Culture Emulsion, avec le soutien du Cours Florent, nous présente une semaine entièrement dédiée au Théâtre Français!Nous commençons avec une comédie grand public: L'ILE DES ESCLAVES de Marivaux Par la Compagnie Masques et visages et une mise en scène d’Arlette ALLAIN L’Ile des Esclaves est une pièce qui figure au programme du bac français et qui est également abordée au collège. C’est donc une chance pour les élèves (comme pour leurs parents d’ailleurs) de la voir vivre sur scène! La pièce promet de vous divertir dans un esprit rafraîchissant qui fait réfléchir aussi bien que rire, du bon théâtre comme on l’aime, donc! En nous proposant un «jeu de rôles» digne d’une émission télévisée dans l’esprit de "Vis ma vie", Marivaux bouscule l’ordre établi et interroge les droits sur des classes dominantes et le respect des plus faibles, des exploités. Un sujet très actuel. Un naufrage. Une île. Quatre rescapés contraints d'échanger leurs conditions sociales: les maîtres deviennent des valets et les valets des maîtres… Un couple d’aristocrates et leurs valets respectifs font naufrage et échouent sur une ile inconnue. Cette ile se révèle bientôt être celle connue sous le nom de «l’ile des esclaves» ou jadis se réfugièrent des esclaves révoltés pour y fonder une nouvelle République. Le Gouverneur de l’ile, Trivelin, y fait respecter une loi selon laquelle, les nouveaux arrivants doivent échanger leurs conditions en commençant par leurs noms et leurs vêtements. Chacun des quatre naufragés se voit alors contraint d’observer la Loi et de se soumettre à une série d’épreuves destinées à faire prendre conscience des maux que les Maitres ont fait endurer aux valets et de forcer les uns et les autres à s’amender de leurs abus de pouvoir ou de leur vengeances… Voyez un extrait, ici Quand : Jeudi 21 janvier Heure : 20h30 Lieu : Alliance Francaise – Oud Metha Ticket : 175 AED Ticket Abonnés : 125 AED Réservations sur emailProtector.addCloakedMailto("ep_c05669d5", 1); Un autre événement culturel proposé par Culture Emulsion et le Cours Florent cette semaine: «LE WEEK END STAGE: LE MASQUE DANS TOUS SES ETATS» animé par Arlette ALLAIN, professeur permanent du Cours Florent à Dubai et Abu Dhabi, pour Grand public, écoles, ateliers scolaires et adultes…Le Masque est la seule véritable «peau de personnage» que le comédien puisse endosser. Il est un révélateur exigeant et incontestable de toutes les règles qui régissent l’art dramatique (y compris dans le jeu non masqué.) Forme posée sur le visage, il libère des appréhensions et dicte ses lois au corps en jeu. Une experience inoubliable, une rencontre avec une professionnelle chaleureuse et qui vous fera partager l'expertise et la passion d'Arlette. Quand: les 22 et 23 janvier, de 10h à 17h Lieu: amphithéâtre de l’Alliance Française Oud Metha. Le coût est de 1.000 AED pour les 2 jours. Réservations sur emailProtector.addCloakedMailto("ep_8bbb1078", 1);
L’année dernière, Dubaimadame vous faisait rencontrer deux passionnés de théâtre, et de culture au sens large, qui avaient pour ambition de servir de vecteur culturel à Dubai et surtout de nous faire partager à tous de bons moments, du rire, des émotions en pagaille et de bonnes soirées culturelles pleines de bonne humeur, entre amis ou en famille comme il y en avait encore peu à Dubai à ce moment là (lire notre article) Cette semaine, nous nous entretenons à nouveau avec Cécile HERMAN et Stéphane BRISMONTIER les Co-Fondateurs de Culture Emulsion pour revenir sur les moments forts de l’année écoulée et, parce qu’on est curieuses, pour essayer d’avoir les premières infos sur ce qu’ils nous mijotent pour 2016! Depuis son lancement en mars 2014, il s’en est passé des choses sur la planète Culture Emulsion, et Cécile et Stéphane sont les premiers surpris et surtout ravis devant le succès immédiat et le rayonnement de leur initiative! Culture Emulsion s’est fait un nom sur la scène culturelle dubaiote. Vous les connaissez tous maintenant très bien puisqu’ils font partie de nos incontournables culturels… mais leur rayonnement dépasse les frontières: Culture Emulsion compte désormais parmi son réseau les producteurs et metteurs en scène les plus courus en France et c’est à Avignon, où Cécile et Stéphane se rendent chaque année pour faire leur sélection des pièces qui vous plairont à coup sûr, qu’ils sont le plus courtisés… Le Clan des divorcésQuelques chiffres: En 2015, soit 8 mois d’activité ( la scène culturelle fait une pause de Juin à Septembre) Culture Emulsion nous a présenté 12 spectacles, ce qui fait 32 représentations, près de 6000 spectateurs ( contre 3000 spectateurs en 2014!), et un succès sans cesse renouvelé qui prouve la