Si vous n’en n’êtes pas à votre premier vol avec un ou plusieurs enfants vous connaissez peut être la recette pour un voyage réussi en avion ? Si vous êtes nouvelle à ce « jeu », sachez qu’il vous faudra une bonne dose de courage, saupoudrée de beaucoup de patience et relevée d’un monstre de créativité pour les garder occupés… et calmes ! Notre première fois fut un chaos sans précédent, on se souvient même avoir versé quelques larmes au milieu de toutes nos suppliques, devant les autres passagers hilares. Maintenant on en rit aussi mais à ce moment là et sitôt sortie de l’avion on en voulait à la terre entière et avions fermement résolu : plus jamais de voyage seule avec Miss/Mister Tornade ! Alors pour que votre voyage se passe comme en rêve, voici quelques règles à adopter… Testées et approuvées, ça marche ! Ouf ! À L’AÉROPORT 1. S’y prendre à l’ avance, tant pour la réservation du vol que pour l’arrivée à l’aéroport. Ceci pour faire part à toute éventualité, telle que, en vrac : caprices je me roule par terre parce qu’on n’a pas pris mon sac Hello Kitty mais Barbie, arrêts pipi, visite touristique des lieux pour les plus jeunes curieux etc. Et, si vous n’avez pas déjà « booké » vos places en ligne, arriver tôt permet de choisir l’emplacement de ses sièges dans la mesure du possible. 2. Voyager léger. Les enfants suffisent déjà à nous remplir les bras, pas la peine de s’ajouter 1 tonne de bagages dont on sait très bien qu’on ne se servira que du tiers de toute façon. 3. Prendre une poussette type parapluie, plus légères, même s’ils ont passé l’âge (toute proportion gardée bien sûr). La poussette a le triple avantage de garder l’enfant en place le temps de faire toutes les démarches nécessaires à l’aéroport, d’aller plus vite plutôt que d’attendre la progéniture à chaque pas et… de porter les bagages cabine ! Si vous voyagez avec Emirates, les poussettes sont fournies au départ comme à l’arrivée à destination jusqu'à la sortie d’aéroport, merci Emirates ! Et bien sûr un porte bébé pour les plus petits. Très pratique quand vous voyagez avec deux enfants en bas âge : un dans le porte bébé, un dans la poussette et roulez jeunesse ! DANS L’AVION 1. Habiller les enfants de manière confortable (sans aller jusqu’au pyjama) et prévoir des chaussettes épaisses au cas où ils enlèveraient leurs chaussures, et toujours un petit gilet, souvent utile en plus de la couverture fournie, pour les plus frileux… 2. Mamans de jeunes enfants, munissez-vous de suffisamment de couches (très pratiques en avion, les couches « easy up ») lingettes et gel antibactérien bien sûr mais aussi d’un change complet pour eux… et d’un haut pour vous, au cas où le dernier biberon passerait mal. Une tétine et/ou un biberon de lait ou eau pour le décollage et l’atterrissage aussi afin d’éviter les oreilles bouchées, ce qui est très douloureux pour tous mais surtout pour les nourrissons. 3. Amener de nouveaux livres et jouets, puzzles et coloriages, rien de tel pour les intéresser un bon moment et la surprise les mettra d’emblée de bonne humeur. Personnellement j’ai fait un tabac avec un appareil photo (adapté à leur âge) qui les a occupées à shooter tout ce qui bouge pendant 2 bonnes heures ! Et pour les plus grands, suggérez leur de tenir un journal de vacances, à commencer dès l’avion : dessins, textes… ça occupe intelligemment, les ados adorent…et cela peut même parfois déclencher un nouveau hobby pour le récit ou le dessin ! 4. Utiliser les moyens d’animation du bord. La plupart des compagnies aériennes proposent maintenant un beau bouquet de chaines TV dont dessins animés et autres émissions pour petits et ados, des jeux vidéos aussi . 5. Après qu’ils aient fait le tour de tout ça et s’ils ne montrent toujours pas de signes de fatigue, et que vous avez un iphone, ipad, et autres tablettes, c’est le moment de les sortir ! Prévoyez d’ailleurs de télécharger de nouvelles applications, jeux et livres avant le départ. 6. Emmener leurs snacks préférés mais éviter les sucreries au risque de se retrouver à devoir gérer le fameux « sugar rush », ce qui nous fait rire nous mais peut être moins les autres passagers cette montée d’excitation où nos chères têtes blondes sont en mode Taz le monstre de Tasmanie. 7. Ne pas oublier une mini trousse de secours qui devrait comprendre (mais ne pas nécessairement se limiter à) : panadol ou autre antalgique et antipyrétique, spray désinfectant/pansement, kleenex. Il est toujours bien aussi de responsabiliser les plus grands en leur demandant leur aide avec les plus petits ou tout simplement pour l’organisation, le port des bagages etc.. Leur confier le voyage comme d’indiquer la porte d’embarquement, de procéder avec vous à l’enregistrement etc. Il n’y a que des bénéfices à cette approche ! Enfin, garder le sourire, c’est les vacances après tout et notre stress ne ferait que rejaillir sur les enfants et déclencher un effet boule de neige ! Et puis au pire, si tout ça ne suffit pas, il reste toujours… le Nopron … Bon voyage !  
