crédit photo @ibogalito & @shacketteOn l’entend souvent, cette phrase, comme une chanson extraite d’un disque rayé : « De toute façon, Dubai c’est une ville sans âme et sans histoires ». Alors un peu lassé(e), vous voulez contrer ces clichés ? Que vous soyez touriste ou expatrié, vous voulez : montrer à vos visiteurs (familles et amis) les facettes cachées de la ville (celles que l’on ne voit pas à la télé) ; surprendre votre moitié ; satisfaire toute la famille lors d’une journée inoubliable ? Alors cet article est fait pour vous ! Bonne nouvelle, notre ville n’a pas UNE, mais DES histoires à vous conter…il suffit juste de s’adresser aux bonnes personnes. Alors, suivez le guide ! L’un des premiers avantages de Dubai c’est la diversité des activités proposées, ainsi il existe une multitude de tours guidés selon vos envies, la durée du séjour, l’âge, le budget, et le style d’excursion recherché. Nous nous sommes particulièrement intéressés à des offres touristiques guidées, complètement personnalisées et hors des sentiers battus. Il n’est donc pas question de parcourir la ville en suivant un guide parmi une foule d’inconnus, les casques de traduction sur les oreilles…Il s’agit plutôt de découvrir des adresses confidentielles et des lieux souvent méconnus, avec leurs lots d’histoires et d’anecdotes ! crédit photo@abdullalbuqaish Des tours guidés sur-mesure avec Arabian Spirit ! L’agence de tourisme Arabian Spirit semble correspondre à tous nos critères : 100% francophone, expérimentée sur l’ensemble des Emirats, proposant une offre de qualité qui répond à tout type de demande ! Arabian Spirit a été créée en 2010, par Marie-Christine de Warenghien, ex-présidente de l’UFE, et véritable figure locale de la ville ! Forte de ses années d’expériences et de connaissances de Dubai, Marie-Christine a su différencier son offre par son extrême sens du détail apporté à ses prestations, ainsi que sa passion pour la culture qu’elle aime inclure dans chacune de ses interventions. Aujourd’hui, l’agence s’est développée et c’est désormais une véritable équipe qui s’organise pour s’adapter à vos besoins !  Ainsi, vous aurez l’opportunité de participer à des tours exclusifs, tels que : - L’architectour : en journée/demi-journée Partez à la découverte des (très) grandes réalisations architecturales de Dubai. Ce circuit vous permettra de comprendre ou de parfaire vos connaissances sur l’expansion de Dubaï et la construction de ses tours hors du commun, possédant chacune une histoire surprenante…Vous emprunterez la fameuse route des « Palais » depuis Palm Jumeirah jusque Business Bay. - Le tour des animaux : en demi-journée Assistez à l’entrainement des dromadaires de course, en passant par l’observation des flamands roses de la creek, pour finir par une visite du centre des faucons. L’agence peut également construire des tours totalement sur-mesure. Voici quelques exemples de visites personnalisées : - L’organisation d’une rencontre avec une émirienne qui a reçu un groupe de femmes dans sa maison de Khor Fakkan, autour d'un repas et d’un thé. Ce temps de partage leur a permis d'échanger autour des us et coutumes du pays ; l'importance de la tradition ; le sens de la famille et des valeurs. - La visite d'un site archéologique, fermé au public, dans l'émirat d'Umm Al Quwain, pour des passionnés d’histoire. A l’issue de cette découverte, une rencontre a même été organisée avec Sophie Méry, archéologue, Directeur de recherche au CNRS.  Vous retrouverez également au programme : la visite du vieux Dubai, la visite du musée de la perle, les safaris dans le désert, les visites chez l’habitant, les diners-croisière, une initiation au polo, les vols (hélicoptère, hydravion, montgolfière), et bien d’autres encore.  A découvrir, ici. Réservez une excursion, ici. Contacts : Agence Arabian Spirit +971 50 654 3397  emailProtector.addCloakedMailto("ep_a5b027be", 1); Page Facebookcrédit photo @Laurence Peyronie-Butler
Dubaï, ses beach clubs, ses spas, ses restaurants, ses boites de nuit, tout ce qui fait le succès de cet oasis de béton auprès des touristes et attire de nombreux expatriés n’est qu’un coté de ce que cet émirat a à nous offrir. N’oublions pas qu’il n’y a que quelques décennies, le désert était omniprésent et si les constructions en ont effacé une bonne partie, il est toujours possible d’admirer ces grands espaces. Les amoureux d’off road connaissent bien les nombreuses pistes, terrains de jeu et spots de camping dans les Emirats, le plus impressionnant étant très certainement le désert de Liwa, avec ses immenses dunes, réservées aux connaisseurs de dune bashing. La majorité de ces endroits sont toutefois assez éloignés de Dubaï. Nous avons néanmoins découvert un endroit parfait pour s’évader un week end, à 40 minutes à peine du centre de Dubaï : Al Qudra Lakes. Ces lacs artificiels, vraisemblablement créés il y a environ un an sont accessibles sans 4x4 pour ceux qui veulent simplement s’y balader, y faire un BBQ ou camper. Mais se situant à l’entrée du désert, les dunes les entourant sont idéales pour s’entrainer à la conduite, car petites mais techniques. Cerise sur le gâteau, il n’est pas rare de tomber sur un troupeau de gazelles, voire même d’oryx. Après une bonne après-midi à tester vos compétences de conduite dans le sable, rien de tel qu’une petite pétanque près des lacs, tout en admirant un somptueux coucher de soleil, avant une petite baignade. Il est tout à fait possible d’y passer toute la soirée, voire la nuit. L’endroit est somptueux, calme, tranchant avec la vie mouvementée de Dubaï, parfait pour se ressourcer. Ce lieu est également un repère ornithologique, ayant été colonisé par de nombreuses espèces, dont des cygnes noirs. N’oubliez pas de nettoyer avant votre départ car personne d’autre ne le fera pour vous. Pour ceux qui préfèrent, une petite touche de luxe après une balade dans cet endroit enchanteur, vous pouvez prendre la direction du Bab Al Shams qui n’est qu’à 15 minutes de là. Point d’entrée : 24°50'26.5"N 55°21'47.6"E
