Déménager, on le sait, c’est un vrai casse-tête. Autant bien s’entourer pour amoindrir les désagréments ! Le choix des sociétés de déménagement est vaste, alors comment choisir ? Et comment s’organiser ? Grospiron International est une entreprise française, spécialiste du déménagement depuis 1840 ! Nous avons rencontré Christine, Manager de Grospiron Middle East, elle vous apporte ses conseils pour bien préparer et réussir votre déménagement depuis Dubai.   Quelles sont les typologies des clients et leur destination de départ ?  Notre clientèle est à 99% francophone, la plupart rentrent dans leur pays d’origine, France, Belgique, Suisse, Maroc… Certains partent pour de nouvelles aventures vers le Portugal, l’Espagne, la Roumanie, la Chine ou les US. Les profils sont très différents, nous avons toujours les familles qui partent avec tout ce que contient leur villa dans un ou plusieurs containers de 30m3 ou 60m3. Cependant, depuis que nous proposons un service de groupage vers la France, nous avons aussi des célibataires ou jeunes couples qui, avec de petits volumes, partagent le transport en conteneur et, de ce fait, réalisent des économies.    Quel est le pourcentage des déménagements pris en charge par l’employeur par rapport à ceux payés avec les deniers personnels ? Environ 80% des déménagements que nous réalisons sont pris en charge par les employeurs de nos clients. En fonction des circonstances, nous facturons directement leur société, ou bien nous facturons le client en mobilité, qui se fait ensuite rembourser. Les 20% restant correspondent à des clients en contrat local qui prennent eux même en charge leur retour en France ou leur nouvelle expatriation.    Combien de temps avant le départ faut-il préparer son déménagement ? Et quelle est la durée d’acheminement par voie maritime par rapport à la voie aérienne ? Il est préférable de se préparer au moins 2 mois à l’avance. Cela permet d’avertir son propriétaire, de choisir son déménageur et de planifier toutes les démarches administratives à accomplir sans ajouter plus de stress à la situation. La durée de trajet d’un container est d’un mois et demi en moyenne, 1 mois de transport par bateau + 1 semaine de dédouanement au départ, 1 semaine de dédouanement à l’arrivée. Le transport par voie aérienne est plus rapide, entre 10 à 15 jours en porte à porte, mais son coût, plusieurs fois supérieur à celui d’un transport maritime, fait qu’il n’est en général réservé qu’à de petits envois d’effets personnels en appoint.    Quelles sont les étapes-clés du déménagement de A à Z ? 1. Choisissez le ou les déménageur(s) que vous allez interroger, renseignez-vous sur leur réputation et leurs certifications internationales. 2. Contactez-les plusieurs semaines avant la date « prévue » de votre départ, surtout en période haute l’été, pour prendre rendez-vous et faire une visite technique à votre domicile. Entre temps, vous aurez bien visualisé ce que vous comptez déménager ou pas pour obtenir un devis le plus précis possible. 3. Lors de sa venue, le « surveyor » va : - estimer le volume ; - vérifier ce qui est particulièrement fragile ; - décider de ce qui doit être mis dans une caisse en bois sur mesure pour éviter d’être abîmé ; - vérifier l’accès à votre résidence, certaines zones pouvant être difficiles d’accès à un conteneur maritime par exemple ; - vous conseiller sur ce qui peut, ou pas, être déménagé ; - évaluer avec vous si vous avez besoin d’un passage en garde-meubles à Dubai ou ailleurs ; - vous parler de la souscription d’une assurance (important !) ; - mettre en place le planning prévisionnel de votre déménagement. 4. Dans les 48 à 72 heures après cette visite, vous recevrez une cotation, lisez-la en détail et comparez les offres en vérifiant bien les inclusions et les exclusions, certains tarifs trop bas pouvant réserver de mauvaises surprises à l’usage. 5. Une fois le déménageur retenu, confirmez rapidement la date souhaitée du début de l’emballage de vos effets. C’est en général à ce même moment que le coordinateur Grospiron, qui va vous suivre tout au long votre déménagement, prendra contact pour vous informer sur les procédures douanières, les conditions d’assurance et, si vous le souhaitez, vous faire livrer une dizaine de cartons pour vos affaires personnelles. 6. Pensez à faire la demande de « move out » si elle est nécessaire dans votre immeuble/ compound. 7. Le jour du déménagement, notre équipe arrive vers 9.00 et s’occupe de tout !!!   