Pendant ce mois de mars, Mediclinic City Hospital travaille à sensibiliser le public sur l’importance d’examens oculaires réguliers dans le cadre de sa campagne pour la santé de nos yeux.On estime à 285 million le nombre de personnes qui souffrent de troubles de la vue dont environ 80% sont causés par une dégradation des symptômes qui aurait pu être évitée s’ils avaient été détectés plus tôt.  Même si votre vue semble parfaitement « normale » cela ne veut pas nécessairement dire que vos yeux sont en bonne santé. Certains troubles de l’œil se déclenchent sans symptômes apparents … et peuvent alors dégénérer en une maladie qui affectera les yeux de manière irréversible.   Les causes principales des problèmes de vue incluent des œdèmes et anomalies de réfraction oculaire, un glaucome, une rétinopathie diabétique et la cataracte.  Or ces troubles peuvent être facilement traités s’ils sont pris en main suffisamment tôt ! L’académie américaine d’ophtalmologie recommande de passer un examen oculaire régulier à partir de 40 ans puisque c’est l’âge où des signes de maladies peuvent commencer à apparaitre.   Votre ophtalmo pourra alors planifier avec vous un calendrier de suivis le cas échéant et selon les résultats des tests. En principe, entre 40 et 55 ans, il faudrait se faire contrôler tous les 2 à 4 ans, entre 55 et 65, tous les 1 à 3 ans et au delà, tous les 1 ou 2 ans.Si vous êtes à risque de developper des troubles oculaires (diabétique, depuis longtemps sous  corticostéroïdes etc.), il est recommandé de faire des examens plus régulièrement encore. En Mars, Mediclinic City Hospital propose des offres sur le service ophtalmologique. Un test de la vue auprès d’un optométriste, un examen de la pression intraoculaire et une consultation avec l’ophtalmologiste, au prix de AED 560L’équipe du service ophtalmo de Mediclinic City Hospital se compose de: Anupama Rao, Dr., FRCS (de Glasgow,UK), DNB, DO, DOMS, MNAMSPramod Warhekar, Dr., MBBS, MS (Ophthalmology), FRCS (Glasgow)Sharif Issa, Dr., M.B., B.Ch., B.A.O., B.Med.Sc.(hons), M.Sc.(hons), MRCS-Ireland, MRCOphth (UK), FRCSEd (Ophth.), CCSGurdeep Singh, Dr., DNB, FICO, FRCS (Glasgow) - Pediatric Ophthalmologist and Squint Specialist (Strabismist)Appelez le 056 226 7366056 226 7366 pour plus d’informations ou pour prendre un RDV. Site internet : www.mediclinic.aeCallSend SMSAdd to SkypeYou'll need Skype CreditFree via Skype
Il n’est pas rare que les enfants souffrent de problèmes oculaires. Quels maux? Voici ici ceux que l’on rencontre le plus fréquemment.Abrasions cornéennesLes abrasions cornéennes sont parmi les douleurs oculaires les plus communes. Si on les traite immédiatement, elles se guérissent en principe rapidement sans séquelles mais si on les néglige, certains cas tournent en infections et ainsi en une complication sérieuse : l’ulcère cornéen.  Il est donc très important de faire examiner les yeux par un spécialiste dès que vous soupçonnez une abrasion cornéenne. Celle-ci peut arriver lorsque quelque chose raye, égratigne, ou frotte la cornée. Les mécanismes de défense naturelle tels que l’os autour de l’orbite, les cils, les paupières et les larmes servent en général de bouclier contre les facteurs extérieurs mais ils ne peuvent pas protéger la cornée à 100% contre des petits résidus tels la poussière, le sable, la sciure de bois, les particules de foin, les étincelles, les ongles, le papier, des irritants chimiques, une utilisation non adaptée des lentilles de contact, une lumière trop intense et autres réactions à des solutions comme certaines aidant à nettoyer les lentilles par exemple.Symptômes :-    Trouble de la vue, -    Impression d’avoir un corps étranger dans l’œil,-    Hypersensibilité à la lumière, -    Yeux larmoyants en permanence, -    Picotements ou des sensations de brûlure dans l’œil, -    Rougeur ou vaisseaux sanguins éclatés -    Et/ou les paupières gonflées.Précaution  et Traitement :Seul un docteur peut confirmer le diagnostique d’une abrasion cornéenne, entre autres en examinant l’œil au moyen d’une lampe à fente ou à l’aide de gouttes de colorant vert (la fluorescéine) qu’on applique à la surface de l’œil et grâce auquel on peut détecter une abrasion éventuelle en ce que celle-ci se colore d’un vert  vif et devient ainsi parfaitement visible. Si votre enfant ou vous-mêmes souffrez d’une abrasion cornéenne, vous devez voir un médecin sur le champ. En attendant surtout, n’essayez pas d’enlever vous-même ce qui semble gêner l’œil, vous ne feriez qu’endommager plus encore la cornée. Évitez aussi de le frotter que ce soit avec du coton ou autre. Ce que vous pouvez faire en revanche c’est couvrir l’œil et vous rendre chez le docteur. Celui-ci peut quant à lui enlever le corps étranger de l’œil le cas échéant, prescrire des gouttes ou crèmes et un bandeau pour cacher l’œil ainsi que prescrire des médicaments antidouleurs en cas de besoin. L’abrasion devrait alors se résorber en quelques jours seulement. Si ce n’était pas le cas ou si cela empirait, il faudrait en avertir votre docteur sans tarder. ConjonctiviteIl s’agit d’une inflammation de la conjonctive, la membrane muqueuse qui entoure les paupières et recouvre le blanc des yeux. Symptômes :-    Rougeur, -    Secrétions (sèches, notamment le matin au réveil),-    Sensation de brûlure, -    Et parfois démangeaisons et sensibilité à la lumière. -   Il est possible que ces symptômes s’accompagnent aussi de fièvre et autres manifestations propres à un rhume particulièrement lorsque la conjonctivite est virale.L’infection peut toucher un œil ou les deux et peut arriver à tout âge, même chez l’adulte, n’importe quand.  La conjonctivite est très contagieuse dans les 10 à 12 premiers jours, et peut durer entre 2 et 3 semaines.  Donc, selon la sévérité de l’infection, il est préférable de garder le « malade » chez lui jusqu'à la fin de l’infection. Causes :-     infection virale-    Allergies saisonnières-    Infection due aux bactéries-    Réaction à des médicaments pour les yeux.-    Cela peut arriver avant ou après un rhume ou une infection respiratoire car le virus qui les cause est le même. Précaution :La plus important est d’éviter la contagion au sein de la famille.Pour cela il faut adopter une hygiène rigoureuse : se laver les mains avec eau et savon avant et après avoir toucher les yeux du malade par exemple. Ne pas laisser le malade toucher le visage d’un autre et inversement. Pour les enfants : ne pas s’échanger les jouets, les serviettes, les taies d’oreiller (lesquelles doivent d’ailleurs être changées tous les jours). Les lunettes aussi, de soleil comme de vue, ne doivent pas passer de main en main (ni d’yeux en yeux) et doivent être régulièrement désinfectées. Traitement :La bonne nouvelle c’est que dans la plupart des cas, la conjonctivite n’est pas grave. Ce n’est juste pas agréable.On se soigne en général par les gouttes prescrites par le médecin, parfois des antibiotiques mais uniquement dans le cas où l’infection menace de s’étendre à d’autres parties de l’œil.   Ceci dit, si la personne infectée a mal, a des troubles de la vue ou une sensibilité exacerbée à la lumière en même temps que l’un des symptômes vus plus haut, cela peut être le signe d’une infection plus grave et il faudra se rendre chez l’ophtalmo. En ce qui concerne les enfants, il est recommandé qu’ils fassent une consultation chez l’ophtalmologue au moins une fois par an.Pour prendre RDV avec le Dr. Gurdeep Singh, du service de pédiatrie ophtalmologique de  Mediclinic City Hospital appelez le 04 435 9999.
Qu’est ce que l’épilation définitive au laser? Il s’agit d’enlever les poils indésirables que ce soit sur le corps ou sur le visage et ce à l’aide d’un laser. Comment est ce que ça fonctionne ? Les lasers produisent une lumière intense qui se trouve absorbée par le pigment contenu dans le poil, la mélanine. La mélanine absorbe donc la lumière et chauffe. Cette chaleur endommage le follicule tout en respectant les tissus de la peau qui sont autour.Le follicule endommagé cesse alors de produire le poil ou, selon la pilosité, ne permet que la repousse d’un poil fin et plus clair.Quelle est la différence entre une épilation traditionnelle et une épilation au laser?  La première, qui comprend l’épilation à la cire, à la pince et le rasage, ne fait qu’enlever le poil en lui-même, à la surface et en laissant le follicule en place, ce qui permet au poil de repousser.L’électrolyse fait passer un courant électrique dans chaque follicule, ce qui à terme les détruit de manière permanente certes mais aussi assez douloureuse et cela prend du temps et des traitements multiples au cours de plusieurs mois voire années.  Quelle partie du corps peut être traitée avec le laser? Les traitements les plus communs sont ceux des jambes, des aisselles, du dessus des lèvres, du menton, et du bikini mais il est aussi possible de traiter toute ou presque partie du corps ou du visage en cas de besoin. Est-ce sans danger? C’est sans danger, efficace et cela représente une bonne alternative aux autres méthodes. Le laser peut traiter une partie étendue du corps, de manière rapide (pratiquement le même  temps que cela vous prendrait pour vous raser). Quelle machine laser est utilisée à Mediclinic City Hospital? Ils sont fiers d’etre les tous premiers à avoir reçu la machine innovante par excellence: GentleMax Pro qui offre plus de puissance et plus de versatilité que toute autre machine ou ustensile sur le marché. Le GentleMax Pro combine les meilleures fonctionnalités de rapidité de résultats et de puissance en termes de vitesse, d’efficacité et de sécurité pour tout type de peau. De combien de sessions avons-nous besoin pour voir les résultats? Après une seule séance vous voyez déjà une amélioration même s’il faut bien sûr plus d’une session pour atteindre les résultants escomptés et la raison en est que les follicules ne sont pas tous actifs en même temps. On estime que 3 à 6 sessions, à intervalle de 4 à 6 semaines sont nécessaires à l’élimination totale des poils sur chaque zone du corps. A la suite de quoi votre médecin traitant peut vous recommander des traitements de maintien  à raison d’une à deux fois par an. Combien de temps dure le traitement? Tout dépend de la zone traitée.Pour une petite surface comme le dessus de la lèvre, les oreilles ou le menton cela ne prend que quelques minutes.  Qui dispense le traitement ? Une infirmière hautement qualifiée et dûment formée, sous la supervision du dermatologue de Mediclinic City Hospital. Est-ce douloureux? En général cela ne va pas plus loin qu’une légère gêne ou une sensation de picotements parfois mais on peut appliquer une crème anesthésique 30 minutes avant la séance de manière à diminuer ces inconvénients. Que se passe-t-il après traitement? La zone traitée peut paraitre un peu gonflée et vous pouvez ressentir comme une sorte de coup de soleil. Certains peuvent avoir un léger changement de pigmentation même si cela reste rare et ne dure pas longtemps. Vous pouvez minimiser ces effets secondaires en suivant scrupuleusement les recommandations antérieures et postérieures au traitement et plus particulièrement éviter le soleil.  Y a t-il une préparation particulière à suivre avant une session? Évitez le soleil car le bronzage augmente les probabilités d’effets secondaires. Il est même plus indiqué d’attendre que son bronzage soit parti avant de commencer un traitement d’épilation définitive au laser. Évitez aussi de vous épiler par pince, cire ou électrolyse car cela perturbe le follicule et interfère donc avec la procédure. En principe on conseille de se raser avant une séance. Les facteurs qui interférent avec les résultats: • Couleur des poils— Les lasers sont les plus efficaces quand ils traitent les poils foncés. Les blonds ne disposent pas d’assez de mélanine pour absorber la lumière et chauffer le follicule. • L’épaisseur du poil— Les plus épais réagissent plus facilement.• La carnation — Avant, seules les personnes relativement pales pouvaient être traitées. Maintenant les personnes les plus mates le peuvent aussi bien que de manière plus délicate et qu’elles aient besoin de plus séances. • Partie du corps— Les bras, les jambes, les aisselles et le bikini sont réceptifs. La zone du visage est plus résistante. En ce moment, Mediclinic City Hospital fait des offres promotionnelles spéciales fêtes sur l’épilation laser. Pour toute question relative aux offres ou pour réserver une séance appeler le 056 177 1235 or email emailProtector.addCloakedMailto("ep_352231b5", 1);. Offre valable jusqu’au 31 janvier 2014.