Une ville qui souhaite monopoliser le marché touristique ne peut l’envisager sans une offre culturelle sérieuse et diversifiée. C’est pour cela que le gouvernement concentre désormais ses investissements dans deux domaines privilégiés : la sauvegarde de son patrimoine (voir notre article sur les musées de Dubai) et l’ouverture au monde artistique et intellectuel international.En témoignent l’organisation d’événements tels Alserkal Avenue ou les expositions des galeries du DIFC et le développement de projets d’envergure comme the Opera House… Résidents comme gens de passage reconnaissent la valeur des expositions et événements culturels encouragés par le pays. Dubai, partie de rien ou presque, a su s’imposer comme une destination culturelle de premier choix, tout comme Abu Dhabi. Art NightsNous vous proposons cette semaine une visite au DIFC et ses galeries d’art. DIFC (Dubai International Financial Center) est le quartier financier par excellence, avec ses nombreux restaurants, ses hommes d’affaires en costumes cravates et ses business women. Ce complexe réunit, en plus des bureaux, des galeries d’art. Les galeries du DIFC, sur Gate village, représentent l’un des premiers pôles attractifs pour les amateurs d'art fortunés, juste avant Al Serkal avenue. Les plus grandes galeries nationales et internationales d’art contemporain en particulier, ont pris leurs quartiers dans le centre d’affaires de Dubai, vidant ainsi peu à peu des lieux comme Bastakiya où les galeries se font de plus en plus rares et les espaces dédiés dans les malls comme le 2nd étage de MOE il y a encore peu de temps. DIFC, un pont entre les différentes cultures dans un cadre à ciel ouvert, ultramoderne où s’organisent tous les mois des nuits de l’art plébiscitées par les amateurs de la ville. On y retrouve des galeries comme Art Sawa (building 8), Empty quarter (Building 2) spécialisé dans la photographie, Opera Galery (building 3) ou encore Christies (building 5). ZOOM sur THE EMPTY QUARTER ADRESSE DIFC Gate Village, Bldg 02 TEL +971 4 323 1210 SITE INTERNET http://www.theemptyquarter.com/ JOUR ET HEURE Dim-jeudi: 10h-22hSamedi: 14h-20h, Ferme le vendredi Une galerie dédiée exclusivement à l’art de la photographie. Sa programmation étendue propose des expositions régulières et éclectiques. Les artistes exposés viennent des quatre coins du monde, avec, il est vrai une préférence naturelle pour les œuvres ayant pour thème l’Asie et l’Orient d’un autre temps. Un très bel espace, pour l’une des galeries spécialisées les plus visitées du pays. ARTSAWA DIFC Gate Village, Bldg 08 (+ une antenne à al Quoz) TEL +971 4 3862366 SITE INTERNET http://www.artsawa.com/ JOUR ET HEURE 10h-19h30, ferme le vendredi et les jours de congé. Artsawa («ensemble» en arabe) fut créé en 2009 par Amel B. Makkawi, libanaise passionnée d’art depuis toujours, une habituée des cercles mondains de Dubai. Pour Amel, « l’art est une forme d’expression qui dépasse les différences sociales, religieuses ou politiques…qui rassemble ». Et c’est exactement ce que l’on ressent en pénétrant dans cette galerie accueillante, où il est si bon de se perdre dans la contemplation d’œuvres exceptionnelles. Une galerie de référence. OPERA GALLERY DIFC Gate Village Building 3 TEL +971 4 323 0909 SITE INTERNET http://www.operagallery.com/ang/gallery/contact/index/id/17/ JOUR ET HEURE: dimanche- mercredi 10h-22h/ jeudi 10h- minuit/ vendredi et samedi 11h-21h Là encore une sélection éclectique, sur deux étages. Une programmation dynamique, à l’image de ses gérants passionnés et enthousiastes. Des œuvres street art dont Opera Gallery semble garder aujourd’hui encore le quasi monopole. Des sculptures d’acier, de porcelaine ou de plâtres colorés, des tableaux immenses et vivants, pour une collection d’art contemporain où se mélangent les styles dans une harmonie au rythme endiablé. Bonne visite!
Beach Club du St Régis Hotel En cette post rentrée, on va de surprises en surprises dans la capitale: les quelques adresses qui vont suivre sont à tester, partager et découvrir. À vos carnets! French Touch: L’Alliance Française d’Abu Dhabi déménage à Al Bateen: l’ouverture des nouveaux locaux s’est déroulée le 11 octobre et le petit-déjeuner traditionnel de rentrée s’y est tenu le samedi 18 octobre. Retrouvez toutes les informations sur www.afabudhabi.org, sur la page Facebook ou sur Twitter (AlliancefrançaiseAD). Avis aux fans de déco, plus besoin d’aller jusqu’à Dubai pour s’offrir des accessoires signés O'deRose, qui a ouvert cet été un corner au House of Fraser du World Trade Center Mall (accolé au Central Market). On y va, on y court! www.wtcad.ae Pour se refaire une beauté version Yves Rocher, plus de problème: rendez-vous à l'Abu Dhabi Mall. Un kiosque se tient désormais face à Sephora, on fait son choix... Avis aux gourmets: Stratos Pour le ‘tea time’, la franchise londonienne The East India Company a ouvert une élégante boutique aux Etihad Towers (au 1er niveau de la galerie marchande The Avenue, près du Fauchon). Une grande variété de thés, des douceurs chocolatées et même des sirops floraux... le tout dans un packaging so smart! À offrir ou s’offrir... Pour une table avec vue on connaissait l'espèce de soucoupe volante au sommet du Royal Meridien, sauf que l'Al Fanar s’est fini. La vue est toujours à 360 degrés mais c’est désormais le Stratos et son chef Justin Galea qui nous feront voyager dans la stratosphère des saveurs, avec cuisine ouverte et déco chic. Bon appétit! www.stratosabudhabi.com Un nouvel italien pour l'InterContinental: fini le Boccaccio, sa divine burrata... et bientôt, dès novembre normalement, en son lieu et place le restaurant Circo (dernier né de la famille Maccioni qui gère Le Cirque, réputé à New York). A tester! Les clubbers ne sont pas en reste avec le Burlesque Restaurant & Lounge du Yas Viceroy: déco. boudoir chic rouge, musique jazz, blues et DJ (nocturne les week-ends) et surtout une terrasse donnant sur la Marina de Yas Island, une nouvelle adresse qui va faire des émules! (Ladies night les dimanche et lundi) www.burlesqueuae.com Côté hôtels: Cet été l'hôtel 4 étoiles Southern Sun a ouvert ses portes (sur Mina Street, vers le port): des tarifs attractifs, à voir. www.tsogosunhotels.com Un espace arty: The Space est LE lieu d'animation de TwoFour54 pour travailler, bouquiner ou échanger. Les créatifs y trouveront une source d’inspiration (magazines, livres, projections et événements culturels), les autres y feront de belles rencontres (lors des workshops, autour d’un café). Rendez-vous chez twofour54, Park Rotana Building (Ground Floor), toutes les infos sont sur la page Facebook. Prendre soin de soi: Le Beach Club du St Régis Hotel sur la Corniche est enfin ouvert (comptez 200 aed en semaine et 300 aed le weekend pour la journée). Mais la nouveauté à tester absolument entre copines c’est le ‘Queens ritual treatment’ au Remede Spa de l'hôtel: 2h30 de bonheur à partager (jusqu’ à 4 personnes), gommage/vapeur/massage, rafraichissements et sucreries, idéal pour les belles occasions... ou juste pour fêter celle d'être ensemble! (600 aed/pers., infos au 02 694 4100) Et pour le shopping: Yas Mall Une nouvelle galerie marchande et de une, le Nation Galleria des Nation Towers de la Corniche (St Regis Hotel) continue ses ouvertures de boutiques et cafés... prochainement un Café de la Paix. Plus que quelques semaines de patience avant l’ouverture du Yas Mall, prévue pour novembre. Ce qui nous attend? Un centre commercial immense de plus de 400 boutiques et de nombreux cafés et restaurants... le tout relié au parc d’attraction Ferrari World. Bonnes sorties et à bientôt!
