Filtrer les éléments par date : dimanche, 10 mars 2019 - Dubai Madame
Première boîte ?
Anne-Sophie : Oui ! 
Solène : Oui !

 
Depuis combien de temps à Dubai ?
Anne-Sophie : Je vis à Abu Dhabi depuis 10 ans exactement ! Le temps passe si vite ! 
Solène : Anne-Sophie et moi sommes associées ; après avoir vécu en Chine et en Inde, je vis désormais à Lille. 
 

Présentez-nous votre business en quelques lignes… 

Anne-Sophie : Bindi Atelier est une marque de linge de maison et accessoires textiles aux motifs exclusifs (dessinés par nos soins) et imprimés à la main dans un atelier familial en Inde, à Jaipur, selon la technique du blockprint.

 
Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ?
Anne-Sophie : Pas vraiment, je pense que plus jeune, je n’osais pas vraiment y songer… Mais au fur et à mesure de mes expériences professionnelles, je me suis rendue compte que j’avais une réelle envie de mener mes propres projets en toute liberté et d’être mon propre patron. L’idée a fait son chemin jusqu’à devenir une évidence ! 
Solène : À la sortie de mon école de commerce, j’aspirais davantage à intégrer des grosses entreprises et à suivre un chemin plutôt classique. Les opportunités ont fait que je suis partie à Hong Kong pour une PME française, j’ai pris goût aux petites structures, à l’esprit d’entrepreneuriat, et petit à petit, l’envie d’entreprendre est devenue plus forte. Cette envie d’indépendance, de toucher à tous les aspects d’une entreprise et la satisfaction d’accomplir quelque chose par soi-même, c’est très grisant !
 

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?
Anne-Sophie : C’est un coup de fil de ma belle-sœur Solène, un certain jour d’octobre 2016… Nous parlions souvent de ces femmes qui se lancent dans l’entreprenariat avec beaucoup d’admiration et une pointe d’envie. On se disait souvent « Et pourquoi pas nous ! », mais sans avoir de projet concret. Alors que Solène habitait en Inde et qu’elle travaillait avec des femmes artisans dans le cadre d’un projet humanitaire, elle a découvert la technique du blockprint et a tout de suite été séduite par ses multiples possibilités. Comme on partageait le même goût pour la déco et les tissus, elle a pensé à moi et m’a fait part de son projet… Fortes de notre complicité, je n’ai pas réfléchi à deux fois pour me lancer dans l’aventure avec elle ! 
Solène : Mes expatriations en Chine, puis en Inde, m’ont ouvert l’esprit sur le fait que tout était possible. Et que si on avait l’envie, le courage et l’idée, on pouvait y arriver. En Inde, j’ai découvert un artisanat exceptionnel et des savoir-faire ancestraux passionnants. En tant qu’amoureuse de tissus et de motifs, ce pays fut une véritable source d’inspiration. J’ai rapidement échangé avec Anne-Sophie avec qui nous partagions tout un tas de points communs et d’aspirations. Très rapidement, nous avons su que nous voulions créer quelque chose ensemble. Nos situations familiales de l’époque nous ont permis de nous lancer rapidement.  
 

Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ?
Anne-Sophie : Le fait d’être aux Émirats m’a procuré une certaine sérénité pour me lancer dans cette aventure entrepreneuriale ; je trouve qu’il règne ici une ambiance propice à se lancer des nouveaux défis et à se dire que tout est possible ! Je me suis dit que si je ne le faisais pas maintenant, j’allais le regretter ! Comme c’est un pays jeune et dynamique, les projets sont plus rapides à mettre en place, on rencontre des personnes passionnantes. Et le fait d’être à seulement quelques heures d’avion de Jaipur est un véritable atout ! 
 

Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? 
Anne-Sophie : Une des difficultés à laquelle je fais face est d’être géographiquement éloignée de mon associée, Solène, qui vit maintenant en France. Il faut composer avec les rythmes de semaine différents, le décalage horaire, et les soucis techniques pour communiquer. Pas toujours évident, mais on essaie de transformer ce challenge en atout. 

 
Quelle est votre source de motivation chaque jour ? 
Anne-Sophie : De me dire que je mène ma barque, que je suis responsable des succès comme des échecs de mon entreprise, et qu’il ne tient qu’à nous de l’emmener là où l’on veut ! 

Solène : Les retours positifs de nos clients, les messages bienveillants que nous recevons au quotidien et qui nous poussent à avancer… C’est extrêmement porteur ! 
 
Avec le recul, que referiez-vous différemment ?
Anne-Sophie : Je ferais peut-être un business plan plus élaboré au départ, qui nous aurait permis de nous donner des objectifs plus précis au début. En effet, quand on se lance et qu’on fait tout dans sa boîte (création, suivi de production, communication, commercial, compta, webmaster… et j’en passe !), on a parfois tendance à perdre le sens des priorités et à se sentir noyées sous la masse de travail. Nous avons mis en place, au fur et à mesure, une organisation plus précise et des objectifs bien définis, qui nous aident à garder le cap ! 
Solène : Déléguer davantage. Lorsqu’on débute, on a tendance à tout vouloir faire par soi-même : le site Internet, la communication, la comptabilité… Il est important de déléguer certaines tâches afin de se concentrer sur celles où nous avons une vraie valeur ajoutée, car le temps est précieux !
 
Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?
Anne-Sophie : Non pas vraiment… Nous n’avons pas cherché, et c’est vrai que c’est dommage, car en discutant avec d’autres entrepreneurs, il existe de nombreuses aides quand on se lance dans un projet entrepreneurial. 
Solène : Au moment de créer Bindi Atelier, nous étions toutes les deux à l’étranger, nous n’avons donc pas cherché d’aides particulières. En revanche, maintenant que je suis rentrée en France, je profite des conseils d’autres entrepreneurs avec qui nous partageons de nombreuses problématiques. Je pense qu’il est crucial de s’entourer et de partager ainsi ses idées et ses interrogations. 
 
Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?
Anne-Sophie : Ne pas hésiter à se lancer, même si tout n’est pas parfait ; les erreurs font partie du parcours ! Ne pas hésiter à se rapprocher d’autres entrepreneurs, dans le même secteur ou dans des secteurs différents, il y a toujours de précieux conseils à échanger et cela peut devenir un réseau très solidaire. 
Solène : Et je rajouterais : apprendre à bien s’entourer dans les domaines que l’on maîtrise moins bien. 
 
Et deux bonnes adresses ? 
Anne-Sophie : Le Beach House du Park Hyatt sur Saadyat Island à Abu Dhabi, pour siroter un verre face à la mer, et le shop Caramel & Sun au Mercato à Dubai, pour sa sélection pointue et unique d’articles pour les kids ! 
 
Comment conciliez-vous vie de parents et vie d’entrepreneur ?
Anne-Sophie : J’avoue que c’est une recherche constante d’équilibre, car mon fils est encore petit et notre marque toute récente… Les deux demandent donc beaucoup de temps et d’énergie ! J’essaie de « couper » vers 16h, quand je récupère mon fils à la crèche, pour me consacrer rien qu’à lui jusqu’au coucher. Mais je garde quand même un œil sur mes messages et je me remets souvent derrière l’ordinateur le soir… Je peux compter sur mon mari, qui prend le relais autant que possible, et qui m’aide aussi bien à la maison que dans certaines tâches pour Bindi Atelier. C’est une véritable affaire de famille !  
Solène : C’est un équilibre très difficile à trouver. Je ne pensais pas que cela serait si difficile pour ma part. En tant que femme, lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat, on aspire notamment à la flexibilité et la relative liberté que cela peut nous procurer, et du temps passé avec nos enfants. Dans la réalité, on ne coupe jamais du travail, on répond aux emails pendant les vacances, les siestes des enfants, on prépare les commandes une fois tout le monde couché ! Le projet fait partie intégrante de la vie de famille, il est important d’avoir un conjoint compréhensif et d’être tous les deux conscients de cela. 
Des projets futurs ? 
Anne-Sophie : Plein ! Nous souhaitons développer notre réseau de revendeurs en France et à l’international, nous avons de belles collaborations prévues pour 2019 et le lancement de nouveaux produits… ainsi que l’arrivée d’un petit bébé en avril prochain… ! 2019 s’annonce très riche !  
 
PETIT PORTRAIT INDISCRET
Plutôt matinales ou oiseaux de nuit ?
Anne-Sophie : Plutôt oiseau de nuit à la base, même si mon fils me pousse à être de plus en plus matinale… ! 
Solène : Oiseau de nuit… ça, c’était avant d’avoir deux petits garçons très matinaux !!!
 
Plutôt café-croissant ou petit-dej healthy ?
Anne-Sophie : Je ne bois que du thé et n’aime pas les viennoiseries… donc plutôt healthy ! 
Solène : Une grande adepte du thé au petit-déjeuner, mais café indispensable dans la journée ! Et plutôt healthy aussi 
 
Plutôt sport extrême ou méditation ? 
Anne-Sophie : J’admire les femmes sportives, mais perso, quand j’arrive à me faire une session de yoga ou de méditation par semaine, c’est déjà un exploit ! 
Solène : Plusieurs proches sont devenus adeptes de la méditation et j’avoue que j’aimerais essayer. Je pense que cela m’aiderait à me recentrer sur mes priorités et à prendre du recul sur certaines choses. Et le sport ? Hummm… ma résolution pour 2019 : intégrer le sport dans mon agenda !
 

Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ?
Anne-Sophie : Robe-sandales, je privilégie avant tout le confort et les belles matières. 
Solène : Le climat lillois m’a forcée à ranger dans le grenier mes sandales, donc plutôt jean baskets ! 
 
Plutôt week-end cocooning ou fiesta ?
Anne-Sophie : Grosse préférence pour le cocooning, qui n’exclut pas de passer de bons moments entre amis !
Solène : Cocooning également !
 

Plutôt cigale ou fourmi ?
Anne-Sophie : Entre les deux… obligée d’être fourmi dans le business, et pour le reste, j’aime acheter peu, mais de bonne qualité. 
Solène : Plutôt fourmi, je suis très raisonnée dans mes achats.
 


LE MOT DE LA FIN

Merci Dubai Madame de nous avoir donné la parole et bravo pour votre super magazine, c’est une mine d’infos et toujours un bon moment de lecture !  
 
 
Notre site internet : www.bindiatelier.com 
Sur Facebook et Instagram : @bindiatelier 
Email :  
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Publié dans ENTREPRENDRE
  1. Les + lus
  2. Les + récents