Lutter contre les varices à Dubai ?

Écrit par  La rédaction de dubai madame 22 FEV 2011


Les varices sont des veines endommagées dans lesquelles le sang circule mal. Elles sont bleuâtres, dilatées et tordues, et peuvent être plus ou moins saillantes.
On estime que de 15 % à 30 % de la population a des varices. Les femmes sont de deux à trois fois plus touchées que les hommes. En effet, les changements hormonaux réduisent le tonus des parois veineuses.
Les varices se trouvent, généralement, au niveau des jambes et des cuisses.
Elles apparaissent avec l’âge, et s'il y a une prédisposition familiale, le surpoids joue un rôle prépondérant.
Les professions où on reste debout et la sédentarité sont des facteurs aggravants pour les varices. 
La chaleur ou les vêtements serrés augmentent l'apparition des varices.


La prévention


L’homéopathie
Le marronnier d'inde aide à traiter l'insuffisance veineuse, qui peut provoquer la formation de varices.
La décoction de noix de cyprès guérit varices et attenue les sensations de jambes lourdes. 

L'hamamélis et le fragon sont des remèdes naturels qu'on applique sur la peau pour soigner les varices et guérir les jambes lourdes.
La vigne rouge en feuilles et en pépins permet de traiter l'insuffisance veineuse qui cause les varices. Elle peut être consommée en gélules, en ampoule, ou en crème.



Le drainage lymphatique manuel
C'est un type de massage qui soulage la douleur causée et réduit l’oedème, sans avoir d'effets secondaires.


La compression élastique

Les chaussettes, bas ou collants de contention servent autant à soulager les varices existantes qu’à prévenir l’apparition de nouvelles varices. Ils agissent comme une « deuxième couche » de muscles qui exercent une pression active sur les veines superficielles. La pression est plus forte à la cheville que vers la cuisse, ce qui facilite le retour veineux.
Pour maximiser le confort de ces bas, il vaut mieux les mettre le matin avant de se lever. En les enfilant en position couchée, on évite qu’une quantité de sang descende et stagne, du moins en partie, dans les jambes. Idéalement, ils doivent être portés toute la journée.


La marche et le sport

L'immobilité est l'ennemie des veines. Pour comprendre il faut imaginer comment circule le sang dans le corps. Dans un sens, le cœur propulse le sang riche en oxygène vers les organes, c'est le sang artériel. Dans l'autre sens, le sang dépourvu en oxygène remonte vers le cœur pour être de nouveau alimenté, c'est le sang veineux. Et dans ce sens, il n'existe pas de pompe interne pour pousser le sang. Par contre, l'impulsion des pieds sur le sol favorise cette remontée veineuse.
On comprend que lorsqu'on est immobile, le sang qui est soumis à l'apesanteur, a encore plus tendance à stagner dans le bas des jambes.
Donc ne pas rester trop longtemps sans bouger et marchez le plus possible. La natation et la course à pied sont recommandées. Évitez les sports où l’on piétine !



L’éradication des varices



La sclérothérapie
Ce traitement, qui n’exige ni anesthésie ni temps de récupération, est recommandé dans le cas de nouvelles varices. Le médecin injecte une solution irritante dans les petites veines superficielles touchées, ce qui provoque leur fermeture. Le sang est forcé de refluer vers d’autres veines non variqueuses. Les veines sclérosées se résorbent peu à peu. Elles ne laissent généralement pas de traces. Cette technique n’empêche en rien la formation de nouvelles varices dans des veines avoisinantes.


L’intervention chirurgicale
La veinotomie ambulatoire : au cours de cette intervention, on extrait les petites veines atteintes en procédant à des micro-incisions à l’aide d’un crochet spécial. Une anesthésie locale est pratiquée.
La chirurgie au laser : une variété de traitements au laser est offerte. On intervient à la surface de la peau et à l’intérieur de la veine. Une fibre laser est insérée dans la veine malade. La chaleur générée force la veine à se refermer sur elle-même.
La chirurgie veineuse par endoscopie : cette intervention s’emploie dans les cas plus graves. Elle nécessite une anesthésie. Elle se pratique à l’aide d’une caméra vidéo minuscule qu’on insère dans la jambe à travers une petite incision pour voir et pour fermer les veines. Celles-ci sont ensuite extraites en pratiquant de petites incisions.
L’éveinage : cette intervention classique, aussi appelée « stripping », est utilisée dans les cas graves : elle consiste à extraire les veines atteintes de chacune des jambes en pratiquant de petites incisions. En fonction de l’âge et de la gravité du problème, le traitement peut exiger une hospitalisation de 1 à 5 jours suivie d’une convalescence allant de 3 à 21 jours.
La CHIVA (Chirurgie hémodynamique de l’insuffisance veineuse en ambulatoire) : cette opération permet de réduire la pression veineuse sans procéder à une ablation. Les veines superficielles atteintes sont ligaturées, ce qui oblige le sang à passer par celles qui sont profondes. Les veines ligaturées ne se remplissent plus, dégonflent d’elles-mêmes, et deviennent moins visibles et moins douloureuses.



A lire aussi :

Des jambes légères à Dubai, c'est possible

Dernière modification le vendredi, 27 novembre 2015 15:29
  1. Les + lus
  2. Les + récents