Adjudants-chefs Badrya Salem Thani Al Sowaidi et Maryam Hamid Al Zarouni patrouillent depuis avril 2013 autour des sites touristiques de Dubaï. A 40 et 31 ans, elles font partie des quatre femmes triées sur le volet pour rouler à bord de rutilantes Ferrari FF aux couleurs verte et blanche de la police de la mégalopole émirienne. Pourquoi elles ? Pourquoi des femmes ? Certainement pas pour faire vrombir le moteur V12 qui ronronne sous leur capot. « C’est une opération marketing pour Expo 2020 », admettent les deux officiers de police qui n’ont jamais pris personne en chasse même si ces petits bijoux font pâlir d’envie leur entourage, hommes ou femmes. La nouvelle flotte conduite en majorité par des officiers de la gent masculine a accessoirement pour but de dissuader les chauffards locaux de jouer les Schumacher sur les autoroutes de la ville, ces voitures de course pouvant atteindre 335 km/h et passer de 0 à 100 km/h en 4 secondes ! « Bien sûr que tout le monde nous jalouse, sourit Maryam. Mais c’est surtout la fierté qui revient : la fille de Badrya raconte à tout le monde à l’école que sa mère conduit une des Ferrari de la police ! Quant à ma mère, elle prie pour moi car elle sait qu’elles vont vite !» Mais à bord de leur bolide immatriculé « Dubai 9 » vous les verrez rouler tranquillement aux abords des sites touristiques les plus glamours : la Burj Khalifa, Dubai Mall, JBR, le Palm… Et les badauds de les prendre en photo. Mais attention, qui a dit qu’elles n’étaient pas prêtes à démarrer au quart de tour ? Elles ont été entraînées sur le circuit du quartier général le temps nécessaire à parfaitement maîtriser leur engin mythique. A bon entendeur !  
Francodubai, le forum francophone de référence pour expatriés à Dubai -mais pas seulement- a récemment eu une idée de génie : demander aux inscrits de constituer une « liste des 100 lieux insolites de Dubai et Sharjah».A la rédaction on adore et nous sommes ravies de pouvoir la partager avec vous. Merci Francodubai pour cette source d’inspiration indispensable aux nouveaux expat’ comme aux habitants de longue date !Pour plus d'info, nous avons rajouté les liens d'articles déjà parus sur DubaiMadame.com. Pour adresses et détails utilisez le moteur de recherche (en haut a droite).1. L'Antique Museum (alias caverne d'Ali Baba) à Al Qoz2. Le resto Ravi à Satwa pour ses pains, ses curries et sa terrasse (Article ici)3. Le magasin de fournitures gastronomiques Greenhouse à Sharjah4. L'équipe culinaire de choc Iris et Djamila de ID Cooking5. The Fridge à Al Qoz pour son programme musical underground (voir notre agenda hebdomadaire pour la programmation de The Fridge)6. Les galeries d'art Al Serkal à Al Qoz (article ici)7. Le marché aux oiseaux à Sharjah, une visite sympa pour petits et grands... Le vendredi matin. 8. Le souk bleu, à Sharjah9. Le XVA à Bastakiya10. Momo au MOE ( le meilleur resto marocain de la ville parait-il NDLR) (Article ici)11. Le café Remo12. Le falcon center pour acheter du matériel de campement à la locale.13. Salon Alruba au VVF pour manucure, pédicure et brushing14. Les magasins iraniens à Sharjah sur le Port15. Les souks (vente en gros) à Dubaï qui se trouvent derrière le souk de l'or.16. Le Global Village avec ses pavillons internationaux, l'artisanat et la gastronomie de chaque pays17. Les concerts de musique classique du DCC au Ductac18. Les cheese manakeesh du Kan Zaman sur la creek, à Heritage Village19. Les pistes cyclables protégées de Nad Al Sheeba  et Al Qudra20. Le flea market du 1er samedi du mois au Safa park et son petit frère à Mirdif http://www.dubai-fleamarket.com/21. Le hammam de l'hôtel One and Only Mirage, de loin le meilleur de Dubai! (Article ici)22. Sofa Studio au 1er étage du Courtyard Mall, Al Quoz pour le choix et la qualité de ses tissus muraux, les expos peinture et l'accueil toujours radieux de la maitresse des lieux, Osca.23. Les p’tits tchai dans les 2 ou 3 kiosques de l’open public beach de Jumeirah 124. Le Sho Cho bar & restaurant japonais au Dubai Marine Hotel, pas pour les sushis, mais pour l'ambiance du bar en extérieur, vue plongeante sur la plage...très cool!25. Faubourg Design, pour l'art de la table à la Française26. Top Chef sur beach road pour apprendre à cuisiner dans un environnement créatif, artistique et cosy... Même principe que l'Atelier des Chefs en France cours de cuisine dans un cadre très agréable. (Article ici)27. ANTIKA Dubai pour des meubles et accessoires vrais et authentiques, anciens ou en bois recyclés, chinés un par un au Rajasthan et au Gujarat. Jérôme 050485158328. Desert Palm sur Hatta Road après Dragon Mart, pour l’équitation dans un endroit très à l’écart de la ville, façon ranch et pour l'après équitation, au restaurant "Rare", délicieux steaks et très bonne cuisine dans un très joli cadre..29. Le mini brunch de Pascal Tepper le vendredi  midi avec cours de cuisine pour les enfants pendant que les parents dégustent les meilleurs croissants frais de Dubaï30. Pour les amateurs de massage Thai, la réflexologie au spa RELAX à l'étage du mini centre commercial à coté de King school. Comme en Thaïlande!31. Le petit resto Thai Smiling BKK derrière la pompe Emarat sur Al Wasl avant Emirates NBD, très cosy simple et délicieux. Rien que la déco vaut le détour....32. Nefertiti, salon de beauté à Deira pour hamam marocain (maroccan bath) dans une ambiance sans chichi mais authentique !33. La petite plage au bout de Umm Al Sheif road avec toilettes et douches, pour une marche ou une baignade au calme34. Les merceries de Satwa qui regorgent de pierreries, cristaux et autres accessoires de bricolage ou couture 35. Park and Shop Jumeirah pour la qualité des fruits et légumes, et de son cramique (les belges comprendront!)36. Al Hamrya Center à deira pour acheter des abayas + encens local (bughur) pas cher37. Le café-resto dans Kinokunya, la librairie du Dubai Mall, en après midi avec vue lumineuse sur l’eau et le Burj Khalifa ou en soirée pour les fontaines, je recommande la glace au thé vert ! Un délice38. Balance café à  l’Oasis Center pour un lunch express, plats sains et bon marché (attention petites portions)39. Magasin de plantes derrière le Choitram Umm Suqueim: grand choix, prix raisonnables et vendeur bien serviable. Les plantes d’intérieur sont belles et tiennent bien 40. La meilleure "cafeteria":  Al Antar Jumeirah beach road. Pour son hamburger végétarien et son Karak tea 41. Wafi Gourmet pour leurs salades et noix fraiches et vraiment au goût supérieur!42. Le jazz manouche d'Alexandre Valls le lundi soir au Radisson Royal (Article ici)43. Sur Jumeirah Beach Road, après Al Manara Road, Moulay Youssef, très bonne cuisine marocaine et pas cher !44. Hollywood Tailor pour des costumes sur mesure au meilleur prix (www.hollywooduae.com),45. Lobo tailors: idem46. China Sea restaurant pour une cuisine chinoise authentique, entre Avis et EGPC service station près de Clock Tower roundabout à Deira46. Al Warsan Nurseries après Dragon Mart pour vos plantes, arbres, et accessoires de jardinage au meilleur prix47. Comptoir 102 nouvelle adresse pour les fans de décoration  et possibilités d’achats de meuble aussi. Magasin sur la beach road en face du Mercato (Article ici)48. Le resto malaisien Noodle Bowl sur Diyafah street (2nd of December) dans le building Belhoul.49. Les entrepôts de meubles de Lucky et Pinky à Sharjah50. Pour aller danser ou boire un verre: TRADER VICKS (musique Cubaine : orchestre, excellente ambiance). 3 endroits: Hotel Crown Plaza ,  Madinat Jumeirah et JBR51. La Boite ZINC à l'Hotel Crown Plaza, très bonne ambiance52. Sans oublier leur BAR "Chez Oscar" décor Niçois, Bar à vins, rillettes, charcuterie, plats régionaux, super endroit entre amis.53. Satwa: Mustapha, un couturier indien extraordinaire chez Sunrise. 54. Petits travaux domestiques (A/C - chauffe-eau - fuites, ...).  Mr. Abu Salem sait tout faire ! Fiable et à des prix abordables. (050 498 31 37)55. Réparation de matériel électroménager: Al Sabre à Satwa56. Jones the Grocer (SZR à coté de Crumbs) pour les meilleurs hamburgers en ville et une sélection de fromages incomparable57. Satellite 2000 et Joris Van Pelt pour tous nos problèmes de télé francophone!58. la librairie française Culture & Co de Oud Metha qui organisera une grande braderie en mai 2013 (Article ici)59. The Pavillon Downtown Dubaï, un lieu très sympa qui fait à la fois office de galerie d'Art, de café / restauration / bar à Shisha, et de lieu de travail, un lieu très sympa pour se poser. http://pavilion.ae/about60. Dans le même genre : the Archive à Safa Park, Gate 5 (ou Gate 1 + une petite promenade), un pavillon rempli d'ouvrages d'Art et d'Architecture où l'on peut aussi prendre un café et un muffin avec une vue imprenable sur la verdure !! Et toute une série de workshops en perspective, de la même façon vous pouvez vous inscrire sur facebook pour recevoir le programme61. Braille House, boutique consacrée aux jeux pédagogiques avec notamment le matériel Montessori. Dans al Rais Shoping Center sur Mankool Street dans Bur Dubai (tout près de la station de métro al Fahidi)62. Louer un Abra pour faire un tour d'1h sur la Creek (110 Dhs), c'est 10 fois plus sympa que de choisir l'option Dhow très très touristique...63. Le Seafood Buffet du Fazaris (the Adress Downtown) tous les mercredis soirs à 195 Dhs : Sushis, Sashimis, Tempuras, plats de poissons etc... (Article ici)64. Les Ladies nights proposées par la plupart des clubs et bars de Dubaï les mardi soirs65. Le Karak tea chez The Leaf, toute petite échoppe sur la beach road au niveau de Jumeirah 2 à côté de la mosquée ocre66. La galette émirienne à 2 aed la pièce sur la beach road en face d’Arz Lebanon (en fin de journée, l'épicerie se change en crêperie)67. Cafeteria Khafayef derrière Al Mallah restaurant, 2nd December Rd (anciennement Diyafah)68. Al Khunafa à Mamzar pour quelques pains/crêpes sucrées locaux69. La magnifique mosquée de Zabeel en face du Hamdan Palace et pas loin le Dubai Herbal Centre avec la vue dégagée sur Sheikh Zayed towers pour les photographes70. Lavita coffee shop sur Mamzar à l'intérieur du Arabic Caligraphy Centre 71. La corniche de Mamzar pour un moment familial, piste de vélo, etc..72. Abu Hail centre en face de Abu Hail métro station pour les abayas (voir 36)73. Al Huda Sisters et Dubai Islamic Information centre à Umm Suqeim 2 pour les cours sur l'Islam et de langue Arabe.74. Le Ladies day le lundi à la plage de Jumeirah Beach park 75. Mushrif park pour ses piscines hommes/femmes, ses emplacements barbecue dans la verdure, sa piste VTT, son centre hippique76. Pour une cuisine levantine très populaire, Zaroub sur SZR77. Le restaurant à festival city El Fanar typiquement émirati et bon (Article ici)78. Brunch du vendredi midi au Legends au golf dubai Creek 79. Brunch picnic du samedi midi  ( réserver plusieurs jours à l'avance!) à al Badia golf ( festival city) concept génial grand matelas sur gazon et espace vert où les enfants peuvent courir partout!80.  Goûter au Pappa Roti au Dubail Mall (face au Hamleys Level 2)81. Ladies morning coffee le mardi matin au golf du dubai Creek 82. Stage de golf et breakfast avec le beau Cyril, un super pro français très sympa. (Portrait ici)83. Crumbs Élysée sur Al Tanya road en face de Times square pour le bon pain et la pâtisserie. (Portrait ici)84. Speedex, magasin de bricolage génial derrière Oasis Mall, super pros et sympas, à des prix bien moins douloureux que Ace85. Picnico, après MOE, qui partage avec Speedex, Ace, Carrefour, Décathlon et Adventure HQ la liste des endroits où il faut assembler son matos de camping pour bivouac dans le désert86. Restaurant Automatic, qui malgré son nom débile, sert parmi les meilleurs plats libanais. Gouter le arays, un délice. Sur beach road.87. Le Chalet, juste avant le Jumeirah beach hotel, petit resto très sympa, poulets à la broche, grillades, à des prix aux antipodes de ceux du JBH. Agréable terrasse.88. Le Bu Qtir (aurait dû être Qatir) un préfab (basic de chez basic) reconverti en cuisine: on fait la queue au comptoir, on choisit le type et le poids du poisson hyper frais, et on s'installe dehors sur les tabourets, les tongs dans le sable en attendant d'être servi de poissons frits dans l'huile avec une épice délicieuse mais piquante. En face du petit port d’Umm Suqeim, entre les dhows en réparation. L'endroit où les bourges de Jumeirah et Umm Suqeim viennent s'encanailler!89. La célébrissime et talentueuse coiffeuse Sandrine 050590525 (Article ici)90. Dragon Mart, pour son fourre-tout incroyable! Objets de qualité excellente se mêlent avec du toc91. Outlet Mall sur l'autoroute d'Al Ain. (Article ici)92. Le car souk d'Al Aweer, route de Hatta, juste avant Emirates Road: pour les fêlés de la mécanique, salon de l'auto permanent. Super belles bagnoles. Vente aux enchères le mercredi soir. Très bonnes affaires si on s'y connait93. Les croissants de chez Gérard au Magrudy's Mall94. Mustafa et ses paraboles... gars très sérieux et fiable. 050 8947489. 95. Les différents livres à coupons Entertainer, pour des rabais énormes...96. Dubai, c'est Manille à Satwa, Mumbai à Deira, Miami à JBR, Shanghai à Dragon Mart, Kinshasa à Naif Square, Singapour au Dubai Mall, La Défense à DIFC, etc...97. Eat and drink, la cafeteria à coté de Safa Park sur Al Wasl, le rdv des familles qui n'ont pas envie de cuisiner en rentrant de la plage le vendredi soir. Cuisine de base à des prix tous doux...98. Lan Kwai Fong, le meilleur canard laqué de Dubai. Près de l'American Hospital99. Lemongrass, l'original et le meilleur. Cuisine thai. Parling du Lamcy Paza.100. Le marché aux poissons et crustacés de Shindagha. Plus frais que ça, tu meurs...Et... 101: des fagots de bois sec pour le feu de camp: chez Piet BekaertFrancodubai, est un forum francophone créé il y a 10 ans par Piet Bekaert pour rendre la vie en expatriation plus facile et plus sympa mais surtout pour encourager une véritable communauté francophone. On y trouve tout ce dont on a besoin: on peut y poser ses questions sérieuses comme où trouver un bon pédiatre aux Greens comme plus légères comme « qui veut partager une voiture pour un voyage en Oman ». On peut demander un service et en rendre, partager ses bons plans et bonnes adresses…Cette « liste des 100 lieux insolites de Dubai et Sharjah» a été créée par les membres de Francodubai. Pour vous abonner au forum, allez sur le site internet http://fr.groups.yahoo.com/group/francodubai/ ou envoyez un email emailProtector.addCloakedMailto("ep_5837970b", 1);
Ces jolies tours carrées que l’on voit dans les quartiers  traditionnels ou bien répliquées dans des bâtiments plus modernes (comme l’hôtel Al Qsar) pour leur aspect identitaire, sont appelées  « Barjeel » en arabe.Ce sont des éléments traditionnels de l’architecture de la région du golfe, qui avaient pour fonction la ventilation de l’intérieur de l’habitation, l’ancêtre de la climatisation ! Leur forme carrée à l’extérieur (il en existe paraît-il une seule ronde, dans tous les émirats …visible à Sharjah), cache une structure  en X qui permet aux 4 faces d’être ouvertes et de capter, quelque soit sa direction, le vent plus frais en hauteur.  Selon le principe de convection l’air frais descend dans la maison alors que l’air réchauffé de l’intérieur est évacué par une autre face.Tout comme les habitations, les premières «wind towers » étaient faites de barasti (feuilles de palmier), par la suite elles ont été construites en argile avec des  barres de soutien en bois importé d’Inde. Jusqu'à nos jours, elles restent le principal élément architectural identitaire des émirats.Wind Driven Ventilation for Enhanced Indoor Air Quality Jason Lien1 and N.A. Ahmed [1] School of Mechanical and Manufacturing EngineeringUniversity of New South Wales, Kensington, NSW 2052 , AustraliaRetrouvez les autres Dis-moi Latifah:Qu’est ce que le Ramadan  Qu’est ce que l’Iftar  Qu’est ce que l’eid ?  Comment appelle-ton le masque que portent certaines femmes émiratis ou omani ? Y a-t-il des proverbes émirati ? Quelle est la différence entre musulmans shiites et sunnites ?  Que fête-t-on lors la célébration du Mouloud (mawlid ou Milad  en anglais) ? C'est quoi le Oud ? Dis-moi Latifah …à quoi servent les tours à vent ?   Ces jolies tours carrées que l’on voit dans les quartiers  traditionnels ou bien répliquées dans des bâtiments plus modernes (comme l’hôtel Al Qsar) pour leur aspect identitaire, sont appelées  « Barjeel » en arabe.  Ce sont des éléments traditionnels de l’architecture de la région du golfe, qui avaient pour fonction la ventilation de l’intérieur de l’habitation, l’ancêtre de la climatisation !   Leur forme carrée à l’extérieur (il en existe paraît-il une seule ronde, dans tous les émirats …visible à Sharjah), cache une structure  en X qui permet aux 4 faces d’être ouvertes et de capter, quelque soit sa direction, le vent plus frais en hauteur.  Selon le principe de convection l’air frais descend dans la maison alors que l’air réchauffé de l’intérieur est évacué par une autre face.   Tout comme les habitations, les premières «wind towers » étaient faites de barasti (feuilles de palmier), par la suite elles ont été construites en argile avec des  barres de soutien en bois importé d’Inde. Jusqu'à nos jours, elles restent le principal élément architectural identitaire des émirats. Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt; mso-para-margin:0in; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:Arial; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} --> -- /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt; mso-para-margin:0in; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:Arial; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} -->
« Larme des dieux », la perle est un joyau de la mer convoité par l’homme (et la femme !) depuis des millénaires pour ses vertus ornementales, médicinales ou symboliques selon les époques et les civilisations. Dubaimadame vous propose d’explorer l’univers riche et fascinant de la perle sous forme d’un dossier en trois volets rédigé avec la complicité d’une experte française installée à Dubai : Sophie Pacalon. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les perles … D’où viennent les différents types de perles ? De nos jours c’est de Chine que viennent la majorité des perles, car ce sont les plus gros producteurs de perles d’eau douce, qui sont les moins coûteuses. Pour les perles de qualité supérieure c’est le Japon qui vient ensuite avec les perles Akoya (du nom de la variété d’huitre utilisée pour la production) qui sont les plus connues et les plus classiques. Essentiellement blanches elles peuvent avoir des reflets rosés ou ivoires. Leur production a été très menacée récemment par une algue tueuse d’huitres ! Viennent ensuite les perles des mers du sud à savoir Tahiti, Indonésie, Philippines et Australie. Chacune de ces « appellations » a ses particularités et ses références. Les perles de Tahiti sont principalement des perles noires, grises et multicolores. C’est un français, d’origine chinoise, Robert Wan, qui fut le pionnier de la production perlière dans l’archipel qui reste la référence de nos jours. En Indonésie et aux Philippines, dont la spécialité est les perles dorées, c’est encore un français, d’origine bretonne, qui domine la production. Enfin en Australie, où l’on produit des perles blanches et champagne de très bonne qualité, c’est Mr Paspaley (le créateur de la marque éponyme) qui est le plus gros producteur. Quels sont les critères d’évaluation de la qualité des perles ? Il y en a 6 principaux et le 7ème est réservé aux amateurs : le coup de cœur, on aime ou on n’aime pas une perle ! Dans les critères officiels, on commence par la taille et bien sûr plus les perles  sont grosses plus elles sont onéreuses.   