Souvent mis de côté au profit de son voisin géorgien, l’Azerbaïdjan n’en a pourtant pas moins à offrir. De Baku, capitale aux influences résolument européennes, aux petits villages de montagne ruraux, c’est tout un panel de paysages, mais aussi de culture, qu’il est possible de découvrir dans ce pays peu coûteux, situé à seulement 2h30 de vol de Dubai.   BAKU – POUR LA CULTURE ET LES AIRS D’EUROPE – 2 A 3 JOURS   Baku - @ambre.maelys   À n’en pas douter, en vous baladant dans le centre-ville, vous vous demanderez probablement dans quelle ville d’Europe vous venez d'atterrir. L’architecture du centre de Baku, ses kiosques, ses façades d’immeubles ne sont pas sans se donner des airs de Paris, Madrid ou autre capitale de l’ouest. Vous pourrez alterner vos visites entre verres en terrasse et promenade le long de la mer caspienne, visite culturelle dans le vieux Baku et shopping dans les rues du centre.   Nous vous recommandons vivement de commencer votre visite par un tour gratuit organisé par Baku original free tour, qui dure environ 2h30. Cette balade en anglais gratuite (et néanmoins rémunérée au pourboire) vous conduira à travers la vieille ville et les parcs de Baku, parcourant l’ensemble des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, en vous expliquant l’histoire de la ville, les influences de l’Europe et du Moyen-Orient en Azerbaïdjan, et la culture azérie dans son ensemble. Tous les jours de la semaine, à 11h et 16h. Pensez à vous inscrire en ligne ici.   La meilleure façon de découvrir Baku est de déambuler dans ses rues et de parcourir la ville ancienne et moderne. N’oubliez pas de monter jusqu’au parc Dağüstü (accessible à pied ou en funiculaire) pour profiter d’une vue unique sur les Flame Towers, les trois tours iconiques de la ville. Un peu à l'écart, le centre culturel Heydar Aliyev est une autre performance architecturale bien connue, qui vaut aussi le coup d’œil.   Où manger Pour de la nourriture traditionnelle, vous pouvez vous orienter vers Qaynana et Xezer pour des petits budgets, ou encore Malacannes 145 pour des menus plus raffinés et Chinar pour du haut standing (tenue chic exigée et réservation conseillée).   Où boire un verre N'hésitez pas à tester les bars à vin Saqi et Room. À noter que le bar à vin Kefli nous a été chaleureusement recommandé, mais il semblait en travaux quand nous y sommes passés (en juin 2019).   Où se loger Toutes les grandes chaînes d'hôtel sont présentes à Baku (Hilton, Marriott…). Sachez aussi que les appart-hôtels sont aussi très répandus et populaires, tout comme les Airbnb. Pour les plus petits budgets, vous pouvez regarder Gates of Baku et Welcome home.    Baku - @ambre.maelys   POUR LES AMOUREUX DE LA NATURE (RANDONNÉES ET VILLAGES DE MONTAGNE)     - Khinalug / Xinaliq – Pour les amateurs de road trip (2 à 3 jours) Pour qui veut véritablement observer la vie de petits villages essentiellement ruraux au cœur de paysages de montagne à couper le souffle, c’est à Khinalug qu’il faut se rendre. Ce village est le plus haut du pays (2300 m d’altitude), situé en pleine montagne, non loin de la frontière russe. Il s’agit du meilleur endroit du pays pour faire de la randonnée (de la balade de deux heures en plaine au crapahutage de sept heures en montagne). Khinalug vit avant tout de l’élevage, et chaque maison abrite ses poules, dindons, et met ses vaches et moutons en pâture dans les plaines du village l’été.   Où se loger Si vous êtes des adeptes des petites maisons chez l’habitant traditionnelles et du confort sans chichis (comprendre toilettes au fond du jardin, comme toutes les maisons de campagne locales !), nous ne pouvons que vous recommander Xinaliq Hotel à l’accueil chaleureux et la cuisine excellente. Si vous êtes plutôt « chambre d'hôtel confortable », orientez-vous vers la ville la plus proche, Quba, située à 1h20 de route, dont les hôtels vous proposeront des excursions à la journée à Khinalug.   - Lahic - Pour une alternative plus touristique et organisée (1 à 2 jours) Située de l’autre côté de la chaine du Grand Caucase, Lahic (ou Lahij) est un village touristique d'Azerbaïdjan, situé au creux des montagnes (moins hautes que celles de Khinalug). De nombreux Bakinois viennent ici le weekend se balader dans la rue principale du village dans lequel vous trouverez beaucoup d’artisanat local. De nombreuses balades sont aussi à faire dans les alentours, notamment la randonnée de Niyaldağ (comptez 5h de marche). Pour qui est plus adepte d’un peu de confort tout en restant dans l'authenticité, Lahic peut être une alternative à Khinalug, bien que les deux vaillent le détour et se complètent aisément lors d’un même séjour en Azerbaïdjan. Nous vous conseillons de jeter un coup d’œil à la Lahic Guesthouse, un petit havre de paix sur les hauteurs du village.   Lahic - @ambre.maelys   - Pour l’histoire – Shaki, Kish et Qabala (2 jours) Shaki est une des plus anciennes villes d’Azerbaïdjan, et abrite à ce titre deux palais et une citadelle construits par des artisans de Shiraz sous l’empire perse au 18e siècle. Le palais de Shaki Khans est un « must see » avec ses vitraux colorés qui donnent des couleurs uniques roses/violettes à l'intérieur des pièces. Vous pourrez aussi voir le caravansérail et la Old Khan’s Mosque. La ville est située au cœur de la montagne, et sa visite se couple généralement avec une excursion dans le petit village de Kish, à 5 km de là, majoritairement connu pour son église du XIIIe siècle.   À 1h de route de Shaki se situe Qabala, région viticole, où vous pourrez visiter les caves Savalan (une pause idéale sur la route Baku-Shaki).   Où se loger Selon vos envies et votre budget, vous pouvez regarder Sheki Park, Sheki Panorama Guest house, et Inci Design Hotel.   QUELQUES AUTRES POSSIBILITÉS AZERIES EN UN CLIN D’ŒIL   - Le Gobustan National Park et ses volcans de boue – Day trip à 1h de route de Baku Classé comme patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national du Gobustan est un lieu très prisé du tourisme local. Environ 300 « volcans boueux » se trouvent dans ce parc, dont la visite peut se coupler avec la découverte des hiéroglyphes environnants. Il vous faudra un guide pour vous orienter dans le parc. N'hésitez pas à regarder du côté de Bag Baku pour organiser votre journée.   - Ganja Ganja est la deuxième ville du pays, dont l’histoire remonte jusqu’au VIe siècle. La ville est connue pour nombre de ses monuments historiques (sa mosquée, le caravansérail, le mausolée Nizami – incontournable poète du pays), mais principalement son lac (le lac Goygol), ses jardins (dont le jardin Khan Baghi) et ses forêts.   - Skier ! Tout comme en Géorgie, il est parfaitement possible de skier en Azerbaïdjan, même si nous restons objectivement loin de ce qui peut se faire en Europe. Environ 40 km de pistes sont disponibles, toutes situées autour des principaux resorts. Le plus grand resort, Qafqaz Tufandag Mountain Resort est situé aux abords de Qabala. N'hésitez pas à vous renseigner sur le site de ski info ici.     COTÉ PRATIQUE :   • Se repérer :     • Le visa est à faire impérativement avant le départ (comptez trois jours ouvrés) sur le site du gouvernement. Coût : 23 USD. Il sera valide 30 jours à partir de la date que vous aurez indiquée, valable pour une entrée unique. • La saison idéale se situe autour de mai-juin et septembre pour des vacances plutôt estivales (sauf si vous venez pour le ski, bien entendu). • Si le pays est à majorité musulmane, sachez qu’il n’y a aucun impératif de tenue particulière, et que la mode est essentiellement européenne. Il en est de même pour la consommation d’alcool : vous pourrez trouver des habitants attablés en terrasse à Baku autour d’une bière dès 11h ! • Se déplacer – Les routes sont en bon état dans le pays, même s’il est largement conseillé d'être prudent quant à la conduite. Louer une voiture est probablement ce qu’il y a de plus pratique pour votre séjour, même si les hôtels et guesthouses vous proposeront toujours de prendre en charge le transport. Comptez AED 1200 la semaine de location. Dans Baku, pour les trajets aéroport/centre-ville, nous vous conseillons d’utiliser Taxify (ou Bolt), qui est le Uber/Careem local. Vous serez assuré de payer le juste prix (comptez 9 manats, soit AED 19, depuis l'aéroport avec cette application). Il existe aussi un métro et un service de bus très efficaces. • Communiquer – Le plus simple est certainement d’acheter une carte Sim locale de type Azercell. Vous pourrez en acheter sans difficulté. Comptez 40 AED pour 5 Go de données.   Vous l’aurez compris, l'Azerbaïdjan est un pays à découvrir pour les adeptes de paysages de montagnes et de vie rurale. Moins touristique (moins cher aussi !) que la Géorgie, il se prête avant tout à un tourisme plus “routard”, mais peut tout à fait, selon les itinéraires choisis, s’adapter au besoin de confort de chacun. Bref, un pays définitivement “must see” aux environs de Dubaï.   Photo d'ouverture : Khinalug - @ambre.maelys   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !       
