C’est souvent l’histoire qui se répète… les enfants sont en vacances, (et vous, non !) ; passés les premiers jours d’euphorie et d’excitation, on tourne un peu en rond. Découvrez notre sélection d'activités testées, spécialement conçues pour vos bambins, à partager ou pour les laisser quelques heures (et en profiter !), dès leur plus jeune âge et jusqu'à 12 ans.    ACTIVITÉS EN DROP 'N SHOP   • We rock the spectrum – Beach plaza centre, Jumeirah Beach Road C’est une chiropracticienne de formation qui a décidé d’ouvrir cet espace de gym unique en son genre. Tout spécialement conçu pour le développement psychomoteur et sensoriel des tout petits (et des plus grands !) and… It rocks ! Tranche d’âge recommandée : pour les bébés jusqu’à 12 ans.  Tarifs :  - pour vous amuser en famille : 63 AED pour 60 min par personne / 84 AED pour 2h.  - Pour un « drop and shop » : 126 AED pour 60 min par personne / 200 AED pour 2h. Horaires : 10h-20h du dimanche au mercredi et le samedi / 10h-22h du jeudi au vendredi  Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.werocksthespectrumdubai.com   • Caboodle – Dubai Mall (level 2), City Walk Tous les jours, Caboodle propose des activités amusantes et ludiques qui emmènent les enfants dans plein d’univers grâce à des thèmes variés. En plus des activités quotidiennes (qui sont renouvelées chaque mois), les enfants ont également accès à une aire de jeux surveillée où ils pourront se déguiser et s’amuser ! Tranche d’âge recommandée : pour les bébés jusqu’à 12 ans. À partir de 12 mois pour profiter des installations. Tarifs :  - Pour vous amuser en famille : 70 AED pour 60 min (30 à 50 AED pour l’heure supp)/ 200 AED la journée complète. - Pour un « drop and shop » (à partir de 18 mois jusqu’à 8 ans) : 70 AED par tranche de 30 min. Horaires :  - Dubai Mall branch : 10h-23h du dimanche au mercredi / 10h-00h du jeudi au samedi. - City Walk branch : 9h-22h du dimanche au mercredi / 9h-23h du jeudi au samedi. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le www.caboodle.ae   • Mattel Play Town – City Walk Ce lieu a été conçu comme un véritable village pour enfants ! Les jeux et activités ont été pensés par univers, pour leur permettre de s’amuser tout en apprenant et, qui sait, peut-être même se découvrir une vocation. Un camp d’été est au programme. Tranche d’âge recommandée : de 2 à 10 ans. Tarifs : - Summer offer : 59 AED par enfant pour 60 min / gratuit pour l'adulte accompagnant. - Pour vous amuser en famille : 95 AED par enfant pour 60 min / 55 AED par adulte accompagnant. - Pour un « drop and shop » " 175 AED par enfant pour 120 min. Horaires : Tlj,10h-22h.  Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.playtowndubai.com   ACTIVITÉS À PARTAGER AVEC SES ENFANTS    • Bounce – Al Quoz Il n’y a pas d’âge pour s’envoyer en l’air ! Pratiquer le trampoline n’est pas seulement amusant : c’est une activité qui permet de développer son sens de la coordination et de se tonifier. Plusieurs cours et sessions sont à découvrir toute la semaine. Tranche d’âge recommandée : à partir de 3 ans. Tarifs : 
- Pour les jumpers de + d’1,10 m : 85 AED/75 AED pour les réservations en ligne. - Pour les junior jumpers + de 3 ans et - d’1.10 m : 75 AED - Autres pass disponibles et planning des junior jumpers cours : plus de détails sur la page dédiée. Horaires pour l'open play : - Junior Jumpers : 10h-16h du dimanche au jeudi et 9h-14h le vendredi. - Jumpers : 10h-22h du mercredi au dimanche/10h-00h le jeudi/9h-00h le vendredi/9h-21h le samedi. Pour plus d’infos et réserver, rendez-vous sur www.bounce.ae   • Flip Out – Al Quoz Sur le même principe que Bounce, Flip Out propose un espace de loisirs ludique avec plus de 200 trampolines connectés ! De plus, le centre propose des jeux de football trampoline, dodgeball, et voleyball ainsi que des sessions flipfit. Plus de détail sur le planning sur la page dédiée. Tranche d'âge recommandée : à partir de 3 ans. Tarifs : 80 AED pour 60 min / 70 AED pour les enfants – d’1,10m. Horaires pour l'open play : Tlj, 10h-21h. Pour plus d’infos et réserver, rendez-vous sur www.flipoutdubai.ceneredgeonline.com   • Splash Pad – The Beach, JBR Laissez vos enfants profiter d’une aire de jeux d’eau en plein air, ombragée, sous la surveillance de maîtres nageurs (avec un daulte accompagnant), à deux pas de la plage. Tranche d’âge recommandée : à partir de 1 an jusqu’à 12 ans. Tarifs :  - 65 AED pour 60 min par enfant. - 95 AED pour la journée, par enfant. Horaires : 9h-20h du dimanche au samedi. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.splashpaddubai.com   • The Green Planet – City Walk The Green Planet propose une escapade nature en plein cœur de la ville de manière didactique et interactive. Découvrez en famille des espèces d’animaux (reptiles, poissons, oiseaux) à travers un arbre géant… sous une serre ! Tranche d'âge recommandée : à partir de 2 ans.  Tarifs : 99 AED pour les adultes / 74 AED pour les enfants de 3 à 12 ans. Horaires : 10h-22h du dimanche au mercredi / 10h-00h le vendredi et samedi. Pour plus de détails, lire notre article : The Green Planet, la jungle au coeur de Dubai Pour plus d'information, rendez-vous sur www.thegreenplanet.com
 Pour les plus grands, les ados et les adultes, nous vous avons aussi concocté notre sélection dans l'article, Summer is coming : les activités de l'été à Dubai !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Et elle approche à grands pas…  Fin mai, ce sont les mamans que l’on met à l’honneur ! En France, le 27 mai, est une journée symbolique durant laquelle les enfants témoignent tout leur amour et leur reconnaissance à leurs mamans, traditionnellement par le biais d’un cadeau. Aujourd’hui plus que jamais, les super-mamans, allient parfaitement leur vie de mère, d’épouse, sociale et professionnelle ; alors cette journée, elles la valent bien, non ? Mais voilà, c’est toujours la même question : comment être créatif et original en étant sûrs de faire plaisir ? L’album photo est le cadeau idéal conjuguant petits souvenirs et grandes émotions, le tout dans une belle attention.   Pour le prix d’un bouquet de fleurs, il est possible de réaliser un cadeau personnalisé et de se faire livrer aux Emirats ou directement au domicile de votre maman chérie. Idéal pour partager des moments complices avec le reste de la famille. La réalisation peut se faire seul ou à plusieurs en mettant à contribution petits et grands de façon ludique pour un cadeau commun : les possibilités sont donc multiples ! Mais alors, comment s’y mettre ? Voici nos conseils pratiques en 5 étapes.   Les 5 étapes pour un livre photo inoubliable :   Etape 1 : sélectionner ses photos. Pour déterminer les photos que vous souhaitez mettre en page dans votre album photo, choisissez des clichés où vous êtes complices et où la femme de votre vie est à son plus bel avantage (difficile, me direz-vous,car maman est toujours la plus jolie mais quand même !). Des souvenirs de vacances, une après-midi shopping, un repas en tête à tête ou un super plat réalisé par ses soins pour sa famille : chaque photo doit raconter une histoire, un moment savoureux en famille.  N’hésitez pas à ajouter une dernière photo de toute la famille réunie. Notez que tous les types de photos au format .jpg ou scannées peuvent être utilisés.   Etape 2 : choisir son format d’album et créer son compte sur www.monalbumphoto.fr En un clic, rendez-vous dans la rubrique Livre photo et choisissez le type de format (petit, grand, paysage ou portrait), le papier et le rendu final (mat, brillant) etc. Ensuite, vous pouvez créer votre compte via l’onglet « Mon compte » vous donnant accès à un espace dédié de création.    Etape 3 : créer son album. A cette étape, il vous reste à choisir entre deux options : soit vous créez votre album directement via l’éditeur en ligne, soit vous pouvez télécharger très simplement un logiciel de création (une extension) qui vous permettra d’avoir accès à des options de mise en page plus poussées.   Une fois l’option choisie, vous rentrez dans la phase de création en choisissant le type de mise en page proposé pour l’ensemble de votre album : nombre de photos par page, orientation, style graphique, couleurs, fonds etc. ou alors attaquez votre album par une mise en page libre, au gré de vos envies, page par page. L’outil est plutôt facile d’utilisation mais nécessite de s’y familiariser. 
