Originaire de Reims, fils de vigneron, Stéphane Brismontier a posé ses valises à Dubai il y a 6 ans. Diplômé d'une école de commerce, il prend très vite le poste de directeur commercial pour une grande société d'informatique. Et puis, il y a le déclic : il y a 3 ans, il va voir "Le père Noël est une ordure" joué par la troupe des Apprentis Comédiens à l’époque, et il décide alors de se mettre au théâtre ! Et là c'est la révélation ... il enchaine les pièces « Tailleur pour Dames », « Partenaires Particuliers », « Ils se sont aimés », « Le Prénom »....A presque 40 ans, Stéphane Brismontier fait parti des personnes qui ont eu le courage de laisser tomber leur job, grâce à l'appui et au soutien de sa moitié. L'orateur des salles de réunions et des meetings commerciaux au sens de l'humour déjà dévastateur s'est lancé pour vivre pleinement sa passion, celle du Théâtre.On le retrouve aujourd’hui co-fondateur et gérant de Culture Emulsion (Lire notre article) avec Cécile Herman, son associée. Une structure dont parle déjà toute la communauté francophone depuis plusieurs mois et qui n'a pas fini de combler notre soif de culture et d’événements autour des arts et du théâtre francophones.Rencontre avec Stephane Brismontier, cette personnalité à l'énergie débordante et au positivisme omniprésent qui nous livre ses confessions et ses bonnes adresses à Dubai...DM : Je me lève le matin avec…Mon téléphone qui me sert de réveil...plutôt matinal, à 6h du matin pour traverser la ville et amener mes 2 enfants à l’école. DM : Plutôt thé ou café ? Café, Nespresso, (plutôt le violet), un 2ème dans la matinée ou un thé vert.DM : Je déjeune entre amis… J’ai découvert Zero Gravity (Dubai Marina), très sympa pour déjeuner en extérieur.DM : Ma tenue de modeDepuis ma reconversion je suis plus jean Diesel et converses la journée, le soir chemise Paul Smith ou encore un grand classique pantalon de costume noir et chemise blanche.DM : Ma déco, astuces et adresses… À la maison chacun a mis sa touche : un mix des 2, j’aime bien le style déco de chez Comptoir 102, mais aussi quelques pièces de chez Marina et Maison coloniale.DM : Un quartierJumeirah sans hésiter, avec sa nouvelle promenade piétonne qui longe la mer, c’est très agréable. J’adore ce côté petit village, avec mes amis à proximité.DM : Mon barbier, mon coiffeur ?Mon barbier est un indien à coté de chez moi 30 AED pour la coupe et 10 AED pour la barbe c’est très pratique et pas cher !DM : Un sport ?Je suis sport addict, je cours sur la plage toutes les semaines, je nage beaucoup aussi… et j’ai la chance d’avoir un bateau donc le weekend c’est plutôt wake board, mais aussi équitation 1 fois par semaine, golf, moto cross dans le désert, squash ou encore plongée sous marine sur Dubai ou Oman.DM : Ma musique , mon tube du moment ?Ultra passionné de musique j’écoute de la musique rock comme Radiohead, Muse, Arctic Monkeys et en musique Française, Emilie Simon, Dyonisos, Miossec…J’avoue être une des dernières personnes à acheter des Cds , j’adore l'objet, avoir les paroles des chansons. Mettre un cd quand tu as un bon matériel hifi c' est pour moi bien meilleur qu' un i-pod.DM : Un livre, une pièce de théâtre qui vous ont marqué ?Côté livre, je suis très fan de Musso 'Sept ans après' et de Marc Levy. Je les aime tous , c'est mon côté un peu girly (rires) et c'est toujours mieux que de ne pas lire ! Et sinon ce sont les textes des pièces que nous travaillons !Côté théâtre, deux énormes coup de foudre découverts cet été lors du festival d'Avignon et que l'on a décidé de produire en 2015 à Dubai :" Le porteur d’histoire” et ”La liste de mes envies ".DM : Ma passionLe théâtre et la musique assez frappant chez moi…j’ai toujours eu un attrait pour tout ce qui art vivant.DM : Une manie, une obsession ? J'aime bien quand tout est rangé, ce qui est assez difficile avec les enfants mais qui est quand même bien là ... (rires)DM : Vos amis disent de vous... Que je suis un boulimique d’activités, ils demandent à ma femme comment elle fait pour me supporter en permanence! (rires)DM : Petit vous vous disiez, « quand je serai grand je serais… »Pompier !DM : Un regret…De ne pas avoir commencé le théâtre plus tôt, j’aurais fait le cours Florent et tenté ma chance en France !DM : Qu'est ce qui vous manque de la France ?Les amis et la famille.DM : Qu'est ce que vous aimez le plus à Dubai ?Les week-ends dans le désert.DM : Un week-end pour s’échapper ?Suivant l'ambiance, et le budget surtout, je dirais camping à Liwa avec dune bashing, ou un bel hôtel, le Hilton à RAK ou Ziggy Bay de Dibba.DM : Vos 3 meilleurs spots pour boire un verre ou manger entre amis le soir ?Jetty lounge, Iris et le Music hall.DM : Une soirée en tête à tête pour vous ça se passe où ?A La Petite Maison (DIFC)DM : Un secret pour être heureux dans la vie :Je dis souvent : "je ne sais pas si l'on a 2 vies mais dans le doute je bourrine sur la première " ce qui veut dire profite à fond de l’instant présent.DM : Comment vous voyez-vous dans 30 ans?Dans une jolie maison du sud de la France, continuant à jouer au théâtre et à voyager à travers le monde.Stephane Brismontier et Nadia Lorenzon seront prochainement sur scène pour l’adaptation de "La porte à coté" de Fabrice Roger-Lacan, initialement interprétée par Emmanuelle Devos et Edouard Baer, 29, 30 avril 1 et 2 mai DUCTAC. Renseignements et réservations www.culturemulsion.com Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE ë
