Uniqlo : un training de haut niveau !

Écrit par  Sophie 13 DEC 2015







Avertissement aux lectrices/ lecteurs…
Petit rappel : je ne suis ni sociologue, ni anthropologue, ni psychologue d’ailleurs !
Le billet d’humour qui suit a pour but unique… de vous chatouiller les zygomatiques :)

Paris, capitale de la mode !

Fraichement rentrée, je ne pouvais décemment ignorer ce qui s’annonçait comme une vente à ne pas louper ! Plusieurs mois de teasing, j’étais fin prête pour le ring ! Car oui les filles on ne se rend pas à une vente capsule d’une enseigne internationale… comme on erre dans les magasins un vendredi aprèm banal ! Des semaines que Carine Roitfeld égrenait des infos sur sa collection perso… dans un compte à rebours qui finissait par nous rendre barjos ! !  (…je sais il y a aussi la famine, la COP 21 et les impôts (Oups pas pour vous !) …mais on a beau dire pour un billet d’humour, c’est beaucoup moins rigolo ;)

Petite mise à niveau : C.Roitfeld (rédactrice de Vogue Paris pendant 10 ans)  fut au porno chic, ce que Kendji Girac est à la musique, un indispensable subversif ! (Non je déconne) Son univers fashion mêle un style sexy-stricte mixant provoque et humour… deux petits mots qui pour moi valent forcément le détour…

Après avoir parcouru plus de fois la collection en ligne…qu’un étudiant ses cours d’anatomie en fac de médecine… C’est équipée comme un commando pour une rando (petit sac bandoulière-talons plats- bouteille d’eau) que je m’apprêtais à prendre le métro…premier hic au tableau…en raison d’un incident voyageur, prévoir un passage toute les demie- heures…. Je n’allais pas me laisser abattre par un petit empêchement… c’est en Uber que j’arriverai à temps ! Car contrairement à une « date » où il est coutumier d’arriver après l’heure fixée, là il va sans dire que c’est au minimum une heure avant l’ouverture qu’il faut camper !

Une fois arrivée, deux surprises m’attendaient : la première fut de constater que seule une toute petite poignée de brebis égarées devant Uniqlo, se tenait là, serrées en troupeau…A noter la présence de maris courageux qui avaient aussi fait le déplacement…sûrement les mêmes qui à l’époque se tapaient déjà les cours d’accouchement ;)

La deuxième fut d’observer l’âge « élevé » de mes consœurs de la matinée ;) il y avait plus de Botox et d’acide Hyaluronique …que dans toutes les officines des cliniques esthétiques ;)

Au fur et à mesure que les minutes passaient, l’excitation montait, la file d’attente s’amplifiait et les stratagèmes se dévoilaient …En effet, comme dans tout rassemblement, il y a toujours les « esquiveurs » qui se glissent mine de rien devant ! Et quand vous leur faites remarquer que la file d’attente se situe derrière …dans une interprétation indigne de Molière…elles gloussent les yeux écarquillés prétendant qu’elles n’avaient pas vu… (c’est bien connu une centaine de nanas hystériques pour un morceau de tissu passe inaperçue) !

Je racontais à une « copine de queue » tel un ancien combattant…mes souvenirs de ventes dont celle à Dubaï d’Isabelle Marant (file bien ordonnée, avec distribution de bouteille d’eau et cafés pour patienter !) … Lorsqu’une femme plus proche des 80 ans… que de percer sa première dent, vint se poster devant nous, sourire forcé, pour légitimer les 100 mètres de queue esquivée. Dans un effort démesuré, elle tenta de faire bouger le peu de son expression qui n’était pas figé pour nous apitoyer ! Sortie de l’hôpital la veille et vacillante sur ses pieds, c’est avec la détermination d’une donzelle qu’elle voulait rentrer !

Fashion victim un jour…fashion victim toujours ;)

Très drôle aussi de constater les regards désabusés des filles qui n’ont pas eu leurs RTT et qui ne peuvent s’empêcher de regarder durement ce qui leur apparait du coup comme un spectacle navrant…

J’eus même droit aux touristes asiatiques qui vinrent à tour de rôle me demander d’être prise en photo à leurs côtés...je ne sais toujours pas si c’est ma tenue de camouflage qui les a inspirés !

Il ne restait plus que 5 petites minutes avant l’ouverture des portes…telles de grosses cylindrées en face d’un drapeau bigarré…le ronronnement des machines vrombissait quand soudain sans rien comprendre je me retrouvais dans une pile de tee-shirts bien pliés. J’eus à peine le temps d’en attraper que j’étais propulsée à plus de dix mètres par une vague de sexagénaires ! Les plus aguerries se jetèrent, telles des catcheuses pour « shopper » les pièces phares… soit entre autre un manteau léopard. En quelques minutes, il ne restait plus que quelques portants vides et cintres esseulés. Les vendeurs médusés se cachaient de peur d’être emportés, piétinés, broyés… Et lorsque les plus téméraires revenaient avec du réassort dans les bras… ils se faisaient dépouiller en moins de temps qu’il n’en faut à un chacal pour bouffer un rat !

Les femmes telles des groupies attendaient agglutinées au bas des escaliers... et lorsqu’un vendeur apparaissait ce n’est pas le nom d’un chanteur mais leurs tailles qu’elles scandaient !

Une fois le tsunami « Mémé » passé ! …je constatais les dégâts de ce raz de marée…des femmes lessivées accrochées à une pièce emblématique… comme un naufragé à son pneumatique…la mèche crêpée hirsute…le souffle court d’après lutte…Quelques hommes aux murs se trouvaient adossés…serrant fermement le Graal de leurs chères moitiés…

Dans ce silence au milieu du chaos…tel des tortues sur le dos, certaines voulaient quand même rapporter une broutille et s’agrippaient encore à un bas résille…

Vous comprendrez aisément pourquoi pour Balmain

J’ai préféré passer la main ;)

Il faut bien se rendre à l’évidence

Et se dire que cette « énergie » est une chance…

Quel que soit l’âge, le lieu, ou la religion

Les filles se battront toujours pour un bout de chiffon ;)


Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï.

Retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com


Dernière modification le mardi, 26 avril 2016 13:05
  1. Les + lus
  2. Les + récents