Puis, en un simple clic, vous pouvez recentrer l'image, zoomer ou dézoomer une image, réorganiser si besoin la disposition d'une page entière. Vous pourrez ensuite ajouter une image en la faisant glisser depuis votre espace photo ; y ajouter une couleur ou un thème de fond, des bordures automatiques, du texte avec ou sans fond, des couleurs et polices différentes. Un module retouche est mis à disposition pour appliquer les options avancées de personnalisation sur les couleurs, la lumière, le flou, la netteté etc. Un indicateur de qualité situé en haut de la page vous permet d'évaluer si la qualité de la photo téléchargée peut avoir des conséquences sur le rendu d'impression.    Etape 4 : valider le projet. Lorsque le projet est validé, un aperçu permet de feuilleter l'album et de le valider définitivement. Une fois validé, le livre photo est créé puis transféré vers les services d’impression de monAlbumPhoto.   Etape 5 : payer votre album. Il ne reste plus qu'à payer votre livre photo en sélectionnant le mode de paiement et la quantité (monAlbumPhoto applique un tarif dégressif).  monAlbumPhoto livre dans le monde entier. Pour la livraison d'un livre photos de 500 gr aux Emirats, comptez environ 24 euros. Les délais de fabrication sont de 2 à 5 jours ouvrés.      Si vous ne vous sentez pas de vous lancer dans la conception d’un livre photo, pourquoi ne pas partir sur un poster photo, un porte-clés photo, un agenda personnalisé, ou un tote bag personnalisé ? Les supports sont déclinables à l’infini ! Rendez-vous dans les rubriques dédiées « objet photo », « déco photo » etc.
 Créée en 2004 monAlbumPhoto est une société spécialisée dans l'impression et le façonnage de livres photos imprimés et reliés ainsi que de posters, toiles, calendriers et cartes de vœux. Aujourd’hui leader du livre photo en France, la société a misé sur une fabrication 100% française. De plus, son souci de la préservation de l’environnement a été récompensé par l’obtention du label imprim’vert.    Vous êtes prêts à créer votre livre photo en ligne ou un petit objet personnalisé pour votre maman ? 
 Alors dépêchez-vous, monAlbumPhoto offre à tous les lecteurs de Dubaimadame pour toute commande, des réductions en utilisant les codes promotionnels suivants : 
 - MAMANFDL18 : frais de livraison offerts (en France*) sur tout le site  - MAMANLP18 : - 50% sur les livres photo * Pour un envoi international, comptez 10 à 15 jours ouvrés par collissimo.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Qu’il soit subi ou choisi un retour d’expat est toujours délicat. Et comme pour « l’aller », le « retour » nécessitera quelques adaptations… notamment en ce qui concerne nos rejetons ! Je vous la fais à la Mappy : Point de départ Dubai / Lieu d’arrivée : Paris ! Sujets d’observation : une fille et un garçon, âgés respectivement de 7 et 4 ans au moment de la « réintégration » ! Ce qui suit est donc un billet à l’intention de nos petits chatons !   La diminution de la taille de ta chambre… tu accepteras !  Non, l’espace dans lequel se trouve ton armoire et ton lit n’est pas le cagibi attenant à ta bedroom/salle de bain/dressing mais bien ton nouvel espace de vie -:) Vois le côté positif : tu mettras moins de temps à ranger tes jouets… puisqu’il te suffira de tendre le bras pour tous les attraper !   De ta super nanny… le deuil tu feras !  Oublie cette wonder woman qui cédait au moindre de tes caprices… et adapte-toi au turnover… des baby-sitters peu nombreuses en lice ! Déjà heureux tu t’estimeras, qu’elle daigne te caser entre ses cours et ses heures de zumba !   Le school bus… tu abandonneras !  Finies les plus ou moins longues ballades sous le soleil de plomb et l’estomac pour certains au fond des talons… Gros bénef pour toi à la clef : un peu plus de sommeil et de marche à pied !   L’uniforme… tu quitteras !  Exit le petit bout de tissu que tu enfilais sans même y penser… maintenant à toi l’énervement face aux 10 couches à entasser ! (Je ne parle même pas des heures à disserter du bien fondé d’enfiler une robe avec des nus pieds en plein mois de janvier !) Choisir, c’est renoncer… autant intégrer ce concept d’entrée : en évitant le bras de fer sur le choix des habits, tu passeras plus de temps devant Gulli !   Le concept de l’anniversaire… tu revisiteras !  Même pas en rêve toute la classe… tu inviteras ! T’es pas bête, c’est mathématique, ce serait juste suicidaire de faire entrer 30 gamins surexcités dans un salon d’à peine 20 mètres carrés ! Pour le bien-être psychologique de ta mère, tu iras fissa trier tes copains sur le volet… histoire de retrouver le sens premier de la convivialité ! Forget les beach party/spa Hello Kitty/paint ball et compagnie, tu te recentreras sur la vraie jovialité autour d’une balle et trois gobelets !   Le deuil de la plage et de la piscine en bas de chez toi… tu feras !  D’un monde quasi-aquatique à celui principalement béton(ique) tu passeras ! Don’t worry, tu y arriveras ! Tu es déjà passé du liquide amniotique… à l’air de notre couche atmosphérique, donc nul doute qu’une seconde fois… tu y parviendras. ?   Les vraies montagnes… tu découvriras !  Ce n’est pas parce que tu as appris à skier à MOE, que tu vas faire du ski dans le centre commercial en bas de chez toi ! Si tu as de la chance, l’hiver prochain au pied des pistes tu iras… et tu ne te plaindras pas quand mort de froid, tu auras peur qu’on ampute tes 10 doigts ! Car oui tu découvriras qu’une séance de ski ne se finit logiquement pas... en maillot et en tongs sur la beach d’à côté de chez toi ! ?   De la comparaison… tu n’useras !  Oui ta mère est ton modèle et on te comprend (cette femme mature, censée, si équilibrée… ce petit être si mignon qui est là pour toi dans toutes les situations) Mais pour une fois tu ne la copieras pas lorsqu’à la moindre frustration elle se roulera par terre en s’égosillant : « C’était mieux à Dubai ! C’était plus cool avant !!! » Non, tu feras preuve de modération… même si ce n’est pas dans ton ADN maison !   La nostalgie… tu rejetteras !  C’est vrai, tu as passé plusieurs années avec ces enfants devenus tes amis pensant que ce serait pour la vie ! Mais même si aujourd’hui, ceux qui sont soudés depuis la crèche, te regardent débouler dans leur classe comme une Nabilla à l’Académie française… ceux-là aussi, un jour voudront qu’à côté d’eux, tu mettes ta chaise !   Enfin de l’instant présent… tu profiteras !  Car très vite il te faudra peut-être de nouveau remettre ta Nintendo dans un carton ! Dis-toi bien qu’il n’y a pas de plus cadeaux… que de multiplier les expériences pour te permettre de poser sur le monde, un regard plus beau !   Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris au travers de billets d’humeurs humoristiques les péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï, retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !           
Il se dit que les mois de mars-avril sont les plus agréables à Dubai ! C’est l’occasion de se poser dans son jardin (ou dans un parc, ou dans son salon) pour y préparer un atelier créatif familial en attendant Pâques… Une fois vos œufs bien décorés, vous aurez la bonne excuse pour vous gaver de votre chocolat préféré. Voici nos 5 idées déco et notre sélection de bonnes adresses pour vous approvisionner.    D'où vient cette tradition ?   La coutume de s’offrir des œufs trouve ses origines bien avant la tradition chrétienne. Déjà dans l’Antiquité, au printemps, les Égyptiens et les Perses avaient pour habitude de peindre des œufs et de les offrir pour symboliser le renouveau de la vie. Chez les Gaulois, les druides coloraient les œufs en rouge en l’honneur du soleil.   Comment préparer vos œufs ?   • Pour les artistes en herbe Etape 1 : Il faut vider l’œuf. Après avoir nettoyé l’œuf, faites un petit trou à chaque extrémité de l’œuf, à l’aide d’une aiguille. Soufflez ensuite dans l’un des deux trous pour faire sortir le contenu de l’œuf par l'autre trou. Mettez-vous au dessus d’un bol ! Rincez l'intérieur de l’œuf à l'eau et laissez sécher. Etpae 2 : passez une fine brochette (celles utilisées pour les brochettes de barbecue) à travers l’œuf (par les deux trous). Maintenez votre brochette dans un support (pomme de terre, pot de terre, etc.) pour que celui-ci soit stable et éviter de poser vos doigts sur votre œuvre.   • Pour les pressés Achetez directement des œufs en polyester / plastique ou plâtre.   • Pour les flemmards Cuisez vos œufs dans de l’eau bouillante (10 min). Laissez refroidir vos œufs durs. Il faudra les jeter après, donc c’est du gâchis ! Préférez l’option 1 ou 2.   À chacun sa déco, à chacun son style !   • Classique : les œufs peints.   Un grand classique : peindre ses œufs de motifs ; de fleurs ; ou en personnages réels ou fictifs. Privilégiez de la peinture gouache (à l'eau) et des petits pinceaux pour pouvoir aller dans le détail. Vous pouvez mixer votre technique avec un marqueur (noir, doré, argenté) pour faire les yeux, le nez, des lunettes etc.    Pour les accessoires, pensez à du coton par exemple pour la barbe ou les cheveux ; des petits carrés de tissus pour une « robe » ou encore des petits boutons pour une chemise.   • Disco : strass et paillettes !   C’est le moment de vous lâcher ! Customisez votre œuf telle une star. A l’aide d’une colle forte, collez vos paillettes, strass ou stickers thématiques. Au milieu de l’œuf, nouez un joli ruban coloré. Vous pouvez aussi opter pour la mini guirlande lumineuse à fixer (colle ou pâte à fixe) tout autour de votre œuf.   • Multicouleur : l’œuf en perles.   Plongez votre œuf enduit de colle dans un sceau de perles colorées et le tour est joué ! Vous pouvez l’agrémenter d’un ruban, de fleurs. Attention à vos doigts, portez des gants ou soyez méticuleux : tenez l’œuf du bout des doigts par les extrémités. Autre option : vous pouvez créer un long collier de perles (en fil nylon) et le coller en l’enroulant autour de votre œuf.   • Tissé : ficelle ou laine feront l’affaire !   Pour un esprit plus art/déco, utilisez de la ficelle traditionnelle ou du raphia pour enrober votre œuf. Découpez une étiquette dans un joli papier cartonné que vous pourrez glissez dans la boucle d’un nœud et y inscrire un petit message ou le prénom de votre hôte. Vous pourrez agrémenter votre œuf d’une feuille, d’un bout de dentelle ou d’une plume.   Où trouver le matériel ?   Pour les œufs en polyester / plastique / plâtre : • DAISO - Ibn Battuta mall, Dubai mall • Culture and co - Oud Metha, sur l'eshop online • Creative minds - Al Barsha, Jumeirah 1   Pour les accessoires : - guirlande lumineuse Typo – Ibn Battuta Mall, Dubai mall - plumes, paillettes, peinture Creative minds - Al barsha, Jumeirah 1 - peinture, colle, stickers, pinceaux Culture and co - Oud Metha, sur l'eshop online - ficelle, raphia Dubai Garden center - SZR Ace - SZR   Et aussi :  - Carrefour : rayon créatif, cuisine (pour les brochettes) - Paperchase et Borders : papiers, petits accessoires et stylos argentés, dorés etc. - Les magasins de tissus et quincailleries de SATWA : pour les chutes de tissus, boutons, paillettes, plumes etc. N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