fidélité et l’enthousiasme des francophones à Dubai: par exemple, la dernière pièce de l’année «le Diner d’adieu» avec Stéphane, Nadia Lorenzo et Justin Dierckx de Casterle a joué à guichet fermé sur les 3 dates!Répétitions, Le Dindon Cécile et Stéphane attribuent leur succès à la soif des dubaiotes pour la culture made in France mais aussi à un public exceptionnel: «Un immense merci tout d’abord d’avoir permis de faire de la première année de Culture Emulsion, une aventure extraordinaire qui ne fait que commencer et qui a confirmé votre envie de Culture Francophone. Le public aux Emirats évolue par mal et nous reste fidèle, il sait définitivement bien accueillir les troupes, qui, du coup, sont de plus en plus nombreuses à vouloir venir. Au début, le Festival d’Avignon nous regardait comme des bêtes curieuses car nous étions les seuls à représenter un pays étranger non francophone. Aujourd’hui, les bêtes curieuses que nous étions sont devenus très courtisées… Dubai fait rêver et les retours des troupes qui y ont joué sont tellement positifs que cela nous a permis d’étendre notre réseau… pour notre plus grand bonheur et celui du public de Dubai!» Répétitions, La Liste de mes enviesMais au fait, comment Cécile et Stéphane choisissent-ils les spectacles qu’ils nous présentent! Que ce soit pour les spectacles «adultes» ou «enfants», leur principale source est donc le festival d’Avignon, en Juillet. «Pendant une semaine, nous assistons à 40 représentations, nous en pré-sélectionnons 20…puis on short list à environ 10 selon leur possibilité d’adaptation à ce que recherche notre public de Dubai.» «On essaie de varier un maximum la programmation pour ne lasser personne. Notre éventail comprend aussi bien du dramatique, que du musical, de la comédie romantique, des classiques et des spectacles pour enfants…» Notre duo aurait certes pu choisir la facilité et ne faire venir ou produire que des comédies («qui remplissent mieux») mais ce qui est important pour eux c’est d’amener des pièces q’ils aiment profondément … et «pour lesquelles nous avons envie de tout donner» Le public le leur rend bien… en un peu plus d’ un an, Culture Emulsion est passé de pièces jouées devant leur cercle d’amis à, pas à pas, des salles combles, ce qui les ravit. Ils ont sut imposer ainsi une dimension de confiance avec le public dubaiote: «même si une pièce n’inspire pas au premier abord…vous venez car vous savez que vous ne serez pas déçus.» C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Culture Emulsion a lancé la carte d’abonnement... Pour ce qui est de la sélection des spectacles pour enfants, c’est pareil: "il faut que ça nous plaise, que ce soit bien écrit, interactif… on veut que les enfants ressortent du spectacle avec la banane… et que ce soit pédagogique (par exemple Augustin parlait de la découverte des épices, l’année prochaine en Novembre il y aura “La grande cuisine du petit Léon” sur les légumes super héros)" Stage de théâtre pendant les vacancesQue nous mijotent-ils pour 2016? «Nous avons plein de beaux projets et de nouveaux partenariats… Notre activité coaching/team building prend également de l’ampleur. Nous sommes fiers de lancer notre premier programme annuel pour la Saison 2015-2016 et de venir ainsi vous proposer un agenda culturel “émulsionné”. Du talent, de la générosité, du rire, de l’émotion et un brin de folie, pour les grands comme pour les petits. Voilà notre promesse. Au plaisir de vous accueillir» nous annoncent Cécile et Stéphane. Parmi les projets à citer: L’ouverture vers Abu Dhabi avec La Sorbonne … Ce sera une programmation un peu différente de celle de Dubai car les attentes varient d’une ville à l’autre. Culture Emulsion débutera avec un classique de Marivaux: «L’ile aux esclaves» avec le cours Florent dans le super auditorium. Puis Molière, «Le médecin malgré lui» sur une mise en scène moderne Il y a aussi Montreux Comedy Festival, en Mars ( pour en savoir plus sur Montreux, c’est ici…), autour de 3 aspects: - Partenariat sur toute la région pour la sélection mondiale de talents “ Jokenation”. En 2015, Wonho en était l’ambassadeur. En 2016, l’idée serait de sélectionner un talent Anglophone et Francophone pour le gala à Dubai - Le Montreux@UAE : un mini festival avec un plateau d’artistes francophones internationaux et, pour la première fois, avec 4 pays francophones: Canada, France, Suisse et Belgique. Les dates du Montreux @ UAE sont le 08/03 à AD et les 09 et 10/03 à Dubai, DUCTAC. - En fin d’année il y aura des artistes émanants de Montreux avec leur propre show de Stand up . Enfin, à noter dans votre agenda, pour les mois à venir: DUBAI 21/01/2016: l’Ile des esclaves avec le cours Florent