Notre sélection lectures en français de l’été !

Écrit par  Frederique VANANDREWELT 21 JUIN 2017
Chacun de ces livres nous invite au voyage : Récits de vie pour Sfar et Besson qui nous livrent une part inexplorée d’eux-mêmes ; récit d’anticipation régressif et ludique pour Disch et récits de voyage au féminin pour Moyes et Grimaldi. Sur les traces de ces différents auteurs, il me reste à vous souhaiter bonne route !
 
Comment tu parles de ton père, Joann Sfar (Albin Michel)


 
On connait Le chat du Rabbin, on connait moins son "maitre", le dessinateur, cinéaste et écrivain Joann Sfar. Son dernier écrit, autobiographique s'il en est, nous permet d'entrer dans l'intimité d'une période difficile, celle du deuil du père. Aujourd'hui orphelin, il se livre avec sincérité et pudeur.
En vacances en Crète avec ses deux enfants, fraîchement séparé de leur mère, Joann Sfar ne voit plus, comme si son corps voulait lui montrer quelque chose, peut-être la difficulté d'être père. 
Quelques semaines auparavant, à Villefranche-sur-Mer où il tourne un film, l'auteur revient sur les lieux de son enfance. André, son père est décédé trois semaines plus tôt. Il remplit alors le devoir de tout fils juif en rédigeant à travers ces lignes son oraison funèbre. Cet hommage lui permet aussi d'évoquer sa mère, disparue alors qu'il était un tout jeune enfant et son grand-père qui, un jour, a mis des mots sur une réalité difficile. C’est lui en effet qui a verbalisé la mort grimée par André en voyage pour protéger l’enfant. Joann Sfar raconte par petites touches toute une vie entre ses 3 ans et ses 40 ans, une vie bornée par deux disparitions, celle de sa mère puis celle de son père.  
On est tour à tour émus puis amusés face à un récit de vie qui retrace sans complaisance le travail de réminiscences, d'analyses et de résilience effectué par l'auteur. 
Vous lirez avec plaisir ce texte qui vous conduira peut-être vers l'exploration de vos propres chemins.
Disponible à Dubai sur l-e-shop de Culture&Co
 
Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson, (Julliard)


 
On ne présente plus Philippe Besson : romancier, scénariste, chroniqueur et familier des plateaux de télévision ; il est aussi et avant tout un homme sensible et fidèle au lycéen de 17 ans qu’il ressuscite sous nos yeux dans cet hymne à l’amour à jamais perdu. L’année du bac, à l’aube d’études qu’on lui prédit brillantes, il tombe amoureux de Thomas Andrieu, adolescent ténébreux et charmeur. Lui, fils de l’instituteur, bon élève au physique peu avantageux et l’autre, fils d’agriculteur, séduisant et sportif n’ont rien en commun si ce n’est cette attirance physique irrépressible qui va leur faire vivre un amour intense, brûlant et caché. C’est Thomas qui mène la danse et Philippe prend tout le bonheur qu’il peut d’une relation qu’il sait d’avance condamnée.
On retrouve à travers les lignes la force et l’absolu des liaisons adolescentes, Philippe Besson écrit avec ferveur mais aussi délicatesse les transports d’une relation tellement pure et évidente pour lui, tellement sulfureuse et interdite pour l’autre.
Des années plus tard, au hasard d’une rencontre, il perce le mystère de Thomas perdu de vue des années plus tôt à la faveur des vacances d’été. On s’aperçoit en le lisant que tous ses écrits conduisent vers cette rencontre, fondatrice de l’homme qu’il est aujourd’hui et clé de la cohérence de son œuvre. 
 