La fameuse Peregrina, perle unique du XVIe siècle qui faisait partie des bijoux d’Elizabeth Taylor fut vendue aux enchères  en 2011  à New York pour  11,84 millions de dollars. Il s’agit d’un record mondial pour un bijou avec perle. Le conseil de Sophie : les perles des mers du sud sont les plus grosses, elles mesurent toutes plus de 8 mm, donc si on vous propose une petite perle de couleur c’est probablement une perle d’eau douce teintée. Ensuite on étudie la forme, il y a les rondes bien sûr, mais aussi les ½ rondes, les poires, les baroques, les cerclées et les boutons. Autre critère important : la couleur.   Les perles japonaises et australiennes sont  majoritairement blanches, avec des nuances rosées ou champagne, les perles indonésiennes et philippines sont dorées et les perles tahitiennes colorées. Les couleurs des perles tahitiennes sont par ordre de rareté (donc de prix décroissant) : Peacock (paon) c'est-à-dire présentant des reflets correspondant aux couleurs que l’on trouve sur les plumes du paon : de l’aubergine, du vert vif, du bleu dur, du bronze … Dark ce sont des perles qui vont du noir au gris foncé plus ou moins métallique avec des reflets également. Gris, avec ses mille nuances et enfin Gris clair, une catégorie proche du blanc. On évalue ensuite la qualité de surface, c'est-à-dire le nombre de défauts et surtout la proportion de la surface de la perle qu’elles occupent. La meilleure qualité de surface correspond à la dénomination Top, viennent ensuite les AAA 1, AAA 2… Les 2 derniers critères sont un peu plus subjectifs et doivent être appréciés ensemble par des experts, il s’agit de l’orient et du lustre. L’orient de la perle, ce mot qui fait rêver, reflète la qualité de la superposition des couches de nacre. Plus  celles-ci sont régulières,  c’est à dire avec un bon alignement des molécules de carbonate de calcium, plus elles laisseront passer la lumière profondément. La brillance de la surface, est un autre critère que l’on appelle le lustre. Le conseil de Sophie : cette dernière qualité est à privilégier lors du choix d’une perle  par rapport à la qualité de surface par exemple. En effet une fois portée c’est cette brillance qui fait la différence, en d’autres termes mieux vaut une perle éclatante avec des défauts de surface, qu’une perle parfaite mais terne ! Quels sont les bons gestes pour prendre soin de ses perles ? Les porter…régulièrement et les stocker bien enveloppées, à l’abri de la lumière. En effet l’ennemi de la perle c’est la déshydratation, car même si elle contient très peu d’eau (environ 2 %) c’est ce qui lui donne son éclat. Sans eau une perle « meurt », bien que la perle même bien hydratée ne soit pas un organisme vivant,  c’est l’expression consacrée. Quand les perles sont portées elles se couvrent d’un film lipidique secrété par la peau qui les protège de la déshydratation. A l’inverse la lumière chaude (comme celle des spots des vitrines) est très mauvaise pour les perles puisqu’elle accélère la déshydratation. Le conseil de Sophie : si vous ne les portez pas régulièrement, si vous avez une peau acide qui attaque la nacre ou si vous vous baignez avec vos perles dans de l’eau chlorée (encore un ennemi de la nacre) il vous suffit de les frotter régulièrement avec un peu d’huile d’olive pour les protéger. Et bien sûr l’alcool des parfums, certaines crèmes et tous les produits acides sont également mauvais pour les perles. Alors du classique collier de perles porté avec un jean ou à la Chanel, en passant par toutes les boucles d’oreilles, dans un design contemporain ou la luxuriance de certains bijoux anciens, la perle peut tout se permettre …à vous de choisir ! Sophie a travaillé pendant 12 ans aux cotés de Robert Wan, le plus important producteur de perles de Tahiti, avant de s’installer à son compte à Dubai où elle fait fabriquer ses bijoux  dans son propre atelier. Si  Sophie est experte en perles, elle connaît et travaille également très bien l’or, l’argent, les diamants et les pierres précieuses.  Donc chez elle on trouve le bon conseil, le bon goût, la créativité et la confiance nécessaires pour lui confier la fabrication ou  la modification de n’importe quel bijou ! Pour tout renseignement complémentaire : emailProtector.addCloakedMailto("ep_b48f2a0a", 1); ou 050 4567 617 Vous aimerez aussi... Le premier volet sur les perles Le second volet sur les perles /dubaimadame/infos-pratiques/1362-la-saga-des-perles-2eme-volet
« Larme des dieux », la perle est un joyau de la mer convoité par l’homme (et la femme !) depuis des millénaires pour ses vertus ornementales, médicinales ou symboliques selon les époques et les civilisations. Dubai madame vous propose d’explorer l’univers riche et fascinant de la perle sous forme d’un dossier en trois volets rédigé avec la complicité d’une experte française installée à Dubai : Sophie Pacalon. Quelle est la différence entre une perle fine et une perle de culture ? Aujourd’hui les perles de culture représentent l’écrasante majorité du marché en raison de leur qualité. Les perles fines ne sont plus commercialisées que dans la région du golfe qui conserve cette tradition essentiellement à Bahreïn. Bien sûr il reste les perles fines anciennes qui sont également en circulation chez les collectionneurs. Mais  rappelons que toutes les perles, fines ou de cultures, sont naturelles, fabriquées par des mollusques bivalves (majoritairement des huitres) et composées essentiellement de nacre. La perle fine est produite par certaines races d’huitre à la suite de l’intrusion d’un corps étranger inerte dans leur organisme et c’est ce mécanisme que l’homme à réussi à reproduire pour créer les perles dites de culture. Le premier à avoir breveté cette technique de culture dans les années 30 est un japonais, du nom de Koishi Mikimoto. Pourquoi un brevet ? Parce qu’il ne suffit pas de lancer une poignée de sable au dessus d’un banc d’huitres pour qu’elles en avalent un grain et le recouvrent de nacre. Loin s’en faut, la réalité est beaucoup plus complexe et nécessite beaucoup de travail et une main d’œuvre experte. Laissez-moi vous raconter l’aventure de la naissance