Comment déménager des objets de valeur (art, bijoux…) ? En ce qui concerne les tableaux, sculptures ou autres meubles fragiles, nous fabriquons des caisses spéciales sur mesure pour garantir une protection maximum. Si vous avez des chaussures, des vêtements ou des accessoires de valeur, là encore aucun problème, ils seront emballés individuellement, rangés dans des cartons de taille, de forme et de résistance spécifiques.  Pour les manteaux, les costumes ou les robes de soirée par exemple, nous disposons de cartons penderies dans lesquels vos effets sont suspendus et voyagent ainsi dans les meilleures conditions. Enfin, pour éviter tout risque de moisissure, nous ajoutons des sachets anti-humidité dans chacun des conteneurs que nous chargeons. En revanche, en ce qui concerne les bijoux, les collections de timbres ou de monnaie, il est fortement déconseillé de les joindre à votre déménagement. Les assurances refusent catégoriquement de garantir ces objets : en cas de problème, votre déménageur déclinera toute responsabilité. Vous devrez donc les transporter avec vous dans vos bagages.     Quel est le prix estimatif d’un déménagement de Dubai vers l’Europe d’un appartement de 2 chambres et d’une villa de 3 ou 4 chambres (estimation de la taille des containers) ? Un déménagement à destination de l’Europe de l’Ouest pour un logement de 2 chambres, soit environ 30 m3 dans un conteneur de 20’ coutera entre 23-28K AED.  Pour le déménagement d’une villa 3 ou 4 chambres, il vous faudra prévoir entre 33-38K AED. Mais attention, il s’agit bien d’estimations, car au-delà du volume, d’autres facteurs doivent être pris en compte comme les conditions d’accès au départ et à l’arrivée, ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour protéger et manutentionner vos effets.   Quels sont les services spécifiques de Grospiron localement ? • Nous proposons un service de déménagement international AIR/MER/ROUTE, ainsi que du transport d’animaux de compagnie. • Nous avons la possibilité de stocker vos effets personnels en garde-meubles pour de courtes ou de longues périodes. • Nous proposons un service de handyman, ainsi que des prestations de nettoyage, pour préparer votre logement au « handover ». • Dernièrement, nous avons développé un service de groupage vers la France destiné aux personnes souhaitant mutualiser les coûts du transport et bénéficier ainsi d’une tarification optimisée. • Enfin, pour compléter notre offre et faciliter la mobilité de nos clients, nous proposons des services de relocation à l’installation (recherche de logement, scolarité, connexion…) ou au départ avec un accompagnement personnalisé.   Où vendre les meubles et objets que l’on ne ramène pas ? C’est une question qui m’est souvent posée. Vous avez les sites classiques comme Dubizzle, mais les acheteurs potentiels y négocient énormément les prix. J’aurais donc tendance à conseiller les groupes Facebook : - Franco Dubai - Les Nouveaux Aventuriers - Women in Dubai - Second Hand Dubai (UAE) - Buy It, Sell It, Swap It Dubai - Le magasin de dépôt-vente Cash Converter à Al Quoz 3 ou Satwa Road   Pour contacter Christine :   Grospiron International   Christine Rizzato-Corcodylos Tel. +971 54 584 93 17 Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_f0603afb", 1);   Bon déménagement et si vous rentrez en France, n'oubliez pas de consulter notre Fiche pratique : comment bien préparer son retour en France !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Rentrer ou ne pas rentrer pour les fêtes… ? Voici le grand dilemme de fin d’année auquel un grand nombre d’expats est confronté !   Je ne parle pas des aficionados qui traverseraient l’Atlantique à la nage coûte que coûte ou détourneraient un avion pour rallier l’endroit où toute sa famille va se regrouper (et dont je fais partie !). Non, je parle des autres, les indécis, ceux qui s’autorisent le choix… ceux qui ne dorment plus avec leur doudou depuis longtemps, qui ont coupé normalement le cordon et maturité oblige, arrivent à dissocier cet évènement d’avec tout le folklore qui l’entoure ! Ceux qui ont la souplesse intellectuelle de se dire qu’un réveillon peut se passer autrement qu’avec leur grand-oncle Dédé, leur sœur fraichement divorcée et la gastro de son petit dernier ! Ceux qui assument le changement et ne voient pas pourquoi ils ne le feraient pas juste avec leur famille rapprochée, voire même quelques amis… et en plus sous les palmiers !   