TrustLaw, une entité de la fondation Thomson Reuters, a interrogé 213 experts des « études de genre », spécialistes des rôles sociaux et économiques attribués aux hommes et aux femmes, sur six critères: la santé, les violences à caractère sexuel, les violences à caractère non sexuel, les facteurs culturels ou religieux, les ressources économiques et le trafic.La violence, le délabrement du système de santé et la pauvreté font de l'Afghanistan le pays de la planète le plus dangereux pour les femmes, selon une étude réalisée par TrustLaw.Le conflit en cours, les frappes aériennes de l'Otan et les pratiques culturelles font de l'Afghanistan un pays très dangereux pour les femmes. De plus, les femmes qui tentent de prendre la parole ou d'assumer des fonctions publiques, qui défient les stéréotypes tenaces établissant ce qui est acceptable pour les femmes et ce qui ne l'est pas, par exemple en travaillant comme policières ou présentatrices de télévision, sont souvent victimes d'intimidations voire assassinées.La République démocratique du Congo, le Pakistan, l'Inde et la Somalie suivent dans ce classement mondial établi sur des critères allant des violences domestiques et des discriminations économiques jusqu'aux avortements sélectifs ou aux mutilations génitales.L'ACCÈS AUX SOINSIl est nécessaire d'observer tous les dangers auxquels les femmes sont exposées, tous les risques qu'encourent les femmes et les filles. Les pratiques discriminantes ne font peut-être la Une des médias mais peuvent être aussi significatives que les bombes, les balles, les lapidations ou les viols systématiques en zone de guerre.Si une femme ne peut pas avoir accès au système de soins, parce que ce n'est pas considéré comme une priorité, cela peut déboucher sur une situation très dangereuse aussi. Illustration en Afghanistan: selon les chiffres compilés par l'Unicef dans son rapport sur la Situation des enfants dans le monde, le taux de mortalité maternelle, c'est-à-dire le risque pour une femme de mourir lors d'une grossesse ou en donnant naissance à un enfant, est de 1 pour 11, soit le plus élevé de la planète (à titre de comparaison, il est en moyenne de 1 sur 210 en Asie et de 1 sur 6.600 en France).L'Afghanistan se distingue encore par le taux d'analphabétisme des femmes (87%) et par les mariages forcés, qui concerneraient entre 70% et 80% des jeunes filles et des femmes.VIOLS ET AVORTEMENTS SÉLECTIFSLa République démocratique du Congo (RDC), théâtre d'une guerre et d'une catastrophe humanitaire qui a fait jusqu'à 5,4 millions de morts entre 1998 et 2003, arrive en deuxième position de cette liste noire des pays les plus dangereux pour les femmes du fait principalement des viols qui y sont pratiquées.Une étude récente de chercheurs américains a estimé que plus de 400.000 femmes y étaient violées chaque année. Les chiffres sur la RDC sont très révélateurs: un conflit en cours, le recours au viol comme une arme, le recrutement de femmes comme soldates qui sont aussi utilisées comme des esclaves sexuelles. Le fait que le gouvernement soit corrompu et que les droits des femmes soient très bas dans l'ordre des priorités signifie qu'elles ont très peu, voire aucune possibilité de recours en justice. Au Pakistan, ce sont avant tout des pratiques culturelles, tribales et religieuses qui nuisent aux femmes. D'après les chiffres de la Commission nationale des droits de l'homme, un millier de femmes et de filles sont victimes chaque année de « crimes d'honneur ».L'Inde est pour sa part stigmatisée pour le nombre élevé d'« avortements sélectifs » et d'infanticides. Parce que les fillettes sont considérées comme un poids économique, des familles préfèrent avorter lorsqu'elles découvrent que le fœtus est de sexe féminin. Le Fonds population des Nations unies chiffre à 50 millions le nombre de « fillettes disparues » en Inde sur les cent dernières années. Des études récentes avancent le chiffre de 12 millions au cours des trente dernières années. Les femmes indiennes sont aussi très exposées au trafic sous ses différentes formes. En 2009, Madhukar Gupta, alors ministre de l'Intérieur, avait avancé un chiffre de 100 millions de personnes, essentiellement des femmes et des filles, victimes de trafic (prostitution, travail forcé, mariage forcé).Il est vrai que les Asiatiques du Sud, en général, n'accordent pas de valeur à leurs filles, ce qui apparaît nettement dans l'évolution du ratio garçons/filles en Inde. Cela provient pour une large part d'une tradition féodale, où les fils étaient les héritiers aussi bien que ceux à qui incombait la charge des personnes âgées. Mais depuis lors, cela s'est enraciné dans les attitudes, et les femmes sont simplement considérées comme des inférieures.
Comment diviser par deux vos dépenses à la caisse de votre grande surface ? En déjouant les pièges du marketing !1. Shopper seule et rassasiéeProgrammer de faire vos courses après un repas. Selon l’Observatoire de la consommation durable, vous ahcèterez 30% de denrées en moins. Et si vous laissez vos enfants, votre compagnon ou votre meilleure amie à la maison, vous pourrez réaliser jusqu’à 60% d’économie sur votre ticket de caisse.2.    Rechercher le bon rapport qualité/prixQu’est-ce qu’un « bon produit alimentaire ». La réponse tient à deux critères : sa fraicheur et ses qualités gustatives et nutritionnelles. Pour faire de vraies bonnes affaires, comparez donc l’essentiel. Le coût d’une volaille fermière, par exemple, compense par sa valeur l’économie réalisée lorsqu’on achète du poulet tassé quarante jours dans sa cage avec deux mille congénères. De la même manière, est-ce vraiment un gain d’acheter du parmentier de canard à « prix choc » mentionnant : viande de canard cuite 11%, pommes de terre déshydratées 10% auxquelles s’ajoute une ribambelle d’adjuvants ? Savoureux, le soupçon de coin-coin enfoui sous une tonne de purée aqueuse… vous n’avez pas le temps de tout lire ? Un mot d’ordre : plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est !3.    Modifier le parcoursDans tous les supermarchés, le plan est le même : le rayon eaux minérales se situe au fond du magasin, à l’exact opposé de l’entrée. La raison ? L’eau est le produit le plus vendu. Contraindre le client à traverser tous les rayons pour se ravitailler est une technique de marketing pour pousser à la (sur)consommation. D’où ce conseil : Commencez par prendre les packs d’eau ! Pensez aussi à préparer une liste de courses : vous dépenserez moins qu’en achetant à vue de nez. Et baissez ou levez les yeux : les produits économiques sont en bas ou en haut des rayons.4.    Résister aux nouveautésEn tête de gondole, une hôtesse vous propose de goûter de la tapenade aux figues… Une expérience a démontré que si elle vous touche le bras, vous accepterez son invitation dans 80% des cas (contre 52% de refus s’il n’y a pas contact) et, dans 35% des cas, vous achèterez (contre 18% des cas sans contact). Tenez-vous donc à distance, d’autant que vous paierez ce produit 15% plus cher que les marchandises similaires : il faut bien que la marque couvre ses frais de personnel. Le bon plan : acheter le produit concurrent souvent moins coûteux, pour rester attractif.5.    Repérer les fausses promosVous pensez faire une économie en achetant vos biscuits par paquets de trois ? Attention : ces lots peuvent vous coûter plus cher au kilo que les mêmes produits vendus à l’unité. C’est scandaleux, mais pas illégal. Sachez aussi que certaines promotions réservent quasi systématiquement de mauvaises surprises, comme celles proposées sur les thés en sachets, la bière, les margarines, les pâtes, les biscuits apéritifs, les boîtes de conserve, les confitures, le pain de mie, le café, le savon et les yaourts. Ouvrez l’œil !6.    Limiter le gaspillageVous allez au supermarché une fois par semaine ? Organisez-vous pour n’y aller que deux fois par mois. Cela vous contraindra à fréquenter les magasins de proximité pour acheter vos produits frais, mais le bénéfice est double : à l’heure de les consommer, vos produits n’auront pas perdu de leurs qualités nutritionnelles et vos dépenses baisseront de 20%. Accessoirement, cela vous permettra aussi de moins gâcher : d’après de récentes statistiques, nous jetons chaque année 7kg d’aliments encore emballés par personne et 13kg de restes et de fruits et légumes abîmés.
  Jamie, Anglais, 27 ans, Sales & Purchase Manager Lost in translation (Sofia Coppola) -2002 Blow (Ted Demme) -2001 Almost famous (Cameron Crowe) -2000 Lock, Stock  and 2 Smocking barrels (Guy Ritchie) -1998 Trainspotting (Danny Boyle) -1996   Sophia Westphal, Allemande, 22 ans, PR and Event assistant Cruel Intentions (Roger Kumble) -1999 Lost In Translation (Sofia Coppola) -2002 The Big Lebowski (Joel Coen) -1998 21 Grams (Alejandro González Iñárritu) -2003 My Best Friends’ Wedding (PJ Hogan) -1997   Samer Alhabash, Palestinien, 33 ans, Model maker The English Patient (Anthony Minghella) -1996 Citizen Kane (Orson Welles) -1941 Down by Law (Jim Jarmusch) -1986 Atash 'thirst' (Tawfik Abu Wael) -2004 La couleur du Paradis (Majid Majidi) -1999 Camille, Française, 21 ans, Web editorialist Into the Wild (Sean Penn) -2007 Moulin Rouge! (Baz Luhrmann) -2001 Dead Poets Society (Peter Weir) -1989 Indochine (Régis Wargnier) -1992 Million dollar baby (Clint Eastwood) -2005   Mujahed, Syrien, 25 ans, Web designer The Jacket (John Maybury) -2005 The Matrix (Andy Wachowski) -1999 The Godfather (Francis Ford Coppola) -1972 The Notebook (Nick Cassavetes) -2004 300 (Zack Snyder) -2006 Yen Mei Lu, Française, 20 ans, Etudiante La Ligne Verte (Frank Darabont) -1997 Juno (Jason Reitman) -2007 Mulan (Tony Bancroft) -1998 Very Bad Trip (Todd Phillips) -2009 Harold et Kumar s'évadent de Guantanamo (Hayden Schlossberg) -2007 Alexis Daniel Boehning, Allemand, 27 ans, CEO American Psycho (Mary Harron) -1991 James Bond - From Russia with Love (Terence Young) -1963 Fight Club (David Fincher) -1999 Citizen Kane (Orson Welles) -1941 The Third Man (Carol Reed) -1949  
Au travail, en famille ou en société, l’impatience peut nous gâcher la vie.Au travailC’est là que l’impatience est souvent vécue de la manière la plus douloureuse. Pour soi-même, puisqu’on a la sensation d’être freinée par ses collaborateurs. Mais aussi pour les autres qui, souvent, se taisent mais n’en pensent pas moins. Marre de celle qui ne laisse personne finir une phrase ? Qui parle si vite qu’elle en est incompréhensible ?Quels risques ? Principalement des problèmes de santé liés au stress. Voire un « burn out » car le rythme imposé par la pression est physiologiquement usant.Que faire ? Prendre conscience de son état de stress et décider de la gérer plutôt que de se laisser écraser. Cela nécessite d’accepter de se poser, de se déconnecter de l’immédiat pour réfléchir à plus long terme. Prenez votre agenda et repérez comment se répartissent vos obligations dans la semaine qui arrive : distinguez celles qui sont importantes et incontournables, celles qui nécessitent plutôt un travail de fond, mais aussi tout ce qui entraîne une perte de temps et qui peut être supprimé. Et là encore, demandez-vous : « qu’est-ce que je risque vraiment à moins courir ? » ; « si l’on est sincère avec soi, on se rend compte que nos arguments tombent un à un. On est alors en mesure d’imaginer une alternative et on se calme ». Autre conseil : méfiez-vous des mails et du portable. Consultez votre courrier électronique toutes les deux heures plutôt que toutes les quinze minutes. Muselez votre portable : après tout, il a une messagerie. En familleUn havre de paix, le foyer familial ? Sûrement pas. Pire : entourée des siens, l’impatience est persuadée qu’elle peut, justement, se dispenser d’efforts diplomatiques. D’où l’effet catalyseur. « Dépêche-toi ! » ; « tu crois que je n’ai que ça à faire ? » ; « non mais, t’as vu l’heure ? ». Mari, parents, enfants : chacun est invité à accélérer le tempo en permanence. L’impatience parle souvent à l’impératif. Mange vite et débarrasse aussitôt. Déteste les grasses matinées autant que d’attendre son tour aux toilettes. Et gare au mari qui aurait l’indélicatesse de ne pas répondre sur le champ à son appel : à toute heure, elle est prioritaire.Quels risques ? Outre des difficultés conjugales, le principal problème est d’ordre éducatif. Car les mères impatientes ont tendance à engendrer soit des survoltés, soit des enfants… lents. Pourquoi ? Ralentir est souvent leur unique moyen de se faire entendre.Que faire ? Au risque de perdre certaines illusions, il est nécessaire de comprendre une chose : l’être parfait, aussi réactif que possible, n’existe pas. Nous avons trop tendance à vouloir que nos proches soient conformes à nos attentes. Si nous nous obstinons à l’exiger, la déception est inévitable et cela entraîne une grande frustration et donc du stress. Quand la pression monte, mieux vaut s’interroger que trépigner. Certes, il est toujours en retard, mais en retard par rapport à quoi ? A ce que vous souhaitez, et, donc, à vos propres représentations. Plutôt que d’anticiper, d’imaginer « de quoi vous allez avoir l’air », revenez à l’instant présent : est-ce si grave d’être en retard quand on peut présenter ses excuses ? Et, s’il s’agit d’une contrainte horaire (train, cinéma), ne serait-il pas judicieux de mobiliser vos troupes un tout petit peu plus tôt que prévu ? En sociétéIl faut bien l’admettre : l’impatiente peut se montrer un tantinet paranoïaque. Elle est capable de vivre le passage d’un feu vert à rouge comme un affront personnel. Le retard de son dentiste comme une preuve de mépris. Il y a aussi le cas de la file d’attente à la caisse du supermarché : allez savoir pourquoi, c’est toujours sur le « mauvais cheval » qu’elle mise ! La conviction que le destin s’acharne à la contrarier lui ferait presque oublier qu’elle n’est pas seule au monde.Quels risques ? Des poussées d’anxiété qui conduisent à l’affrontement : coups de gueule, échanges musclés… A force de chercher un bouc émissaire responsable de nos contrariétés, on peut, en effet, être tentée de se venger sur le premier venu.Que faire ? Nous avons toutes eu l’occasion d’assister à une scène gênante où un impatient se montrait désagréable à l’endroit d’un serveur, d’une hôtesse de l’air… Repensez au ridicule de la situation. Si cette sombre vision ne vous calme pas, tentez un autre procédé. Dites-vous que votre nervosité n’est pas seulement due à l’imprévu que vous rencontrez. Elle est surtout le résultat de toutes les frustrations accumulées dans la journée. Faites donc le point sur ce qui vous manque, sur ce qui ne va pas, pour pouvoir le corriger. Être impatiente, c’est être résistante au changement. Mieux vaut gérer son temps entre vie privée et vie professionnelle. D’où l’intérêt de s’organiser. Il faut faire de l’anticipation concrète, c’est-à-dire dresser des listes, cela permet de se débarrasser de ce petit dialogue intérieur qui, à force de tout vouloir gérer en même temps, finit par polluer l’existence.
Le transfert du Consulat Général de France est désormais imminent.  Les nouveaux locaux seront situés dans le quartier de Dubai Marina : Habtoor Business Tower, 32ème étage. Compte tenu de ce déménagement, nous serons contraints de fermer le consulat général au public du dimanche 29 mai au  jeudi 2 juin inclus (pour le service visas : du jeudi 26 mai au dimanche 5 juin inclus). Nous vous invitons à prendre vos dispositions durant cette période de déménagement et de réinstallation que nous espérons la plus courte possible. Dans l'intervalle, le numéro d'urgence du consulat (050 644 68 60) reste  accessible 24h/24 h 7j/7j.  En regrettant les  éventuels désagréments causés, nous nous réjouissons de pouvoir vous offrir très  prochainement  des  locaux plus fonctionnels et plus spacieux ainsi qu'un service de valet parking  au prix de 30 AED (sans limite de temps). L'équipe du Consulat général de France à Dubai
Voici 10 astuces pour arriver à ses fins plus rapidement sur la toile.Vous souhaitez pouvoir travailler sur le même fichier depuis votre PC portable chez vous et depuis votre MAC au bureau en utilisant toujours la dernière version actualisée.Utiliser le service dropbox.com (gratuit jusqu’à 2GB). Celui-ci installe un nouveau dossier sur tous les ordinateurs que vous souhaitez synchroniser. Une version cryptée de dossier sera copiée sur un serveur central, et synchronisée en permanence. Fonctionne également sur les ordinateurs tiers, par exemple dans les cybercafés avec un mot de passe, naturellement.Vous souhaitez lire un article fort intéressant sur Internet, mais pas tout de suite.Ajouter dans vos favoris le lien que vous donnera le site instapaper.com. Lorsque vous tomberez sur un article intéressant, il vous suffira de cliquer sur l’icône « lire plus tard » dans vos favoris, et l’article sera enregistré sur votre compte instapaper. Tous les articles ainsi conservés pourront être lus sur le site, sur un Smartphone ou sur un livre électronique. Clair et sans pub.Vous souhaitez ne plus rien oublier.Tenir à jour votre liste de choses à faire sur le site rememberthemilk.com. Dès qu’une tâche vous vient à l’esprit, vous entrez l’information sur votre téléphone portable connecté à Internet, et le programme synchronise la liste.Vous souhaitez expliquer à distance à votre mère comment graver sous Windows, les photos de 60 ans de Papa.Installer gratuitement l’outil de télémaintenance teamviewer.com sur l’ordinateur de votre mère. Ainsi, vous aurez directement accès à son ordinateur et pourrez y graver les photos à sa place.Vous souhaitez acheter ou télécharger quelque chose sur le web. Il vous faut donc donner une adresse email.Créer une adresse temporaire sur les sites jetable.org ou10minutemail.com. Celle-ci n’existe que pendant quelques minutes, le temps de recevoir un mail de confirmation. L’adresse est ensuite désactivée.Vous souhaitez imprimer les contenus de votre site favori.Se rendre sur le site printfriendly.com et soit y entrer l’adresse du site en question, soit installer le signet « printfriendly » dans votre navigateur. Vous obtenez ainsi un aperçu avant impression, sans menus et sans pubs. Les images peuvent également être supprimées d’un simple clic avant l’impression.Vous souhaitez préparer un voyage avec votre meilleur ami.Utiliser la fonction « collaboration-partage » de Google Maps. Elle vous permet de porter toutes les informations pertinentes en vue de votre voyage, depuis vos ordinateurs respectifs, sur la carte que vous avez sélectionnée.Vous souhaitez dépoussiérer votre ventilateur, mais n’osez pas démonter votre ordinateur.Aller sur ifixit.com et identifier votre problème. Dépoussiérer votre ventilateur, démonter votre disque dur, changer de carte graphique – pour beaucoup de problèmes matériels, vous trouverez là des solutions à mettre en œuvre par vous-même, expliquées point par point.Vous souhaitez communiquer par téléphone une adresse Internet interminable.Taper l’URL en question dans un site de raccourcissement d’adresses comme 3.ly ou bit.ly. En un instant, vous créez ainsi une nouvelle adresse nettement plus courte qui vous redirige automatiquement vers la longue.