Un bébé est considéré prématuré lorsqu’il est né avant 37 semaines de gestation après le 1er jour des dernières règles. Il faut savoir que c’est aujourd’hui  la seconde cause de mort du nourrisson. Bien que depuis quelques années nous ayons conscience de l’augmentation des naissances prématurées*, le public connait pourtant encore mal les façons de se prévenir de ce genre de complications ainsi que des risques de problèmes liés ensuite au développement d’un enfant ne prématurément. Si beaucoup de bébés survivent à une naissance prématurée (dans la mesure où ils ne sont pas nés trop loin de leur terme), cela n’est pas sans laisser de traces. Les risques liés à une naissance avant terme  peuvent inclure des problèmes respiratoires, une paralysie cérébrale, certaines incapacités mentales et autres.Pour beaucoup de familles, avoir un bébé prématuré signifie soins néonataux et parfois hélas la perte d’un enfant.  Des contractions qui commencent trop tôt et qui mènent à un accouchement avant terme, cela peut arriver à n’importe quelle femme même s’il est vrai que certaines parturientes sont plus à risque que d’autres. Les recherches dans ce domaines continuent afin de déterminer quelles en sont les causes et permettre à partir de là de prévenir un accouchement prématuré. Si des facteurs de risque ont été identifiés, on ne peut toujours pas prédire quelle femme plutôt qu’une autre accouchera avant terme. Et avoir un facteur de risque ne veut pas toujours dire qu’on va en effet accoucher trop tôt non plus. Trois types de femmes rentrent dans la catégorie « à risque » : •    Les femmes qui ont déjà accouché prématurément par le passé •    Les femmes vivant une grossesse multiples ( jumeaux, triplés ou plus) •    Les femmes qui souffrent d’un type particulier d’anomalie utérine ou cervicale  Certains modes de vie peuvent aussi s’ajouter aux facteurs de risque comme fumer, boire, se droguer, manquer de rigueur dans ses soins prénataux, trop de stress, trop d’heures de travail… Enfin, on sait que certaines conditions médicales développées suite à la grossesse peuvent augmenter les risques d’accouchement prématuré : •    Diabètes •    Infections (urinaires, vaginales, MST etc.) •    Pression artérielle et pré-éclampsie•    Problèmes liés au sang comme la coagulation… •    Certaines anomalies chez le bébé lui-même •    Le fait d’être enceinte d’un fœtus  unique après une FIV •    Avoir été trop maigre et donc en carence avant la grossesse. •    Obésité •    Il s’est écoulé moins de 6 mois entre 2 grossesses  •    Exposition à certains polluantsUnité de soins intensifs néonatals (Neonatal Intensive Care Unit)L’unité se situe au niveau 3 de Mediclinic City Hospital, et se trouve être aujourd'hui l'un des plus importants services de ce style (dans le secteur privé). Comprenant 17 lits de soins néonataux intensifs, deux chambres d'isolement et 10 lits pour nouveau-nés en « dépendance élevée », le bébé est assuré d’un excellent niveau de soins intensifs, comme il se doit et comme on se doit de l’exiger.Le séjour d’un nourrisson à l'UNSI peut être difficile, mais pour l’équipe, il est aussi gratifiant de « voir ces bébés grandir et progresser de jour en jour .Chez Mediclinic City Hospital, sont utilisés les tout derniers progrès en matière de médecine et de technologie afin de garantir les meilleurs soins possibles pour tous les bébés. Sont également fournis des soins évolutifs afin de minimiser le stress de l'environnement propre à l’UNSI et d'améliorer la stabilité physiologique des bébés ainsi que de protéger leur rythme de sommeil et de favoriser leur croissance et leur maturation. Un soin particulier est porté aux parents également, afin que ceux-ci se sentent parents justement, même dans ces conditions où l’accès au nouveau-né est plus difficile. La méthode Kangourou notamment est un moyen unique pour favoriser le lien entre un bébé prématuré et ses parents, où l'occasion leur est donnée de tenir leur bébé peau contre peau avec l'aide d'une infirmière spécialement formée pour cela et ce dès que l'état de l’enfant est suffisamment stable. Il existe également des cabines d’allaitement spécialement conçues avec des fauteuils de massage et la télévision afin de permettre aux mères d'allaiter ou tout simplement de se poser confortablement.Le groupe de soutien « City Tots Support Group »L’initiative City Tots a été annoncée en Novembre 2012. Il s’agit d’un groupe de soutien pour les parents d’un bébé prématuré ayant été admis à l’UNSI de  Mediclinic City Hospital. Ce groupe a pour objectif de soutenir et d’éduquer les parents pendant et après le séjour en soins intensifs. Pères et mères suivent une formation sur tous les fronts et peuvent ainsi mieux faire face à ce qui leur arrive, une aide inconditionnelle et entière leur est apportée et City Tots est aussi une plateforme où exprimer leurs doutes, leurs questions etc. Les parents sont aussi encouragés à participer aux différents groupes des « parents UNSI ». Le personnel de l’UNSI de Mediclinic City Hospital, médecins, infirmières, thérapeutes etc. participent activement aux discussions et formations et aident notamment à comprendre certains résultats d’analyses, expliquent comment contrôler une infection, comment s’occuper d’un enfant prématuré sur place et une fois rentré chez soi…  D’autres parents y assistent aussi bien sûr, ce qui permet de partager des émotions, des idées, du vécu, le tout sur un ton toujours positif et impartial. Il a été démontré par le passé combien ce genre de groupe de soutien pouvait apporter à des parents vivant cette situation.Si vous avez des questions en ce qui concerne City Tots, vous pouvez vous adresser à  emailProtector.addCloakedMailto("ep_0ca2bb08", 1);Pour plus d’informations relatives à l’UNSI de Mediclinic City Hospital ou tout autre département contacter le 04 435 9999 ou visitez www.mediclinic.ae/cityhospital.* Il naît environ 55 000 enfants avant terme chaque année dans l'hexagone La prématurité atteint ainsi plus de 6 % des naissances en France.