à l’Alliance Française, Oud Metha 28/01/16 : «Quand souffle le vent du nord». Tout commence quand Emmie envoie par erreur un email à Léo et que Léo choisit d’y répondre. D’email en email, un arrachement, une dépendance à l’autre (un amour?) voit le jour. Du rire, de la vie, un peu d’aventure, de curiosité, l’amour des mots, l’envie de l’autre; le tout mêlé dans une comédie pétillante. Une comédie romantique pour laquelle vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places en cliquant ici 26 et 27 Février: La Fée des chaussettes Montreux Comedy Festival @ UAE les 09 et 10/03 : Dubai 22/03/16 : «Le médecin malgré lui» 29 et 30 Avril: «Il était une autre fois» autour des contes de Perrault 19/05/16 : «Divalala» ABU DHABI 18/01/16 : «Ile des esclaves» 28/02/16 : «La fée des chaussettes» Montreux Comedy Festival @ UAE 08/03 à Abu Dhabi 23/04/16 : «Le médecin malgré lui» 03/05: «Il était une autre fois» autour des contes de Perrault 20/05: «Divalala»
Crédit Photo Craig Sugden Vous croyez à la magie de Noël? Nous oui et ce spectacle ne fait que nous le confirmer… Elle a joué à guichet fermé en 2013, elle revient cette année à votre demande unanime: la troupe anglaise de Santa Claus and the Christmas Adventure, a créé un tout nouveau spectacle pour notre plus grand plaisir à tous, petits et grands! L’histoire commence à la veille de Noël, alors que le Père Noël vole haut au dessus des nuages afin de livrer ses présents à tous les enfants sages du monde entier.Ce qu’il ne sait pas c’est qu’à l’arrière de son traineau se sont cachés 2 elfes coquins, Charlie et Kara, et l’ours Muffin qui voulaient profiter du voyage! Tout va bien jusqu’à ce que d’un seul coup, le GPS lâche et laisse le Père Noël dépourvu , sans les adresses des enfants à livrer! C’est alors une course contre la montre qui s’engage pour sauver Noël et nos trois compères vont devoir tout mettre en oeuvre afin de remettre les cadeaux à leurs enfants respectifs… avant le lever du soleil! Une comédie musicale pleine de magie et de féérie donc, qui vous entrainera dans les aventures inédites de Santa, Kara, Charlie et Muffin. C’est un spectacle à ne surtout pas manquer, de quoi laisser parmi les plus beaux souvenirs d’enfance à votre petites têtes blondes, rousses et brunes… regardez leur réaction lorsque les flocons scintillants commenceront à tomber du ciel et à recouvrir la salle ébahie… c’est sans prix! Un spectacle à partir de 2 ans qui dure 70 minutes et inclue la rencontre avec le Père Noël, lequel remettra un cadeau à chaque enfant. Pour en savoir plus: www.santaclausonstage.com Et pour un aperçu du spectacle, la vidéo se trouve ici Dates et lieux: Abu Dhabi Theatre, le 10 Décembre DUCTAC Centerpoint Theatre, Mall Of The Emirates, Dubai, les 11 et 12 Décembre Tarifs à partir de 105 AED , auprès de DUCTAC Box Office (Tel: 04 3414777), Ticketmaster et Virgin Megastores
Nous célèbrerons mercredi la 44ème fête nationale des EAU commémorant le 2 décembre 1971, date de création de la Fédération des Emirats Arabes Unis. Pour cette occasion, les 7 Emirats (Abu Dhabi, Ajman, Sharjah, Dubai, Fujairah, Ras al Khaimah et d'Umm al Quwain) organisent le même jour, un ensemble de manifestations culturelles et sportives pour rassembler les citoyens et résidents lors de cette journée historique. C’est votre premier National Day et vous ne savez pas où aller ? Vous êtes expatrié à Dubai depuis longtemps mais chaque année c’est le même casse-tête ? Aucun souci, nous avons répertorié pour vous les animations et manifestations à ne pas manquer durant ces festivités ! Mardi 1er décembre : - Les feux d’artifice clôturant la cérémonie officielle de la fête nationale, à Business Bay. Quand s’y rendre ? A partir de 18h Mercredi 2 décembre : - La National Day Boat Parade, au départ de Dubai Marina Yacht Club. Des animations pour vos enfants seront également organisées par le Dubai Marina Yacht Club : une chasse au trésor, des ateliers de maquillage, aires de jeux. Quand s’y rendre ? animations de 12h à 18h / parade de 14h à 15h. Pour en savoir plus - Le « 7 emirates walk », une course à pied de 7km symbolisant le chemin entre les 7 Emirats, au départ de Downtown (Mohammed bin Rashid Boulevard). Quand s’y rendre ?Le départ est prévu à 8h45. - La Cycling Parade, venez encourager les cyclistes qui tenteront de créer le plus grand drapeau national mouvant, durant 37 km autour de la ville, au départ de Downtown (Mohammed bin Rashid Boulevard). Quand s’y rendre ? Le départ est prévu à 6h30. - Un show équestre en association avec Dubai International Horse Fair, ainsi qu’un coin enfants proposant des ateliers maquillage aux couleurs nationales, des stands de barbe à