Vous pénétrez dans l’antre de la classe, de l'élégance et de tout ce qui fait de GQ le magasine male numéro 1 auprès des lecteurs chic-hype. Pour vous faire une idée de l’ambiance GQ, pensez Sean Connery rencontre George Clooney plutôt que Jared Leto s’éclate avec P.Diddy (pardon ?)Un décor discret, élégant lui donne sans conteste une connotation luxe et prestige entre les sofas vintage, les chaises hipster, les phrases cultes de stars étalées sur les murs, le plafond haut et les luminaires intelligemment placés …on n’en n’attendait pas moins pour ce bar situé dans le plus haut hôtel du monde.Nouvelle addition à GQ bar : la terrasse en intérieur avec ses sofas confortables et sa carte lounge pour une soirée relaxe autour de Mini Burgers, Sushi Rolls et pourquoi pas, d’une shisha avec une belle vue plongeante sur la ville de Dubai by night !Le GQ Bar a été testé et approuvé par des lecteurs de Dubaimadame, voici ce qu’ils en disent :« Le Staff est sympa, sait faire la conversation et se montrer discret en même temps. »« J’y vais souvent.C’est cher mais on y mange vraiment bien, les cocktails sont tops et le service est impeccable. »« Je le recommande pour faire des rencontres amicales et pour sortir entre collègues ou avec le boss en visite, des investisseurs potentiels etc. »Si vous ne connaissez pas déjà, il est temps de vous y rendre !Lieu: JW Marriott Marquis Hotel Dubai, Sheikh Zayed Road, DubaiTel: 04 321 4541 (la réservation en weekend est conseillée)Cuisine : japonaise, méditerranéenne, moderne, internationale
Ce n’est pas nouveau, tout le monde le sait : nous devrions tous pratiquer au minimum 30 minutes d’activité physique par jour (ne serait-ce que de la marche) car elle est un des garants majeurs de notre santé, de notre forme et de notre longévité.Aux Émirats plus qu’ailleurs, où la tendance est de se laisser vivre (et servir) et où beaucoup prennent un à 5 kilos au court de la première année, choisir un sport qui nous convienne, nous plaise et auquel on se tienne, est crucial !Comment faire son choix?Il faut savoir que bien au-delà des capacités physiques, les traits de caractère de chaque individu jouent un rôle clé dans la pratique d’un sport. Selon le Journal américain du physique et du sport il existe sept caractéristiques qui devraient influer sur le choix d’un sport:1. Sociabilité (degré qui définit ce qu’un individu préfère entre l’action solitaire et l’interaction sociale) :Vous êtes très sociable ? Choisissez un sport d’équipe ou le golf, un sport de raquette, des arts martiaux.Sinon optez plutôt pour la marche et la musculation / roller et running / escalade et cyclisme ou encore yoga, cardio. et natation2. La spontanéité (chaque individu a tendance à vouloir plus ou moins contrôler sa vie).Le très spontané se sentira plus à l’aise dans un sport d’équipe ou de raquettes. La boxe aussi leur est un exercice tout indiqué.La personne toute en contrôle préférera le Tai Chi, pilates, la natation ou le cardio3. La motivation personnelle (votre volonté et votre degré d’implication) : Rien ne peut vous arrêter ? Faites du cardio, du cyclisme et de la course à pied Moins motivé, besoin d’être constamment poussé ? Faites du sport en équipe !4. L’agressivité (manière dont un individu exprime son engagement, tout en force et en puissance) :Besoin d’un exutoire ? Sports de raquette et d’équipe mais aussi sports de glisse comme le surf et le wind surf Vous êtes super zen : marche, yoga, pilates, golf et Tai Chi5. La compétitivité (manière donc chacun se situe par rapport aux autres) :Pour ceux qui prennent tout comme un défi personnel : sports d’équipe et de raquette, sports de glisse Vous faites du sport pour vous ou pour la gloire : marche, Tai Chi, vélo et yoga6. Le mental (certains préfèrent se focaliser sur une seule et unique pensée, d’autres ont besoin de distractions) Dans le 1er cas : sports d’équipe et de raquette, golf, plongée, tir à l'arc, sports d’équilibre (escalade) ou de glisse Vous aimez avoir l’esprit qui vagabonde sans retenue : marche, cardio et course à pied7. Le niveau de risque Les aventuriers : arts martiaux, glisse, ski, plongée, sports d’équipe et escalade Vous prenez la vie du coté prudence et mesure : marche, yoga, natation et Tai ChiLorsqu’on choisit son sport il faut aussi prendre son âge en considération. Ceci est particulièrement vrai pour les personnes qui, prenant de l'âge, souhaitent se remettre au sport pour rester en bonne santé. Même si la notion d'âge est relative, il existe une corrélation entre l'âge biologique et les capacités physiquesA chaque âge son domaine d’activité : De 18 à 30 ans : À cet âge, les adultes non entraînés sont au maximum de leurs potentialités physiques. Durant cette période, toutes les activités sportives sont possibles pour un individu, sauf contre-indication spécifique.De 30 à 45 ans : Pour les sédentaires, la coordination motrice et la vélocité maximale diminuent mais l'endurance et la force musculaire sont encore bien préservées. Les sportifs voient en général leurs performances se maintenir. Vers 40 ans, on conseille en général d'arrêter le sport de haut niveau et les sports incompatibles avec les atteintes de l'âge qui commencent à se faire sentir (hockey sur glace, par exemple). Confrontés aux années qui passent et aux kilos en trop, les quadragénaires sont souvent pris de frénésie sportive sans réaliser que leur corps n'a plus la même résistance face à l'effort et aux traumatismes. Le sportif de 40 ans doit donc choisir une discipline qui va mettre en jeu l'endurance plus que la force (par exemple la course de fond ou de demi-fond plutôt que le sprint). Il peut aussi être judicieux de s'inscrire dans un pour bénéficier d'un encadrement technique et de conseils. On doit ménager son corps : par exemple, jouer à quatre au tennis, au badminton ou au squash. Les activités sportives qui demandent une bonne forme physique mais ne demandent pas d'efforts intenses sont particulièrement adaptées à cet âge : marche, escalade, voile, plongée, etc.Attention : les articulations qui portent le poids (hanches, genoux, chevilles) peuvent présenter des séquelles de traumatisme ou un début d'arthrose. Préférer alors des sports assis comme le vélo, le kayak, l'aviron, l'équitation, ou " portés " comme la natation.De 45 à 65 ans : Les qualités physiques des personnes continuent de diminuer, y compris la force et ce même chez les personnes entrainées. On peut bien sûr débuter un sport après 45 ans mais il faut être très attentif à ses capacités spécifiques. Optez pour des sports d'endurance ou d'entretien.Après 65 ans : La diminution des performances motrices est nette. La discipline et l'intensité de la pratique doivent s’adapter. Si vous débutez une activité physique pendant cette période faites des exercices appropriés et assurez-vous d’être encadré par des professionnels sportifs.A vos baskets Messieurs!