Qu’est ce que l’ostéoporose? Notre corps fabrique naturellement de nouveaux os mais il détruit aussi les anciens et ce tout au long de notre vie. Entre 30 et 45 ans, les cellules chargées de fabriquer l’os nouveau travaillent plus lentement que celles qui détruisent l’os. La masse osseuse diminue donc et il en résulte ce que l’on appelle l’ostéoporose (littéralement « os poreux »). Qu’est ce qui contribue à l’ostéoporose ? Il y a un certain nombre de facteurs qui accélèrent la perte de masse osseuse et augmentent les risques de developper de l’ostéoporose :• l’utilisation de certains médicaments dont les corticostéroïdes• boire trop d’alcool• une carence en vitamine D• fumer• un manque de calcium dans le régime alimentaire• un manque d’exerciceQuels sont les symptômes de l’ostéoporose? Comme il s’agit d’une maladie dite silencieuse il n’y a très souvent pas de symptômes, ni de douleurs et on vit avec sans le savoir jusqu'à ce qu’un os se casse. Une fois qu’une fracture a lieu, il est fort probable que d’autres surviendront et notamment après un incident mineur. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les symptomes suivants peuvent apparaitre : • Maux de dos• Perte de poids et une posture plus tassée qu’à l’habitude. • Le haut du dos se courbeL’ostéoporose non traitée peut aboutir à une perte de la mobilité et la vie s’en ressent bien sûr…Comment se passe un examen? Les femmes souffrent plus d’ostéoporose que les hommes . Ceci est en partie dû à la ménopause au cours de laquelle les niveaux d’œstrogène diminuent, ce qui accélère la perte de la masse osseuse et peut augmenter les risques d’ostéoporose. L’ostéoporose survient lorsque la densité et la qualité des os diminuent, augmentant ainsi les risques de fractures. Un rayon X spécifique, appelé DXA (absorptiomètrie à rayons X en double énergie) peut être utilisé afin de découvrir si vous souffrez d’ostéoporose ou si vous êtes à risque. Ce rayon X est sans douleur et la procédure dure environ 10 minutes. L’exposition au DXA est en plus bien plus faible que celle des autres rayons X.  L’ordinateur de bord génère alors un « imprimé » avec photos et résultats. Que peuvent signifier les résultats obtenus ?Les résultats permettront de connaître votre densité minérale osseuse (DMO), et cela aidera votre médecin à déterminer si vous souffrez ou non d’ostéoporose. Le score T est un système de mesure utilisé pour comparer la densité osseuse d’une personne à celle d’un groupe de jeunes adultes du même sexe. Le score T indique le nombre d’unités (écart-type) au-dessus ou au-dessous de la densité de référence. Plus le score T est élevé, plus la densité osseuse est élevée. Le score T n’est pas le seul facteur utilisé pour établir un diagnostic d’ostéoporose. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, un score T situé entre + 2,5 et - 1 est considéré comme un score normal; un score T entre - 1 et - 2,5 traduit une faible masse osseuse (ostéopénie) et enfin, un score T inférieur à - 2,5 indique la présence d’ostéoporose.Ce que le score T signifie pour vous dépendra également de votre âge au moment où il a été déterminé. Par exemple, un score T de - 1,5 chez une femme de 50 ans ne sera pas aussi préoccupant qu’il le sera chez une femme de 65 ans. Les médecins évalueront votre risque de fractures sur la base de votre score T et de votre âge, et des autres facteurs de risque que vous présentez éventuellement. (source: http://www.healthandbone.ca)« Amincissement des os » : c’est quand votre densité osseuse a diminué, rendant vos os plus fragiles et plus susceptibles de casser. L’ostéoporose affecte aujourd’hui environ 75 million de personnes en Europe, aux États Unis et au Japon. Sans traitement, 1 femme sur 3 (1 homme sur 5) de plus de 50 ans subit des fractures causées par l’ostéoporose. Si l’on vous diagnostique de l’ostéoporose, la bonne nouvelle c’est que c’est traitable, que vous pouvez protéger vos os de possibles fractures et prévenir une accélération de la perte de votre masse osseuse.En cas d’ostéoporose, que faire ? Avoir été détecté et donc connaitre sa condition constitue déjà un pas dans la bonne direction. Il est important de comprendre la maladie, de comprendre ce qui nous arrive et quelles sont les mesures à prendre pour vivre avec.  Il y a des options de traitement qui aident à maintenir la densité osseuse et à réduire les risques de fractures. Votre docteur peut vous prescrire des médicaments et vous conseiller sur quelques mesures à prendre et quelques routines à changer dans votre train de vie afin de protéger vos os tels que : • Respecter sa prise de médicaments comme indiquée par le docteur. • Prendre suffisamment de vitamine D car elle protège les os et aide à absorber le calcium contenu dans votre nourriture. La vitamine D est produite par le corps lorsque vous prenez le soleil, vous pouvez aussi suppléer à un manque en favorisant les aliments qui en contiennent comme les œufs et les poissons gras (maquereau, saumon, thon).En prenant de l’âge la capacité à produire de la vitamine D diminue et c’est pourquoi il est si important de s’en procurer sous d’autres formes. Si vous êtes âgés de plus de 50 ans et que vous souffrez d’ostéoporose, vous avez besoin de 800-1,000 IU par jour de vitamine D sous forme de supplément. • Faire de l’exercice.Vous pouvez mettre au point un programme d’exercices spécifiques avec votre docteur  incluant la marche à pieds et tout exercice qui renforce les muscles peuvent favoriser la fabrication des os et maintenir leur densité. D’autres exercices sans impact comme le yoga et le pilates sont aussi recommandés en ce qu’ils favorisent l’équilibre, ce qui réduit les risques de chutes et fractures.Le Dr. Mazin Al-Janabi, Consultant en médecine nucléaire, est l’expert en ostéoporose de Mediclinic City Hospital. Ses postes précédents incluent King’s College Hospital où il enseignait la médecine nucléaire et l’hôpital Queen Elizabeth de Londres, où il occupait la position de chef du département de médecine nucléaire. Pour plus d’informations : emailProtector.addCloakedMailto("ep_db03601c", 1);A l’occasion de la journée mondiale de l’Ostéoporose le 22 octobre, Mediclinic City Hospital offre un package incluant une consultation avec le Dr. Mazin, un DXA et un test de niveau de  vitamine D, à seulement AED 1,000. Offre valable jusqu’au 21 novembre 2013. Site : http://www.mediclinic.ae/
