Le cancer est une maladie redoutée, à laquelle bon nombre d’entre nous ont déjà été confrontés, de près ou de loin. Toutefois, selon l’OMS, 1/3 des cancers pourraient être évités en adoptant seulement une bonne hygiène de vie. 
Outre l’arrêt de pratiques à risque que nous connaissons tous, comme la consommation d’alcool et de cigarettes qui restent les premières causes de cancer, l’environnement et notre mode de vie ont également un impact à plus ou moins long terme sur le risque de développement d’une maladie chronique, voire d’un cancer.
 
Nous avons rencontré le docteur Rachel Hayek, médecin généraliste à Dubai depuis 17 ans, qui nous explique comment adopter dès aujourd’hui les bons réflexes pour une meilleure hygiène de vie.
 
Pourquoi les institutions publiques estiment-elles que 40 % des cancers sont liés à notre mode de vie et notre environnement ?
 
Tenons-le pour dit, nous avons tous des cellules cancéreuses dormantes en nous, mais nous sommes tous inégaux face à la maladie. Certains ne développeront jamais de cancers, alors que chez d’autres individus, les cellules commenceront à se multiplier anarchiquement un jour. « A chaque seconde, nous produisons 20 millions de cellules pour remplacer nos cellules mortes ou usées. Et plus on va avancer dans l’âge, plus le risque d’erreur de copie va augmenter et donc donner lieu à un cancer », nous explique le Dr Rachel Hayek.
Même s’il est démontré qu’il existe une prédisposition génétique pour certains cancers, des études ont prouvé que l’on peut diminuer ses propres risques en agissant sur son mode de vie, et cela dès le plus jeune âge.
 
Le jeûne séquentiel est-il bénéfique pour la santé ? 
 
Le jeûne séquentiel (ou par intermittence) consiste à jeûner pendant au moins 14 heures. Il pourrait représenter une des clés de la prévention du cancer et des maladies chroniques. 
Concrètement, il s’agit de « ne pas manger pendant 14 à 16 heures afin de mettre en pause notre organisme trop souvent sollicité et aider à faire chuter l’inflammation présente dans le corps. Quand on fait le jeûne séquentiel, on laisse au corps le temps de se régénérer, de se réparer.  C’est comme si on réactivait une mémoire biologique ancienne. On renforce son ADN et on fait moins d’erreurs de copie », souligne le Dr Rachel Hayek.
 
De façon pratique, le jeûne est souple et facile à mettre en place, la clé est de s’alimenter seulement pendant 8 à 10 heures. En fonction de vos habitudes et besoins alimentaires, vous avez le choix de sauter ou non un repas. Par exemple, vous pouvez décider de prendre vos trois repas habituels (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) en commençant à manger vers 10h00 du matin mais vous devrez arrêter à 20h00.
Pendant la période d’abstinence, vous pouvez continuer à consommer des boissons, comme l’eau, le thé ou la tisane, tant que ces dernières ne contiennent pas d’édulcorant ou de sucre.
Enfin, la diète par intermittence porte bien son nom, vous pouvez la mettre en place deux à trois fois par semaine. Certaines personnes le pratiquent au quotidien, cela est possible tant qu’il n’y a pas de contre-indication médicale.
 
Tout en nourrissant bien son corps
 
L’alimentation est un facteur de risque sur lequel il est facile d’intervenir en adoptant une alimentation variée et équilibrée en suivant notamment le Programme National Nutrition Santé (manger 5 fruits et légumes par jour !). Mais cela ne s’arrête pas là, il est important de réduire sa consommation en sucre. En effet, des études scientifiques, américaines et européennes, ont mis en évidence que ce dernier accélère la multiplication des cellules cancéreuses, qui sont avides de sucre. Le problème aujourd’hui est que le sucre est présent partout. Il est notamment rajouté dans de nombreux aliments comme les céréales ou dans les plats industriels. 
Le Dr Rachel Hayek recommande donc de bien lire les étiquettes et d’essayer de choisir des aliments de qualité avec le moins de sucres surajoutés : « On peut se permettre de déguster des viennoiseries, mais cela doit rester occasionnel ! »
Les farines blanches, le sucre et les aliments transformés ne sont pas bons de manière générale pour la santé. Il est important de limiter le sucre dès le plus jeune âge et d’initier les enfants à une alimentation saine notamment dans les lunchbox, en introduisant les fruits et les légumes au détriment des céréales, chips et barres chocolatées.
 
La diète idéale serait donc de manger peu de carbohydrates (sucres lents et rapides), des protéines en quantité moyenne et en privilégiant celles d’origine végétale (comme le quinoa ou les pois chiches par exemple). Enfin, il faut favoriser la consommation de graisses saines que l’on va retrouver notamment dans l’avocat, l’huile de noix de coco ou encore les noix de macadamia.
Le Dr Rachel Hayek nous livre une autre astuce : « Introduisez de l’ail, de l’oignon et du curcuma dans vos recettes, ces 3 aliments sont d’excellents aliments naturels contre tout genre de cancer. Le curcuma joue également un rôle anti-inflammatoire. Combinez-le à du poivre noir afin d’augmenter son absorption. Si vous n’aimez pas son goût, vous le trouverez aussi sous forme de comprimé ! » 
 
Chaussez vos baskets et oxygénez-vous !
 
« Mon troisième conseil est d’associer une alimentation saine à l’exercice physique, voire à de la méditation si on se sent stressé. Bien entendu, il est essentiel de choisir un sport que l’on aime et qui procure du plaisir. Pratiquez une activité sportive en moyenne 35 minutes 4 à 5 fois par semaine », souligne le Dr Rachel Hayek. Si vous n’êtes pas adepte des sports violents, profitez du bord de mer offert à Dubai pour aller marcher et vous oxygéner. L’oxygénation des cellules est également considérée comme un moyen de prévention pour le cancer.
 
« Durant les grandes chaleurs, les Dubaïotes ont tendance à être encore plus sédentaires. Il est donc essentiel à cette période de respecter encore plus un bon mode de vie », constate le Dr Rachel Hayek.
En effet, le sport va permettre d’oxygéner son corps, d’évacuer le stress, de brûler les graisses et le sucre, tout en gardant un poids stable, qui sont autant de facteurs qui peuvent être propices au développement de cellules cancéreuses.
 
En plus de ces bonnes pratiques, consultez régulièrement votre médecin traitant qui pourra vous recommander le dépistage de certaines pathologies en fonction de votre âge, de vos antécédents personnels et familiaux. 
Pour conclure, ayez conscience et respectez votre corps et cela dès le plus jeune âge. C’est lui qui dicte notre vie et pas l’inverse. En adoptant un mode de vie sain, vous ne pouvez qu’en retirer les bénéfices, votre corps vous le rendra !
 
Pour en savoir plus ou prendre rendez-vous :
Docteur Rachel Hayek
Synergy Integrated Medical Centre – Umm Suqeim 2
Tel : 04 348 54 52
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
  1. Les + lus
  2. Les + récents