Franprix fait partie de ces marques emblématiques qui rythment le quotidien des Franciliens. Créée en 1958 par un épicier qui se rêvait de démocratiser le commerce urbain, la marque s’est rapidement imposée dans le paysage des commerces de proximité avec plus de 900 points de vente implantés à travers toute la France.   Désireuse d’élargir son réseau hors de nos frontières – et de nous permettre de (re)goûter, au quotidien, aux joies des bons produits made in France ;) – Franprix a donc misé sur Dubai pour poser ses valises avec l’ouverture de 3 magasins à La Mer, Galleria Mall (Al Wasl) et Bluewaters. Leur marque de fabrique ? Des produits de qualité et la volonté de s’affranchir du côté froid et impersonnel des supermarchés classiques.   Du point de vente au lieu de vie Franprix a fait le choix de se positionner à contre-courant des enseignes traditionnelles en proposant une expérience plus en adéquation avec nos nouveaux rythmes de vie. Et cela commence dès l’entrée dans les magasins. Un accueil chaleureux et l’ambition de vous faire sentir comme à la maison : table pour déjeuner sur place ou en terrasse, machine à café, machine pour presser vos propres jus, wifi gratuit, etc.        Il est donc possible d’allier la sempiternelle corvée des courses avec une pause gourmande ou tout simplement, venir y faire un break à n’importe quel moment de la journée ou et d’y déjeuner. D’une certaine façon, Franprix se rapproche de plus en plus d’un restaurant !   Des produits bons et sains Un seul mot d’ordre : la qualité ! Pour bon nombre d’entre nous, acheter des produits sains et de qualité à Dubai nécessite de se livrer à un véritable travail d’investigation : recueil de témoignages des amis, analyse minutieuse des étiquettes et ingrédients, comparaison des prix entre les enseignes, etc., pour, au final, jouer la carte de la sécurité et se rabattre sur les produits arborant le fameux « Made in France ».   Franprix l’a bien compris et entend bien répondre à ce besoin, notamment par le biais de sa marque propre. Lancée en 2010 d’abord sur les produits d’épicerie fine, celle-ci s’est rapidement étendue aux produits du quotidien. Un seul mot d’ordre : agir en faveur d’une alimentation saine et équilibrée, aussi bien pour ses consommateurs que pour notre planète.    Cet engagement sur plus de 1 200 références repose sur différents critères de sélection et de fabrication : protéger la biodiversité et l'environnement (approvisionnement local dès que cela est possible, respect des zones de pêche, etc.), le bien-être animal (œufs de poules françaises élevées en plein air, sélection et contrôle strict des filières de lait, volaille, viande, etc.).      Du point de vue nutritionnel, l'intégralité du catalogue de la marque est ainsi garantie sans édulcorant, matière grasse hydrogénée, sirop de fructose-glucose, huile de palme ou encore exhausteur de goût.    À vous les joies de la boulangerie artisanale ! En parlant de qualité justement, le magasin du Galleria Mall sur Al Wasl propose même sa propre boulangerie. L’ensemble des produits est fabriqué sur place, de manière artisanale avec des farines françaises. Les recettes et la cuisson sont d’ailleurs constamment ajustées en fonction de la température et de l’humidité afin de vous proposer des produits de qualité... et qui se conservent (les amateurs de baguettes fraîches en savent quelque chose).     L’enseigne propose chaque jour un large choix de pains : complet, aux céréales ou de campagne par exemple, mais également la fameuse baguette tradition. L’offre est complétée par des fougasses aux olives, des petits pains à burger ou encore la brioche Nanterre pour régaler vos petits-déjeuners.  Vous pourrez également y acheter les classiques de la viennoiserie française : croissant, croissant aux amandes (l’une de leur spécialité), pain au chocolat. Mention spéciale pour les délicieuses chouquettes (toujours maison) vendues par paquet de 10 pour seulement 12 AED. Franprix a également complété son offre en proposant des viennoiseries aux saveurs plus régionales, comme le croissant Zaatar ou l’escargot à la cannelle.     La boulangerie offre différentes formules pour se restaurer sur place tout au long de la journée, que ce soit pour le petit-déjeuner (l’Express breakfast, comprenant un café expresso Malongo et un croissant, est à seulement 10,90 AED), mais aussi le temps d’une pause déjeuner avec un choix varié de sandwichs, quiches et pizzas. Et si vous n’avez pas le temps (ou l’envie) de vous déplacer, Zomato et Talabat se chargeront de vous livrer à domicile.     Bref, vous l’aurez compris, Franprix n’est pas qu’une simple nouvelle enseigne débarquant à Dubai. Ses magasins sont conçus pour vous accueillir le plus confortablement possible tout au long de la journée (et de vos envies) avec des produits de qualité mettant l’accent sur l’origine France et la confection artisanale. D’autres ouvertures sont prévues dans le courant de l’année, notamment dans le prochain Galleria Mall à Al Barsha.   Convaincu(e)s ? Voici comment vous y rendre : Franprix Al Wasl – Galleria Mall Franprix La Mer Franprix Bluewaters   Ou cliquez Pour commander en ligne.          Franprix, ainsi que les supermarchés Géant Casino, sont opérés à Dubai par Urban Foods, filiale du groupe Meraas.       N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !         
Vous souvenez-vous de ces frigos installés aux quatre coins de la ville par des particuliers, à destination des plus démunis pendant Ramadan ?  Bonne nouvelle ! L’initiative « Ramadan Sharing Fridges » reprend du service et pour savoir comment participer cette année, nous avons interrogé l’une des organisatrices francophones, Magda Scriabine…   Pouvez-vous nous dire comment tout cela a commencé ? Cette belle histoire a commencé avec une famille, qui installait depuis plusieurs années un frigo dans son jardin pendant le ramadan pour partager nourriture et boissons avec les ouvriers et jardiniers des alentours. En 2016, son initiative est relayée via un groupe Facebook et c’est l’effet boule de neige ! Des frigos apparaissent dans toute la ville et un petit groupe de support se créé pour gérer l’organisation. Nous entamons notre 4e campagne cette année. Depuis 2016, l’initiative, sous la houlette du Red Crescent et de l’IACAD, n’a cessé de grandir. Le groupe Facebook comptabilise désormais plus de 28,000 followers et près de 200 frigos ont été installés pendant le Ramadan 2018.   Si on vient d’arriver à Dubai, que doit-on savoir ? L’idée de base s’articule autour du principe de Communauté. Elle consiste à inviter ses voisins à partager nourriture, boissons, sourires et chaleur avec les hommes en bleus, qui contribuent par leur travail à rendre nos vies plus faciles tout au long de l’année. Des individus décident d’installer un de leur réfrigérateur dans leur jardin ou en bas de leur immeuble pour le rendre accessible à tous. Nous enregistrons ces frigos afin d’assurer leur couverture légale et de créer une carte, permettant de les localiser. C’est une manière de montrer sa gratitude, de « rendre la pareille » et de faire la différence durant quelques semaines dans la vie de ces hommes. Un acte simple mais à l’impact fort. Chaque frigo nourrissant environ 100 personnes chaque jour et jusqu’à 600 dans certains endroits.   Comment les résidents peuvent-ils participer ? En supportant le frigo de leur communauté ! Les donations des particuliers sont le moyen principal de garder les frigos pleins. Nous invitons donc tous les résidents à donner régulièrement durant le mois. Les entreprises peuvent elles aussi jouer un rôle en « adoptant » un frigo ou en donnant des produits. Plusieurs écoles et crèches sont aussi impliquées chaque année. Soit en installant leur propre frigo ou un supportant celui de leur communauté. Une belle manière d’apprendre aux enfants à partager.   Retrouvez l'entretien de Samia : Parole d'artiste   Et si l’on souhaite installer un frigo et devenir « Fridge Manager » ? Pourquoi pas ! Mais il faut garder en tête que c’est un travail à quasi plein-temps durant tout le mois. La présence du Fridge Manager au frigo, donc souvent dehors dans la chaleur, est importante pour recevoir les donations et accueillir les « workers ». C’est bien de faire cela en groupe avec ses voisins par exemple pour répartir la charge. Si votre frigo est enregistré avec nous et présent sur notre carte, vous êtes automatiquement couvert par notre licence. En revanche, il revient au Fridge Manager d’obtenir les autorisations de sa communauté co-propriété ou de son immeuble.   Par ailleurs cette année, chaque Fridge Manager devra fournir une copie de sa carte d’identité emirati pour enregistrer son frigo.   Nous invitons toujours les potentiels Fridge Manager à vérifier qu’un frigo n’existe pas déjà dans leur communauté car un frigo plein vaut toujours mieux que plusieurs frigos vides. Il est donc préférable que chaque communauté se mobilise auprès d’un frigo seulement. Si vous souhaitez installer un frigo, contactez emailProtector.addCloakedMailto("ep_65d04941", 1);    Comment savoir où ils sont situés ? Combien de temps dure la campagne ? Pour localiser les frigos, c’est facile ! Il suffit d’adhérer au groupe Facebook ou de suivre notre compte Instagram où nous publions le lien vers la carte Google.Cette année, tous les emplacements doivent être pré-enregistrés avant le Ramadan. Nous serons donc en mesure de publier une version finale de la carte dès le 1er jour.  L’initiative commence le 1er jour du Ramadan et se termine précisément un mois après. Notre licence n’est valide que durant cette période, les frigos ne peuvent donc pas exister toute l’année. Il y a cependant de nombreuses autres initiatives le reste du temps.   Que peut-on donner ? Une règle simple, notre licence pour des raisons évidentes d’hygiène, ne nous permet pas d’accepter tous produits chauds ou cuisinés. Pour le reste c’est facile, biscuits, fruits, yaourts, sodas ou jus de fruits font partis des favoris. Nous publions une liste sur notre groupe Facebook. On peut aussi donner du temps ! En dédiant quelques heures au frigo pour accueillir les « workers », leur offrir quelques mots, un sourire… L’échange est aussi un principe important de notre initiative.     En revanche, nous n’acceptons aucun don monétaire. Cela n’est pas autorisé à Dubai.   Un grand merci Magda pour toutes ces précisions et merci d’avance à tous pour vos dons et votre temps.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !         