Messieurs il est temps de faire le ménage dans votre garde-robe ! Exit les chemises qui ont perdu de leur fraicheur, les vestes aux revers boulochés et les chaussettes élimées ! On fait de l’espace pour les nouvelles tendances : mouvements, coupes, matières et couleurs, on vous dit tout sur le dressing male de cette fin d’année 2014 ! Petite mise en garde : la discrétion et le minimalisme ne sont plus au goût du jour… On s’affirme cette saison!Le « Bad boy » ou le retour des 80’sAmbiance Rock n’ roll !! IN : le Perfecto clouté, les pantalons slim collants, les jeans qui se portent serrés, les chaussures pointues ; OUT les chemises de bucherons et les « blue jeans » qui vous laissent respirer. Le bomber revient aussi mais ce n’est pas à Dubai que vous en profiterez ! En revanche, cette panoplie de bad boy ne serait pas complète sans les fameuses Dr. Martens.Versace, Armani et Saint Laurent (de gauche à droite)Le Too cool for Scool…Retour dans les 90’s, on superpose des griffes de luxe pour un effet pré-grunge et une allure hypra décontractée. Sans dessus dessous : la chemise se porte en débraillé sous le pull lui-même recouvert de la veste et pour les soirées d’hiver, on ajoute le manteau long sur les épaules… ASOS et Cerruti 1881 (de gauche à droite)L’urbainDécontractée là encore, la mode cette année passe de tout à son contraire, bad boys= slim/ urbains= manteau ou veste oversized et pantalons fluides (qui osera le jogging ?). Louis Vuitton et Givenchy Homme (de gauche à droite)Le Businessman se décoinceLe costume cette année se cale très bien entre un look street-bourgeois décontracté et l’élégance des coupes 60’s : on ose dépareiller son costume (3 boutons) superbement bien coupé, on y met de la couleur, et on va jusqu'à le porter avec des baskets.La tendance qu’on retient :Le « Cool Tayloring » : les costumes sont sertis de détails sympas et décalés que ce soit par l’ajout d’ imprimés ou d’accessoires (mouchoir, fleur à la boutonnière etc). Cela doit rester des vêtements extrêmement bien coupés dans des matières nobles.Les pantalons :Le chino, encore et toujours, se porte dans sa version décontractée et colorée.On oublie le pantalon de costume strict et sans âme et on préfère les pantalons de cuir, le pantalon zazou (taille haute, jambe un peu plus large, qui tombe sur les chaussures). On n’est pas fans mais cet automne, le pantalon se décline aussi en jogging, devenu très mondain (hem). Les Slim slacks enfin, sont de retour !Les matières se font précieuses, soie, laine et cachemire bouilli. Vous passerez néanmoins sur la mode de la fourrure (chinchilla et vigogne se sont vus à peu près sur tous les défilés…) et sur le plaid, merci…Couleurs et motifs phares : Vert bouteille, gris et clairs (oui, même en hiver) mais aussi lie-de-vin, caramel, safran... On n’hésite pas à faire des mélanges harmonieux même si ce n’est pas évident au premier abord : marron et bleu ciel, gris et violet. Sans oublier l’eternel retour de l’Écossais.
Que l’on soit geek ou novice, difficile de ne pas franchir le pas en cette rentrée toute connectée. Du gadget à l’accessoire utile, ne perdons pas le fil et découvrons ensemble quelques petits bijoux!La vague des bracelets connectésSamsung Gear FitVéritable accessoire santé, le ‘fit’ bracelet permet d’enregistrer et surveiller son corps pendant un effort physique (la distance parcourue et à quel rythme, la durée et l'intensité de l’effort, les calories brulées...) mais aussi au repos (notamment la qualité du sommeil et des repas)... le tout transitant par votre smartphone of course! Un autre gadget à recharger dira-t-on mais qui a le mérite d’encourager l’exercice physique régulier: le Jawbone UP24 pour la performance, le Samsung Gear Fit pour l’ergonomie (écran et coach audio) et le Fitbit Flex, confortable et moins onéreux, sont les incontournables de ce marché en plein boom. Côté femme, pour un cadeau, je sens comme une inquiétude... Pas de panique, que les fashionistas se rassurent, j’ai une première option: la housse customizable (chez etsy ou dressup.) Sinon, de nouvelles collections de bijoux connectés comme le pendentif Bloom ou le tour de cou Misfit Shine font des heureuses.Dans la poche le smartphone, au poignet la smartwatchPebblePour les allergiques au sport il y a tout de même les montres hi-tech, sorte de complément au mobile mais dont les applications et la compatibilité sont encore limitées. Avant de craquer, veillez bien à choisir la plus optimale en fonction de votre équipement et de vos attentes: les leaders Pebble, I’m Watch, Sony Smartwatch ou encore Samsung Galaxy Gear proposent un prolongement de votre mobile à portée de main et des yeux.Une bague « tour de contrôle »60 grammes d'électronique portés à l’index, un simple clic avec le pouce et vous contrôlez votre smartphone (compatible avec les systèmes Android, iOS, OS X et Windows), votre télévision ou encore vos objets domotiques (thermostat, ampoules connectées, en fonction des équipements). Déjà disponible en précommande sur Internet, comptez 149 dollars (soit une centaine d’euros) pour ce bijou de rentrée plutôt geek! Plus d’infos sur https://hellonod.com.Selfie or not Selfie?Sony QX10On en fait souvent l'expérience, un instant immortalisé sur son portable ou sa tablette... et c’est le drame, le cliché est flou ou l'éclairage décevant! Une alternative existe au reflex coûteux et encombrant: l’objectif photo «attachable» à votre mobile ou tablette, comme le Sony QX10. Un objectif de qualité (bons capteurs et espace de stockage intégré) pour photographier ou filmer, le seul bémol étant la rapidité relative de l’application... Comptez environ 150 euros, plus d’infos sur http://www.sony.fr/hub/objectifintelligent#bottom.Et pour finir les vacances en beautéLG PocketLa mini imprimante photo LG Pocket vous permet des tirages ultra rapides, à partir de nombreux mobiles, hors Blackberry, et sans les traditionnelles cartouches d’encre (c’est le papier thermique qui fait le travail). Elle tient dans la main et les petites photos qui en sortent rappellent le mythique Polaroïd... de quoi afficher de jolis souvenirs de vacances sur le frigo! Comptez 150 euros, plus d’infos sur http://www.lg.com/fr/accessoires-mobiles.Très bonne rentrée connectée et à bientôt!