Alors pour les aider à trancher, je vais, en toute objectivité leur montrer ce qu’ils auraient à y gagner…   A commencer par le stress des billets à acheter (prix élevés en fin d’année) et celui de la garde de robe à réactualiser (pulls, chaussettes, doudounes à dégoter)… sans oublier, les jérémiades des enfants excédés « Oui, 3 paires de collants sous un pantalon, ça grattent, et oui, il fait très chaud dans les aéroports », surtout quand on a tout enfilé sur soi pour pouvoir tout caser et accessoirement, ne pas chopper une pneumonie dès l’arrivée !   Une fois sur place, c’est toujours le même challenge : voir en un minimum de temps le maximum de gens ! Bien évidemment vont de pair les kilos de foie gras, de saumon et de bûches à ingurgiter ! Car si, sur le coup, nous sommes bien contents de nous gaver de tous ces mets, au bout de 10 jours, c’est l’overdose assurée et les complaintes associées (« Mais pourquoiiiiiiii ?????? pourquoi je n’ai toujours pas tiré de leçons des 20 dernières années… je vais encore en avoir pour 6 mois pour tout éliminerrrrrrrr !!!! »).   Et la frénésie des magasins, on en parle ?! Car oui, comme d’hab, on n’a pas vraiment anticipé les cadeaux et de toutes façons, entre toutes les fringues, bottes et bonnets à emmener… il n’y avait plus de place dans les valises pour caser la cuisine de la petite Zoé, la maxi boite de Lego pour Théo, etc. Alors à nous les espaces surpeuplés à peine débarqués à essayer de trouver la « bonne idée » au milieu de gens survoltés prêts à t’arracher des mains le dernier « it toy » de l’année (qui se décide en général au mois de novembre et par conséquent possède des stocks extrêmement limités). A toi aussi la cohue aux caisses où « as usual » on te marche dessus en te demandant dans le meilleur des cas si tu attends pour payer ?! Ce à quoi je m’octroie le droit de rétorquer que non « je suis juste sado maso et que j’adore me faire piétiner ! » (Revendications de prédilection cf billet d'humour la file d'attente )    A toi aussi les discussions houleuses après l’apéro de trois heures et les dix entrées arrosées sous fond de débat sur les gilets jaunes, la hausse du pétrole, l’évasion fiscale, le chômage, l’aliénation aux écrans dont tu n’as pas su préserver tes enfants… et j’en passe… et qui, malgré ta petite quarantaine assumée, te fera toujours passer pour une ado hystérique écervelée avec ta propension à vouloir faire entendre ta voix en faisant fi de ton self-control acquis au fil de ces 25 dernières années !   Bref, pas vraiment des vacances rock’n’roll, mais beaucoup de cris, de rires aussi, de gras et d’alcool… pour vous/nous, initialement venus pour célébrer la naissance du petit Jésus ! A toi aussi le retour, les yeux cernés et le corps boudiné dans ton jean que tu as mis deux heures à fermer et dont les coutures sont sur le point d’exploser ! Sans compter le stress à l’idée de rapporter tous ces magnifiques cadeaux que l’on n’a pas pu laisser et dont décemment il nous aurait fallu une semi-remorque ou un A380 pour nous seul pour tout ramener (soulignons ma légère tendance naturelle à l’exagération ! )… Bref, voici en résumé ce qui, souvent, attend ceux qui rentreront en France pour fêter les fêtes en famille. Et pourtant, comme je vous le disais précédemment, je ne souhaite pour rien au monde déroger à ces clichés qui font partie intégrante pour moi de la fin de l’année ! Et comme je suis encore dotée d’une naïveté concomitante à mon manque de maturité, je crois toujours que le Père Noël va cette fois-ci tout arranger et, accessoirement, usera d’une forte télépathie pour deviner le superbe cadeau auquel j’aurai rêvé pendant toute l’année passée !!!   Allez, belles fêtes à vous tous !   Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Istanbul à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai. Retrouvez ses billets sur son blog www.journalexpat.com.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
