Parcours mode à Satwa

Écrit par  Maude Verliac 13 JUIN 2010

FAITES RÉALISER VOS ROBES, JUPES OU TOPS À PARTIR D'UN MODÈLE
LE PARCOURS CONFIDENTIEL D’UNE CRÉATRICE…


GALIA VOUS OUVRE LES PORTES DE SATWA : FAITES RÉALISER VOS ROBES, JUPES OU TOP À PARTIR D’UN MODÈLE




Galia, créatrice et experte en récup, nous livre ses adresses à Satwa. Suivez notre guide, mot magique ils griffonnent tous à la commande « Galia friend » et les ateliers vous ouvrent leurs portes…


Folles de mode, sortez des sentiers battus des malls et allez à Satwa pour jouer à la créatrice de mode haute couture ou petite couturière : faites réaliser vote robe, jupe ou top chez un couturier. De Stawa, vous ne reviendrez pas seulement avec votre robe préférée clonée…

Une bouffée d’oxygène s’échappe de ce quartier « petite ville dans la ville » où bouillonnent bien ensemble poussière et vraie vie !
Vous n’oublierez pas de rapporter le pain iranien cuit dans un four traditionnel, d’un tour de poignet époustouflant et clouté là devant vos yeux émerveillés ! Satwa n’est pas ce quartier que certains trouvent sale ou dont d’autres n’ont jamais foulé le sol brûlant : c’est la vie que j’ai trouvé là ce matin !

Avant son départ, la rédaction voulait dire de tout cœur à Galia qu’elle allait nous manquer. Galia répond en nous livrant en secret : un extrait de son long carnet d’adresses des souks de Dubai (Deira…).

Une petite boucle dans Satwa, son carnet d’adresses de créatrice en deux rues, dans un rayon de 250 mètres : vous trouverez l’essentiel pour réaliser chez un couturier votre robe fétiche (couturier, tissu et bretelles).

Galia, ses yeux rieurs et curieux de tout, toujours prête à dénicher des accessoires pour les customiser sous ses doigts de fée, d’un lien ou d’un tissu. Son talent mais pas seulement, le parti prit que l’on sent chez elle d’être heureuse tout simplement, de rester émerveiller par les choses simples qui font l’essentiel. La vie vous le rend bien Galia…

Galia, rentre à Londres mais ne s’est pas perdue à Dubaï !

Adieu à ses magnifiques coussins et autres créations Galiouta qui ont inondé nos maisons cette dernière année (cf. lien article dans  dubai madame / rubrique cuisine et déco / art de vivre page 3 inspiration maison Galiouta et cf. reportage maison sur la palm). Après l’épisode du chat, mon mari recommence son chantage « du coussin géant ou moi »… C’est trop tard pour m’en débarrasser, les dernières commandes Galiouta ont été livrées !

Je suis rentrée  de ce shopping à Satwa avec deux robes en moins (les modèles originaux confiés au couturier) avant d’en voir fleurir quatre, deux fois deux identiques dans une dizaine de jours ! Il n’y verra que du feu.

Suivez le guide…


PARCOURS DE MODE À SATWA

Etape 1 : Rencontrer le bon couturier avec sa ou ses robes modèles pour établir le métrage en yard et entendre ses conseils pour le choix du tissu.


Exemple : bottom silk 1 yard / middle silk 1.5 yard / linning (doublure) 0.5 yard / Top 2 yard.


Je lui ai apporté ma « robe Joseph » « mon incontournable », toujours pile poil dans la tendance 7 ans après… Mais après elle que vais-je devenir…  C’est ma robe pour le soir celle que je porte quand je n’ai pas envie de sortir, la robe que j’enfile ouverte sur un jean avec des talons et qui me donne l’air mode 20/20 (note du magazine elle), ma robe ouverte sur un jean pour relever la paire de tennis les jours où je ne me sens pas bien perchée.

Ma robe fétiche pour sa coupe, sa couleur qui me va toujours jour et nuit, son confort « doudou » rassurant avec le temps…

Pour cette robe simple à réaliser, le tailleur me demande une semaine de délai.

Puis il y a l’autre robe, la « super sexy » qui me va comme un gant j’ai mis dix ans à la trouver cette « robe sur mesure » qui me fait la jambe longue et la fesse petite. Je l’ai rapportée d’une boutique de créateurs hors de prix à l’occasion d’un voyage à Munich. Trois tissus, trois imprimés différents, trois matières différentes. Une doublure à la taille compliquée. Lissée, drapée, un tombé sur les hanches ! En talon le soir ou en Havaïanas dorées à la plage… C’est la robe qui montre et cache tout ce que je veux.  Je la veux encore !

Galia me présente Monsieur Hitesh Dabhi de FUTURE TAILORS (juste sa business card vaut le déplacement). Monsieur a expertisé de sa main de connaisseur mes robes sous toutes les coutures.