N’oubliez pas que les yeux aussi doivent être contrôlés régulièrement et faire partie de votre bilan de santé. Les faire examiner 1 à 2 fois par an est une bonne moyenne et cela permet de détecter d’éventuels problèmes avant qu’ils ne deviennent plus sérieux. Durant ces examens, il est important de s’assurer que l’ophtalmologue vérifie la pression intraoculaire, c'est-à-dire que la pression de l’humeur aqueuse dans l’œil  ne soit pas trop forte car cela est souvent un symptôme de glaucome. Aussi, si vous souffrez de diabète, de pression artérielle ou que quelqu’un dans votre famille en souffre, demandez à votre médecin traitant de vous mettre en relation avec un professionnel de la rétine pour examens réguliers. De tels examens, pratiqués régulièrement, peuvent en effet sauver la vue, en particulier chez les diabétiques. Problèmes oculaires communs:•    Irritation : impression que l’œil est sec ou qu’il y a quelque chose à l’intérieur. Un ophtalmo doit alors faire un examen de routine. •    Difficultés à lire : cela débute en général autour de 40-45 ans. L’œil n’est alors plus dans la mesure de se faire à la lecture et nécessite le port de lunettes de vue.•    Rougeur soudaine dans l’œil, accompagnée de douleurs ou irritations : cela peut être dû à une infection ou une inflammation et il est recommandé de prendre un RDV chez l’ophtalmo assez rapidement.Problèmes sérieux requérant une attention immédiate:•    Rougeur soudaine dans l’œil accompagnée de douleurs et une soudaine baisse de la vue : cela peut être dû à une augmentation subite du liquide oculaire (humeur aqueuse) et de la pression intraoculaire. Dans ce cas, il faut aller aux urgences les plus proches. •    Flottements: l’impression de voir flotter des objets, des toiles d’araignée, des araignées ou des mouches… dans l’un ou les deux yeux. Il faut faire un examen rétinal au plus tôt car cela peut être dû à une détresse dans la partie aqueuse de l’œil souvent annonciatrice d’une lésion dans la rétine ou d’un détachement de la rétine.Article écrit par le docteur Sharif Issa, M.B., B.Ch., B.A.O., B.Med.Sc.(hons), M.Sc.(hons), MRCS-Ireland, MRCOphth (UK), FRCSEd (Ophth.), CCS, Consultant Ophthalmic Surgeon pour Mediclinic City Hospital. Pour prendre RDV, appeler le 04 435 9999.   Site : http://www.mediclinic.ae/
Les statistiques sur le sujet varient mais il est communément admis qu’environ 30% des adultes ronflent. Ronfler peut causer un manque de sommeil tant pour le « ronfleur » que pour celui ou celle qui en partage la vie. Et qui dit manque de sommeil dit coup de pompe en pleine journée, irritabilité et manque de concentration. Plus grave encore, ronfler peut aussi être un symptôme du syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS), un trouble de la santé où les tissus qui se trouvent dans la voie respiratoire s’affaissent en dormant, arrêtant ainsi le passage de l’air dans les poumons.Il faut savoir qu’un SAOS non traité peut contribuer au développement de deux types de diabète, à la pression artérielle, à un rythme cardiaque sortant de la normale, à une insuffisance ou à un arrêt cardiaque. Le service pulmonaire ( Pulmonary Function Laboratory) de Mediclinic City Hospital a les moyens de procéder à une évaluation  du sommeil qui permettra de confirmer ou non un diagnostique de SAOS et d’évaluer la gravité du syndrome dans votre cas particulier. Les options de traitement incluent la « ventilation en pression positive continue » : une ventilation mécanique (ou respiration assistée) permettant de prévenir l’affaissement des tissus de la voie respiratoire. Le Pulmonary Function Laboratory est dirigé par le docteur Asif Sattar, Consultant Pulmonologist, 12 ans d’expérience dans les services de la santé en Angleterre. Son expertise inclue aussi le traitement de l’asthme, l’emphysème, la bronchiectasique. Pour plus de renseignements, contacter le service pulmonaire de Mediclinic City Hospital via l’email suivant : emailProtector.addCloakedMailto("ep_f996718f", 1); ou par téléphone 04 435 9999
Aujourd’hui quand on parle Botox, on pense tous à cette intervention maintenant commune visant à traiter les rides et ridules. Mais le saviez-vous? Le Botox a bien d’autres fonctions importantes dont le traitement de la transpiration excessive ou  « hyperhidrose ».L’hyperhidrose se caractérise par un taux de transpiration supérieur à ce dont le corps a finalement besoin pour réguler sa propre température. Alors que nous transpirons tous quand nous avons chaud, que nous faisons de l’exercice ou que nous nous sentons stressés, les personnes souffrant d’hyperhidrose suent abondamment et sans nécessairement avoir besoin d’un déclencheur.  Bien qu’autant d’hommes que de femmes peuvent souffrir de cet inconvénient, nous ne sommes surprises d’apprendre que ce sont surtout les femmes qui recherchent un traitement pour y mettre fin.Une transpiration excessive peut affecter tout le corps dans sa globalité ou seulement quelques zones spécifiques comme les mains, les pieds les aisselles et l’aine. Cela peut être le symptôme d’une maladie telle que l’hyperthyroïdie, le diabète, ou une maladie cardiaque.  Et il est plus commun que cette hyperhidrose arrive avec l’âge. Ceci dit, un bon nombre des personnes en souffrant sont des personnes en bonne santé ! Il s’agit là « d’hyperhidrose primaire » qui en principe se déclare à l’adolescence et parait être génétique. La cause en est inconnue. L’anxiété peut bien sûr exacerber la sudation chez certaines personnes ainsi que la caféine, certains aliments et même certaines odeurs ! Bon nombre de personnes atteintes d'hyperhidrose en souffrent sur les plans social et professionnel. Par exemple, lutter pour dissimuler des auréoles sous les aisselles pendant une réunion ou une présentation peut se révéler très stressant mais aussi limiter la mobilité et l’expression corporelle.Quand à cela s’ajoute parfois une odeur désagréable*, imaginons l’embarras causé… Si vous souffrez d’hyperhidrose, vous savez de quoi il est question et des implications sur le plan social. Mal à l’aise à l’idée de serrer des mains ou à lever le bras, à avoir un rapport de proximité même… La bonne nouvelle c’est qu’il existe des traitements contre l’hyperhidrose incluant bien sur des anti-transpirants et des prescriptions médicales mais aussi des injections de Botox, une solution qui fait de plus en plus d’émules. Comment ça marche ?Le Botox bloque les nerfs qui sont à l’ origine de la transpiration. On fait les injections dans la zone concernée et si ce n’est un léger inconfort dû à l’insertion de la fine aiguille en elle-même, il n’y a aucun effet secondaire et surtout les résultats sont hyper probants. La procédure en elle-même ne prend pas plus de 20 minutes et ses effets durent entre 6 et 12 mois. Mediclinic City Hospital pratique ces traitements de l’hyperhidrose par injection de Botox, grâce au Dr. Anwar Al Hammadi, dermatologue certifié auprès de l’ordre des médecins américain. Durant tout Juillet et Aout, Mediclinic City Hospital offre une réduction de 50% sur les injections de Botox pour traiter la transpiration excessive ainsi que 25% pour tout ce qui est épilation définitive au laser. Pour plus d’information et pour prendre RDV, appeler le 04 435 9999 ou emailer au emailProtector.addCloakedMailto("ep_0bdad8f5", 1); *Si la transpiration elle-même est sans odeur, son contact avec la peau crée des bactéries et se sont celles-ci qui causent l’odeur.