papa, des ateliers de fabrication de cerfs-volants etc. Vous retrouverez l’ensemble de ces animations en vous rendant à The Beach JBR. Quand s’y rendre ? Show équestre : à 14h, 16h et 18h - Un Flash Mob sur The Piazza (rotonde face au Sofitel JBR) Quand s’y rendre ? A partir de 17h. La fête nationale continue jusqu’au 5 décembre ! - Un spectacle de jongleurs aux costumes lumineux sur The Piazza (rotonde face au Sofitel JBR), à The Beach JBR. Quand s’y rendre ? Tous les jours, du 2 au 5 décembre, de 18h à 22h - Un show laser synchronisé en musique, à The Beach JBR. Quand s’y rendre ? Tous les jours, du 2 au 5 décembre, toutes les heures entre 19h30 et 22h30 (durée 15 min environ) - Food trucks & ateliers peinture seront installés sur the Walk, JBR. Quand s’y rendre ? Tous les jours, du 2 au 5 décembre, de 10h à 22h Pour en savoir plus - 44th National Day Heritage Celebrations vous proposant un ensemble de spectacles de théâtre et de danse locaux, pour vous imprégner des coutumes locales. Vos enfants pourront participer à des ateliers d’artisanat au sein de l’Heritage & Diving Village, Quand s’y rendre ? Tous les jours, du 2 au 4 décembre, de 17h à 22h. Pour en savoir plus
Culture Emulsion revient sur les planches avec une pièce qui décape: «un dîner d’adieu» écrit par Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière. Un spectacle qui, il faut bien le dire, met délicieusement à nu ces petites mesquineries dont nous sommes tous, un jour ou l’autre, coupable… Pourquoi se rend-on à des diners où l'on n'a pas envie d'aller, pour voir des amis qui n'en sont plus vraiment? Pierre (Justin Dierckx de Casterle) et Clothilde (Nadia Lorenzon) font du tri parmi leurs vieux amis et décident d'organiser des diners d'adieu, forme ultime de divorce amical. Une manière de se débarrasser d'un ami trop vu et dont on pense qu'il ne vous apporte plus rien : on le convie un soir, on le reçoit fastueusement, on lui sert un vin dont le millésime est l'année de sa naissance. L'invité est heureux, jusqu'à ce qu'il comprenne que ce fastueux repas n'est qu'une cérémonie de rupture. Mais en choisissant comme première victime, Antoine ROYER (Stéphane Brismontier), leur plus vieil ami, ils ignorent qu'ils mettent le doigt dans un engrenage infernal. Pourquoi Culture Emulsion a choisi de jouer cette pièce? Parce que c’est "la satire drôle et décapante, irrésistible, de nos hypocrisies sociales et conjugales" TELERAMA Ce sont les mêmes auteurs que " Le Prénom", Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière (que Culture Emulsion avait interprété avec un immense succès l’année dernière)+ Pièce nominée aux Molières 2015 dans la catégorie "Molière de la meilleure Comédie"+ Un sujet tabou et pourtant si contemporain+ Un spectacle pour tous, amateurs de comédie et de théâtre parisien Dates: Mercredi 09/12 Jeudi 10/12 Samedi 12/12 à 20.30 Lieu: Ductac @Mall of the Emirates Places disponibles: www.ductac.org 175 AED
Touche à tout de génie des arts décoratifs Oliver Gagnère, à ne pas confondre avec son homonyme Pierre Gagnaire dont il a décoré le restaurant de Séoul, sera à Dubai le 16 novembre pour l’ouverture de l’exposition que lui consacre Guillaume Cuiry à la Galerie Nationale. Olivier Gagnère, pour les experts du design, c’est une légende. Il est à la fois cérébral et manuel, designer, architecte d’intérieur, ébéniste, créateur de verreries, céramiste… aucun art décoratif n’a de secret pour lui. Céramique et porcelaine occupent cependant une place de choix dans son œuvre, il a créé des collections pour tous les grands éditeurs (Maeght, Artelano…)et travaillé avec les manufactures les plus célèbres à travers le monde (Quimper, Murano, Fukagawa, Bernardaud, Saint-Louis …)et c’est une sélection de ses œuvres les plus récentes dans ce domaine que Guillaume Cuiry a choisi de nous faire découvrir ici à Dubai. Guillaume Cuiry fondateur de LA GALERIE NATIONALE / TALK animé par Rana Grassi / ARTIST DESIGNER Olivier GagnèreCoté déco il a exprimé son talent dans plusieurs lieux cultes parisiens comme le Café Marly au Louvre ou le célèbre Lido, mais il sait tout faire du tapis (Sam laïk)aux couteaux (Laguiole), en passant par les luminaires ou les baignoires,il adapte son talent sans renier son style. Car dans tous les domaines qu’il aborde on retrouve un fil conducteur indéfinissable mais reconnaissable, un mélange d’élégance classique et de modernité. Son univers créatif est remarquable, singulier mais sans rupture, il s’inspire de plusieurs influences et s’adapte au contexte, au support sans perdre sa poésie intemporelle. Alors ne manquez pas cette occasion unique de rencontrer ce créateur de génie et de l’écouter nous parler de son art et sa vie à la Galerie Nationale le lundi 16 novembre. Rencontre/Talk le lundi 16 novembre à 18h Suivi de la signature de son nouvel ouvrage à 19h. Expo du 17 Novembre 2015 au 10 Janvier 2016. La Galerie Nationale, Alserkal Avenue, Al Quoz 1, Street 8, Unit 27,Dubai http://www.galerie-nationale.com
