Parole d’artiste : la parole à Samia Benseghir !

Écrit par  La rédaction 06 NOV 2018
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Samia Benseghir, française, je vis à Dubai depuis 5 ans avec mon mari et mes deux enfants âgés de 8 et 12 ans.
Artiste depuis une vingtaine d’années, diplômée de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. 
 
Pratiquez-vous votre art pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
J’ai la chance de pouvoir répondre ’les deux’ ! Depuis que j’ai commencé à réaliser des toiles personnalisées de « Street Art », je reçois des commandes tous les mois. Entre deux commandes, je peins pour moi, pour illustrer l’actualité et j’aime essayer de nouvelles techniques.
 
Quel a été le parcours scolaire/professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
J’ai commencé à dessiner très jeune, sous le regard et avec le soutien de mon père. Les soirs, sur la table de la cuisine, notre rituel était le dessin. Nous dessinions de tout, bandes dessinées, illustrations, portrait, humeur…
En peu de temps une passion était née et j'étais toujours avec mes crayons et mon carnet de croquis. Je dessinais nuits et jours.  Adolescente je voulais devenir styliste, avec une préférence pour les robes de soirée. A l’âge adulte je voulais intégrer une école d'art. C’était une évidence mais aussi un objectif.
Bac en poche, j’ai fait une Prépa Beaux-arts, l’École Glacière à Paris où j’étais l'élève de Gonzalo Belmonte qui m’a enseigné la peinture. Intense et très enrichissante, cette année-là m’a permis de me préparer au concours de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris (ENSBA) où je fus admise à l’âge de 19 ans. Aux Beaux-Arts, j’étais dans l’atelier de l'artiste et professeur Pat Andrea et je me suis spécialisée en peinture à l'acrylique.  J’en sors diplômée en 2005.
 
Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Quel est votre style ?
Née en Banlieue Parisienne, j’ai grandi autour de murs taggués qui m’ont toujours intrigué et inspiré. Le côté fou et parfois dangereux que d’aller tagguer pour s’exprimer sur un mur me fascinait, jusqu’au jour où je me suis retrouvée à le faire. Mon goût pour le Street Art se révélait.
 
Aujourd’hui, je peins des toiles d’un style « Street-art » qui représentent des murs où l’on expose sa vie. Chaque toile est unique puisqu’elle est personnalisée avec l’histoire de chacun.
Je mixe les techniques. Je combine dessins et peinture, photos, coupures de journaux, dates. J’y inclus des codes et des messages que seuls les concernés peuvent comprendre comme pour ces tags que l’on voit dans les rues que seul l’artiste ou quelques initiés saisissent.
 
 
 
Qu’est-ce qui, de façon générale influence votre art ?
Les voyages sans hésitation, les rues, les quartiers et surtout les murs aux vieilles affiches déchirées, superposées et évidemment taggués. J’aime aussi les cabines téléphoniques, les bancs et tous ces espaces publiques sur lesquels les gens viennent gribouiller ou graver des choses. Je les prends en photos et m’en inspire pour mes créations.
 
Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ? En quoi la vie aux Émirats a-t-elle influencé votre travail artistique ?
Mon travail artistique a toujours été en lien direct ou indirect avec ma vie et mes questionnements. Parfois c’est évident à cerner et parfois c’est plus subtil. 
J’ai abordé tout au long de ma carrière des thèmes qui me touchaient comme la position de la femme, l’immigration, la famille, le mariage puis Dubai.   
Je travaille aussi en parallèle sur un projet de tableaux dont le sujet est Dubai. Je peins d’après des photos que je prends au cours de mes balades. Il m’arrive aussi d’en trouver sur le net ou dans les journaux. Ce sont des paysages urbains des Emirats où on y retrouve de l’architecture récente, des hôtels, des terrains de golfs, de foot et la fameuse skyline de Dubai. Je réserve cette partie de mon œuvre pour des expositions dans les galeries d’art.
 
Dubai est le lieu où j’ai réalisé ma première toile personnalisée « Street-art ». L’idée est venue avec les 40 ans d’une amie gâtée par la vie, Il m’était difficile de trouver une idée de cadeau originale. J’ai pris ma toile, mes pinceaux et je me suis mis à illustrer les moments de sa vie (enfants, mari, passions, dates, clin d’œil…). L’émotion et les larmes ont bien été présentes lors de la remise du cadeau, et ce soir-là, l’idée du « Bespoke Canvas Concept » est née.
Depuis, je crée des toiles personnalisées, elles sont commandées pour des cadeaux d’anniversaires, des départs, des mariages… et suscitent toujours une grande émotion chez ceux qui les découvrent. 
Je les décline en deux versions : la version «Street-art » et la version « Collection ». 
 
 
 
Quel artiste vous a le plus marqué jusqu’à présent ?
Difficile de choisir, il y en a tellement ! Mais si je dois en choisir un, c’est Francisco de Goya particulièrement dans sa période sombre et lugubre, vers la fin de sa vie. Toute jeune, j’ai été marquée par le tableau « Saturne dévorant un de ses fils » j’étais comme envoutée par son regard.
 
Quelle est votre journée type à Dubai lorsque vous créez ?
Enfants et mari partis, je pratique la course à pieds et le yoga (éléments essentiels à mon bien-être) puis je me fixe l’objectif d’être dans mon atelier prête à travailler pour 9h30. Je commence une longue journée où j’alterne recherches et illustrations entre mon ordinateur, ma table de dessin et mon chevalet. 
Puis mon rôle de maman reprend son droit, et une fois fini, je retourne dans mon atelier et je retravaille le soir. Je n’ai pas d’horaire, parfois je passe des nuits à peindre. J’aime l’ambiance feutrée et posée de la nuit.
 
 
Deux lieux artistiques préférés à Dubai
Les galeries d’Alserkal, et Le Musée du Louvre (j’adore y aller, je pourrais y rester des heures).  Avec mes enfants nous choisissons des œuvres que nous reproduisons ensuite au crayon sur nos carnets, cela rend la visite plus ludique.
 
Deux bonnes adresses à Dubai 
Marina Souq, j’adore, on y trouve plein de choses originales et rencontrons une autre forme d’artistes puis venant de France, ça fait du bien d’aller dans un marché.
Le Sho Cho, on y mange bien et surtout on y fait la fête!
 
Quelle est votre actualité artistique ? Vos projets ? 
Actuellement, je suis en pleine course contre la montre. Je travaille sur des toiles personnalisées, j’ai plusieurs commandes en cours entre les anniversaires et Noël qui arrivent. Mon agenda se remplit vite.
En parallèle je réalise des tableaux « Street-art » pour un restaurant à JBR qui va refaire sa déco.
Je travaille aussi sur le projet d’une prochaine exposition à Dubai. 
Restez connectés !
 
SUR UNE ÎLE DESERTE, VOUS EMPORTEZ :
*Quel film ? J’adore Martin SCORCESE, j’hésite entre « Casino » et « Les Affranchis ».
*Quel livre ? « Le maître et marguerite » de Mikhaïl Boulgakov
*Quelle musique? Du Aznavour 
*Quel objet ? De quoi peindre
*Laquelle de vos œuvres ? « Serving up the right attitude ». 
 
 
Pour vous suivre ou se procurer une de vos œuvres :
Insta@atelier22am
fb@atelier22dxb  
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
  Petites annonces
 
Dernière modification le lundi, 12 novembre 2018 13:02
  1. Les + lus
  2. Les + récents