Connaissez-vous les TCK ? Pourtant vivant à Dubai vous en avez probablement un ou plusieurs à la maison ! Le concept de TCK, Third Culture Kid, (aussi appelés Global Nomads) a été défini par le sociologue américain David C. Pollock  pour décrire un phénomène qui s’il a toujours  existé (enfants de militaires, de missionnaires, de diplomates..) prend de l’ampleur de nos jours en raison de la mondialisation et de la mobilité croissante des familles au grès des opportunités professionnelles : les enfants d’expatriés !    Ils fonctionnent avec leur culture d’origine (ou celle de leurs parents), dite première culture, s’adaptent à celle du pays où ils vivent, seconde culture, pour en créer une autre unique, appelée 3ème culture !   Souvent bi ou trilingues car exposés aux langages de leurs pays d’accueil, avec parfois plusieurs passeports quand ils sont nés à l’étranger, ces enfants « ont passé une partie significative de leur enfance dans une culture qui n’est pas celle de leurs parents. Ils ont des liens avec plusieurs cultures mais ne se réfèrent complètement à aucune », c’est ainsi que les définis David Pollock.   Ce sont les faits et comme c’est un phénomène de plus en plus répandu, psychologues et sociologues se sont penchés sur l’impact psychologique de ce phénomène sur ces enfants et les adultes qu’ils deviendront.   Les conséquences  vis-à-vis de leur développement émotionnel et leur identité sont nombreuses, certaines positives d’autres moins. Il faut les connaître afin de les gérer au mieux.   Parmi les nombreux bénéfices de ce style de vie, on retrouve une plus grande ouverture d’esprit, une meilleure compréhension des autres cultures, une tolérance vis-à-vis des différences et bien sûr le multilinguisme.   Soumis à des sollicitations multiculturelles dès leur plus jeune âge, ils développent des capacités d’adaptation importantes, ils sont résilients  mais  pas toujours exempts de problèmes identitaires.    En effet, avoir été  exposé à une ou plusieurs cultures avant d’avoir eu la possibilité de se bâtir une identité culturelle propre, n’est pas toujours facile.    Certains challenges leurs sont spécifiques comme la perte répétée de leurs repères, leurs amitiés et le sentiment d’instabilité. Ils ne se sentent compris que par les enfants qui ont le même background et ont parfois du mal à se lier avec des enfants qui n’ont jamais quitté leur pays. Ils doivent apprendre à faire le deuil des endroits et des personnes auxquels ils se sont attachés, afin d’éviter ce que Ruth Van Reken appelle « le deuil non résolu » qui pourrait être une source de problèmes identitaires et relationnels.   A nous parents de comprendre et gérer ce que signifie pour eux  « grandir entre les mondes » et de les aider à en tirer le meilleur parti !     Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet ? Vous êtes face à des interrogations et vous aimeriez échanger avec d’autres mamans sur le sujet, Bulle de maman vous propose de vous retrouver autour de ce thème animé par Florence Chabert d'Hières, coach et formatrice interculturelle à Coach4expat.   "ETRE MAMAN: NOS ENFANTS EXPATRIÉS SE CONSTRUISENT UNE TROISIÈME CULTURE" - le lundi 23 mai 2016 de 9h à 11h au café Vendôme à al Quoz ou - le mercredi 25 mai 2016 de 20h à 22h à la Koster Clinic à Umm Suqeim 3.   30dhs de frais de participation Inscription à emailProtector.addCloakedMailto("ep_18fac448", 1); en indiquant la date choisie.   Quelques lectures  David C. Pollock & Ruth Van Reken : Third Culture Kids: Growing Up Among Worlds.  Nina Sichel et al "Writing Out of Limbo : International Childhoods, Global Nomads and Third Culture Kids (2011)."  Cécile Gylbert : « Les enfants expatriés : Enfants de la Troisième Culture »      
Culture Emulsion présente « Once upon a time… or two » une co-production Culture Emulsion et La Compagnie Incendies, écrite et jouée en versions française et anglaise. Il s’agit d’une relecture moderne, colorée et non dénuée d’humour des contes de Perrault.  Après le succès l’an dernier de leur création « Peter Pan et le pays imaginaire », la Compagnie Incendies a eu envie de continuer l’aventure avec « Once upon a time… or two ». La compagnie recherche le plaisir du spectateur, en lui faisant vivre des émotions, en l’amenant aux frontières du rêve et de la réalité et le faisant réfléchir à la puissance magique de l’imaginaire. L’histoire Tom, Émilie et Max se retrouvent en pleine forêt à vivre les aventures héroïques des contes de Perrault. Lors d’une chasse au trésor organisée par leurs parents, des personnages fabuleux jaillissent du feuillage et la magie de la forêt les entraine alors dans d’incroyables aventures. « Bien, nous sommes officiellement