L’interview de Colette Roumanoff, «Molière est extraordinairement drôle» À propos de l’Avare de Molière, extrait du site internet de la compagnie Colette Roumanoff: «Tout au long de la pièce, l'auteur mêle la satire et la farce avec une intrigue en mouvement rapide qui dispose de nombreuses surprises avec brio.» L’ Avare de Molière fut jouée pour la première fois le 9 Septembre 1668, à la cour du roi français Louis XIV . Molière, notre Shakespeare français est très vite devenu un dramaturge comique acclamé dans la France entière et aujourd’hui, ses textes n’ont pas pris une ride et son humour est toujours aussi irrésistible. Harpagon, l'avare, organise pour ses enfants Cléante et Elise des mariages d'intérêt. Il se réserve, quant à lui, d'épouser la jeune et charmante Marianne. Mais Cléante qui est amoureux de la jeune fille, et Elise, qui s'est fiancée en secret avec Valère, le faux intendant de la maison, refusent d'obéir à leur père. Le trésor de l'avare, volé puis rendu à son propriétaire, permettra d'exercer un chantage grâce auquel l'amour sera vainqueur. «Molière nous mène par la main pour nous montrer toutes les contradictions où s'enferme son héros. On peut en rire franchement, en espérant que le rire chasse la peur du lendemain.» Colette Roumanoff, metteur en scène, nous parle de Molière… Pourquoi Molière? Quand je me suis lancée dans le théâtre, j’ai monté Les Fourberies de Scapin… C’était mon premier Molière. Les gens était hilares, c’était fou! À la fin on m’a félicitée d’avoir réécris le texte de façon aussi drôle… mais je n’avais rien réécris du tout. C’est Molière qui est drôle, ses textes tels quels sont extraordinairement drôles. La mise en scène a simplement fait ressortir l’humour contenu dans le texte original. Oui, Molière est très drôle en fait… Est ce difficile d’adapter un classique comme Molière aux considérations modernes? Je n’adapte absolument pas, je m’en tiens au texte. L’Avare est actuel car Harpagon est celui qui met l’argent au dessus de tout, et c’est bien ce que la société fait aujourd’hui. Et en même temps il est malheureux, il a peur… c’est lui qui se rend malheureux …mais il est drôle dans le drame. Il est sa propre victime,il est ridicule même quand tout va bien, à la fin, en continuant de s’attacher absolument à son trésor. Est-ce important pour vous que les enfants assistent à une représentation de Molière? Je ne monte pas mes pièces pour les enfants spécifiquement. Je les mets en scène comme j’aimerai les voir. Or ces pièces sont drôles et c’est vrai que les enfants rient plus vite et plus fort que les adultes souvent, ils comprennent tout de suite le comique des situations dans lesquelles se met Harpagon par exemple. Y-a-t-il une pièce que vous avez particulièrement aimé mettre en scène? J‘ai 15 enfants, ce sont mes 15 pièces, et je les adore toutes… je suis fan de mes propres spectacles et surtout de mes comédiens. Notamment, Laurent Richard, qui joue l’Avare est tout simplement extraordinaire. Est-ce votre première fois à Dubai? À quoi vous attendez-vous? C’est une première pour mes comédiens, oui, moi je ne pourrai pas être présente à la représentation. On a failli aller à Doha mais ça ne s’est pas fait. Je m’attends à ce que tout se passe bien et que ce soit un moment de bonheur puisque les spectateurs sont toujours heureux quand ils ressortent de nos spectacles. Un petit mot pour la fin? Molière est si drôle! Si vous avez vu un Molière triste alors … ce n’était pas un bon. Molière faisait déjà rire au 16e siècle, avec les mêmes choses! Ses personnages ont une épaisseur humaine énorme et intemporelle. On rencontre d’ailleurs aujourd’hui encore des gens que l’on pourrait croire tout droit sortis des pièces de Molière… Lieu: Madinat Theatre, Souk Madinat Jumeirah, Dubai Date: 25 Novembre, 19h30 Entrée à partir de 125 AED auprès de Madinat JumeirahLa bande annonce ici