Peut-être avez-vous récemment entendu parler dans les journaux du changement de nom de la capitale du Kazakhstan. Anciennement Astana, la ville s’appelle depuis mars 2019 Nursultan, en l’honneur de l’ancien dirigeant du pays. L’occasion pour Dubaimadame de vous emmener pour un weekend dans cette ville située à 5h de vol de Dubai.    Capitale depuis 1994 (cette prérogative appartenant autrefois à Almaty), Nursultan en est à son 4e changement de nom depuis le début des années 60. D’abord Akmolinsk, puis Tselinograd, Akmola et enfin Astana en 1998, cette ville est la deuxième ville du pays la plus peuplée (derrière Almaty). Située dans le nord du neuvième plus grand pays du monde, Nursultan, surnommée parfois humoristiquement « la Dubai des steppes kazakhes » (ça ne s’invente pas !) propose une version ultra-moderne d’un pays empreint de traditions nomades.    Visiter Astana / Nursultan pour son architecture  Qu’on se le dise, la capitale est tout ce qu’il y a de plus atypique d’un point de vue architectural. La façon la plus facile de vous en rendre compte est de parcourir le boulevard Nurzhol (Nurzhol Bulvar), une grande avenue piétonne parcourant la ville d’ouest en est. Cette balade d’un peu plus d’une heure vous permettra d’observer les constructions les plus originales de cette ville.  Depuis le Khan Shatyr (début de votre parcours), centre commercial improbable en forme de tente, vous passerez par l’instagramable « I love Astana » près du Lovers’ Parc, avant d’observer sur votre droite la majestueuse mosquée Nur-Astana (plus grande mosquée du pays).       En continuant votre marche sur le boulevard parmi les gratte-ciels les plus étonnants, vous arriverez enfin jusqu’au Bayterek, cette tour surmontée d’un globe, symbole d’Astana. N’hésitez pas à monter au sommet pour observer l’ensemble de la ville. Derrière le Bayterek, le palais présidentiel conclut cette avenue iconique qui vous aura donné un aperçu de la majorité des prouesses architecturales d’Astana / Nursultan. Pour monter au sommet du Bayterek, comptez 700 Tengue – ouvert tous les jours de 10h à 22h.      Visiter Astana / Nursultan pour sa cuisine locale  Si vous avez déjà visité la région, vous avez peut-être entendu parler du régime alimentaire d’Asie centrale, propre à la culture nomade : généralement de la viande, des pommes de terre, des carottes et autres aliments pouvant facilement résister à l’épreuve du temps. Ainsi, les viandes de mouton et de cheval se retrouvent dans une grande partie des plats. Notez toutefois qu’il est tout à fait possible de tester d’autres spécialités locales pour les végétariens.  Vous pourrez ainsi goûter les incontournables Manti (raviolis kazakh), le Pilaf (un plat à base de riz), la Karta (des saucisses de poitrine), ou encore le Besbarmak, bouillon de mouton ou cheval, plat le plus populaire du Kazakhstan. Il vous sera possible de conclure votre repas par un thé ou par le fameux Koumiss, du lait de jument fermenté (et donc alcoolisé) propre à la culture nomade.    Quelques restaurants… • Sattj : proche du Lovers’ Park le restaurant Sattj (ou Satti) vous propose une découverte de l’ensemble des spécialités du pays (plats végétariens compris) dans un cadre chaleureux et intimiste. Comptez environ AED 150/pers – Ouvert tous les jours, de midi à 2h du matin. Pas de réservation nécessaire. • Arnau : aussi proche du Lover’s Park (le meilleur quartier pour manger de la ville), le restaurant Arnau est situé à côté de l’hôtel Marriott. Le restaurant offre lui aussi tout un panel de nourriture typique – Ouvert tous les jours, de midi à 1h du matin.   Visiter Astana / Nursultan pour sa culture • Situé à deux pas du Lovers’ Park, l’opéra de Nursultan a été inauguré en 2013. Ce palais, qui n’est pas sans rappeler l’architecture grecque, dispose d’une programmation riche de Puccini à Tchaïkovski, sans oublier Notre-Dame de Paris.  Si vous voulez en savoir plus sur la programmation de l’opéra d’Astana – Plus d’infos     • Le musée national du Kazakhstan, à côté du palais présidentiel, est considéré comme un des « must see » de la ville et propose autant d’art que d’histoire du pays. Si vous ne disposez que de peu d’information sur ce pays immense, vous pourrez ici avoir un aperçu de l’histoire kazakh, de la culture nomade à celle de l’URSS, jusqu’à l’indépendance du pays en 1991.  Musée national du Kazakhstan, ouvert tous les jours, de 10h à 18h sauf le lundi.   Visiter Astana / Nursultan pour sa nature À quelques kilomètres (130 très exactement) de l’hyper-centre de la capitale, la réserve naturelle de Korgalzhyn constitue le parc national le plus grand du Kazakhstan. Véritable joyau pour les passionnés d’oiseaux, cette réserve abrite plus de 310 espèces volantes vivant pour la plupart aux alentours du Lac Tengiz, classé patrimoine mondial de l’UNESCO. Almaty Tours propose des tours à la journée, de mai à septembre pour 150 $ / personne, transport, repas, et prix d’entrée de la réserve inclus.    @ecotour.kz   À 80 km d’Astana / Nursultan se situe aussi le Burabai National Park, surnommé « la petite Suisse kazakh », où se côtoient lacs et montagnes pour offrir de magnifiques paysages. De quoi vous donner un aperçu de la nature d’Asie centrale et des vastes étendues du pays. Almaty Tours y propose aussi des tours à la journée, de mai à octobre, les mercredi et dimanche pour 85 USD par personne, transport, repas et prix d’entrée de la réserve inclus.        Visiter Astana / Nursultan comme point d’entrée sur le reste du Kazakhstan Si vous vous êtes déjà documenté sur le tourisme au Kazakhstan, vous aurez sûrement remarqué que le nom d’Almaty, l’ancienne capitale ressort souvent. Cette ville située dans le sud-est du pays, à la frontière kirghize, est la plus proche des montagnes pour les amateurs de randonnée et de ski. La plupart des pistes se trouvent en effet dans cette région du pays. Le domaine le plus connu et développé reste celui de Shymbulak, à 25 km d’Almaty. Prenez toutefois en compte que l’industrie du tourisme alpin en est encore à ses prémices au Kazakhstan et gagne à se développer.    Infos pratiques : - Y aller depuis Dubai : via Fly Dubai (5h25 à l’aller et 3h40 au retour) - Se loger : Toutes les grandes chaînes d’hôtels se trouvent à Astana – du Marriott au St Régis en passant par le Hilton. Comptez entre 100 et 170 euros la nuit pour ce type d’hôtels, et de 30 à 50 euros pour de plus petits hôtels (tout à fait recommandables et bien aménagés).   Si vous tenez à avoir un maximum d’autonomie, sachez que les appart-hôtels sont en nombre à Astana. Pour deux personnes, vous pourrez vous loger en plein centre pour environ 30 à 60 euros la nuit (voir le Cardinal ou le Ernaz Apartments). - Se déplacer : De nombreux taxis parcourent la capitale, mais le mieux reste encore d’utiliser Uber, très répandu à Astana, qui permet d’éviter de payer un éventuel « prix touriste » dans un taxi. Sachez que quasiment tous les hébergements (appart-hôtels inclus) proposent des transports logement-aéroports, n’hésitez pas à vous renseigner sur le sujet.  - Monnaie locale : La monnaie officielle est le Tenge Kazakh. 100 Tenge sont équivalents à 1 AED, ou environ 25 centimes d’euros. Nous vous conseillons de retirer à l’aéroport, mais de nombreuses banques peuvent se trouver dans le centre-ville. Beaucoup de magasins et restaurants acceptent la carte bleue.     Destination originale et peu commune, Astana est donc une ville pleine de curiosité, où la rareté du tourisme occidental y pose un gage d’authenticité. Pour un weekend prolongé entre architecture moderne et réserves naturelles, ou comme point d’entrée vers le reste du pays, cette capitale du géant d’Asie centrale marque définitivement par son originalité.    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !       
Pays qui se distingue à la fois par ses paysages, son histoire et le sens de l’accueil de ses habitants, la Jordanie est une des destinations touristiques les plus prisées du Moyen-Orient. Pour cause, sa stabilité politique en fait un pays paisible à visiter, et s’adapte aussi bien aux familles calmes qu’aux baroudeurs invétérés. De Petra, figurant parmi les sept nouvelles merveilles du monde à la mer Morte, en passant par le désert, la mer Rouge, les réserves naturelles, les possibilités sont multiples pour découvrir ce pays, aussi bien en quatre jours qu’en deux semaines. La rédaction de Dubaimadame vous emmène avec elle sur un itinéraire au travers des immanquables de ce pays.   1. POINT DE DEPART : AMMAN (1 à 1,5 jours) Amman donne un aperçu de la vie moderne de la Jordanie et de ses habitants. Entre monuments historiques, bazars en tout genre et cafés surchargés, nous vous conseillons vivement de prendre quelques heures pour vous balader dans la capitale et observer le quotidien des Jordaniens. Au cœur de la ville, le théâtre romain datant du IIe siècle est devenu un lieu où les locaux se retrouvent, bavardent, jouent au cœur de ce vestige antique contenant plus de 6,000 places (coût d’entrée : 2 JD – AED 10, inclus dans le Jordan Pass). Le parc jouxtant le théâtre est tout autant prisé des Ammaniens qui font le bonheur des vendeurs de thé et loueurs de shisha environnants.  Sur votre parcours découverte, n’oubliez pas la citadelle Jabal Al-Qal’a, ainsi que la très photogénique Rainbow Street, qui abrite tout un tas de petits marchés. Plus loin, la King Abdullah Mosque et son immense dôme bleu en mosaïque se visite en dehors des heures de prière. De nombreux souqs sont aussi à visiter à Amman, dont l’immense marché du vendredi, le Souk el-Joumea.     Se loger à Amman Notre coup de cœur va au House Boutique Suites, à côté de la Rainbow Street. Pour les plus petits budgets, Arabian Originality Apartments propose des appartements entiers très bien situés, bien équipés et propres.    Où manger à Amman Hashem Falafel – un incontournable aussi bien pour les habitants que les touristes.  Kan Zamaan – dîner dans un ancien caravansérail réhabilité. Enchantement garanti.  Habibah Sweet – pour les amateurs de pâtisserie, avec une mention spéciale pour le Kunafa.   2. LA MER MORTE ET LE SIQ TRAIL (1,5 à 2 jours – 2 heures de route depuis Amman) On ne le présente plus, ce grand lac salé, dans lequel il est possible de flotter, est le garant de l’expérience « détente et spa » de votre voyage en Jordanie. Point le plus bas à la surface de la Terre, la mer Morte recule chaque année d’un mètre et on évoque une disparition à horizon 2050. Il n’existe pas de plage publique pour profiter de la mer, par conséquent, il vous faudra y accéder par un Resort. Sur place, la tradition recommande de s’enduire de boue (aux vertus minérales avérées) avant de filer flotter dans cette eau salée. Si vous n’êtes que de passage, il est possible d’acheter des « day pass » auprès de certains hôtels, notamment auprès du Mövenpick Resort & Spa Dead Sea pour 55 JD (AED 285) par personne. Sachez que tous les hôtels disposent de leur plage et leurs installations privées.     Pour les amateurs de randonnées et canyoning, le Siq Trail (ou Wadi-Al Mujib) est situé à quelques minutes de voiture des principaux hôtels de la mer Morte. Il s’agit d’un chemin de randonnée à parcourir dans les gorges du Wadi, les pieds dans l’eau, équipé d’un gilet de sauvetage obligatoire. Ce chemin est une balade de deux heures, accessible à tous, même aux moins sportifs (par prudence, il est conseillé de savoir nager) d’avril à octobre. Il n’est pas nécessaire de recourir à un guide. Préparez votre GoPro, expérience inoubliable garantie !  Entrée : 15 JD (AED 78). Le point de départ est situé au Mujib Bridge.   Se loger sur les bords de la mer morte Haut lieu touristique, il faut compter entre AED 330 et AED 650 le prix d’une nuit en Resort. Pour leurs cadres splendides, privilégiez le Hilton Dead Sea Resort & Spa ou le Mövenpick Resort & Spa Dead Sea qui proposent toute une offre de massages et soins à base de produit de la mer Morte. Pour un séjour plus abordable, regardez du côté du Ramada Resort Dead Sea, ou encore le Dead Sea Spa Hotel, tous les deux très bien situés.   3. PETRA ET LITTLE PETRA (2-3 jours – 3 heures de route depuis la mer Morte) Après la détente, place à l’Histoire au travers des ruines de Petra, citée nabatéenne du VIIIe siècle avant JC. Si l’on connait tous l’image mythique du « Treasure » de Petra (ici en photo), il s’agit en fait d’un vaste site archéologique où se trouvent vestiges de temples, églises et théâtre. Préparez-vous à marcher plusieurs heures pour découvrir l’ensemble des ruines, avec ou sans guide (il vous est possible de réserver des tours sur place). Le site est très bien organisé et aménagé, prévoyant de quoi se restaurer et se balader sans se presser. Si la marche n’est pas votre genre, vous pourrez vous déplacer en petite carriole tirée par des chevaux, à dos d’âne ou même à chameau ! Pour les plus vigoureux et motivés, il est possible d’accéder aux hauteurs du parc pour observer le « Treasure » depuis le haut du canyon, thé local à la clef. Cette « expédition dans l’expédition » dure environ trente minutes et s’accompagne généralement d’un guide improvisé qui vous proposera ses services aux pieds du Treasure. Comptez environ 7 JD (AED 36) par personne, à négocier. L’entrée à Petra est incluse dans le Jordan Pass. Autrement comptez AED 259 / pers.      Petra by night Sachez que trois fois par semaine se tient « Petra by night », un night show vous proposant de revenir explorer le Treasure illuminé par plus de 1500 bougies. Des chants locaux accompagnent en général ce moment d’observation sous les étoiles. Les lundi, mercredi et jeudi, de 20h30 à 22h30. 17 JD (AED 88) / personnes ; les billets sont à acheter l’après-midi même du spectacle, en plus de votre entrée de jour.   @hadamhuston   Little Petra À une quinzaine de minutes de voiture au nord de Petra se situe « La petite Petra », ou Al Beidha, d’autres vestiges de la civilisation Nabatéenne. Comme Petra, il n’est pas nécessaire d’avoir un guide. Entrée gratuite.   