perdus »… « C’est bon, on a les GPS » répond Max à Charles. On y croise les versions contemporaines de Peau-d’Âne, Cendrillon, la Belle au bois dormant, le Chat botté, le Petit Poucet et le Petit Chaperon Rouge bien-sûr, mais aussi l’ogre Barbe-Bleue. Un univers coloré, enfantin et magique mais aussi dangereux, dans un monde sans parents… Donnez la chance à vos enfants de vivre l’aventure avec eux ! Mêlant textes, musique et nouvelles technologies, ce spectacle merveilleux permet à chaque jeune spectateur de s’identifier à l’un des héros de Charles Perrault et aussi, peut-être, de trouver quelques réponses à des questions qu’il se pose, comme l’espèrent les auteurs. Co-auteurs : Jessica Goldman, Caroline Laurent, Zacharie Saal, Laurent Jacques Musique : Raphael Sanchez Conseillé pour les enfants de 4 à 12 ans DUBAI : DUCTAC - Kilachand, Mall of the Emirates En Français : Vendredi 29 avril 2016 à 10h30 et 14h En anglais : Samedi 30 avril 2016 à 10h30 et 14h ABU DHABI : Université Paris-Sorbonne En Français : Mercredi 4 mai 2016 à 16h30 En anglais : Mercredi 4 mai 2016 à 18h Tickets: Dubaï : www.ductac.org / Tel : 04 341 4777 or emailProtector.addCloakedMailto("ep_0ecc70eb", 1); Abu Dhabi : Sur place avant le spectacle or emailProtector.addCloakedMailto("ep_a71a4c64", 1); Prix : 145 AED (abonnés 95 AED)  
Bulles de maman est un groupe de parole qui favorise les rencontres et les échanges autour de problématiques liées à la vie d’une maman. Ce partage se fait de manière mensuelle sur un thème spécifique, en toute liberté et en toute intimité. Vous retrouverez ce mois-ci le thème suivant " Etre maman : découvrir les langages de l'amour "  Inspirées des ouvrages de Gary Chapman sur les différents langages de l'amour, nous vous invitons à venir découvrir comment les personnes que vous aimez ressentent réellement leur 'réservoir d'amour' se remplir. Parlez-vous le même langage d'amour ? Il existe en effet plusieurs manières d’exprimer son amour et son affection aux autres ; qu’elles soient verbales ou non-verbales elles sont toutes à décoder. Venez nous retrouver autour de ce thème : - le lundi 25 avril de 9h à 11h au café Vendôme, Al Quoz ou - le mercredi 27 avril de 20h à 22h à la Koster Clinic, Umm Suqeim 3. Frais de participation : 30 AED   Zoom sur une des créatrices de Bulles de Maman : Bertille Bouvier  Parlez nous de votre activité : pourquoi avoir choisi cette voie ?  Je suis médecin généraliste et consultante en lactation IBCLC. J’aime la relation humaine qui se tisse au cours des consultations et j’éprouve beaucoup de satisfaction à mettre mes compétences au service de mes patients. En France, après des expériences en cabinet médical et aux urgences pédiatriques pendant mon internat, j'ai travaillé en centre de Protection Maternelle et Infantile en partie  auprès de populations en difficultés sociales ou familiales.  Cette expérience m’a montré que l’écoute, la vision globale du patient au sein de son environnement familial sont des éléments essentiels de la prise en charge et du soutien bienveillant à la parentalité. A Dubai, j'ai orienté ma pratique vers la pédiatrie générale et le soutien à l'allaitement maternel qui me passionnent. J'exerce au sein de la KosterClinic à UmmSuqueim 3. Quel est votre parcours de maman ? Je suis maman de 3 enfants de 8, 6 et 3 ans. J’ai connu l’aventure de la grossesse et de l’accouchement en terre étrangère puisque le petit dernier est né à Dubai. Comme toutes les mamans, je m’inquiète, me questionne, je m’émerveille et m’énerve aussi… j’avance chaque jour un peu plus sur le chemin de la maternité. Pourquoi s’être impliquée personnellement dans la démarche Bulles de maman ?  En centre de Protection Maternelle et Infantile je travaillais dans une équipe pluri professionnelle et je trouvais cela très enrichissant. Nous animions entre autres, des groupes de partage pour les parents qui avaient des impacts très positifs pour les familles. A Dubaï, en complément de mon activité libérale (plutôt solitaire), j’ai eu envie de retrouver cette dimension d’équipe, et de projets au service de la communauté. En réfléchissant avec des collègues du secteur de la santé, est né il y a 2 ans le projet passionnant de Bulles de maman.  Suites à vos rencontres : quelles sont les problématiques que les mamans rencontrent spécialement à Dubai ?  L’isolement par rapport à leur famille, leurs amis, leur culture d'origine, un manque de lieux où échanger avec d'autres, un besoin d’être rassurées parfois sur le système médical aux UAE qui est si diffèrent du système français. Les rencontres bulles de maman offrent un espace respectueux pour échanger en toute confidentialité autour de ces questions.  
Après plusieurs années passées à fouler les pelouses dubaiotes, Le Club France est la référence du football francophone aux Emirats !  Un club à taille humaine Le Club France accueille vos enfants (garçons et filles) de 4 à 18 ans lors de sessions d’entrainement, où pratique du football rime avec plaisir et passion. Ici, pas de chichis : on se bouge toute l’année ! Les activités proposées regroupent les entrainements et les matchs ; l’organisation de tournois ; mais aussi l’organisation d’anniversaires et de camps de vacances. Les coaches et entraîneurs sont, soit issus du milieu professionnel, soit des amoureux inconditionnels du ballon ayant baigné dans le football depuis leur enfance. Cet esprit d’équipe, le Club le doit à son directeur Frédéric Deswarte, ancien joueur et fondateur de l’académie. Pour relever ce challenge, Fred s’est profondément nourri de ses années d’expérience des deux côtés du terrain, afin de fédérer un noyau pédagogique solide, autour d’une vision commune. Ainsi, chaque coach « de la famille du Club », comme il aime l’appeler, transmet ses connaissances techniques et tactiques, aux équipes, lors de temps de jeu organisés par niveaux. Chaque semaine, les sessions se déroulent dans des stades partenaires tels que : Safa park area, Safa jumeirah, Al quoz, Oud Metha, au sein d’infrastructures de qualité. Les entrainements sont dispensés principalement en français mais aussi en anglais et en arabe. Quand on parle à Fred des valeurs de son club, on parle avant tout des valeurs transmises par le sport : respect, humilité, partage et solidarité, des valeurs que l’on apprend sur le terrain « et qui font grandir les jeunes dans leurs vies d’hommes. » Vous l’aurez compris, Le Club France est un club à l’esprit familial, où chaque joueur est « poussé à se dépasser », tout en étant valorisé, afin de permettre le développement de la confiance en soi et du lien social. …mais aux grandes ambitions !  Le Club France fait partie des 3 meilleures académies de Dubai. De plus, il est affilié à la fédération locale des Emirats (UAEFA), et celui-ci ne compte pas s’arrêter là… UAEFA : United Arab Emirates Football Association gère les licenciés (jeunes et adultes) du football aux Emirats (pour en savoir plus, cliquez ici.) Les résultats sont très positifs et illustrent une belle dynamique de croissance : cette saison, Le Club France est 1er dans les 3 catégories d’âge (U8, U10 et U12) de la nouvelle ligue créée par l’UAEFA, composée de l’ensemble des académies affiliées à la fédération (pour en savoir plus, cliquez ici.) Il est également en tête du classement dans les ligues de la Spanish Soccer League et la Junior Football League. De plus, grâce à sa place de membre dans le nouveau comité mis en place par l’UAEFA, le Club France souhaite participer au développement du réseau global des licenciés tout en préparant de nouveaux projets pour ses joueurs expatriés. Ceci, permettrait d’ouvrir des opportunités de carrière internationale aux footballeurs en herbe… En effet, Le Club exprime clairement sa volonté de « sortir des jeunes » en « décelant des potentiels », capables de décrocher des contrats professionnels : à l’image du jeune Jassem Koleitat (forme au Club France), venant de signer au club de LAVAL (L2) à seulement 16 ans ! En avril, il est également prévu que 3 autres jeunes footballeurs aillent faire un essai au sein du club de Lille LOSC (L1). Un avenir qui s’annonce donc prometteur, pour ce club qui travaille « avec le cœur ».  Site web du Club de France Prendre contact avec le club, ici Vous voulez inscrire vos enfants, c’est ici. E-mail : emailProtector.addCloakedMailto("ep_94d5e0d7", 1); Tel : 055 448 1960  
La peau de votre bébé mérite une attention toute particulière et des soins adaptés. Il n'est pas rare que les jeunes enfants développent des problèmes de peau comme l'eczéma. Pour sa toilette, sachez que les cosmétiques pour bébé côtoient le meilleur comme le pire. Au mois de février, le magazine UFC-Que Choisir publiait une liste de 185 produits cosmétiques courants comportant des composés dangereux ! Des produits cosmétiques destinés aux femmes mais plus choquant encore des soins destinés aux enfants et bébés! Afin de donner le meilleur à vos tout petits, intéressez-vous aux cosmétiques 100% naturels. Pourquoi privilégier les produits bio et naturels? La peau de bébé est perméable, elle absorbe tout ce que l’on y applique. Les produits contenus dans les cosmétiques industriels contiennent de nombreuses substances chimiques et peuvent causer des allergies et des éruptions cutanées chez l’enfant. Il est donc impératif de choisir avec soin les cosmétiques pour bébé et d’éviter tous ceux qui contiennent des parfums, des éthers de glycol... et autres substances chimiques. Le magazine UFC-Que Choisir alertait au mois de février ses lecteurs sur la contenance de certains produits que nous utilisons quotidiennement ou presque (Dentifrices, shampoings, déodorants, crèmes de jour…). De grandes marques ont été pointées du doigt, Labello, Garnier, Bourgeois, Gemey mais aussi des marques réputées pour leurs soins dit « naturels ». Plus surprenant encore 8 lingettes parmi lesquelles celles de Bébé Cadum, Mixa, Nivea, et Pampers comportent du phenoxyethanol, un conservateur toxique pour le foie et le sang ! De quoi être déstabilisé, alors que nous pensions acheter le meilleur du meilleur pour nos enfants en achetant des produits « sans parabène » nous voilà à nouveau perdus. Il n y a pas de secret la seule façon de savoir ce que nous utilisons et de lire les notices. Afin de nous aider à mieux comprendre les composants écrits en tout petit au dos de nos produits fétiches UFC-Que Choisir met à la disposition des consommateurs une carte-repère utilisable au moment de l’achat avec les 12 substances les plus à risque, ainsi que sa base de données accessible gratuitement sur son site quechoisir.org L’association recommande ainsi aux consommateurs de ne plus acheter les produits contenant ces composés. Vous trouverez la carte repère en cliquant sur le lien suivant : http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/decryptage-produits-cosmetiques-telechargez-notre-carte-repere-des-molecules-toxiques Ainsi, les soins 100% naturels restent ce qu’il y a de plus sur pour la peau fragile de nos enfants. Le soin par excellence pour bébé est sans aucun doute le liniment oleo-calcaire. Il dépose un film protecteur sur la peau de façon à minimiser les risques d’allergies diverses. Essentiellement composé d’huile d’olive et d’eau de chaux, ce produit 100 % naturel s’utilise quotidiennement en remplacement des autres produits industriels que les mamans utilisent pour hydrater ou nettoyer la peau de leur enfant. Le liniment oleo-calcaire prévient également les érythèmes fessiers et enlève les croutes de lait sur la tête de bébé. Cependant, il est fortement déconseillé d’en appliquer sur le derrière de l’enfant lorsque les rougeurs apparaissent déjà. Cette pratique, en effet, accroit les douleurs dues aux irritations de sa peau. Rappelons que les nouveau-nés n’ont besoin d’être lavé qu’en cas de besoin. Les bains répétés irritent leur peau sensible. Vous trouverez du liniment oleo-calcaire (en bouteille et en lingettes) dans de nombreuses parapharmacies et magasins bio en France. Du liniment mais également de nombreuses marques de cosmétiques bio (Weleda, Logona, Lavera, Sante, etc.). Lavera, par exemple, a développé une gamme pour les peaux très réactives, elle est très douce pour bébé car elle ne contient ni parfum, ni huiles essentielles. Enfin, les huiles végétales bio comme l’huile d’olive ou l’huile d’abricot remplacent parfaitement de nombreux soins souvent bien plus onéreux ! L'huile de coco ainsi que l'huile d'argan... peuvent également être utilisées en soins pour bébés... à condition comme pour toutes les huiles qu'elles soient pures et de qualité. Quelques adresses à Dubai : L'Organic Food and Café Sur Sheikh Zayed Road et The Greens http://organicfoodsandcafe.com/ The Change Initiative Sur Sheikh Zayed Road Al Barsha 1, Sur Sheikh Zayed Road, à coté de l’Ibis Hotel, http://www.thechangeinitiative.com/ Le liniment oleo-calcaire ne se trouve pas facilement sur Dubai. Le plus simple est d’en ramener dans vos valises ou de profiter des amis qui vous rendent visite. N’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses pour les soins naturels pour bébés.Article écrit pas Anne-Sophie V.https://www.instagram.com/mamanblondie https://www.facebook.com/mamanblondie
Du matériel simple, quelques activités ludiques et le salon familial, il ne vous faudra rien de plus pour aider vos enfants à muscler leurs petits doigts ! Tout d’abord il est important de bien faire la différence entre la motricité globale et la motricité fine des jeunes enfants. Les capacités motrices globales comprennent les grands mouvements que votre enfant exécute avec les bras, les jambes, les pieds ou tout le corps. Ainsi, ramper, courir et sauter sont des capacités motrices globales. Les capacités motrices fines correspondent à de plus petits mouvements. C’est tout simplement la coordination des doigts avec la vue. Elle est notamment primordiale pour acquérir en partie l’écriture au CP. En effet, pour pouvoir former les lettres et rester sur la ligne il faut avoir une commande entre les yeux et les doigts extrêmement précise. Beaucoup d’exercices sont faits à l’école maternelle pour aider les enfants à développer cela. Afin de renforcer leur travail, les enseignants recommandent aux parents de faire des activités à la maison. Ainsi, nous vous proposons aujourd’hui quelques activités à faire chez vous, pas besoin d’acheter du matériel, tout se trouve dans vos tiroirs ! Commençons avec les enfants de 2 à 3 ans. A cet âge, vous pouvez par exemple jouer avec eux à transvider un verre de riz dans un autre verre, cette activité les aidera tout en les amusant à être plus précis. Vous pouvez aussi remplacer le riz par de l’eau coloré et vous amusez à mélanger les couleurs ! Les traditionnels colliers de pates sont parfaits pour aider les enfants à développer leur motricité fine, ils ne s’en lassent pas, cela fait du bruit et un joli bijou pour maman in fine ! Également, les jeux de quilles sont des activités bénéfiques pour les aider à coordonner leurs gestes avec leur vue. Enfin abusez encore et encore de la pâte à modeler, l’activité par excellence pour muscler leurs doigts. Cela les aidera à tenir un crayon plus facilement! Pour les enfants de 3 à 4 ans, laissez et encouragez-les à dessiner des formes, des boucles, des lignes sur des grandes feuilles blanches. Pensez à utiliser des crayons larges, plus faciles à tenir. Passez des pates aux perles (un peu plus petites). En effet, le collier de perles est l’activité parfaite pour affiner leur dextérité. Le papier mâché et les collages de gommettes sont des exercices faciles à faire sans modération. Les cubes sont aussi une activité excellente. Enfin laissez-les découper les vieux papiers, même si ce n’est pas droit. N’hésitez pas à vous aider de livres d’activités spécialisés, certains regorgent d’idées! Nous vous recommandons vivement le livre d’Eve Hermann 100 activités d'éveil Montessori : pour accompagner l'enfant dans sa découverte du monde qui propose des activités pratiques des 18 mois. Mais aussi le livre de Denise Filiatrauly et Lucie Brault Simard 350 activités pour développer la motricité fine de 0 à 6 ans. Les livres peuvent être commandés chez Culture and Co. Article écrit pas Anne-Sophie V. https://www.instagram.com/mamanblondie https://www.facebook.com/mamanblondie