ATTENTION : bien que cette liste des médecins francophones à Dubai ait été élaborée avec grand soin, elle n’est pas exhaustive et peut être sujette à changements ultérieurs.  Nous espérons qu’elle vous rendra service dans vos démarches !   MÉDECINS GÉNÉRALISTES + MÉDECINS INTERNES Dr. Mouzayan Ginzarly - Chahal The French Clinic - Dubai Healthcare City 04 429 8450 http://frenchclinic.com/   Dr. Wilfried Bouvais (+ hypnothérapie) The French Clinic - Dubai Healthcare City 04 429 8450 http://frenchclinic.com/   Dr. Mona Cherif (+ médecin du sport) BR Medical Suites - Dubai Healthcare City 04 275 0900/04 439 2305   Dr. Sonia Ketari (+ médecin interne) The Clinic - DIFC 04 323 0900   Dr. Céline Pons Keith Nicholl Medical Centre - Um Suqeim 04 394 1000   Dr. Carole Chidiac GMC Jumeirah 04 349 4880   Dr. Delphine Dupuis  (+ consultante en lactation) Medicenter - Downtown 04 277 3470   Dr. Asma Kossentini La Familia Medical Centre 04 4430 700   Dr. Charlotte Zoeller (+ acupunctrice) Grosvenor House - Marina 04 317 6569   Dr. Bertille Bouvier (+ suivi nourrissons et enfants, consultante en lactation) Koster Clinic - Um Suqeim 3 04 388 1887   ALLO DOCTORS French Medical Services - JLT 04 451 5575 CARDIOLOGUES Dr. Kais Mrabet NMC Speciality Hospital – Al Nadha 04 267 9999   Dr. Naji Yazbeck Centre du Dr Suleiman El-Habibi – Dubai Healthcare City 04 429 7777   Dr. Michael Lefkovits Mediclinic Dubai Mall - Downtown 04 449 5111 CHIRURGIE VASCULAIRE Dr. Ivan Leclef La Familia Medical Centre 044430700 DERMATOLOGUES Dr. Kamil Al Rustom Al Rustom Clinic new center – Al Wasl 04 308 4000   Dr. Simin Ahari Dr Simin Medical Clinic - Jumeirah 04 344 4117   Dr. Carole Lecart Belgium Medical Services - Dubai Healthcare City 04 362 4711   Dr. Malda Al Daoudi Eternel Clinic - Jumeirah  04 344 0008   ENDOCRINOLOGUES Dr. Hubert Pennickx American Hospital – Oud Metha 04 309 6699   Dr. Rita Nawar The Weight Care Clinic – Oud Metha 04 363 5395 GASTROENTÉROLOGUES Dr. Rachida Sabrane Dr Rachida Sabrane Clinic – Al Satwa 04 358 7566   Dr. Tareck Saleh Saleh Clinic - Dubai Healthcare City 04 551 5020   GYNÉCOLOGUES-OBSTÉTRICIENS Dr. Khalil Michel The French Clinic – Dubai Healthcare City 04 429 8450 http://frenchclinic.com/   Dr. Saoussen Sayhi Kouteich BR Medical Suites – Dubai Healthcare City 04 439 2305 Medical International Specialist Centre - Jumeirah 04 349 9100   Dr. Yuliya Burmagina Femiclinic – Dubai Healthcare City 04 454 2640   Dr. Mira Bajirova HMC Clinic Jumeira Center - Jumeirah 04 344 5550   Dr. Khaled Kouteich La Familia Medical Center - Tecom 04 443 0700 Dr. Christelle Abboud  - Al Zahra hospital Dubai  SZR - Al Barsha 1 04 378 6666 - Jumeirah American clinic  Village Center, 1st floor - Jumeirah 1  04 344 4100   SAGE-FEMMES  Rachelle Ghafary HealthBay Clinic - Mirdif 800 4272   Sophie Janin Sage-femme, accompagnement à la naissance Conseillère conjugale et familiale Babies and Beyond Home Health Care 05 68 80 7005   Anne-Cécile Lemesle Koster clinic - Um suqueim 3 04 388 1887   Laure Lewis Accompagnatrice à la naissance et consultante en lactation Babies and Beyond Home Health Care 050 709 7067   NEUROLOGUES Dr. Tania Tayah Dr Sulaiman Al Habib - Dubai Healthcare City 04 429 7777 Dr. Shadi Sharifi  Saudi German Hospital  - Sheikh Zayed Road 04 389 0000   PÉDIATRES Dr. Nawar Tayara  (pédiatre + spécialiste en pneumologie) The French Clinic – Dubai Healthcare City 04 429 8450 http://frenchclinic.com/   Dr. Pierre Majdalani  (spécialiste en pneumologie) Kidcare pediatric clinic -Dubai Healthcare City 04 557 9700   Dr. Naila Bittar Dr Sulaiman Al Habib - Dubai Healthcare City 04 429 7777   Dr. Azza Rais The Clinic – DIFC  04 323 0900 Rouba Abdennour, MD Shamma Clinic Pediatrics and Adolescent Medicine 04 349 88000 - 056 888 7587    ORL Dr. Michel Szalay Belhoul European Hospital - Satwa 04 345 4000   Dr. Pierre El Chater Dr. Suleiman Al Habib – Dubai Healthcare City 04 429 7777   Dr. Bassel Chaykhouny Armada Medical Centre - JLT 04 399 0022   OPHTALMOLOGUES Dr. Yara Lteif Al Rajji Ebsaar Eye Surgery Center – Jumeirah 1 04 344 0122   Dr. Samir Jamal (chirurgie) Belhoul Hospital – Al Satwa 04 345 4000/345 7500   Dr. Naima Ben Moussa Dubai London Clinic - Jumeirah 800 352   ORTHOPHONISTES  Hélène Malik Camali Clinic – Dubai Healthcare City 04 276 6064   Elsa Lecoq Ta'leem center – Business Bay 04 368 1492   Kyra Zeidan français-arabe-anglais CEMEDIPP – Centre for Medical & Psychopedagogical Support Dubai Health Care City 04 553 9556   Sarah Lhamri Pulse Center - Umm Suqueim 1 04 395 3848   OSTÉOPATHES Emmanuel Hartmann (Adultes et bébés) Physical Healt & Healing Center - Dubai HealthCare City 04 552 9210 / 052 826 9454  Bassam Husain De Novu Institute - Um Suqeim 2 04 346 6044   Guillaume Dubois Ponsich Alternative Medicine Center - Al safa 2 04 263 8555     PHYSIOTHÉRAPISTES - KINÉSITHÉRAPEUTES Jon Abrego (Spécialiste de la rééducation des sportifs) BR Medical Suites – Dubai Healthcare City 04 275 0900   Olivia Faujour  Koster clinic – Um Suqeim 3 04 388 1887   Christophe Le Besne  Allo Doctors French Medical Services.  