Rosana Antoli (UK)Le vernissage du 4ème «International Emerging Artist Award» a eu lieu au Sofitel Dubai Jumeirah Beach Hotel, Plantation, le 27 Octobre. L'exposition présente une sélection d’art contemporain des lauréats émiriens et internationaux, représentant les plus belles découvertes de ce prix prestigieux depuis sa création. Si vous ne connaissez pas The International Emerging Artist Award (lire notre article), il s’agit du tout premier award d’art contemporain à Dubai, qui soit dédié aux artistes émergents.Il a été créé en 2011 par Rebia Naim, avec la volonté de fournir une reconnaissance de classe internationale et une opportunité de carrière tangible à ses lauréats. Au fil des années, cette initiative remplit sa mission de mettre en lumière les artistes émiriens et de leur apporter tout le soutien possible dans l’établissement de leur carrière artistique tant sur la scène locale qu’internationale.David Paul Kay (USA) Rebia Naim, Award Director and event curator, nous confie, à propos de cette 4e édition: «L'événement vise à montrer la diversité de l'art contemporain, du contexte culturel qui influence le style de l'artiste aux techniques et moyens qui dévoilent les pratiques artistiques novatrices et expérimentales, nous faisant réaliser qu'il n'y a pas une seule définition à l'art contemporain» L'exposition, qui rassemble 18 lauréats des éditions précédentes, coïncide avec l’ouverture des candidatures pour l’édition 2015-2016. L’IEAA vise à encourager les artistes tant émiriens qu’internationaux ambitieux à tenter leur chance dans le programme. Les inscriptions seront reçues jusqu'au 15 Janvier 2016 via un enregistrement en ligne: www.emergingartistaward.comEric Pottier (France) Les artistes lauréats présents pendant l’exposition: H.H Sheikha Alyazia bint Nahyan Bin Mubarak Al Nahyan (fille du Ministre de l’éducation), Asma Alahmad, Ahmed Al Faresi, Maitha Abdalla, Abdulla Bin Suqat pour les artistes emiriens. Et Noor Abuissa (Bahrain), Maryam Ashkanian (Iran), Sanya Arif (Pakistan),Boshudhara Mukherjee (Inde), Petra Kaltenbach (UAE), Rosana Antoli (UK), Eric Pottier (France), Duong Le Thai (France), Giulio Gonella (Italie), David Paul Kay (USA), Dace Lucia Kidd (USA), Vacide Erda (Pérou), Yutaka Inagawa (Japan) et Masato Shigemori (Japan)Bijou par Vacide Erda (Pérou) L’expo a lieu au Sofitel Dubai Jumeirah Beach parce que l’établissement a toujours joué un rôle actif dans le développement de la scène artistique locale, fournissant un soutien à la fois aux artistes et aux organisations artistiques de Dubai. En tant que sponsor officiel de cette 4e Edition de l’International Emerging Artist Award, le Sofitel JBR offrira un package de séjour exceptionnel aux gagnants contribuant ainsi à l'amélioration de la carrière des artistes et certainement à la promotion de la ville comme destination artsy.Quelques photos tout juste avant le vernissage: L’exposition IEAA se tient du 27 octobre au 21 Novembre 2015 Lieu: Plantation, Sofitel JBR Pour en savoir plus sur le Sofitel Dubai Jumeirah Beach: www.sofitel-dubai-jumeirahbeach.com Et sur International Emerging Artist Award: www.emergingartistaward.com
L’Alliance Française de Dubai vous propose, chaque mois, d’en savoir un peu plus sur ces artistes talentueux qui viennent nous éblouir sur la scène de Dubai. Ce mois-ci, Interview de Laïka Fatien… Vocaliste de jazz, Laïka Fatien joue avec art de son timbre sensuel et voilé. Actrice de comédies musicales, elle scande les mots avec la même dramaturgie qui caractérisait Billie Holiday. La qualité de ses quatre albums parus entre 2006 et 2012, servis par de prestigieuses collaborations (Jay Newland, Gild Goldstein, Meshell’Ndegeocello, Roy Hargrove…), en atteste: Laïka Fatien compte au rang des grandes chanteuses de jazz.A l'occasion de l'anniversaire de Billie Holiday, la chanteuse comédienne rend hommage à Lady Day et sa voix nous envoûte par sa sensualité, son ampleur, son sens du texte et de la musique. Vous avez été élevée par des femmes: votre mère, votre grand-mère… Pensez vous que cet environnement féminin ait eu une influence dans votre choix pour le jazz? Il est possible que ces femmes aient eu une influence sur mon choix de reprises qui s'est tout de suite porté sur des chanteuses, mais je ne pense pas qu'elles m'aient influencé par rapport au jazz car nous écoutions aussi d'autres styles musicaux, comme du flamenco (mon grand-père étant espagnol), des chanteurs français comme Yves Montand, Léo Ferré et Charles Aznavour, mais surtout de la musique oriental. J'ai été bercée par Oum Kalthoum, que ma grand-mère marocaine adorait. Vous avez joué avec des grands artistes de jazz, parmi lesquels le pianiste Robert Glasper. Comment avez-vous rencontré ces artistes? Que retenez-vous de ces performances avec les grands noms du jazz? J'ai surtout été marquée par des personnes comme Brian Blade, Jon Cowherd, Christopher Thomas, Melvin Butler et Myron Waldon qui forment le groupe "The Fellowship Band" avec qui j'ai eu l'honneur de jouer il y a 2 ans au Massey Hall (Toronto) à l'occasion de l'anniversaire de Joni Mitchell. Ils incarnent la musique de façon unique. Brian m'a aidé à pousser certaines limites. J'ai