Réservant toujours sa part de mystère quant à la date exacte de son commencement, le mois du Ramadan et ses pratiques associées constituent un temps fort du calendrier musulman. Emprunte de rites et de secrets, ne se dévoilant qu’une fois la nuit tombée, la vie locale s’éveille à la lumière des bougies lors de dîners partagés… Mais alors que retenir des pratiques à adopter ?  Résidant à Dubai depuis plusieurs années ou fraîchement installés, il est de notre devoir de faire preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit lors de ce mois saint, très important dans la culture locale. Voici nos conseils pour vivre ce mois de mai un peu spécial à Dubai, dans le respect, le partage et la sérénité :   Tout d’abord, vous pouvez féliciter vos collègues et amis musulmans par un « Ramadan Kareem » ! - Vos horaires de travail vont être adaptés : la loi veut que l’on travaille 2 heures de moins par jour. Ceci est valable pour tous les employés, qu’ils jeûnent ou non.  Les entreprises ne respectant pas ces horaires allégés peuvent être passibles d’une amende (article 65 du code du travail) ; à moins que l’employé lui-même veuille faire des heures supplémentaires, lesquelles seront alors compensées.   - La plupart des restaurants et cafés restent fermés jusqu’au coucher du soleil, n’ouvrant qu’à l’heure de l’Iftar. Il y a des aménagements à ces restrictions afin de ne pas trop troubler les personnes qui ne jeunent pas, notamment les hôtels proposent au moins un restaurant ouvert pendant toute la journée et certains cafés ne servent qu'en intérieur à l'abris des regards. Dans certains grands malls comme Mall of the Emirates ou Dubai Mall, les food courts sont dissimulés derrière des paravents mais restent ouverts afin de permettre aux non-musulmans de pouvoir boire et/ou se restaurer.   - Vous devez vous abstenir de manger fumer, boire en public, du lever au coucher du soleil. Attention aux aficionados du chewing gum… et oui lui aussi est considéré comme nourriture : tout ce qui entre en contact avec la bouche est interdit ! Cela inclut votre voiture, la rue mais aussi les bureaux où peuvent se trouver des musulmans, à moins que votre lieu de travail ne prévoit une salle spéciale pour manger et boire.  En revanche ce que vous faites dans le cercle privé (maison ou chambre d’hôtel) ne regarde que vous. Attention aux athlètes, hydratez-vous bien avant votre séance de sport !    - Au niveau de vos tenues vestimentaires et de votre comportement en public, vous devez rester discrets : pas de décolletés ni de tenues trop sexy. Préférez couvrir vos épaules et évitez les robes trop courtes. D’autant plus pendant Ramadan, les démonstrations d’affection sont prohibées en public. De même évitez les insultes en public, et aussi les disputes : Ramadan est un mois saint et bienveillant… à ce niveau-là d’ailleurs, pourquoi s’arrêter au mois du Ramadan !?   Ces restrictions générales ne doivent pas être considérées comme des obligations injustes, imposées et subies.  L’idée ici est celle du respect : les non musulmans sont appelés à respecter leurs voisins musulmans ainsi que leurs croyances et à ne pas les tenter en mangeant et buvant devant eux pendant ce mois d’épreuve.   Le risque si l’on contrevient à ces règles : une bonne amende, voire même, dans certains cas « pour l’exemple » un passage par la case prison pour quelques heures.  Si vous êtes pris en état d’ébriété durant Ramadan en revanche les choses deviennent très sérieuses et vous risquez un minimum d’un mois de prison et une expulsion du pays.   Où sortir pendant Ramadan ?   Tout au long du mois de Ramadan se tiennent des événements et festivités. Notamment des Iftars, organisés un peu partout en ville (dehors, dans les hôtels, aux abords des mosquées etc.)   Il est bon de noter que si les hôtels continuent à servir de l’alcool après le coucher du soleil, ils s’abstiennent de jouer de la musique. La plupart des cafés et “coffee shops” (Costa, Starbuck’s etc.) ainsi que certains restaurants sont ouverts pour des livraisons et acceptent les commandes à emporter.     Le Ramadan : un peu d’Histoire   Quelle est l’origine du Ramadan ?   Le Ramadan est avant tout le nom du 9ème mois du calendrier hégirien musulman, basé sur le calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune lorsque le premier croissant appelé « hilal » fait son apparition. Ce mois marque le début de la révélation du texte sacré au prophète Mohamed, aujourd’hui retranscrit dans le Coran.    Le Ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam, au même titre que la profession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque. En arabe, la racine du mot ramadan signifie « chaleur intense », celle qui brûle les mauvaises actions et les pêchés.     Que symbolise ce mois ?   La période du ramadan est une période d’introspection où chaque musulman se recentre sur sa foi et la place de la religion dans sa vie. Chacun est appelé à prier et réfléchir aux actions mises en place pour être une personne meilleure dans sa vie et dans la société.   Pourquoi jeûner ?   Durant un mois, les musulmans* doivent pratiquer le jeûne complet, en arabe « saoum », c’est à dire s’abstenir de boire et manger de l’aube jusqu’au coucher du soleil. La consommation de cigarettes et les rapports sexuels sont également prohibés.   Le jeûne est une pratique spirituelle (que l’on retrouve dans d’autres religions) visant à priver le corps afin de réaliser que les besoins essentiels sont avant tout spirituels que physiques. Mais c’est aussi une vertu de solidarité et de charité (on se rapproche des plus pauvres), un défi face à soi-même et un moment de communion intense au sein d’une communauté religieuse et familiale. Le jeûne est brisé au moment du coucher du soleil lors de dîners festifs appelés « iftars », partagés tout au long de la nuit !   *Les malades ; les femmes enceintes ou qui allaitent ; les femmes ou jeunes filles en période menstruelle ; les voyageurs ; ainsi que tous ceux dont ce jeûne pourrait mettre leur santé en péril en sont exemptés.   Quand détermine-t-on la date du commencement du Ramadan ?   La date du Ramadan peut être fixée par les autorités islamiques locales ou traditionnellement par l'observation de la lune. Cette année le Ramadan commence le dimanche 5 ou le lundi 6 mai .   Relisez notre article et prenez part à l'initiative Ramadan Sharing Fridges.   Pour aller plus loin et en savoir plus sur l'aprés ramadan, rendez-vous sur notre article Dis mois Latifah, qu'est-ce que l'Eid ? N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !          Call Send SMS Add to Skype You'll need Skype CreditFree via Skype
La Journée Mondiale de la Terre est célébrée tous les 22 avril et a pour objectif de nous faire prendre conscience qu’il est essentiel de préserver notre planète pour les générations futures. Mais les actions ne doivent pas se limiter à ce jour seulement, nous pouvons changer nos habitudes tout au long de l’année pour consommer plus responsable. Voici quelques gestes écologiques faciles à mettre en place que nous avons recensés pour vous.   QUELQUES BONNES HABITUDES À PRENDRE POUR RÉDUIRE SA CONSOMMATION D’ÉNERGIE Au-delà des bonnes pratiques que nous connaissons tous, comme éteindre les lumières quand on quitte une pièce, privilégier les douches au bain, etc., voici quelques conseils/idées simples à instaurer.   - En période de fortes chaleurs, ne climatisez pas trop votre intérieur, une température de 24° est recommandée par DEWA. Et lorsque viennent les beaux jours (l’hiver ici à Dubai), coupez votre air conditionné ! - Il en va de même pour l’eau chaude, n’oubliez pas d’éteindre votre water dispenser en période estivale, de l’eau chaude arrivera de votre robinet d’eau froide. - Changez vos ampoules pour des LED car elles ont de nombreux avantages. Tout d’abord, elles se recyclent et ont une durée de vie moyenne de 20 ans. Et elles consomment 3 à 5 fois moins qu’une ampoule basse consommation.   - Pensez à ne pas laisser vos appareils électroniques en veille, votre ordinateur ou votre télévision par exemple, quand cela n’est pas nécessaire. L’ensemble des logements à Dubai sont équipés de prise anglaise, il vous suffit de basculer l’interrupteur.  - Passez à la domotique. Il existe aujourd’hui différents thermostats intelligents sur le marché, comme Ecobee. Muni de plusieurs capteurs dans différentes pièces de la maison, le thermostat permet d’ajuster au plus juste la température. Il détecte également les entrées et sorties du logement, ce qui permet de monter la température en votre absence et donc de réaliser des économies d’énergie. - Enfin, DEWA a mis en place un programme « My sustainable living programme », qui permet de contrôler et de comparer sa consommation d’eau et d’électricité par rapport à une maison moyenne et par rapport à une maison moyenne efficace et similaire. De plus, DEWA vous donne un certain nombre d’astuces pour baisser votre consommation d’énergie.     LIMITEZ VOTRE CONSOMMATION DE PLASTIQUE - Dites adieu aux sacs plastiques ! Quand on sait qu’un sac plastique va mettre plus de 400 ans à se désagréger, il est de bon sens de les abandonner définitivement.  Pour vos achats du quotidien, glissez dans votre sac à main un « tote bag » en coton. Vous en trouverez de très jolis dans différentes boutiques comme H&M ou chez Cotton On. De nombreuses enseignes de supermarché (Carrefour, Waitrose ou encore Spinneys) proposent depuis plusieurs mois des sacs réutilisables. Achetez quelques sacs et laissez-les dans votre voiture pour ne pas les oublier lors de votre prochaine virée au supermarché !   - N’achetez plus de vaisselle jetable en plastique (assiettes, verres, couverts, pailles…). Un consommateur français utilise en moyenne 5 kg de vaisselle jetable plastique, chaque année, et qui malheureusement ne se recycle pas ! Lors de vos pique-niques entre amis dans le désert ou les wadis, emmenez votre « Kit pique-nique » en plastique durable et pourquoi pas de vraies assiettes, serviettes et nappes en tissu pour une ambiance plus chic. A défaut, vous trouverez facilement dans les supermarchés de la vaisselle en bambou, plus écologique.  Concernant les pailles, achetez-les en papier, mais le mieux est d’investir dans des pailles en acier inoxydable. Ces dernières sont vendues avec un petit goupillon pour pouvoir les laver et donc sont réutilisables à l’infini. Vous en trouverez chez Crate&Barrel ou sur souq.com.    PASSEZ AU RECYCLAGE De manière générale, faites le tri ! De nombreuses initiatives sont mises en place à Dubaï.  - Suez Middle East Recycling LLC s’est allié avec Dubai Municipality pour créer le projet « My City… My Environment ». Si vous habitez les quartiers d’Umm Suqeim, Jumeirah, Al Manara, Al Safa ou encore Umm Al Sheif, une poubelle verte est à votre disposition pour trier vos déchets recyclables (verre, carton et plastique).    - Dans certains supermarchés (Spinneys, Aswaaq…), des bennes sont à votre disposition pour trier le plastique, le carton et le papier, les piles, les ampoules, etc. Vous trouverez également une recycling station en face de la plage du Burj al Arab à Umm Suqeim 2.    - Sur le même principe, si vous vivez en appartement, vous trouverez certainement des bennes pour recycler à minima le plastique. Elles sont généralement installées dans les parkings des buildings. Des collectes sont aussi disponibles dans de nombreuses écoles pour rassembler les bouteilles en plastique, les canettes, les piles et les cartouches d’encre.   - La chaîne d’hotels Rove a mis en place une collecte de bouteille plastique : apportez 20 bouteilles par personnes et vous bénéficiez d’une réduction de 50 % sur votre addition (nourriture et soft).    - Des bennes Bee’ah sont disponibles dans différents points de Dubai (Marina Mall, aéroport de Dubaï) pour collecter vos cannettes et bouteilles en plastique. En échange, vous recevez un ticket qui permet de participer à un tirage au sort tous les mois pour gagner des lots.    - Pour les capsules Nespresso usagées, vous pouvez les rassembler dans un sachet spécifique (fourni gratuitement par Nespresso) et les déposer en boutique. Un service de coursier est également possible sur votre lieu de travail ou à domicile.   - Pour le verre, le métal, les produits électroniques, mais aussi le plastique, le carton…, Green Truck Recycling propose un service à domicile hebdomadaire contre un abonnement mensuel de 120 AED. Pour en savoir plus, consultez leur site ou appelez le 04 885 2434 ou 056 577 2014. Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_4457fe3c", 1);   - Une autre application, HomeCycle vous propose d’adhérer à des campagnes de recyclage (capsules de café, canettes, verre et même vos médicaments). En échange, vous cumulez des points qui vous permettent de faire des dons à des associations comme EWS-WWF, Emirates Diving Association, d’obtenir des bons de réduction ou de l’argent.   - Pour les meubles, livres, jouets, vêtements ou linge de maison… dont vous n’avez plus besoin, pensez aux associations caritatives et faites ainsi un geste solidaire. Vous trouverez ici la liste des organismes qui collectent vos affaires pour les redistribuer aux plus démunis.   ACHETEZ EN SECONDE MAIN Il existe de nombreuses possibilités pour acheter des objets, vêtements ou jouets d’occasion à Dubai, que ce soit pour une bonne cause ou tout simplement parce que les gens quittent la ville et doivent faire le tri avant de déménager. Donc avant d’acheter, pensez à jeter un coup d’œil :  - sur Internet, vous trouverez des annonces en tout genre sur Dubbizle. Sur Facebook, de nombreuses annonces sont également publiées sur des groupes francophones ou sur des pages spécifiques dédiées comme Second Hand Dubai . - de nombreux garage sales sont organisés tout au long de l’année, en particulier en mai et juin juste avant les départs des expatriés de Dubai. Vous avez également la possibilité de dénicher la perle rare dont vous aviez absolument besoin lors de la brocante de l’AFLEC, qui a lieu chaque année au mois de janvier, mais aussi lors de ventes So Chic ou encore lors des Dubai Flea Market, qui ont lieu régulièrement dans différents lieux de Dubai.   Enfin, avant d’acheter, pensez à prêter et à emprunter les affaires dont vous aurez une utilité limitée dans le temps : - Vous partez une semaine au ski et vous avez besoin de vêtements chauds pour vos enfants en pleine croissance ? Commencez par demander à vos amies ou aux mamans de l’école si vous pouvez emprunter les combinaisons, par exemple. De même, n’hésitez pas à prêter les vôtres !  - Dans la même idée, une fois lus, les livres s’entassent et prennent la poussière. Échangez-les, prêtez-les ou organisez des cercles de lecture que ce soit pour vous ou pour vos enfants !   AU SUPERMARCHÉ - Privilégiez dans la mesure du possible l’achat de produits locaux et de saison. Il vaut mieux acheter des légumes produits aux Émirats que des légumes, même bio, qui ont été transportés en avion-cargo depuis l’Europe, par exemple.   - Prévoyez votre « Kit de courses » afin de limiter votre consommation de plastique à usage unique. Ce dernier peut être composé : de sacs réutilisables ou en tissu et, pourquoi pas, d’un panier en osier, de petits filets pour les fruits & légumes. Vous pouvez vous les procurer pour quelques dirhams chez Organic Food & Café ou chez Spinneys - Si vous décidez de vous faire plaisir au rayon traiteur, apportez votre Tupperware ou des bocaux en verre pour y mettre vos salades, houmous… C’est non seulement écologique, mais aussi pratique, il ne vous reste qu’à les ranger directement dans votre frigidaire. À défaut, Spinneys propose des emballages en carton, mais il faut les demander.   - Sur le même principe, privilègiez des produits conditionnés dans des contenants en verre, brique Tetra Pak ou en boîte de conserve aluminium plutôt qu’en plastique.    - Pensez vos menus pour éviter d’acheter en trop grande quantité, et finir par jeter fruits et légumes pourris.    DANS VOTRE SALLE DE BAIN - Même s’ils sont recyclables, remplacez vos bouteilles de gel douche et shampoing qui trônent sur votre baignoire par des shampoing et savons en pain, de préférence bio. L’avantage, ils sont bons pour la peau, plus économiques et surtout ils ne produisent (presque) aucun déchet. Lush, qui est engagé dans un programme éthique et responsable, propose de nombreux savons, shampoings et déodorants solides.   - Investissez dans les lingettes réutilisables que cela soit pour vous démaquiller ou même lors du change de votre bébé par exemple. Et pour nettoyer votre visage, utilisez une éponge douce, type Konjac : elle nettoie la peau en profondeur (même sans savon) et resserre les pores. Vous pouvez vous la procurer chez Organic Food & Café.   - Pour les plus téméraires, confectionnez vous-même vos produits de beauté. Vous trouverez des astuces et recettes faciles à réaliser sur ce blog.   - Enfin, vous pouvez installer différentes applications sur votre smartphone pour sonder la toxicité des produits, telles que INCI Beauty ou Yuka. À noter que cette dernière analyse et évalue également la qualité des produits alimentaires.   DANS VOTRE CUISINE - Rien de mieux que des produits naturels pour nettoyer votre maison : le vinaigre blanc est un excellent produit multi-usage et 100 % naturel pour toute votre maison. Il désinfecte, détartre et fait briller notamment. Vous pouvez même l’utiliser comme assouplissant pour votre linge ! Et si vous n’aimez pas son odeur, ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande par exemple.     - Vous pouvez également garder vos anciens contenants de produits ménagers afin de les réutiliser avec vos propres préparations ou en les rechargeant chez Organic Foods & Café.   - Pour conserver vos aliments ou les restes d’un repas, nous avons tendance à user et abuser du papier aluminium et autre films plastiques alimentaires. Investissez plutôt dans des Tupperware en verre ou en plastique de différentes contenances ou couvrez tout simplement vos aliments avec une assiette.  Autre idée : la société beeing wrapped a lancé des emballages entièrement naturels (confectionné à partir de tissu en coton, de cire d’abeille, de résine de pin et d’huile de jojoba) pour couvrir la plupart de vos aliments.   - En ce qui concerne l’eau, privilégiez les bonbonnes d’eau ou les bouteilles de 5 litres que vous trouverez dans de nombreuses marques (Carrefour, Al-Ain…), plutôt que les packs d’eau classiques. Ou mieux encore, investissez dans une machine Waterclub afin de vous débarrasser totalement des bouteilles en plastique. Et lorsque vous partez de chez vous, remplissez votre gourde en inox et celle de votre famille !   - Vos fruits et légumes ne sont plus appétissants ? Utilisez-les en soupes, compotes, crumbles, conserves maison, confitures, voire chips (chips de pomme !)… Le pain est rassis ? Pensez à faire des croutons, de la chapelure, du pain perdu… Vous pouvez aussi congeler vos légumes (les blanchir avant, en les plongeant quelques minutes dans l’eau bouillante, puis immédiatement après dans l’eau glacée. Égouttez, puis conditionnez-les en petites portions dans des sachets zip ou des bocaux). De nombreux sites et blogs vous donneront des astuces anti-gaspillages.    Voici également quelques titres d’ouvrages utiles pour des idées anti-gaspi :  - Cuisiner zéro déchet, Giovanna Torrico & Amelia Wasiliev, Editions Marabout - Zéro déchet dans ma cuisine, Géraldine Olivo et Delphine Paslin, Editions Alternatives - Le jaune & le blanc, le livre de cuisine anti-gaspillage, Aurélie Thérond, Editions La Martinière   DANS VOTRE JARDIN - Réduisez significativement votre consommation d’eau, notamment lors des fortes chaleurs, en remplaçant vos pelouses par un gazon synthétique. Moins joli, certes, mais plus économe.   POUR VOS DÉPLACEMENTS - Pour ceux qui ont la chance d’habiter dans une zone desservie par les transports en commun, abandonnez votre voiture pendant les beaux jours pour le tramway ou le métro. Et pensez à utiliser votre vélo ou investissez dans une trottinette électrique, plutôt que votre voiture pour les petites distances !     Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, nous vous recommandons le dernier livre, réaliste et amusant, de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret "Famille Zéro Déchet : Osez le mode de vie durable qui fait du bien".   Voici nos idées pour consommer plus responsable à Dubai… n’hésitez pas à nous partager les vôtres sur emailProtector.addCloakedMailto("ep_2878e463", 1); !    Merci à Mathilde, Hélène, Virginie et Violaine pour leur contribution sur cet article.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !         
Avez-vous remarqué comme l’humain est capable de s’adapter ? Curieux, toujours prêt à se dépasser, à découvrir de nouveaux horizons, certains vont sur la Lune, d’autres sont prêts à mourir sur Mars ! Et l’expat en particulier ? Toujours partant pour quitter sa zone de confort… s’éloigner de sa famille, de ses amis, remettre en question ses acquis, ne rechignant pas à faire des efforts… Oui mais… il y a tout de même un domaine où il lui est difficile de transiger : c’est lorsqu’il s’agit de manger !   Je ne parle pas des premiers temps où il s’émerveille sur la diversité et les richesses culinaires de sa nouvelle contrée ! Non ! Mais de l’étape d’après (quelques semaines suivant l’arrivée…) où il serait prêt à dealer ou à tuer pour un morceau de Comté ! Et allez savoir pourquoi, je me retrouve à chaque fois expatriée dans des pays musulmans alors que ma famille à une forte propension au jambon ?! (Non non non, il n’y a pas toujours une « Porc Section » dans toutes les destinations !)   C’est pour ça qu’à peine arrivée, ma première visite est celle des supermarchés ! (Je sais ce n’est pas le côté le plus glamour, bien loin des reportages télé… mais c’est ma/la réalité.) Que celui qui n’a jamais parcouru des kilomètres pour une baguette me jette la première chouquette ! L’œil quasi bionique et le flair entraîné, je scanne donc tous les rayons à la recherche des produits désirés. Et très rapidement, je reviens à la réalité : non, les Pompotes ne sont toujours pas internationalisées ! Il ne reste alors plus que quatre solutions pour nourrir nos addictions.   1. Rapporter lors de nos voyages en France nos produits préférés User des bonnes vieilles méthodes : tapissage de valises de produits non frais ! Et c’est l’une des rares fois où je suis encline à résoudre un problème de CE2 : si mon emballage pèse 80g et que j’ai acheté 62 boîtes… combien je gagne de grammes à les retirer sachant que seulement 30 kilos me sont alloués ? Car oui, cette solution nécessite des choix cornéliens : ce sera vêtements ou aliments ? On peut aussi blinder celles des enfants et partir du postulat qu’une seule tenue pour 15 jours suffira ! (Oui je sais… MM ! = mauvaise mère ! Pas prête non plus à me transformer en mule pour faire passer des Kiri bien carrés !)   2. Se faire rapporter Soit par vos guests : accepter comme invités uniquement ceux capables de dissimuler entre leurs jupes et pantalons deux ou trois saucissons ! (Voyez cela comme un service que vous leur rendez… ils n’auront pas à se casser la tête pour vous remercier de votre hospitalité !) Soit convaincre une amie, qui rentre en France pour un congrès, de glisser une demi meule de raclette dans sa valisette ! (Une véritable amie n’est-elle pas une personne sur qui l’on peut compter en cas de grande nécessité ?!)   3. Se faire livrer une box made in France Des petits malins ont créé une appli où vous pouvez commander… un carton de produits bien français ! Mais unfortunately, ils ne livrent pas dans tous les pays. Et les prix restent élevés… On peut être désespérés certes, mais pas forcément (encore) prêts à payer un foie gras au prix d’un pneu d’une Porsche Carrera… Mais à Dubai, pas de panique des Frenchies ont lancé des épiceries en ligne pour retrouver la plupart de nos produits préférés !   4. Rêver On fantasme tous d’une bonne raclette ou d’un savoureux cassoulet à partager entre amis ! Mais attention tout de même, si vous vous mettez à faire des songes érotiques… avec une côte de bœuf bien cuite, c’est qu’il est grand temps de rentrer pour se faire une cure de vos denrées préférées !   Évidemment, on peut s’adapter, se passer d’une chose ou deux… mais au-delà faut pas pousser : la nourriture est pour nous comme le doudou pour un bébé… un lien intrinsèque à notre identité ! Car est-il nécessaire de le rappeler ? Français un jour… Français toujours !   Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Istanbul à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai. Retrouvez ses billets sur son blog www.journalexpat.com.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !       
L’expatriation à Dubaï. Comment s’y prendre ? Quelles sont les formalités administratives ? Quelles sont les principales différences avec la France ? Autant de questions que beaucoup d’entre nous se sont déjà posées avant de franchir le pas. Ne cherchez plus : voici tout ce qu’il faut savoir avant de s'expatrier à Dubai ! Il faut dire qu’il n’est pas très simple de trouver des informations fiables (et objectives) sur le sujet. Afin de vous faciliter la tâche nous avons donc compilé pour vous les principaux éléments à prendre en compte ainsi que des informations pratiques qui, nous l’espérons, répondront à vos principales interrogations avant de franchir le pas.   LES FORMALITÉS    OBTENIR SON VISA Les formalités pour obtenir le visa de résident changent régulièrement. Généralement, l’entreprise qui vous embauche prendra en charge toutes les formalités administratives ainsi que les frais liés à votre visa et à celui de votre famille. Avant votre départ, vous devrez cependant faire certifier (et très souvent traduire) certains de vos documents officiels (diplômes, certificat de mariage etc.) d’abord auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères puis auprès de l’Ambassade des Émirats Arabes Unis à Paris.   Pour obtenir des informations fiables et à jour concernant les visas, nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès des différentes entités, comme l’Ambassade de France située à Abu Dhabi ou celle des Émirats Arabes Unis à Paris.  Une fois résident des Émirats, il est fortement conseillé de s'inscrire auprès du Consulat. Une nouvelle plateforme dédiée rapide et pratique est désormais en ligne pour faciliter vos démarches le site du Consulat Général de France à Dubai.     LA VIE PRATIQUE   TROUVER UN LOGEMENT Une fois votre visa en poche, l’autre étape essentielle est de trouver un logement dans cette gigantesque mégalopole. Et ce n’est pas les offres qui manquent ! Il faut savoir que beaucoup de choses diffèrent par rapport à la France :   - Le contrat La location se présente la plupart du temps sous la forme d’un contrat de 1 an, qu’il faudra payer à l’avance. Le marché de l’immobilier locatif étant actuellement à la baisse, de plus en plus de propriétaires acceptent le paiement du loyer en plusieurs chèques (1 à 4 chèques).   - Les infrastructures Les logements sont généralement plus spacieux qu’en France. Autre avantage : la plupart des appartements situés dans des tours ainsi que les villas situées dans des résidences sont équipés d’une piscine et d’une salle de sport (tapis de course, vélo d’intérieur, équipements de musculation…). A noter que cela n’est pas forcément le cas pour les maisons individuelles.   - Le courrier A Dubaï, le facteur ne passera pas chez vous, et pour cause : il n’y a pas de boîte aux lettres ! Pour recevoir du courrier, vous avez deux solutions : le faire parvenir à votre entreprise, qui est sans doute dotée d’une P.O. Box (boîte postale), ou louer votre propre P.O. Box. Vous pourrez trouver comment procéder sur le site d'Emirates Post Group.   - L’eau et l’électricité Lorsque vous devenez locataire, vous devez ouvrir le réseau d’eau et d’électricité local, DEWA. Vous devrez vous acquitter mensuellement de votre facture. Cette dernière comprend à la fois votre consommation en eau et électricité mais aussi la taxe d’habitation municipale qui représente 5 % de votre loyer annuel.   - La colocation Officiellement, la colocation n’est pas autorisée, qu’elle soit entre amis ou entre deux individus en couple et non mariés. Si c’est une pratique assez courante, en partie parce qu’elle rend les loyers plus avantageux, sachez qu’elle reste illégale et que vous vous exposez à des sanctions.   - Les prix des logements et la vie de chaque quartier Découvrez les quartiers de Dubai et le prix des logements par quartier dans notre rubrique VIE DE QUARTIERS ! Pour faciliter votre recherche, vous pouvez faire appel à des experts de l'immobilier francophones : Property Hunters Dubai, Aurélia Cloix et Jean-François Cloix     LE TRAVAIL   - Le cadre Travailler à Dubaï est une expérience qui peut se révéler à la fois stimulante et éprouvante ! D’une part, La ville est un véritable melting pot où vous serez amené à collaborer avec de nombreuses nationalités : des Européens, des Indiens, des Philippins, des Libanais… Si côtoyer des personnes de tous les horizons constitue une richesse au quotidien, cela demande une grande capacité d’adaptation. Mais en faisant preuve de souplesse et d’ouverture d’esprit, il est très facile de s’intégrer… du moment que vous parlez l’anglais, langue la plus utilisée dans le cadre professionnel comme dans la vie de tous les jours.    - Les horaires Les horaires peuvent varier selon les domaines, mais sachez que les journées de travail sont plus longues qu’en France : ici, les 35h n’existent pas ! Les employés travaillent généralement 8 heures par jour, sans compter les heures supplémentaires qui ne sont pas rares. Autre différence majeure : le week-end a lieu le vendredi (jour saint dans l’islam) et le samedi, avec une reprise le dimanche, qui constitue ici le début de la semaine. Dans certains secteurs d’activité, il est fréquent de travailler 6 jours sur 7.   - Le contrat Lorsqu’on est embauché par une entreprise à Dubai, on bénéficie généralement d’un package que l’on soit en contrat local, ou contrat expatrié. Ce qu’il contient dépendra de votre poste et du domaine dans lequel vous travaillez. 
Voici quelques uns des avantages ou « allowances » que vous pouvez négocier :
 - votre billet d’avion et celui de votre famille (un aller-retour par an dans votre pays d’origine) - votre loyer (ou une partie) - vos dépenses téléphoniques  - votre forfait téléphone et/ou votre forfait Internet- vos frais de déplacements - vos frais de déménagement ou une allowance pour équiper votre logement  - les frais de scolarité des enfants etc. N’hésitez pas à vous renseigner autour de vous… et préparez-vous à négocier !   LES DÉPLACEMENTS Dubaï étant une ville très étendue (près de 70 km du nord au sud), il est primordial de vous renseigner sur les différents modes de transports avant même de choisir le quartier dans lequel vous allez vivre. Il y a plusieurs moyens de circulation à Dubaï :   - En transports en commun Les transports en commun sont encore relativement peu développés à Dubaï : elle ne compte que deux lignes de métro, un réseau de bus mal relié et un tramway qui couvre 11 stations. Néanmoins, si vous avez la chance de pouvoir vous rendre au travail en transports en commun, vous devrez vous équiper d’une carte rechargeable, appelée NOL Card, d’où sera déduit le montant de chaque trajet. Dans le métro et le tramway, vous aurez le choix entre 3 types de wagons : standard, gold class et un wagon spécifiquement réservé pour les femmes et les enfants.  A noter que par souci de propreté, il est interdit de boire ou manger (même du chewing-gum) dans les wagons.    - En voiture Le plus pratique pour circuler à Dubaï reste la voiture. Pour avoir le droit de conduire, vous devrez faire transférer votre permis français pour obtenir un permis local valable 2 ans : toutes les infos concernant les démarches sont dans notre fiche pratique « Comment transférer son permis de conduire ? » Une fois votre nouveau permis en poche, vous pourrez acheter ou louer votre voiture, mais attention : les accidents de la route ne sont pas rares et, pour plus de sécurité, nous vous déconseillons de choisir une petite citadine.  Enfin, dans le cas de l’achat d’un véhicule, vous devrez chaque année renouveler son enregistrement auprès de la RTA.   Par ailleurs, les bouchons sont fréquents : le matin, c’est du nord au sud que le trafic sera le plus difficile, et le soir du sud au nord, en partie car les nombreux travailleurs de Jebel Ali rentrent en direction de Sharjah à la fin de la journée. Soyez vigilants au moment d’emprunter les sorties sur les grands axes : une erreur vous obligera parfois à rouler sur plusieurs kilomètres pour retrouver le bon embranchement ! 
 Petit point positif malgré tout : l’essence est nettement moins chère qu’en France (en moyenne 46 centimes d’euro le litre).   Enfin, la ville de Dubaï est équipée d’un système de péage, appelé Salik. A chaque passage de l’un des 7 points Salik, vous serez automatiquement débité de 4 dirhams via un sticker collé sur votre pare-brise et relié à un compte à recharger en ligne. Vous pouvez vous le procurer dans tous les Customer Service Center, sur le site Internet de la RTA et dans la plupart des stations-services.    - En taxi Les taxis sont très nombreux et le prix d’une course reste abordable par rapport à la plupart des grandes villes. Les VTC sont également présents à Dubaï : vous avez le choix entre Uber et Careem. Bien que les tarifs soient légèrement plus élevés, les voitures sont généralement plus confortables, les chauffeurs conduisent plus prudemment et sont équipés d’un GPS ce qui est rarement le cas avec un taxi.   LES TÉLÉCOMMUNICATIONS Le marché des télécommunications est en train de bouger avec l’arrivée de Virgin Mobile dans le secteur de la téléphonie.  Les deux opérateurs historiques (DU et Etisalat) ont structuré leurs offres et proposent maintenant des forfaits plus compétitifs (connexion Internet à très haut débit et forfaits mobiles tout compris). Mais cela reste toutefois un poste de dépense plus élevé qu’en France.   - Les téléphones portables Vous avez le choix entre 3 opérateurs : DU, Etisalat et Virgin Mobile. Vous trouverez des forfaits tout compris, avec ou sans engagement, comprenant notamment les appels locaux et/ou vers l’international. Si les tarifs sont aujourd’hui plus attractifs, ils ne sont toutefois pas au même niveau qu’un forfait Bouygues Telecom à 9 euros en France…   Le wifi est également disponible un peu partout à Dubaï que cela soit dans les centres commerciaux, les restaurants, les cafés, …   - Internet En ce qui concerne l’utilisation d’Internet chez vous, Du et Etisalat proposent différents packs selon vos besoins et votre consommation. Ils peuvent comprendre l’Internet (très) haut-débit, les chaînes TV, les appels gratuits sur les numéros fixes… Pour en savoir plus sur les box Internet et sur les procédures pour obtenir la vôtre, rendez-vous sur la fiche pratique Comment obtenir une box internet + Tv chez soi ?     LA SANTÉ La couverture médicale est obligatoire et doit être comprise dans le package proposé par votre entreprise. Mieux vaut être bien assuré car à Dubaï, la santé est un véritable business et il faut souvent y mettre le prix. Les remboursements des frais médicaux peuvent devenir un véritable calvaire. Les assurances santé refusent facilement le remboursement de soins qu’elles considèrent non justifiés. Nous vous conseillons de vérifier vos prescriptions et de valider en amont sa prise en charge auprès de votre mutuelle.    Les médecins, généralistes comme spécialistes, et les professionnels de santé installés à Dubaï proviennent des quatre coins du monde. Si vous préférez communiquer en français à propos de votre santé ou celle de votre famille, vous trouverez ici La liste des médecins et professionnels de santé francophones à Dubai.
     LA FAMILLE ET LE FOYER   - L’éducation / scolarité des enfants Si vous vous installez à Dubaï avec des enfants, sachez que l’éducation est très onéreuse, et ce dès le plus jeune âge. Si vous le pouvez, négociez les frais de scolarité de vos enfants dans le package proposé dans votre contrat de travail. Il n’est pas rare que les écoles, notamment les plus prisées, aient des listes d’attente, c’est pourquoi nous vous conseillons de vous y prendre le plus tôt possible afin que votre enfant obtienne une place dans l’établissement désiré.    D’autre part, la plupart des écoles ne proposent pas de service de restauration scolaire, il faudra préparer chaque matin pour vos enfants une lunch box réfrigérée. Enfin, les journées d’école commencent tôt et finissent tôt, entre 13h et 15h selon les établissements. Qui dit après-midi libre dit… activités extra-scolaires ! En plus du coût de l’école, prévoyez un budget pour la pratique d’activités (de nombreuses écoles proposent des activités à la fin des cours), et pour les transports en bus scolaires si vous choisissez de ne pas conduire votre enfant vous-même.   L’aventure de l’expatriation peut mettre à rude épreuve la capacité d’adaptation des enfants dans leur scolarité. La transition d’un système scolaire à un autre ; qu’il soit en cursus français ou international ; peut être facteur d’angoisse et faire naître des difficultés d’apprentissage. Beaucoup de parents ont donc recours au soutien scolaire après l'école. Nous vous recommandons la plateforme de soutien scolaire Axiom Academic qui vous permet de vous mettre en relation avec des professeurs compétents et sérieux. Pour en savoir plus consultez notre article sur le soutien scolaire.   Si vous ne savez pas quelle école choisir pour votre enfant, retrouvez quelques pistes dans notre rubrique SCOLARITÉ. Vous pouvez lire aussi notre article Scolariser ses enfants à Dubai : le choix d'une école française ou internationale.   - Les aides à domicile Embaucher une aide à domicile est une pratique courante chez les expatriés installés à Dubaï. Vous avez le choix entre l’embauche d’une nanny en live-in (hébergée chez vous) ou en live-out (hébergée par ses propres moyens). Pour ce faire, vous devez répondre à certains critères, notamment en termes de salaire, et respecter quelques conditions pour pouvoir sponsoriser l’employé de maison que vous souhaitez embaucher. Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les formalités dans notre fiche pratique Tout savoir avant d'embaucher une maid/aide à domicile.   - Les animaux de compagnie  Vous n’envisagez pas votre nouvelle vie à Dubaï sans votre animal de compagnie chéri ? Rassurez-vous, nous non plus ! C’est pourquoi nous vous proposons de vous rendre sur la fiche pratique Comment ramener son chat/chien à Dubai ? qui contient les démarches à suivre pour que le déménagement de votre boule de poils se déroule dans les meilleures conditions possibles.    Une fois sur place, vous devrez enregistrer, chaque année, votre animal de compagnie auprès de la municipalité de Dubaï. L’enregistrement ne peut se faire que si ce dernier porte une puce électronique et est à jour dans ses vaccins, notamment contre la rage. Lors du paiement de l’enregistrement, le vétérinaire vous remettra un Tag que votre animal devra porter en permanence.   AU QUOTIDIEN   - Le niveau de vie La vie à Dubaï peut sembler onéreuse et les dépenses sans fin, surtout lorsqu’on y habite avec toute sa tribu. Notez cependant qu’à poste égal, les salaires sont généralement plus intéressants qu’en France, sans parler des nombreux avantages, cités plus haut, dont jouissent les expatriés.    Pour autant, la situation a pas mal évolué ces dernières années : s’il n’y a pas d’impôt sur le revenu, il y a de nombreuses taxes déguisées, et une TVA de 5 % (sur l’ensemble des produits et des services) a été mise en place au 1er Janvier 2018.    D’une manière générale, les prix ont augmenté notamment dans le secteur alimentaire et le rapport avec l’euro et le dollar est devenu moins avantageux. Conclusion : on peut vivre tout à fait convenablement à Dubaï, mais ce n’est pas un eldorado pour tout le monde, comme on l’entend souvent.     Pour en savoir plus sur le coût de la vie à Dubai, consultez notre fiche pratique.   - Le climat Vivre à Dubaï, entre la plage, le soleil et les palmiers, c’est un peu se sentir en vacances toute l’année… et c’est bon pour le moral. Le week-end, direction la plage pour bronzer, faire du sport, s’amuser en famille… En bref, vous pouvez laisser vos bottes d’hiver en France (avec la grisaille) : ici, c’est sûr, vous n’en aurez aucune utilité !    Entre octobre et mai, le climat est tempéré, le ciel est dégagé et les nuits sont douces. Les températures avoisinent les 25-30 degrés en journée et peuvent descendre jusqu’à 18 degrés en soirée. Il pleut très rarement, mais lorsque cela arrive et que l’averse dure plusieurs heures, c’est un peu le bazar (pour rester polies !) sur les routes qui ne sont équipées d’aucun système d’évacuation.   A partir de mai et jusqu’au mois de septembre, le climat devient moins supportable avec un mercure qui grimpe et peut dépasser les 45 degrés aux mois de juillet et août. L’humidité rentre également dans l’équation à partir de juin avec un taux souvent de 95 % ou plus jusqu’en septembre, voire début octobre. Pas de panique cependant : il y a la climatisation partout et tout est pensé pour rendre cette période supportable.    - Les courses Supermarchés, pharmacies, coiffeurs, centres commerciaux… : tout est ouvert tous les jours de la semaine et jusqu’à tard le soir. Certains supermarchés restent ouverts 24h/24h et, souvent, les supérettes de quartier livrent à domicile, sans frais supplémentaire. Notez que certains supermarchés comme Spinneys, Waitrose ou encore Choithram disposent d’une « pork room ». Il s’agit d’une section un peu à l’écart, où les musulmans ne pénètrent pas et où vous pourrez acheter des produits à base de porc. De plus, de nombreux sites Internet spécialisés dans la vente de produits alimentaires de qualité se sont lancés ces dernières années aux Émirats. Vous trouverez facilement tous les ingrédients dont vous avez besoin pour parfaire vos recettes préférées.   Côté shopping, évidemment, vous ne manquerez de rien, Dubaï étant la ville des centres commerciaux par excellence. Vous trouverez un très grand nombre d’enseignes internationales (presque toutes les marques sont présentes à Dubaï) des marques de luxe aux enseignes plus abordables.   - La restauration  Le marché de la restauration connaît un véritable boom depuis environ cinq ans, et toutes les cuisines du monde (ou presque) se sont invitées à la fête. Envie d’un resto libanais ? Péruvien ? Japonais ? Indien ? Français ? Si vous aimez la variété, vous ne serez pas déçu. Certains restaurants, qui possèdent la licence nécessaire, servent également de l’alcool et du porc. Dans ce cas, le plat porte une mention le précisant.     Comme pour les courses, la plupart des restaurants proposent la livraison à domicile, parfois à partir d’un certain montant. Ce service est généralement gratuit ou coûte quelques dirhams qui s’ajouteront à la commande.    Pour tout savoir des tendances culinaires de Dubai, rendez-vous dans nos catégories GASTRONOMIE & SORTIR ! Vous retrouverez des articles tels que : Vivre Dubai autrement : nos bons plans pour bien manger à mois de 50 AED !   - L'alcool Pour acheter  Vous pouvez vous procurer de l’alcool dans la section duty-free de l’aéroport. Si vous êtes résident à Dubaï et que vous souhaitez acheter ou consommer de l’alcool chez vous, vous devez posséder une licence délivrée (sous certaines conditions) après accord de votre entreprise (sous forme d’une NOC) qu’il faudra renouveler chaque année. Muni de votre licence, vous pourrez acheter de l’alcool dans les magasins de l’un des deux distributeurs officiels, MMI ou African + Eastern.    Pour consommer  Pour pouvoir servir de l’alcool, les bars et restaurants doivent posséder une licence accordée par l’état. C’est généralement le cas des bars/restaurants situés dans les hôtels et des free zones qui possèdent une juridiction indépendante, comme le quartier de DIFC. Vous remarquerez que les prix des boissons sont plus élevés qu’en France, à cause des taxes sur l’alcool et du duopole de distribution.  Attention, Dubaï applique la tolérance zéro alcool au volant. Il est donc préférable d’avoir recours à un taxi ou un VTC lorsque vous rentrez d’une soirée arrosée.    - La religion Les Émirats Arabes Unis est un pays musulman, où État et religion sont indissociables. Vous vous en rendrez vite compte lorsque vous entendrez l’appel à la prière, qui résonne cinq fois par jour depuis les nombreuses mosquées. Néanmoins, le pays et plus particulièrement la ville de Dubaï sont très ouverts aux autres cultures. Les Émirats sont d’ailleurs considérés comme progressistes par rapport à la région du Moyen-Orient, notamment en ce qui concerne le droit des femmes, qui sont tout à fait libres de conduire, de travailler, d’aller où bon leur semble, de ne pas porter le voile ou l’abaya…    Bien entendu, il y a certaines règles à respecter pour faciliter votre intégration : éviter les signes d’affection en public, ne pas porter de tenues indécentes, ne pas boire ou être ivre en public… Il est d’autant plus important de se montrer respectueux pendant le Ramadan, période où charité, piété et humilité sont à l’honneur. Pour tout savoir sur le Ramadan à Dubai : Guide pratique du Ramadan !   - La communauté francophone Si vous vous sentez un peu perdu ou que vous êtes effrayé à l’idée de quitter votre pays natal, soyez rassuré : il y a une grande communauté francophone installée à Dubaï, qui fait souvent preuve de solidarité. Cette entraide s’exprime particulièrement à travers les réseaux sociaux, où de nombreux groupes et associations ont été créés dans le but de favoriser l’échange entre francophones. Des sorties et activités sont également proposées de temps à autres. Pour les rejoindre, c’est par ici :   - Le French Social Club : FSC - Accueil à Dubai est une association de bénévoles qui accueille les Français et les Francophones à Dubai. Elle est affiliée à la FIAFE. - L'UFE de Dubai et des Emirats du Nord : L'Union des Français à l'Etranger est une association rassemblant les Francais et les Francophones des Emirats dans le but de les fédérer autour d'activités culturelles et sociales. C'est également un réseau d'entraide. - Les Nouveaux Aventuriers
 (French connection) - Women in Dubai (uniquement pour les femmes) - Les francophones aux Emirats - Dubai French Connection - Carrière Express, un groupe totalement dédié à la recherche d'emploi à Dubai !   Suivez aussi sur Facebook :  Le Consulat de France Le French Business Council L'Alliance Française Dubai   Un peu d'humour, avant de vous installer à Dubai : Les 5 choses que j'aurais aimé savoir avant de m'expatrier à Dubai   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir tous les actus de Dubai ! Et bien sûr pour suivre toute notre actualité, aimez nous sur Facebook et suivez-nous sur Instagram !                     