J’attendais la réponse. Il a dit oui. 1 semaine pour l’une et deux pour l’autre la sexy compliquée ! Me voilà repartie…


DEVIS : ROBE SIMPLE 125 DIRHAMS POUR LA CONFECTION
DEVIS : ROBE COMPLIQUÉE 225 DIRHAMS POUR LA CONFECTION

FUTURE TAILORS M. Hitesh Dabhi – Satwa Dubai / tél : 04 3498723 mobile : 050 7351208 – Near Emirates Bank (long de la banque sur son flan gauche quand on la regarde de dos).


Etape 2 : Choisir le tissu et la doublure.
Les deux « shops » sont côtes à côtes dans la rue principale devant le parking…

J’ai trouvé le tissu « léopard » pour ma robe Joseph chez :


NAJRAN TEXTILES        PAYÉ 60 DIRHAMS LE TISSU
tél : 04 3420039 – Opposite Juma Masjid

J’ai trouvé trois tissus et la doublure pour la « sexy robe » chez :
TAHIR Textile Trading    PAYÉ 80 DIRHAMS LE TISSU
tél : 04 3440068 – Opposite Satwa Clinic



Etape 3 : bretelles ou boutons
FIDA Laces & Buttons    PAYÉ 8 DIRHAMS LES BRETELLES
tél : 04 3444008 – Opposite Satwa Clinic

Vous pourrez y chiner aussi diamants pour customiser vos accessoires ou vêtements et faire fureur en les offrant aux amies de vos filles de 8 à 20 ans, boutons, pompons, pelotes de tout… C’est la caverne d’Ali Baba !


Etape 4 : La déco en vrac.
À lire : Article de dubai madame Rubrique Déco : « DÉTOURNEZ ET CUSTOMINEZ LES OBJETS DU QUOTIDIEN FROM SATWA » !

Des accessoires du quotidien à détourner en objet de déco ou de rangement et à customiser surement ! Valise et lunch box en aluminium deviennent accessoires de rangement pour le bureau. Un plat taille XXL pour réaliser une table pour une chambre d’enfants… Et même des idées déco pour placards et dressing !


Etape 5 : Le bon pain.
Après toutes ses émotions, vous avez soif vous avez faim. Arrêtez-vous au bout de la rue chez AL SHAMS BAKERY et entrez pour voir le vieux four. Le pain de petite boule se transforme sous la main agile de ce boulanger iranien. La galette de pain jetée sur la paroi du four puis cloutée pour refroidir en deux temps trois mouvements est délicieuse ! Vous ne pourrez pas attendre la maison, vous allez dévorer votre  pain à l’odeur farineuse dans la voiture. Il faudra revenir !

Je reviens sans mes deux robes fétiches qui dormiront une semaine à Satwa pour la première et deux semaines pour l’autre. Elles vont me manquer mais j’attends leurs cousines avec impatience.


BILAN :
185 dirhams pour la copie de ma robe Joseph.
NOTE : 10/10


L’équilibre du drapé de la robe plus long à gauche a été totalement respecté, le froissé de l’épaule et le tressé de la ceinture identiques, le décolleté est le même, les coutures sont invisibles ! AU jeu des différences, vous ne trouverez rien !

Preuve en images…

NOTE : 10/10 pour la réalisation de sa copie
(en coordonné vert foncé) vous devrez seulement faire preuve de patience !

Réalisation magnifique copie conforme au modèle délaissé trois semaines à Satwa. C'est là tout le dilemme ! pour une robe compliquée à réaliser comme celle-ci, trois tissus différents à assembler et un décolleté cache coeur difficile à réaliser, vous allez devoir vous séparer de votre robe fétiche quelques temps. Mais si vous jouez le jeu : le décolleté est tellement identique qu'il a le même défaut de s'ouvrir un peu trop. L’équilibre du drapé de la robe en bas, coupé en biais dans la soie vole de la même façon au vent. Le drapé sur les hanches se noue et se ressemble ! Un bonheur j'en ai deux ! Avec ma robe Joseph et son clone = 4 !
À vous de jouer au grand couturier !
Preuve en images…


Je vais essayer de refaire le bas de mon maillot de bain, celui à la parfaite culotte taille basse que je ne retrouve plus et je vous raconterai tout !

Ma fille a cru que j ‘avais tué un « chita » pour faire ma robe imprimé léopard modelée sur ma Joseph ! Non pas du tout, ma petite, c’est l’imprimé incontournable des tendances… J’ai deux robes maintenant et j’ai fait des économies… À moins que je n’arrive pas à contenir ma nouvelle envie convulsive de faire copier tout mon dressing ! Et de passer ma vie à Satwa pour son bain de  poussière !


Chère Galia,
Je reviens d’un voyage ! Contraste fort entre le Dubai voluptueux du luxe de ses hôtels et de ses plages,  Satwa m’a réveillé !

Une bouffée d’oxygène dans la poussière et la chaleur.

Si loin de l’image de luxe ostentatoire dont on accuse Dubaï, Satwa  bouillonne de vie, de culture et d’idées pour ceux qui se donnent la peine d’y entrer.

 

A lire aussi :
Idées déco : objets détournés et customisés from Satwa


Dernière modification le vendredi, 27 novembre 2015 15:29
  1. Les + lus
  2. Les + récents