fbpx

Co-enseignement : les clés de l’apprentissage bilingue de la Swiss International Scientific School de Dubai

Dubai offre la possibilité aux enfants, dès leur plus jeune âge, d’être immergés dans un milieu multiculturel et multilingue que ce soit à la maison ou à l’extérieur. Alors pourquoi ne pas en profiter dans l’acquisition des apprentissages ? La Swiss International Scientific School (SISD) propose dès la maternelle, une méthodologie d’apprentissage originale qui a fait ses preuves : le co-enseignement.
Il permet aux enfants d’être immergés dans chacun des apprentissages en environnement bilingue tout au long de la journée. Explications !

Le co-enseignement à la SISD, au cœur du translanguaging !

Mis en place avec succès depuis cinq ans auprès des élèves de KG2 (Grande Section de maternelle), le co-enseignement a été étendu au niveau KG1 et aux Grades 1 et 2 lors de la rentrée scolaire 2020/21.
Intégrant parfaitement une des quatre valeurs de la Swiss International Scientific School (SISD), à savoir le translanguaging, la méthode « permet aux élèves d’être immergés dans un environnement bilingue en pratiquant simultanément deux langues (français ou allemand et anglais), tous les jours et dans chaque matière enseignée. Les plus jeunes peuvent ainsi acquérir les bases de l’apprentissage de la langue et ensuite les consolider à l’école primaire » se félicite Emmanuel Gauthier, Directeur des primaires à la SISD. 

Concrètement, « ce système réplique ce qui se passe à la maison lorsque les deux parents parlent deux langues différentes ». Les deux enseignants sont présents, ensemble, dans la classe où ils collaborent en permanence. Chacun enseigne toutes les matières dans sa langue natale, en dehors de l’étude du français (ou allemand) et de l’anglais. 

Les enfants ont ainsi la possibilité de s’exprimer dans la langue de leur choix, tout en s’imprégnant de facto de l’autre. Ils acquièrent, entre autres, une meilleure compréhension du sens et du contenu de chaque langue apprise. 

Comment cela fonctionne concrètement ?

Avant de lancer le co-enseignement, la direction de la SISD a étudié les différentes méthodes de co-enseignement existantes pour ensuite valider certains modèles sur lesquels les professeurs sont formés en continu.
Les enseignants d’une même classe élaborent conjointement les apprentissages tout en s’appuyant sur l’équipe enseignante de leur niveau pour avoir un équilibre dans l’enseignement et les objectifs à atteindre. 

« Chaque semaine, nous préparons ensemble la planification du programme de la semaine suivante. Nous réfléchissons matière par matière à la façon dont nous allons aborder les différentes notions en partageant nos expériences antérieures, nos idées et nos ressources respectives » expliquent Sarah Senouci et Annmarie Stakelum, co-enseignantes en classe de KG2. Une semaine sur deux, le français/allemand – puis l’anglais – est la langue principale pour les leçons afin de renforcer les compétences linguistiques des élèves. 

« Les matinées sont généralement consacrées à l’enseignement du français, de l’anglais et des mathématiques. Nous proposons, l’après-midi des activités autour des sciences, du sport ou des arts plastiques »

Grâce à cette approche d’enseignement très personnalisée, les professeurs sont libres de mettre en place des périodes où ils vont travailler en binôme, en atelier ou en parallèle en fonction des objectifs et des besoins des apprenants. Les temps de travail en groupe dans les classes sont généralement utilisés pour introduire une nouvelle notion ou faire le bilan à la fin d’une séquence d’enseignement. « Nous nous adressons à nos élèves soit en tandem et à tour de rôle, soit individuellement afin de leur permettre de s’exprimer dans les deux langues et de nous assurer leur bonne compréhension » se félicitent Sarah Senouci et Annmarie Stakelum. 

Lorsque les enfants sont répartis en groupes d’apprentissage, les deux enseignants interviennent à tour de rôle afin qu’ils soient exposés aux deux langues de manière équilibrée, tout au long de la journée. Les élèves bénéficient ainsi d’un « enseignement sur-mesure permettant aux professeurs de se focaliser sur un petit groupe qui aurait un éventuel besoin d’approfondissement ou de soutien dans l’une des deux langues » confie Emmanuel Gauthier. 

Le protocole sanitaire, lié à la pandémie de la Covid-19, n’a pas bouleversé les pratiques d’enseignement, les deux professeurs restent présents dans la classe, les élèves sont répartis en trois groupe de huit enfants où ils interviennent, avec l’assistante, chacun leur tour. 

Collaboration et bilinguisme au service de l’apprentissage des élèves

Le succès du co-enseignement réside dans la capacité de collaboration et la communication entre les deux enseignants car l’organisation, le fonctionnement de la classe ainsi que les décisions sont pris à deux.
Chaque binôme doit apprendre à se connaître et montrer une certaine forme de résilience et de flexibilité afin de trouver le bon équilibre tant au niveau de la répartition des tâches que sur l’approche pédagogique. « Le plus grand défi est de trouver sa place et de collaborer avec sa collègue. Il faut se laisser du temps pour arriver à travailler ensemble et communiquer » expliquent Sarah Senouci et Annmarie Stakelum.
Mais en contrepartie, le co-enseignement est une force, « il nous permet de comparer nos points de vue, d’innover, de cibler les besoins de chacun de nos élèves mais aussi de nous remettre en question et d’enrichir nos pratiques d’apprentissage ».

Cette approche permet également aux élèves de bénéficier de deux enseignants référents dans la classe. Ils savent que les professeurs sont davantage disponibles pour eux pour discuter dans la langue de leur choix.
Ils progressent ainsi plus rapidement dans l’apprentissage de la langue grâce aux ateliers en petits groupes répartis en fonction du niveau et des besoins de l’élève.
« Certains d’entre eux étaient de grands débutants lors de leur entrée en KG2. En Grade 1, ils sont déjà capables de lire des textes et d’en comprendre le sens » se réjouit Emmanuel Gauthier. Les enfants évoluent dans un univers totalement bilingue et multiculturel, les enseignants sont complémentaires et enrichissent les apprentissages grâce à leur personnalité, leur formation et leur culture. 

Forte du succès pédagogique de cette méthode, la SISD a décidé d’étendre à la rentrée 2021/22 le co-enseignement au Grade 3 pour continuer à consolider les acquis des élèves.
« Cela représente un véritable investissement de la part de la SISD mais les avantages et la valeur ajoutée dans l’apprentissage des langues sont bénéfiques et sans équivoques pour nos enfants » conclue Emmanuel Gauthier.

Pour en savoir plus sur co-enseignement du KG2 au Grade 3, n’hésitez pas à contacter la SISD : Site internet
Pour les contacter : +971 4 375 0600 ou : info@sisd.ae
Pour les admissions : +971 4 375 0600 ou admissions@sisd.ae
Adresse : Dubai Healthcare City – Phase 2, Al Jaddaf

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Maxence Brechon - Pierlovisi

Rédactrice en chef du magazine. Curieuse de nature, Maxence aime décortiquer des sujets de fond, qui touchent à l’expatriation ou encore à la vie en société.

Vous aimerez aussi