fbpx

Entre ville et nature, rencontre avec l’artiste peintre Karine Roche

alt Exposée à la galerie Art Sawa de Dubai, Karine Roche a achevé sa résidence au sein de l’Abu Dhabi Art Hub. On peut y découvrir ses toiles tout au long du mois de février. Portrait! Elle aime: – ses enfants – la peinture, les couleurs – les voyages Elle n’aime pas: – être en retard – ne pas avoir de projet – les choux de Bruxelles Bonjour Karine, parles-nous un peu de ton parcours: qu’est-ce qui t’a amenée à Abu Dhabi? La peinture a toujours fait partie de ma vie, depuis l’enfance… j’ai suivi des cours dans une école d’art. Même si au départ, je ne considérais pas cette activité comme un métier, c’est venu au fur et à mesure, par hasard en fait! D’abord lauréate du concours de Vitry sur Seine, ça m’a ouvert les portes d’une galerie parisienne, puis j’ai participé à des foires (Paris, Strasbourg, Chine…). Tout s’est enchainé naturellement au fil des rencontres et avec un peu de chance. Ça s’est imposé comme un métier, sans en être un vraiment, c’est un tel investissement! Comme ma venue à Abu Dhabi d’ailleurs, mon mari et moi avions envie de voyager, de bouger et l’attractivité artistique de la capitale a suffit… on est installé depuis quatre ans. Tu exposes ce mois-ci au Art Hub, c’est ça? Comment s’est passée ta résidence? Le Art Hub a invité, comme chaque mois, des artistes de France ou d’ailleurs pour échanger, discuter sur ce qui se fait en termes de créations aujourd’hui hors d’Abu Dhabi. C’est le seul lieu de ce genre dans la ville, axé sur la communauté artistique. Le mois de résidence permet de travailler surtout en atelier, de rencontrer les autres artistes mais aussi les visiteurs. Le résultat c’est une exposition le mois suivant, en l’occurrence ce mois-ci: j’y expose six toiles réalisées pendant la résidence et quelques-autres de travaux précédents. En parallèle, j’expose à Sharjah au Sharjah Art Museum jusqu’au 28 février dans le cadre d’une Biennale ‘Women and Art Exhibition’; cette 5e édition est sur le thème de la paix. alt Oasis urbaine 01-14- fusain, encre, acrylique et peinture à l’huile alt Safa Park Un mois chargé donc? (Rires) Oui, et j’en suis contente c’est une belle exposition qui réunit des artistes féminines de nombreux pays (Egypte, Tunisie, Qatar, Liban, Soudan, Italie, US…) Quels sont tes projets à venir? Prochainement, une série de petits formats pour Art Sawa. Cet été, une exposition dans les Hautes-Alpes à Embrun. Pour la fin d’année, début d’année prochaine, une exposition à Paris avec la galerie Catherine et André Hug. J’ai rejoint depuis peu un collectif d’artistes femmes, Mix Art Paper, qui travaille avec du papier fabriqué de manière éco-responsable et selon les techniques artisanales de l’Égypte ancienne: des expositions régulières sont organisées et un pourcentage des revenus est investi dans des projets sociaux pour les enfants. Je continue aussi les cours de peinture pour l’ADACH tous les dimanches matin (sauf pendant les vacances scolaires des écoles françaises) et pour les étudiants de la Sorbonne, sur le campus. Je conclus par la question habituelle: pour toi Abu Dhabi, c’est… … C’est l’ ‘Oasis urbaine’ ! Découvrez le travail de Karine sur son site Internet www.karineroche.com. Bonnes expositions et à bientôt!
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi