Témoignages de comédiens en herbe à Dubai !

Écrit par  La rédaction 18 MAI 2019
Pourquoi ne pas se mettre au théâtre ? Nous avons demandé aux comédiens-amateurs de première année de l’école de théâtre francophone Culture Emulsion de partager leurs motivations, leurs impressions et surtout, leur état d’esprit à quelques semaines de la grande première du festival « Tous en scène 2019 » !
 
Merci donc à Marta, Louloua, Marie-Aimée, Caroline, Negar et Thibaut pour leurs précieux témoignages : 
 
 
  • Marta Scarpa

1) Quel est votre rôle dans la pièce ?
 
Mme Jourdain dans Le Bourgeois Gentilhomme et Mme D’Herblay dans Le Tailleur pour Dames.
 
2) Pouvez-vous vous présenter très rapidement ?
Je m’appelle Marta Scarpa. Je suis Italienne, mais j’ai grandi entre la France et l’Espagne. Je n’ai jamais vécu plus de 4 ans consécutifs dans le même pays, ce qui m’a fait comprendre très vite la grande capacité qu’a l’être humain à s’adapter. S’adapter à une nouvelle culture, à de nouvelles croyances, conduites, routines, gastronomies… J’aime toutes ces découvertes, et je suis heureuse de pouvoir transmettre ce mode de vie à mes enfants.
 
3) Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à des cours de théâtre cette année ? Vos motivations ?
J’ai fait un grand travail sur moi l’année dernière et j’ai appris à mieux me connaître, et surtout à m’accepter telle que je suis. Grâce à cet éveil, je me suis aperçue que les limites que je m’étais imposées jusqu’à maintenant n’étaient que des murs en carton que l’on pouvait briser facilement. J’en ai donc abattu certains. J’ai toujours rêvé de monter sur scène. Je suis quelqu’un d’extravertie et si je sais quoi dire, cela ne m’a jamais dérangée de parler en public. J’ai pas mal d’amis qui font du théâtre, je les ai toujours admirés, et cette fois-ci, je me suis dit que moi aussi, j’en étais capable. Alors, j’ai fait ce pas, et j’en suis très fière !
 
4) Comment se sont passés les premiers cours ? 
Les premiers cours ont été extraordinairement magiques. Nous sommes un grand groupe qui, tout de suite, s’est bien entendu. Une ambiance de bienveillance, de respect et d’excitation s’est très vite installée. Stéphane Brismontier (cofondateur de Culture & Emulsion) est super, drôle, motivant, bienveillant. Un gentil sorcier qui nous a transformés en pratiquement tout. Animaux, flaques d’eau, super héros, animateurs de télé… Il nous a fait vivre toutes les émotions possibles imaginables, nous a fait voir qu’il est possible de devenir ce que l’on veut. 
 
5) Qu'est ce qui a été le plus compliqué en tant que débutant ? Comment avez-vous fait pour le surmonter ?
Savoir si on est dans le bon jeu, car on n’a pas forcément de références. Alors on écoute le prof, on regarde ce que font les autres, on adapte et on essaie de s’améliorer. J’avais aussi peur que l’apprentissage d’un texte soit difficile, mais j’ai été agréablement surprise de voir que finalement, j’ai une assez bonne mémoire.
 
6) Qu'est-ce que vous ont apporté les cours de théâtre ? Et dans votre vie personnelle / professionnelle ?
Beaucoup de bonheur, d’amitié, de super moments, de bien-être. Comme dit Stéphane, le théâtre devrait être remboursé par la sécurité sociale tellement c’est une thérapie en soi !
J’ai appris à parler de façon plus posée, à faire des silences (les silences sont un des trucs préférés de Stéphane !), pour être plus présente et avoir plus d’assurance lorsque je parle publiquement.
Le fait de toujours déménager était une des raisons pour laquelle je ne m’autorisais pas à entreprendre ce genre d’aventure, je suis donc très fière d’amener ce beau projet jusqu’à son aboutissement.
 
7) Vous êtes à quelques semaines de la représentation, dans quel état d'esprit êtes-vous (stress, excitation, ...) ?
Excitée, craintive, paniquée, dubitative, impatiente, déterminée, motivée et surtout heureuse et reconnaissante de voir la solidarité qui existe dans la troupe. L’entraide, les encouragements, la complicité, tout ça fait que ça vaut vraiment la peine de passer tant d’heures à répéter. Les adultes nous sommes comme des enfants, nous adorons jouer, et de nous voir tous ensemble répéter, jouer ce beau jeu, est un vrai bonheur.
 
  • Thibaut Chaboisson
1) Quel est votre rôle dans la pièce ?
Dorante, gentilhomme et comte fauché dans Le Bourgeois Gentilhomme.
 