Se loger à Petra Tout comme pour la mer Morte, il s’agit d’un haut lieu touristique de la Jordanie, par conséquent, les prix sont relativement hauts. Pour raison pratique, nous vous conseillons de privilégier un hôtel à côté de l’entrée du site, ce qui vous évitera des déplacements supplémentaires. Le Mövenpick Resort Petra est l’hôtel situé juste à l’entrée du site et très proche des restaurants clef de Petra. Pour les petits budgets, privilégiez le Sunset Hotel et pour un hôtel plein de charme, The Old Village Hotel & Resort.   Où manger à Petra Coup de cœur pour Petra kitchen, qui organise même des cours de cuisine locale quotidiens. Comptez 35 JD par personne pour un cours et un repas. Le restaurant est autrement ouvert toute la journée (8h30-23h30) pour les clients. Mention spéciale pour le Moutabel maison. Dans une atmosphère chaleureuse My Mom’s Recipe propose aussi une carte locale de grande qualité.   4. AQABA, LA MER ROUGE ET LE WADI RUM (2 à 3 jours – 1h50 de route depuis Petra) Souvent mise de côté par les visiteurs ne passant que quelques jours en Jordanie et lui préférant la mer Morte et Petra, la mer Rouge est pourtant l’occasion de découvrir les riches fonds marins du pays. Aqaba est une station balnéaire qui abrite en son sein de petits hôtels, et plus au sud (environ dix minutes de voiture) quelques grands hôtels. Dans le centre-ville, vous pourrez vous balader le long de la plage jusqu’au port de plaisance de la ville. Vous y trouverez aussi de nombreux restaurants et cafés animés.    Il faudra vous rendre à Tala Bay pour pratiquer la plongée ou le snorkelling (possibilité de louer des masques palmes et tuba dans les centres de plongée en face des plages) et admirer poissons, coraux et… tank (!) sur la plage publique de Seven Sister (l’épave du tank est sur la gauche de la plage). Sachez qu’une épave d’avion militaire (un C-130 Hercules) ou encore l’épave du bateau Cedar Pride peuvent aussi être observées lors d’une plongée en bouteille. Si la plongée ou le palme-masque-tuba ne sont pas votre tasse de thé, il est possible de faire une balade en bateau à fond de verre pour admirer les poissons sur le Neptune Boat ou, pourquoi pas, de louer un jet ski. Le site officiel d’Aqaba liste ici toutes les activités nautiques qu’il est possible de pratiquer.    Pour un aspect plus culturel, n’hésitez pas à vous rendre au Fort d’Aqaba, ainsi que vers les ruines d’Ayla. Au cœur de la ville, le Souq d’Aqab et la Mosque Sharif Hussein Bin Ali (à visiter en dehors des heures de prières) valent aussi le détour.     Wadi Rum – expédition à la journée depuis Aqaba Aqaba est la ville la plus pratique et proche pour accéder au Wadi Rum, aussi nommé « vallée de la lune ». Au cœur de ce désert jordanien, vous y trouverez grottes, canyons, pétroglyphes, falaises et la magnifique arche Umm Fruth. Des day trips s’organisent facilement depuis Aqaba, située à seulement cinquante minutes de voiture. Pour une expérience plus complète, sachez qu’il est possible de camper sur place.   Vous pouvez vous rendre au Wadi Rum par bus public ou en taxi, mais sachez qu’une fois arrivé sur place, il sera nécessaire d’utiliser les services d’un guide et un 4x4 pour visiter le désert. Vous pouvez donc tout aussi bien réserver directement une expédition depuis Aqaba incluant le transport. Selon votre préférence, il sera possible de découvrir le wadi en randonnée, en 4x4, en chameau ou les trois !   Pour une expédition à la journée, il est possible de réserver directement auprès de votre hôtel. Pour réserver à l’avance en ligne, Bedouin Guide dispose d’une très bonne réputation.  Si vous souhaitez camper dans le désert, nous vous conseillons Jamal Rum Camp ou le Golden Sands Camp qui proposent sur place divers types d’activités pour découvrir Wadi Rum.       Se loger à Aqaba Si vous souhaitez profiter de l’animation de la ville et ses restaurants, tout en ayant un logement moins dispendieux, privilégiez le centre, comme auprès du Lacosta hotel ou du luxueux Al Manara Hotel. Les hôtels donnent accès directement aux plages privées où il est possible de plonger, mais sont en revanche plus chers et éloignés de la ville. Sachez néanmoins que le seul hôtel semblant sortir du lot est le Mövenpick (chaîne décidément très présente en Jordanie).   Où manger à Aqaba Pour un aperçu street food, allez faire un tour dans le restau-cantine Al Mohandes, au programme : véritable festin de hummus, moutabel, falafel pour moins de 2 JD (AED 10).   Ali Baba propose aussi de la cuisine locale de très bonne qualité avec une terrasse appréciable. Pour un déjeuner avec vue sur le port de plaisance, vous pouvez essayer le Royal Yatch Club Restaurant. Pour un petit-déjeuner local, n’hésitez pas à faire un tour à Baba Za’atar ou Hashem Son’s.   5. DANA (1 à 2 jours – 2h20 de route depuis Aqaba) Dernier arrêt de votre aventure jordanienne, Dana est un petit village situé dans l’agglomération de Talifah. Il se situe idéalement à mi-chemin entre Aqaba et Amman, ce qui permet de couper votre trajet de retour en deux étapes. Dana est une réserve naturelle dans laquelle tout un panel de randonnées est disponible, de la balade d’une heure à la marche à la journée dans la chaine de montagnes. Vous y observerez aussi bien des paysages boisés, rocailleux, désertiques et plus verdoyants, collines ou plaines… le tout parmi chèvres, moutons, ânes, oiseaux divers figurant parmi les cinq cents espèces d’animaux présents dans la biosphère. Vivement conseillé à ceux qui aiment la nature et les balades, accessible à tous les niveaux, Dana offre une pause enchantée dans la nature jordanienne, loin de la foule de Petra et de la mer Morte. Pour les plus audacieux, des treks de plusieurs jours ou des parcours de VTT sont disponibles.   Se loger à Dana Dana Guesthouse propose une vue incroyable sur la vallée de Dana  Au cœur du village, Dana Tower Hotel propose un hébergement simple et propre dans une ambiance conviviale, avec un buffet du soir local excellent. Pour une expérience encore plus spéciale, n’hésitez pas à aller voir du côté de l’Ecolodge Feynan.     POINTS PRATIQUES • Le circuit :    • Visa : Nous vous recommandons vivement d’acheter le Jordan Pass, à acheter en ligne en amont de votre arrivée. Ce pass, à présenter à votre arrivée à l’aéroport, inclus votre visa ainsi que l’entrée à Petra, Jerash, Wadi Rum, la citadelle d’Amman et tout un ensemble de monuments listés ici. Il existe trois options (et donc trois prix) possibles, selon le nombre de jours que vous souhaitez passer à Petra. • Vols : Emirates et Flydubai proposent des vols directs au départ de Dubaï. Comptez 3h15 de vol pour Amman. L'aéroport international de la reine Alia se situe à seulement 30 minutes du centre d’Amman. • Saison : Les températures les plus agréables se situent d’avril à juin et de septembre à novembre.  • Pour vous déplacer, il est plus facile et économique de louer une voiture. Pour une semaine, comptez entre 800 et 1200AED pour une voiture de tourisme de type Kia Ceed. • Vêtements : renseignez-vous des températures avant de partir, vous pouvez en effet expérimenter les 4 saisons en un seul séjour !   Vous l’aurez compris, la Jordanie, c’est à la fois des joyaux antiques, du désert, de la plongée, du spa, de la randonnée, mais aussi de la vie citadine et ses multitudes de restaurants. Ces habitants sont particulièrement accueillants (« Welcome to Jordan ! » semble presque être la devise du pays tellement vous l’entendrez dire) et vous pourrez très rapidement vous retrouver avec un thé à la main offert par votre interlocuteur. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !         
À un peu plus de 2h30 de route de Dubai, Musandam est une enclave du Sultanat d’Oman située à la pointe septentrionale des Émirats et séparée de quelques kilomètres des côtes iraniennes par le détroit d’Ormuz. Ce petit bijou de la nature coincé entre mer et montagne est une des destinations incontournables à faire au moins une fois quand on habite les EAU. À bord d’un des traditionnels boutres (ou dhow) omanais, vous découvrirez un spectacle éblouissant et hors du temps, loin de l’agitation de la métropole dubaïote.   Planifiez votre tour en dhow à Khasab   Des nombreuses compagnies proposent des croisières en dhow sur les fjords avec différents types de package. Vous pouvez privatiser ou partager un dhow à la journée ou la demi-journée afin d’apercevoir les villages de pêcheurs nichés dans la montagne et souvent accessibles que par la mer comme Sham, Seebi… ainsi que Telegraph Island.       À vous les eaux limpides des fjords pour une baignade, les joies de la pêche à la ligne pour les enfants ou encore une petite séance de snorkeling pour admirer la faune aquatique. Bien entendu, le clou de la journée sera certainement d’apercevoir les dauphins qui suivront les remous de votre boutre. Un spectacle grandiose qui ravira aussi bien les petits que les grands !     Pour les plus téméraires, choisissez de passer la nuit sur le dhow ou de camper sur la plage afin d’admirer au petit matin le lever du soleil majestueux sur les montagnes arides aux couleurs brun-ocre.   Et si vous n’êtes pas adepte du camping, vous pouvez opter pour un hôtel et profiter de la vue des fjords : - Antana Khasab Hotel  - Antana Musandam Hotel     Vous avez le choix entre différents opérateurs qui proposent tous le même type de prestation (croisière, repas, arrêts baignade et snorkeling). En voici quelques-uns : - Khasab Tours - Khasab Sand Tours - Musandam Sea Adventures - Dolphin Khasab Tours  - Dhow Khasab Tours - Al Marsa Musandam   Côté budget, prévoyez en moyenne * : - Pour une demi-journée (9h-13h ou 13h-17h) sur un dhow partagé : 100 - 150 AED par adulte - Pour une journée complète (9h30-16h) sur un dhow partagé : 150 - 200 AED par adulte - Pour une journée complète (9h30-16h) sur un dhow privatisé : 1 500 - 2 100 AED par bateau - Pour un jour et une nuit sur un dhow privatisé : 2 500 - 10 000 AED par bateau - Pour un jour de croisière en dhow et une nuit sur la plage : 350 - 500 AED par adulte (équipement de camping inclus)   * prix estimatifs qui peuvent varier en fonction du prestataire, de la période, du nombre de participants... et de vos talents de négociation :) Les transferts et les visas ne sont pas inclus.  Certaines activités proposées, sur les croisières partagées, peuvent être en supplément selon les prestataires (kayak, pêche, banana boat…)  A noter que les bateaux peuvent avoir un seul pont (single decker) ou deux ponts (double decker). Renseignez-vous au préalable si vous avez une préférence.     Quelques informations pratiques   Avant de partir   Visas Pour vous rendre à Oman, vous avez besoin d’obtenir un visa. Même s’il est encore possible d’établir son visa à la frontière (jusqu’à mi-mars 2019), nous vous recommandons de faire votre demande en amont via le site Internet : https://evisa.rop.gov.om/visa-eligibility.  À noter qu’il n’est pas rare que certaines demandes soient rejetées dans un premier temps sans raison apparente, nous vous conseillons donc de vous y prendre à l’avance (au moins une semaine).   Votre passeport et votre visa de résidence aux EAU doivent être valables plus de 90 jours au moment de votre voyage. Comptez 5 OMR (soit environ 47 AED selon le cours du jour) par visa (entrée unique) pour un résident des EAU. Actuellement, pour les non-résidents, le visa touristique de 10 jours est également de 5 OMR. Ce tarif a plusieurs fois changé au cours des dernières années, nous préconisons donc de vérifier sur le site avant votre départ.   Prêt auto Si vous décidez de vous rendre à Musandam en voiture et que vous avez souscrit un prêt auto sur cette dernière, vous risquez de vous faire refuser le passage à la frontière. Dans ce cas, vous pouvez vous rapprocher de votre banque afin d’obtenir une « NOC letter ». En échange, la banque vous demandera de remplir un certain nombre de papiers administratifs et de bloquer sur un compte le montant de votre crédit.   Assurance  Enfin, au moment du passage à la frontière, on vous demandera que votre voiture soit assurée pour Oman. Si elle l’est déjà (ce qui est souvent le cas), n’oubliez pas d’emporter une copie du certificat d’assurance de votre véhicule. Dans le cas contraire, vous pourrez souscrire une assurance temporaire directement au poste frontière omanais. Si vous louez une voiture, la société de location devra vous fournir l’assurance et une « NOC letter ».    Pour vous rendre à Kasbah   Depuis Dubai, le plus simple est de vous rendre au port de Kasbah (principale ville de Musandam) en voiture par l’E311. Comptez environ 2h30 de route + le passage à la frontière ( +30min à 1h).     Transfert organisé Si jamais vous n’êtes pas véhiculés ou que vous ne souhaitez pas conduire, l’ensemble des compagnies citées propose un service de pick-up/drop off à votre domicile. Le pick-up se fait en général vers 6h du matin et le drop off vers 21h.   Passage de la frontière   Nous vous conseillons de prévoir du temps à la frontière. Le point de passage entre Ras Al Khaimah et Kasbah est l’un des plus fréquenté, en particulier le week-end. Il n’est pas rare de devoir y patienter plus d’une heure !  Au poste de frontière émirien, vous devrez présenter, en plus de votre passeport, la Registration Card de votre véhicule. Il vous sera également demandé des frais de sortie du territoire : 30 AED par personne.   Enfin, il y a de fortes chances pour que votre véhicule soit fouillé côté omanais. Évitez-vous donc quelques sueurs froides et veillez à ne pas transporter de marchandises illicites comme de l’alcool (évidemment), des médicaments prohibés sans ordonnance ou encore les talkies walkies de vos sorties dans le désert…     Vous avez maintenant tous les éléments en main pour aller profiter d’un week-end de détente sur les eaux turquoise de Musandam. Respirez, profitez et n’oubliez pas de nous envoyer vos meilleurs clichés ;)   Copyright photo d'entrée @hiveminer tsarigol   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !     