appris en quelques heures, un morceau de Joni Mitchell que je n'avais jamais entendu et que je devais chanter le soir même... Cette fabuleuse expérience m'a montré qu'il fallait toujours être prête à s’adapter. Autre magnifique rencontre, celle avec Meshell Ndegeocello. C’est une des musiciennes que j’admire le plus et j’avais depuis longtemps envie de travailler avec elle. En dehors de sa musique et de sa façon de concevoir la musique il y a chez elle quelque chose de marginal qui m’attire. Je ne savais pas exactement ce que j’attendais d’elle lorsque je lui ai demandé de produire mon album. J’ai apporté de la matière première et me suis lancée dans le vide avec le besoin de changer quelque chose et « Nebula » a été pour moi une renaissance.Avec Meshell, vous n'avez pas d'autre choix que de lâcher prise, d'être honnête avec vous-même. Elle a fait ressortir en moi une douceur que je ne connaissais pas ou que j'avais oublié de laisser s’exprimer. On a tous été blessés, et chez moi ça avait déclenché – pour me défendre – le fait de croire qu’être douce c’est être faible. Grâce à elle j’ai compris que la douleur n’est pas nécessairement la meilleure source d’inspiration. A présent, je m'autorise un peu plus de légèreté. De concerts en concerts vous voyagez beaucoup, notamment en Asie. Cette vie d’expatriée vous convient-elle? Aviez-vous déjà joué au Moyen Orient? J'ai besoin de voyager, d'aller voir ailleurs. Lorsque je me suis installée au Japon avec mes fils, c'était aussi parce que je n'en pouvais plus de ma vie madrilène puis parisienne. C’est ça qui compte avant tout : on cherche un endroit pour vivre, pour être bien. Les possibilités de jouer, on ne les connaît jamais à l’avance et on peut rester à Paris par exemple, et ne pas en trouver facilement. Je suis venue à Dubaï à 3 reprises. En vacances il y a 4 ans, puis l'année dernière dans le cadre du Cavalli Club au Fairmont Hotel, pour l'inauguration de la Jazz Room. Retrouvez Laïka Fatien en concert à Dubai, le 21 Octobre, au restaurant Le Frioul, Souk Madinat Jumeirah Contacter le 04 567 00 11 pour réservation. Tarif: 150 AED incluant le repas et un verre de vin
C’est avec une pièce acclamée partout dans le monde que Culture Emulsion se propose de vous éblouir ce mois-ci: Le Porteur d'Histoire se joue sur les planches du DUCTAC, ce 22 octobre, à ne surtout, surtout, pas louper! Une Chasse au Trésor Littéraire Le Porteur d’histoire est un roman, un film, un conte, une légende, un feuilleton littéraire haletant à la Dumas, qui nous entraîne dans une quête effrénée, un périple à travers le temps. Mêlant personnages célèbres et illustres inconnus, le Porteur d’Histoire nous invite à relire l’histoire, notre Histoire, à travers celle de Martin Martin, mais aussi celle d’Alia et de sa fille, d’Alexandre et d’Adélaïde, de Marie-Antoinette ou du Prince de Polignac. Cinq comédiens endossent les costumes d’une myriade de personnages. Ils sont là pour nous livrer un double héritage: un amas de livres frappés d’un étrange calice et un colossal trésor accumulé à travers les âges par une légendaire société secrète.Feuilleton littéraire à la Dumas. Le Porteur d’Histoire nous invite à écouter une histoire, des histoires, à relire l’Histoire, notre Histoire et à voyager, tout simplement, dans le temps et l’espace par le biais de cinq acteurs, de cinq tabourets, d’un plateau nu, de deux portants chargés de costumes et du pouvoir illimité de notre imaginaire. Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement. Elles ont été entraînées par le récit d’un inconnu, à la recherche d’un amas de livres frappés d’un étrange calice, et d’un trésor colossal, accumulé à travers les âges par une légendaire société secrète. Le Porteur d’histoire, d’Alexis Michalik. «Alexis a écrit par nécessité, il a écrit pour le théâtre parce qu’il ne trouvait chez aucun auteur ce qu’il avait envie de raconter. Le succès est tout de suite au rendez vous : un Avignon, puis un second, puis le Théâtre 13, et enfin le Studio des Champs-Elysées. Le Porteur d’Histoire est un petit miracle (…) Là où beaucoup limitent les risques, il a tenu à ne rien sacrifier pour conquérir le public, pour le tenir en éveil. Cela nécessite plus de travail, mais cela va dans le sens de ce qu’il est : Alexis, c’est tout ce travail mis au service d’un théâtre populaire, au sens noble du terme.» Benjamin BellecourPour en savoir plus: un petit extraitLe Porteur d’histoire Date: le 22 Octobre, à 20h30 Au DUCTAC , Mall of the Emirates, Dubai Tickets, AED 275, auprès de Ductac tickets, ici
