fbpx

MEET THE “FRENCH” DOCTORS : Muriel WOUM, sage-femme et consultante en lactation IBCLC

Depuis combien de temps à Dubaï ?
Cela fait maintenant 13 ans que je suis installée à Dubai avec ma famille. Comme beaucoup, nous pensions venir pour 2 ans et finalement nous nous sentons bien ici et avons décidé de prolonger l’expérience. 

D’où venez-vous ?
Je suis originaire d’un petit village en Lorraine à quelques kilomètres de Nancy.

Quel est votre métier/spécialité ? En quoi consiste-t-il ? Quels sont domaines d’expertise ou de prédilection ? 
En tant que sage-femme à Healthbay Clinic, mon rôle est d’accompagner les femmes enceintes et leur famille tout au long de leur grossesse et en post-partum. 

J’assiste le médecin gynécologue lors des rendez-vous prénataux, offre des cours de préparation à la naissance et assure le suivi du bébé (prise de poids, dépistage de l’ictère du nourrisson, alimentation au sein ou au biberon, vaccinations, …). 

Je suis aussi consultante en lactation IBCLC, un diplôme international qui est la référence en matière d’allaitement, ce qui me permet de conseiller au mieux les femmes allaitantes. 

Je fais partie d’une équipe de cinq sages-femmes et nous rencontrons les familles à la clinique ou à leur domicile.

À partir de quel âge avez-vous eu envie de prendre cette voie et pour quelle raison ?
Au lycée je savais que je voulais travailler en rapport avec l’Humain, mais je n’avais pas une idée précise de ma future profession (et à vrai dire à l’époque, je n’avais jamais vraiment entendu parler du métier de sage-femme). Lors d’un dîner chez ma cousine qui était en première année d’école de sage-femme, je me souviens clairement de la façon dont elle me parlait, avec des étoiles dans les yeux, de ses stages en salle d’accouchement et des bains de bébés. C’est ce jour-là que j’ai su que j’avais trouvé ma voie. 

Où avez-vous étudié ?
J’ai fait mes études à l’École de Sage-Femme de Nancy. Nous étions une promo très soudée et nous avons pour beaucoup gardé contact. Nous organisons chaque année des week-ends promo où nous avons plaisir à nous retrouver (de plus en plus nombreux avec les nouvelles additions dans les familles). 

J’ai ensuite étudié et passé le concours de Lactation consultant ici à Dubai.

Pourquoi avoir choisi Dubaï pour exercer ?
Je ne vais pas être très originale, j’ai suivi mon mari qui avait une opportunité professionnelle en 2009. J’attendais alors notre premier enfant. La famille s’est ensuite agrandie en 2012. J’ai eu la chance de trouver un poste à temps partiel en 2014 à Healthbay Clinic, ce qui me permet de concilier vie personnelle et professionnelle.  

Quelles sont les challenges/difficultés/facilités pour exercer le métier de sage-femme à Dubaï ?
L’exercice de la profession de sage-femme diffère ici dans le sens où nous devons être rattachés à une clinique dans laquelle exerce au moins un gynécologue alors qu’en France, mes collègues peuvent exercer en libéral et s’installer dans leur propre cabinet. 

Au final, cela me convient pleinement car j’aime particulièrement travailler en équipe avec les gynécologues, pédiatres, kinés, infirmières… Pour les patientes aussi, c’est assez appréciable d’avoir un endroit où pratiquement toutes les spécialités sont représentées. 

Est-ce plus simple ou plus compliqué qu’en France ?
Je dirais que c’est différent, essentiellement en ce qui me concerne. Quand j’étais en France, je travaillais principalement en salle d’accouchement, alors que maintenant je me focalise sur l’avant et l’après accouchement. 

Dans votre spécialité, rencontrez-vous des pathologies plus spécifiques / plus courantes à Dubaï ?
Au contraire, je dirais que je rencontre moins de pathologies en cours de grossesse. Probablement que ceci est dû à la bonne hygiène de vie de la population et au suivi régulier dont elle bénéficie. 

Quels sont les éléments les plus motivants de votre métier ?
J’adore mon métier. Je ne me lasse pas d’accompagner les familles lors de l’arrivée d’un nouveau bébé. 

La diversité des nationalités et des cultures que ce soit parmi mes collègues ou avec les patientes, est aussi très enrichissante. 

Avec le recul, que referiez-vous différemment ?
Rien, je m’estime vraiment chanceuse d’aller chaque jour au travail avec entrain et envie. 

Avec la crise du Covid-19, comment la clinique où vous exercez s’est-elle adaptée pour gérer la situation ? Comment fonctionne la télémédecine ? 
On continue de respecter les recommandations du DHA, nous restons vigilants.

Nous avons repris les visites à domicile mais nous proposons toujours la téléconsultation pour ceux qui préfèrent ou ne peuvent pas se déplacer jusqu’à nous. 

Vos deux bonnes adresses à Dubaï ?
Rockfish au Jumeirah Al Naseem, pour un dîner entre adultes au pied du Burj al Arab. 
Din Tai Fung, le restaurant qui fait l’unanimité dans la famille.

LE MOT DE LA FIN
J’aurai le plaisir de vous rencontrer au détour d’un couloir de la clinique qui compte de nombreux autres professionnels de santé, dont une dizaine sont francophones.

Et un petit mot pour mes patientes : «  Enjoy the cuddles » !

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Vendredi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi