Comment inciter votre petit enfant à être plus indépendant ?

Écrit par  Rachel Rousseau 10 NOV 2015

Votre tout-petit sait marcher mais il semblerait qu’il préfère le confort de vos bras plutôt que d’avancer tout seul? Il pleure dès que vous le posez à terre?
 

En dehors de vous esquinter le dos, cette situation n’est pas l’idéale car marcher, c'est découvrir le monde, aller vers les autres… et refuser de quitter vos bras peut dès lors indiquer que votre enfant manque de confiance en lui.

Pas de panique, vous n’êtes pas la seule maman à devoir relever ce défi, et nous avons quelques astuces à partager avec vous pour faire de votre petit bout un trotteur invétéré!

 

Il y a communément trois cas de figure expliquant le manque d’indépendance de votre enfant.

 

Le premier est lié à l’angoisse de la séparation. Dès qu’il vous voit vous éloigner, il est en mode panique… c’est parce que «vous êtes l'intermédiaire entre le monde et lui.»

 

Remèdes : apprenez-lui à avoir confiance en lui. Cela passe par l’accompagner dans ses découvertes, avoir une attitude ouverte et positive de ce qui vous entoure et surtout être zen au moment de le laisser s’éloigner de vous, sinon vous risqueriez de lui communiquer votre inquiétude du monde extérieur et ce de façon durable.
Et puis, sécurisez son espace en « baby proofant » la maison, ainsi tout le monde sera rassuré.

Il peut être utile aussi de lui montrer les dangers réels (casserole sur le feu, fenêtre ouverte au second étage etc.) et de lui apprendre les règles à respecter pour maitriser son environnement.

Rassurez-le par le langage aussi : « tu ne risques rien, je suis juste à côté» ou «oh… comme tu vas t’amuser en faisant de l’équilibre sur ce banc…»

 

alt

 

Le second cas de figure est moins anodin mais tout aussi naturel et «normal». Votre enfant vous tient: en demandant les bras, il assoit ses pouvoirs de séduction et de persuasion

 

Si vous vous précipitez aussitôt qu’il désigne un objet du doigt, il va vite comprendre que tout lui est acquis et que vous êtes là pour le servir… et cela ne jouera ni en sa faveur ni en la vôtre une fois votre enfant devenu grand.

Alors, n’hésitez pas à ignorer la requête ou faites celle qui ne comprend pas … vous l’inciterez ainsi à aller chercher lui-même ce qu'il réclame et à vous l’apporter pour vous montrer de quoi il parlait…

« Montre-moi, ça m'intéresse, tu veux bien me l'apporter ? »

 

Le troisième cas de figure est lié à un changement dans votre quotidien. Votre enfant, d’indépendant, devient «collant» du jour au lendemain. Cela peut se produire le lendemain de sa rentrée en crèche par exemple, ou la semaine de votre déménagement, celle de vos vacances à l’étranger etc.

 

Ce comportement est souvent un signal que votre enfant fait face à un sentiment d’insécurité, et il réagit par une régression. Soyez vigilante à ces changements du quotidien et réglez la situation en douceur, avec patience afin de rassurer votre enfant.

Quelques pistes pour y arriver: trouvez des occasions de passer plus de temps en tête-à -tête en lui lisant un livre ou en passant un peu plus de temps avec lui au câlin du coucher par exemple…

S’il demande à être porter, offrez-lui une alternative telle que «je sais que tu veux maman, mais je ne peux pas te porter pour l’instant . " En revanche, je peux te tenir la main ! »

 

alt

 

N’hésitez pas non plus à le féliciter quand il marche bien…

S’il n’est toujours pas convaincu de vouloir voguer en toute indépendance, aidez-le à petite dose: proposez-lui par exemple de le porter du parking au mall plutôt que sur toute la durée du shopping…

 

Enfin, dernier recours: la poussette . Il est fréquent et tout à fait acceptable que les tout-petits reviennent aux poussettes pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'ils décident de leur propre chef qu'ils sont « trop grands » pour elle. Cela est aussi une bonne manière pour lui de s’approprier sa liberté et ses efforts pour grandir avec l'option de pouvoir s’asseoir quand il a besoin d'une pause…

 

Dernière modification le mardi, 03 mai 2016 06:12
  1. Les + lus
  2. Les + récents