit ! 
Pour toute information pratique : rendez-vous sur la page du Sofitel JBR dans notre Bottin des Adresses Francophones (B.A.F) !
 
 
Si vous préférez préparer votre petit déjeuner maison, voici 2 options à faire soi même :
 
L’incontournable miam ô fruits

Miam ô fruits
 
Cette recette a aujourd’hui fait le tour des forums sur le web ! Imaginée par France Guillain, ex-navigatrice qui a fait le tour du monde à la voile, cette recette est l’exemple parfait de la recherche d’équilibre dans l’assiette, illustrée dans le livre La méthode France Guillain : Vivez équilibré ! 
 
La recette : 
 
- 1/2 banane : à écraser à la fourchette jusqu’à la rendre liquide et légèrement brune (de façon à améliorer la digestibilité).  
 
- Huiles : 2 c. à s. d’huile de colza bio (équilibrée en omega-3 et omega-6) ou 1 c. à c. d’huile de lin + 1 c. à s. d’huile de sésame crue. A émulsionner avec la banane écrasée, comme une mayonnaise, jusqu’à absorption complète.
 
- Graines oléagineuses : 1 c. à s. rase de graines de lin broyées finement (omega-3) + 1 c.à s. rase de graines de sésame broyées finement (calcium) + 1 c. à s. d’un mélange au choix de 3 autres graines broyées (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge…).
 
- Jus de citron :  2 c. à c. de jus de citron fraîchement pressé (c'est un fruit alcalinisant et non acide comme on le pense).
 
- Fruits de saison : au moins 3 variétés. Pomme, poire, kiwi, papaye, mangue, litchi, ananas, fraise, fruit de la passion, fruit du dragon, groseille, prune, mirabelle, pêche, abricot, mûre, pomme cannelle, etc.
Evitez les fruits séchés (absence de vitamine C), ni d’agrumes (orange, mandarine, pamplemousse, clémentine) ni de melon ou de pastèque qui se digèrent trop rapidement.
 
L’onctueux pudding de chia !
 
pudding de chia
 
Facile à réaliser et surtout pratique à préparer la veille pour celles qui préfèrent rester un peu plus longtemps sous la couette !
Les graines de chia ont envahi nos placards... Celles-ci ont la particularité de gonfler, une fois plongées dans un liquide. Les graines de chia extraites d’une plante cultivée principalement en Amérique du Sud, possèdent de nombreux attributs tels que : une bonne teneur en fibres ; la présence de vitamines et antioxydants ainsi que la présence d’acides gras.
 
La recette :
 
- lait de coco et eau de coco : 5 c. à s. de lait de coco et 5 c. à s. d’eau de coco à mélanger dans un bocal
OU
- lait d’amande : 10 c. à s. de lait d’amande 
- miel d’acacia : 1 c. à s. A mélanger avec la mixture coco ou amande.
- flocons d’avoine : 4 c. à s. A ajouter au mélange.
- graines de chia : 1 c. à s. A ajouter au mélange.
- fruits ou coulis : à parsemer sur le tout.
 
Fermez le bocal et conservez-le au réfrigérateur. Les flocons d'avoine et les graines de chia vont absorber le liquide restant.
Le lendemain, ajoutez du lait végétal au besoin pour obtenir la consistance que vous souhaitez et dégustez !
 
 
Le jeûne : pratiqué pour améliorer sa santé et sa spiritualité

Le jeûne, c’est-à-dire la privation de nourriture pendant une période donnée, est pratiqué dans diverses religions et peut revêtir une dimension spirituelle : celui qui se prive volontairement se rend plus disponible pour Dieu et plus à l’écoute de son prochain. C’est pour cette raison qu’il fait partie intégrante du Ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam pratiqué chaque année par les musulmans selon le calendrier lunaire. Pendant le mois sain, qui est aussi un mois d’abstinence, il est donc interdit pour le musulman de boire et de s’alimenter entre le lever et le coucher du soleil. 
 
Côté santé, il a été prouvé que le jeûne peut avoir des effets bénéfiques, et il est parfois pratiqué pour ses vertus diététiques et ses nombreux bienfaits sur l’organisme : perte de poids, baisse des risques de maladies cardio-vasculaires, système digestif au repos, corps régénéré… 
 
Pourquoi faire le Ramadan quand on est diabétique, et quels sont les risques ?
 