"L’homme et la mer " Quand on pense à Dubaï, on pense immédiatement à la mer. Quand on pense à la mer, on pense immédiatement à s’y baigner mais aussi à y naviguer. Malgré son histoire intimement liée à son port de commerce, la navigation de loisir n’est pas si répandue à Dubaï (comparé à d’autres villes côtières). Elle reste toutefois accessible et facilement envisageable comme nous le racontent si bien ces différents hommes aux différents bateaux que nous avons rencontrés pour vous. Quatre hommes, quatre passions, quatre bateaux. Marco et son voilier Marco, 40 ans, est depuis toujours un passionné de voile. Cette passion a largement été pratiquée dans ses précédentes expatriations, que ce soit en windsurf ou en voilier. Ce fervent navigateur n’a pas attendu longtemps pour acquérir à Dubaï de quoi satisfaire cette soif de sensations marines. Marco nous raconte donc qu’il est l’heureux propriétaire d’un J22, quillard monotype vif et réactif mais également convivial, qui permet de combiner régates organisées au sein du DOSC (Dubaï Offshore Sailing Club) et sorties en famille avec sa femme et ses deux jeunes enfants. Compte tenu de sa vie professionnelle, Marco ne peut (hélas !) naviguer que le week-end, en face de Dubaï. Même si la navigation, affaire de passion, peut se pratiquer toute l’année, la période la plus intéressante se situe de novembre à avril. Ce bateau acheté d’occasion par amis d’amis d’amis, autour des 55K AED, était sale, abîmé mais Marco laisse entendre que sa réfection, petit à petit, lui procure  autant de plaisir que la navigation. Lorsqu’il est au repos ce bateau est amarré au port du DOSC. Rainier et son bateau à moteur de sports nautiques Rainier est aussi un passionné de navigation mais d’un tout autre point de vue. Rainier aime les sports nautiques, les sports de glisse : le ski nautique, le wakeboard (relié par une corde à un bateau à moteur, le surfeur glisse sur l'eau en se maintenant sur une planche de type surf ou skate) et maintenant le wakesurfing (le surfeur glisse sur la vague produite par un bateau sans être attaché à ce dernier, oui oui, sans être relié au bateau). Depuis 13 ans à Dubaï, Rainier a toujours pratiqué ces sports nautiques, avant à Gantoot, au club de ski de l’hotel Jezeera, à Abu Dhabi ou bien dans la creek (mais celle-ci était un peu trop polluée à son goût). Ces sports nautiques sont très facilement réalisables en famille. Le wakesurfing est un sport très convivial et familial car la vitesse du bateau est lente (15km/h) et le surfeur est proche du bateau. Rainier emmène même sa fille de 4 ans, sur sa planche pour la faire profiter des joies de la glisse. Sa femme, Isabelle, préfère les sensations du monoski …. Et même avant 5 ans, les bouées tractées font la joie des enfants. Aussi, après avoir été longtemps sans bateau à Dubaï, Rainier, aujourd’hui père d’enfants de deux et quatre ans, est de nouveau propriétaire d’un bateau à moteur. Ce bateau de marque américaine Correct Craft de 21 pieds, à moteur central (à savoir placé au milieu du bateau) a été spécifiquement conçu pour les sports nautiques et plus particulièrement pour le wakesurfing afin de créer une vague suffisamment importante à l’arrière du bateau. Ce bateau a été acheté neuf au distributeur local BRISTOL (à Dubaï Marina, en face du restaurant Johnny Rocket) à 250k AED. Rainier a choisi un marron glacé relevé d’une bande jaune, ces couleurs sont superbes ! Vous l’aurez compris, Rainier et sa famille sont donc pratiquement tous les week-end de l’année (même l’été, en fin d’après midi), sur l’eau, en famille ou avec des amis, en face du Méridien Mina Sayehi ou bien, en période de forte affluence, près de l’ïle en face du Sunset mall, près de Jumeira Beach Park. Mais comme Marco ou Julien, Rainier n’a pas le temps de naviguer en semaine, son bateau est donc rincé, désalé et bâché après chaque sortie et garé sur sa remorque pas loin de sa maison. Rainier conseille aussi d’aller naviguer à Abu Dhabi où les îles sauvages, l’eau transparente et les dauphins vous feront croire au paradis ! Julien et ses bateaux : son catamaran et son épave (!) Julien, 38 ans, a partagé l’achat de ses bateaux avec d’autres couples ; pratique courante à Dubaï afin de partager les frais et de bons moments. D’abord un catamaran Nacra 5.0. Ce catamaran de sport est à la fois très performant et facile d'utilisation. Il est rapide, léger et surtout plus tolérant aux enfournements que le très connu Hobbie Cat 16. Julien l’a donc choisi pour enfin réaliser son envie latente de débuter la voile. Dubaï offre cette opportunité de pouvoir posséder facilement un bateau à voile et de l’entreposer au club.  Cet achat offre une bonne alternative aux sorties désert, piscine ou plage. Ce changement d’air comme une bouffée d’oxygène est réalisable, en outre, pratiquement toute l’année. Pour le moment, les sorties se font entre hommes mais Julien espère à court terme pouvoir le faire avec ses enfants, qui suivront peut être avant, des cours au DOSC ou au Mina Seyahi Watersports Club. Acheté d’occasion en très bon état (pour 12K AED) à un passionné de voile via une petite annonce au Mina Seyahi Watersports Club  du DIMC (Dubaï International Marine Club, anciennement Mina Seyahi Sailing Club), ce bateau n’a pas de vice caché… contrairement à son ami le bateau à moteur ! En effet, Julien est également en possession d’un bateau à moteur, un Glastron 16 pieds, à l’origine pour faire du wake ou du ski nautique en famille le week-end. Comparé aux prix français, les coûts des bateaux à moteur achetés à Dubaï sont bas et, surtout, il n’y a pas besoin d’avoir de permis bateau (NDLR : ce qui n’est pas toujours une bonne chose…). En revanche, une permission à chaque mise à l’eau est obligatoire afin de faire savoir que vous êtes sur l’eau. Si l’on aime faire des ronds dans l’eau, du wake ou du ski nautique, le bateau à moteur est donc une bonne idée selon Julien. Sa mise à l’eau dans plusieurs endroits de Dubaï est aisée. Reste qu’il faut avoir de la place pour le stocker près de chez soi. Mais le bateau acheté 22k AED, d’occasion, très vieux, sans référence d’âge, ni historique, ni carnet d’entretien ne s’est pas révélé une bonne affaire … Une fois sur deux, le bateau ne veut pas démarrer. Julien déconseille donc d’acheter un trop vieux bateau sans référence qui risque de ne pas bien fonctionner. Résultat, il ne s’en sert qu’en de très rares occasions. Valery et son canoë Valery, qui a toujours 18 ans dans sa tête, mais 3 enfants, adore l’aventure et la découverte de lieux inaccessibles, désertiques, secrets, « magiques ». Quel meilleur moyen alors que d’aller à l’encontre de la nature en canoë, de découvrir un lac ou une mangrove par cette voie ? … Pour Valéry, le canoë c’est « la liberté, l’aventure et la communion avec les grands espaces », c’est « l’embarcation idéale pour des aventures en famille sur mer, lacs ou rivières ». Valery a donc acheté (pour 2K Euros) en 2005, auprès du fabricant allemand Pouch Boats, un canoë neuf de 5,50 mètres qui peut contenir 5 personnes et donc  loger toute sa famille. Ce canoë a une belle armature en bois de peuplier et se glisse aisément dans son enveloppe en caoutchouc très solide. Une fois démonté, le canoë tient dans deux (grands !) sacs qui permettent de le stocker et de le transporter en voiture (dans le coffre) très facilement. Il se monte en 30 minutes. Valéry, également grand bricoleur dans l’âme, y a rajouté un petit moteur pour les excursions plus ambitieuses… Attention toutefois de ne pas se laisser emporter par la frénésie