Depuis toujours la dépression du post-partum est un sujet sensible, d’autant plus en situation d’expatriation, loin de son cocon familial. En effet, la naissance d’un enfant a toujours été considérée comme l’une des plus belles choses de la vie. De ce fait, tout ce qui touche à ce sujet doit obligatoirement être assorti d’un intense sentiment de bonheur. C’est pourquoi les maux propres à la grossesse et à l’accouchement font l’objet d’un déni collectif et le silence sur les douleurs autour de cet heureux évènement, se transmet de générations en générations.    Le silence peut s’avérer préjudiciable pour la santé psychique de ce nouveau duo uni dans un lien si étroit. C’est elle qui le nourrit, le lave et le berce, et le bébé est à ce stade une petite éponge qui absorbe tout de celle-ci, jusqu’à son mal-être. Mais alors, comment appréhender ces instants parfois difficiles et savoir identifier une dépression post-partum ? On vous donne quelques clés pour y voir plus clair.   Dépression ou baby blues ?   Il est tout d’abord primordial de différencier une réaction hormonale normale d’une souffrance plus profonde.    Le baby-blues apparait généralement quelques jours après la grossesse et peut durer jusqu’à 2 semaines. Il est causé par une combinaison de changements physiologiques du corps (chute hormonale) après l’accouchement, à la fatigue et au stress. Il se manifeste par de l’irritabilité, de l’anxiété et des sautes d’humeur notamment face aux nouvelles responsabilités qui attendent la jeune maman associée au travail de réappropriation de sa féminité (dans un corps changé).   La dépression du post-partum est un mal bien plus complexe qui peut se manifester à tout moment dans l’année qui suit l’accouchement. Les causes sont multiples mais sont souvent associées à un sentiment de solitude, un sentiment d’oppression face à la nouvelle charge que représente la venue d’un enfant, des antécédents de dépression ou d’anxiété, une fragilité émotionnelle, des problèmes conjugaux, et le plus souvent une relation compliquée à sa propre enfance et avec ses propres parents.     Le retour aux origines   Généralement, on peut en percevoir les premiers signes pendant la grossesse, moment suprême pour penser à ce petit être qui n’est pas encore là. Même si ce n’est pas toujours conscient à ce moment précis, le psychisme de la mère est grandement sollicité. Si c’est le premier bébé, c’est un véritable changement de statut qui se prépare, on passe du statut de fille, à mère à son tour, avec le deuil inévitable inhérent à ce changement.    Il est primordial ici d’introduire une notion chère à la psychanalyse, qui se trouve à la base du lien primaire entre la maman et son bébé ; notion introduite par Winnicott, qui n’est autre que celle de la préoccupation maternelle primaire. Il s’agit d’un changement dans le psychisme de la mère qui commence à la naissance et se caractérise par un sentiment d’empathie intense face aux besoins du nourrisson.    C’est grâce à cela qu’elle va pouvoir développer un lien harmonieux avec lui et décoder les signes qu’il va émettre pour ainsi pouvoir adapter son comportement en fonction de ceux-ci. C’est grâce à cette préoccupation initiale qu’une relation de confiance mutuelle va se créer entre eux et fournira par la suite au petit-être un sentiment de sécurité dans le monde extérieur et un développement harmonieux. En effet, la qualité des interactions précoces entre la mère et le bébé est déterminante pour la santé de l’enfant.   L’échec de la rencontre et ses implications.    On peut dès lors aisément comprendre l’importance de l’état de santé psychique de la mère à ce moment clé du développement de l’enfant.    Une maman déprimée ne pourra pas répondre adéquatement aux besoins de son bébé et les interactions avec celui-ci s’en trouveront inévitablement affectées, surtout si elle se sent isolée et peu soutenue par son entourage.  Devenir maman à son tour est un phénomène complexe qui va réactiver au niveau inconscient, les relations de la maman avec ses propres parents. Comme pour tous les grands évènements de la vie, la naissance d’un bébé est propice à la résurgence de conflits anciens non-élucidés et non-digérés.   Il est dès lors possible, que la maternité ravive des conflits inconscients douloureux de la mère avec ses propres parents qui vont venir perturber la relation de celle-ci avec son propre enfant dans une forme de conflit générationnel pathologique. La relation avec le bébé s’en trouvera alors altérée et le bébé ne sera plus vécu et pensé dans sa réalité mais dans une réalité subjective de la mère contaminée par les fantômes du passé. Le degré de sévérité de ses projections diffère grandement en fonction du niveau de conscience que la mère a de ses problématiques.   Par exemple, une mère ayant eu un parent très strict et très perfectionniste avec un niveau d’exigences élevé quant à l’éducation et de ce fait toujours insatisfait, aura alors tendance à revivre inconsciemment cette relation avec son enfant.  Il sera alors très vite perçu comme trop exigeant, voire tyrannique et la maman ressentira une profonde anxiété, voire dans les cas les plus sérieux un sentiment d’énervement et de rejet face à son petit bébé. Les besoins du bébé ne sont plus perçus dans leur réalité mais sont déformés par le propre vécu de la mère.    En fonction de l’histoire familiale respective de chacun, toutes les constellations pathologiques sont possibles donnant naissance à des sentiments multiples et variés et peuvent alors se transmettre de génération en génération. La maman fragilisée par son passé peut développer toute une gamme de sentiments ambivalents vis-à-vis du petit-être en devenir.    C’est dans cette dynamique que l’épuisement, l’agressivité contenue et la culpabilité vont creuser le lit de la dépression. Elle s’exprime alors le plus souvent sous forme d’impuissance (à comprendre et calmer le bébé) et d’abaissement de l’estime de soi : la mère se sent incompétente. On peut dès lors comprendre comment ce trouble des origines peut abîmer la relation parent-enfant sur le long terme et créer une pathologie du lien qui sera préjudiciable aux deux protagonistes.    La dépression du post-partum et l’expatriation.   De nombreuses études ont été faites sur le sujet, relatant que le risque de développer une dépression du post-partum pour une mère migrante passe de 10 - 15 % pour la population générale à 38 - 50 % ! Dans cette période importante et sensible, le groupe d’appartenance comme la famille joue un rôle primordial pour la jeune maman. Elle offre un lieu de contenance, de sécurité mais aussi de partage où l’on échange sa propre expérience et où l’on est avide de conseils. Le groupe familial influence la manière dont la future mère va vivre sa grossesse et sa maternité.    Lorsque ce moment se vit en expatriation, tout cet étayage se tourne alors vers le conjoint. Or à Dubaï où plus généralement dans un univers économique mondial tendu, le père est souvent très pris par son travail et ne peut pas toujours fournir à son épouse toute l’attention et le soutien dont elle a besoin. Peut-alors s’ensuivre un sentiment de solitude et d’isolement qui peut s’exprimer par une sensibilité exacerbée envers tout ce qui concerne la maternité.    Ce sentiment est encore accentué si l’expatriation précède de peu la grossesse.  Alors vient se coupler à ce sentiment de solitude, le stress de se retrouver dans un pays étranger.  Le système de soins n’est pas forcément le même que dans le pays d’origine, dans un lieu où on l’on ne s‘exprime pas dans sa langue maternelle et où l’on se sent coupé du familier si rassurant en cette période sensible.   Pour les familles expatriées depuis plus longtemps, il est possible que la maternité vienne raviver le manque du groupe familial et des amis proches.Si ce sentiment se fait trop fort et que ce vécu de solitude se transforme en déprime, voire en dépression, il est impératif de chercher de l’aide avant que celui-ci ne s’enkyste dans un mal-être généralisé. En effet, la grossesse et la maternité généralement synonymes de bonheur, se vivent alors dans un sentiment d’isolement et d’abandon qui vient miner à bas-bruit le psychisme de la jeune maman.    Comment s’en sortir ?   En l’absence d’une prise en charge adéquate, un tiers des dépressions du post-partum deviennent chroniques. Or, tout ce qui touche à la dépression du post-partum est au malaise de la jeune maman fait l’objet d’un déni collectif depuis toujours. Un véritable tabou où tous les sentiments négatifs qui touchent à la maternité sont déniés. De ce fait la jeune maman tait le plus souvent ce sentiment d’ambivalence qui la ronge dans un vécu de honte teinté d’incompréhension.    Si elle ose parler, elle est souvent vite réprimandée par son entourage qui se trouve souvent très démuni et perplexe. Peuvent alors s’ensuivre des phrases malheureuses qui condamneront définitivement la jeune maman au silence : « Mais enfin, tu es en train de vivre une des plus belles choses de la vie et tu te plains ! », « il n’y a aucune raison de se sentir mal, tout ira bien ! ».   