Qu’est ce que l’eczéma?L’eczéma est un terme qui définit tout un groupe de conditions médicales qui ont pour effet une inflammation ou une irritation de la peau. Le type le plus commun en est la dermatite atopique, ou eczéma atopique. L’atopie est une prédisposition génétique à faire des allergies. Un atopique peut donc faire de l'eczéma, de l'asthme, une rhinite, une conjonctivite...En France l’eczéma affecte environ 15% des enfants jeunes (moins de 7 ans) et 2% des adultes et enfants plus grands. La plupart des enfants jeunes qui ont de l’eczéma s’en débarrassent vers 10 ans, certains pourtant continueront à en avoir les symptômes plus ou moins régulièrement tout au long de leur vie. La bonne nouvelle c’est que cette maladie peut tout à fait être contrôlée, à l’aide d’un traitement approprié. Q & R avec le Dr. Bazza:Les enfants souffrent-ils d’eczéma dès la naissance ou cela peut-il arriver plus tard pendant leur enfance ? L’eczéma n’est pas présent à la naissance, il se développe plus tard.  Il y a 2 types d’eczéma: l’eczéma atopique infantile qui se manifeste à quelques semaines de la naissance et qui disparait avec le temps ; dans le second type l’eczéma peut survenir plus tard durant l’enfance et peut subsister pour devenir un eczéma « adulte » .  Mais bien entendu tout dépend de pas mal de facteurs dont l’historique familial en ce qui concerne les allergies, l’asthme etc. Quelles sont les premières mesures à prendre avec un bébé qui fait de l’eczéma? Il faut hydrater la peau du nourrisson en permanence, éviter les facteurs identifiés contribuant à déclencher ou empirer l’eczéma de votre enfant, utiliser un savon spécifiquement conçu pour ce genre de pathologie et enfin habiller le bébé de vêtements en fibres naturelles.  Si l’eczéma est sévère, votre docteur peut prescrire une crème stéroïde topique douce ou des antihistaminiques.  Est-ce qu’il y a différents types d’eczéma infantile ? Oui. Cela inclus l’eczéma atopique infantile dû à une sensibilité aux allergènes extérieurs, l’eczéma discoïde, l’eczéma causé par la dermatite de contact, et l’eczéma dû à une allergie au lait. Existe-t-il des remèdes naturels efficaces ? Il n’y a pas vraiment de remède à l’eczéma, mais les enfants finissent la plupart du temps par s’en débarrasser dans les cas bénins ou simples du moins.  Le plus important est d’éviter tout facteur déclencheur et bien sûr de suivre les avis médicaux. Un enfant peut il souffrir d’eczéma à vie ?  Dans certains cas oui, et cet eczéma peut changer, prendre d’autres formes et évoluer différemment.  Est-il lié à / exacerbé par les allergies?Oui, l'eczéma peut être causé par les allergies.Y at-il des produits topiques ou des denrées alimentaires que les enfants atteints d'eczéma devraient éviter?Les parents doivent surveiller leurs enfants de près pour voir ce qui déclenche leur eczéma. Les facteurs déclenchant courants comprennent le lait, les tissus, les couches, la lessive, les allergies alimentaires, les changements de température et de temps - si l'un de ces facteurs est identifié comme un déclencheur, il doit être minimisé ou évité quand c’est possible.Des questions? Contactez Dr. Mohammad Bazza ou Dr. Anwar Al Hammadi chez Mediclinic City Hospital@ 04 435 9999.Mediclinic City Hospital appartient au groupe Mediclinic Middle East, ainsi que Mediclinic Welcare Hospital, Mediclinic Dubai Mall, Mediclinic Ibn Batutta, Mediclinic Meadows, Mediclinic Arabian Ranches, Mediclinic Mirdif, Mediclinic Al Qusais, Mediclinic Beach Road et Mediclinic Al Sufouh. Vous pouvez visiter www.mediclinic.ae pour plus d’informations.
... Afin éviter les mauvaises surprises.Avoir une bonne assurance médicale est l’une des protections les plus importantes pour un expatrié, d’autant plus si sa famille le suit dans l’aventure.Entretien avec Fabienne Lucas, de chez Pierre et Placements*.Le modèle français reste l’un des plus performants au monde et cela a un double tranchant : les français de sont pas habitués à se poser les bonnes questions concernant les assurances santé privées.C’est encore plus vrai dans les pays du Golfe qui sont de maturité et de législation variables. Ici il est important de mettre en place une vraie stratégie de protection adaptée à chacun car en effet chaque cas est unique et il n’y a pas de solution pré formatée à une situation.La première des questions à se poser est de savoir s’il est plus profitable de continuer à cotiser à la CFE pour la partie maladie et de compléter avec une assurance complémentaire, comme on le ferait en France avec la Sécurité Sociale, ou de passer sur une assurance totalement privée qu’on a l’habitude d’appeler “au premier euro”, sous-entendant que le premier euro dépensé pour des frais médicaux sera remboursé par l’assurance privée.Il n’y a pas de réponse stéréotypée à cette question. Tout cela se choisit en fonction de l’âge, du sexe, de la composition familiale, des déplacements géographiques et de la situation médicale personnelle. Aucun détail n’est à négliger dans l’analyse pour permettre de trouver la meilleure couverture à apporter.Même si votre employeur ou celui de votre conjoint met à votre disposition une assurance santé, il est toujours intéressant d’en faire faire l’analyse par un professionnel afin de s’assurer de son adéquation avec votre situation personnelle et vos besoins et de la compléter si nécessaire.  L’assurance santé est donc incontournable mais quelles sont points à vérifier avant de choisir son prestataire?Une vraie stratégie est à adopter en prenant en compte des paramètres importants comme son budget, les couvertures désirées, les réseaux d’hôpitaux, les services offerts par l’assureur et sa fiabilité à long terme:La zone de couverture : à adapter en fonction des préférences et des besoins. Traitements en France ? Déplacements fréquents ? Selon les zones couvertes, le budget sera totalement différent. On pense souvent à tort qu’avoir une assurance rapatriement fait que l’on pourra aller se faire soigner en France en cas de pépins. C’est totalement faux puisque la compagnie ne décidera d’envoyer le patient en France que si le soin ne peut être prodigué sur place. Il est donc bon de pouvoir choisir en totale liberté son lieu de soins surtout si ceux-ci sont sensibles.Les couvertures dont vous avez besoin : faites très attention au cas des maladies préexistantes du type diabète et hypertension ou des actes médicaux importants que vous avez subis à cause de maladies plus ou moins graves. Il est impératif de verifier les limites des “conditions préexistantes” avant toutes décisions car les remboursements médicaux seront capés par cette limite.Attention à l’impact des couvertures dentaire, optique, en kinésithérapie, ostéopathe et autres médecines non “classiques”… il est parfois moins onéreux de ne pas les prendre en