Quand on pense « Oman », on pense en priorité Mascate, Musandam, ou encore Salalah, villes qui figurent parmi les destinations les plus connues de ce grand pays voisin. Cette fois, c’est dans un endroit un peu plus inhabituel, mais tout aussi exceptionnel, que vous emmène Dubaimadame : la région d’Ad-Dākhilīyah, au sud de Mascate, un des principaux centres touristiques du pays. Les villes d’Al Ayn (et non Al Ain comme aux Émirats), Bahla, Nizwa ou encore Sayq sont autant d’incontournables, qui vous permettront d’approfondir votre découverte du sultanat lors d’un weekend prolongé.    Voici aujourd’hui le parcours que vous propose Dubaimadame au départ d’Al Ain (juste avant le passage de la frontière) jusqu’au plateau de Sayq.   Comment y aller ? En voiture, comptez un peu plus de quatre heures de route depuis Dubai, ou deux heures de route au sud de Mascate. Si vous venez directement des Émirats, nous vous conseillons de passer une journée à Al Ain (ville de l’émirat d’Abu Dhabi, juste à côté de la frontière), afin de couper votre voyage et y visiter quelques éléments clés.      Votre première étape - Al Ayn    • Les tombeaux d’Al Ayn ou « le site archéologique de Bat » – des tombeaux de plus de 5 000 ans, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. L’accès peut être difficile et les tombeaux ne sont quasiment pas indiqués : vous pourrez les trouver sur Google Maps ici. Garez votre voiture en contrebas et faites le reste du chemin à pied.      • Wadi Damm – Il est préférable que vous soyez équipé d’un tout terrain pour vous rendre sans problème jusqu’au Wadi. Comptez environ 15 minutes sur une piste en bon état pour arriver au barrage (bien indiqué) et sa succession de bassins turquoise dans lesquels vous pourrez vous baigner (veillez néanmoins à garder une tenue plutôt couvrante).       Pour votre première nuit et une journée entre histoire et nature - Bahla    • Bahla Fort – Lui aussi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Bahla Fort propose une vue imprenable sur la chaîne de montagnes Djebel Akhdar et l’ensemble de la ville. Entièrement rénové, il offre un aperçu de l’architecture typique des forts militaires qui jalonnent l’ensemble du pays.  Ouvert tous les jours de 9h à 16h   • Al Hoota Cave – Vieille de plus de deux millions d’années, la grotte d’Al Hoota est la seule grotte visitable de la péninsule arabique. Sur les 5 kilomètres qui parcourent la caverne, un itinéraire de 500 mètres a été rendu accessible au public. La route jusqu’à l’entrée principale est très bien aménagée et il vous faudra ensuite prendre un petit train pour vous rendre jusqu’à l’entrée véritable de la cave. Les visites se font toutes les demi-heures, en groupe avec un guide, et durent environ quarante minutes. Ouvert tous les jours, de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30 Prix : 7 OMR (env. 67 AED) / adulte – 3,5 OMR (env. 33 AED) / enfant   Pour le prestige de l’ancienne capitale d’Oman - Nizwa    • Fort de Nizwa Il s’agit du monument national le plus visité d’Oman. Les fondations du fort datent du XIIe siècle et l’essentiel du bâtiment aurait été construit dans les années 1650. En vous y baladant, vous pourrez contempler toute une exposition d’objets et armes du quotidien de l’époque : bijoux, tapisseries, vaisselles… Ne manquez pas de monter en haut des remparts pour profiter d’une vue à 360° sur l’ensemble de la ville, sa montagne et ses palmeraies au loin.  Ouvert tous les jours, de 8h à 18h     • Le souq de Nizwa Juste à côté du fort, on se rend au souq de Nizwa pour observer de véritables scènes de vie locale. Marché aux poissons, marché aux chèvres, marché aux fruits sont autant d’endroits où vous pourrez observer la population venir marchander, tôt le matin ou à partir de 18h. Une aile « artisanat », à l’extrémité ouest du marché, vous permettra aussi de ramener quelques souvenirs de la ville.  Ouvert tous les jours, de 6h à 13h et de 16h à 22h       A la journée depuis Nizwa : ville de Sayq, Djebel Akhdar et Diana Point    • Une route un peu particulière Le moins que l’on puisse dire, c’est que la route qui vous conduit jusqu’à la ville de Sayq (une escapade d’une journée depuis Nizwa) est une expérience en soi ! Le plateau de Sayq est situé à 2000 mètres d’altitude et il vous faudra obligatoirement un 4x4 pour y accéder. Si la route est en excellent état, c’est son inclinaison qui peut être impressionnante. Un checkpoint à l’entrée de la route vérifiera votre voiture, votre assurance, ainsi que votre permis de conduire, et vous donnera tous les conseils nécessaires. La montée prend environ 45 minutes jusqu’au village principal.    • Wadi et randonnée Il vous est possible de faire une jolie randonnée (accessible à tous niveaux) sur le plateau à partir du Wadi Bani Habib (équipé d’un parking). De là, vous pourrez descendre les marches et emprunter le chemin balisé menant à de jolis villages abandonnés.  Vous pourrez aussi en profiter pour visiter le petit village Al Aqur, surnommé « le village aux roses ».     • Diana Point En fin de journée, avant de reprendre la route vers Nizwa, rendez-vous au moment du coucher de soleil au Diana Point (nommé ainsi après la venue de la Princesse Diana en novembre 1986), accessible gratuitement en entrant au sein du sublime resort Anantara Al Jabal Al Akhdar.        Les adresses locales de Violaine de Cmycities    Restaurant pour une pause gourmande à midi ou le soir à Nizwa 
- Nizwa Fort Coffee Shop - à gauche de l'entrée principale du Fort - pour un café omanais ou un lemon mint et une restauration - des tables à même le trottoir et fréquenté par des locaux. Restaurants dans les environs de Nizwa (prévoir 1h+ pour arriver au resort car il faut parcourir des chemins de montagnes)  - Al Qalaa @ Anantara Al Jabal Al Akhdar Resort. Le restaurant se trouve dans la tour de l'Anantara et sert une cuisine arabique modernisée - viandes et poissons - cadre élégant, inspiré du château de Khasab (Musandam, Oman). - Bella Vista @ Anantara Al Jabal Al Akhdar Resort. Il s'agit d'un restaurant italien situé dans l'Anantara à côté de la piscine au niveau du Diana View's Point. Le restaurant sert une cuisine italienne romaine face au canyon et aux montagnes d’Al Jabal Al Akhdar (« la montagne verte » en arabe). Superbes vues sur le canyon.  Pour en savoir plus : Anantara Jabal Akhdar   Hôtels ou guesthouses dans les environs de Nizwa - La Misfah Old House - dans le village de Misfat Al-Abriyeen (Al Hamra), une petite guesthouse traditionnelle, située au cœur d’une palmeraie, traversée par des aflajs (systèmes d'irrigation) en contrebas du village. Il s'agit d'une ancienne maison familiale omanaise appartenant auparavant aux grands-parents du propriétaire qui l’a entièrement rénovée. Simple, sommaire mais charmante, vous y serez très bien accueillis avec une excellente cuisine omanaise préparée par la femme du patron. Demi-pension. Pour en savoir plus : leur page sur booking.com     Et comme il n'y a que 9 chambres, elle est rapidement complète. Une autre guesthouse du même style, Al Misfah Hospitality Inn, qui est aussi tenue par une famille membre omanaise, est également une adresse authentique et charmante pour découvrir la vie locale.  Pour en savoir plus : leur page sur booking.com      - Nizwa Heritage Inn - en plein cœur de la vieille ville de Nizwa, à deux pas du fort et du souk, une vieille maison omanaise restaurée, qui vous plonge dans l'authenticité.  Pour en savoir plus : leur plage sur booking.com      Pour plus d’adresses ou un parcours sur mesure en Oman, contactez Violaine de Cmycities : 
- sur Instagram:  @oman_with_cmycities - via le site de Cmycities 
- par email :  emailProtector.addCloakedMailto("ep_04ea3bd7", 1);   En résumé, ce parcours propose de vous faire découvrir Oman à travers des villes moins souvent citées, mais tout aussi riches historiquement, installées au cœur de paysages inoubliables. Peu d’organisation est nécessaire pour effectuer ce « road trip » pourtant exceptionnel…    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Pour tous les amoureux de voyage la question se pose (très) régulièrement : Comment découvrir un pays autrement ? Être au plus proche de sa culture et sa population sans passer par les filtres habituels des agences de voyages et guides touristiques. Si vous faites partie de cette catégorie d’amateurs, à la recherche d’authenticité et d’émotions fortes ; mais que vous n’avez pas le temps de tout organiser de A à Z, nous avons trouvé la solution.    Odysway est une toute jeune plateforme de voyage qui a décidé de se démarquer des agences traditionnelles en proposant un tourisme responsable et émotionnel, hors des sentiers battus. Elle propose des expériences inoubliables, magiques et riches en émotion à travers le monde autour de trois thématiques : l’aventure, le sport et le développement personnel.   Et pour vous en convaincre : nous vous avons sélectionné 3 expériences inédites, à vivre de toute urgence et seulement à quelques heures de vol de DubaI !   1. Partagez votre passion pour la course à pied avec des athlètes en Éthiopie :  Expert ou amateur de course à pied : chaussez vos baskets et allez vous entraîner avec les meilleurs coureurs du monde sur les hauts plateaux d’Éthiopie. Une expérience unique, mêlant découverte du pays et de sa culture, au cœur des magnifiques paysages du Grand Rift Africain, et immersion dans le quotidien de sa population.     La course à pied est aujourd’hui le véritable emblème du pays : Les athlètes éthiopiens et leurs familles vous accueilleront pour vous faire découvrir leur style de vie (mode d’alimentation, routines d’entrainement, etc.)   En savoir plus cette experience.     2. Partez avec vos adolescents prendre soin des éléphants en Thailande : Qui n’a jamais rêvé d’aller à la rencontre des éléphants ? A seulement 6h00 de Dubaï, la Thaïlande est devenue la destination incontournable pour faire un tour à dos d’éléphant. Mais derrière cette image d’Épinal se cache une tout autre réalité : la maltraitance de ces animaux, dès le plus jeune âge, pour les rendre dociles.      A seulement 2h00 de Chiang Maï, au cœur de la jungle thaïlandaise, Odysway vous propose de vous installer pendant une semaine dans un centre de réhabilitation des éléphants afin de prendre soin de ces derniers. Le centre a pour objectif de racheter des éléphants maltraités, de les nourrir et de les soigner afin de les réintroduire dans leur habitat naturel.    En savoir plus sur cette experience.   3. Partez à l’aventure dans le désert iranien : Vous partez régulièrement le week-end poser votre tente dans le désert des Émirats ? Pourquoi ne pas partir cette fois en 4X4 à l’assaut du désert de Lut (ou désert vide), grand désert salé dans le sud-est de l’Iran ?      