et de partir quand la mer est agitée … Dans les UAE, le canoë sert régulièrement (une à deux fois par mois), quand bien entendu il ne fait pas trop chaud pour ramer…parfois le soir en famille, quand les enfants ne rechignent pas trop au départ, mais plus souvent le week-end. Le canoë a déjà été utilisé par exemple pour faire le tour du Burj Al Arab à partir d’une plage de Dubaï, pour aller voir les flamands roses dans les mangroves de Umm Al Qwain, ou pour admirer les dauphins dans les fjörds de Mussandam… Mais bien entendu le canoë peut servir dans le monde entier : il a traversé plusieurs lacs en Bourgogne, remonté une rivière dans le Sussex… et c’est toujours un plaisir de  se poser au bord d’une rive, faire un feu, camper et voir les oiseaux sauvages au coucher du soleil…. *** Alors, à vos gilets de sauvetage ! Car le choix est vaste, il y en a pour tous les goûts. Qu’attendez-vous ? Vous n’avez plus d’excuse, paré à virer ? Informations pratiques supplémentaires : Pour avoir plus d’informations sur : · le J22, cliquez sur : http://www.j22-france.com/ · les canoës Pouch Boats, cliquez sur :  http://www.pouchboats.com/ · les bateaux Correct Craft, spécialement conçu pour les sports nautiques : http://www.correctcraft.fr/presentation.php Le DOSC est situé sur la beach road, au bout de Umm Al Sheif road. Tel: +971 (0)4 3941669 http://www.dosc.ae/ Le Mina Seyahi Watersports Club est situé à côté du Méridien Mina Seyahi : http://dimc.ae/index.php/watersports-club Et pour plus de sensations extrêmes: http://www.dubaimadame.com/guide-pratique/sports-et-loisirs-a-dubai/476-jai-teste-ifly-pour-vous
Ce n’est pas parce qu’on dine devant la télé qu’on doit se sentir obligés de manger de la junk food. Le popcorn c’est au ciné, nous à la maison on aime la bonne cuisine saine et en petites portions.Sortez votre plateau et garnissez-le de ce menu complet, dans son intégralité…ou au choix !ENTRÉE.Houmous rose Faites un houmous : 1 boîte de pois chiches égouttés + 3 cuillères à soupe de purée de sésame + 2 cuillères à soupe d'huile d'olive + le jus de trois citrons verts + 1 gousse d'ail + 1 yaourt brassé.Et colorez-le avec 5 cuillères à soupe de jus de betterave, excellent colorant naturel ! Déguster avec de la pita, en petit format….Wraps saumon-cruditésIngrédients pour 2 personnes : 2 petites pita, 2 tranches de saumon fumé, 1 tomate, 4 petites feuilles de batavia.Pour la sauce: 3 c-a-s de yaourt nature, 1/4 jus de citron, persil plat et ciboulette, sel et poivrePréparationPour la sauce, ciseler le persil et la ciboulette. Y mélanger le yaourt, ajouter le jus de citron. Saler et poivrer. Réserver au frais.Couper la tomate en rondelles, enlever les grains et le jus. Étaler les pitas et les garnir de saumon fumé. Ajouter une couche de sauce au yaourt puis la tomate et la salade. Rouler les wraps garnis et les faire faire chauffer un appareil à croque-monsieur pendant 2 à 3 minutes.RESISTANCESalada latinaC’est une salade composée de haricots rouges, d'avocats, d'oignon haché, de dés de poivrons rouges, de tomates et de petits morceaux de chorizo grillés ou de thon. On l'accompagne d'une sauce, au Tabasco, yaourt et jus de citron vert.Croque-Monsieur au foie gras et au chutney de figuesGarnissez du pain de mie complet de chutney de figues, de tranches de foie gras, de lamelles de champignons de Paris et de feuilles d'épinard frais. Passez dans un appareil à croque-monsieur …c’est prêt !DESSERT(S)Pommes d'amour. Il vous faut, 2 pommes, 150g de sucre en morceaux, 1 c. à café de jus de citron, 2 c. à soupe d' eau, 1 c. à café de jus de citron et quelques gouttes de colorant rouge.Préparation :Piquez les pommes sur des brochettes en bois, puis gardez-les de coté. Versez le sucre dans une casserole à fond épais, ajoutez l’eau, un peu de jus de citron et le colorant et placez sur feu doux.Faites cuire sans jamais mélanger jusqu’à formation d’un caramel ambré.Retirez du feu et ajoutez le reste jus de citron afin de stopper la cuisson du caramel. Plongez-y les pommes et laissez durcir dans un endroit sec.Verrines chocolat caramel Ingrédients : 100 g de chocolat noir, 2 œufs entiers + 2 jaunes, 20 cl de crème liquide, 60 g de farine, 70 g de sucre, 60 g de pop corn caramélisé Faire fondre 35 g de sucre dans une casserole : lorsqu’il devient liquide et brun clair, ajouter la crème. Laisser dissoudre à feu doux sans cesser de remuer jusqu’à obtention d’une sauce. Mélanger la farine avec le sucre restant, ajouter les œufs et mélanger.Faites fondre le chocolat, mélangez-le a la pate. Répartir cette dernière au fond des verres, puis napper avec le caramel et décorer de pop corn.Une petite astuce : on prévoit toujours ses boissons à porter de mains pour ne pas devoir se relever. Au frais dans un seau rempli de glaçons, au chaud dans un beau thermosParlant de boisson, pourquoi ne pas essayer une eau aromatisée à la grenade ? Prendre une grenade mûre, bien l’éplucher et l'écraser immédiatement dans 0.95 l d'eau, ajouter 150 g de sucre, laisser infuser une demi-heure. Ensuite, passer au chinois et mettre au frais. Bonne soirée !
“Some people dream of great accomplishments, while others stay awake and do them”……Cette citation du psychologue américain A.Zimmerman censée s’appliquer aux entrepreneurs en général, convient tout particulièrement à Olivier Dolz, car son entreprise consiste justement…à réaliser les rêves de ses clients !Olivier est un entrepreneur dans l’âme mais pas un écervelé. Il avait déjà créé plusieurs sociétés en France en parallèle avec ses emplois salariés dans les télécom. Du coup il n’est pas arrivé à Dubai avec sa valise en carton, mais avec un carton plein de contacts qu’il avait recueillis lors de ses nombreux (14 !) voyages d’études avant de venir s’y installer, il y a maintenant 6 ans. Certes, à l’époque, Dubai passait pour un «pays de cocagne » pour les entrepreneurs, mais il fallait tout de même un certain courage, qui lui vient peut-être de ses gènes de fils d’expat, pour quitter son pays, son job et une situation confortable, sans avoir le back-up d’une grosse structure. Il n’a pas entrepris cette aventure seul mais avec sa femme Virginie, qui travaille avec lui, et leurs enfants.Olivier avait découvert Dubai à l’occasion d’un mariage, en tant qu’invité et quelques années plus tard …c’est lui qui organise des mariages plus somptueux les uns que les autres pour ses clients expatriés ou locaux, de Dubai et de la région!Son métier maintenant, c’est « Party planner », que l’on peut traduire par organisateur d’évènements ou, plus glamour encore, de fêtes ! Mais tout a commencé…avec des fleurs, charmant et surtout audacieux, car très éloigné de son domaine de compétences habituel, mais qu’à cela ne tienne, avant de se lancer, Olivier fait une formation à l’école des fleuristes de Paris. C’est aussi efficace, car leur entreprise de décoration florale, haut de gamme bien sûr, qui proposait les