Ainsi vient se rajouter au sentiment d’isolement, un sentiment d’incompréhension où la mère se sent tout à coup seule au monde avec son bébé. Le vécu dépressif s’accentue, la mère se sent honteuse de ses propres sentiments face à ce petit-être qu’elle commence à considérer comme une charge trop lourde pour elle. Elle se vit comme insuffisante et inadéquate face à ce bébé si dépendant qui vient puiser dans les ressources dont elle commence à manquer.   C’est pourquoi il est primordial de sensibiliser l’opinion publique à la dépression du post-partum qui est un état temporaire qui se guérit très bien s’il est diagnostiqué et pris en charge à temps.  Ce tabou dont elle fait l’objet peut avoir des conséquences dramatiques et évoluer vers des troubles de la parentalité qui viendront alors à jamais ternir l’union entre la mère et son enfant. Une aide psychologique adaptée avec un professionnel de la sante formé à ce type de troubles est primordial afin que le vécu dépressif de la mère soit accueilli, compris et que la jeune maman et le professionnel puissent ensemble identifier et comprendre les causes afin de restituer à la mère et l’enfant leur statut respectif.    Il n’est pas rare que quelques séances suffisent si la jeune maman se sent comprise, au sein d’une écoute bienveillante où elle pourra se libérer du poids du passé afin que ce lien si merveilleux et si unique qui unit une mère à son enfant puisse pleinement s’épanouir dans une harmonie finalement retrouvée.  Vanessa Bokanowski, psychologue, psychothérapeute et thérapeute de couples, excerce au sein de la clinique The French Clinic (Dubai Healthcare city) Contact : 04 429 8450 ou 056 948 7372     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
S’ils sont perçus comme des jeux par l’enfant, ils n’en demeurent pas moins de formidables outils simples et ludiques d’apprentissage. Les loisirs créatifs regorgent d’inventivité pour s’éveiller, développer sa créativité et son imaginaire, tout en mettant sa patience à l’épreuve. Ainsi, nous vous donnons quelques idées d’activités à acheter sur Dubai et partager sans modération, avec vos enfants ! Nous avons fait notre sélection chez Culture & Co. 1. Le décopatch  Le décopatch est un papier fin, légèrement transparent, uni ou à motif, qui permet de décorer ou de redonner vie à de nombreux objets (lampe, objet déco, vase etc.) à l’aide d’une colle spéciale. Cette activité est facile et accessible à tous pour des résultats impressionnants. Pour l’anecdote, cette technique vient de… Lyon ! Où trouver le matériel ?  Vidéo tuto  En savoir plus   2. La création de masques Créer son masque de carnaval avec des plumes, des paillettes, ou encore de la peinture devient… un jeu d’enfant ! Accessoire pour compléter un déguisement d’anniversaire ou simple objet déco, le masque offre mille possibilités. Où trouver le matériel ?      3. La mosaïque  L’activité de mosaïque va permettre à l’enfant d’exercer ses capacités de concentration et de précision sur le support de son choix. Vous pouvez commencer par une petite surface, et augmenter le niveau de difficulté selon l’âge !  Où trouver le matériel ? Mosaïques en papier, en caoutchouc ou en résine selon l’âge de l'enfant.    4. La pâte polymère ou FIMO  C'est une sorte de pâte à modeler, à la consistance moins élastique, donc un peu plus difficile à travailler que la pâte à modeler classique. Celle-ci se cuit afin d’immortaliser les œuvres d'art réalisées par vos enfants !  Les pré-ados en sont mordus.  Où trouver le matériel ?     5. Le scrapbooking  Apprenez à vos enfants à mettre en scène leurs souvenirs, à écrire leur journal et à animer leurs photos dans un livre créatif. Où trouver le matériel ?    6. La création de bijoux  Tresser des bracelets, faire des colliers en perles, monter des boucles d'oreilles, sont des activités qui permettront à vos princesses de créer de vrais accessoires de mode, tout en s’amusant. Une super idée d’atelier pour un anniversaire girly ! Où trouver le matériel ?      7. La peinture  Un grand classique, indémodable. Proposant un choix varié de supports (peindre une toile, un objet en bois ou même un petit meuble), la peinture sous toutes ses formes offre de véritables moments de détente pour petits et grands. Où trouver le matériel ?   8. La calligraphie L'art ancestral de l’écriture a fasciné toutes les civilisations. Aujourd’hui, celle-ci s’expérimente par les plus jeunes pour développer leur poésie lors d’un moment de calme et de minutie. Où trouver le matériel ?    Bonnes créations !   Culture & Co Al Nasr Plaza street 10 Oud Metha Contact : +971 4 357 3603 Horaires d'ouverture : du dimanche au jeudi de 8h00 à 18h00, le samedi de 10h00 à 18h00. Fermé le vendredi.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
C’est de deux programmes d’exercice physique, l’un dédié aux femmes enceintes, l’autre aux mamans qui se ré-approprient leurs corps, que nous souhaitons vous parler cette semaine. Elaborés par une jeune maman française, ces workshops sont à la fois doux et efficaces, adaptés aux plus aguerries comme aux débutantes.  Ils visent à faire de l’exercice certes, mais aussi à vous expliquer comment et quand entreprendre des activités physiques et abdominaux durant les 3 trimestres qui préparent l’arrivée de votre bébé et durant les 2 trimestres qui la suivent.   L’initiative  Lors de sa propre grossesse à Dubai, Marianne, coach de Pilates et spécialiste du gainage et formatrice pour le pré et post natal, a constaté que les médecins ne la guidaient guère quant à sa propre pratique. « On m’a tout conseillé : arrêter de travailler, ne pas faire d’abdos ou faire exactement ce que je voulais. Après lecture, formation et en écoutant mon corps, j’ai compris qu’aucune de ces recommandations n’était exhaustive et ne prenait en compte la complexité des changements que vivait mon corps. Elles témoignaient simplement d’un manque d’intérêt de mes praticiens pour le sujet ».    Marianne décide alors de se former par le biais de divers organismes, d’accompagner toujours plus de femmes enceintes et de jeunes mamans, de lire et d’expérimenter jusqu’à la 38e semaine de sa grossesse, date à laquelle naît son petit bout. Le résultat : deux programmes conçus pour les mamans en herbe !   Les workshops prénataux : être en forme pendant toute la grossesse et arriver confiante le jour J   La formule  4 workshops éducatifs et pratiques d’1h30 pour ventres ronds, au déroulé suivant : - Une présentation thématique et un temps d’échange, - Une classe de 55 minutes,  - Une pratique de respiration. Le tout pour faire le plein d’énergie, maîtriser sa prise de poids sans se priver, et demeurer sereine à l’approche du grand jour.   Dates et programme de la prochaine série :   « Guidelines: Do’s and dont’s per trimester » Durant la présentation, les principaux changements qui affectent le corps pendant la grossesse seront évoqués, de même que les grandes lignes recommandées pour votre pratique sportive par trimestre. Marianne partage également au cours de cet atelier quelques conseils pour maîtriser sa prise de poids. La circuit class qui suit se veut dynamique, conviviale et musicale !   « Contractions rehearsal »  Après une révision des différentes respirations utiles au cours de l’accouchement, vous les mettrez en pratique en restant dans diverses positions pendant 30 à 60 secondes, soit la durée d’une contraction moyenne. Cette classe ajoute ainsi à la pratique de la respiration une contraction musculaire importante pour vous préparer à ne pas abandonner. En effet, abandonner le jour J n’est pas une option !    « All about that back »  Ce workshop vise à améliorer la posture de la future maman par une prise de conscience des déséquilibres à l’oeuvre. Le poids du bébé sur la colonne vertébrale génère en effet tensions dans le cou et douleurs lombaires qui peuvent être combattues par un renforcement musculaire et des ajustements posturaux. Ce troisième atelier permet donc de renforcer fessiers, abdominaux et muscles du milieu du dos pour stabiliser le bassin. Des techniques qui vous seront très utiles en suite de couches lorsqu’il faudra porter ou allaiter le bébé.   « Birth positions and pelvic floor focus »  Cet atelier vous apprend tout sur les positions qui favorisent la descente du bébé et qui apaisent lors de l’accouchement. Il vous est également expliqué ce qu’est le périnée et pourquoi les « kegels » sont loin d’être tout ce que vous pouvez faire pour le protéger. La présentation est suivie d’un cours qui inclut de nombreux squats, des pratiques de contraction et décontraction du périnée, des exercices de stabilisation du bassin et des étirements sur la Fitness Ball.   Les prochaines dates de la série : 14, 21, 28 septembre et 5 octobre 2018 de 16h30 à 18h Le coût : 165AED par workshop soit 600 AED pour la série. Avec le code DMMTB2018, vous bénéficiez de 100AED de réduction sur l’intégralité du programme, soit 500AED pour les 4 ateliers au lieu de 600AED.     Le programme post-natal : 7 séances pour retrouver son ventre, son énergie et libérer son dos !   La formule  Le programme est réalisé sur 3 semaines avec deux séances hebdomadaires. Le programme comprend : - Une séance introductive de 90 minutes durant laquelle sont passés en revue les phénomènes à l’oeuvre les 6 mois qui suivent l’accouchement et les raisons d’être prudente. On apprend à travailler les abdominaux profonds, à protéger et renforcer son périnée et on comprend quels muscles du dos permettent d’éviter les tensions dans le cou qui assiègent les mamans du fait du portage ou de l’allaitement. Chacune des participantes est testée au niveau du ventre pour pouvoir évaluer la progression de l’écart entre les abdominaux entre le début et la fin du programme. - 5 classes de 55 minutes.    Les prochaines dates de la série : 9, 11, 13, 16, 18 septembre de 16h30 à 18h Le coût : 600AED / programme (5 séances)  Avec le code DMYM2018, vous bénéficiez de 50AED de réduction sur le programme, soit 550AED.   Le postulat de ces workshops, c’est qu’être informée et préparée, c’est mettre toutes les chances de votre côté pour que cette entrée dans la maternité se passe en douceur.    Pour s'inscrire à ces ateliers : envoyer un email à emailProtector.addCloakedMailto("ep_659a0d76", 1);   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week-end !            