Cette zone, l’une des plus chaudes au monde (avec un record de température à 70.7 °C !), est remarquable par la richesse de ses reliefs désertiques. A vous le spectacle inoubliable des méga-dunes du flanc oriental du désert de Lut et de la vallée des météorites et de son œil de Lut – un gigantesque cratère formé par la chute d’une météorite.    Vous découvrirez également la vallée de Keshit, seul endroit de vie au cœur de ce désert. Vous y trouverez un village très ancien, bordé de rivières et de cascades, avant de clôturer votre séjour dans la ville de Yazd. Celle-ci est l’une des villes les plus anciennes du monde, autrefois passage obligé de la célèbre Route de la Soie.   En savoir plus sur cette experience.   Que vous rêviez de devenir éleveur de rennes en Mongolie ;  que vous ayez besoin de méditer sur votre vie à Dharamsala (ville d’exil du Dalaï-Lama) ;  ou que vous vouliez vous surpasser en suivant un véritable entrainement de boxe thaï dans les collines du nord de la Thaïlande,  Odysway propose plus d’une quinzaine de séjours plus marquants et inspirants les uns que les autres : https://odysway.com/experiences/.   Odysway, pour des voyages hors du commun Comment faire vivre des expériences de voyages authentiques qui procurent le plus d’émotion ? C’est justement la question que s’est posée Romain Masina, fondateur d’Odysway, après un voyage incroyable dans la jungle Bolivienne (découvrez son histoire ici).    Loin des circuits classiques organisés, chaque périple d’Odysway, est conçu pour partir en solo, en famille ou entre amis, à la date de votre choix ou rejoindre un petit groupe (de 4 à 8 personnes) à une date prédéfinie.    L’agence sélectionne et travaille exclusivement avec des agents locaux, experts dans leur domaine. Odysway est engagée dans un tourisme solidaire, durable et respectueux de l’environnement et des populations locales. En effet, l’agence reverse une partie de ses bénéfices à des associations et des projets en faveur des populations locales et de la protection de l’environnement. Chaque projet est d’ailleurs conçu pour laisser une empreinte carbone neutre, notamment par le biais de projets de reforestation certifiés.   Bref, quel que soit le type du séjour ou la destination choisie, toutes ces expériences sont concoctées pour vous laisser un souvenir gravé, unique et mémorable !  Alors, pourquoi ne pas sauter le pas pour vos prochaines vacances ?   Pour plus d’information et découvrir toutes les expériences proposées : www.odysway.com En envoyant un mail à emailProtector.addCloakedMailto("ep_b2a1e9c3", 1); ou par téléphone : +33 1 85 44 05 88      N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Située à seulement 3h30 de Dubai, la Géorgie est devenue ces dernières années une destination en vogue chez les expatriés installés aux UAE. Pour cause, ce pays viticole, de plages et de montagnes offre de quoi se dépayser été comme hiver. Si vous hésitez encore à faire votre valise, voici un aperçu de ce qui vous attend dans ce pays aux airs d’Europe.   Tbilisi – la capitale, entre histoire et modernité (prévoir 2 jours)     Présentée souvent comme une ville dans laquelle on ne fait que passer rapidement, on aurait tort de ne pas s’attarder un minimum dans la capitale.    Son centre historique, petit certes, vous emmènera au cœur de ses bains sulfureux (véritable culte local), ses constructions en pierre ou ses rues sinueuses grimpant jusqu’aux pieds du Monastère de Djvari et de la gigantesque statue « Mother of Georgia ».  Pour ceux qui préfèrent s’éviter cette marche le long des maisons typiques et de leurs balcons en bois, la montée en téléphérique depuis la place de l’Europe vous propose une vue imprenable sur la ville avant de vous déposer aux pieds de la citadelle Narikala.   Sur la colline d’en face, la cathédrale de la Trinité, majestueuse, est un incontournable, dont la végétation aux alentours ne sera pas sans vous rappeler des airs de Provence…    Mais plus à l’est de la ville, à quelques kilomètres à pied de là, Tbilisi se donne des airs de nouveau Berlin à l’ère des bars branchés, des restaurants « vin-fromage », d’endroits décontractés où boire un verre le soir, comme autour de la Fabrika, cette auberge de jeunesse aménagée dans une ancienne usine de l’URSS.   Puisqu’en avion vous devrez forcément arriver et partir de Tbilisi, au moins deux journées pleines vous permettront d’avoir un bon aperçu de la ville.   La région viticole de la Kakhétie (prévoir 3 jours)   Le vin en Géorgie, c’est une fierté nationale ! Vous le verrez d’ailleurs rapidement car les villes (notamment Tbilissi) regorgent de cavistes exposant la production locale à des prix défiant toute concurrence.  La Géorgie entretient encore aujourd’hui une manière ancestrale et unique de faire son vin, en témoignent les nombreux Kvevri (sorte de vase en terre cuite), instruments indispensables à la méthode de fermentation historique, que vous verrez un peu partout le long de votre parcours dans la région.     La Kakhétie se situe à seulement 2h de voiture de Tbilissi et regroupe les plus grands vignobles du pays. Dans cette région, vous pourrez ainsi multiplier les visites de caves ou du Musée du vin (notamment à Telavi), ou encore visiter les nombreux monastères, parmi les plus célèbres du pays, comme l’académie d’Ikalto, Alaverdi, et le célèbre Gremi. Au centre de la région, le Château du Domaine de Schuchmann permet de vous offrir une pause détente et luxe avec son wine spa, avec vue imprenable sur les vignobles. Pour prendre le temps de découvrir sans faire de journée marathon et respirer la douceur de la région, au moins trois jours seront nécessaires.   Partir en trek en Kazbegi – Stephansminda (prévoir 2 à 3 jours)     La suite de votre parcours vous amène cette fois à prendre vos chaussures de randonnée pour vous rendre à Stephansminda ou Kazbegi (pour reprendre l’ancien nom communiste, plus répandu), un véritable camp de base de trekkeurs et autres alpinistes.  La ville regorge de chambres d’hôtes dans lesquelles vous pourrez commencer votre journée par de véritables festins avant de prendre votre sac à dos et partir à l’aventure.   L’endroit offre des randonnées de tous niveaux et toutes durées. Vous pourrez monter en une heure de marche facile jusqu’à la Gergiti Trinity Church logée au creux des montagnes, ou encore partir à la journée marcher dans la Truso Valley qui vous amènera au bout de 2h-2h30 de marche jusqu’à la frontière russe.  Pour les plus téméraires et entraînés, il vous sera possible (avec un guide) de vous lever à l’aube pour partir à l’ascension du glacier Gergeti.     Le temps passé sur place dépendra du nombre de randonnées que vous aimeriez faire, mais là encore, au moins deux à trois jours vous permettront de profiter des environs.   La Géorgie, c’est aussi…   Des plages sur le bord de la Mer Noire autour de la ville de Batoumi, prisées autant par les touristes que les locaux, où vous pourrez profiter d’un été clément pour piquer une tête.    De la culture, par le nombre impressionnant de monastères qui baliseront votre route où que vous alliez et vous emmèneront peut-être jusqu’à la ville de Gori, ville de naissance de Staline.   Du ski ! Pour les passionnés de glisse, la Géorgie s’apparente à un véritable eldorado, avec 6 à 7 mois de ski garantis par an et près de 90 km de pistes, vous pourrez descendre les pistes de Bakuriani ou Gudauri. Cette dernière, petite station familiale à 2200m d'altitude et située à seulement 2h30 de Tbilissi, propose des forfaits à moins de 80 euros la semaine.      De la gastronomie Comme précisé plus haut, les amateurs de « vin-fromage » retrouveront ce combo gagnant dans presque tous les restaurants (à noter que la bière locale n’est pas en reste). Profitez-en aussi pour goûter des khatchapouri (pain au fromage traditionnel), khinkali (ravioli géorgien dégustable à tout heure), brochettes (Kebabi) ou encore Satsivi (poulet grillé épicé aux noix), le tout toujours accompagné d’une salade tomate-concombre aux noix (aurait-on oublié de vous mentionner que les fruits et légumes sont particulièrement goûtus dans ce pays ?).      Vous l’aurez compris, la Géorgie propose un dépaysement aussi complet que peu coûteux, adaptable à toute saison et toutes les envies !   NOS ADRESSES : À Tbilisi  • Le café Littera : un restaurant chic aménagé dans un grand jardin, qui propose de revisiter les classiques géorgiens. • Azarphesha : un restaurant typique pour déguster votre première assiette de fromage accompagnée d’une bonne bouteille de vin.   À Kakhétie • Notre coup de cœur va indéniablement à l’hôtel du domaine de Schuchmann, son wine spa, et son très bon restaurant, qui vous permettra de rayonner dans l’ensemble de la région.     À Kazbegi • Pourquoi ne pas vous laisser tenter et louer une hutte sur les hauteurs des plaines de Stephansminda ? Kazbegi Hut propose notamment des hébergements familiaux avec vue imprenable sur la montagne.    À Gudauri  • Le Marco Polo Hôtel, situé aux pieds des pistes propose un très bon petit-déjeuner ainsi que la location de ski sur place. Sa piscine et son spa vous permettront de continuer à profiter de la journée une fois les pistes fermées.    INFOS PRATIQUES Quand partir ?  Privilégiez de mai à septembre pour les vignobles de Kakhétie, les randonnées de Kazbegi ou vos baignades dans la mer Noire.  A contrario, décembre à mars sont les mois les plus enneigés pour les amateurs de ski.  Tbilisi peut, quant à elle, se visiter toute l’année.    Vols :  Seul Flydubai propose des vols directs vers Tbilisi (3h30 aller – 3h15 retour) à raison de 14 vols par semaine, pour environ AED 1200 par personne.    Comment se déplacer ? Bien que des bus desservent le pays, le plus simple est de louer une voiture (de préférence un 4x4). Il est possible de tout réserver à distance avant d’arriver. A noter que les routes ne sont pas toujours en parfait état et qu’il vous faudra régulièrement ralentir ou vous arrêter pour faire votre chemin parmi les vaches, moutons, ou cochons sur la route.   Bon voyage !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Envie de partager un moment inoubliable avec vos enfants et de vivre des expériences inédites ? Alors partez à la découverte de la pop culture japonaise dans le Tokyo des mangas et des animes. La mégapole nippone recèle de nombreux sites dédiés à cet art graphique si unique et si populaire, et quel que soit votre âge, que vous soyez fans ou pas, ce séjour enchantera toute la famille. Voici un itinéraire de 5 jours qui vous emmènera dans les lieux cultes de la culture otaku japonaise.   JOUR 1 : Pour la première matinée de votre voyage, plongez-vous directement dans la culture otaku. Rendez-vous à Takeshita Dori, une rue piétonne très animée dans le quartier de Harajuku, un incontournable !      On y trouve les boutiques les plus tendances, ainsi que de petits magasins de créateurs ou des échoppes recelant des accessoires originaux et inédits. Vous trouverez aussi des purikura, les photomatons japonais. Filtres, stickers, décors originaux : tout est fait pour que vous ressembliez à un personnage de manga. Fous rires garantis ! N’oubliez pas de déguster au passage une crêpe « japonaise », une version roulée combinée avec une sélection de plus de 100 garnitures sucrées ou salées.      