couverture d’assurance et de les payer directement en fonction de sa consommation personnelle de ce type de services.Le réseau d’hôpitaux accessibles : comme il existe une grande disparité dans la qualité des services dans le Golfe, il est important de vérifier le réseau accessible ou remboursé par votre protection sociale.La franchise : certainement la notion que les français comprennent le moins. Il s’agit du montant que vous aurez à débourser lors de chacune de vos visites ou actes médicaux. Une franchise haute (100 à 150 AED) permet de réduire le coût annuel de l’assurance privée de manière substantielle. Une franchise basse (0 à 50 AED) aura l’effet inverse.Les délais d’attente : certaines couvertures sont soumises à des délais d’attente avant leur activation. Pour les frais liés à l’accouchement (12 mois en moyenne), les frais dentaires (6 à 12 mois) et les maladies préexistantes (12 mois)Les services complémentaires offerts par l’assureur ne doivent pas être négligés pour le confort au quotidien : l’existence et l’étendue du tiers payant sont les plus importants, rapidité des remboursements, numéro d’urgence à disposition…Et avant tout solidité et fiabilité de l’assureur. En effet, seules des compagnies ayant une structure financière solide pourront assurer vos remboursements quels qu’en soient les montants, certaines couvertures pouvant aller jusqu’à plusieurs millions d’euros sur des maladies lourdes.Il est important de bien choisir ses partenaires comme dans tous les domaines. Il ne faudrait pas être lâché au moment où vous en auriez le plus besoin.Le rôle du Cabinet Pierre et Placements  est justement de vous aider à trouver des réponses et des solutions à votre cas particulier puis à vous mettre en relation avec leurs fournisseurs de services choisis en toute indépendance et selon un procédé de sélection très rigoureux.Ce service s’offre à tous, quelque soit la situation de chacun.Pierre et Placements en bref:Existe depuis 2003, s’adresse à une clientèle de français résidents, de non-résidents et d’investisseurs internationaux installés au Moyen Orient.Il s’agit d’un cabinet entièrement indépendant qui répond aux besoins de sa clientèle en toute intégrité et objectivité.L’équipe est constituée de professionnels généralistes du patrimoine mais toutefois chacun est expert dans un secteur d’activité particulier : juriste, financier, professionnel de l’immobilier, fiscaliste afin de répondre au mieux aux attentes des clients.Services :-    Constituer, développer et diversifier un capital ou un patrimoine immobilier-    Gérer un patrimoine existant et l’optimiser-    Générer un revenu principal ou complémentaire notamment en vue de la retraite-    Protéger le conjoint en expatriation-    Protéger les enfants et leur avenir en préparant leurs études.Vous voulez en savoir plus ?Pierre et Placements effectue une permanence tous les troisièmes dimanche du mois au Four Points Sheraton de Sheikh Zayed Ils sont disponibles aussi et surtout lors de rendez-vous personnels.emailProtector.addCloakedMailto("ep_080b5089", 1);+971504515607
DubaiMadame.com a eu le privilège d’être invitée à l’inauguration de la nouvelle clinique dentaire du Dr. David Rozé, notre implantologiste français, qui a rassemblé autour de sa spécialité d’autres experts dans les différents domaines dentaires. Nous en avons profité pour faire un tour du propriétaire et interviewer David sur son lieu de travail. Déjà dès votre arrivée, le valet parking vous fait comprendre qu’ici on prendra grand soin de vous. L’atmosphère très design de la clinique aussi change les repères habituels et on s’y sent très bien… en dégustant un café Nespresso offert dès votre arrivée.DubaïMadame.com (DM) : David, qu’est ce qui fait de vous des experts ?Dr. David Rozé (DR) : Cela passe par des nouveaux instruments, les meilleurs matériaux proposés sur le marché  comme le  CEREC : un appareil qui permet de réaliser en 3D des couronnes adaptées à votre dent puisque celui ci va tailler dans un bloc de céramique la couronne à partir d’une image 3D de votre dent. On a donc un produit fini parfaitement ajusté. Cette procédure permet au patient d’avoir tout de suite sa couronne définitive. On gagne du temps, de l’argent et surtout du confort et de la sécurité sanitaire. C’est particulièrement important dans le cas de l’implant où grâce au scanner dentaire, on réduit les risques d’infection. Le traumatisme est limité car avec son logiciel, nous visualisons l’os sans avoir à ouvrir au préalable et mettons en place la procédure chirurgicale la plus adaptée à chaque cas. On réduit les inflammations donc les douleurs et saignements… et tous les risques qui en découlent.  Nous disposons aussi d’un bloc opératoire qui nous est propre avec une salle de décontamination pour vraiment contrôler de A à Z toutes les étapes, toujours pour la sécurité et le confort des patients. Nous avons aussi notre microscope qui permet, sur place, à la fois de poser rapidement un diagnostique, mais aussi de réaliser les dévitalisations ou les chirurgies sous microscope. Nous allons très prochainement introduire aussi le fameux gaz hilarant qui permet une sédation consciente pour détendre les patients très anxieux.Je travaille aussi avec l’ozone thérapie : c’est un traitement naturel qui permet d’assainir et d’éliminer toutes les bactéries de façon naturelle, sans produits chimiques. Cette procédure est plus efficace : il n’y a presque plus besoin d’antibiotiques. Avec une goutte d’ozone dans la cavité, on réduit la douleur, le risque d’inflammation et d’infection et on obtient une meilleure cicatrisation. C’est cette expertise relativement novatrice comme pour l’ozone ou le Cerex qui permet d’apporter aux patients des solutions qui vont vers un meilleur confort de soins dentaires et une sécurité totale.DM : Vous êtes en train de me dire qu’aller chez le dentiste va devenir une partie de plaisir ?DR : C’est notre vœu, nous sommes tous passionnés par notre métier et  nous voulons valoriser le temps que le patient va passer chez nous. Transformer son expérience sensorielle en proposant des écouteurs wifi qui permettent d’écouter  ce que l’on veut : sa musique, son émission de radio, et de se détacher de son traitement en n’entendant plus le bruit de la turbine, de la fraise. Grâce à l’écran placé au plafond, le patient pourra aussi regarder le programme de son choix. Même la lampe - le scialytique - a été miniaturisée (très puissante mais dans un halo limité) pour permettre aux dentistes de travailler avec précision sans éblouir le patient inutilement.Nous voulons mettre en confiance le patient par la constitution d’une équipe d’experts et de traitements judicieusement administrés, lui proposer une expérience nouvelle : occuper ses cinq sens pour bannir toutes idées traumatiques d’un rendez-vous chez le dentiste, lui apporter un service supérieur à court terme avec la gestion des feuilles de soins par internet. De même, une clé USB est remise au patient comportant  son dossier radiologique. De plus avec mon équipe, nous avons mis en place des kits pour les patients. A la fin de chaque rendez-vous, vous repartez avec un KIT composé d’une fiche informative sur la marche à suivre pour la santé de vos dents selon votre pathologie, des produits de soins et médicaments, des échantillons pour essayer de changer vos habitudes quand elles sont mauvaises, pour vous aider à parvenir à une hygiène bucco-dentaire optimale. Nous souhaitons vous éduquer pour finalement ne vous voir que pour des check-up, et de moins en moins pour des procédures lourdes et intrusives…DM : Comment avez-vous choisi votre équipe ?DR : Eva est suédoise et c’est une dentiste qui m’envoyait beaucoup de patients. Je connais la qualité de son travail comme elle celle du mien et donc l’envie de monter ensemble une clinique est devenue de plus en plus urgente et naturelle pour nous. Fabien a été recruté par mon épouse pour sa clinique pour enfants (TCMC) et ce fut une grande rencontre professionnelle et amicale. Il est français et vient une dizaine de jours par mois maintenant et son expertise aussi bien pour les enfants que pour les adultes est un atout à Dubai. Il a une très grande connaissance de tous les produits sur le marché de l’orthodontie et peut choisir la meilleure technique  thérapeutique pour un résultat rapide, optimal, et adapté à chaque configuration, chaque patient, chaque bouche.Kate est polonaise et j’ai travaillé longtemps avec elle. Je sais qu’elle est une experte en hygiène bucco-dentaire.  Elle est très douée en particulier pour le blanchiment. Elle a une très longue expérience pour faire le meilleur dosage sans abimer les gencives tout en obtenant un résultat parfait. Elle est d’ailleurs très sollicitée par d’autres cliniques.DM : Une clinique que nous vous recommandons donc fortement, qui est souvent moins chère que ses concurrents directs (j’ai appelé trois de ses concurrents pour le blanchiment et le détartrage, Dr. Rozé and Associates est au même prix voire 20% moins cher!). Une clinique toujours à la pointe et d’ailleurs je ne saurais que trop vous suggérer de suivre le lien ci-dessous pour découvrir leur Harlem Shake ! Dr David Rozé et AssociatesJumeirah Beach RoadUm suqueim2, DubaiFace à Dubai London Clinic Hospital M : 050 575 0511Tel : 043881313Fax : 04 328 13 23www.dradubai.aehttps://www.facebook.com/DrRozeDentalClinic
Malheureusement, la plupart d’entre nous connait au moins une personne ayant souffert d’un accident cardiovasculaire ou a une crise cardiaque. S’il est vrai que la France est moins “touchée par les maladies cardiovasculaires que les pays anglo-saxons et ceux du Nord de l’Europe, ces affections demeurent la première cause de mortalité dans l’hexagone, devant les cancers. A travers le monde, le nombre de décès imputables à ces maladies ne cesse, quant à lui, de s’élever au fur et à mesure que d’autres pathologies se raréfient, que les populations  vieillissent et qu’elles adoptent un mode de vie plus occidental.”En France, on estime qu’il y a 110 000 à 120 000 infarctus par an par exemple.Comment alors faire pour garder un cœur en bonne santé? Il y a une multitude de solutions: la pratique régulière d’un sport, une alimentation saine et équilibrée, traiter une pression artérielle au dessus de la moyenne etc…Les choix que vous faites chaque jour sont pour beaucoup dans la santé de votre cœur et de vos vaisseaux sanguins. Il est bien sûr tout aussi important d’être à l’écoute de son propre corps et de tout symptôme éventuel. Selon le Dr. Zuhair Yousif, Cardiologue à Mediclinic City Hospital, toute douleur dans la région du Cœur, des palpitations et/ou un souffle court, des étourdissements, peuvent être le signe que quelque chose ne va pas.  Avoir une activité physique suivie et faire des tests réguliers sont des moyens préventifs importants et efficaces pour éviter tout problème cardiaque. D’autant plus qu’une détection précoce peut faire des merveilles, parlez-en à votre médecin! « Les maladies cardiovasculaires (cœur et vaisseaux sanguins) sont la principale cause de décès dans le monde. Cela comprend également d'autres maladies qui peuvent être évitées, comme les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux etc. Malgré les améliorations récentes apportées par les nouveaux  traitements,  le taux de mortalité dans la région est encore élevé », explique le Dr Zuhair.Il y a un certain nombre de facteurs de risque quand on en vient aux maladies cardiovasculaires. Notamment, ces risques sont plus ou moins importants selon votre niveau d'activité physique et selon votre régime alimentaire depuis l’enfance. Évidemment, le tabagisme augmente ces facteurs de risque.Dans plus de 90% des cas, le risque d'une première crise cardiaque est lié à 9 facteurs potentiellement évitables qui sont :1. Fumer / usage du tabac2. Mauvaise alimentation3. Taux de cholestérol élevé4. Surpoids / obésité5. Manque d'activité physique6. Hypertension7. Diabète8. Stress psychologique 9. Consommation excessive d'alcoolPrendre conscience de ces risques puis modifier son comportement en conséquence peut dès lors réduire efficacement  la probabilité de développer une maladie cardiovasculaire.Dr. Zuhair fournit quelques mesures utiles et simples pour réduire tout risque:1. Atteindre et maintenir son poids de forme (et non de formes, attention)2. Adopter un régime alimentaire sain pour le cœur; votre alimentation quotidienne devrait inclure des aliments riches en fibres et au moins cinq portions de fruits et légumes3. Apprendre à contrôler son diabète le cas échéant4. Garder son taux de cholestérol en dessous de la normale5. Prendre les mesures nécessaires à maintenir une pression artérielle normale6. Arrêter de fumer et éviter d’être exposé à la fumée7. Apprendre à réduire et à gérer son stressTout adulte, même en bonne santé, devrait rendre visite à un professionnel de la santé pour connaître ses risques individuels de maladie cardiovasculaire et éventuellement prendre connaissance des mesures qui peuvent être prises pour diminuer ces risques. C’est une responsabilité que chacun se doit à lui-même.Dr. Zuhair Yousif, MRCPI, MSc, CSDCardiologueMediclinic City HospitalDHCC, Dubai800 TheCity (843 2489) 04 435 9999Mediclinic City Hospital appartient au groupe Mediclinic Middle East, ainsi que Mediclinic Welcare Hospital, Mediclinic Dubai Mall, Mediclinic Ibn Batutta, Mediclinic Meadows, Mediclinic Arabian Ranches, Mediclinic Mirdif, Mediclinic Al Qusais, Mediclinic Beach Road et Mediclinic Al Sufouh. Vous pouvez visiter www.mediclinic.ae pour plus d’informations.
  1. Les + lus
  2. Les + récents