Les devoirs de classe !

Écrit par  Sophie P. 21 SEPT 2016
Je ne sais pas pour vous… mais moi il y a des situations qui me renvoient en  un quart de seconde plus de trente ans en arrière. Plus rapide qu’une machine à remonter le temps, il suffit que je me retrouve face à des « devoirs à faire » pour que mon manque de collagène nuisant à l’élasticité de ma peau et la dégénérescence de mes neurones ne soient pour un temps… plus ou moins long… qu’un vieux souvenir.
Je me retrouve inexorablement dans le même état : une petite fille qui n’a pas envie, muée en une mère hystérique ! 
 
C’est effectivement avec une minutie métronomique, que chaque soir, se joue le même scénario catastrophique !
Tous les jours, comme Perrette et son pot au lait, c’est le cœur léger que je me pointe devant l’école avec le gouter : j’embrasse mes enfants comme si pendant deux années nous avions été séparés, s’en suit la sempiternelle question absolument pas désintéressée : « On a des devoirs ce soir ? » Vous noterez le « on » qui souligne immédiatement mon taux d’investissement ! 
 
Comme pour le reste, nous ne sommes pas égales, alors énorme courbette de vénération à celles qui ont réussi à  les rendre autonomes ! Mais pour les autres, comme moi, leurs chérubins ne feront rien tant que leurs fesses ne seront pas rivées à une chaise, une trousse et un cahier de textes entre les mains. Et c’est là que cela se complique… la difficulté n’étant pas de se replonger dans l’Antiquité ou revoir des tables de multiplications depuis longtemps assimilées… non, je vous parle de la patience dont il nous faudra user, pour que ne serait-ce qu’ ils acceptent de se poser ; car on ne sait pourquoi l’enfant a besoin de bouger pour se concentrer ! Et vas-y que je me tords devant un miroir ; que je m’allonge sur la table en chatouillant les feuilles de mon cahier de lecture ; que je me contorsionne pour compter mes doigts de pieds !
 
C’est à ce moment précis que vous comprenez (avec une rapidité faisant passer la vitesse superluminique pour un gastéropode sous Lexomil) comment cela va se terminer : à chaque fois la même déception de voir s’envoler votre dignité ; votre bonne humeur ; et votre self control de la journée. - ☹
 
Une fois la concentration captée (une demi-heure après) …on fait un effort sur humain pour ânonner avec un maximum de sérénité la leçon qui nous est infligée ! Et allez savoir pourquoi l’enfant est d’un seul coup beaucoup plus passionné par un insecte sur le rideau échoué, que par ce que vous êtes en train de raconter.
 
Comment dire…. vous allez chercher une fois encore, au plus profond de vous, un peu de ce calme que vous aviez cet été devant un sunset coloré ! ( en gros vous vous démerdez, à chacune sa méthode : sophro, auto hypnose, aiguilles sous les pieds, méditation, relaxation, achat du dernier Vuitton) « Ecoute mon chaton, je ne vais pas m’énerver » dit la mère en transe échevelée « mais si tu ne veux pas bosser j’ai deux options à te proposer :
Soit tu vas trouver demain Mr Poiré (qui je te rappelle est un grand taré qui vous fait le programme de prépa en CP) pour lui dire que tu ne veux pas travailler…
Soit ( attention, utilisation du plus grand précepte de notre système éducatif : le chantage !!!!!!) tu es privé de tablette et de gouters jusqu’à ta majorité !!! (on saluera une fois de plus votre grand sens de la demie mesure) »
 
Il semblerait alors que son attention soit un tantinet re-captée, mais au moment où vous lui demandez de réciter ce qu’il était censé ingurgité… stupeur et désespoir.. il n’a rien assimilé !
 
Votre patience est maintenant au niveau de celle de Kim Kardashian devant une manucure ratée et vous explosez ! Dans un spasme de colère non contenue, vous vous demandez si c’est bien vous qui l’avait engendré ??? Non parce que faut pas déconner, vous n’avez peut-être pas trouvé un vaccin mais là, on est plus proche du grand demeuré que du super diplômé…
 
C’est dans un excès d’énergie et de souplesse non contrôlées que vous vous jetez sur le rideau pour l’arracherrrrr… les yeux révulsés et les veines gonflées !!! Il y avait Hulk, capable d’arracher sa chemise en devenant vert de rage, il y aura dorénavant, vous, toute rouge balançant tout sur son passage !
 
L’enfant vous regarde, terrorisé, comme si vous le séquestriez dans une cave sans eau ni électricité depuis une dizaine d’années…(en même temps cela répond à votre question : une réaction aussi modérée ?! C’est bien vous qui l’avez enfanté -;)
 
Honteuse et épuisée, une fois les devoirs terminés vous rangez la gomme et les cahiers, bien déterminée à ce que cet incident soit isolé et espérez… avec cette naïveté avec laquelle nous sommes toutes livrées… qu’un jour…c’est sûr… vous y arriverez !
 
Bonne rentrée -;) 
 

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï.
Retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com

 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces
 
 
Dernière modification le dimanche, 25 septembre 2016 13:07
  1. Les + lus
  2. Les + récents