Dans une société dominée par la compétition et le spectre du chômage, où le virtuel joue un tel rôle dans les relations humaines, l’ennui semble l’ennemi à abattre. Or, l’ennui s’avère nécessaire à la connaissance de soi. Il est à la source de tout mouvement créatif. Il conduit le petit être en devenir à chercher des activités, afin de palier à ce ressenti un peu désagréable, mais ô combien précieux ! Voici quelques éclairages et conseils qui permettront aux parents d’apprendre à laisser leurs enfants s’ennuyer… ou du moins à limiter la sur-sollicitation de ceux-ci, finalement nuisible à leur développement et qui peut conduire jusqu’au « burn-out » de l’enfant !    L’anxiété, face à l’ennui.   A la rentrée, les parents trop souvent anxieux de voir leur progéniture se tourner les pouces ont tendance à inscrire l’enfant à toutes sortes d’activités. Dans une société qui tourne à cent à l’heure, l’ennui c’est la mort !   Il n’est plus possible d’aller boire un café ou de manger au restaurant sans y croiser une personne seule, la tête vissée à un écran.  En effet, depuis l’apparition du smartphone et des tablettes, nous sommes constamment en communication même livrés à nous mêmes. Comme si on ne se laissait plus le droit de laisser notre esprit vagabonder, d’observer les alentours et profiter d’un moment de solitude. Cela prend des proportions où toute personne qui n’a pas la tête sur un écran alors qu’il est seul en deviendrait presque suspecte !   Alors un enfant qui s’ennuie...? Quelle horreur ! Beaucoup de parents partent du postulat, qui est d’ailleurs largement répandu, qu’il faut initier l’enfant à toutes sortes d’activités dès son plus jeune âge. Il doit pratiquer plusieurs sports, parler plusieurs langues, etc. A force de vouloir pousser notre enfant à être autonome le plus vite possible en lui proposant un agenda bien rempli et qui ne laisse aucune place à la créativité et à l’esprit d’initiative, ne sommes-nous pas en train de faire fausse route ? Surcharger l’emploi du temps de son enfant ne l’amènera nullement à penser par lui-même et à devenir indépendant… Au contraire, on risque d’en faire un bon petit soldat, qui pour nous satisfaire n’aura de cesse de s’épuiser à vouloir répondre à nos interminables demandes d’autonomisation…   Apprendre à faire confiance : le défi des parents !   Il faut apprendre à faire confiance à son enfant, en résistant. Le laisser s’ennuyer à certains moments revient à poser les conditions favorables à la curiosité de soi, à son enrichissement personnel. Ceci s’avère bien plus porteur si l’on veut accompagner des personnes autonomes et créatives.    L’industrie du jouet a plus d’un tour dans son sac pour attirer l’attention des enfants dès leur plus jeune âge. Les jouets deviennent de plus en plus sophistiqués et les nouvelles technologies avec leur cortège d’animations sonores et visuelles développent des jeux de plus en plus nombreux qui ne laissent que peu de place à l’imagination et à la créativité de l’enfant.   Qu’en est-il du temps où les enfants s’amusaient avec de simples personnages en bois ? Voire un bout de bois ? Il est important de choisir des jouets qui ne soient pas toujours trop sophistiqués et qui poussent l’enfant à les utiliser comme ce qu’ils doivent être : une initiation, un point de départ afin de stimuler les capacités d’imagination de l’enfant. C’est avec ce type de jeux, que l’enfant pourra au mieux évacuer les tensions du quotidien. Il apprendra à mettre en scène des questions qui le préoccupent ou tout simplement se créer son propre monde, apaisant et affranchi du langage de l’adulte avec ses contraintes.   Il est primordial de laisser les enfants s’ennuyer car c’est aussi apprendre à se poser en tant que parent. Pas seulement le parent qui initie l’enfant à l’interaction intellectuelle et sociale mais aussi comme le parent qui protège… Celui qui protège l’enfant contre l’excitation toujours plus pesante et plus pressante, d’un univers de plus en plus compétitif et d’un trop-plein de stimulations visuelles et sonores amenées par les nouvelles technologies.    Laisser un enfant s’ennuyer, c’est le laisser s’apaiser, le laisser prendre un temps, une pause afin de s’organiser lui même. Les enfants doivent pouvoir bénéficier du temps nécessaire pour apprendre à palier eux-mêmes au sentiment d’ennui. Ce n’est qu’à ce prix qu’ils pourront effectivement apprécier un passe-temps, la présence d’un ami ou tout simplement de jouer seul.    Les bénéfices pour nos enfants   De cette manière ils vont apprendre à :   - Se connaitre. L’absence de contraintes permet à l’enfant de découvrir ce qui le divertit dans une authentique quête de soi. Les multiples sollicitations du monde des adultes risquent au contraire de créer un faux-moi calqué sur le désir des adultes. - Stimuler leur créativité qui se met en œuvre afin de trouver une solution à un sentiment désagréable. L’imagination commence au moment où le réel ne nous fournit plus les conditions nécessaires à l’apaisement. - Ralentir le rythme.  Ce qui s’avère nécessaire pour préserver leur l’équilibre psychique et les protéger de l’hyperactivité, de l’anxiété ou la dépression s’ils sont sans cesse contraints de répondre à des stimulations extérieures. Cela leur apprend à se régénérer, à profiter d’un moment de calme à la maison qui doit absolument faire fonction de pare-feu vis-à-vis du monde extérieur.    En ce temps de rentrée scolaire, il me semble important plus que jamais, au vu de ce qui a été dit, de laisser des plages horaires propices à l’ennui…    Comment on s’y prend ?   Pour cela, il serait bien :   - D’alléger le planning de l’enfant en résistant à la frénésie collective de la fin des vacances.  - De se garder d’intervenir trop souvent lorsque l’enfant ne se trouve pas occupé à une activité bien définie. - D’apprendre à s’ennuyer aussi afin de montrer l’exemple, de montrer à l’enfant que ce n’est pas la fin du monde, bien au contraire, c’est le début.   Vos tout petits vous en seront éternellement reconnaissants !   Vanessa Bokanowski, psychologue, excerce au sein de la clinique The French Clinic (Dubai Healthcare city) Contact : 04 429 8450 ou 056 948 7372   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week-end !            
