fbpx

Les lectures de Printemps de Frédérique

Le printemps est bien installé et le Ramadan vient de commencer… Les températures grimpent et nous invitent à des moments de repos dans la fraîcheur des maisons. 
Laissez-moi vous offrir ce bouquet de livres aux parfums et aux couleurs multiples qui vous feront voyager à travers le temps et l’espace, qui vous feront rire, vous indigner et pleurer. 
Laissez-moi vous faire ces quelques propositions…

• La Dame du Ritz, Mélanie Benjamin

Je vous propose de vous évader pour quelques heures dans un hôtel de légende, un symbole du luxe à la française, un mythe dans le monde entier qui a fait rêver et fait encore rêver des milliers de voyageurs, Le Ritz. 
Je vous invite à vous plonger dans une période particulière de son histoire, celle de l’occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale.

En 1940, l’armée allemande investit le Ritz et Blanche Auzello, l’épouse du directeur de l’époque ne le supporte pas. C’est son histoire et son combat que nous livre Mélanie Benjamin dans un roman pétillant comme le champagne qui coule à flots derrière les murs du palace, un roman qui claque comme les talons des bottes de l’occupant dans ses couloirs.
Il a fallu beaucoup de documentation à l’auteur et encore plus d’imagination pour faire le portrait de cette femme qui s’est peu épanchée et dont le lourd secret a sans doute été la source de son engagement. Mélanie Benjamin nous raconte avec brio les heures les plus sombres du palace et de son personnel.

Les Allemands étaient là. Exactement comme on l’avait dit ; après avoir écrasé l’armée française aussi facilement que l’une des exquises pâtes feuilletées de monsieur Escoffier et triomphé du jeu d’enfant qu’avait finalement représenté le franchissement de la ligne Maginot. Et après que les alliés anglais avaient abandonné la France à son sort, traversant la Manche depuis Dunkerque. Les Allemands étaient là. En France ; à Paris. Au Ritz, Place Vendôme.” 

• Un roman agréable à lire qui éclaire un autre aspect de la vie de l’hôtel mythique et vous permettra de croiser des figures connues comme Hemingway, Chanel ou Dietrich et d’en découvrir d’autres plus discrètes mais dignes du plus grand intérêt. 
Se le procurer à Dubai

Les Impatientes, Djaïli Amadou Amal

Je vous propose un voyage au Sahel avec la complicité de Djaili Amadou Amal, auteure connue et reconnue en Afrique. Peule et musulmane, mariée à 17 ans, elle raconte ce qu’elle a vécu, ce qu’elle a traversé, sans concession aucune.
On ne peut que se réjouir que le choix des lycéens pour leur dernier Goncourt ait permis la réédition de ce roman et lui ait donné une plus grande visibilité.

Les Impatientes sont trois femmes, trois victimes des traditions en vigueur au Sahel, trois épouses contraintes de se plier aux règles mises en place par les hommes pour les servir, trois corps et trois âmes meurtris par les coups de leurs pères et de leurs maris. Des femmes qui deviennent des rivales quand elles partagent le même homme et la même maison, des femmes qui n’ont pas eu le temps d’être des adolescentes.

Djaili Amadou Amal écrit ces trois histoires avec la simplicité et la sincérité de celles qui savent de quoi elles parlent. On compatit, on comprend les sentiments de chacune des protagonistes, on ressent l’impuissance de celles qui voudraient résister ou intervenir pour les aider.

“Je dois soumission à mon époux !
Je dois épargner mon esprit de la diversion !
Je dois être son esclave afin qu’il me soit captif !
Je dois être sa terre afin qu’il soit mon ciel !
Je dois être son champ afin qu’il soit ma pluie !
je dois être son lit afin qu’il soit ma case.”

• Ramla, Hindou et Safira ne vous quitteront pas de sitôt et je vous engage à faire leur connaissance au plus vite !
Se le procurer à Dubai

• Rien ne t’efface, Michel Bussi

Je vous propose de suivre Michel Bussi dans un univers fascinant, celui des croyances occultes, dans une région française méconnue et captivante, l’Auvergne.
Le maître du suspense et des retournements de situations a encore frappé et je parie qu’il va vous surprendre de nouveau… 

Vous allez faire la connaissance d’un médecin basque prête à tout pour retrouver son enfant, d’un psychiatre amoureux, d’un secrétaire de mairie enquêteur, d’une assistante sociale très dévouée et d’une herboriste un peu sorcière. Tous ces personnages tournent autour d’un petit garçon un peu trop livré à lui-même ou plutôt de deux petits garçons, Esteban dix ans en 2010 et Tom, dix ans en 2020… A moins que ces deux petits garçons n’en soient en réalité qu’un seul mais alors, il faudrait croire à l’impossible !

La question est de savoir si les adultes qui l’entourent sauront éviter un sort funeste à l’enfant ou s’ils l’y condamneront…

– Alors si on compte les hindouistes, les boudhistes, mais aussi un quart des Européens et presque un tiers des Américains, une majorité de gens sur terre croient à la réincarnation, sont persuadés que notre corps n’est qu’un vêtement… et que notre âme lui survit.” 