services du fleuriste du Ritz par exemple, représentant le chic parisien à Dubai, a très vite décollé.Quand il raconte la genèse de ses différentes sociétés, on a l’impression d’un enchaînement logique voire inexorable, tout semble s’être passé vite et bien, sans effort. C’est là encore, un exemple de l’art d‘Olivier, toujours faire rêver, sans dévoiler l’ampleur des rouages qui font tourner la machine.Au départ ils fleurissent des halls d’hôtels, puis des réceptions, des fêtes et des mariages, de plus en plus grandioses. Certains clients sont si satisfaits de ses prestations, qu’ils lui demandent de leur fournir aussi des accessoires de décoration, puis des meubles, tables, canapés…C’est ainsi, par bourgeonnement (c’est le cas de le dire !) et opportunisme, dans le sens positif du terme, qu’Olivier a développé son, ou plutôt ses entreprises, en un temps record. Il est maintenant à la tête, avec Virginie, de plusieurs entreprises dédiées à la gestion d’évènements exceptionnels, mariages bien sûr, mais aussi dîners privés ou évènements « corporates ». Il se charge de tout, de A à Z, de la conception de l’évènement jusqu’aux détails les plus pointus comme par exemple …le bouquet de la mariée.Tout en revendiquant, à juste titre, la touche de raffinement et d’élégance « à la française », il s’adapte à tous les styles et toutes les nationalités. Le mariage indien ou iranien n’a plus de secrets pour lui et pour les cultures où les hommes et les femmes ne se rencontrent pas, c’est Virginie qui rentre dans le sérail et prend le relais au travers de sa propre société de « wedding planning ».Cette belle réussite est le fruit d’un travail acharné, ça tombe bien puisqu’Olivier le dit lui-même, il est « workaholic » ! On sent qu’il aime être au four et au moulin, à la fois créatif et organisé, conceptuel et terre à terre, intellectuel et manuel. Son bureau/atelier/entrepôt/show-room (qui a récemment déménagé d’Al Quoz à Jebel Ali pour cause de croissance) est une ruche bourdonnante, où chacun travaille pour les évènements à venir, sur la partie qui lui incombe.En effet, il ne suffit pas d’imaginer puis de vendre un projet magique à un client, il faut ensuite le réaliser. Parfois il faut « mettre les mains dans le cambouis » pour des détails ou créer de toutes pièces un décor qui n’existe pas sur le marché et le terminer dans le temps imparti.  On n‘a pas le droit à l’erreur dans ce métier qui parait toujours plus glamour quand on voit le résultat, que quand on imagine les coulisses et le stress qui doit y régner parfois. Mais l’adrénaline, c’est sa tasse de thé, il vit et travaille à 100 à l’heure, il parle peu de lui et beaucoup de son métier, il aime avoir plusieurs fers au feu et connaît par cœur son planning (c’est bon signe pour un « planneur » !) pourtant chargé d’évènement aussi divers que grandioses. Il aime avoir un œil sur tout, même si ce qu’il préfère c’est la création, l’exécution ne le rebute pas. La logistique nécessaire pour créer un évènement éphémère de 2000 personnes, qui pourrait paraître insurmontable à tout un chacun, ne lui pose aucun problème, au contraire il aime semble-t-il, avoir les méninges en ébullition.C’est d’ailleurs de fil en aiguille, en répondant à la demande identifiée auprès de ses clients, qu’Olivier a encore diversifié son activité récemment en créant une société de location de matériel de réception, qui complète parfaitement son offre de « monsieur Loyal de la fête » en général et du mariage en particulier !Son luxe : 2 mois de vacances l’été en famille avec ses 4 enfants, et des voyages.Son sport : le ski et la glisse en général.Sa détente favorite à Dubai : la plage en famille.Son refuge : le Pyla. Ses restaurants préférés quand il ne supervise pas une de ses propres soirées :La Bussola au  Westin Dubai Mina Seyahi Beach Resort& MarinaReflets par Pierre Gagnaire à l’ InterContinental Dubai Festival City
Si vous n’êtes pas tout à fait sûre que votre homme ait le temps ou l’envie de se faire de bons plats sains ou que vous doutez de ses compétences dans une cuisine une fois que vous serez en vacances avec les enfants, il existe une solution qui vous fera partir sans avoir à vous soucier de l’équilibre alimentaire de votre cher et tendre : dites au revoir à Pizza H**, et bonjour à Dinner Time !Le concept vient de 3 entrepreneurs suédois. C’est facile: on vous livre une boîte hebdomadaire de produits frais, faits maison et de recettes faciles. La boite couvre quatre dîners. Chaque semaine, on vous sert un plat de viande, un plat de poulet, un plat de poisson et un plat végétarien, des pâtes ou une soupe. Il existe une version sans gluten aussi.Chaque recette se prépare en 30 minutes max, et les indications sont faciles à suivre, même pour les nuls en cuisine. Selon l’appétit, les quantités sont suffisantes pour servir jusqu'à deux repas ou deux personnes. La boîte peut être livrée au bureau chaque dimanche pour 300 AED. Vous n'avez même pas besoin de vous inscrire, il vous suffit de commander le jeudi pour n'importe quelle semaine de l’été.Pour plus d’info : www.dinnertime.meLes livraisons sont possibles sur Dubaï et Abu Dhabi. Seul Dubai livre les plats sans gluten.Tel : 055 7908600055 7908600, Ou 055-790 87 33055-790 87 33emailProtector.addCloakedMailto("ep_7421746b", 1);CallSend SMSAdd to SkypeYou'll need Skype CreditFree via Skype
On attend plus d’1 milliard de spectateurs pour cette 20e Coupe du monde de football qui se déroulera à l'Arena de Sao Paulo au Brésil dès jeudi 12 Juin. Vous en ferez partie ?Voici en tous cas une petite sélection des endroits branches où regarder les matches entre amis. Clubs, cafés, pubs, plages, tous ne parleront qu’un seul langage du 12 Juin au 13 Juillet; celui du ballon rond ! LES PIEDS DANS L’EAUBarasti Air conditionné sur la plage, écran géant (4x3m), 12 écrans, 800 supporters peuvent y assister.Lieu : Le Meridien Mina Seyahi (04 399 3333 / 04 318 1313)XL Beach ClubUne cure de jouvence au spectacle du foot dans l'émirat ! Venez regarder les matches autour de la piscine du club, c’est climatisé et on y attend 1000 spectateurs ! 11 écrans plasma, et un écran principal géant.Lieu : The Habtoor Grand Beach Resort & Spa, Dubai Marina (056 640 6161).AU FRAISThe Majlis at DWTCLe meilleur spot de cette année, les majlis d'été du World Trade Centre de Dubaï a une capacité de 1000 personnes et a été conçue spécialement pour l’occasion. Pour ceux qui aiment supporter leur équipe dans un style décontracté, sur des poufs et une chicha à la main ! Nombreux écrans et clim.Lieu: Dubai World Trade Centre, Sheikh Saeed Hall 3 (04 308 6322).D & ALe pub est certes refait à neuf, mais il garde sa mainmise sur les fans de foot. On peut aussi y jouer, pour l’ambiance : baby-foot et tournois PlayStation y ont lieu pendant la mi-temps. 