Peut-on boire l’eau du robinet de Dubai ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres… et la réponse est plutôt simple, finalement ! Nous allons y répondre dans cet article, en vous apportant tous les éléments pour faire des choix éclairés et écoresponsables.   Techniquement, comme vous devez le savoir, l’eau de Dubai provient de la mer ; elle est donc traitée par un processus de désalinisation, puis filtrée et enfin faiblement reminéralisée. D’un point de vue sanitaire, elle est donc complètement propre à la consommation, lorsqu’elle sort des usines de dessalement de Dubai Electricity & Water Authority (DEWA).  Les altérations de composition peuvent prendre source dans son acheminement jusqu’à notre robinet. En effet, l’état général de nos canalisations (qualité, matériau, vétusté) impacte la composition de l’eau. C’est pourquoi vous pouvez noter des différences de goût, voire d’odeur en fonction de votre localisation et de votre building. Vous avez également remarqué qu’il est très difficile d’obtenir de l’eau froide, et ceci est encore du aux canalisations (exposées à de très fortes températures).   Pour conclure, vous l’aurez compris, la qualité de l’eau diffère suivant plusieurs facteurs ; c’est pourquoi, vous privilégiez surement de l’eau (minérale ou non) en bouteilles ou bonbonnes livrées chez vous par sécurité. Sachez toutefois, que le transport de l’eau dans le plastique, pendant les périodes de fortes chaleurs, contribue au dépôt de particules néfastes à la consommation.   Mais alors, existe-t-il une alternative ? La réponse est OUI. Et on l’a testée pour vous !  Le service Waterclub, et ses différentes options. Waterclub est une marque écoresponsable proposant différents services autour du traitement de l’eau courante. Le but est simple : obtenir une qualité d’eau inégalée, abordable, au sein d’un service flexible et 100% plastic-free.   La marque a été développée en 2012, par la société de consulting Collector consulting. A la tête de celle-ci, Omar, un entrepreneur suisse passionné (et passionnant !), véritablement soucieux d’apporter le même niveau de qualité d’eau que dans sa Suisse natale… à Dubai, et oui rien que ça ! Omar et son équipe se sont spécialisés dans la recherche de technologies innovantes pour faciliter votre quotidien tout en étant plus respectueux de la Planète, grâce à l’optimisation des ressources.   Ainsi, Waterclub décline toute une gamme de produits (filtres) et machines pour répondre à tous vos besoins de consommation en eau. De plus, c’est le seul fournisseur officiellement approuvé par DEWA.   Ça c’était pour la partie théorique, mais qu’en est-il de l’aspect pratique ? Nous avons testé la machine PURE, ainsi que les filtres (douche et bidet)… et nous sommes convaincues !     Voici nos 5 bonnes raisons de vous aussi, vous lancer :   1. Un filtrage de pointe - L’eau est filtré par une technologie UV (permettant d’éliminer toutes les bactéries), ainsi que par un filtre permettant d’obtenir un Ph de 7, totalement neutre. - Très simplement, le technicien vient raccorder la machine à votre arrivée d’eau, directement dans votre cuisine.  - La machine se met en mode « sleep » la nuit, lorsqu’elle n’est pas utilisée et permet une économie d’énergie.   2. Des machines sur-mesure - 5 options de machines s’offrent à vous, en fonction des besoins de votre foyer. Les prix varient de 1999AED à 4690AED à l’achat (pour la machine PURE). - Les options sont variables, mais vous pourrez régler la température de l’eau (froid/chaud/bouillant) et ainsi profiter d’un verre rafraichissant, de votre thé ou encore de régler la température de l’eau du biberon de votre enfant. Vous pourrez également paramétrer un dosage type.  - Une sécurité enfant est installée sur les machines, pour garantir un niveau de sécurité maximum. Découvrez toutes les machines, sur le site www.waterclub.ae.   3. Un service complet et réactif C’est simple, vous ne vous occupez de rien, ils s’occupent de tout ! Et on doit bien l’avouer : le service est irréprochable…  - Après avoir identifié vos besoins, vous pouvez tester la machine sélectionnée pendant une durée choisie. L’équipe commerciale convient d’un rdv à domicile, où un technicien formé, viendra installer votre nouvelle meilleure amie. - L’installation dure 30 minutes environ, suite à laquelle, on vous expliquera en détail le fonctionnement de la machine. - Par la suite, vous avez un contact direct avec un commercial pour la moindre question. Un système de monitoring (écran digital) vous indiquera quand changer vos filtres et lampes (environ tous les 6 mois).  - Vous pouvez ainsi programmer une installation définitive, et acheter votre machine, ou la louer (pour une durée minimum d’un an) à partir de 99 AED/mois. Le service inclut la maintenance de votre machine. Fini les litres d’eau à porter, à chaque passage en supermarché !   4. Budget eau : une économie quotidienne…  Prenons un exemple concret, pour une famille de 3 personnes : si vous achetez environ 2 packs d’eau minérale (nous avons choisi une moyenne de 40AED pour 6 bouteilles 1.5L) par semaine. En considérant 50 semaines par an à votre domicile : 2x40 = 80AED/semaine 80x50 = 4000AED/an  Vous faites une économie de 2000AED par an environ, en choisissant la machine Primo (à 1999AED).   5. … et un geste fort pour l’environnement ! En choisissant cette option, vous dites adieu aux bouteilles en plastique, et bonjour aux bouteilles en inox ! Vous limitez ainsi votre consommation de plastique et contribuez concrètement à diminuer vos déchets.   Au fait, savez-vous ce qu’il y a dans l’eau ? L’eau symbolisée par la formule bien connue H2O est principalement composée d’ions dont les principaux sont  : - le calcium et le magnésium - le sodium et potassium - les carbonates et les chlorures - les sulfates et les nitrates Ensuite on différencie l’eau minérale (dont la composition et le goût sont stables), l’eau de source (dont la composition est variable mais le goût stable), de l’eau du robinet (dont la composition et le goût sont variables.) Le pourcentage de chacun de ses composants varie en fonction de la provenance (ou marque) de l’eau que vous choisissez.   Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site https://waterclub.ae Pour toute demande d’info : emailProtector.addCloakedMailto("ep_7d4d9525", 1);   Retrouvez les produits Waterclub : - Sur DEWA app, online - à Sharaf DG, en boutique - directement en appelant le  04 442 59 78  - par Whatsapp au 050 100 39 31   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !             
C’est le bon vieux marronnier que nous connaissons tous : nouvelle année rime avec bonnes résolutions. Nous l’avons tous fait (ou du moins tenté de le faire) : « Je me remets au sport », « Je mange plus sainement », « J’arrête de fumer », … avec les résultats que nous connaissons… Pour la peine, cette année nous vous proposons une approche différente, gratuite et ne nécessitant aucun effort physique : la détox digitale ! Ou comment ignorer son smartphone pour profiter davantage de ce qui vous entoure !   Nous sommes tous addicts à notre téléphone portable ! En 2012, une étude démontrait que 66 % des personnes interrogées avaient peur de perdre ou d’être séparées de leur téléphone portable, révélant ainsi les comportements addictifs de l’utilisation du smartphone.  Des études montrent que les Français consulteraient, en moyenne, leur téléphone presque 27 fois par jour et s’ils sont âgés entre 18 et 24 ans, ce chiffre passerait à 50 fois par jour. Inutile de nier cette réalité, nous sommes tous hyper-connectés.   Vous ne pouvez pas vous passer de votre smartphone du réveil jusqu’à votre coucher ? Vous passez votre vie à publier sur les réseaux sociaux vos dernières photos prises, puis retouchées, pour montrer au monde entier (ou tout du moins les quelques amis qui peuplent votre compte Facebook/Instagram) votre vraie-fausse vie idyllique sous les tropiques/sommets enneigés ? Vous devenez complètement angoissé, voire agressif quand vous ne le trouvez plus ? Au restaurant, il trône à côté de vous en vous lançant des regards lancinants lorsque vous lui jetez un œil en coin ? Et si vous éprouvez des palpitations lorsque vous n’avez pas pu vérifier dans les 45 secondes suivantes vos notifications WhatsApp, alors vous avez effectivement un problème…   Vous voici donc officiellement intoxiqué et dépendant de votre smartphone. Au quotidien, cela peut vous conduire à oublier l’essentiel : vivre votre vie. Il est temps de poser votre précieux et de (re)commencer à profiter du moment présent !    Une digitale détox, et pourquoi ? Certains scientifiques dressent les effets néfastes de cette addiction sur notre santé : baisse de la concentration, fatigue oculaire à force de solliciter constamment la vision de près, altération de la mémoire, augmentation du stress ou encore troubles du sommeil… pour ne citer qu’eux. En scrollant pendant des heures sur les réseaux sociaux, nous avons l’impression d’être débordés car nous ingérons énormément d’informations que l’on oubliera aussi vite. Bref, même si grâce aux téléphones nous sommes mieux informés et multitâches, notre passivité nuit à notre créativité et, sans nous en rendre compte, peut accroître notre sentiment de solitude face à notre écran.   Mode d’emploi, d’une détox réussie : Il est difficile de survivre sans son portable. Une digitale détox consiste donc tout simplement à limiter, voire stopper, certaines de nos activités numériques afin de retrouver sa liberté. Sans être jusqu’au-boutiste en supprimant tout contact avec n’importe quel appareil numérique, voici quelques clés pour une désintoxication tout en douceur :   - Prenez du temps pour réfléchir. Comme dans toute désintoxication, demandez-vous d’abord ce que cela vous apportera comme temps supplémentaire et ce que vous voulez en faire : dormir, voir ses amis, vous lancez dans une nouvelle activité, profitez davantage de ses enfants… les raisons peuvent être nombreuses, mais c’est à vous de les définir concrètement.  Pour vous aider, paradoxalement, téléchargez l’application « Moment » sur IPhone, ou « Offtime » sur Android, qui permet de mesurer le temps passé sur son téléphone.   - Faites ensuite le tri sur votre smartphone en supprimant toutes les applications qui n’ont d’utilité que de vous faire perdre du temps. Les applications sociales (Twitter, Instagram…) sont les premières concernées. Désormais, vous vous connecterez sur ces dernières seulement une fois par jour et à partir d’un ordinateur ! Inutile de vous mentir, c’est largement suffisant pour se tenir au courant des informations essentielles.  Astreignez-vous à faire le tri régulièrement dans vos applications, nettoyer votre boîte e-mail en supprimant les newsletters et e-mails sans intérêt. Faites le ménage dans vos contacts sur les réseaux sociaux.   - Dites adieu à votre téléphone dans votre chambre. Le soir, avant de vous coucher, laissez-le éteint dans votre salon et courez dans un mall acheter l’objet qui va devenir la tendance 2019 : un réveil ! Cette astuce vous permettra de ne plus être tenté de regarder votre téléphone juste avant de dormir ou dès le réveil.    - Plus tard, vous pourrez essayer de tenir une journée sans smartphone en l’éteignant complétement. Bien entendu, il sera peut-être utile de prévenir au préalable vos proches et collègues (facultatif !). Vous serez sûrement déconcerté, mais vous allez tout de suite en mesurer les bénéfices en renouant avec le réel ! Nous ne saurions trop vous recommander de renouveler cette démarche régulièrement pour en savourer pleinement les bénéfices. A vous d’en définir la fréquence.   Il est désormais temps de lever le nez de votre téléphone, de contempler le monde qui vous entoure et de respirer ! On n’est pas bien, là ?    Si vous souhaitez pousser un peu plus loin la réflexion sur l’utilisation et la gestion de ses réseaux sociaux, lisez cet article : Gérer ses réseaux sociaux en solo comme un pro en 5 leçons .   Et pour finir, un peu d'humour pour mieux illustrer nos propos :   Crédit photo : Jean Jullien   Crédit photo : Weheartit   Crédit photo : Jhallcomics   Crédit photo : Jean Jullien   Crédit photo : Pawel Kuczynski   Crédit photo : Walsh   Crédit photo : Joyreactor   Bonne détox digitale !    Crédits photos d'ouverture : Ode creative   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