 
2) Pouvez-vous vous présenter très rapidement ?
Dans la pièce, j’appartiens à la noblesse, j’aime le faste, le luxe, la fête, les femmes. Seulement, je n’ai pas un sou… Heureusement, je suis tombé sur Monsieur Jourdain que je flatte comme il faut pour lui soutirer de l’argent et payer mes factures. Je lui fais croire que je suis son ami pour faire la cour à une charmante (et veuve) marquise Dorimène, que Mr Jourdain voudrait également séduire. 
 
3) Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à des cours de théâtre cette année ? Vos motivations ?
J’ai passé l’option théâtre au bac et ai eu quelques petits rôles dans un festival pendant mes études. Il y a 10 ans que je n’avais pas joué et cela me tentait depuis longtemps. Ma femme Aurélie, ayant joué avec ‘Culture Émulsion’ l’année dernière (Fontanet dans Un Fil à la Patte), j’ai pris le relais ! C’est une chance d’avoir une troupe francophone à Dubai, autant en profiter !
 
4) Comment se sont passés les premiers cours ? 
Excellente ambiance, avec une troupe hétéroclite très motivée ! Nous avons commencé par des exercices d’improvisation et des petites mises en scène avant de nous consacrer à la préparation de la pièce finale. 
 
5) Qu'est ce qui a été le plus compliqué en tant que débutant ? Comment avez-vous fait pour le surmonter ?
Pour ma part, la plus grande difficulté est de concilier les déplacements professionnels fréquents avec les cours. Cependant, notre groupe étant le dimanche soir, j’ai pu m’arranger en partant le lundi. Ensuite la mémoire ! Nous n’avons plus l’occasion d’apprendre des textes par cœur dans nos boulots respectifs. Mais avec une bonne dose de motivation, on y arrive.
 
6) Qu'est-ce que vous ont apporté les cours de théâtre ? Et dans votre vie personnelle / professionnelle ?
Retrouver la sensation et l’adrénaline d’être sur scène. Le fait de jouer et de se mettre dans la peau d’un personnage est beaucoup plus excitant qu’une présentation PowerPoint ! 
 
7) Vous êtes à quelques semaines de la représentation, dans quel état d'esprit êtes-vous (stress, excitation...) ?
Les prochaines semaines vont être intenses avec un peu de stress à la clé, c’est normal. Mais avec une troupe comme la nôtre, le résultat sera excellent sans aucun doute ! 
 
 
 
  • Louloua Younes 
1) Quel est votre rôle dans la pièce ? 
Covielle, je suis le valet de Cléonte dans Le Bourgeois Gentilhomme.
 
2) Pouvez-vous vous présenter très rapidement ? 
Je suis Louloua Younes, Palestinienne, et je vis aux Émirats depuis maintenant 14 ans avec mon mari et ma petite fille. 
 
3) Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à des cours de théâtre cette année ? Vos motivations ? 
J’ai toujours aimé le théâtre et je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose pour sortir de ma zone de confort et me donner des bulles dans le ventre ! 
 
4) Comment se sont passés les premiers cours ? 
Le premier cours était un peu intimidant, mais très vite, j’ai réussi à me lâcher parce que Stéphane a su créer un environnement très bienveillant où l’on se sent à l’aise.
 
5) Qu'est ce qui a été le plus compliqué en tant que débutant ? Comment avez-vous fait pour le surmonter ?
C’était justement de pouvoir se lâcher : on passe sa journée à être sérieux au travail, à contrôler ses pulsions, à être correcte, et voilà qu’on nous demande de faire le bébé, le vieux, le perdu, le jaloux, le paniqué et ça fait tout drôle... J’ai eu du mal à me laisser aller, à ne pas me sentir jugée et à oublier le regard de l’autre. C’était grâce encore à cet environnement bienveillant et à une super troupe de gens généreux et gentils. 
 
6) Qu'est-ce que vous ont apporté les cours de théâtre ? 
Beaucoup de rires ! Du recul vis à vis de mon travail qui m’a fait un bien fou et je me suis souvenue de comment on faisait pour apprendre des textes ! Ce n’était pas évident au début !
 
7) Et dans votre vie personnelle/professionnelle ? 
Beaucoup moins de stress ! 
 
8) Vous êtes à quelques semaines de la représentation, dans quel état d'esprit êtes-vous (stress, excitation...) ? 
Je suis toute excitée et stressée en même temps ! J’ai à la fois hâte que ce soit là et en même temps, je n’ai pas trop envie que ça arrive trop vite. La troupe va me manquer !
 
