Pour Eid, on fait quoi ? 2ème destination : Afrique du Sud.

Écrit par  Valérie Amy 24 SEPT 2012



Installée depuis plus de 7 ans à Dubai, Valerie Amy est devenue guide touristique officielle de Dubai et Abu Dhabi pour lui permettre de partager avec un plus grand nombre et en particulier les touristes venus souvent par curiosité visiter les Émirats, son enthousiasme pour ce pays.
N'hésitez pas à la contacter par mail ou par téléphone :

+971 50 254 92 50

http://visiterdubaiabudhabi.over-blog.com/

Pour cet Eid, Valérie, nous emmène vers trois destinations qui sortent un peu des sentiers battus et qui restent proches des Émirats.
Cette semaine, direction Afrique du Sud !


Nous avons choisi de découvrir Cape Town en 4 jours en nous mettant sous l’aile accueillante de la famille Steenkamp qui possède 3 chambres d’hôtes au Cap et dont le métier de Leroy est justement guide touristique. Nos hôtes nous ont ainsi préparé un programme en 4 jours où chaque membre de la famille a pu assouvir sa passion. Découverte de l’histoire, des paysages, de la gastronomie (sans oublier les vins et les animaux), étaient les maîtres mots de ce séjour sur mesure...

La chambre d’hôte au pied de la table !
alt
Arrivée à l’aéroport après un voyage sans encombre Johannesburg-Cape Town, nous sommes accueillis par notre guide Leroy qui va pendant 4 jours nous faire visiter toute la région. Très grand avec une moustache digne d’un mousquetaire, c’est un parfait descendant Hollandais qui dès les premiers kilomètres nous raconte l’histoire de ce pays et de cette ville développée par la fameuse Compagnie Hollandaise des Indes Orientales !
alt
Sur la route qui mène à Cape Town nous distinguons un township coloré aux maisons faites de briques et de tôles ondulées.  Puis rapidement nous distinguons à notre gauche Table Montain, ce rocher immense qui émerge de la végétation et de la ville. Ville que nous découvrons sur le chemin de Gaplodge, notre chambre d'hôte. Une cité à taille humaine pas défigurée par des gratte-ciel mais plutôt ponctuée par de belles demeures au style coloniale de-ci delà et des pavillons aux architectures variées. Nous apercevons le front de mer et le Victoria et Albert waterfront avant de monter vers Table Montain. La chambre d’hôte est nichée au bout une petite rue pentue qui a des airs de San Francisco dans un quartier calme d’où on aperçoit le waterfront. Nos premières impressions sont celles d’expatriés : on pourrait bien vivre ici !!!!

Les chambres où on nous conduit sont subtilement décorées par Linda, architecte d’intérieur qui nous met tout de suite à l’aise et nous donne l’impression d’arriver chez des amis de longue date. Les lits donnent envie de faire une petite sieste mais Leroy nous conseille de profiter du beau temps pour monter à Table Montain et découvrir la baie.

Table Montain, Vieille ville et Waterfront
Quelques petites rues en épingle à cheveu plus tard nous sommes dans le téléphérique qui nous mène au sommet de Table Montain.
alt
Petit à petit la ville se découvre et s’offre à nos yeux. Les quartiers résidentiels, puis le front de mer, à notre droite la baie et au loin la route des vins dont l’évocation nous met l’eau à la bouche ! C’est un magnifique paysage saisissant de contrastes avec cette mer d’un bleu profond, le sable blanc immaculé des plages, cette terre ocre, la végétation piquée de couleurs. Au sommet on suit de petits sentiers pour admirer la côte Est jusqu‘au Cap de Bonne Espérance que l’on devine au loin. Les enfants font la connaisance des petites marmottes : les damans qui peuplent le sommet.

De retour au niveau de la mer nous partons découvrir le magnifique aquarium situé près de l’Albert and Victoria Waterfront que nous explorons, passant de boutiques d’art africain en  places animées par des musiciens le long des quais réhabilités ou quelques « antiques bateaux » font mouillage. Nous déjeunons dans un restaurant donnant sur la « promenade » avant de repartir vers la « vieille ville ». On y admire des maisons de maître à l’architecture coloniale et aux couleurs pastelles. Les différents bâtiments  liés à l’histoire de la ville comme la halle aux esclaves transformée en musée éponyme, les jardins de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales fondés par le célèbre gouverneur Van Riebeeck le long duquel sont alignés les anciens bâtiments administratifs transformés en musée. Belles architectures où se mêlent les styles Hollandais, victorien et colonial.
Au fond du jardin le Musée National de la Culture d’Afrique du Sud nous attend pour une visite de ses collections d’art rupestre de ce pays fascinant.

Un peu plus loin nous plongeons dans les couleurs et les sourires du Greenmarket square dédié à l’artisanat Africain ou aux puces selon la définition choisie ! Ce marché rassemble tout ce que vous trouverez au cours de votre voyage comme type de souvenirs, art Africain, récup. ... Nous craquons sur un transistor fait de bout de fer et customisé grâce à des cannettes Heineken, un tableau représentant Table Montain, et les enfants pour de petits animaux en perles. Ici l’ambiance est chaleureuse, on discute les prix et chacun raconte un peu son histoire, on rencontre une population touchante et avenante. On peut passer de nombreuses heures à flâner dans les nombreuses rues du Cap et découvrir une multitude de musées selon ses préférences, des boutiques au charme désuet de l’époque victorienne ou au contraire des lieux très tendance où l’on mange en admirant des œuvres contemporaines et des quartiers où chaque maison mérite un coup d’œil...

La route des vins : Stellenbosh et Franscheshoek

alt

Après un sommeil réparateur et un petit déjeuné pantagruélique à la chambre d’hôte notre deuxième journée nous conduit au saint des saints pour des français épicuriens comme nous : sur la Route des Vins ! Nous commençons par Stellenbosh, la plus vieille ville après le Cap, centre universitaire Afrikaans de première importance et un exemple particulièrement homogène d’architecture Hollandaise à la mode du Cap !

Nous déambulons de rue en rue, l’œil attiré ici et là par une belle demeure, une boutique d’art, une terrasse de restaurant accueillante. On pourrait se croire à l’Isle sur Sorgue : flâneurs, touristes, autochtones qui s’interpellent de trottoirs en terrasses... Nous visitons le Dorp museum : 4 maisons à 4 époques différentes : 1709, 1789, 1803, 1850 où nous appréhendons un peu mieux le quotidien à la fois des « maîtres » et des esclaves. Au détour d’une rue nous nous perdons dans une épicerie- quincaillerie pour laquelle le temps s’est arrêté au début du 20ème. Le rez-de-chaussée de cette maison  présente un choix éclectique de produits locaux : confitures, vins, épices, thé, café, biltong, vieux livres, jouets, vaisselle, vêtements, cartes postales... le tout recouvert d’un vernis façon « grenier de grand-mère », un vrai régal pour une brocanteuse avertie expatriée à Dubai !  

Enfin direction dégustation ; celle-ci est pratiquée comme un art ici ! Point de vignerons mal embouchés ou de caves humides ! Ici on aime le vin, et le vendre directement au consommateur est un sacerdoce doucement épicé de « marketing » ! Je m’explique : Dans la majorité des maisons, l’accueil est divin avec des œnologues compétents qui discutent avec vous de vos goûts et ressentis, les salles de dégustation sont magnifiques,  les paysages renversants. Nous avons commencé par une dégustation vin et biltong très bien menée par l’œnologue maison qui nous a fait aussi découvrir les cuveries, pressoirs et caves. Bien évidement vous ne partirez pas sans un souvenir de ce bel échange et très vite il s’agit de mettre en place une stratégie fine d’investissement au regard des limitations d’importation à Dubaï.

Après ces libations nous nous installons en terrasse à Stellenbosh pour un déjeuner suivi d’une autre dégustation, celle-ci alliant vin et chocolat spécialement cuisiné avec des épices. Une autre expérience gustative dont on ne sort pas indemne !