Malgré ses bienfaits connus, le jeûne peut être rendu délicat par certains problèmes de santé, comme le diabète ou tout autre maladie pouvant être aggravée par la privation de nourriture.  Dans ce genre de cas particuliers, les spécialistes de l’islam s’accordent à dire que le jeûne n’est pas obligatoire. Pourtant, certains jeunes musulmans atteints de diabète, notamment du type 1 qui affecte particulièrement les enfants et les adolescents, tiennent malgré tout à y prendre part, que ce soit pour des raisons personnelles ou religieuses : 
- ils veulent pouvoir vivre pleinement leur foi pendant le mois sain et estiment que le jeûne en est une partie essentielle
- ils tiennent à partager le Ramadan, qui est aussi un événement social et familial, avec leurs proches et ne veulent pas se sentir exclus
- ils veulent s’élever spirituellement et développer leurs qualités humaines, et le jeûne est considéré comme un moyen d’y parvenir
 
Si vous êtes atteint d’un diabète de type 1 et que vous vous apprêtez à faire le Ramadan, il faut savoir que le jeûne peut entraîner des complications, affecter votre organisme et provoquer des effets non désirés, voire graves, sur votre santé. Voici les risques les plus communs liés au jeûne : hypoglycémie, déshydratation, instabilité glycémique, acidocétose diabétique (complication sévère provoquée par la baisse du taux de sucre et d’insuline dans le sang).
 
Les précautions à prendre pour concilier diabète de type 1 et Ramadan
 
Néanmoins, en prenant les précautions nécessaires et en restant à l’écoute de votre corps, vous verrez qu’il est possible de concilier foi et santé… en toute sécurité !
Voici quelques consignes à suivre pour que votre ramadan se déroule dans les meilleures conditions : 
 
Avant le Ramadan, prévenez l’équipe médicale qui vous encadre que vous allez jeûner : votre régime alimentaire nécessitera peut-être quelques ajustements.
Déterminez avec votre docteur si vos doses d’insuline quotidiennes ont besoin d’être ajustées et n’arrêtez pas vos injections pendant le jeûne ; il est d’ailleurs important de noter que les injections d’insuline (par seringue ou pompe) n’interrompent pas le jeûne.
Ayez toujours votre traitement glycémique avec vous, ainsi que toutes les informations nécessaires à l’identification de votre diabète, comme un bracelet médical.
Pensez à surveiller votre niveau de glycémie régulièrement (toutes les 3 heures), cela n’aura aucune incidence sur votre jeûne.
Si vous vous sentez mal pendant le jeûne : mesurez immédiatement votre niveau de glycémie et assurez vous qu’il est dans la norme.
Entre les différentes phases de jeûne, privilégiez une alimentation saine et qui répond à des besoins spécifiques : le matin, préférez les aliments avec un faible indice glycémique, et le soir, favorisez une combinaison d’aliments avec un indice glycémique faible et élevé. 
IMPORTANT : Le jeûne est déconseillé pour les diabétiques qui sont sur un régime de deux doses d’insuline quotidiennes. Au-delà, il reste possible en suivant les consignes ci-dessus (injection par seringue ou pompe).
 
 
A quel moment interrompre le jeûne et prévenir un médecin ?
 
Si votre taux de glycémie est trop faible ou trop élevé :
- Il est inférieur à 3.3mmol/l (59.5 mg/dl)
- Il est inférieur à 4.0mmol/l (72 mg/dl) au début du jeûne alors que vous êtes sous insuline ou sulfonylurée (ou médicament équivalent pouvant provoquer une hypoglycémie). Dans ce cas, ne pas commencer le jeûne.
- Il est supérieur à 16.7mmol/l (300 mg/dl)
Si vous êtes déshydraté.
Si vous commencez à vous sentir mal, désorienté, confus ou si vous perdez connaissance. Dans ce cas, interrompez le jeûne, buvez un verre d’eau et mangez quelque chose de sucré.
 