8 télés sont. + un menu spécial gourmet en font une option tentante.Lieu: Jumeirah Beach Hotel, Umm Suqeim (04 406 8999).The Arena, Jumeirah Beach Hotel800 fans pourront regarder les matchs sur des écrans géants, possibilité de lounge privée, et VIP package pour les groupes.Lieu: Jumeirah Beach Hotel (04 406 8706).The Irish Village football tentAir conditionné, intérieur et extérieur, écrans géants, DJ et musique live.Lieu: Dubai Tennis Stadium, Garhoud (04 239 5000).Double DeckerTypiquement british, ce pub dispose de plusieurs écrans. Toujours une ambiance géniale dans ce bar relax et sans chichis.Lieu : Al Murooj Rotana, Sheikh Zayed Road (04 321 111104 321 1111).Zero GravitySkydive Dubaï fait une entrée fracassante parmi les meilleurs spots où regarder des matches. 16 télés (y compris un écran géant), signifie tunnel Adidas d'un joueur et des zones PlayStation, des souvenirs de footie, et un menu thématique. Ajoutez à cela des prix sympa, des concours et des animations … ce lieu ne s’en sort pas mal pour une première année de coupe du monde !Lieu: Dubai Marina (04 399 000904 399 0009).McGettigan’s DWTCMeilleur bar des sports d’après Time Out Dubai 2014. Vous irez pour ses 20 écrans bien placés, une aire sous les ventilateurs, et tout ce qui fait depuis longtemps la réputation de McGettigan à Dubai.Lieu: Dubai World Trade Centre, Sheikh Zayed Road (800 6247).YOTS Sport LoungeUne ambiance plus intimiste pour des soirées foot plus classes mais aussi plus sérieuses et concentrées. Six écrans (dont un géant). Jeu sympa où chaque client se voit attribuer un joueur à son arrivée et chaque fois que ce joueur marque, le client se voit offrir une boisson ! Lieu: Dubai Marina Yacht Club, Dubai Marina (04 362 790004 362 7900).CallSend SMSAdd to SkypeYou'll need Skype CreditFree via Skype
Micro-trottoir Dubai Madame.com : Conjuguons notre micro-trottoir au masculin !Pour vous donner envie de marcher dans leurs pas à Dubaï que vous soyez nouveaux dans la ville ou que vous aimiez le renouveau comme nous à la rédaction…Laissez-vous inspirer par nos rencontres : bonne humeur, chic et  carnet d’adresses !Galerie de portraits "Made in Dubaï"...Ces personnes vous ressemblent ou pour toutes leurs différences inspirez-vous…À chaque question de cette interview, il faudrait ajouter "cela se passe à Dubaï". Dans la ville, ses habitudes : son premier geste le matin, son quartier... Ses choix, ses passions, un week-end, ses gourmandises, déjeuner entre amis et aimer sortir le soir… Sa mode et son geste beauté ! Mais aussi, ce qui lui manque, son refuge et son secret du bonheur à Dubai…Bistro DominoReda Zerrouk : « Food & Beverage Manager » au Novotel/Ibis Deira city centre…Dans les pas de Reda…Une enquête réalisée par Maude Verliac DM : Je me lève le matin avec…Reda : avec mon Seven Days et mon jus de pamplemousse Carrefour Market à côté de chez moi, Al Ghazal Mall au début d'Al Wasl Road à Jumeirah 1.DM : Je dej. entre amis…Reda : Pas le temps, je déjeune au bureau mais c'est plutôt sympa (rire) : au Bistro Domino du Novotel/Ibis Deira City Centre… Pour l'esprit Parisien qui se dégage du lieu et la qualité du service. (À la rédaction, nous, on a aimé la déco en noir et blanc et le jeu de damier au sol ! Ndrl)DM : Je ne sors jamais sans…Reda : Je ne sors jamais préférant recevoir mais, si je sors c'est toujours en  famille !DM : Je lis…Reda : Le week-end.Mon coup de cœur : "Ce que le jour doit à la nuit" de Yasmina Khadra.DM : Ma tenue de mode et mes adresses incontournables !Reda : Jean, tee-shirt et Havaianas le week-end. Par obligation le costume cravate en semaine.Ma couleur : le noir.Ma marque : Paul Smith.DM : Ma déco astuce et adresses…Benoit RondartReda : Ma déco, des tableaux !Ceux de l'artiste peintre Bénédicte Leymonerie. Bénédicte Leymonerie est mon Emmanuelle Béart de Dubai. Sa prochaine expo : Bénédicte Leymonerie « DES NUDÈES » Sofa Studio Al Quoz du 20 mai au 20 juin.Un autre artiste, mon ami Benoit Rondart, exposition du 13 au 30 juin au Radisson Royal Hôtel Dubaï . Je le vois à travers ses peintures et c'est une personne exceptionnelle.Pour changer ma déco, je change coussins et rideaux à petits prix chez Azores à Satwa depuis 10 ans. Azores furniture : Sh. Ahmed building, Opposite Lal's Super Market, Satwa, DubaiDM : Mon barbier ?Reda : Mon barbier silencieux à Karama. Nous avons échangé 3 mots en 14 ans , 10 aed et un café.DM : Un geste beauté ?Reda : Un savon noir de Kabylie que l'on me rapporte d'Algérie, super naturel et fait maison…Ma marque beauté : Hair Dreams, une marque allemande distribuée ici dans de nombreux salons de coiffure.DM : Mon sport ?Reda, au milieuReda : la marche ! Le soir et le week-end avec des amis, différents circuits mais à chaque fois l'arrivée est sur la plage pour ramasser en cœur les bouteilles et sacs en plastique, les canettes…Si vous êtes intéressés par cette marche du dimanche en fait le vendredi (rire), marche "santé" contact : Reda IBIS Dubai Deira City Centre FB DM : Ma musique ?Reda : Brassens en marchant et Cesária Évora en voiture.DM : Ma passion…Reda : plusieurs ! Le Golf avec Cyril Rozes, la cuisine avec Nadira chez Top Chef et à la maison... DM : Un quartier.Reda : La Beach Road à Jumeirah 1, mon ami Gérard l'incontournable café !Les brochettes de poulet, de chez Chicken Tikka de l'autre côté sur le petit parking avant le Village Mall. Un boui-boui propre et l'emblème de Dubai.DM : Une plage ?Reda : En face du Mercato, celle qu'on appelle entre nous la "French Beach", chut… C'est un secret…DM : Un refuge…Reda : La pêche sur le bateau de mon ami Samir !DM : Une manie, une obsession ??Reda : Le jardinage. Je guide mon jardinier (rire)…DM : Un regret…Reda : Ne pas avoir ma famille auprès de moi… Difficile à gérer dans les bons moments à partager et l'horreur dans les mauvais.DM : Mon denier mauvais goût pour ?Reda : Un pantalon de golf bleu Klein réalisé à Satwa, me suis raté sur le choix du tissu !DM : Un drink !Reda : Lassy Mangue à Karama chez Goldland, un restaurant de cuisine du sud de l'Inde.DM : Une gourmandise d’ici !Reda : "Crispy Cream", les donuts des pompes à essence… qui me font marcher deux fois plus (rire)...DM : Une rencontre ?Lors d'une soirée dans un grand hôtel à Dubai, j’ai rencontré un de mes auteurs préfères : Paulo Coelho. Et, nous avons conversé un bon moment ensemble, un mec super !DM : Vos amis disent de vous...Reda : Un emmerdeur dur en amitié ! Mais ils savent qu'on peut m'appeler à n'importe quelle heure du jour et de la nuit…Ils disent aussi que je marche tout le temps!DM : Nespresso, une couleur ?Reda : un fort, le violet !DM : Un week-end pour s’échapper !Reda : La chasse aux crabes à Barracuda Beach Resort, Umm Al Quwain, au club et ses chalets ou au Sandy Beach de Fujairah.DM : Je sors tous les soirs au…Reda : au Medley, le restaurant de l'hôtel Pullman Deira City centre. Jeudi soir pour sa soirée fruits de mer ou vendredi pour le brunch, le cadre contemporain et design vient d'être rénové !DM : Ça me manque…Reda : Ma mère… La Fnac, le théâtre, les petits bistrots parisiens…DM : Avant Dubai je ne faisais pas…Reda : Je ne faisais pas attention aux autres, on se ressemblait tous !DM : Un secret pour être heureux à Dubaï ?!Reda : Aimer la différence  et respecter les us et coutumes du pays !DM :  Si Dubai était une célébrité ?Reda : Sheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane …  Le Sage des Arabes , c'est mon héros !Lire les autres « une journée avec ...» :Isabelle Giresse Rana Grassi Yonca Tokbas Axelle  Victoria  Jad Matta Alexandra et Flore Eléonore de Bizemont Bénédicte Leymonerie