Poussez la balade dans les rues alentour, véritable laboratoire des futures tendances vestimentaires.    Pour le déjeuner, vous trouverez certainement votre bonheur dans un des nombreux petits restaurants situés dans les ruelles d’Harajuku. Mon préféré reste Brook’s Green Café à l’intersection d’Omotesando et Jingumae, qui propose de délicieux smoothies, ainsi que des plats véganes et végétariens bio.     Dans l’après-midi, flânez dans le quartier hipster de Cat Street et sur l’avenue d’Omotesando qui regroupe de grandes enseignes de luxe.   JOUR 2 : Le lendemain matin, direction Tokyo Tower, la tour Eiffel tokyoïte ! Hormis une vue imprenable sur la capitale, l’intérêt majeur de la tour est le parc d’attraction officiel du célèbre manga et anime : One Piece. Pour prendre plus de hauteur, Tokyo Skytree reste la reine de Tokyo, dominant la ville de ces 634 mètres.      Pour le déjeuner, proche de Tokyo Tower, le quartier d’Azabu-Juban vous proposera de nombreux restaurants ‘healthy’. Quelques galeries d’art agrémentent également le quartier dans une atmosphère décontractée. À quelques arrêts de métro, Daikanyama est LE quartier le plus en vue et le plus branché du moment. Ici se rassemblent les boutiques de designers japonais, des restaurants avec terrasses (très rares à Tokyo !), des salons de coiffures futuristes et quelques salles de concert.    En début de soirée, dirigez-vous vers Shibuya et son très célèbre carrefour.      Je vous conseille d’y aller en début de soirée afin d’apprécier l’ambiance euphorisante des écrans géants passant les clips vidéo des derniers groupes à la mode, ainsi que toutes les enseignes lumineuses des restaurants et magasins donnant parfois l’impression que l’on est en pleine journée. Prenez un café au premier étage du Starbucks qui offre une vue en hauteur sur le carrefour. Poursuivez la découverte de Shibuya en faisant un peu de shopping dans la Tour 109. Ici ce sont huit étages de boutiques entièrement consacrées à la mode féminine branchée! Les hommes ont aussi leur « Tour 109 » juste en face.    Pour le dîner, testez un des nombreux sushi train ou kaitenzushi en japonais.   JOUR 3 : Pour ce troisième jour, impossible de ne pas se rendre à Akihabara, « la ville électrique ». Quartier futuriste de Tokyo, c’est le quartier général des passionnés des nouvelles technologies et de l’animation japonaise. Arrêtez-vous dans une des nombreuses salles d’arcade pour tester différents jeux inédits et tentez votre chance dans une des très nombreuses machines attrape-peluche ! Visitez un « Maid Café » avec au menu boissons, petits desserts kawaii (mignons en japonais) et petits jeux animés par les maids.      À 20 minutes de métro, Ikebukuro est définitivement le quartier des amateurs et amatrices de manga et anime. Baladez-vous sur Otome Road, surnommée ainsi car elle regroupe un grand nombre de boutiques proposant des produits dérivés des mangas et anime : figurines, DVD, cosplay, jeux vidéo, etc. Au septième étage du Yamada Department Store, les fans de Gundam y trouveront un espace entier proposant des modèles réduits en kit. L’immense centre commercial de Sunshine City regorge lui aussi de boutiques spécialisées tels que Disney ou Pokémon et bien d’autres encore.   Pour déjeuner, plongez-vous dans l’univers d’Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland Café). Du décor en passant par les uniformes des serveuses, ainsi que le dressage des plats, tout l’univers d’Alice y est détaillé et l’ambiance vous transportera le temps d’un repas dans ce monde merveilleux.   JOUR 4 : Après trois jours passés dans la « folie » de Tokyo, sortez un peu des grands centres pour aller visiter le merveilleux Musée Ghibli. Consacré aux œuvres du très célèbre Hayao Miyazaki (l’un des plus grands réalisateurs de dessin animé japonais), vous retrouverez toute l’atmosphère des films du studio Ghibli (Mon Voisin Totoro, Le Voyage de Chihiro…). Attention, on ne peut pas acheter de billets sur place. La vente se fait par internet depuis l’étranger un mois à l’avance ou au Japon dans les « convenience stores » (petits commerces de proximité). Le musée étant très populaire, soyez prêts dès l’ouverture de la billetterie ! À noter que depuis peu, les billets sont nominatifs.    Dirigez-vous ensuite vers le quartier de Nakano et plus particulièrement à Nakano Broadway. Proche de la gare, cette longue galerie marchande sur plusieurs étages possède de nombreux magasins vendant figurines, t-shirts rigolos et autres produits dérivés. La boutique Mandarake y propose une impressionnante collection de manga.    Passez la soirée à Shinjuku, un quartier bouillonnant d’animations, de commerces et de restaurants. Allez prendre quelques photos de l’énorme statue de Godzilla située au-dessus du Toho Building. Si vous êtes amateurs de robots, de performances artistiques déjantées et de laser show, le Robot restaurant est fait pour vous ! Je vous conseille toutefois de ne pas prendre le package avec repas. Optez plutôt pour un des nombreux restaurants du quartier.     JOUR 5 : Pour cette dernière journée, direction la grande île artificielle de Tokyo, Odaiba ! La nouvelle attraction du moment est le MORI Building Digital Art Museum, le premier espace au monde à être dédié à l’art digital. Vous serez happé dans un monde de lumières, de sons et de sensations tout en pouvant interagir avec les différents éléments visuels. Je vous conseille de prévoir assez de temps pour cette attraction, car on y perd très rapidement la notion du temps.     Vous trouverez à Odaiba de nombreux centres commerciaux. Visitez le Venus Fort avec son plafond représentant un ciel bleu : on s’y croirait ! Allez vous amuser au Sega Joypolis avec ses jeux d’arcades, simulateurs et manèges. À Diver City Tokyo Plaza, allez prendre en photo le Gundam à taille réelle. Le robot géant de 18 mètres s’anime par moment laissant échapper de la fumée et s’allumant.   En soirée, relaxez-vous au centre Oedo Onsen Monogatari dédié aux bains chauds japonais. L’intérieur du complexe reproduit l’ambiance de l’ancienne Tokyo. Appréciez de vous balader en yukata (kimono léger) sur le parcours zen extérieur. Attention, les tatouages sont interdits dans le complexe.   OÙ LOGER : NOS ADRESSES ! - Le Claska : en matière d’hôtel à Tokyo, le Claska est un charmant hôtel-boutique situé à Meguro. Chaque chambre a été individuellement conçue par un artiste local. Proposant une galerie d’art au deuxième étage et un rooftop lounge au dernier étage avec vue sur la ville, cet hôtel rendra votre séjour unique.    - Les Henn-na Hotel : dans un style un peu plus fou, les Henn-na Hotel sont les premiers hôtels entièrement robotisés. On en trouve dans différents quartiers de la ville. De l’accueil au changement des draps, tout est pris en charge par des robots ! Déroutant !   INFOS PRATIQUES - Les meilleures saisons : le printemps et l'automne (des températures agréables et pas trop d'humidité ). - Vols Dubai-Tokyo : Emirates Airlines ou Japan Airlines en vol direct (9h30 de vol) - Plus d'infos et de photos sur instagram Cmycities Tokyo   Bon voyage !   Pour contacter Aline à Tokyo :       CMYCITIES, C’EST QUOI ?  Start up française née en 2017, Cmycities est un réseau international de correspondants qui propose différents services de conseil à l'organisation de voyage. Les correspondants vivent sur place et sont là pour vous tout au long de votre préparation et aussi pendant votre séjour, pour vous aider à faire les bons choix et pour répondre à toutes vos questions. Les tarifs vont de 149 à 480 euros.   Plus d’infos : https://www.cmycities.com/fr ou  Instagram   Sur les Émirats et Oman, Manel et Violaine connaissent la région comme leur poche et vous aident à organiser vos séjours et weekends personnalisés (ou ceux de vos visteurs) :    Contactez Violaine pour Oman Contactez Manel pour les Émirats    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Les vacances approchent à grands pas… et nous, on s’y croit déjà ! Nous avons rencontré quatre couples de dubaiotes qui ont concrétisé leurs rêves en se lançant dans des projets touristiques au Sri Lanka, en Afrique du Sud et au Mozambique depuis Dubai… Vous cherchez un endroit unique, un hébergement de charme, dans une destination de rêves ? Suivez les guides !   1. Good Vibes Villas – Sri Lanka     C’est l’histoire de quatre amis belgo-suisses, Pascaline, Barbara, Quentin et Alain, passionnés de voyages et expatriés depuis une dizaine d’années. Tous les quatre amoureux du Sri Lanka, ils décident d’acheter une guest house. Au cours de leur recherche, ils rencontrent Dulip, un jeune entrepreneur sri lankais, qui fait aujourd’hui partie de la famille Good Vibes. Ne trouvant pas la maison de leur rêve, ils ont tout ‘simplement’ décidé de la construire ! Il y a deux ans, ils ont donc acheté un terrain près de Galle. En décembre 2017 : la guest house Good Vibes Villas ouvrait ses portes.
     A 2h00 en voiture de Colombo, le domaine s’étend sur 2 ha au milieu de la végétation, et se compose d’une grande villa avec six chambres spacieuses, d’un restaurant sur pilotis et de deux villas familiales. La capacité est de 28 lits. La guest house est idéale pour les familles : de nombreuses activités sont proposées pour les enfants. Le restaurant propose un menu pour le petit déjeuner, déjeuner et diner. Une formule snack est servie tout au long de la journée, ainsi que des menus enfants.  Deepal, le manager de la guest house, et son staff vous aideront à organiser toutes vos excursions et activités. Des tuk-tuks sont mis à votre disposition, ainsi qu’un chauffeur.      Petit retour d’expérience Véronique : « Tout en simplicité dans un très beau cadre. Un lieu calme dans la jungle. Très bien situé, à proximité de Galle et de Weligama ou Mirissa.   Les bonnes adresses des proprios :  - Diner au Kingfisher sur la plage d’Unawatuna. Ambiance chill, bar sympa et bons plats.  

- A Galle: découvrir les boutiques et galeries d’art dans les petites rues coloniales de la vieille ville ; se balader sur les remparts longeant la mer au coucher du soleil ; déjeuner au One Minute by Tuk Tuk qui se situe dans le “Old dutch hospital” pour une vue imprenable sur l’océan.

 - Sahana Beach : pour un cours particulier ou collectif avec l’école de surf. Les planches sont fournies et les cours sont proposés aux grands comme aux petits. Le spot convient également aux surfeurs plus expérimentés. 

- Koggala Lake : découverte de la faune et de la flore des petites iles du lac Koggala en bateau (plantation de cannelle, temple, fish pédicure etc.) 

- Wijaya Beach : pour un lunch les pieds dans l’eau…en prime, une rencontre avec les tortues géantes qui viennent en général se nourrir sur le récif vers midi.
   Adresse de la guest house : Aluth, Wath, Meepe, Habaraduwa, Sri Lanka Localisation Google map   Prix :  - La grande villa : Chambre double entre 50 et 70 USD/ nuit selon la saison
- Suite familiale à 95 USD/nuit - Deux villas privées entre 120 et 140 USD/nuit selon la saison   Contacts : Pascaline : +971 52 690 18 79 (whatsapp) Site web : https://www.goodvibesvillas.com Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_7f0ec9e6", 1); Facebook: Good Vibes Villas Instagram: @goodvibesvillas 
 2. Koedoeskop « la colline aux koudous » - Afrique du Sud     Isabelle et Luc Escoute vivent à Dubai depuis 2011, après être passés par la Tunisie, le Maroc, la Belgique et l’Afrique du Sud. Luc a vécu enfant en Afrique (Niger et Malawi) et a développé une véritable passion pour ce continent qu’il a fait partager à Isabelle. Quand ils ont décidé d’acheter un petit bout de terre en Afrique, ils ont choisi l’Afrique du Sud où l’on trouve encore des domaines dans des zones peu peuplées, comme la région du Cap oriental.      Située à 2h00 en voiture de l’aéroport de Port Elisabeth, la propriété est une réserve naturelle privée de 5.000ha d’une grande biodiversité. De magnifiques corps de ferme accueillent jusque 16 personnes, rénovés et décorés avec soins, par le couple. Tout le personnel a été formé par Isabelle, dont les parents étaient hôteliers, au standard d’hospitalité à la française. Les ‘game drives’ ou safari en 4x4, sont proposés ainsi que de nombreuses activités familiales (chasses aux trésors, cinéma de brousse, camping, pique-niques etc.)  Luc et Isabelle soutiennent également une école de brousse, Toekomst Primary School, qui accueille une centaine d’enfants.     Petit retour d’expérience Gabrielle : ‘Pas de big five dans la réserve mais le lieu est tellement magique que l’on ne recherche absolument pas cela. Isabelle et Luc font partager leur passion pour la réserve, l’Afrique du Sud…. Toute la famille a adoré !’   Les bonnes adresses des proprios :  - Daniell Cheetah Project, Kirkwood (1h30 de route au Sud de Kuduskop) : centre de réhabilitation et de sensibilisation à la sauvegarde des félins (surtout des guépards) ;  - Kabouga house, Addo Elephant National Park (2h00 de route au Sud de Kudusko par la route goudronnée) : ancienne ferme, transformée en logement de rangers. Le Parc National d’Addo Elephant le propose à la location (en self-catering). - Birds of Eden, Plettenberg Bay, Garden Route : l’une des plus grandes volières du monde avec des milliers d’oiseaux  - Ville de Graaff Reinet (2h30 de route au Nord de Kuduskop)   Adresse de la réserve/lodge : Koedoeskop Private Mountain Reserve, South Africa Localisation Google map   Prix : entre 185 et 200 EUR par personne par nuit en pension complète (b&b, ½ pension, self-catering possible). Le prix inclut toutes les activités quotidiennes guidées avec un ranger professionnel.   Contacts :  Luc : +971 50 556 2940 (WhatsApp) Lodge ligne fixe : +27 87 806 3935 Site web : http://www.kuduskop.com Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_f1ff8a3c", 1);
   3. Magic Ilha - Mozambique     Loula et Justin Dierckx de Casterlé vivent à Dubai depuis de nombreuses années. Les parents de Justin ont vécu plusieurs années au Mozambique, où le père de Justin était Ambassadeur des Nations Unis. A la fin de sa mission, la mère de Justin a décidé de rester à Maputo et d’acheter une ruine qu’elle a rénovée. Lors de leur voyage de noces, Justin emmène Loula au Mozambique et c’est le véritable coup de cœur ! Quelques années plus tard, ils décident de sauter le pas et d’acheter une maison pour leurs vacances.     Entièrement rénovée, la maison (datant du XVIIIème siècle) est aujourd’hui transformée en guest house. 
 La maison est située à Ilha de Mozambique, une ile à 1500 km de distance de Maputo. 14 000 personnes vivent sur l’île reliée au continent par une route unique – 1 000 seulement dans la partie historique. Les vestiges des bâtisses coloniales de Ilha de Mozambique, classée au patrimoine de l’UNESCO, évoquent Cuba, Saint-Domingue ou le Brésil ; ses plages sublimes et sauvages aux incroyables dégradés de bleu turquoise rappellent Zanzibar.  La villa est en bord de mer et peut accueillir jusqu’à 5 personnes (2 chambres doubles, un lit supplémentaire possible). Elle est dotée d’une piscine sur le toit terrasse. Mr Lucas vous accueillera et s’occupera du bon déroulement de votre séjour sur place.     Les bonnes adresses des proprios :  - Moz Adventures - Ilha Blue  - Harry Potter Magic Tour (eh oui, c’est comme ça qu’on l’appelle depuis qu’il est tout petit)  - Les restaurants : Ancora D’ouro ; Rickshaws Pousada ; Karibu     Adresse de la villa :  Ilha de Moçambique, Nampula, Mozambique. Localisation Google map   Prix : 150 USD/nuit Contacts et plus d'information : www.airbnb.com   Si vous aussi vous vous êtes lancés dans une aventure similaire, ou si vous voulez nous faire votre retour d’expérience sur l’une de ses adresses, écrivez-nous !      N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !           
Les vacances... moment tant attendu : grasses matinées, farniente, balades en plein air... bref c’est le moment de déconnection totale. Mais avant de sauter dans l’avion, on doit faire face à un vrai casse-tête : la valise. On peut passer des heures à tenter de comprimer le contenu de son placard dans une valise et ne rien trouver à mettre une fois arrivée à destination. Sans parler de l’anxiété à l’enregistrement liée à l’excédent bagage. Ah ces fameuses restrictions de bagages, une épreuve de stress de plus avant l’embarquement. Rappelons que partir en vacances n’est pas un déménagement et qu’avec un peu d’organisation on peut venir à bout de ce challenge... sereinement. Après tout, préparer sa valise c’est déjà avoir un pied en vacances, non ?   On s’organise au moins un minimum...   Qu’on soit rigoureuse, du genre à faire sa valise une semaine, voire plus à l’avance ou au contraire plutôt extrémiste du style à la boucler deux heures avant le décollage... préparer sa valise n’est pas une tâche si simple. Je ne dis pas qu’il est nécessaire d’avoir des compétences de chef de projets ou de détenir un diplôme d’ingénieur mais un minimum d’organisation et de planification sont essentiels.  Commençons par une évidence. On choisit ses vêtements en fonction du lieu des vacances, de la météo, de la durée et de ce qu’on va y faire. Inutile d’emporter des stilettos si on prévoit un trek à la montagne ou un jean si on s’envole pour une ile paradisiaque. Logique. Mais au moins, on évite les mauvaises surprises et les vêtements qui croupissent au fond de la valise.   Règle 1 : on jette un coup d’oeil aux prévisions météo et on fait une petite checklist.   On décide de ses tenues à l’avance...   Check-list done. Point de départ d’une valise de championne : se constituer différentes tenues autour d’une palette de couleurs en privilégiant, pourquoi pas, les couleurs neutres, plus faciles à associer. On aime les différents tons de bleu et de blanc qui inspirent simplicité et fraîcheur ou encore les teintes de crème, kaki avec une touche orange. On n’oublie pas d’ajouter quelques imprimés pour égayer la valise car c’est l’été après tout. On n’hésite pas à jouer les stylistes en créant différentes combinaisons.  On favorise les pièces qui s’harmonisent facilement entre-elles et offrent le plus d’options. Et si ce n’est pas le cas, on les écarte sans état d’âme. On l’aura compris, il est inutile d’emporter sa jupe métallisée préférée si on n’a rien qui va avec ou si on compte la porter qu’une seule fois. L’espace est trop précieux. Enfin, on évite de prendre trop de bas qu’on peut porter plusieurs fois et on emballe plutôt des tops qui, eux au contraire, ont besoin d’être lavés plus fréquemment.    Toute cette prise de tête post-vacances n’est pas peine perdue. Le temps passé à imaginer des tenues représente une préoccupation en moins une fois sur place ce qui veut dire plus de temps sur la plage à bronzer et à siroter des mojitos (ou des virgin mojitos !) Plutôt cool, non ?   Règle 2 : on fait des combinaisons de couleurs et de style   On n’embarque que des valeurs sûres...   L’été, il fait généralement chaud, on laisse donc au placard les vêtements sombres, lourds et précieux. On sélectionne plutôt des tissus légers, amples et aériens qui laissent la peau respirer. Bonus, ils ont l’avantage de ne pas se froisser aussi facilement, personne n’a envie de passer son temps, dûment mérité, à faire du repassage. Autre détail qui a son importance. On n’emporte que des valeurs sûres, des pièces qu’on aime et dans lesquelles on est à l’aise. Ce n’est pas le moment d’encombrer sa valise avec des vêtements achetés il y a quelques mois sur un coup de tête en espérant trouver l’occasion (qui ne viendra peut-être jamais). La probabilité de ne pas les porter est bien trop grande pour prendre le risque. L’été, les robes sont nos meilleures amies. Elles sont féminines, versatiles et surtout prennent peu d’espace dans la valise.  Enfin, on conseille une méthode infaillible pour gagner de l’espace et éviter que nos chers vêtements se froissent : on les enroule au lieu de les plier. Oui, oui et on peut jeter un coup d’œil à YouTube, il y a plein de tutoriels qui expliquent comment faire. Merci la technologie !   Règle 3 : on favorise confort et simplicité.   On optimise les accessoires...   On va parler chaussures, notre péché mignon. D’abord rappelons, qu’on a passé du temps à organiser une mini garde-robe alors ne perdons pas de vue le principal objectif : optimiser au mieux l’espace en accordant les tenues choisies à un minimum de chaussures. Inutile d’emporter une paire pour chaque occasion. En général, une paire de sandales plates chics pour le soir, une paire d’espadrilles pour la journée, des tongs pour la plage et une paire de sneakers pour les longues balades feront l’affaire (et ce n’est déjà pas mal, diront certaines). On laisse nos talons inconfortables dans la penderie : le bien-être est la clé de vacances réussies. Et pour celles qui ne supportent pas le plat en général, on glisse une paire de compensées. Elles donnent de la hauteur tout en étant relativement confortables. Pour le reste, une paire de lunettes, un sac bandoulière, quelques bijoux fantaisie et bien entendu un long châle qui a le mérite d’être multifonctions. Et hop ! On ferme la valise, on bloque le cadenas de sécurité et Ouf c’est fini ! Jusqu’aux prochaines vacances...   Règle 4 : on garde l’essentiel   Bons préparatifs et bonnes vacances !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
