Luc Marin, un « sandartist» à Dubai !

Écrit par  Véronique Talma 26 OCT 2013



Avec tout le sable qui nous entoure ça semble tomber sous le sens, pourtant Luc Marin fût le premier à pratiquer cet art éphémère et poétique ici, à Dubai.

« Inventé » par un artiste  hongrois dans les années 80, ce curieux langage qui raconte une histoire avec … des poignées de sable, a fait depuis quelques émules à travers le monde. Quand on connaît un peu Luc on ne s’étonne pas que sa créativité, qui s’exprime déjà dans de nombreux domaines, ait trouvé dans ce  médium original un nouvel exutoire !

alt

Car dire de Luc qu’il est créatif, c’est un euphémisme.  Il l’est par son métier et sa formation, mais pas seulement, c’est aussi toute son approche de la vie qui est créative !
Tout petit déjà il dessinait plutôt bien, ensuite, renonçant au Deug de math et physique qu’il avait débuté, il s’inscrit aux Beaux-Arts à Bordeaux et y apprend à exprimer son potentiel créatif. Il en sort avec un métier qui lui permet de vivre en utilisant ses dons : graphiste.

En créant des logos, des identités graphiques…qui véhiculent, sous forme de messages ou d’images, un imaginaire qui fait appel à notre subconscient, sollicite notre mémoire affective ou notre bagage culturel, il partage sa vision créative du monde qui nous entoure. Finalement sa nature c’est de partager mais aussi d’interpeller, dans son look, son métier et certains de ses hobbies, parfois de façon  un peu provocante, mais toujours avec beaucoup de  bienveillance.

alt

D’ailleurs ce qu’il aime, par-dessus tout, c’est raconter des histoires, pas dans le sens baratineur ou hâbleur, dans le sens conteur, « raconteur », tout en finesse, maniant le verbe avec subtilité, une touche de poésie et souvent beaucoup d’humour. C’est ce qu’il fait quand il a l’occasion de monter sur scène en tant qu’amateur, en écrivant des textes pour d’autres ou encore en inventant des histoires avec ses enfants.

Il aime aussi écrire et comme les idées ne lui manquent pas, il s’est lancé dans l’écriture d’un roman, mais chuuuttt, ne lui en parlez pas avant qu’il soit terminé, car bien que Bordelais et rugbyman ;) Luc est discret et il n’aime pas se vanter, ni parler de ce qui n’est pas encore achevé.

Un portrait de Luc ne serait pas complet sans parler du Rugby qui fait aussi, depuis presque toujours, partie de son quotidien. Après avoir passé sa jeunesse à jouer dans des clubs de la région bordelaise, avec les joies et les blessures qui vont avec, il nourrit maintenant sa passion à Dubai en tant que joueur amateur dans l’équipe des Sharks ou la partage avec RPF (rugby père et fils). C’est une association qu’il anime chaque vendredi matin pendant l’hiver, pour transmettre aux enfants les valeurs du rugby en partageant avec leurs  pères un moment agréable*.

alt

Mais au fait comment Luc a-t-il quitté sa belle province, son club de rugby et ses plages de surf pour venir vivre à Dubai ?
Avec la flamboyante Elsie, sa femme, elle-même artiste et entrepreneuse, ils sont venus découvrir les EAU en 2004. Ils ont aimé le dynamisme qui y régnait et ont donné à toute la famille Marin un nouvel élan vers l'Est, sans sponsor, sans contrat d’expatriation,  armés de leurs seuls talents grâce auxquels ils y ont chacun recréé, avec succès, leur propre entreprise. Bravo et bon vent …de sable ;)

Site internet : www.sandartist.ae
Video de l’artiste en pleine action : http://www.youtube.com/watch?v=55F-6MHFRug


*Lire notre article

Retrouvez tous les portraits réalisés par Véronique Talma sur son blog : http://verotalma.wordpress.com/

Dernière modification le samedi, 28 novembre 2015 13:07
  1. Les + lus
  2. Les + récents