En juin dernier, vous aviez trouvé le temps, allez savoir comment, de diversifier la lunchbox de votre petit bout. Quelle n’avait pas été votre déception quand la salade de quinoa préparée maison, au détriment d’une demi-heure de sommeil, était revenue de l’école intacte. Avec un coup de chaud bien entendu… C’est la vignette classique du matin, la page blanche, le grand moment de solitude de la maman à Dubai : La lunchbox.   Pas de stress. Pour la rentrée 2017, on décrypte les offres de livraison de lunchbox qui existent pour vous libérer de cette tâche un peu ingrate, il faut bien l’avouer.    Nous nous attarderons sur deux initiatives françaises avant d’évoquer plus brièvement les autres gammes qui s’offrent à vous.   Urban Chefs Kids Simplicité et équilibre La démarche : En 2015, Mehdi est un trader qui quitte tout pour monter Urban Chefs. Son but est alors de proposer des plateaux repas équilibrés, à la française, aux employés de bureau lassés de leur éternel sandwich. Une rencontre fortuite et une conversation bien engagée l’orientent vers le monde de la petite enfance. Le pari de Mehdi, c’est alors de proposer aux enfants des déjeuners simples mais équilibrés. Un pari réussi suite au lancement d’Urban Chefs Kids à la rentrée 2016.  La formule : Urban Chefs Kids propose chaque jour 2 options de menus, dont une option intégralement végétarienne. Chaque box comprend : un snack, un plat principal, de l’eau et des fruits frais. L’engagement minimum par semaine est de 3 jours. On aime : Pas de sel et pas d’herbes ajoutés.  Le côté mignon et séduisant des légumes, comme les petites carottes en étoiles.  Un tarif particulièrement abordable lorsque l’on choisit les engagements réguliers. La possibilité d’être livré(e) en crèche avant 11h, même si vous récupérez votre enfant avant le repas. Le budget : $ 20 AED par jour pour les formules Déjeuner (plat chaud + eau + fruits). 28 AED par jour pour la formule Snack et jus + Déjeuner. Les partenaires : Urban Chefs Kids est déjà présent dans plusieurs crèches telles que Tiny Town Nursery (DIP), Toddler Town Nursery, Le Petit Poucet, Golden Gate Nursery, Chubby Cheeks Nursery (DIP, DG), Baby Home Nursery, Kids Kare Nursery, Vernus Early Learning Center… Les projets : La commande en ligne pour les particuliers approche, même si les livraisons s’effectueront toujours en crèche.     Contact  http://urbanchefs.ae emailProtector.addCloakedMailto("ep_5afdec1c", 1); Facebook : Urban Chefs UAE Instagram : urbanchefs.dubai     Petit Gourmet UAE Du bio et du goût dès 18 mois ! La démarche : A son arrivée à Dubai, Céline, jeune maman, quitte L’Oréal pour se consacrer temporairement à son bout’chou, Paul, qui a alors 3 mois. Lorsque Paul entame la diversification alimentaire, elle se trouve désemparée devant le manque de diversité de l’offre et rencontre des difficultés à se procurer des produits sains. Céline prend alors goût à la création de menus, pour que Paul mange aussi frais et varié que s’il grandissait en France. Monter Petit Gourmet devient ainsi une évidence : Céline se nourrit des attentes communes de nombreuses mamans rencontrées au fil des mois pour proposer une offre bio et responsable, disponible en crèche. La formule : Le menu comprend un plat principal pour éveiller les papilles et un délicieux dessert, auxquels peuvent s’ajouter un snack, si vous le souhaitez. Chaque semaine, vous choisissez en ligne les menus pour la semaine suivante, de façon souple. Le seul impératif étant de commander 2 menus sur une semaine, sans autre engagement. On aime :  L’attention portée à la qualité des produits, certifiés frais, bio et sans additifs. Des repas qui initient les enfants à la richesse de notre gastronomie sans trop en faire. Le packaging recyclable La souplesse des formules : Vous pouvez en effet opter pour 2 à 5 menus par semaine, et un engagement hebdomadaire, mensuel ou par « term ». Coût : $$ De 29 à 34 AED par jour pour les formules Déjeuner + Dessert. De 35 à 40 AED par jour pour la formule Snack healthy + Déjeuner + Dessert. Les partenaires : Kangoroo Kids Nursery, Child’s Play Nursery, Ladybird Early Learning Center. Les projets : La livraison à domicile sera disponible d’ici quelques mois.      Contact  www.petitgourmetuae.com emailProtector.addCloakedMailto("ep_04d44eb0", 1); Instagram Facebook   Leela’s Lunches  Céréales complètes et légumes masqués  La formule : Chez Leela’s Lunches, l’accent est mis sur les céréales complètes. Il faut s’attendre à des recettes plutôt riches et dans lesquelles les légumes sont cachés au sein des plats, un peu aux antipodes de nos traditions culinaires. Leela’s lunches reste cependant une excellente option si au moment de diversifier l’alimentation de votre bébé, ce dernier a tout bonnement refusé les légumes ! On aime :  La possibilité d’être livré pour un anniversaire ou une après-midi festive à thème. Les programmes éducatifs qui comprennent des visites de fermes biologiques entre autres activités. Coût : $ De 25 AED à 30 AED      Contact www.leelaslunches.com http://www.leelaslunches.com/contact-us.html Facebook Instagram     Yum in a Box Le continental de 2 à 10 ans  La formule : Yum in a Box propose des menus un peu plus éloignés de nos habitudes alimentaires, tels que les scones ou encore l’omelette avec hummus au petit déjeuner, mais nos enfants étant des experts de l’expatriation, leur gamme arrive à point nommé. Le déjeuner seul est tout particulièrement abordable. Et à celui-ci s’ajoutent des options de petit déjeuner, snack, fruits ou dessert. Coût : $ à $$ Plat principal seulement : de 18 AED (2 à 5 ans) à 25 AED (6 à 10 ans). Petit déjeuner + Plat + Snack + Dessert : de 33 AED (2 à 5 ans) à 47 AED (6 à 10 ans).     Contact http://www.yuminaboxuae.com emailProtector.addCloakedMailto("ep_2391dede", 1); Facebook Instagram   Yum by Mum  Des meal plans livrés à domicile  La formule : Yum by Mum vous accompagne au cours de 5 étapes, depuis les purées maison pour bébé de 6 mois (2 purées par jour) au poulet pané pour enfant de plus de 2 ans (1 plat par jour). Une gamme plus coûteuse que les options mentionnées préalablement, mais très pratique pour les mamans aux horaires de bureau conséquents et dont les bébés ne vont pas en crèche. Coût : $$$  2 purées par jour (étape 1) : de 50 AED à 53 AED. 1 plat par jour (étape 5) : 270 AED pour un engagement de 7 jours soit 39 AED par plat.     Contact http://yumbymum.com emailProtector.addCloakedMailto("ep_7905c9e9", 1); Facebook Instagram   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !                
En France, la rééducation du périnée est proposée à toute femme venant d’accoucher. Elle est remboursée par la Sécurité Sociale à hauteur de 10 séances, quelle que soit la façon dont se soit déroulée la mise au monde. Il s’agit d’une prise en charge systématique dont peu de pays peuvent se targuer ! A Dubai, les gynécologues-obstétriciens ne parlent pas spontanément de cette étape post-partum fondamentale. Il est courant d’attendre que des problèmes d’incontinence ou de pesanteur se manifestent et persistent, en particulier après une seconde grossesse, pour être envoyée chez un spécialiste. Nous faisons donc le point sur les bienfaits de cette pratique.   Le périnée, c’est quoi au juste ?    Le périnée est un ensemble complexe de muscles superficiels et profonds, essentiels au bon fonctionnement de l’appareil urogénital. Ils soutiennent les viscères, sont directement impliqués dans la réalisation de besoins physiologiques primaires, et permettent d’avoir une sexualité épanouissante. Leur faiblesse est souvent mise en cause dans les cas d’incontinence comme dans ceux de descentes d’organes.   Dans quels cas faire la rééducation du périnée ?   Contrairement aux idées reçues, la rééducation n’est pas exclusivement destinée aux femmes ayant vécu un accouchement par voie basse difficile ou faisant l’expérience de problèmes d’incontinence et de douleurs vaginales. Les raisons pour lesquelles il est recommandé de prendre un avis médical avant de décider de s’en passer sont les suivantes :   Tout d’abord, le poids du bébé sur le périnée durant la grossesse tend à favoriser un relâchement musculaire, avant même que l’accouchement n’entre en jeu. Même en cas de césarienne, il n’est donc pas inutile de consulter pour s’assurer que le périnée n’ait pas été trop affecté par la grossesse. Par ailleurs, un accouchement relativement « aisé » ou rapide peut être lié à un relâchement des tissus ou à un manque de tonicité initial. Celui-ci peut créer des inconforts et dysfonctionnements plus ou moins contraignants plusieurs années plus tard, alors même que la femme concernée se sent parfaitement normale quelques semaines après l’arrivée de son bébé.   Enfin, l’accouchement tend à conforter des asymétries préexistantes, que l’on soit trop tonique ou trop laxe, que l’on ait poussé longtemps ou non. L’angle de sortie du bébé, et non seulement une éventuelle épisiotomie, sont ainsi en cause.   Par prudence, il est donc judicieux, quelles qu’aient été les conditions de votre accouchement, de vous rendre chez un kinésithérapeute spécialisé. Celui-ci sera le plus à même de recommander le nombre de séances nécessaires (5 à 10 en moyenne si vous n’avez pas de symptômes gênants, 10 à 25 si la zone a été plus malmenée).   Pourquoi ne pas réaliser les exercices seule ?   Effectuer des contractions périnéales seule est possible, et parfois bénéfique, sur conseil médical. Mais même si vous avez la sensation que tout fonctionne « comme avant », et que vous vous sentez en mesure de réaliser des contractions du périnée tranquillement assise chez vous, voici quelques arguments en faveur d’un suivi médical :   - Entre la perception que vous avez de votre capacité à contracter votre périnée et votre capacité effective, il peut y avoir une différence non négligeable. - La capacité à activer les muscles est certes essentielle, mais celle à les détendre l’est tout autant.  En particulier si vous envisagez une autre grossesse. L’aide d’un professionnel se révèlera précieuse pour apprendre la détente au même titre que l’activation. - Un spécialiste saura déceler des asymétries pouvant générer des douleurs à court ou long terme, notamment lors des rapports. Et il pourra y remédier en vous aidant à renforcer vos muscles d’un côté plus que de l’autre.   Quand commencer ?   Il est préconisé de commencer environ 6-8 semaines après l’arrivée au monde de votre bébé. Pas de panique si vous décalez cette reprise de quelques semaines. Il faut parfois un peu de temps pour se sentir prête et à l’aise. Et si vous n’avez pas fait votre rééducation juste après vos accouchements, et rencontrez à présent des difficultés pour vous retenir ou pour porter une protection hygiénique, tout n’est pas perdu ! Il est certes plus facile de stimuler les muscles, notamment en manuel, peu après l’accouchement, et de faciliter une reconnexion active avec la zone lors de cette période. Mais mieux vaut tard que jamais : une rééducation quelques années après vos accouchements sera plus facile à entreprendre que d’éventuelles complications à la ménopause ne seront à gérer.   Quelle prise en charge ?   La séance d’évaluation coûte en général 450 AED, les séances de suivi entre 380 et 420 AED. Certaines assurances privées prennent en charge tout ou une partie de la rééducation. Il vous faut pour cela demander un « referral » à votre gynécologue ou votre obstétricien lors de la visite des 6 semaines postpartum. Si vous cotisez à la CFE, vous pourrez être remboursée sur la base de dix séances de rééducation périnéales, mais au tarif français.   Qui consulter à Dubai ?    Cela dépend de l’approche qui vous correspond le mieux et de la durée qui s’est écoulée depuis votre accouchement :   - Pour une approche douce mais efficace, permettant une (re)prise de contact avec chacun des muscles du plancher pelvien en isolation, rendez-vous à la Koster Clinic où exerce Olivia Faujour. Cette française, kinésithérapeute, formée à la méthode des hypopressions abdominales par la célèbre Dr de Gasquet, privilégie la rééducation manuelle. Cependant, elle n’hésitera pas à utiliser une sonde si vous éprouvez de grandes difficultés à contracter votre périnée par vous-même. Olivia pourra également vous accompagner en cas de cicatrice gênante ou inconfortable. Retrouvez son contact (rubrique physiothérapistes) sur la liste des médecins et professionnels de la santé francophones à Dubai !   - A proximité de Jumeirah Beach Park se trouve Physioart, une clinique où exerce la kinésithérapeute Hafsa Sliman. Formée au Maroc puis en France où elle a pratiqué onze années, elle s’est spécialisée dans l’accompagnement pré et post-natal et a effectué une formation spécifique avec l’Ecole Internationale de Rééducation du Plancher Pelvien. Elle privilégie en général une approche mixte. Ainsi, les séances commencent avec une évaluation manuelle et se poursuivent avec la pratique d’exercices avec biofeedback. Retrouvez son contact (rubrique physiothérapistes) sur la liste des médecins et professionnels de la santé francophones à Dubai !   - Pour une approche privilégiant l’électrostimulation, orientez-vous vers Laura Barrett, kinésithérapeute formée en Angleterre. L’électrostimulation est particulièrement utile lorsque les muscles sont faibles et qu’une déconnexion entre intention et contraction effective est constatée. En cas de manque de tonicité sévère, Laura Barrett peut également vous proposer des séances de laser. N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !            