• Un polar bien ficelé comme son auteur en a le secret qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière page « au bord du précipice ».
Se le procurer à Dubai

• Le parfum des fleurs la nuit, Leïla Slimani

Je vous propose une visite au musée un peu spéciale… Elle se déroulera toute une nuit et votre guide sera Leïla Slimani ; on lui a proposé de vivre cette expérience originale et de la retranscrire dans un récit.On se laisse embarquer dans la Douane de mer, comme dans un bateau… enfermés avec elle dans ce piège consenti, dormir dans un musée.

Leïla Slimani nous parle finalement moins des œuvres qu’elle découvre dans les salles d’exposition que d’elle-même. Elle nous fait partager sentiments et sensations tout au long de cette nuit en dehors du temps comme volée à sa propre vie, et ses commentaires font écho à nos propres états d’âme, nous rappellent des situations vécues et nous plongent dans nos interrogations personnelles.

On partage un moment intime avec une soeur, une amie et on en sort émerveillés, rassérénés, enrichis.

“Je me demande ce que je suis censée faire. Me promener dans les allées ? Aller voir chaque œuvre, essayer d’en tirer quelque chose ? Cette obligation me glace, elle me fige et dans l’état de fatigue où je suis je n’ai qu’une envie, me coucher et rêver. Mais ce n’est pas une chambre d’hôtel, me dis-je. Je me redresse, j’écarquille les paupières. Il faut être raisonnable. Tu ne vas pas te coucher à peine arrivée ! Tu crois peut-être que tu es là pour dormir ? Tu as quelque chose à faire, un texte à écrire.”

• Un roman qui invite au rêve éveillé… Et si je pouvais passer une nuit dans un musée… Pour moi, la réponse est toute trouvée…ce serait le splendide musée du Louvre à Abou Dhabi, et vous ?
Se le procurer à Dubai

• Grandir un peu, Julien Rampin

Je vous propose de faire une petite visite dans la maison aux volets bleus où vivent Raymonde et son petit-fils, Lucas. Un espace de liberté que la grand-mère enchante de son humeur fantasque et qui sera le théâtre d’une aventure humaine.

Vous passerez de délicieux moments avec cette vieille dame loufoque qui collectionne les livres empruntés aux bibliothèques municipales à travers toute la France, qui vit avec un St Christophe volé dans une église et qui surtout panse les plaies d’un petit-fils maltraité par l’existence.

Jeanne, embauchée comme « dame à tout faire » de la maison, va y trouver refuge et pourra elle aussi soigner les blessures d’une vie décevante.

Journée ensoleillée. Journée qui sent l’herbe fraîchement coupée. Une certaine odeur du bonheur. Lorsque rien n’est compliqué. Lorsque la langueur du mois de juin pénètre jusqu’à l’âme. Lorsque rien ne se passe et que tout peut arriver.
Ils sont tous les trois au beau milieu du jardin. 
Raymonde, Lucas et Jeanne. 
En maillot de bain.” 

• Le récit s’étale sur quatre saisons ponctué des souvenirs d’enfance des personnages dont nous partageons peu à peu l’intimité et qui nous emportent dans un tourbillon d’émotions pour nous faire « grandir un peu » … beaucoup… avec eux !
Se le procurer à Dubai

• Les enfants sont rois, Delphine de Vigan

Je vous propose une immersion dans l’univers glaçant des influenceurs. Delphine de Vigan porte sur notre société et ses excès, un regard implacable et aiguisé dans un style percutant.

Mélanie Diore est un produit de la télé-réalité, nourrie de reality shows, elle a rêvé toute sa jeunesse de participer à ces programmes à paillettes. Candidate déçue, elle se rattrape en imposant petit à petit ses enfants, Kimmy et Sammy, dans le monde des influenceurs. Elle décide de leur offrir une vie de rêve à coup de vidéos sponsorisées. 

Or ce rêve peut très vite se muer en cauchemar pour les enfants surexposés et révéler une réalité tragique loin des filtres lissants des réseaux sociaux complaisants.
Quand Kimmy disparait, c’est Clara Roussel qui mène l’enquête. Aux antipodes de Mélanie, elle va tenter de comprendre le monde dans lequel évolue cette dernière pour retrouver la petite fille et mettre fin à ce qui pourrait devenir un drame.
On tremble avec ces deux femmes que tout oppose, on assiste incrédules, à la mise en scène d’enfants devenus des marionnettes voire des objets promotionnels devant la caméra familiale et en butte à tous les dangers.

Ses parents s’étaient trompés. Ils croyaient que Big Brother s’incarnerait en une puissance extérieure, totalitaire, autoritaire, contre laquelle il faudrait s’insurger. Mais Big Brother n’avait pas eu besoin de s’imposer. Big Brother avait été accueilli les bras ouverts et le coeur affamé de likes, et chacun avait accepté d’être son propre bourreau.” 

• Ce roman se lit d’une traite et laisse un goût amer au lecteur conscient que le monde décrit dans ses pages est à portée de clic.
Se le procurer à Dubai

Bonne lecture !

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Frédérique Vanandrewelt - Gradisnik

Professeure de français et passionnée par la littérature, Frédérique dévore les livres, et nous en parle… il y’en a toujours pour tous les goûts, tous les styles, et tous les niveaux.

Vous aimerez aussi