EMI Music, une des plus grandes compagnies de musique au monde, et Souq.com, le plus grand marché en ligne des EAU, ont lancé une nouvelle plateforme pour acheter de la musique et des produits dérivés en ligne. Vous pouvez maintenant choisir parmi une sélection de plus de 6000 albums dans la section « EMI Music Store » sur Souq.com. Cela inclut EMI Music, Warner Music et Walt Disney Records, ainsi que des labels indépendants distribués par EMi et EMI Music Arabia qui proposent des artistes arabes du Moyen-Orient (liste des artistes : www.emimusic.com/artists).C’est la première fois qu’une telle variété de CD est disponible en ligne au Moyen-Orient.Les CD et autres produits seront livrés directement à votre domicile avec 5 modalités de paiement possibles. Concours EMI et dubai madameEt comme on a très envie d’essayer, dubai madame s’associe à EMI pour vous faire gagner 5 Cds d’artistes français : - Air - Love 2- Erik Truffaz - In between- Mickey 3D - La grande évasion- Natalie Dessay et Emmanuelle Haïm - "Cleopatra", Giulio Cesare Opera Arias- Raphaël - Album Raphaël 2010Répondez simplement à la question suivante et vous recevrez chez vous l’un des 5 CDs :Combien d’albums sont proposés sur EMI Music Store ?*Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_a19a93dc", 1); Site Web : http://stores.souq.com/EMI-Music *Tirage au sort samedi à 20h  
Notre ebook arrive dans quelques jours !En avant première, présentation de “Fly away : la boite à outils de l’expatrié et sa famille”.Offrez-vous ou offrez à vos proches le guide indispensable pour gagner du temps et de l’argent! Après avoir vécu les problématiques de l’expatriation, les auteurs de la boite à outils
 “Fly away : la voie de l’expatriation” vont vous permettre de tout savoir sur comment réussir son expatriation. Enfin un guide à destination des francophones, avec tous les thèmes que vous devez prendre en compte avant de partir ou de revenir.Une check-list nécessaire pour franchir toutes les étapes de votre expérience à l’étranger, qui feront que vous partirez sans stress et serein vers votre nouvelle vie.Facile à lire et construit de façon à ce que vous partagiez les expériences d’autres expatriés qui, comme vous, on déjà vécu ce que vous allez vivre. On gagne du temps en apprenant des autres.Partir à l’étranger ça s’apprend, le guide ressources pour toute personne qui part et dans n’importe quel pays.Lisez l’introduction gratuitement en cliquant iciBénéficiez de 50 % de réduction, à l’occasion de du pré-lancement de 
Fly Away.Commandez Maintenant !Dans l’attente de vous assister,Biba & Florence
Dates : 22 et 23 avril de 16h à 18hLieu : RDV des Galeries Lafayette Pour les gourmands ! Venez goûter des gâteaux et sucreries et vous aurez peut-être la chance de remporter un chèque cadeau de 1000 dhs.