A l’école c’était un « polar », pas malingre mais presque, car le sport c’était pas son truc. Mais depuis les choses ont bien changé, car Dominic à deux passions et les deux diplômes qui vont avec : il est préparateur  physique et moniteur d’escalade (personal fitness trainer & climbing coach).Tout a basculé avec le mountain bike, sport grâce auquel ado avec ses copains, il a commencé à pratiquer une activité physique. Il y a pris goût et cette passion pour le sport et les activités outdoors ne l’a plus quitté, ni dans ses loisirs, ni dans ses diverses activités professionnelles. Dominic a exercé de nombreux métiers, mais tous en relation avec les sports qu’il aime, que ce soit en travaillant dans LE plus grand magasin de cycles et triathlon de Grande Bretagne ou bien  en tant que soldat dans l’armée britannique, où il a passé 4 ans dans une unité d’élite spécialisée dans la reconnaissance en territoire ennemi !Puis, un peu par hasard, lors d’un trekking sac-à-dos en solitaire en Slovaquie, il a grimpé une via ferrata réputée … mais sans le savoir, à  quelques mètres de la voie, c’est-à-dire sans aucune aide ni sécurité ! La sensation lui a plu et il a surmonté le vertige qui (comme beaucoup de grimpeurs paraît-il) ne l’épargne pas. Depuis, s’il aime toujours le vélo, de route, de piste ou VTT, il a trouvé dans l’escalade une activité qui le challenge de façon plus complète, c’est à dire autant sur le plan physique que mental. Il va même plus loin en ajoutant « L’escalade, c’est ma forme de méditation, quand on grimpe on ne peut pas penser à autre chose que ce que l’on fait avec son corps. »C’est justement l’escalade qui l’a amené à Dubai pour enseigner sur un mur artificiel, ce qu’il a fait pendant  quelques mois, tout en découvrant la joie de grimper dans les wadis des émirats voisins. Leurs parois n’ont rien à envier à beaucoup de hauts lieux de la grimpe, avec en plus l’immense qualité pour un grimpeur d’être (presque ) toujours sèches. L’humidité qui rend les parois glissantes, c’est l’ennemie du grimpeur, alors quand on est un grimpeur anglais …les EAU c’est proche du paradis, l’hiver en tous cas !Une fois sur place, on a proposé à Dominic de se charger d’implanter « la Rolls du VTT » aux EAU, ce qu’il a fait en mettant en place le 1er magasin TREK dans la région. Ce fût une réussite, mais aux prix de semaines de travail de plus de 60 h, sans avoir jamais le temps de grimper. Il a donc décidé de reprendre son indépendance et de revenir à ses passions en reprenant ses activités de coach personnel et d’escalade. Car je l’ai juste évoquée, mais l’autre activité dans laquelle Dominic excelle, c’est celle de personal trainer, pourquoi ? Pas seulement parce qu’il est toujours souriant, positif, sympa et beau gosse…mais aussi parce qu’il pratique ce métier avec passion, empathie et intelligence. « Je me pose tout le temps des questions sur ce que je fais, pourquoi et comment je le fais ». Il sait, grâce à son expérience immense (il a enseigné l’escalade à des autistes, des cascadeurs et des quidam de 3 à 73 ans !), remettre si nécessaire en question les méthodes traditionnelles et s’adapter à la personne qu’il fait travailler, ne pas toujours « faire comme on a toujours fait ». Dominic sait observer, s’adapter et adapter ses méthodes, basées sur beaucoup de recherche, de lectures et les nombreuses passerelles entre l’entrainement pour l’escalade et le fitness pur.Aujourd’hui il pratique ces 2 activités complémentaires en parallèle, donne des cours particuliers de fitness et enseigne l’escalade à Dubai sur des murs artificiels ou dans les wadis de RAK, paysages magnifiques qu’il commence à connaître comme sa poche. Il saura s’adapter aux qualités physiques de chacun, donner le bon conseil au bon moment pour vous aider à trouver la prise suivante, mais pas avant d’être sûr que vous n’arriverez pas à la trouver tout seul ! Dominic explique que le mental est primordial pour l’escalade, on est seul face à la paroi,  face à sa peur, sa douleur ou sa fatigue…mais c’est seul aussi, que l’on éprouve la merveilleuse jouissance de s’être dépassé pour atteindre un sommet. Car grimper repose sur 4 piliers : la stratégie (il faut réfléchir et vite, avant la crampe !), l’entrainement physique (mais avoir de gros muscles ne suffit pas !), l’entrainement psychique (on en parlait plus haut) et la performance (différente pour chacun). Pour grimper, il faut bien sûr une bonne condition physique, mais aussi accepter de quitter sa zone de confort, comme on dit en anglais, de se dépasser, pour avoir la satisfaction d’avoir repoussé ses limites. Et encore pour repousser ses limites physiques, augmenter ses performances, il « suffit »de s’entrainer, travailler, améliorer ses points faibles, c’est un travail de fond, mais pour ce qui est des limites mentales, c’est plus dans l’instant qu’il faut agir. Il faut évaluer avec justesse ses possibilités, sur la base de ses capacités physiques (réelles et non fantasmées) car on n’a pas droit à l’erreur sur une paroi.Pour Dominic «Â  grimper, c’est passer d’une position de repos à la suivante », mais avant d’en arriver là … il y a beaucoup de travail et de patience. Car faire du muscle m’explique Dominic, c’est relativement rapide si on y met du sien, endurcir les ligaments et les tendons, c’est beaucoup plus long (compter environ 6 mois), il faut donc être patient, persévérant et régulier dans ses entrainements.En écoutant Dominic parler de sa conception de l’escalade, ou du fitness training, je pense à une de mes maximes préférées : “There is nothing noble in being superior to some other person. The true nobility is in being superior to your previous self.”C’est exactement le sens de sa démarche, dans le sport comme dans la vie, toujours positif, toujours allant de l’avant, sans ressasser les moments difficiles ou injustes. On va le voir pour une leçon de gym et on le quitte avec en plus une leçon de vie !Alors n’hésitez pas à faire appel au vertical tourist pour vous apprendre les bases de l’escalade sur un mur ou vous initier aux paysages magnifiques des wadis qui sont à moins d’une heure de Dubai.Contact : 050 950 5262050 950 5262Page FB : http://www.facebook.com/pages/The-Vertical-Tourist/244368712258199?fref=tsCallSend SMSAdd to SkypeYou'll need Skype CreditFree via Skype
  1. Les + lus
  2. Les + récents