Jumeirah Lakes Towers 04 45 15 575    Marlyne Lopes  Osteopathic Health Centre -- Um Suqeim 04 348 7366   Hafsa Sliman Physio-Art - Jumeirah 04 385 6677 PSYCHOLOGUES/THÉRAPEUTES/PSYCHOMOTRICIENS Dr. Vanessa Bokanowski The French Clinic –Dubai Healthcare City 04 429 8450 ou 056 948 7372 http://frenchclinic.com/ http://www.psychologistdubai.ae   Dr. Laurence Moriette The Clinic – DIFC  04 323 0900   Dr. Diana Nahas German Neuroscience Center – Dubai Healthcare City 04 429 8578   Dr. Claire Colder The psychiatry and Therapy Centre – Dubai Healthcare City 044 22 1606 Unit 6005, 6th Floor Block C, Building 64, Al Razi Medical Complex Dubai Healthcare City, Dubai, UAE www.psychiatryandtherapy.ae   Evelyne Thomas Spécialiste de la thérapie de couples 05 5732 9966 Justine Videau Psychomotricienne CEMEDIPP – Centre for Medical & Psychopedagogical Support Dubai Health Care City, Building 24, 2nd Floor, Office 203, Dubai, UAE 04 553 9556 www.cemedipp.ae   RADIOLOGUES Dr Thouraya Ellouze Advanced Radiology Centre – Um Suqeim 2 04 3790902   Dr. Magdi Samy Al Etihad Diagnostic Center – Um Suqeim 04 395 2231   RHUMATOLOGUES Dr. Gabriel Masson The French Clinic – Dubai Healthcare City 04 429 8450 http://frenchclinic.com/   ANESTHÉSISTES Dr. Piet Bekaert Belgian Medical Services - Dubai Healthcare City 04 362 4711   Dr. Muriel Bertin Mediclinic Welcare Hospital 04 282 7788   Dr. Berengère Autain American Academy of cosmetic surgery - Dubai Healthcare City 04 423 7600     CHIRURGIEN ORTHOPEDIQUE  Dr. Hervé Ouanezar, MD NanoM Healthcare Palm Jumeirah et Emirates Hospital Day Surgery Motor City 05 68674376   CHIRURGIENS ESTHÉTIQUES / PLASTIQUES Dr Thomas Colson Dubai Cosmetic Surgery Clinic et Euromed Clinic Dubai 050 327 4708   Dr. Afif Kanj Emirates Hospital - Jumeirah 04 349 6666   Dr. Carole Azzam Al Razi Building - Dubai HealthCare City  056 366 3617   Dr. Saba Al Marush Dubai London Clinic - Jumeirah 04 386 2999   Dr. Mohamed Chelbi La Maison de Joelle Clinic -Um Suqeim 04 394 9088   NEUROCHIRURGIENS Dr. Msaddi Neuro Spinal Hospital - Jumeirah 04 342 0000   Dr. Karim Ben Hamouda Neuro Spinal Hospital - Jumeirah 04 342 0000   Dr. Sebouh Kassis Burjeel Hospital - Al Quoz 04 407 0100   DENTISTES CLINIQUE NOMS Spécialité Contact  ALABAMA Dental Center (Um Suqeim) Dr Philippe Tardieu Implant Chirurgie 04 394 8222  The CLINIC (DIFC) Dr Karim Fekih Chirurgien Dentiste 04 323 0900   Dr. Matthieu Gabriele Implant Prothodontiste 04 323 0900  GMC Clinic (Jumeirah Magrudy’s) Dr Bernard Alliot Périodontiste Implant 04 344 0844   Dr. Nizar Ishaq Orthodontie 04 344 9150  Dr Michael Dental Clinic Um Suqeim Dr Omar Aldaoudi Prothodontiste 04 394 9433  Dr ROZE & Associates Dental Clinic- Um Suqeim Dr David Roze Implant 04 388 1313   Dr Fabien Depardieu Orthodontie 04 388 1313  The Children Medical Center- Um Suqeim Agnes Roze Dentiste pédiatrique 04 328 2664  Seven Dental Jumeirah 3 Dr Marc Tournon Chirurgien dentiste 04 395 2177  Versailles Dental Clinic HCC Dr Dominique Caron Chirurgien dentiste 04 429 8288  German Dental & Neuromuscular Clinic (JLT) Dr Jocelyne Charest Dentiste ATM (mâchoire)+ apnée du sommeil 04 379 4722 BR Medical Suites HCC Dr Emmanuelle Lerat Chirurgien dentiste 04 275 0900 German Dental Oasis Clinic HCC Dr Anne-Marie Nafash Orthodentiste 04 363 5367 La Familia medical center Tecom Dr Haifa Hergli    Dentiste généraliste 04 443 0700 Hellenic Dental Clinic Jumeirah 1 Dr Pauline O’Neill Chirurgien Dentiste 04 3490422   EN RAISON DU GRAND NOMBRE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ SUR DUBAI NOUS NE POUVONS ASSURER L’EXHAUSTIVITÉ DE CETTE LISTE. NOUS NE POUVONS ÉGALEMENT RECOMMANDER AUCUN PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ ET LA RESPONSABILITÉ DE DUBAIMADAME NE SAURAIT ÊTRE ENGAGÉE. N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !        ALABAMA Dental Center (Um Suqeim) Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE  