Ce titre est volontairement emprunté à l’ouvrage de Selma Fraiberg, pionnière américaine, qui par ses travaux dans les années 80, a révolutionné le champ de la psychologie de l’enfant. Celle-ci a introduit une notion très reconnue actuellement dans le monde de la pédopsychiatrie qui est celle des projections parentales. Souvent l’enfant qui présente un symptôme, qualifié alors « d’enfant difficile », peut-être le porteur de problématiques familiales inconscientes non résolues. Son symptôme vient faire écho à des conflits familiaux précédant sa naissance.    
Dans un premier temps, j’introduirai le concept des projections familiales et leurs implications ; pour ensuite me pencher sur l’expatriation, moment fragile qui peut être propice à la reviviscence de certaines problématiques ; et enfin vous en dire plus sur la consultation thérapeutique avec l’enfant et sa famille.    La naissance : un moment magique et chargé d’histoire   La naissance d’un enfant est toujours source d’une forte mobilisation. La cellule familiale accueille en son sein un nouveau petit être et va dès lors s’en trouver bouleversée. L’enfant commence à exister dans le psychisme de la mère, mais aussi du père, dès l’annonce de la grossesse. Il mobilise inconsciemment et avec intensité le psychisme des parents et le rapport avec leur propre enfance. Les problématiques du post-partum ou baby blues sont d’ailleurs souvent le signe de relations conflictuelles antérieures de la mère avec sa famille initiale : celles-ci viennent se rejouer, quand à son tour elle devient mère, et prend la place de parent.   Les fées autour du berceau...   Pendant la grossesse, une représentation psychique de l’enfant se créer chez les parents, on se représente mentalement ce petit être à qui on va tout donner… Mais qu’est-ce que ce tout ?  Il y a les fantasmes conscients, « j’aimerais qu’il ait ceci ou cela », ou « qu’il soit comme ceci ou comme cela », « qu’il fasse ceci plus tard ».  Mais planent aussi autour du futur berceau, les fantômes du passé… Il s’agit de l’histoire familiale des deux parents, de leurs ancêtres. En effet, nous sommes tous issus d’un couple parental, d’un autre qui l’a précédé et ainsi de suite. Cette histoire familiale se trouve dans certains aspects, bien logée au fond de notre inconscient, et n’attend souvent que l’arrivée du nouveau venu pour pouvoir ressurgir.    Les fées qui se penchent sur le berceau à la naissance ne sont pas toute bienfaisantes et il est alors possible que certains scénarios douloureux du passé, n’attendent que ce moment chéri pour refaire surface. On appelle cela en psychologie, les scénarios narcissiques de la parentalité.   L’enfant, les parents et leurs ancêtres    Tout dépend alors de la relation du parent avec sa propre histoire familiale. La psychopathologie de l’enfant ne peut-être exempte de l’empreinte de celle-ci. Nous voulons tous être les meilleurs parents possibles. Mais il est important de comprendre, que lorsque l’enfant va mal, il est souvent porteur de la dynamique d’un système : le groupe familial.     L’enfant dès sa naissance est le dépositaire de projections. Le terme de projection s’entend dans le sens de déposer chez autrui des parts de son propre psychisme.  Certaines sont directement issues des bonnes relations et s’avèrent constructrices pour l’enfant, d’autres peuvent se révéler plus conflictuelles. Elles risquent alors d’interférer avec le développement d’un enfant en croissance et de sa personnalité. Ce qui peut constituer le nid de certaines pathologies.    Lorsque l’histoire se rejoue…   En effet, des parents ayant eu des relations conflictuelles avec leurs propres parents, qui ont eu sans doute eux-mêmes des problèmes avec les leurs, peuvent inconsciemment rejouer un scénario impossible qui se nourrit d’une frustration ancienne et très souvent inconsciente. Et c’est à la naissance de l’enfant que viennent ressusciter d’anciennes problématiques non résolues avec nos propres parents. Le passé vient alors nous hanter en se réactualisant dans le présent. Pour reprendre la formule de Freud, « l’ombre des parents est tombée sur le moi ».   Il se peut qu’une mère ayant été élevée par mère absente psychiquement, parce-que préoccupée par ses propres problèmes ou par des relations conflictuelles dans le couple, ait gardé un souvenir ambivalent de sa relation avec celle-ci. Il en est de même d’un père ayant grandi par exemple dans l’ombre d’un père très autoritaire et peu affectueux. Chaque histoire est différente et unique. Cela ne veut pas automatiquement dire que ces scénarios vont se rejouer dans la relation avec l’enfant mais une porte s’est ouverte. Ceci est inconscient et dès lors déguisé.   Un exemple typique est celui de familles traumatisées par des guerres, des génocides où  tout autre traumatisme individuel, et dans l’inconscient se dépose alors une charge mortifère. Celle-ci peut prendre différentes formes, comme une préoccupation excessive quant à la sécurité de l’enfant, source d’anxiété, voire des phobies. Certains parents refuseront catégoriquement de parler du passé, créant alors un déni familial. Ce déni amputera alors l’enfant de la connaissance de ses origines avec le risque d’ouvrir la voie à toutes sortes de pathologies.   L’enfant et l’expatriation   Avant d’introduire l’évaluation psychologique de l’enfant, j’aimerais évoquer un sujet qui nous concerne présentement : celui de la famille en expatriation.   Il est évident que l’expatriation peut accentuer les éventuelles problématiques évoquées plus haut. Les parents coupés de leurs propres familles peuvent dès lors faire face à un isolement susceptible de réactiver d’anciens conflits, surtout si on s’expatrie en étant enceinte ou avec des enfants en bas âge. L’expérience de l’expatriation, bien que réelle source d’enrichissement, peut dans un premier temps être vécue comme bouleversante pour les parents et l’enfant en manque de repères.  C’est le couple, la famille entière qui vit ce bouleversement et certains le vivent mieux que d’autres. Quoiqu’il en soit, l’enfant, aura besoin d’être accompagné, sécurisé dans la traversée de ce choc culturel.     Face à ce nouvel environnement, il peut développer, même temporairement toutes sortes de symptômes : anxiété, crainte, tristesse, agitation, colère, agressivité, repli sur soi ce qui peut fortement mobiliser le psychisme des parents et permettent l’éclosion d’anciens scénarios. Ceci est en lien avec le fait, que l’expatriation engendre souvent un moment de régression pour la famille en manque de repères.   Si l’un des parents se déprime face à ce changement,  il est dès lors possible que se rejoue dans sa relation à ses enfants des scénarios d’abandon, de tristesse, d’isolement qui pourront prendre différentes formes, comme par exemple un attachement excessif qui pourra étouffer l’enfant. Ceci n’est évidement qu’un exemple parmi d’autres. C’est pourquoi une expatriation doit bien se préparer sur le plan psychologique pour le bien être de tous. Il faut être au clair avec les difficultés psychologiques auxquelles on peut être confrontés à l’aube d’un tel changement.     Les consultations thérapeutiques avec la famille   Au regard de ce qui vient d’être dit, je pense qu’il est primordial que les parents s’incluent dans la consultation psychologique avec l’enfant. Ce sont les mieux placés pour pouvoir renseigner le psychologue sur le symptôme que présente l’enfant, et pour aider à cerner la problématique au plus près de sa réalité.  L’école peut aussi s’avérer une source précieuse d’informations car il est possible que le symptôme s’exprime uniquement dans ce cadre là.   Il est parfois dommage de voir certains parents, venir en consultation d’eux-mêmes ou soient envoyés par l’école, en présentant leur enfant comme seul porteur du symptôme, comme si celui-ci n’avait pas d’histoire familiale. Aucun parent ne doit se sentir coupable de sa propre histoire, ni d’avoir pu sans aucune intentionnalité, faire surgir à la surface dans son propre rôle de parent, des conflits non résolus liés à son enfance.   Les consultations thérapeutiques familiales revitalisent le lien familial, permettent de dénouer les conflits inconscients et d’ouvrir de nouvelles perspectives plus riches de sens, dont tout le cercle familial bénéficiera. L’enfant sera aussi vu seul et révèlera le plus souvent ses problématiques inconscientes par le jeu et le dessin dans l’échange avec le thérapeute.     Parfois, le seul entretien clinique avec l’enfant ne suffira pas, et il faudra alors recourir aux tests. Ceux-ci permettront de révéler au mieux quelles sont les aptitudes que l’enfant maîtrise mais aussi où se situent ses difficultés. L’intelligence n’étant pas considérée comme un tout mais comme la somme de différentes aptitudes. De ce fait, il se peut tout à fait, que l’enfant excelle dans un domaine et soit moins bon dans un autre.  Cependant, il est fréquent que des consultations thérapeutiques en alternance parents-enfant suffisent à améliorer rapidement la situation. L’éclairage des problématiques inconscientes, souvent à la base du problème, est alors au cœur du processus thérapeutique. Une fois qu’elles deviennent conscientes, d’autres stratégies peuvent être élaborées avec le thérapeute. Les fantômes dissimulés dans la chambre d’enfants disparaissent alors progressivement et cèdent  la place à une harmonie retrouvée ! Vanessa Bokanowski, psychologue,  excerce au sein de la clinique The French Clinic (Dubai Healthcare city) Contact : 04 429 8450 ou 056 948 7372   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week-end !              