Journées portes ouvertes ! Le club de football ouvrira ses portes les 13 et 20 février prochain afin d’accueillir tous les passionnés du ballon (petits et grands) à découvrir cette nouvelle formation, au sein de la GEMS Wellington Academy, à Al Khail Road. Au programme de ces deux journées : - De 9h00 à 9h30 : temps de rencontre avec les parents des footballeurs en herbe au GEMS Theâtre - 9h30 à 10h30 : présentation de la pédagogie de l’académie lors d’une projection vidéo suivi d’un temps d’échange sous forme de questions/réponses - 10h30 à 12h00 : présentation pratique de la méthode d’apprentissage et des techniques d’entraînement, vos enfants sont invités à se mettre en tenue de sport. Valeurs et méthode du club Le club de football AC Milan-junior propose un enseignement mêlant passion du sport et technique du ballon à travers un accompagnement personnalisé de chacun des joueurs. Cet enseignement est basé sur l’intégration des valeurs clés du football telles que : la détermination, l’esprit d’équipe, le respect des règles et la notion du fair-play. Chaque joueur est incité à développer ses capacités sportives avec une attention particulière portée aux compétences techniques et à l’analyse tactique du jeu sur le terrain. Toutes les séances sont préparées en vue d’apporter des connaissances globales, à partir de l’apprentissage des règles de jeu et la motricité (pour les débutants), pendant l’entraînement et jusqu’aux conseils en matière d’alimentation. Les entraîneurs du club sont tous des sportifs diplômés dans le milieu du football, mettant leur expérience internationale au service de l’ensemble des équipes. Quelques informations pratiques Le club est ouvert aux garçons et filles de 4 à 16 ans répartis en 8 catégories des « Picccoli Amici » (nés entre 2010 et 2011) jusqu’aux adultes « Vecchie Glorie ». A partir du niveau « Primi Calci » (nés entre 2008 et 2009) les joueurs de l’équipe seront évalués sur leur technique et leur coordination afin d’établir des objectifs de progrès. La session des « Vecchie Glorie » (tous les jeudis de 20h00 à 21h30) est dédiée aux adolescents ( + de 16 ans) et aux adultes désirant entretenir leur forme physique et leur niveau de jeu. La séance est composée d’un entrainement de 30 min et d’1h00 de match. L’ensemble des entrainements se déroulera tous les samedis, dimanches, mardis et jeudis de 9h00 à 21h30. Pour plus d’information, Le site web de l’AC-Milan football La Page Facebook Academy Tel 04 355 8053 Mail : emailProtector.addCloakedMailto("ep_2c13e07d", 1);
La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation qui place l’enfant au centre de ses apprentissages et dont le but est d’aider l’enfant à acquérir une discipline intérieure ainsi qu’une parfaite autonomie.
Ici, l'éducation est considérée comme une « aide à la vie »: on y encourage les enfants à développer leur confiance en soi, leur autonomie, à évoluer librement et à leur propre rythme. «L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. » Maria Montessori, première femme médecin d’Italie, dévouée à la cause des enfants et à l’origine de la méthode d’éducation qui porte son nom (elle en a ouvert la première école au début des années 1900). Elle dit aussi «Éduquer, ce n’est pas dresser»...La méthode développée par Maria Montessori compte aujourd’hui de nombreux adeptes à travers le monde et les Émirats ne font pas exception à la règle. La pédagogie Montessori, ne s’applique en principe que pour les enfants de 3 à 12 ans mais il existe aussi des collèges et des lycées « d’inspiration montessorienne », en France notamment. L’école est constituée de « Maisons des Enfants » dans lesquelles les classes élémentaires réunissent les enfants par trois ans d'âge - 3/6 ans - 6/9 ans - 9/12 ans. Les principes fondamentaux: - La liberté c’est le principe fondateur de la méthode puisque selon Montessori. Comme les enfants n'ont pas tous les mêmes besoins au même moment, ils sont libres de choisir leur activité parmi celles qui leur sont proposées, et y passer le temps autant ou aussi peu de temps qu’ils veulent. Ils ont aussi le droit de parler à voix basse et de se déplacer dans la classe, tant qu’ils ne perturbent pas l’ambiance de travail. - Un matériel et un environnement spécifiques adaptés à l’évolution constante de l’enfant, à sa taille et à sa force afin de stimuler son «auto activité », - L’autodiscipline: l’enfant est invité à repérer lui-même ses erreurs. - Le respect du rythme de chacun « Peu importe que l’enfant soit rapide ou lent, tant qu’il est concentré. » La méthode prend aussi en considération, que le rythme de chacun peut varier en fonction des moments de la journée, de l’activité, des différentes périodes de son développement, et que les apprentissages des enfants se font par à-coups. - L’apprentissage par l’expérience Pour s’approprier les concepts, l’enfant doit manipuler, concrètement, avec ses cinq sens grâce à, là encore, l’utilisation de matériel adapté (ex: des perles pour apprendre les unités, les dizaines...). - L’activité autonome est mise en avant et l’enfant passe de périodes où il s’occupe et expérimente seul afin de se faire ses propres idées à lui. - « L’éducation, une aide à la vie » Pour Maria Montessori, l’enfant est bon, et il suffit de le respecter pour qu’il le reste. Le respecter, c’est l’inviter à respecter les autres, et donc, le préparer à une vie sociale harmonieuse. Le programme Les activités proposées aux enfants dépendent chacune d’un domaine facilement identifiable : vie pratique, sensoriel, mathématiques, langage, sciences, histoire et géographie, musique et art. L’enfant choisit lui-même ses activités, en étant toutefois guidé par l’éducatrice montessorien dont le rôle est d’inciter