Fiche pratique : comment bien préparer son retour en France depuis Dubai ?

Écrit par  Mathilde Corgnet 22 NOV 2018
Ça y est, la nouvelle est tombée : vous partez ! Adieu les Emirats, Bonjour la France. Que ce soit un choix délibéré, une nouvelle opportunité, ou malheureusement un départ non souhaité, il faut l’organiser. En autonomie ou épaulés par une agence de relocation, il est nécessaire de préparer une check-list détaillée de toutes les démarches à effectuer. Suivez-nous !
 
Etape 1 : 3 à 6 mois avant 
Trouver un logement dans votre ville de retour.
Organiser la poursuite de la scolarité de vos enfants.
Prévoir votre mode de garde.
 
Etape 2 : 1 à 2 mois avant
S’assurer d’être en possession de tous les documents utiles.
Prévenir le Consulat de votre départ.
Prévenir l’administration fiscale de votre retour.
Clôturer vos comptes bancaires locaux.
Organiser le rapatriement de votre animal de compagnie.
Organiser votre déménagement et le stockage de vos biens en France.
 
Etape 3 : 1 à 2 semaines avant
Prévenir les institutions et services français de votre retour.
Annuler vos visas.
Vendre votre véhicule.
Résilier vos contrats et abonnements locaux.
 
 
Tout d’abord voici quelques sites pratiques pour vous aider dans la préparation de votre retour :
- Le site www.retour-en-France.fr propose un simulateur de retour en France personnalisé, afin de répondre à vos problématiques personnelles, échelonnées dans le temps.
- Le guide Retour en France, couvrant les aspects psychologiques, administratifs et pratiques de votre retour est téléchargeable sur le site www.retourenfrance.fr
- Des associations, telles que l’UFE (Union des Français à l’Etranger) dont la mission est de soutenir l’avant, pendant et après expatriation ; ou encore des associations d’accueil au sein des villes (ex : Accueil Paris).
 
De plus, il est important de préciser que la plupart de ces démarches peuvent se déléguer à une agence de relocation et/ou une agence spécialisée sur une problématique précise.
 
Enfin, dans le cadre de certains contrats (type expatriation ou détachement), et en fonction de ce qui a été préalablement négocié, l’entreprise peut prendre en charge un certain nombre de ces démarches (déménagement, rapatriement des animaux domestiques, annulation des visas, etc.)
 
ETAPE 1 : 3 À 6 MOIS AVANT
 
Trouver un logement dans votre ville de retour.
Pour un bon nombre de démarches qui vont suivre (scolarité, sécurité sociale, pôle emploi etc.) il est nécessaire de fournir une adresse et un justificatif de domicile en France. Il est donc préférable avant toute chose de savoir dans quelle ville vous allez vous installer ou travailler à votre retour, et donc, d’entamer la recherche d’un logement le plus rapidement possible, ou à défaut de vous rattacher au logement d’une personne capable de fournir un justificatif de domicile pour votre famille.
 
Organiser la poursuite de la scolarité de vos enfants.
C’est peut-être la démarche la plus « complexe », nécessitant de la patience… et une petite dose de chance ! Tout d’abord, il est important de savoir que l’intégration dans un établissement scolaire dépend de l’âge et du cursus scolaire suivi par votre enfant, en expatriation :
 
- Scolarité dans un système reconnu par l’Education Nationale (réseau de l’AEFE). Dans ce cas, il faut faire une demande de rattachement auprès de votre mairie (primaire) ou du rectorat (secondaire) pour un enseignement public, au directement auprès des établissements, pour un enseignement privé.
 
- Scolarité dans un système international non reconnu par l’Education Nationale. Dans ce cas, il faut d’abord se pencher vers les établissements internationaux.
Pour retourner dans le cursus français public, les démarches d’inscription se font habituellement avant l’été, pour la rentrée suivante (septembre).
Pour poursuivre une scolarité en cursus international, les inscriptions démarrent beaucoup plus tôt (idéalement fin d’année précédant le retour pour la rentrée de l’année suivante). Attention, les places sont chères et limitées.
 
- Scolarité par le CNED. Dans ce cas, ce sont les démarches propres à un changement de domicile.
 
Pour tout le détail de la démarche, concernant les inscriptions : rdv sur www.retourenfrance.fr/scolarite
 
Prévoir votre mode de garde.
Pour vos enfants de -3 ans, différents modes de garde s’offrent à vous : crèche, assistantes maternelles, nounous à domicile, halte-garderies.
Tous sont payants, mais vous pouvez obtenir des aides financières auprès de la Caisse d’Allocation Familiale.
 