Il y a deux ans, deux artistes, une photographe et une peintre, décident de collaborer et de mettre en commun leurs deux passions. Leur première exposition avait pour sujet l’Inde où l’une des deux résidait depuis 21 ans… leur seconde expo a pour protagoniste Dubai où notre deuxième artiste vit depuis 15 ans. Mais… rien de plus ne nous sera dévoilé ici… on tient à préserver l’effet de surprise… Bénédicte (droite) et Magali (gauche) se sont donc rencontrées il y a deux ans à Dubai et se sont immédiatement senties connectées l’un à l’autre, «c’était si évident et si intense». Lors de l’une de leur première «véritable conversation», elles ont partagé leur sentiment commun d’isolation dans leur monde créatif et ont clairement exprimé leur volonté de collaborer avec d’autres talents… Une fois décidée cette collaboration, il n’y avait plus qu’à laisser opérer la magie… laquelle s’est révélée dans toute sa splendeur lors de leur expo sur l’Inde.Dans ce nouveau chapitre «dubaiote» Bénédicte et Magali ont inversé la tendance: la première a confié son environnement à la seconde, et il «ne restait plus» à Magali que de trouver un langage pour capturer Dubai dans sa forme originelle. Pour une photographe urbaine habituée à la foule et au chaos de l’Inde, cela s’est révélé d’une grande complexité. Elles avaient toutes les deux décidé d’écarter les fameuses skylines et tours de la ville mais chaque fois qu’elles essayaient d’incorporer des personnes dans leur art, cela se rapprochait de l’Inde déjà exposée! Après des jours de tâtonnements et frustration, vint la révélation… Pour cette oeuvre, Magali a dû sortir de sa «comfort zone» toute en incluant la dimension humaine qui leur est si chère à toutes les deux…pour une expo qui changera votre façon de voir Dubai.« Dubai framed: book 2 of many to come… » Elles vous donnent RDV ce 6 Octobre pour le vernissage qui aura lieu au Radisson SZR à partir de 19h. Bénédicte et Magali vous y dévoileront enfin le fruit de leur collaboration sur un sujet qui nous unit toutes et tous de manière si différente: Dubai!
Culture Emulsion nous revient cette saison avec une programmation prometteuse puisqu’on commence par nul autre que le chanteur idole des français: Jacques Brel.C’est sous forme de pièce de théâtre que Guillaume Nocture rend hommage à Brel et nous raconte son histoire d’amour, à travers les chansons de Brel et une mise en scène créative, simple et bien ficelée. Sur scène, des tables, des chaises, du vin prêt à couler à flots, un piano et un accordéon pleins de promesses... Puis des lumières s’effacent, la musique monte et «on» glisse tout doucement vers une autre époque. Voici qu’entre en scène le meneur de la soirée, à la fois récitant, chanteur et comédien qui, flanqué de deux musiciens extraordinaires, offre à l’audience 1h30 d’évasion mélodique. «Ce soir j’attends Madeleine» est un spectacle musical d'après les chansons de Jacque Brel. Accompagné d'un piano et d'un accordéon, un garçon de café a un rendez-vous galant avec Madeleine. Mais Madeleine n'arrive pas. Et pourquoi... pas ? Au café "l'Alcazar", ce jeune garçon de café est triste et va prendre petit à petit le public pour confident et lui chanter ses espoirs amoureux, ses déceptions et ses désirs. À commencer par "La valse à mille temps" qui n'est pas des plus faciles. Il nous raconte « ces gens-là » qui font partie de son quotidien. La Montalant, tenancière de bar aigrie et autoritaire, les notaires d’en face qui se font traiter tous les soirs de cochons. La jolie Madeleine qui se fait attendre... le public devient confident d’un jour parmi tant d’autres. Il n’a que des lilas en plastique sous la main, il se console avec des madeleines Bonne maman et finalement partagera ses bonbons avec le public. C’est peut-être justement en cela que réside la poésie tout en finesse du spectacle : une ré-appropriation sincère et touchante d’un monstre sacré. Ce n’est pas « au suivant » que le public demande, mais bien « une autre». Guillaume Nocture avec un timbre de voix totalement différent et la ferme intention d'éviter toute imitation, donne une coloration étonnante et nouvelle au répertoire de Brel. De Guillaume Nocture et Jacque Brel Mise en scène Violette Mauffet Avec Guillaume Nocture (chant) , Crystel Galli (accordéon) et Jimmy Tillier (piano) "Si mon père vous a regardé ce soir par dessus son nuage, il aurait certainement aimé votre talent à le faire revenir parmi nous ce soir. Isabelle n'a pas dormi, elle est venue vous applaudir." Isabelle Brel Date: Mercredi 07 octobre 2015, de 8:00 PM à 9:30 PM À partir de 10 ans Lieu: Centrepoint theatre - DUCTAC RÉSERVER ICITarif: 195 AED Exclusif: Culture Emulsion, en partenariat avec St Tropez, vous offre des packages sur mesure: Et un abonnement à Culture Emulsion!
  1. Les + lus
  2. Les + récents