les enfants à s’intéresser à tous les domaines, à multiplier les nouveautés et à solliciter la curiosité pour tout ... tout en respectant quand même le programme de l’Education Nationale. Un exemple de la charte des rôles et devoirs de l’éducateur selon Maria Montessori : • Ne touchez jamais l'enfant sauf s'il vous y invite (d'une manière ou d'une autre). • Ne dites jamais de mal d'un enfant devant lui ou en son absence. • Concentrez votre effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l'enfant. • Mettez toute votre énergie dans la préparation du milieu, prenez-en soin régulièrement d'une façon méticuleuse. • Aidez l'enfant à établir de bonnes relations avec le milieu. • Soyez toujours prêt (e) à répondre à l'appel de l'enfant qui a besoin de vous, écoutez et répondez toujours à l'enfant qui a recours à vous. • Respectez l'enfant qui fait une erreur et qui peut, soit sur le moment se corriger de lui-même, mais arrêtez fermement et immédiatement tout mauvais usage du matériel et toute action qui met en danger l'enfant, son développement, ou les autres enfants.Etc... Quelques écoles proposant la méthode Montessori à Dubai: Raffles International School Nursery Tel: +971 4 4271241Little Land Nursery & Montessori Centre Tel: +971 4 394 4471 Gulf Montessori Institute Tel: +971 4 282 2402 De La Salle Montessori Tel: +9714-3986218
 First Steps Nursery Montessori Tel:+971 4 348 6301
Les vacances sont finies, maintenant il s’agit de penser à la rentrée ! La clé de la réussite ? Tout est dans la préparation ! Et, non, cela ne se limite pas uniquement à acheter les fournitures scolaires… Pour vous, voici quelques conseils qui devraient vous permettre de bien préparer la famille à la rentrée, sous le signe de la sérénité... Administratif Dès que possible, prévoyez la paperasse habituelle : autorisations signées, une bonne 20aine de photos d’identité pour parer à toute demande etc. Aussi, n’hésitez pas à vous renseigner le plus tôt possible sur les activités extrascolaires et à y inscrire votre enfant dès son choix fixé ! Nouvelle école ? Avant le jour J, faites le trajet maison-école au moins une fois, avec votre enfant bien sûr. Il sera ainsi moins intimidé le jour de la rentrée ! Pour les tout petits Doudou pas doudou? Si votre petit rentre en maternelle, glissez son doudou préféré dans le sac, votre grand bébé sera rassuré ! On positive, oui, surtout nous, maman et papa … Dur, dur la séparation et pourtant tout rentre vite dans l’ordre au bout de quelques jours … Votre rôle est de sourire, de positiver et d’insister sur tous les nouveaux copains à se faire ou les amis à retrouver, les nouvelles découvertes à faire, les nouvelles expériences, etc. ! On règle son horloge interne ! 1 à 2 semaine(s) avant la rentrée on reprend un rythme plus proche de la routine scolaire : extinction des feux à 20h, le lever à 6 ou 7h, petit dej copieux etc… On recadre également l’heure des repas. Tout cela dans l’optique d’aider vos enfants à retrouver un rythme adapté à la reprise. 10 jours avant, pour les plus grands, essayez de consacrer un temps court aux révisions nécessaires, histoire de raviver les mémoires. Attention, il ne faut pas imposer de devoirs pendant les vacances qui doivent rester sacrées puisqu’elles aident à décompresser, à faire un vrai break de l’année écoulée, à stimuler l’imagination. Il est prouvé que plus un enfant déconnecte pendant ses vacances, plus vite il assimilera ses cours par la suite. Dans le cartable 2 ou 3 jours avant la rentrée on prépare son sac ! On jette les vieilleries de l’année passée, on fait place nette et hop, on range tout le nouveau matériel acheté dès réception de la liste (dès Juin pour les plus chanceuses). Il ne faut surtout pas s’y prendre à la dernière minute car les magasins sont alors bondés et les rayons vides ou presque. Et on remplit la trousse, colle les étiquettes sur les cahiers, taille les crayons, ajoute ses grigris et c’est prêt ! Faites cette préparation avec votre enfant pour le mettre dans le bain en douceur. La veille et le matin du jour J Avant le coucher, on choisit ses vêtements avec soin, la première impression compte toujours, on sait ça ! Enfin on se lève suffisamment à l’avance pour se préparer sans hâte et surtout pour avoir le temps de bien prendre son petit déjeuner (lire notre article) ! Prêts ? En route pour de nouvelles aventures !    
La déclinaison de coloris neutres, de l'ivoire dragée aux camaïeux de pastels berlingot et les matières tel que les lins et cotons hypoallergéniques signent le luxe de cet univers bébé du nouveau né au junior. "Tout ce qui est petit devient grand" ! Pour la rentrée de septembre 2015, Théophile et Patachou ouvrait un corner douceur dans la section enfant au Level 2 des Galeries Lafayette de Dubai Mall. En novembre 2015, le concept Théophile et Patachou a fait son entrée à Abu Dhabi dans le nouvel espace TRYANO de Yas Mall et vous le retrouverez en mars prochain à la City Walk de Jumeirah 1… La marque Théophile et Patachou dédiée à l'univers bébé s'inscrit dans un positionnement luxe de ses collections aux lieux de vente et dans chacun des espaces, les couleurs et matières des collections de mode, les accessoires déco et le mobilier créent un nid de douceur... Une "Love Story: le coup de coeur de Nazha Osseiran ! La marque a été fondée en Belgique par Isabelle Thys et Didier Melotte qui sont les fondateurs et les créateurs de la marque depuis 20 ans. Nazha Osseiran travaillait dans la mode et rencontre Théophile et Patachou lors de ses voyages puis décore la chambre de son fils dans la collection mobilier et accessoires de la marque. Coup de coeur et rencontre avec les fondateurs : Nazha Osseiran décide de développer le concept Théophile et Patachou à Dubai et dans la région. On aime