- La crèche collective est le mode de garde le plus demandé. Elle accueille les enfants de 2 mois et demi à 3 ans tout au long de l’année, dans un nombre de places limité. Le dossier de demande se retire auprès de la mairie, si celle-ci est municipale, ou auprès de la direction de la crèche si celle-ci est privée ou parentale. Dans les deux cas, il faut monter un dossier, avec parfois de très longs délais d’attente (jusqu’à 12 mois ou +).
Les tarifs sont calculés en fonction des revenus et des charges de la famille. Les familles peuvent bénéficier de réductions d’impôts.
 
- La crèche familiale associe la garde chez l’assistante maternelle et des activités au sein de la crèche. Les tarifs sont calculés en fonction des revenus et des charges de la famille. Les inscriptions sont effectuées auprès de la crèche ou en mairie.
 
- La crèche parentale est une crèche collective gérée par des parents, à tour de rôle. Les tarifs sont calculés en fonction des revenus et des charges de la famille. Les inscriptions sont effectuées auprès de la crèche.
 
- L’assistante maternelle agréée peut garder 3 enfants à son domicile et doit être déclarée auprès de l’URSSAF.
 
- La nounou à domicile devient votre employée, et garde votre enfant chez vous.
 
- La halte garderie accueille les enfants de -6 ans de manière ponctuelle.
 
Pour connaître tous les détails des démarches, rdv sur : www.diplomatie.gouv.fr 
 
Les professionnels recommandés par nos équipes :
- Agence de relocation : Goodstart
 
 
ETAPE 2 : 1 À 2 MOIS AVANT
 
S’assurer d’être en possession de tous les documents utiles.
Vérifiez et/ou demandez ces documents auprès des organismes ou personnes compétents :
- Vos papiers d’identité français (cartes d’identité, cartes electorales).
- Vos bulletins de salaires.
- Carnets de santé de vos enfants (avec les certificats de vaccination obligatoires pour vos enfants mineurs).
- La copie de vos dossiers médicaux.
- La copie des dossiers scolaires de vos enfants.
 
Prévenir le Consulat de votre départ.
Demander votre radiation de la liste consulaire pour pouvoir s’inscrire sur la liste électorale de la ville choisie, une fois sur place.
S’assurer que vos documents d’Etat Civil sont à jour (naissances, divorce, etc.).
 
Prévenir l’administration fiscale de votre retour.
Si vous aviez votre domicile fiscal à l'étranger lors votre expatriation, vous devez réaliser des démarches pour déclarer vos revenus à votre retour en France. Celles-ci sont différentes selon le fait que vous ayez perçu ou non des revenus français à l'étranger.
Pour connaître ces démarches, rdv sur www.service-public.fr
Et pour plus d’explications, rdv sur www.retourenfrance.fr
 
Clôturer vos comptes bancaires locaux.
Si vous quittez définitivement les Emirats, il est indispensable de clôturer l’ensemble de vos comptes (current, savings, credit). Si votre compte bancaire a été ouvert par votre employeur, c’est à lui d’effectuer ces démarches de fermeture une fois le virement de votre dernier mois de salaire et « gratuity pay » effectué (bonus applicable aux contrats locaux, sous certaines conditions). 
 
Pour cela il est nécessaire de vous rendre en personne dans votre banque et :
- de mettre les compteurs à 0 sur tous vos comptes (factures dûes, remboursements d’emprunts, frais divers, chèques datés).
- de signer les documents datés relatifs aux fermetures de vos comptes.
 
Il est important de garder toutes les copies relatives à ces procédures, et de communiquer une adresse en France pour quelconque besoin de correspondance.
A noter que le non règlement de ses dettes aux EAU peut engendrer des amendes ainsi que des peines de prison.
 
Organiser le rapatriement de votre animal de compagnie.
Que votre animal ait déjà voyagé, ou non (adopté aux Emirats), ces démarches se font auprès d’un vétérinaire agréé au mois 1 mois avant votre départ.
Pour rapatrier votre animal de compagnie (chiens, chats, furets) dans un pays de l’UE, ceux-ci doivent être : 
- agés de + de 3 mois, 3 mois et 21 jours exactement, date à laquelle le vaccin antirabique fait effet.
- identifiés, à l’aide d’une puce électronique
- avoir leur vaccination antirabique, en cours de validité.
- être en possession d’un carnet de vaccination à jour, avec les étiquettes de vaccination datées et signées.
À noter que depuis le 1er janvier 2016, il n’est plus obligatoire d’effectuer le titrage sérique (prise de sang pour la rage) aux EAU.
 