Notre chemin nous mène plus loin au fond de la vallée vers le village de Franschhoek littéralement le village des Français où se sont installés les huguenots persécutés par Louis XIV, loin aussi des Hollandais qui ne les appréciaient pas trop non plus !
Au final ils ont transformé ces montagnes sauvages en coteaux généreux où les origines Françaises sont mises à l’honneur. On y trouve ainsi des vins mousseux façon Champenoise emprunts du caractère de ce terroir. Le village est aussi bien sûr réputé pour sa gastronomie et de très grands chefs y ont élu domicile.

Soirée familiale, nous sommes invités à partager un traditionnel barbecue Afrikaans.

La côte de la Péninsule : le Cap de Bonne Espérance

La journée du lendemain est placée sous le signe de la mer. Nous longeons la côte jusqu’au Cap de Bonne Espérance ! Nous traversons la péninsule et retrouvons la mer à Muizemberg qui nous ouvre la route vers le Cap. Les paysages qui défilent sous nos yeux sont époustouflants, gigantesque plages de sable immaculé blanc de False Bay où l’on devine la puissance de l’océan, villages nichés à flanc de colline, tournés vers l’immensité bleue et entourés par la luxuriance de la nature environnante. Nous nous arrêtons à Simon’s Town pour déambuler dans les quelques artères qui serpentent le long de la mer. Enfin nous arrivons au sanctuaire marin des Boudlers où nous allons nous abîmer dans l’observation des manchots du Cap pendant près d’une heure. Le va et vient continuel des manchots en pleine période de couvaison entre la mer et les œufs est souvent très comique. Car chacun défend son œuf et gare à celui qui passe trop près d’un nid ou qui ne retrouve plus son conjoint !
alt
On quitte à regret les manchots pour lentement s’éloigner de la mer et prendre de la hauteur vers Cap Point. Sur notre route des babouins dévorants un paquet de pain de mie nous divertissent avec leurs mœurs sociales exubérantes. Et les paysages s’enchainent de plus en plus grandioses. La nature et l’océan ne font qu’un pour magnifier ces territoires vierges de toute occupation humaine : nous sommes dans le Cape of good Hope Nature Reserve ! Passée l’entrée nous cheminons avec l’océan à gauche comme à droite pour découvrir sur notre droite le Cap de Bonne Espérance frappé par les vagues et parsemé de lichens et de fleurs sauvages. On s’imagine aisément le saisissement que devaient ressentir les marins à la vue de ce cap. C’est de Cap Point, qui est le plus au sud et auquel on accède par un funiculaire ou bien  par une marche sportive, que nous admirons le point de rencontre symbolique entre l’océan Atlantique et l’océan Indien. On s’imagine facilement l’Amérique du sud à droite, l’Australie à gauche et à l’horizon droit devant nous peut-être l’Antarctique ! Que la nature est belle quand elle est ainsi immaculée ! Ce n’est pas sans émotion que cheveux au vent on écarquille les yeux à 360 degrés.

En récompense de cette ascension notre guide Leroy nous emmène pique-niquer au pied du Cap de Bonne Espérance où nous dégustons bien sûr du vin du Cap. Des autruches sauvages viennent parfaire le paysage de leur démarche chaloupée !

Nous regagnons la Cap par la côte occidentale qui elle encore nous réserve des paysages à couper le souffle ! La montagne plonge abruptement dans l’océan et au détour de la route on découvre un village lové à flanc de montagne. Un peu plus loin c’est la plage de Noordhoek longue de 7km qui retient notre attention et où nos esprits s’égarent à l’idée d’y revenir un jour tellement c’est magique. Sur le chemin du retour nous visitons Worlds of Birds où là encore les enfants sont au comble de la joie ! Les couleurs et les chants des centaines d’espèces nous ravissent tandis que les enfants apprivoisent les capucins.

Les enfants sont gardés par les filles de Leroy et Linda que nous invitons au tank : l’aquarium, restaurant très en vue de la ville situé dans le quartier BOBO du Cap. Nous y dégustons une cuisine raffinée mêlant influences occidentale, Afrikaans et celles de cette nation arc-en-ciel.

Les merveilles de la nature : faune, flore et vins
Dernier jour ! Nous faisons nos bagages et laissons derrière nous quelques bouteilles : difficile de résister ! Et de chaque domaine nous avons voulu garder un souvenir : Leroy et Linda les boiront à notre santé ! L’accueil a été tellement chaleureux que c’est avec beaucoup d’émotion et de promesses de revenir que nous quittons Linda et les filles.
alt
Une belle dernière journée nous attend  Nous repartons vers le sud en direction de Hout Bay petit port d’attache de langoustiers dont l’attraction principale est une ile de rochers peuplée par une colonie importante d’otaries à fourrure. Sur le quai un attroupement s’est formé autour de Pretty Boy, un phoque de plus de 100kg nous dit son ami zoulou qui vient chaque matin depuis 42 ans le nourrir et vit ainsi de la générosité des touristes trop heureux d’admirer ce superbe animal interagir avec les enfants, eux-mêmes tout à la joie de le caresser et de le voir faire le « beau » ou le « pitre » devant son public. Sur le bateau la mer nous secoue un  peu mais le spectacle magnifique de cette baie entourée d’un cirque de collines à la végétation généreuse est une belle récompense. Soudain le bateau stoppe les machines et nous sommes ballotés par les flots à 10m à peine de l’ile sanctuaire. Pendant 20 min nous nous réjouissons à la vue de ces animaux facétieux tellement à l’aise dans l’eau et un peu gauche dès qu’ils regagnent leur rocher que le contraste nous amuse beaucoup.

De retour sur la terre ferme, Leroy nous emmène à une dernière dégustation sur les terres de l’ancien domaine de Groot Constantia reconvertit en ferme musée dédié au vin. Nous allons aussi rapidement visiter la ferme musée de laquelle la vue sur les vignes est vraiment inégalable. Le manoir resté dans son jus de 18ème est un ravissement ! Nous regrettons de ne pouvoir y rester plus longtemps à profiter de l’ombre des arbres centenaires pour quelques agapes !
alt
Mais notre journée est courte et nous avons encore le Jardin National Botanique de Kirtenbosh à découvrir ! Créé en 1913 et couvrant plus de 600 hectares c’est une étape incontournable pour les amoureux de la nature et de la fameuse biodiversité ! Il faut à mon avis plusieurs jours pour en faire le tour aussi Leroy nous initie-t-il à la flore de l’Afrique en nous présentant ses plus illustres représentants.

De nombreux parcours thématiques permettent d’en découvrir toutes les richesses. Nous y déjeunons de plats traditionnel afrikans en terrasse au milieu d’un jardin extraordinaire !

Et c’est là la dernière étape de notre séjour à CapTown, nous nous en retournons le cœur chargé d’émotion après ces 4 jours inoubliables où la générosité de nos hôtes et de notre guide nous ont permis d’apprécier toutes les facettes de cette région dans un grand confort. De vraies vacances qu’aucune tracasserie de la vie quotidienne n’a perturbées.

Notre contact :
Leroy, Linda, Nina & Andrea Steenkamp @ GAP LODGE
Tel: +27 (021) 424 6564
Fax/Faks: 086 642 4674 / (021) 422 5952
mobile: 082 8968165
E-mail/e-pos:
web: www.gaplodge.info

Compter selon la saison environ 180dhs par personnes et par nuit pour les chambres d’hôtes incluant le petit déjeuner et 1,000 à 2,000 AED tout compris par jour pour le guide selon la destination.  Vous pouvez bien sûr ne prendre que les chambres d’hôtes.


Visiter Chypre pour Eid.

Dernière modification le samedi, 28 novembre 2015 12:11
  1. Les + lus
  2. Les + récents