C’est LE quartier si vous voulez être au plus proche de la Burj Khalifa ! A la fois jeune et familial, Downtown est un quartier dynamique, central et donc bien situé (à 5 min de Business Bay, 20 min de l’aéroport, 10 min de DIFC et de Dubai Design District). Etonnamment, on peut tout faire à pied, de Dubai Mall à la petite épicerie du coin, en passant par l’Opéra. Au pied de la tour se trouve également un parc de 11 hectares agrémenté de plans d’eau, idéal pour la petite balade du soir… Bref, un quartier agréable et animé donc, qui réunit un certain nombre d’avantages.   Du côté des loyers Ce quartier propose des appartements et des appart-hôtels. Comptez 75 000 à 100 000 AED pour un appartement d'1 chambre, 130 000 à 200 000 AED pour un appartement de 2 chambres, 190 000 à 280 000 AED pour un appartement de 3-4 chambres. Ces prix sont pour des logements non meublés, estimés à la date du 1er mai 2018 par des experts de l'immobilier : Property Hunters Dubai  (contacts : Aurélia Cloix et Jean-François Cloix)   Nos coups de cœur   - Les restos du midi :  La Serre Boulangerie : au rdc du Vida Hotel, pour son petit-déjeuner, son choix de salades, de tartines et croques. Eataly : au Dubai Mall, pour ses pizzas et son épicerie italienne. Leila : restaurant libanais sur le boulevard Mohammed Bin Rashid (Clarens Tower I). Gunaydin : un bon restaurant turc dont la spécialité est la viande (promenade du Souk Al Bahar) Bleu Blanc by David Myers au Renaissance Hotel (notamment pour son business lunch).   - Un café en terrasse :  La Serre Boulangerie, pour son choix de viennoiseries. The Courtyard (dans la cour intérieure du Al Manzil Hotel) pour prendre un café/shisha en plein air.   - Les restos du soir :  Asado Restaurant : restaurant argentin du Palace Hotel, pour une viande à tomber et une vue imprenable de la Burj Khalifa. TOKO : restaurant asiatique du Vida Hotel qui propose de très bons dim sum …et une soirée spéciale ‘dim sum’ tous les dimanches soirs. Sean Connolly : pour son bar à huîtres et sa magnifique terrasse dans l’Opéra de Dubai. La Serre Bistro (au premier étage du Vida Hotel), pour ses soirées ‘frenchies’ du mercredi soir. Ting Irie : restaurant/lounge jamaïcain… on s’y croirait presque. At.Mosphere : pour en mettre plein la vue au 122e étage du Burj Khalifa. Vous pouvez seulement y prendre un verre pour limiter les frais. Em Sherif : bon restaurant libanais à The Address Downtown. Matto : une bonne cuisine italienne avec en prime des serveurs du pays (The Oberoi Business Bay).   - Les bars / lounge :  Karma Kafé au Souq al Bahar, une annexe du Buddha Bar, avec une vue imprenable sur le spectacle des fontaines du Dubai Mall. IRIS Dubai à l’Oberoi Business Bay, pour sa terrasse suspendue et son ambiance, on se croirait presque à Beyrouth. STK (anciennement Calabar), à The Address Downtown, pour sa magnifique terrasse avec vue sur les fontaines du Dubai Mall.   - Les épiceries :  Pour vos courses, vous trouverez de nombreux supermarchés : Spinney’s, Carrefour Market, Waitrose et Lafayette Gourmet à Dubai Mall, ou The Farm House (épicerie bio dans le Souk Al Manzil). Pour acheter du bon pain : La Serre Boulangerie au Vida Hotel (un des meilleurs croissants de la ville aussi) et Baker & Spice (Souq al Bahar).   - Les adresses beauté :  Tip Top Nail (Al Manzil Hotel), The Spa du Palace Hotel, Polished nail spa (à côté de Burj Views).   Les loisirs - Le Dubai Mall propose de multiples activités pour petits et grands.  Pour les enfants : Le Petit Palais (Galeries Lafayette), Kidzania, la patinoire, l’aquarium et zoo marin, les terrains de foot au dernier étage du Dubai Mall… - Pour se promener, faire un pique-nique… : South Ridge Park, Burj Park, Business Bay Skate Park.   Les transports en commun Taxis disponibles en permanence en bas de chez soi, métro à Dubai Mall.   Les incontournables - La visite ‘At the Top’ du Burj Khalifa (pensez à réserver vos billets à l'avance en ligne). - Le Dubain Fountain show : spectacle son et lumière des fontaines à observer au pied du Dubai mall, sur l'une des nombreuses terrasses ou depuis le petit bateau abra (Dubai Fountain Lake) - Les nombreuses attractions du Dubai Mall : l’aquarium et zoo marin, Hysteria, VR Park et bien d’autres encore… - L’Opéra de Dubai (des visites de l'opéra sont organisées chaque jour et de temps en temps avec le FCS - French Social Club).   Le shopping  - Le Dubai Mall, of course. - Le pop-up store Maison Clad à La Serre, Vida Hotel   Le sport Où pratiquer ? - Flywheel Sports (Burj Views) : un immense studio pour pratiquer le vélo en salle – le RPM étant la forme la plus connue, un concept en provenance directe de New York. - MOTION Cycling, le club de spinning co-fondé par Amélie, une française, au sein du Oberoi hotel. - Fitness First (Al Manzil) - Piloga : studio de pilates et yoga à Bay Square, Business Bay  - La course à pied autour du Burj Parc (boucle de 5 km)   La situation du quartier et les écoles françaises 1. Lycée Français Jean Mermoz (de la maternelle à la 6ème) 2. Aflec - Lycée Français International (de maternelle à la terminale) 3. Lycée Français International Georges Pompidou (maternelle)  4. Lycée Français International Georges Pompidou (du CP à la terminale)     Merci à Charlotte, Lara et Stéphanie pour leurs contributions.