Pour tout le détail de la démarche : rdv sur ww.diplomatie.gou.fr
 
Agences internatinales spécialistes du transport d’animaux domestiques :
Service local de transport d’animaux domestiques :
- ABVC travel, contact :
 
Organiser votre déménagement et le stockage de vos biens en France.
1. Organiser votre deménagement, au niveau du bail.
Que se passe-t-il lorsque vous souhaitez quitter votre logement ? Deux cas de figure peuvent se présenter :
- Vous quittez votre logement à la fin du contrat de location. Si votre bail est arrivé à échéance, inutile de donner un préavis à votre propriétaire. Prévenez-le simplement que vous ne souhaitez pas renouveler votre contrat et que vous quitterez les lieux à la date prévue. 
- Vous quittez votre logement alors que le contrat de location est toujours en cours. En règle général, les contrats de location contiennent une clause stipulant que si le locataire quitte le logement avant la fin du contrat, une pénalité sera alors mise en place. Il s’agit souvent de la somme équivalente à deux mois de loyer. Néanmoins, si votre propriétaire est arrangeant et que vous le prévenez suffisamment à l’avance, peut-être acceptera-t-il de parvenir à un accord (par exemple si vous trouvez le locataire qui vous succédera, si vous laissez une partie de vos meubles…). Cela vous évitera cette pénalité ou la réduira considérablement, vous pourrez récupérer votre caution… et vous partirez en bons termes !
 
2. Vendre vos meubles à Dubai.
Il existe de nombreuses plateformes dédiées à la vente et au rachat de meubles et d’équipements d’occasion pour la maison :
- www.dubizzle.com, site web le plus largement utilisé sur lequel vous ne trouverez pas seulement des meubles mais également des voitures d’occasion, de l’électronique, des vêtements etc. 
- Les groupes Facebook : Les Nouveaux Aventuriers, Women in Dubai, Petites annonces pour Francophones aux UAE etc.
- Les marchés second-hand : Dubai Flea market.
- Les garage sales : l’équivalent d’un vide-grenier où vous pourrez trouver de tout ! Vous pouvez organiser votre propre garage sale si vous souhaitez vendre vos biens.
 
3. Organiser le transport de vos biens
Si vous déménagez avec vos biens depuis Dubai, vous devrez faire appel à une société de transport agréée. De nombreuses entreprises proposent ce type de prestations à l’international, ceux-ci vous indiqueront plus précisement les démarches à suivre.
Généralement il faut : valoriser vos bien, trier vos affaires, connaître la liste des objets interdits, établir un calendrier et la logistique de transport (cargo, bagages en soute, box etc)
Nous vous recommandons de vous y prendre suffisamment en avance (minimum 1 à 2 mois à l’avance) pour pouvoir anticiper les imprévus au mieux !
Les professionnels recommandés par notre équipe :
- Grospiron International.
A Dubai, contactez Christine Rizzato-Corcodylos : +971 54 584 93 17 ou
 
3. Stocker vos meubles en France.
Bien souvent, lors de votre retour en France, vous avez besoin de temps sur place pour trouver et/ou aménager votre logement… ce qui peut poser le problème de certains meubles encombrants ou objets n’ayant pas leur place dans votre nouvel intérieur (en location, par exemple). Il est donc très utile de faire appel à un service de garde-meuble.
Le service de garde-meuble permettra de garder vos biens, en toute sécurité, à l’emplacement et pour la duré de votre choix. 
Les professionnels recommandés par notre équipe :
Pour tout savoir sur les services de ce garde-meuble, rdv sur notre article. 
 
 
ETAPE 3 : 1 À 2 SEMAINES AVANT
 
Résilier vos contrats et abonnements locaux.
- Pour résilier votre contrat DEWA, vous devez demander votre « final bill » sur le site en ligne. Tout le détail de la démarche est sur www.dewa.gov.ae 
- Pour résilier votre contrat Empower, vous devez demander votre « final bill » et envoyer plusieurs pièces justificatives afin de récupérer votre deposit.
Que vous soyez « owner » ou « tenant », la démarche à suivre diffère. Tout le détail de la démarche est sur www.empower.ae 
- Concernant vos abonnements DU, Etisalat (téléphonie et internet/TV), il convient d’appeler directement l’opérateur afin de connaître la démarche à suivre dans votre cas, selon vos abonnemens (durée et type de suscription).
 