« Votre fils est atteint d’une dystrophie musculaire de Duchenne. C’est une maladie évolutive mortelle à 100 %, pour laquelle il n’y a aucun traitement curatif. » Cette phrase, entendue en juin l’année dernière, a bouleversé ma vie.   On venait de fêter les 6 ans de mon fils. Trois mois plus tôt, le neurologue avait suspecté une anomalie musculaire chez notre fils, mais il y avait plusieurs diagnostics possibles, plus ou moins graves. Nous avons alors traversé une période interminable de tests sanguins, de biopsies musculaires, d’IRM, d’électrocardiogrammes, d’analyses en tout genre… Pour comprendre ce qui n’allait pas chez notre fils, je passais mes jours et mes nuits à chercher sur Google et j’étais dévastée, partagée entre l’espoir et le désespoir. Je dormais environ 3 heures par nuit et n’étais qu’une ombre désorientée. Et puis le couperet est tombé : « Votre fils est atteint d’une myopathie de Duchenne. » La myopathie de Duchenne, ou dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), est une maladie génétique provoquant une dégénérescence progressive de l’ensemble des muscles de l’organisme. Les malades se retrouvent en fauteuil roulant entre l’âge de 8 et 12 ans, avant que les problèmes respiratoires ne commencent. L’espérance de vie varie entre 10 et 30 ans.   Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?  Nous avons quitté le bureau du neurologue et j’ai déversé toutes mes larmes dans les bras de mon mari. Nous étions toutefois soulagés : au moins, nous savions ce qu’il en était. Il n’y avait plus d’incertitudes. Il fallait maintenant faire face et passer à l’action. J’avais demandé au médecin ce que je pouvais faire, et sa réponse avait été sans appel : rien. Une telle réponse, je ne pouvais pas l’accepter, j’ai donc insisté : « Qu’est ce qui pourrait être bénéfique pour mon fils ? » « Physiothérapie, natation et soleil », m’a-t-elle répondu. On vivait en France, près de Paris, et ce soir-là, j’ai dit à mon mari : allons vivre à Dubai. Des amis proches étaient installés à Dubai et nous leur avions déjà rendu visite plusieurs fois, on adorait cette ville. Mon mari avait même eu plusieurs occasions d’y travailler, mais j’avais toujours refusé pour ne pas quitter ma soi-disant brillante carrière dans la finance. Un an avant le diagnostic, j’avais toutefois quitté mon poste pour entamer une formation de coaching afin de donner plus de sens à ma vie. La nouvelle de la maladie de mon fils a donc tout fait chavirer. Il n’y avait plus de temps à perdre. Il ne restait plus que quelques années avant que notre fils ne puisse plus marcher. En 3 mois, nous avons organisé notre déménagement et sommes arrivés à Dubai. C’était en septembre 2017, les températures avoisinaient les 40 degrés. Il fallait trouver une maison, chercher un travail, prendre nos repères, et surtout obtenir le contact des bons thérapeutes. C’est de la folie !  La plupart de notre famille et de nos amis nous ont déconseillés de venir à Dubai. La France est connue pour ses soins médicaux de qualité pour un coût dérisoire. Dubai, c’est une tout autre histoire. Cela a été très difficile de trouver des experts en DMD et jusqu’à présent, nous n’avons trouvé aucune assurance prête à prendre en charge les frais de soins pour notre fils. On le savait, et pourtant on est venu. Pourquoi ? Pour offrir les meilleures conditions de vie possibles à notre fils tant qu’il était capable de marcher, et tant que nous en avions les moyens. Nous n’avons jamais regretté ce choix. J’adore tout simplement cette ville et suis émerveillée par l’ouverture d’esprit et la bienveillance des gens d’ici. Aux Emirats, par exemple, au lieu d’employer le mot « handicaped », on dit « people of determination » ! Difficile à traduire, mais quelle jolie façon de présenter les choses !  Cela fait dix ans que je me passionne pour le développement personnel et la connaissance de soi. Tout ce que j’ai appris durant ce long parcours nourri de lectures, de coaching, de séminaires et de formations m’ont énormément aidée à devenir plus forte pour affronter ce virage dans notre vie.   Voici donc 7 leçons à partager avec vous.   1. Donnez-vous le temps de digérer les nouvelles douloureuses, de faire le deuil. Pleurez, criez, cognez le mur, laissez libre cours à votre rage, mais surtout soyez indulgents avec vous-même, offrez-vous un peu de compassion. Sous-traitez tout ce que vous pouvez. Déléguez. Car il faut du temps pour remonter à la surface.    2. Avant d’opérer un vrai changement, vous devez d’abord accepter la situation. Ne luttez donc pas contre le courant, au risque de vous y épuiser. L’acceptation est essentielle pour canaliser son action. Vous pouvez bien sûr ne pas admettre l’issue de la situation (comme moi), mais vous devez vous résigner au nouveau contexte dans lequel vous vous trouvez, afin de pouvoir procéder à un changement efficace. Et la première chose qu’il faut concéder est que vous ne pouvez pas tout maîtriser.   3. Ne plongez pas dans le rôle de victime, mais prenez le contrôle. Vous avez bien plus d’emprises que vous ne le pensez. Quoiqu’il arrive, qu’importe le degré de désespoir, vous avez toujours le pouvoir. Le pouvoir de choisir comment aborder la situation. Le pouvoir de décider comment cela va vous affecter. Le pouvoir de faire tout ce que vous pouvez. Le pouvoir de laisser la situation vous fortifier. Le pouvoir d’utiliser votre expérience pour aider les autres.   4. Ne laissez personne vous dire comment tout cela va finir. Gardez toujours en vous l’espoir. Soyez ouverts aux idées audacieuses, aux solutions novatrices, allez à la rencontre de nouvelles personnes avec des visions inhabituelles. Des miracles surviennent tous les jours.   5. Les gens adorent donner des conseils, ils le font pour aider. C’est d’ailleurs ce que je fais en quelques sortes. Alors écoutez-les, puis oubliez. Faites ce qui vous semble judicieux, il n’y a que vous qui puissiez savoir ce qui est vraiment bon pour vous.   6. Ne comparez pas votre vie à celle des autres. Avec les réseaux sociaux surtout, on ne voit que ce que les gens veulent bien montrer, et c’est rarement les moments de tristesse ou de difficulté qu’ils traversent. Si vous voulez vraiment vous comparer à quelqu’un, alors comparez-vous à celui ou celle que vous étiez l’année d’avant. Et célébrez chaque petite victoire, chaque petite action, chaque progrès, sans vous focaliser sur seulement l’issue.   7. La vie prend inévitablement fin. C’est un fait, on le sait tous, mais on agit comme si de rien n’était. Oui, on mourra tous ! Alors vivez ! Ne vous contentez pas juste d’exister, n’attendez pas « le plus tard quand… », mais vivez vraiment, pleinement et maintenant !   Qu’est-ce qui est en mon pouvoir ? Voici quelques exemples d’actions qui étaient en mon pouvoir pour améliorer le quotidien de notre fils. - Déménager à Dubai pour le soleil, la plage et la piscine. - Le faire nager plusieurs fois par semaine pour faire travailler ses muscles. - Améliorer son alimentation en remplaçant le gluten, les produits laitiers et le sucre par des fruits, des légumes, des graines et fruits secs, le tout bio si possible. - Choisir la meilleure école pour lui, où il se sent estimé et mis en valeur. - Consulter des physiothérapeutes extraordinaires où il va 2-3 fois par semaine pour des exercices de renforcement et d’assouplissement. - Adopter une attitude plus zen, en prenant du recul sur les petits tracas quotidiens. - Ne plus remettre à plus tard : agir, voyager, explorer, rire ! - Etre positive : chaque soir, je lui demande de me citer 3 choses qu’il a appréciées le plus dans sa journée. Au début, il me répondait « rien », mais aujourd’hui, il est capable de m’en citer une dizaine ! - Etre reconnaissante : avant de s’endormir, je rappelle à mon fils de remercier son corps pour tout ce qu’il a fait pour lui. Remercier son cœur qui continue à battre et fait circuler son sang, ses poumons qui lui donnent de l’air, ses muscles qui l’aident à marcher encore… - Chanter : je lui chante souvent une chanson hollandaise dont le refrain est « Je t’aime tel que tu es, ne change jamais pour moi ». - Etirer ses muscles et le masser chaque soir. Aujourd’hui, notre fils se porte extrêmement bien pour sa condition et les physiothérapeutes sont eux-mêmes surpris : ils nous recommandent de continuer à faire ce que l’on fait, et c’est bien notre intention.    Tout ce positivisme et ce développement personnel n’auraient pu toutefois se faire sans le soutien de notre famille, nos amis, collègues, clients et même d’inconnus. Car la plus belle leçon que la DMD m’a apprise est que derrière chaque personne, chaque titre, chaque masque, il y a un être humain avec un cœur plein de compassion et de bienveillance. Soulignons-le. Car on en a tous besoin.   Lousin Mehrabi.   Merci à Lousin d'avoir accepté de partager son experience avec nos lecteurs. Vous pouvez la contacter ici .   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Déménager, on le sait, c’est un vrai casse-tête. Autant bien s’entourer pour amoindrir les désagréments ! Le choix des sociétés de déménagement est vaste, alors comment choisir ? Et comment s’organiser ? Grospiron International est une entreprise française, spécialiste du déménagement depuis 1840 ! Nous avons rencontré Christine, Manager de Grospiron Middle East, elle vous apporte ses conseils pour bien préparer et réussir votre déménagement depuis Dubai.   Quelles sont les typologies des clients et leur destination de départ ?  Notre clientèle est à 99% francophone, la plupart rentrent dans leur pays d’origine, France, Belgique, Suisse, Maroc… Certains partent pour de nouvelles aventures vers le Portugal, l’Espagne, la Roumanie, la Chine ou les US. Les profils sont très différents, nous avons toujours les familles qui partent avec tout ce que contient leur villa dans un ou plusieurs containers de 30m3 ou 60m3. Cependant, depuis que nous proposons un service de groupage vers la France, nous avons aussi des célibataires ou jeunes couples qui, avec de petits volumes, partagent le transport en conteneur et, de ce fait, réalisent des économies.    Quel est le pourcentage des déménagements pris en charge par l’employeur par rapport à ceux payés avec les deniers personnels ? Environ 80% des déménagements que nous réalisons sont pris en charge par les employeurs de nos clients. En fonction des circonstances, nous facturons directement leur société, ou bien nous facturons le client en mobilité, qui se fait ensuite rembourser. Les 20% restant correspondent à des clients en contrat local qui prennent eux même en charge leur retour en France ou leur nouvelle expatriation.    Combien de temps avant le départ faut-il préparer son déménagement ? Et quelle est la durée d’acheminement par voie maritime par rapport à la voie aérienne ? Il est préférable de se préparer au moins 2 mois à l’avance. Cela permet d’avertir son propriétaire, de choisir son déménageur et de planifier toutes les démarches administratives à accomplir sans ajouter plus de stress à la situation. La durée de trajet d’un container est d’un mois et demi en moyenne, 1 mois de transport par bateau + 1 semaine de dédouanement au départ, 1 semaine de dédouanement à l’arrivée. Le transport par voie aérienne est plus rapide, entre 10 à 15 jours en porte à porte, mais son coût, plusieurs fois supérieur à celui d’un transport maritime, fait qu’il n’est en général réservé qu’à de petits envois d’effets personnels en appoint.    Quelles sont les étapes-clés du déménagement de A à Z ? 1. Choisissez le ou les déménageur(s) que vous allez interroger, renseignez-vous sur leur réputation et leurs certifications internationales. 2. Contactez-les plusieurs semaines avant la date « prévue » de votre départ, surtout en période haute l’été, pour prendre rendez-vous et faire une visite technique à votre domicile. Entre temps, vous aurez bien visualisé ce que vous comptez déménager ou pas pour obtenir un devis le plus précis possible. 3. Lors de sa venue, le « surveyor » va : - estimer le volume ; - vérifier ce qui est particulièrement fragile ; - décider de ce qui doit être mis dans une caisse en bois sur mesure pour éviter d’être abîmé ; - vérifier l’accès à votre résidence, certaines zones pouvant être difficiles d’accès à un conteneur maritime par exemple ; - vous conseiller sur ce qui peut, ou pas, être déménagé ; - évaluer avec vous si vous avez besoin d’un passage en garde-meubles à Dubai ou ailleurs ; - vous parler de la souscription d’une assurance (important !) ; - mettre en place le planning prévisionnel de votre déménagement. 4. Dans les 48 à 72 heures après cette visite, vous recevrez une cotation, lisez-la en détail et comparez les offres en vérifiant bien les inclusions et les exclusions, certains tarifs trop bas pouvant réserver de mauvaises surprises à l’usage. 