 
 
  • Caroline Chaume
1) Quel est votre rôle dans la pièce ?
Madame de Saint-Anigreuse, alias Rosa Pitchenette, dans Le Tailleur pour Dames et le maître de danse dans Le Bourgeois Gentilhomme. Deux rôles bien différents, quoiqu’assez extravagants dans leur genre.
 
2) Pouvez-vous vous présenter très rapidement ?
Caroline Chaume, Française, à Dubai depuis 2 ans et demi, travaille dans une maison de composition de parfums. Toujours à l'affût de nouvelles expériences, de nouveaux concepts surtout autour de la FOOD, l’ART et la CULTURE.
 
3) Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à des cours de théâtre cette année ? Vos motivations ?
Un challenge plutôt personnel au départ : comme je pense la plupart des gens à Dubai, j’aime sortir de ma zone de confort. L’envie de découvrir de nouvelles sensations, se connaitre un peu plus encore et chercher à faire passer des émotions. Et surtout, participer à un projet d’équipe, faire partie d’une troupe et aussi retrouver un peu cet « esprit artistique » parfois trop rare à Dubai.
 
4) Comment se sont passés les premiers cours ? 
Une vraie découverte. Découverte d’un groupe, de différentes personnalités, puis très vite, découverte des premiers exercices, des premières performances, des premières sensations : peur, joie, surprise, etc. Notre professeur, Stéphane Brismontier, a une énergie folle et a su nous mettre à l’aise et donner le ton tout de suite. Son cours est vivant, ludique, coloré et bienveillant.
 
5) Qu'est ce qui a été le plus compliqué en tant que débutant ? Comment avez-vous fait pour le surmonter ?
Peut-être deux difficultés : apprendre un texte, chose que nous ne faisons plus depuis longtemps, mais heureusement les réflexes reviennent vite ; et oser, se dépasser, c’est là que nous avons besoin le plus de Stéphane. Il nous propose toutes sortes d’exercices pour nous faire sortir de notre zone de confort et nous emmener plus loin.
 
6) Qu'est-ce que vous ont apporté les cours de théâtre ?
Le bonheur de voir un projet de groupe se réaliser. De la rigueur, car sous les apparences fun et décontractées, cela demande beaucoup de temps et d’investissement. Et toujours une meilleure connaissance de soi.
 
7) Et dans votre vie personnelle/professionnelle ?
Savoir improviser, savoir faire face dans n’importe quelles situations, ni vu ni connu.
 
8) Vous êtes à quelques semaines de la représentation, dans quel état d'esprit êtes-vous (stress, excitation...) ?
Un petit peu de tout pour l’instant, peut-être plus excitée et impatiente qu’autre chose, nous commençons à vraiment rentrer dans nos personnages et prenons du plaisir à répéter. Mais le stress va surgir une fois derrière le rideau, juste avant de rentrer en scène pour la première fois. C’est là que je saurai ce que « ça fait » vraiment !
 
 
 
  • Marie-Aimée Girard
1) Quel est votre rôle dans la pièce ?
Je joue dans Les Cancans de Goldoni deux rôles : le premier est celui d'une des "cancanneuses", Sgualda, jalouse comme un pou du bonheur de sa cousine, la pauvre Checcina, et friande des mauvais ragots. Le deuxième rôle consiste à jouer le serviteur affamé du joli cœur sans le sou "Lélio" : Arlequin. Un vrai bonheur ! 

 

2) Pouvez-vous vous présenter très rapidement ?

Comme beaucoup, j'ai demandé une disponibilité pour suivre mon conjoint à Dubai. Je suis arrivée avec mes deux enfants, en septembre 2018, pleine d'a priori. En 9 mois, j'en suis déjà bien loin ! 
 
3) Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à des cours de théâtre cette année ? Vos motivations ?
Cela fait une quinzaine d'années que j'ai osé franchir la porte d'un cours de théâtre en France. Et je ne l'ai jamais claquée ! J'avais d'ailleurs fini par intégrer une troupe d'amateurs professionnels... En arrivant à Dubai, j'ai tout de suite cherché un cours, et de bouche à oreille, j'ai trouvé celui de Stéphane Brismontier et de ‘Culture Emulsion’ avec grand soulagement ! 
 
4) Comment se sont passés les premiers cours ? 
Cela m'a fait un bien fou de rejouer les "novices" avec des exercices de voix, de corps, d'émotions et d'improvisation avec des gens que je ne connaissais pas : c'était une sorte de nouveau départ, de remise en danger. Beaucoup de gens se connaissaient déjà, mais j'ai été très bien accueillie ! Aussi cela a-t-il été un déchirement quand il m'a fallu changer de troupe au bout d'un mois et demi, quand Stéphane a pu ouvrir le cours du dimanche matin dont les horaires me correspondaient mieux.  
 