Family DayDate : samedi 16 avril, de 12h30 à 17hLieu : Pharaohs Club @ Wafi Mall Venez profiter d'une journée gratuite pour tester toutes les facilités du club.Pour les enfants :- château gonflable- peinture sur le visage- cours de tennis- tirs de penalty- spectacle de magiePour les adultes :- traitements au spa- tests de fitness- cours d'aérobicEt beaucoup d'autres choses encore !Infos :Tel : 04 324 000
Samedi le 26 Avril, à Meydan : le RDV de tous les fashionistas  de Doubaï – World Cup Race 2011. Je dois dire que suite à mon expérience de l’an dernier, j’attendais impatiemment ce jour, surtout que cette année, je n’avais pas de soucis à me faire car j’avais déjà ma robe, mes chaussures et le sac, la tenue complète sauf le chapeau. Je pensais que cela serait facile à trouver.Dix jours avant l’événement, je me rends au mall où les meilleurs chapeliers d’Europe viennent avec leur collection spéciale « DWC 2011 ». J’amène avec moi la ceinture de ma robe car je sais que la couleur n’est pas toujours facile à coordonner. Aussi, je passe ma matinée à essayer toute sorte de chapeaux en suivant scrupuleusement le conseil des vendeuses, des journalistes, des stylistes et des photographes du magazine Grazia, qui sont présents pour l’occasion. Ensuite, je vais un autre mall essayer d’autres modèles, mais toujours rien. Finalement, découragée, je décide de regarder sur Internet, dernier endroit où trouver des chapeaux originaux. Cela s’avère quasiment les mêmes modèles avec des couleurs basiques : blanc, noir, rouge, fuchsia, beige, mauve et orange. Rien qui ne peut aller avec ma robe, dans les taupes, les vieux roses ou les bronzes. Durant le week-end, je décide d’aller chercher LE chapeau avec mon mari et ma fille, sans oublier d’amener ma robe et mes chaussures. Burjuman est envahi par la foule des fashion victims retardataires. En plus, Grazia offre gratuitement la coiffure et le maquillage tout l’après-midi. Je repars toujours sans rien. Finalement, je me rappelle d’une petite boutique cachée derrière Magrudys sur Beach Road : Eve Michelle. Elle a toujours une collection de chapeaux qui arrive spécialement pour la saison des courses. Mais j’ai toujours trouvé que les modèles étaient trop classiques…Le lendemain je décide de tenter ma chance, la dernière. Je rentre dans la boutique, toujours la même impression que rien na va me plaire ici… Mais, finalement, après un vague coup de d’œil, mon regard se pose sur une création assez complexe, un jeu de serre-têtes, d’une couleur parfaite pour aller avec ma robe. Je l’essaie et c’est tout simplement MA-GNI-FIQUE ! En plus, le prix est vraiment accessible. Je demande à la vendeuse de le mettre de côté car je veux venir l’essayer avec ma robe et mes chaussures. Je reviens avec ma tenue et je sens tout de suite que l’ensemble fait sensation à la vue des regards des autres clientes, même si ma fille ne semble pas très convaincue. Mon mari pense exactement comme ma fille…Enfin le jour J : samedi 26 mars 2011J’arrive à Meydan, aussitôt je me dirige vers les inscriptions pour le « STYLE STAKE ». A 16h45, le défilé commence, 400 participantes pour ravir le prix de la plus belle robe et du plus joli chapeau. Les quatre membres du jury n’ont pas la tâche facile, toutes étant aussi jolies les unes que les autres. A mon tour, je défile, puis j’attends. Une heure plus tard on appelle les 12 finalistes, j’arrive en troisième position.18h45 : l’annonce des gagnantes. Je défile encore et suspense est à son apogée. La présentatrice commence par annoncer les prix des futurs vainqueurs : la gagnante du meilleur chapeau repartira avec une Jaguar pour le week-end de son choix, plus un téléphone HTC Désire et un brunch pour deux à l’hôtel Meydan évidemment. No 177 !!! C’est moi !!! C’est mon chapeau qui a été élu le plus beau chapeau de la soirée. Même si j’aurais préféré gagner le prix de la plus belle robe, je suis heureuse de cette victoire. Et juste après, c’est l’enchaînement : interviews, shootings de photos… ça n’arrête pas !!! Ce fut une moment inoubliable...Dzovig van Kleef , Styliste et Personal Shopper.
« Aujourd’hui Lilibelle a décidé d’utiliser plus souvent la piscine chez elle. C’est vrai enfin ! Elle a toujours rêvé d’une maison avec piscine et depuis un an qu’elle y vit son rêve, elle n’a du barboter que cinq ou six fois ! Comme quoi, on ne sait jamais profiter de ce que l’on a. »
  1. Les + lus
  2. Les + récents