5. Une fois le déménageur retenu, confirmez rapidement la date souhaitée du début de l’emballage de vos effets. C’est en général à ce même moment que le coordinateur Grospiron, qui va vous suivre tout au long votre déménagement, prendra contact pour vous informer sur les procédures douanières, les conditions d’assurance et, si vous le souhaitez, vous faire livrer une dizaine de cartons pour vos affaires personnelles. 6. Pensez à faire la demande de « move out » si elle est nécessaire dans votre immeuble/ compound. 7. Le jour du déménagement, notre équipe arrive vers 9.00 et s’occupe de tout !!!   Comment déménager des objets de valeur (art, bijoux…) ? En ce qui concerne les tableaux, sculptures ou autres meubles fragiles, nous fabriquons des caisses spéciales sur mesure pour garantir une protection maximum. Si vous avez des chaussures, des vêtements ou des accessoires de valeur, là encore aucun problème, ils seront emballés individuellement, rangés dans des cartons de taille, de forme et de résistance spécifiques.  Pour les manteaux, les costumes ou les robes de soirée par exemple, nous disposons de cartons penderies dans lesquels vos effets sont suspendus et voyagent ainsi dans les meilleures conditions. Enfin, pour éviter tout risque de moisissure, nous ajoutons des sachets anti-humidité dans chacun des conteneurs que nous chargeons. En revanche, en ce qui concerne les bijoux, les collections de timbres ou de monnaie, il est fortement déconseillé de les joindre à votre déménagement. Les assurances refusent catégoriquement de garantir ces objets : en cas de problème, votre déménageur déclinera toute responsabilité. Vous devrez donc les transporter avec vous dans vos bagages.     Quels sont les services spécifiques de Grospiron localement ? • Nous proposons un service de déménagement international AIR/MER/ROUTE, ainsi que du transport d’animaux de compagnie. • Nous avons la possibilité de stocker vos effets personnels en garde-meubles pour de courtes ou de longues périodes. • Nous proposons un service de handyman, ainsi que des prestations de nettoyage, pour préparer votre logement au « handover ». • Dernièrement, nous avons développé un service de groupage vers la France destiné aux personnes souhaitant mutualiser les coûts du transport et bénéficier ainsi d’une tarification optimisée. • Enfin, pour compléter notre offre et faciliter la mobilité de nos clients, nous proposons des services de relocation à l’installation (recherche de logement, scolarité, connexion…) ou au départ avec un accompagnement personnalisé.   Où vendre les meubles et objets que l’on ne ramène pas ? C’est une question qui m’est souvent posée. Vous avez les sites classiques comme Dubizzle, mais les acheteurs potentiels y négocient énormément les prix. J’aurais donc tendance à conseiller les groupes Facebook : - Franco Dubai - Les Nouveaux Aventuriers - Women in Dubai - Second Hand Dubai (UAE) - Buy It, Sell It, Swap It Dubai - Le magasin de dépôt-vente Cash Converter à Al Quoz 3 ou Satwa Road   Pour contacter Christine :   Grospiron International   Christine Rizzato-Corcodylos Tel. +971 54 584 93 17 Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_c397385e", 1);   Bon déménagement et si vous rentrez en France, n'oubliez pas de consulter notre Fiche pratique : comment bien préparer son retour en France !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Rentrer ou ne pas rentrer pour les fêtes… ? Voici le grand dilemme de fin d’année auquel un grand nombre d’expats est confronté !   Je ne parle pas des aficionados qui traverseraient l’Atlantique à la nage coûte que coûte ou détourneraient un avion pour rallier l’endroit où toute sa famille va se regrouper (et dont je fais partie !). Non, je parle des autres, les indécis, ceux qui s’autorisent le choix… ceux qui ne dorment plus avec leur doudou depuis longtemps, qui ont coupé normalement le cordon et maturité oblige, arrivent à dissocier cet évènement d’avec tout le folklore qui l’entoure ! Ceux qui ont la souplesse intellectuelle de se dire qu’un réveillon peut se passer autrement qu’avec leur grand-oncle Dédé, leur sœur fraichement divorcée et la gastro de son petit dernier ! Ceux qui assument le changement et ne voient pas pourquoi ils ne le feraient pas juste avec leur famille rapprochée, voire même quelques amis… et en plus sous les palmiers !   Alors pour les aider à trancher, je vais, en toute objectivité leur montrer ce qu’ils auraient à y gagner…   A commencer par le stress des billets à acheter (prix élevés en fin d’année) et celui de la garde de robe à réactualiser (pulls, chaussettes, doudounes à dégoter)… sans oublier, les jérémiades des enfants excédés « Oui, 3 paires de collants sous un pantalon, ça grattent, et oui, il fait très chaud dans les aéroports », surtout quand on a tout enfilé sur soi pour pouvoir tout caser et accessoirement, ne pas chopper une pneumonie dès l’arrivée !   Une fois sur place, c’est toujours le même challenge : voir en un minimum de temps le maximum de gens ! Bien évidemment vont de pair les kilos de foie gras, de saumon et de bûches à ingurgiter ! Car si, sur le coup, nous sommes bien contents de nous gaver de tous ces mets, au bout de 10 jours, c’est l’overdose assurée et les complaintes associées (« Mais pourquoiiiiiiii ?????? pourquoi je n’ai toujours pas tiré de leçons des 20 dernières années… je vais encore en avoir pour 6 mois pour tout éliminerrrrrrrr !!!! »).   Et la frénésie des magasins, on en parle ?! Car oui, comme d’hab, on n’a pas vraiment anticipé les cadeaux et de toutes façons, entre toutes les fringues, bottes et bonnets à emmener… il n’y avait plus de place dans les valises pour caser la cuisine de la petite Zoé, la maxi boite de Lego pour Théo, etc. Alors à nous les espaces surpeuplés à peine débarqués à essayer de trouver la « bonne idée » au milieu de gens survoltés prêts à t’arracher des mains le dernier « it toy » de l’année (qui se décide en général au mois de novembre et par conséquent possède des stocks extrêmement limités). A toi aussi la cohue aux caisses où « as usual » on te marche dessus en te demandant dans le meilleur des cas si tu attends pour payer ?! Ce à quoi je m’octroie le droit de rétorquer que non « je suis juste sado maso et que j’adore me faire piétiner ! » (Revendications de prédilection cf billet d'humour la file d'attente )    A toi aussi les discussions houleuses après l’apéro de trois heures et les dix entrées arrosées sous fond de débat sur les gilets jaunes, la hausse du pétrole, l’évasion fiscale, le chômage, l’aliénation aux écrans dont tu n’as pas su préserver tes enfants… et j’en passe… et qui, malgré ta petite quarantaine assumée, te fera toujours passer pour une ado hystérique écervelée avec ta propension à vouloir faire entendre ta voix en faisant fi de ton self-control acquis au fil de ces 25 dernières années !   Bref, pas vraiment des vacances rock’n’roll, mais beaucoup de cris, de rires aussi, de gras et d’alcool… pour vous/nous, initialement venus pour célébrer la naissance du petit Jésus ! A toi aussi le retour, les yeux cernés et le corps boudiné dans ton jean que tu as mis deux heures à fermer et dont les coutures sont sur le point d’exploser ! Sans compter le stress à l’idée de rapporter tous ces magnifiques cadeaux que l’on n’a pas pu laisser et dont décemment il nous aurait fallu une semi-remorque ou un A380 pour nous seul pour tout ramener (soulignons ma légère tendance naturelle à l’exagération ! )… Bref, voici en résumé ce qui, souvent, attend ceux qui rentreront en France pour fêter les fêtes en famille. Et pourtant, comme je vous le disais précédemment, je ne souhaite pour rien au monde déroger à ces clichés qui font partie intégrante pour moi de la fin de l’année ! Et comme je suis encore dotée d’une naïveté concomitante à mon manque de maturité, je crois toujours que le Père Noël va cette fois-ci tout arranger et, accessoirement, usera d’une forte télépathie pour deviner le superbe cadeau auquel j’aurai rêvé pendant toute l’année passée !!!   Allez, belles fêtes à vous tous !   Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Istanbul à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai. Retrouvez ses billets sur son blog www.journalexpat.com.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Vous avez préparé les premières étapes logistiques de votre déménagement… et desormais c’est officiel : vous quittez Dubai dans moins de 3 mois !  Pour passer de votre grande villa à Jumeirah, à votre petit appart parisien (tout aussi charmant) : il faut s’organiser et stocker un certain nombre de biens, que vous aurez plaisir à retrouver dans quelques mois. Après avoir sondé le marché, nous avons déniché le service parfait, HOMEBOX. Numéro 1 des garde-meubles en France le service vous propose une solution facile, pratique et sûre. On fait le point avec vous…   HOMEBOX, un service modulable.   Dans un monde globalisé, avec une population de plus en plus mobile, avec un nombre croissant d’expatriés, il est important de pouvoir compter sur un endroit sécurisé, gardant vos biens et meubles de valeur. L’offre HOMEBOX répond à ce besoin, en vous offrant une solution qui s’adapte à votre situation. Présent depuis plus de 10 ans sur le marché français, HOMEBOX est leader sur le marché du garde-meuble moderne, avec plus de 90 centres de stockage, principalement situés dans les grandes agglomérations et villes de province. Le réseau de garde-meubles est également présent en Suisse, en Allemagne et en Espagne.   Comment trouver son box ?   ÉTAPE 1 - Commencez déjà par faire le tri dans vos affaires et identifiez les biens que vous souhaitez stocker. - Estimez leur valeur pour chacun, puis faites un estimatif total. - Choisissez une région, voire une ville de préférence pour stocker vos biens.   ÉTAPE 2  Déjà en France ?  - Vous pouvez directement contacter la plateforme centrale au 3007.  Un conseiller saura vous guider et estimer la meilleure formule disponible, en fonction de vos besoins. En effet, celui-ci estimera la taille du box adéquat et vous communiquera le prix correspondant. Il vous expliquera les principes de location, les pièces justificatives requises et les modalités d’assurance demandées pour souscrire au contrat.   À distance, vous avez la possibilité de faire la demande de devis online, que vous recevrez sous 24h :  - Rdv sur le site www.homebox.fr / rubrique “Trouver mon box”. Laissez vous guider par l’outil de recherche, par ville ou code postal. - Suite à vos réponses au questionnaire concernant la taille du box (de 1 à 12m²), la durée de stockage (de 1 à plus de 6 mois) et la valeur de vos biens (de 0 à +10 000 €) ; un devis vous sera directement envoyé.   ETAPE 3 - Une fois le devis révisé, validé, vous pouvez stocker vos affaires en toute tranquilité. Le centre met à disposition gratuitement et en libre-service des équipements de manutention pour transporter vos affaires : diables, chariots, transpalettes. Des cadenas ainsi que des fournitures de déménagement (cartons, adhésif, papier bulle etc.) sont également proposés à la vente, à tarif préférentiel.    Comment les tarifs sont-ils calculés ?   Le prix des boxes varie en fonction de plusieurs critères :  - La taille du box. - Les disponibilités. - La situation géographique du centre garde meuble. - L’emplacement du box dans le centre (à l’entrée ou à l’étage). Les tarifs sont tout compris, sans frais supplémentaire à la fermeture du contrat, ni frais de dossier. Les équipements de manutention sont également en libre-service pour transporter vos affaires.   Quelles sont les conditions de location ?   • Une surveillance maximale  - Le centre est pourvu d’alarmes et de caméras de surveillance. - Chaque box loué est équipé d’un cadenas dont vous serez le seul à conserver les clés.  • Un accès flexible et illimité  - La plupart des centres HOMEBOX offre un accès 24h/24 et 7j/7.  À la location de votre box, vous vous verrez attribuer un code personnalisé vous permettant d’accéder à votre box, en dehors des heures d’ouvertures. • Un service de qualité - HOMEBOX peut mettre à disposition un utilitaire pour faciliter le déménagement de vos affaires dans le box grâce à son partenaire ADA. Ils proposent ainsi des véhicules de déménagement allant de la petite fourgonnette de 3m³ au camion avec hayon de 20/23 m³.   Pour retrouver toutes les infos utiles, concernant le garde-meuble, rdv sur la page dédiée www.homebox.fr/garde-meuble. Pour toute information complémentaire, consultez le site www.homebox.fr   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
  1. Les + lus
  2. Les + récents