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Utilisés pendant près de 200 ans, les amalgames dentaires, ou couramment appelés plombages, contiennent un mélange de poudre de métaux comme le plomb, le cuivre, l’argent… mais aussi près de 50% de mercure. Le mercure étant reconnu comme toxique, il est aujourd’hui recommandé de retirer ces obturations, ne serait-ce que par principe de précaution.   Le docteur Joanna Fadel, dentiste francophone – spécialiste en prothèse dentaire fixe et amovible et en cosmétique dentaire – exerce à Dubai depuis 17 ans. Elle nous explique pourquoi les enlever et par quoi les remplacer.   Quel est le problème avec les plombages gris que nous avons dans notre bouche ? Les amalgames contiennent du mercure. Il s’agit d’un métal liquide à température ambiante qui a la particularité de pouvoir lier les autres métaux solides qui composent les plombages. Il permet alors de créer une pâte métallique pour obturer la cavité de la dent. On s’est rendu compte avec le temps qu’une usure du plombage se crée à force de mâcher, de se brosser les dents ou de grincer des dents. Chaque fois que l’on mâche un aliment, du mercure s’évapore, les petits métaux vont s’effriter, l’amalgame, qui était bien scellé initialement, va laisser passer les bactéries et la salive et favoriser l’apparition de caries secondaires.    Il est donc important de faire des radios des dents lors de chaque consultation chez le dentiste car dans la majorité des cas, on découvre des caries secondaires quand on retire un amalgame.  On ne sent pas la carie secondaire, qui va former un trou sous l’amalgame, et un jour, une douleur dentaire va apparaître ou le plombage va s’affaisser, se désagréger, ou encore se casser quand on va manger un aliment dur.   Faut-il s’inquiéter de la toxicité du mercure dans les amalgames ? Les vapeurs mercurielles vont continuer à s’accumuler en quantité minime, que ce soit avec un amalgame ancien (10-15 ans) ou même avec une seule obturation dans la bouche. Le mercure va se disséminer partout dans le corps, car ce dernier passe dans le sang. On va en trouver une forte concentration dans les poumons, car on inhale le mercure de manière continue.    Le cumul de mercure dans l’organisme peut aggraver certains problèmes de santé ou en provoquer d’autres à long terme. Bien entendu, cela va dépendre de chaque personne en fonction de son système immunitaire, mais également de facteurs génétiques ou du sexe. Nous ne sommes pas tous égaux et certaines personnes sont plus aptes à réagir au mercure que d’autres. C’est donc pour toutes ces raisons que je suggère à mes patients de retirer leurs anciens amalgames.    Quelles sont les précautions à prendre pour retirer les amalgames ? Le retrait des amalgames peut être dangereux, c’est pourquoi nous suivons tout un protocole afin de protéger le patient et l’équipe médicale. Cela passe à la fois par la protection des yeux, mais aussi par l’aération de la pièce durant le retrait de l’amalgame car du mercure va s’évaporer. Nous installons une digue dans la bouche du patient afin de récupérer l’ensemble des résidus de poudre que nous associons à une aspiration puissante. Enfin, nous utilisons beaucoup d’eau afin de garder l’amalgame froid pour réduire l’évaporation du mercure.      Suite aux retraits des plombages, je prescris à mes patients une cure de charbon activé ou de Chlorella, algues marines, dont le rôle antitoxique va permettre d’absorber le mercure dans le corps.   Par quoi remplacez-vous les anciens plombages ? La restauration finale de la dent va dépendre de la qualité de la dent restante. Dans 80% des cas, on va remplacer l’amalgame par une résine blanche. L’avantage est que ce matériau est à la fois très résistant et esthétique car le patient va récupérer des dents blanches, on ne voit pas où se trouve l’ancienne carie. C’est une technique tout aussi rapide que la pose d’un amalgame et qui est pris en charge par les assurances santé. Dans 20% des cas, quand la dent est trop endommagée, nous allons avoir recours à la céramique, c’est-à-dire la pose d’une couronne ou d’un inlay par exemple.   Pour conclure, je recommande de faire retirer les plombages de la bouche, même les plus petits, car le mercure reste toxique et continue à se diffuser dans le corps même après plusieurs années.  