Mode : porter l’abaya, les 5 règles à suivre !

Écrit par  Johara Erraoui 21 MAI 2018
Durant le mois de Ramadan, l’atmosphère et les habitudes changent… et le code vestimentaire aussi. C’est l’occasion pour moi d’aborder le fameux sujet de l’abaya. Un vêtement qui, en plus de respecter les coutumes locales, est devenu un “fashion statement” pour de nombreuses femmes émiriennes. Moi, qui la porte rarement, j’éprouve un certain plaisir à la revêtir durant ce mois spécial, où je ressens le besoin de me couvrir un peu plus. De plus, je trouve que l’abaya a un potentiel créatif illimité : on peut la styliser comme on le souhaite et confère une certaine attitude, à la fois élégante et féminine ; mystérieuse et inaccessible. Alors pour celles qui n’ont jamais pensé à porter l’abaya, on l’adopte mais attention, en 5 règles !
 
Règle 1 : le choix de l’abaya.
L’abaya a bien évolué en termes de style et design. Finie l’abaya sobre, traditionnelle et noire. Celle-ci est dorénavant disponible dans une variété de styles, de couleurs, de textures et d’ornements (paillettes, broderies, dentelles et perles). On a l’embarras du choix ! Abaya ouverte ou fermée ? Ma préférence s’oriente vers les abayas ouvertes qu’on peut adapter à sa guise. Et tellement pratique, il suffit de la jeter sur soi à la façon d’un kimono ou d’un trench-coat. On choisit donc une abaya ouverte, plus facile à appréhender.
 
Dolce & Gabbana
Dolce & Gabbana inspirations
 
Règle 2 : pas de provocation inutile.
L’abaya est un vêtement traditionnel régional qui permet aux femmes de ne pas dévoiler les courbes de leur corps. La modestie est de rigueur. Inutile donc de porter un mini short et une abaya ouverte par-dessus. Ce n’est ni élégant ni approprié. On opte plutôt pour un jean, un pantalon, une robe ou une jupe longue
En général, je porte la mienne sur un ensemble jean-débardeur ou tee-shirt. C’est sobre tout en restant tendance !
 
Règle 3 : no stress !
J’ai toujours envié la démarche nonchalante des femmes locales. Elles prennent leur temps et semblent toujours détendues, moi qui suis toujours dans le rush ! Si comme moi, vous voulez ralentir le pas... portez une abaya. Croyez-moi, courir avec une abaya n’est pas aisé !
Ps : J’ai ruiné une abaya dans les escalators d’un mall. Fraîchement revenue de Paris, où bien sûr tout le monde est pressé , je me suis laissée porter par mon élan et ma abaya, au vent, s’est pris dans les roues d’une poussette. Le bruit du craquement m’a fait réalisé que je devais reprendre pronto le rythme dubaïote.
 
Règle 4 : l’accessoire est roi.
Il s’agit de styliser l’abaya. Porter une abaya sans des accessoires serait monotone et beaucoup moins fun ; c’est pourquoi, les locales accordent une attention toute particulière aux sacs à main et aux chaussures. Et, à ce jeu, elles ne font pas dans la demi-mesure. Rappelons que l’abaya, en plus de couvrir le corps, était censée gommer les différences entre les classes sociales ; on voit bien que cette époque est révolue. Au contraire. Il faut se démarquer. Il suffit de voir le nombre de Birkin, Kelly et Mademoiselle... On croirait presque (à tort) que ces modèles de sacs de luxe sont accessibles financièrement. Pour ma part, j’aime le côté énigmatique et féminin de la abaya et j’opte plutôt pour des stilettos, ou des sandales plates à paillettes, ou encore façon bijoux avec finition cristal Swarovski. Chic et sophistiqué. Attention toutefois à ne pas se prendre les pieds dans l’ourlet... pas classe ! Sinon pour une allure faussement décontractée, je porte des sneakers... pratique et surtout plus prudent.

Tendance broderie
Broderie et détails en dentelle
 
Tendance
 
Règle 5 : on ose (presque) tout en abaya !
Bonne nouvelle, avec sa coupe oversized, l’abaya complimente toutes les morphologies. On aime la facilité avec laquelle elle se marie à tous les styles qu’ils soient : sophistiqué, décontracté, bohème ou rock. De plus, du fait de sa couleur noire ou de sa neutralité, elle offre la possibilité de jouer avec les contrastes de couleurs, de styles et de formes. Elle dédramatise un look. We can go crazy sous une abaya, elle encourage l’expression de sa personnalité sans pour autant avoir tous les yeux rivés sur soi. J’aime porter la abaya avec un legging en paillettes ou en cuir pour une silhouette mêlant rock et tradition ; ou plus élégante avec une tenue monochrome (bleu roi, rose etc.)
Un autre avantage en béton de la abaya et pas des moindres ! Fini la dictature du corps, le noir amincit, non ? Les kilos en trop et le jean qui boudine passeront inaperçus sous celle-ci. Enfin, personnellement, je trouve que l’abaya flottant au vent, laisse place au mystère (ce qui a un côté charmeur et attrayant) ... Mais là, on s’éloigne du sujet et de la fonction première de la abaya, n’est ce pas ?

Chi-Ka
Chi-Ka collection
 
Chi-Ka
Chi-Ka collection
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
  Petites annonces

 
Dernière modification le mardi, 22 mai 2018 10:24
  1. Les + lus
  2. Les + récents