L'été est certes le meilleur moment pour retourner en France et passer du bon temps en famille, siroter des apéros en terrasse au rythme des accordéons et renouer avec sa patrie d'origine. Cela dit, pourquoi ne pas profiter des vacances pour explorer les contrées encore méconnues en Asie et plus accessible depuis Dubai ? Les experts voyage Shanti Travel vous partagent le top 5 des destinations à découvrir cet été.   LE JAPON Le Japon est le pays du raffinement extrême et de tous les contrastes. Découvrez cette destination à travers ses grands mythes : de Tokyo, la capitable aussi paisible que survoltée, à Kyoto, la cité aux mille temples et jardins. Accordez-vous également le privilège d'un tête à tête avec l'impérial Mont Fuji ! En couple ou en famille, un voyage au Japon est une aventure qui vous ouvre à de nouveaux horizons !   Quelques bonnes raisons d'y aller : - La population d'une extrême bienveillance vous accueille à bras ouverts pour des rencontres inoubliables. - La gastronomie japonaise est aussi vaste et variée qu'un continent, à goûter sans modération. - Une culture millénaire, née de la fusion réussie de deux courants religieux : le bouddhisme et le shintoïsme. - Idéal pour les amateurs d'ascension : terre volcanique, le Japon est un terrain de jeu de premier choix. - La beauté du raffinement : au Japon, la beauté pure peut surgir à n'importe quel moment et tout est propice à l'émerveillement et à la contemplation.   Comment y aller ? Vols directs avec Emirates Dubai - Tokyo :  9h55 de vol   BALI Cette toute petite île alignée modestement à ses voisines plus imposantes de l'archipel indonésien envoûte tout voyageur passant par là. En famille ou en couple, vous tomberez instantanément sous le charme de l'accueil chaleureux des balinais, de leurs rituels fascinants restés intacts malgré l'essor touristique, et de ses panoramas imprenables sur les volcans et les rizières.      Quelques bonnes raisons d'y aller : - Des rencontres authentiques avec les Balinais : leurs sourires, leur bonne humeur, leur sens de l'accueil.  - Une île mystique : assister à une cérémonie hindouiste et vivez un moment magique et envoûtant avec les locaux. - Des paysages fabuleux : rizières en terrasse, plages volcaniques ou de sable blanc, jungle luxuriante et volcans sacrés. - Des vagues pour tous : novice ou expérimenté, Bali est idéal pour surfer sur certains des spots les plus réputés au monde. - Des fonds marins exceptionnels : en snorkeling ou en bouteilles, Bali est un véritable paradis. - Une destination festive : idéale pour aller boire un verre au coucher de soleil ou faire la fête dans ses nombreux bars.   Comment y aller ? Vols directs avec Emirates Dubai - Depensa : 9h10 de vol   LE LADAKH  Situé au Nord de l'Inde, le Ladakh vous invite sur ses sentiers himalayens à travers une nature sublime et majestueuse. En trek ou circuit découverte, partez à la rencontre des populations locales qui ont conservé toutes leurs traditions. Si vous passez par Leh, faites étape à la maison d'hôtes Nimmu House pour une expérience insolite et immersive en plein cœur de l'Himalaya !     Quelques bonnes raisons d'y aller : - La culture bouddhiste tibétaine : plongez-vous dans un ancien royaume hors du commun et visitez ses monastères. - Les festivals traditionnels dans les monastères : un incontournable, assistez aux danses des moines en costumes de soie et masque colorés. - Des panoramas du bout du monde : paysages lunaires aux cimes enneigées, espaces infinis, lacs et oasis de verdure. - La rencontre avec le peuple ladakhi : de tradition bouddhiste, ce sont des rencontres authentiques. - La diversité des chemins de trek : du Zanskar à la vallée de la Markha, marche à la journée ou en trek itinérant   Comment y aller ? Vols directs avec Emirates Dubai - New Dehli 3h25 de vol , et vol intérieur de 1h30   LE SRI LANKA Destination culture, nature et bien-être par excellence, vous apprécierez la découverte du Sri Lanka en été. Arpentez les plantations de thé, approchez la vie sauvage, découvrez un patrimoine culturel inégalable inscrit à l'UNESCO, détendez-vous sur les plages idylliques… Et pourquoi ne pas s'offrir un programme yoga et méditation pour recharger vos batteries cet été?     Quelques bonnes raisons d'y aller : - Paradis pour les amoureux de la nature, le Sri Lanka se découvre aussi à pieds des hauts plateaux aux plantations de thé. - L'accueil, la curiosité et les sourires des Sri Lankais vous font vivre des rencontres magiques. - Les plages de rêve du Sri Lanka : impossible de quitter l'île sans tomber sous le charme de ses plages et ses cocotiers.  - Le riche patrimoine culturel du Sri Lanka vous invite à découvrir huit sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. - L'expérience d'un safari : éléphants, léopards, buffles... Partez à la rencontre de la faune sauvage dans une végétation luxuriante.   Comment y aller ? Vols directs avec Emirates Dubai - Colombo : 4h30 de vol   LA MONGOLIE En âme d'explorateur, vivez l'expérience de ces ethnies nomades qui vivent en yourtes et parcourent à cheval les plaines immenses jusqu'au désert de Gobi. Une destination à découvrir en immersion culturelle pour en revenir transformé !       Quelques bonnes raisons d'y aller : - La découverte d'une culture singulière et d'une histoire passionnante, celles de l'empire de Gengis Khan mais aussi celles de la culture bouddhiste tibétaine. - Un sentiment de liberté unique, perdu dans l'immensité des steppes mongoles. - Des randonnées à cheval ou à pied dans des contrées magnifiques, entre volcans, montagnes, forêts et steppes. - Des rencontres uniques avec les nomades : découvrez un mode de vie unique au monde. - Une nuit sous une yourte, habitation traditionnelle de forme circulaire, symbole du pays et un barbecue mongol autour du poêle à bois.   Comment y aller ? Vols avec Korean Airlines Dubai - Oulan Bator via Séoul environ 14h de vol   Inspirés pour votre prochain voyage? Contactez votre Expert voyage Shanti Travel qui se fera un plaisir de partager ses conseils du terrain et créer avec vous votre programme sur mesure, en couple, en famille ou entre amis!  emailProtector.addCloakedMailto("ep_3376e593", 1); - www.shantitravel.com    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Il faudrait mille voyages pour le comprendre tant l’Histoire millénaire de ce pays niché entre l’Irak et la Turquie (à l’ouest) et l’Afghanistan et le Pakistan (à l’Est), est riche et complexe. A la croisée des traditions et des cultures, entre déchirures et rassemblements, face à la mer et à flan de montagne ; l’Iran intrigue... À seulement 2h de vol depuis Dubai, laissez-vous tenter par une escapade magique, et ainsi percer les mystères de la Perse ! Comment construire le voyage de vos rêves ? Nous avons demandé à l’agence locale experte 1001 Nights tours de nous aiguiller. Suivons le guide.   L’Iran, à quoi s’attendre ?   - Beaucoup de culture, d’art, et de richesses naturelles.
 C’est une mine de culture avec l’ensemble de ses monuments historiques témoins de son savoir-faire artisanal (tissages, marqueterie, miniatures etc.) ; d’art, avec l’héritage transmis par ses peintres, poètes ou encore sculpteurs ; et de richesses naturelles, avec le plus grand champ de gaz naturel, du pétrole, du zinc, des pierres précieuses (la turquoise) ou encore nombres de cultures d’épices (safran) de fruits secs (dattes) et de caviar ! Jusqu'à présent, 21 œuvres du patrimoine culturel et un du patrimoine naturel en provenance d'Iran ont été classés au patrimoine mondial dans la liste de l'UNESCO.
   - Une terre de mélanges et de paradoxes. L’Iran c’est avant tout une terre de mélanges ethniques, de part son histoire et sa localisation. La majorité des Iraniens (80 millions d’habitants) sont musulmans chiites, mais il y a aussi une minorité de sunnites, chrétiens, juifs et personnes issues d’autres courants religieux. Le farsi est la langue commune mais beaucoup d’autres dialectes sont utilisés. Vous arriverez facilement à vous faire comprendre puisque l’anglais est largement utilisé dans les grandes villes.
 L’Iran est un pays dont les enjeux stratégiques et politico-économiques peuvent facilement nous dépasser (dans un cadre de visite touristique). Pourtant tous sont unanimes, c’est un lieu où règne une ambiance quasi unique : l’héritage de la révolution et les rêves de liberté des quartiers populaires se mélangent aux grandes œuvres de l’élite intellectuelle. Il faut prendre le temps de s’immerger, pour s’imprégner de l’âme de ce pays. On peut facilement échanger avec les locaux : les Iraniens sont très accueillants, curieux et plutôt bienveillants envers les touristes.    Pendant longtemps, l‘Iran a souffert d’une mauvaise image auprès de l’Europe, entachant son intérêt touristique, pourtant notoire. Aujourd’hui, il est bon de rappeler que : - Le pays n’est pas plus dangereux qu’un autre (sans comparaison à Dubai, bien sûr !), surtout dans les grandes villes « touristiques ». Vous pouvez sortir le soir sans problème. - Pour les femmes, il faudra couvrir votre tête (un châle ou un voile), vos bras et vos cuisses. Nul besoin pour autant de porter une abaya, des tuniques longues sur des pantalons suffiront. - Il faut éviter les gestes d’affection (comme à Dubai), pour autant, vous serez surpris de voir des couples se donner la main. - Les habitants sont plutôt chaleureux (surtout avec les Francophones), dont ils semblent apprécier la langue. - La police n’est pas omniprésente, vous ne vous sentez pas surveillés. L’ambiance (des grandes villes) est plutôt légère, une fois les beaux jours arrivés : tout le monde est dehors. Enfin, les meilleures périodes pour profiter d’un climat agréable sont de septembre à novembre et de mars à mai.   C’est décidé, vous partez...   • Pour un long week-end Découvrez les charmes d’une ou de deux des villes incontournables de l’Iran. - Téhéran, la capitale du pays : le palais Golestân en plein cœur historique de la ville, le musée national ou encore celui des joyaux, trésors des deux dernières dynasties des shahs d’Iran. Palais Golestân - Téhéran   - Shiraz, la ville des roses et des poètes : la mosquée Rose et ses faïences, les magnifiques jardins de Narenjestan ou encore le mausolée du grand poète Saadi. Vakil mosquée - Shiraz - Ispahan : promenade au bord de la rivière de Zayandéroud à la découverte de ses 3 ponts, son palais aux 40 colonnes ou encore sa place centrale et ses petites échoppes traditionnelles.
 Pont de Khajou - Ispahan Imam square (place centrale) - Ispahan   • Pour une semaine : la Perse ancienne Un voyage idéal pour tous ceux qui souhaitent découvrir tous les atouts de l’Iran en 8 jours : ses sites culturels, ses paysages hors-norme, et surtout le peuple Perse ! Itinéraire : Téhéran-Shiraz-Ispahan-Persépolis Ajoutez deux journées de plus pour visiter la ville de Yazd, où se trouve le temple sacré du Feu et les tours du Silence, à l’architecture exceptionnelle.
 Amir Chakhmaq - Yazd Vestiges - Persépolis   • Pour un circuit thématique  En 10 jours ou plus, vous pourrez orienter votre séjour suivant vos envies :  - Découverte de la Perse en train (12 jours), - du rêve à la réalité (13 jours) : avec la découverte notamment de la plus grande île du Golfe Persique (île de Qeshm), - l’escapade persane (15 jours) : avec notamment la rencontre d’une tribu nomade locale, - mystères des déserts d’Iran (15 jours) : à travers les déserts mystiques et les villes millénaires du pays. 
Vous pourrez également profiter d’un séjour alliant culture et aventure grâce à des circuits originaux tels que : trekking en montagne, découverte de la Perse à vélo, à cheval, en ski ou encore circuit photo, culinaire, à travers l’histoire des religions.   ... Avec une équipe de pros : 1001 Nights tours !   L’agence regroupe une équipe d’experts, basés sur place et opérant depuis 2009 en Iran. Fondée par un passionné du voyage authentique, en circuit tout compris, 1001 Nights tours propose aujourd’hui des circuits pour les particuliers, ainsi que pour les professionnels du tourisme. Leur mission : offrir une organisation de pointe, sans négliger le confort et l’authenticité des activités proposées. Trois organisateurs francophones sont présents afin de répondre à vos demandes.   Tous les circuits comprennent : - Le vol intérieur - Les transferts aéroport (aller/retour) 
- L’hébergement, en hôtel de 3 à 5 * - Le processus de visa en Iran - La pension complète - L’eau minérale à bord - Le transport en véhicule particulier climatisé - Un guide national francophone ou anglophone - Les entrées dans les sites mentionnés au programme - Les pourboires pour les restaurants et les hôtels
   Pour plus de renseignements, obtenir un rdv, un devis contactez Mehri (basée à Téhéran) à emailProtector.addCloakedMailto("ep_f57d7ebe", 1); ou au +98 21 2656 7504 Tout le détail des circuits proposés, est disponible ici. Pour plus d'info, rdv sur www.1001nights-tours.com   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
  1. Les + lus
  2. Les + récents