Annuler vos visas en cours.
Il est fornellement illégal de quitter le territoire sans avoir fait cette démarche. Généralement, votre employeur s’occupe d’annuler votre visa de travail durant le dernier mois de votre contrat, mais il souvent nécessaire de vous présenter en personne auprès des autorités du « General Directorate of Residency and Foreigners » (GDRF).
Pour le visa de résidence :
- Vous devez effectuer les démarches pour toutes les personnes sponsorisées sous votre visa (époux/épouse, enfants, nanny, aide domestique etc.) en premier.
- Vous devez vous rendre sur place avec tous vos papiers d’identité (Passeport, visa, ID, permis de travail etc.), et remplir une demande d’annulation de visa, ainsi que prévoir du cash pour payer les charges associées.
- À la suite de la procédure (qui peut prendre 3 j à 1 semaine environ), un papier de sortie de territoire vous sera remis, signé et daté par le GDRF. Ce papier doit être tamponné par les douanes locales, lors de votre vol retour.
 
Vous pouvez soit annuler le visa de votre nanny (et lui payer son vol retour) ou transférer celui-ci à un autre sponsor.
A noter qu’un mois (29 jours à compter de la date d’annulation) de pèriode dite « de grâce » est accordé aux ex-résidents pour quitter le pays.
 
Tout le détail de la démarche est sur www.government.ae
 
Vendre votre véhicule.
Pour la vente de votre véhicule, deux options s’offrent à vous : soit vous le vendez par vous-même en utilisant une plateforme telle que Dubbizle ; soit vous passez par un revendeur, pour optimiser le délai, tels que sellanycars et/ou goldenbellauctions (site de vente aux enchères).
- Vous devez payer toutes vos amendes RTA en cours, enregistrées à votre nom et au numéro d’immatriculation de votre véhicule. 
- Assurez-vous que votre prêt éventuel pour l’achat de votre véhicule, soit totalement remboursé. Demandez une lettre de confirmation à votre banque, ceci peut prendre jusque 10 jours.
- Clôturer votre contrat d’assurance.
- Préparer vos papiers : ID + « vehicle registration card »
Une fois l’acheteur trouvé, vous devez vous rendre ensemble dans un centre RTA afin d’effectuer les démarches de « registration » et ainsi transférer votre carte d’immatriculation. 
Pour trouver le centre RTA le plus proche de chez vous, rdv sur www.rta.ae
 
Prévenir les institutions et services français de votre retour en France :
- La Sécurité Sociale : signalez à votre caisse d’assurance maladie votre retour, votre nouvelle situation et votre nouvelle adresse. Le plus simple est de s’y rendre en personne au moins une fois, pour faire un point avec un conseiller, ou d’utiliser le service en ligne sur www.ameli.fr https://www.ameli.fr
 > A noter que depuis 2016, la loi PUMA facilite ses démarches, mais nécessite de résider depuis au moins 3 mois, avant de pouvoir être à nouveau affilié ou justifier un minimum de 60h de travail dans un mois pour rouvrir ses droits.
Plus de détails, rdv sur www.retourenfrance.fr 
 
- Pôle Emploi : Si vous êtes en situation de chômage à votre retour en France : vous avez 12 mois pour vous inscrire, suite à la perte de votre emploi. Si vous bénéficiez de droits avant votre expatriation, ceux-ci sont conservés. Dans les deux cas,  Il convient de signaler votre retour en France, soit via votre espace personnel, soit en contactant ou vous rendant directement auprès du bureau le plus proche de votre domicile.
Pour plus d’informations, rdv sur www.pole-emploi.fr 
Contact direct :
 
- Votre banque : prévenez votre banque de votre retour. C’est l’occasion de reprendre un rdv avec votre conseiller afin de changer vos informations personnelles, éventuellement vos cartes bancaires et si besoin, renégociez vos contrats en cours.
 
- Vos assurances : prévenez les différents organismes d’assurance ; pour votre personne (maladie, vieillesse, accident) et les membres affiliés de votre famille ; pour un bien acheté en France, une voiture etc. de votre retour en France. Si vous n’avez pas d’assurances, c’est le moment de comparer les différentres offres, suivant vos besoins.
 
- La Poste : facilitez le travail du facteur en prévenant tous les organismes suscpetibles de vous envoyer du courrier, afin que vous puissiez le recevoir à la bonne adresse. Pensez à résilier vos éventuels contrats déménagements effectuées durant votre expatriation dans la rubrique «  Gérer votre contrat ». 
 
Le professionnel recommandé par notre équipe :
Agence spécialiste de l’administratif en France : VIPresourcesfrance.com
 
Bon courage et bon retour !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
  Petites annonces
 
 
Dernière modification le dimanche, 25 novembre 2018 06:10
  1. Les + lus
  2. Les + récents