Karama : j’achète ou je n’achète pas ?

Écrit par  Sandra 22 JAN 2012


Tout le monde a entendu parler de Karama, ce « souk » de la contrefaçon.

Parmi celles qui connaissent il y a celles (et ceux mais surtout celles) qui en ont juste entendu parler et qui rêveraient d’y aller mais n’osent pas ou ne trouvent pas l’endroit ou encore qui considèrent Bur Dubai comme un méandre de rues et ruelles abyssales ; celles qui y vont « juste pour voir » et celles qui y vont pour acheter.

C’est vrai qu’à Karama vous pouvez trouver les plus récentes collections de designers tels que Vuitton, Chloé, Paul Smith, Louboutin, Polo Ralph Lauren etc… les sacs et les chaussures en particulier.

En ce qui me concerne, à chaque visite de la famille la demande est la même : « on va faire un tour à Karama ? ».
Et chaque fois ma réponse est la même : « ok on y va mais je n’achète pas, question de principe »

Maintenant il faut admettre que c’est tentant… 400 dirhams le sac Marcie au lieu de 6,500 dirhams minimum…. Avouez… c’est tentant.

Sauf que.

Acheter c’est entrer en violation grave de la loi sur la protection des marques et de la création.
Et en dehors de ça vous le savez vous que c’est du faux et ça, je ne sais pas comment vous le vivez vous mais moi pas bien.

Une année j’ai acheté un sac, Alexander Mc Queen, qui était excellemment bien fait et bien fini, et je sais de quoi je parle : je suis « dans le milieu ».
Je l’ai adoré dès le premier regard. Prise par la frénésie d’achat de mes copines et par le jeu de la négociation, 15 minutes plus tard je me suis retrouvée hors du magasin avec un vrai faux sac Alexander Mc Queen au bras!
Et autant dire que je ne le regrettai pas du tout, allant même sur internet dès le pas de la porte passé pour voir quel était le prix de mon acquisition, en vrai.
Je décidais de le porter partout, tout le temps.
Sauf que… 3 jours plus tard je ne pouvais plus le voir. J’avais l’impression que tout le monde savait que c’était du faux… alors à moins de crier sur les toits « oui c’est un faux il est canon, vous auriez tort de payer le plein prix alors que le même exactement, vaut si peu cher », (ce qui ne sonne jamais bien dans la bouche d’une personnal buyer), il a été temps de le remettre au placard.

Depuis je n’achète plus à Karama.

Même si parfois je le regrette. Surtout quand une amie revient avec LA bague Cartier achetée 100 AED et que personne ne fait la différence.

Mais je me console en me disant que 1) je n’enfreins aucune règle 2) je participe à protéger le savoir-faire et la qualité traditionnels de maisons de mode vieilles de plusieurs décennies.

Maintenant Karama, allez-y !
Achetez-y ou non … cela vaut le coup d’œil ne serait-ce que pour en prendre plein les yeux, pour expérimenter cette ivresse de pouvoir s’offrir du beau, du convoité et d’être la seule à savoir que ce n’est pas du vrai (enfin là c’est si vous avez bien l’œil pour faire la différence entre une copie impeccable et le reste).

Mais sachez que tout est une question d’assumer ensuite, tant au niveau du regard des autres qu’au niveau de la loi et de sa propre conscience.

Sur ce…je retourne fantasmer sur les Louboutin dentelles à 10,150 AED … (négociées pour le jeu à 425 AED à Karama…).

Dernière modification le samedi, 28 novembre 2015 12:11
  1. Les + lus
  2. Les + récents