Si votre santé vous oblige à mettre un terme au jeûne, vous pouvez continuer le Ramadan d’une manière plus personnelle et qui ne vous mettra pas en danger : priez, lisez le Coran, faites preuve d’abnégation en aidant les autres, apportez votre soutien à une charité, et, éventuellement « rattrapez » quelques jours de jeûne cet hiver, lorsque les journées seront moins longues et les températures plus clémentes. 
 
Si vous êtes diabétique et que vous avez besoin d’être guidé au sujet du Ramadan et du jeûne, n’hésitez pas à contacter Mediclinic, où des spécialistes se chargeront de répondre à vos questions et inquiétudes : 
 
Mediclinic Welcare Hospital
Tel: 04 213 7294/7295
Mediclinic City Hospital
Tel: 056 226 7366
Mediclinic Dubai Mall
Tel: 04 449 5226
 
Pour en savoir plus ou pour prendre rendez-vous en ligne, direction le site de Mediclinic.
 
 
Réservant toujours sa part de mystère quant à la date exacte de son commencement, le mois du Ramadan et ses pratiques associées constituent un temps fort du calendrier musulman. Emprunte de rites et de secrets, ne se dévoilant qu’une fois la nuit tombée, la vie locale s’éveille à la lumière des bougies lors de dîners partagés… Mais alors que retenir des pratiques à adopter ? 
Résidant à Dubai depuis plusieurs années ou fraîchement installés, il est de notre devoir de faire preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit lors de ce mois saint, très important dans la culture locale. Et cette année particulière s’accompagne de quelques aménagements et restrictions que chacun d’entre nous se doit de respecter pour le bien de tous.
 
Voici nos conseils pour vivre ce mois un peu spécial à Dubai, dans le respect, le partage et la sérénité en ces temps de Covid-19 :
 
Bien que vous soyez certainement en télétravail, vous pouvez féliciter vos collègues et amis musulmans par un « Ramadan Kareem » !
- Vos horaires de travail vont être adaptés : la loi veut que l’on travaille 2 heures de moins par jour. Ceci est valable pour tous les employés, qu’ils jeûnent ou non. 
Les entreprises ne respectant pas ces horaires allégés peuvent être passibles d’une amende (article 65 du code du travail) ; à moins que l’employé lui-même veuille faire des heures supplémentaires, lesquelles seront alors compensées.
 
Iftar et Suhoor seront un peu particuliers puisque l’ensemble des restaurants et cafés seront fermés au public entre 22 heures et 6 heures du matin. 
Le reste de la journée, en plus des habituels aménagements prévus lors du Ramadan (service en intérieur à l’abri des regards), les restaurants ne pourront accueillir leur clientèle que dans la limite de 30 % de leur capacité et respecter toutes les mesures de distanciation sociale (2 mètres entre chaque table). 
A noter que pour des mesures d’hygiène, les buffets et Shisha ne sont pas autorisés et seuls des couverts à usage unique seront proposés.
 
De même, les tentes généralement mises en place à cette occasion un peu partout dans Dubai ne seront pas de la partie – le gouvernement ayant annulé tous les permis d’installation. Ces moments de partage seront donc restreints au cercle privé (dans les maisons). Les autorités locales viennent d’autoriser les rassemblements dans la limite de 5 personnes maximum (famille proche) jusqu’à 22h. 
 
De nombreux restaurants n’ont pas manqué d’adapter leurs offres aux circonstances en proposant des Iftar à la livraison. Comptez environ de 140 à 280 AED le menu pour deux personnes.
 
- Vous devez vous abstenir de manger fumer, boire en public, du lever au coucher du soleil. Attention aux aficionados du chewing-gum… et oui lui aussi est considéré comme nourriture : tout ce qui entre en contact avec la bouche est interdit !
Cela inclut votre voiture, la rue mais également les visio-conférences organisées avec vos collègues et/ou vos clients. En revanche ce que vous faites dans le cercle privé (maison ou chambre d’hôtel) ne regarde que vous. Attention aux athlètes, hydratez-vous bien avant votre séance de sport ! 
 
- Au niveau de vos tenues vestimentaires et de votre comportement en public, vous devez rester discrets : pas de décolletés ni de tenues trop sexy. Préférez couvrir vos épaules et évitez les robes trop courtes. D’autant plus pendant Ramadan, les démonstrations d’affection sont prohibées en public.
De même évitez les insultes en public, et aussi les disputes : Ramadan est un mois saint et bienveillant… à ce niveau-là d’ailleurs, pourquoi s’arrêter au mois du Ramadan !?
 