d’une perle. Tout démarre avec les juvéniles (naissain) qui sont élevées dans des « fermes » pendant un à deux ans avant d’être greffées une par une ! La greffe consiste à introduire dans les gonades de chaque huitre, délicatement entrouverte avec un écarteur, un nucleus accompagné d’un petit morceau de « jupe »  (prélevé sur une autre huître) à l’aide d’une curette. Pour les perles tahitiennes ce nucléus mesure en moyenne 5 mm et il est constitué de nacre extraite de la coquille d’une race particulière de  …moule du Mississipi ! Les huitres japonaises Akoya meurent après avoir été récoltées alors que les huitres tahitiennes peuvent être regreffées une ou 2 fois et les chinoises jusqu'à 10 fois ! Mais une fois la greffe réussie (il y a une certaine proportion d’huitres qui en meurent), il faut encore surveiller et prendre soin des huitres pendant 12 à 18 mois avant de les passer aux rayons X pour vérifier la présence et la taille de la perle. Enfin si toutes les huitres ne produisent pas de perles (seulement certaines espèces et dans certaines conditions comme on l’a vu) toutes les perles sont produites par des …coquillages ! En effet il n’y a pas que les huîtres qui ont cette capacité, il y a aussi certaines moules qui produisent les fameuses perles d’eau douce chinoises. Les conques (ou lambi) quand à elles produisent des perles roses qui stricto sensu ne sont pas des perles mais des concrétions calcaires, cependant très rares et très prisées. Pour l’anecdote certaines huîtres rejettent le nucleus mais continuent la production de nacre et forment ainsi des Keishi, qui sont des perles sans nucleus uniquement formées de nacre Quant aux perles d’eau douce (fresh water) elles sont produites en grande quantité en chine par des moules très robustes dans lesquelles ont peut implanter jusqu'à 10 nuclei (souvent en plastique) qui seront recouverts, après environ 3 mois, d’une couche de 0.3 mm de nacre …on comprend que les prix ne soit pas les mêmes ! Nous verrons en effet dès la semaine prochaine dans notre 3ème volet consacré à l’univers de la perle, qu’il y a des perles pour tous les goûts et tous les budgets. Nous vous donnerons aussi les infos à connaître pour trouver …la perle rare !      Sophie a travaillé pendant 12 ans aux cotés de Robert Wan, le plus important producteur de perles de Tahiti, avant de s’installer à son compte à Dubai où elle fait fabriquer ses bijoux  dans son propre atelier. Si  Sophie est experte en perles, elle connaît et travaille également très bien l’or, l’argent, les diamants et les pierres précieuses.  Donc chez elle on trouve le bon conseil, le bon goût, la créativité et la confiance nécessaires pour lui confier la fabrication ou  la modification de n’importe quel bijou ! Pour tout renseignement complémentaire : emailProtector.addCloakedMailto("ep_0b230432", 1); ou 050 4567 617  
On pourrait penser qu’il est nécessaire de passer de nombreuses années dans un pays pour le connaître à fond ; mais quand on rencontre Marie Christine de Warenghien on s’aperçoit qu’il s’agit plus d’une question de volonté et de travail, que de temps ! En 6 ans cette femme dynamique et curieuse, a acquis une connaissance encyclopédique de Dubaï (et des autres émirats) dont elle a fait son métier, ce qui l’a amenée à créer, en janvier 2010 après plusieurs années de free lance, sa propre entreprise : « Arabian Spirit ». Racontez nous comment vous avez commencé ?Par du bénévolat !Il y a 5 ans j’ai suivi mon mari à Dubai pour notre première expatriation et je me suis retrouvée sans enfant (ils sont restés faire leurs études à Paris ndlr), sans travail, dans cette ville que je ne connaissais pas.J’avais quitté une vie professionnelle parisienne très active (après avoir été directrice de la communication dans plusieurs grandes entreprises, MC de W avait créé sa propre agence de relations publiques 7 ans auparavant ndlr), et il fallait que je m’occupe… mais le point de croix et le cartonnage, ce n’est pas pour moi ! Alors je me suis présentée comme  bénévole à l’UFE (Union des français de l’étranger) dont j’ai assuré la présidence pendant 4 ans. Ce fût une expérience enrichissante mais qui demandait  beaucoup de travail et une grande disponibilité.Comment avez-vous acquis une telle connaissance  de Dubaï ?Au départ, grâce à des formations de guide touristique des Ministères du Tourisme Dubai d’abord,  puis il y a 4 ans, j’ai été la première guide officielle française d’Abu Dhabi, j’ai fait la même chose à Sharjah et je suis même une des premières guides du circuit de Formule 1 de Yas Island !Ensuite je me suis intéressée à certains aspects culturels et historiques de la vie des émirats et j’ai beaucoup lu sur des sujets aussi variés que l’élevage des chameaux ou l’architecture, ce sont les rencontres et ma curiosité qui ont fait le reste.Sharjah ! Pourtant cet émirat n’a pas une très bonne réputation auprès des touristes ?C’est vrai, et c’est dommage car il y a plein de choses intéressantes à y voir et on l’ignore souvent mais avec ses 18 musées, Sharjah est un émirat d’un grand intérêt culturel. D’ailleurs, parmi toutes les formations de guides que j’ai suivies, celle de Sharjah fût probablement la plus passionnante !Qu’est-ce qui vous différencie des autres guides de Dubaï ?Le sens du détail, la personnalisation et l’angle culturel.Je connais mieux que les anglo-saxons les goûts et les attentes des français et je suis la seule à proposer des visites avec des guides francophones, sans accent (pour les personnes âgées par exemple, c’est important). Mais mon vrai savoir faire, c’est l’approche culturelle au sens large, c’est là où je m’amuse, car on peut innover sans cesse. Je suis spécialisée dans les visites thématiques, le thème comme la forme sont adaptées à l’auditoire.On ne fait pas visiter Dubaï de la même façon à des retraités, à un couple avec des enfants ou à un groupe corporate !Le tour classique de Dubaï, c’est du prêt à porter et vous, …vous faites du sur mesure !Exactement, ce qui m’intéresse c’est de proposer à mes clients ce que l’on ne voit pas ailleurs, c’est qu’ils repartent en ayant appris quelque chose, pas seulement en ayant vu des choses.Je fais des visites passionnantes sur l’architecture des tours de Dubaï, la perle est aussi un de mes thèmes favoris, mais si vous vous intéressez aux faucons par exemple, je peux vous emmener prendre le thé, puis entraîner, (la chasse au faucon est interdite aux émirats) voire camper avec un fauconnier dans le désert ! Et puis à Dubaï ou Abu Dhabi il y a toujours quelque chose de nouveau à voir, il faut sans cesse se renouveler.Pour cela on peut lui faire confiance car avec son profil de tête chercheuse, Dubai est une ville à sa mesure et puis quand on est entrepreneuse, on ne se refait pas : devant le succès de sa formule « cousue main », pour continuer dans la métaphore de la mode,  MC de W à décidé de passer à la vitesse supérieure et a donc fondé, avec un associé basé en France, « Arabian Spirit », une agence de voyage qui propose de visiter les Emirats et le Sultanat d’Oman autrement. Regroupées autour de plusieurs thèmes emblématiques de la région (le sable, l’eau …) les visites proposés sont toutes haut de gamme et là encore toutes les « customisations » sont possibles en fonction des besoins des clients. Voilà comment Marie-Christine de Warenghien est devenue en quelques années une « ambassadrice » passionnée des UAE auprès de ses clients mais aussi des entreprises et des médias français. Elle a donc la légitimité nécessaire pour affirmer : « dire qu’il n’y a pas de culture à Dubai, c’est…un manque de culture ! ». Merci Marie-Christine pour cette jolie  formule à laquelle j’adhère totalement et qui nous permettra de clouer le bec à tous les détracteurs méprisants de cette ville pourtant extraordinaire, née entre mer et désert qui ne ressemble à aucune autre…ou bien encore mieux, nous vous les enverrons pour une petite visite et vous saurez les faire changer d’avis !Contact : emailProtector.addCloakedMailto("ep_a54d965f", 1);www.arabianspirit.com
Le Ramadan est un mois particulier de l'année pour plus d'un milliard de musulmans dans le monde. C'est un moment consacré à la réflexion intérieure, à la dévotion envers Dieu et à la maîtrise de soi. Pendant 30 jours, du lever au coucher du soleil, les musulmans se privent de manger, de boire, de fumer et d'avoir des relations sexuelles. Le principal élément du Ramadan est le jeûne qui est l'un des cinq piliers de l'Islam. De plus, les musulmans s'abstiennent également de dire du mal de quiconque, de jurer et même de se mettre en colère ou de regarder quoi que ce soit d'illégal. Le nom Ramadan vient du mot arabe ramida ou ar-ramad qui signifie chaleur et sécheresse intenses ou brûlantes du sol. Le Ramadan est probablement le rite religieux musulman le plus universellement observé. Le Ramadan est le 9ème mois du calendrier lunaire islamique. On calcule le premier jour du mois en fonction d'observations physiques de la lune et de calculs astronomiques. Le premier jour n'est pas le même d'un endroit à l'autre car, à certains endroits, on se base uniquement sur l'observation de la lune, et à d'autres, on se réfère entièrement aux calculs. Le calendrier islamique comptant 11 à 12 jours de moins que le calendrier grégorien, le mois du Ramadan parcourt le cycle des saisons. Le cycle entier est parcouru en environ 35 ans.   Le mois du Ramadan aux Emirats pour les expats et les touristes Durant le Ramadan, la plupart des entreprises réduisent le temps de travail, aussi bien pour les musulmans que pour les non-musulmans. Donc pas d'inquiétude concernant le déjeuner, l'entreprise mettra à disposition une salle où les non-musulmans pourront déjeuner. En effet, manger et boire en face de musulmans est considéré comme illégal aux Emirats Arabes Unis. Les non-musulmans sont tenus de ne pas manger, boire, mâcher du chewing-gum, fumer en public y compris dans leur voiture pendant les heures de jeûne sous peine d'être passible d'une amende pouvant atteindre les 2000AED et un mois de prison. De plus, certains Emirats sont beaucoup moins libéraux que Dubai, comme par exemple l'Emirat de Sharjah où les pénalités sont beaucoup plus sévères. De plus, par signe de respect, il est fortement recommandé d'adopter une tenue vestimentaire plus conservatrice (épaules et jambes couvertes). Enfin, pensez à baisser le volume de votre radio dans votre voiture, car toute musique forte est interdite. Vous remarquerez un changement important au niveau du trafic, en effet, les heures de pointe seront entre 13h00 et 16h00 ainsi que le soir juste avant l'Iftar (17h30-18h30). Soyez plus vigilant lors de vos déplacements, car chaque année durant cette période il y a de nombreux accidents. Presque tous les restaurants et cafés restent fermés durant la journée mais étendent leurs heures d'ouverture tard le soir. Par exemple, Starbucks Café sera ouvert jusqu'à 1h00 du matin. Quant aux supermarchés, ils restent ouverts le jour et étendent aussi leurs horaires d'une à deux heures le soir. Réalisez vos démarches administratives le matin, car la plupart des administrations ferment vers 13h-14h. En revanche, si vous êtes touriste, vous pourrez profiter librement de toutes les facilités des hôtels internationaux : plage, alcool... sans aucune restriction. De même pour les attractions culturelles locales, vous aurez tout le loisir de visiter les lieux incontournables grâce à des horaires aménagés. Informez-vous sur le site gouvernemental : www.dubaitourism.ae Durant l'Eid-Al-Fitr, toutes les représentations gouvernementales restent fermées et une partie du secteur privé l'est également afin de célébrer cette fête.  La journée d'un musulman durant le Ramadan Les musulmans prennent un repas (suhoor) avant l'aube, de préférence le plus tard possible, et un autre après le coucher du soleil (Iftar), à la rupture du jeûne. La prière a lieu quelques minutes après le coucher du soleil. Comme le Ramadan met l'accent sur la vie communautaire, souvent les musulmans partagent l'Iftar à la mosquée la plus proche ou sous une " tente " spécialement conçu pour le Ramadan et invitent des amis, des parents et des voisins à l'Iftar. Vous pourrez retrouver ces tentes dans divers endroits de la ville et y fumer la shisha et boire le thé avec vos hôtes. Les 10 derniers jours du Ramadan sont considérés comme hautement bénis, et en particulier la 27ème nuit, la nuit du destin, Laylat al-Qadr, nuit pendant laquelle le Coran a été révélé à Mohammed. Pour beaucoup de musulmans pieux, cette période est marquée par une intensité spirituelle toute particulière, et ils passent ces nuits à prier et à réciter le Coran. Les trois jours après le mois de Ramadan sont des jours de fête, appelés l'Eïd-al-Fitr - La fête de la fin du jeûne. Cette année le Ramadan devrait débuter aux alentours du 10 août. Donc n'oublier pas de fêter un joyeux ramadan "Ramadan Mubarak" ou "Ramadan Kareem".  
  1. Les + lus
  2. Les + récents