Fashionista dans l'âme, il vous est, depuis peu, impossible d'enfiler vos jeans sans grimacer. Vous vous réveillez avec le tee-shirt devenu brassière, et vos talons, un temps synonyme d'élégance et de légèreté, vous narguent chaque jour depuis leur placard, d'un " Tu vas avoir mal au dos ".  Bébé est en chemin et la reconversion stylistique n'est pas évidente. Mais ventre rond ne signifie pas mode à l'abandon ! Nous avons déniché quelques adresses et sites où retrouver, selon votre budget et vos envies, le goût du shopping pour les neuf prochains mois.   Les boutiques    - H&M - Dubai Mall, Ibn Battuta Mall Idéal pour vous procurer quelques basiques.  Les pièces phares : Les leggings et jeans (sans oublier les salopettes) de la Collection Mama. Bien coupés, agréables à porter, ils affinent la silhouette et s'adaptent à l'évolution du ventre au fil des mois. Un bel investissement, vous pouvez les arborer avant que le ventre ne s'arrondisse de même que dans les mois suivant l'arrivée du bébé. Effet anti-ballonnements garanti !  Budget : Leggings à 99 AED; Jeans de 149 à 199 AED.   - Smitten Boutique - Marina Mall Un magasin pépite, des choix éclectiques. Une boutique au sens premier du terme, qui pioche dans divers univers pour allier confort et originalité. Roshini, sa fondatrice, y construit la collection Ohma au gré de coups de coeur. Vous trouverez également chez Smitten une petite collection bébé ainsi que la pratique ceinture de grossesse. La pièce phare : Le tee-shirt aux imprimés " Baby Loading ..." ou " 9 months challenge " et aux couleurs discrètes mais tendance. Budget : De 79 AED à 199 AED le tee-shirt.   - Seraphine - Dubai Festival Centre  Certes, les robes Séraphine sont portées par la Duchesse de Cambridge, la Princesse de Suède et bien d'autres mamans célèbres. Pour autant, la sélection demeure variée et accessible. De nombreux modèles présentent l'avantage de pouvoir être portés durant la grossesse mais également lors de votre phase d'allaitement. Des emplettes distinguées et tendance à la fois ! La pièce phare : La robe chic. Le premier magasin ouvert aux Emirats regorge de modèles classiques et élégants, à porter au bureau comme en soirée.  Budget : Robes de 210 AED à 450 AED.   - Mango - Dubai Mall  Nul besoin de présenter la marque espagnole. Sa collection maternité est certes limitée aux Emirats mais son habillé décontracté se révèle utile en période de disette stylistique.  La pièce phare : Le jean, en particulier si vous préférez un effet plus " jean authentique " à celui " legging ". Budget : 159 AED le jean ; 119 AED le soutien-gorge d'allaitement en dentelle.   - Design by S&S - JLT (Cluster U) Susanna et Sophie ont une fibre créative sans égale. Elles apportent aussi, à la demande, une touche raffinée aux modèles déjà existants sur lesquels vous auriez craqué, que ce soit en lisant le dernier Grazia ou Harper's Bazaar en date. Les étoffes de qualité, associées à un riche mélange d'influences indiennes et occidentales, offrent des pièces uniques pour les grandes occasions. Susanna crée également de modèles à porter au quotidien, qu'elle revisite selon votre goût et style. Cette robe en dentelle, qui souligne avec délicatesse son « baby bump », en est un exemple. La pièce phare : La robe longue de soirée. Parfaite si vous venez de recevoir une invitation à un événement dont la date tombe lors de votre dernier trimestre ! Budget : A partir de 399 AED. Page Facebook    - Destination Maternity – Marina Mall, Dubai Mall Une enseigne à ne pas mettre de côté malgré un merchandising parfois peu vendeur. Ne vous fiez pas aux vitrines et osez entrer pour shopper une petite robe d’été, un joli maillot de bain ou encore une chemise de nuit colorée pour la maternité. Chaque pièce est adaptée à votre (petit ou gros) bidon tout rond. Vous retrouverez également une large sélection de soutien-gorge d’allaitement ainsi que que des pantalons de grossesse de tous les styles (et de toutes les coupes !). Le petit plus sympa : les cabines d’essayage sont équipées d’un faux ventre de 9 mois (en moyenne) vous permettant facilement de vous projeter en début de grossesse !  La pièce phare : Le soutien-gorge d’allaitement oui, mais aussi sexy ! Couleur ou dentelle, à vous de choisir. Budget : Entre 219 et 279 AED le soutien-gorge.   Les sites de livraison en ligne   The Mommy.co  Des tops d'allaitement aussi abordables que pratiques aux jolies robes de plage, The Mommy.co offre une petite collection pleine de pièces qui vous accompagneront tout au long des neuf mois de grossesse. La pièce phare : La jupe fourreau qui offre un look professionnel pour celles travaillant en bureau : une alternative séduisante et confortable au tailleur ! Budget : Tops de grossesse et allaitement à 99 AED ; Jupe fourreau de 139 à 165 AED. L'envoi est gratuit dès 300 AED d'achats.   ASOS.com   Les classiques ne le sont pas sans raison. Asos dispose d'une collection maternité littéralement haute en couleurs. Des sous-vêtements de grossesse aux robes de plage et maillots de bain, le site présente aussi la spécificité de proposer des lignes en fonction de la silhouette. Les plus menues (Petite Maternity) et les plus grandes (Tall Maternity) disposent ainsi leurs collections dédiées. La pièce phare : Les tuniques d'un noir ébène côtoient celles aux tons chauds ou motifs floraux. Pour une impression de légèreté dont on a grand besoin. Budget : Tuniques et robes légères de 85 AED à 160 AED. Les retours sont désormais gratuits depuis les Emirats. Prévoir un délai de 3 à 6 jours ouvrés.   Stork  L'homologue de Smitten, mais en ligne. A ce titre, la majeure partie des pièces à découvrir sur le site sont des robes. Avec ses modèles monochromes, à motifs géométriques ou fleuris discrets, la collection en évoquerait presque la galerie d'art Majlis du quartier historique d'Al Fahidi. Ça tombe bien, c'est sur Littlemajlis.com que l'on trouve les articles de Stork Maternity !  La pièce phare : La combinaison chocolat, qui met en valeur le ventre arrondi et affine la silhouette. Trendy et coquette, à porter le jour en baskets et le soir, si vous en avez le courage, avec vos escarpins. Budget : La combinaison à 220 AED ; les robes de 260 à 599 AED.   Mumzworld Réputé pour ses listes de naissance, Mumzworld l'est aussi pour ses corsets et autres articles de lingerie de maternité. Robes, leggings, sélection coton bio pour maman et bébé, le choix est vaste. A vos claviers ! La pièce phare : Le blazer, bleu marine ou beige au choix, légèrement plus long qu'un blazer traditionnel pour s'adapter au top de grossesse et le pimenter. Budget : Blazer à 185 AED ; tops classiques à 99 AED.   Mademoiselle from Paris - Sur catalogue La lingerie et les maillots de bain de grossesse de Mademoiselle from Paris sont idéalement conçus pour sculpter votre silhouette en évolution. Les tons et coupes rappellent la fraîcheur des modèles d'EnviedeFraise, qu'il est plus coûteux d'importer à Dubaï (http://www.enviedefraise.fr en cas de séjour en France). La pièce phare : Le maillot une pièce, monochrome ou bicolore.  Budget : Promotion en cours : de 100 à 200 AED. Contact : Marie vous envoie, sur demande, un catalogue des maillots disponibles. Vous pouvez la contacter par e-mail : emailProtector.addCloakedMailto("ep_e1f255d3", 1);   Crédit photo : Julia Flabat @secretlyjulia.com N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !            
  1. Les + lus
  2. Les + récents