la déclinaison de chaque thèmes sur toute la gamme de la collection : housses de couettes, draps de lit, paniers de rangement, nids d'anges et la layette pour bébé composent sur ces thèmes les ravissantes collections de Théophile et Patachou. La marque propose une gamme pour décorer la chambre de bébé des accessoires déco et même une ligne de mobilier incontournable à découvrir : http://theophile-patachou.com/fr/chambres Coup de coeur pour les sacs landaux, ils sont beaux ! Théophile et Patachou lance sa première senteur : un vent de fraîcheur souffle sur la marque ! Une note de coeur à la fleur d'oranger et de miel et les senteurs d'une variété d'agrumes, subtil parfum mélange des senteurs les plus tendres d'un jardin de l'enfance. L'eau parfumée Théophile et Patachou possède toutes les vertus rafraichissantes et adoucissantes des agrumes délicats, procurant au bébé un sentiment d'apaisement. Destinée aux bébés dès la naissance cette eau sans alcool est présentée dans un ravissant flacon nacré. La fragrance, incolore et sans alcool a été conçue selon toutes les règles de la grande parfumerie. L'eau de senteur pour bébé est distribuée chez Théophile & Patachou exclusivement aux Galeries Lafayette de Dubai Mall et Tryano à Yas Mall Abu Dhabi. Prix du flacon de 100 ml : 300 AED. Une eau parfumée à bases d'huiles essentielles est un joli cadeau et l'on va emprunter à nos bébés ! N'oubliez pas votre doudou personnalisé… Théophile et Patachou est une invitation au voyage dans l'univers de la toute petite enfance où les couleurs et les odeurs ont toutes leur importance. On les emportera en souvenir pour la vie... THÉOPHILE ET PATACHOU emailProtector.addCloakedMailto("ep_7dce61d3", 1); FB Théophile & Patachou – UAE Instagram : @TP_UAE www.theophile-patachou.com Écrit par Maude Verliac blog: www.dubaiaddressbymaude.com
Votre tout-petit sait marcher mais il semblerait qu’il préfère le confort de vos bras plutôt que d’avancer tout seul? Il pleure dès que vous le posez à terre?   En dehors de vous esquinter le dos, cette situation n’est pas l’idéale car marcher, c'est découvrir le monde, aller vers les autres… et refuser de quitter vos bras peut dès lors indiquer que votre enfant manque de confiance en lui. Pas de panique, vous n’êtes pas la seule maman à devoir relever ce défi, et nous avons quelques astuces à partager avec vous pour faire de votre petit bout un trotteur invétéré!   Il y a communément trois cas de figure expliquant le manque d’indépendance de votre enfant.   Le premier est lié à l’angoisse de la séparation. Dès qu’il vous voit vous éloigner, il est en mode panique… c’est parce que «vous êtes l'intermédiaire entre le monde et lui.»   Remèdes : apprenez-lui à avoir confiance en lui. Cela passe par l’accompagner dans ses découvertes, avoir une attitude ouverte et positive de ce qui vous entoure et surtout être zen au moment de le laisser s’éloigner de vous, sinon vous risqueriez de lui communiquer votre inquiétude du monde extérieur et ce de façon durable. Et puis, sécurisez son espace en « baby proofant » la maison, ainsi tout le monde sera rassuré. Il peut être utile aussi de lui montrer les dangers réels (casserole sur le feu, fenêtre ouverte au second étage etc.) et de lui apprendre les règles à respecter pour maitriser son environnement. Rassurez-le par le langage aussi : « tu ne risques rien, je suis juste à côté» ou «oh… comme tu vas t’amuser en faisant de l’équilibre sur ce banc…»     Le second cas de figure est moins anodin mais tout aussi naturel et «normal». Votre enfant vous tient: en demandant les bras, il assoit ses pouvoirs de séduction et de persuasion   Si vous vous précipitez aussitôt qu’il désigne un objet du doigt, il va vite comprendre que tout lui est acquis et que vous êtes là pour le servir… et cela ne jouera ni en sa faveur ni en la vôtre une fois votre enfant devenu grand. Alors, n’hésitez pas à ignorer la requête ou faites celle qui ne comprend pas … vous l’inciterez ainsi à aller chercher lui-même ce qu'il réclame et à vous l’apporter pour vous montrer de quoi il parlait… « Montre-moi, ça m'intéresse, tu veux bien me l'apporter ? »   Le troisième cas de figure est lié à un changement dans votre quotidien. Votre enfant, d’indépendant, devient «collant» du jour au lendemain. Cela peut se produire le lendemain de sa rentrée en crèche par exemple, ou la semaine de votre déménagement, celle de vos vacances à l’étranger etc.   Ce comportement est souvent un signal que votre enfant fait face à un sentiment d’insécurité, et il réagit par une régression. Soyez vigilante à ces changements du quotidien et réglez la situation en douceur, avec patience afin de rassurer votre enfant. Quelques pistes pour y arriver: trouvez des occasions de passer plus de temps en tête-à -tête en lui lisant un livre ou en passant un peu plus de temps avec lui au câlin du coucher par exemple… S’il demande à être porter, offrez-lui une alternative telle que «je sais que tu veux maman, mais je ne peux pas te porter pour l’instant . " En revanche, je peux te tenir la main ! »     N’hésitez pas non plus à le féliciter quand il marche bien… S’il n’est toujours pas convaincu de vouloir voguer en toute indépendance, aidez-le à petite dose: proposez-lui par exemple de le porter du parking au mall plutôt que sur toute la durée du shopping…   Enfin, dernier recours: la poussette . Il est fréquent et tout à fait acceptable que les tout-petits reviennent aux poussettes pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'ils décident de leur propre chef qu'ils sont « trop grands » pour elle. Cela est aussi une bonne manière pour lui de s’approprier sa liberté et ses efforts pour grandir avec l'option de pouvoir s’asseoir quand il a besoin d'une pause…  
  1. Les + lus
  2. Les + récents