5) Qu'est ce qui a été le plus compliqué en tant que débutant ? Comment avez-vous fait pour le surmonter ?
C'était comme une rentrée en 6e ou en 2nde... On ne connaît personne : ni les camarades, ni le prof, ni le programme, on ne sait pas si on sera à la hauteur... Alors, on finit par suivre les consignes le plus sincèrement possible, on croise des regards et les fous rires font le reste... D'autant que Stéphane sait très bien détendre l'atmosphère ! 
 
6) Qu'est-ce que vous ont apporté les cours de théâtre ?
Une bouffée d'oxygène : c'est mon sport à moi ! J'ai bien ressenti les semaines où je n'avais pas pu assister au cours : il me manquait une soupape, un "exercice physique et zygomatique". 
 
7) Et dans votre vie personnelle/professionnelle ?
C'est mon sport à moi, ma soupape, comme je vous ai dit ! J'y laisse mon "ça" prendre le dessus et peux ainsi me comporter en adulte dans d'autres situations de la vie quotidienne. Et puis, surtout, le théâtre entretient ma mémoire et me permet de tisser de vrais liens amicaux avec des gens que je n'aurais jamais rencontrés dans d'autres situations ! 
 
8) Vous êtes à quelques semaines de la représentation, dans quel état d'esprit êtes-vous (stress, excitation...) ?
Je suis dans une espèce de sérénité bienveillante pour l'instant, car je m'aperçois de tous les efforts de mes camarades néophytes pour répéter et pour trouver le ton et le déplacement justes. Stéphane ne cesse aussi de nous rassurer en personnalisant les conseils et en préparant un décor et une mise en scène très sympas.
Je sais que pour ma part, le "trac" sera au plus haut degré 24 heures avant la première, quand nous aurons fait une générale catastrophique et que j'aurai oublié mon texte... Mais cela permettra de rectifier le tir pour le 13 juin !!!  
 
 
 
 
  • Negar Mousavi
1) Quel est votre rôle dans la pièce ?
Je suis maman d’une fille adoptée dans la pièce Les Cancans.
 
 
2) Pouvez-vous vous présenter très rapidement ?
Je suis une fille un peu folle qui, toute sa vie, a adoré le théâtre et le cinéma, mais qui a préféré prouver au monde qu’elle était intelligente : j’ai donc fait des études d’ingénieur d’électrotechniques. À 36 ans, j’ai tout plaqué et j’ai réalisé mon rêve de toujours, faire du théâtre. Depuis quelques années, je suis professeur de langue persane et je fais également de la poterie.
 
3) Pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à des cours de théâtre cette année ? Vos motivations ?
L’été dernier, j’avais fait un stage de théâtre au Cours Florent à Paris. Puis, à Dubai, je ne voulais pas rester un an sans jouer au théâtre. Je n’ai pas trouvé hélas de troupe dans ma langue maternelle, mais heureusement, j’ai trouvé une vraie troupe de théâtre sérieuse à Alserkal, avec ‘Culture Emulsion’ !
 
4) Comment se sont passés les premiers cours ? 
C’était très intéressant, même si j’avais déjà essayé certains exercices quand je faisais du théâtre en Iran.
 
5) Qu'est ce qui a été le plus compliqué en tant que débutante ? Comment avez-vous fait pour le surmonter ?
Le plus compliqué pour moi est de bien comprendre le personnage et sa façon de penser, question de différences culturelles j’imagine, donc c’est parfois difficile pour moi de l’interpréter. Je pense qu’il faut vraiment bien saisir le personnage qu’on joue, sinon, on serait juste un robot sans âme.
 
6) Qu'est-ce que vous ont apporté les cours de théâtre ?
Le théâtre pour moi, c’est la vie. J’adore jouer différents types de gens et vivre le temps d’une pièce dans la peau d’une autre personne.
 
7) Vous êtes à quelques semaines de la représentation, dans quel état d'esprit êtes-vous (stress, excitation...) ?
Jusqu’à présent, le théâtre ne m’offre aucune tranquillité, c’est un stress pour moi. Même quand je quitte la scène, le théâtre m’habite et m’obsède. C’est comme un dragon qui vit dans mon cœur et me possède corps et âme.
 
Allez les applaudir au festival « Tous en scène 2019 »
- Dates : du jeudi 13 juin au samedi 22 juin 
- Lieu : théâtre The Junction (Alserkal Avenue) 
- Prix de la place : 100 AED (abonnés Culture Emulsion, les contacter)
- Tickets en vente : Ici 
 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Dernière modification le jeudi, 23 mai 2019 07:07
  1. Les + lus
  2. Les + récents