Ces restrictions générales ne doivent pas être considérées comme des obligations injustes, imposées et subies. 
L’idée ici est celle du respect : les non musulmans sont appelés à respecter leurs voisins musulmans ainsi que leurs croyances et à ne pas les tenter en mangeant et buvant devant eux pendant ce mois d’épreuve.
 
Le risque si l’on contrevient à ces règles : une bonne amende, voire même, dans certains cas « pour l’exemple » un passage par la case prison pour quelques heures. 
Si vous êtes pris en état d’ébriété durant Ramadan en revanche les choses deviennent très sérieuses et vous risquez un minimum d’un mois de prison et une expulsion du pays.
 
Les fidèles s’adaptent aux circonstances
 
Afin de limiter les rassemblements, les Mosquées resteront fermées pour cette édition 2020, y compris le vendredi. Les autorités demandent aux fidèles de ne pas bouger de chez eux et encouragent le représentant de la famille (« l’homme de la maison »), de diriger les prières en récitant (ou lisant) les vers du Coran. 
 
L'Autorité générale des affaires islamiques et des dotations a annoncé en parallèle la mise en place de plusieurs programmes et activités qui seront accessibles en ligne durant toute la période de Ramadan, notamment sur les réseaux sociaux. Des classes virtuelles d’enseignement du Coran seront également proposées sur le site de l’Autorité et via leur application mobile
De son côté, le Conseil émirati des Fatwas a annoncé que toutes ses Fatwas seront publiées ligne en complément des émissions TV et radios.
 
Le Ramadan : un peu d’Histoire
 
Quelle est l’origine du Ramadan ?
 
Le Ramadan est avant tout le nom du 9ème mois du calendrier hégirien musulman, basé sur le calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune lorsque le premier croissant appelé « hilal » fait son apparition. Ce mois marque le début de la révélation du texte sacré au prophète Mohamed, aujourd’hui retranscrit dans le Coran. 
 
Le Ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam, au même titre que la profession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque.
En arabe, la racine du mot ramadan signifie « chaleur intense », celle qui brûle les mauvaises actions et les pêchés.
 
 
Que symbolise ce mois ?
 
La période du ramadan est une période d’introspection où chaque musulman se recentre sur sa foi et la place de la religion dans sa vie. Chacun est appelé à prier et réfléchir aux actions mises en place pour être une personne meilleure dans sa vie et dans la société.
 
Pourquoi jeûner ?
 
Durant un mois, les musulmans* doivent pratiquer le jeûne complet, en arabe « saoum », c’est à dire s’abstenir de boire et manger de l’aube jusqu’au coucher du soleil. La consommation de cigarettes et les rapports sexuels sont également prohibés.
 
Le jeûne est une pratique spirituelle (que l’on retrouve dans d’autres religions) visant à priver le corps afin de réaliser que les besoins essentiels sont avant tout spirituels que physiques. Mais c’est aussi une vertu de solidarité et de charité (on se rapproche des plus pauvres), un défi face à soi-même et un moment de communion intense au sein d’une communauté religieuse et familiale.
Le jeûne est brisé au moment du coucher du soleil lors de dîners festifs appelés « iftars », partagés tout au long de la nuit !
 
*Les malades ; les femmes enceintes ou qui allaitent ; les femmes ou jeunes filles en période menstruelle ; les voyageurs ; ainsi que tous ceux dont ce jeûne pourrait mettre leur santé en péril en sont exemptés.
 
Quand détermine-t-on la date du commencement du Ramadan ?
 
La date du Ramadan peut être fixée par les autorités islamiques locales ou traditionnellement par l'observation de la lune. Cette année le Ramadan a débuté le vendredi 24 avril.
 
Les mesures citées sont valables au jour de la publication de l’article et sont susceptibles d’évoluer.
 
 
Pour aller plus loin et en savoir plus sur l'aprés ramadan, rendez-vous sur notre article Dis mois Latifah, qu'est-ce que l'Eid ?

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
 
  1. Les + lus
  2. Les + récents