Le Prisonnier, Thomas Michael Disch


 
Ce titre vous rappelle peut-être quelque chose… Si je vous dis : « Bonjour chez vous », ou « je ne suis pas un numéro », peut-être pensez-vous à la série culte britannique diffusée en 1967 avec Patrick Mc Goohan dans le rôle principal. L’adaptation romanesque du feuilleton a été rééditée en février dernier aux éditions Mnémos. Le roman, postérieur à la série éponyme, nous replongeait dans le village de carton-pâte où numéro 6, mystérieux personnage dont on ne sait s’il est un espion en fuite ou un simple ressortissant britannique semble séquestré. Le village est cerné par d’énormes sphères prêtes à écraser ceux qui leur résistent. De tentative d’évasion en tentative d’évasion, le héros nous entraîne dans un monde fantastique, inquiétant et cauchemardesque. Tous les habitants portent un numéro et se comportent comme les figurants d’une énorme machination. Le prisonnier est un jeu qui séduira les amateurs d’univers étranges et loufoques. On retrouve les intonations absurdes de certains épisodes de « Chapeau melon et bottes de cuir » mais aussi l’atmosphère de The Truman Show. 
Pourquoi ne pas vous laisser tenter par un voyage onirique aux saveurs des seventies….
 
Les Fiancées du Pacifique, Jojo Moyes (Le Livre de Poche)


 
L’action se passe en 1946. Mariées à des soldats anglais pendant la guerre, 655 Australiennes embarquent sur le Victoria pour rejoindre leurs époux en Grande-Bretagne. Mais alors qu’elles s’attendaient à voyager à bord d’un bateau de croisière, c’est sur un navire de guerre qu’elles feront la longue traversée, au grand dam du commandant de bord, peu enclin à gérer cette colonie féminine au sein de son équipage.
On suit plus particulièrement le périple de quatre de ces femmes que le hasard a réunies dans la même cabine : Jean, jolie blonde de 16 ans, encore une enfant ; Maggie, enceinte de Joe qu’elle aime passionnément ; Avice, jeune-femme superficielle et hautaine et Frances, énigmatique et mystérieuse. Inquiètes de ce qui les attend en Angleterre, décontenancées par les conditions de vie à bord et encore tournées vers leurs passés, elles nouent peu à peu des liens particuliers entre confidences et dissimulations. Passage de l’adolescence à la vie adulte, accès à une nouvelle vie pleine de promesses ou fuite en avant … Jojo Moyes nous fait partager ces moments décisifs dans la vie de chacune d’entre elles. Elle s’est inspirée du témoignage de sa propre grand-mère pour nous faire découvrir le destin particulier de personnages attachants et émouvants.
Une aventure passionnante qui vous fera rire, sourire et même peut-être verser quelques larmes… à vivre au plus vite ! 
 
Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi (Le Livre de Poche)

 
Un premier roman léger et pétillant comme une coupe de champagne au bord de la piscine. Quelle femme n’a pas eu un jour envie de prendre la route en laissant derrière elle une vie quotidienne pleine de corvées ménagères, sacrifices conjugaux et autres obligations maternelles… Marie ne fait pas qu’y penser, elle part et découvre le plaisir de se faire plaisir. A 40 ans, négligée par son époux et culpabilisée par ses filles, elle embarque pour une croisière en solo et compte bien profiter d’elle-même. Le principe du voyage correspond à cette ambition puisqu’il s’adresse exclusivement aux célibataires fermement décidés à le rester ! Très vite, elle va faire la connaissance d’Anne, en crise conjugale elle aussi, et de Camille, croqueuse d’hommes assumée, bien décidée à laisser dans chaque port une conquête passagère. Trois mois pour faire le tour du monde et se découvrir ou se retrouver, trois mois de réflexion, de rires et de révélations à partager entre amies. Les escales se succèdent et Marie prend de l’assurance, son escapade se mue en voyage sans retour. Nous devenons rapidement intime avec ce trio et chaque lectrice s’identifiera à l’un de ses membres. Cette croisière qui a parfois des allures de « la croisière s’amuse » a aussi des accents de parcours initiatique. Virginie Grimaldi écrit un roman sans prétention qui fait du bien comme une soirée entre filles avec Goldmann en fond sonore.

Il vous fera passer un excellent moment d’évasion rempli d’émotions et vous donnera peut-être envie de prendre un peu le large.

Disponible à Dubai sur l-e-shop de Culture&Co

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !


 
       Petites annonces

 
Dernière modification le jeudi, 13 juillet 2017 05:13
  1. Les + lus
  2. Les + récents