En retirant les amalgames, le patient va non seulement réduire de potentiels problèmes de santé liés à l’accumulation de mercure, mais également prévenir l’apparition de caries secondaires, le tout en améliorant l’esthétique de ses dents.   Pour en savoir plus ou pour prendre rendez-vous :     Docteur Joanna Fadel   Top Medical Centre – Dubai Marina   Tel : 04 395 81 59   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Vous avez préparé les premières étapes logistiques de votre déménagement… et desormais c’est officiel : vous quittez Dubai dans moins de 3 mois !  Pour passer de votre grande villa à Jumeirah, à votre petit appart parisien (tout aussi charmant) : il faut s’organiser et stocker un certain nombre de biens, que vous aurez plaisir à retrouver dans quelques mois. Après avoir sondé le marché, nous avons déniché le service parfait, HOMEBOX. Numéro 1 des garde-meubles en France le service vous propose une solution facile, pratique et sûre. On fait le point avec vous…   HOMEBOX, un service modulable.   Dans un monde globalisé, avec une population de plus en plus mobile, avec un nombre croissant d’expatriés, il est important de pouvoir compter sur un endroit sécurisé, gardant vos biens et meubles de valeur. L’offre HOMEBOX répond à ce besoin, en vous offrant une solution qui s’adapte à votre situation. Présent depuis plus de 10 ans sur le marché français, HOMEBOX est leader sur le marché du garde-meuble moderne, avec plus de 90 centres de stockage, principalement situés dans les grandes agglomérations et villes de province. Le réseau de garde-meubles est également présent en Suisse, en Allemagne et en Espagne.   Comment trouver son box ?   ÉTAPE 1 - Commencez déjà par faire le tri dans vos affaires et identifiez les biens que vous souhaitez stocker. - Estimez leur valeur pour chacun, puis faites un estimatif total. - Choisissez une région, voire une ville de préférence pour stocker vos biens.   ÉTAPE 2  Déjà en France ?  - Vous pouvez directement contacter la plateforme centrale au 3007.  Un conseiller saura vous guider et estimer la meilleure formule disponible, en fonction de vos besoins. En effet, celui-ci estimera la taille du box adéquat et vous communiquera le prix correspondant. Il vous expliquera les principes de location, les pièces justificatives requises et les modalités d’assurance demandées pour souscrire au contrat.   À distance, vous avez la possibilité de faire la demande de devis online, que vous recevrez sous 24h :  - Rdv sur le site www.homebox.fr / rubrique “Trouver mon box”. Laissez vous guider par l’outil de recherche, par ville ou code postal. - Suite à vos réponses au questionnaire concernant la taille du box (de 1 à 12m²), la durée de stockage (de 1 à plus de 6 mois) et la valeur de vos biens (de 0 à +10 000 €) ; un devis vous sera directement envoyé.   ETAPE 3 - Une fois le devis révisé, validé, vous pouvez stocker vos affaires en toute tranquilité. Le centre met à disposition gratuitement et en libre-service des équipements de manutention pour transporter vos affaires : diables, chariots, transpalettes. Des cadenas ainsi que des fournitures de déménagement (cartons, adhésif, papier bulle etc.) sont également proposés à la vente, à tarif préférentiel.    Comment les tarifs sont-ils calculés ?   Le prix des boxes varie en fonction de plusieurs critères :  - La taille du box. - Les disponibilités. - La situation géographique du centre garde meuble. - L’emplacement du box dans le centre (à l’entrée ou à l’étage). Les tarifs sont tout compris, sans frais supplémentaire à la fermeture du contrat, ni frais de dossier. Les équipements de manutention sont également en libre-service pour transporter vos affaires.   Quelles sont les conditions de location ?   • Une surveillance maximale  - Le centre est pourvu d’alarmes et de caméras de surveillance. - Chaque box loué est équipé d’un cadenas dont vous serez le seul à conserver les clés.  • Un accès flexible et illimité  - La plupart des centres HOMEBOX offre un accès 24h/24 et 7j/7.  À la location de votre box, vous vous verrez attribuer un code personnalisé vous permettant d’accéder à votre box, en dehors des heures d’ouvertures. • Un service de qualité - HOMEBOX peut mettre à disposition un utilitaire pour faciliter le déménagement de vos affaires dans le box grâce à son partenaire ADA. Ils proposent ainsi des véhicules de déménagement allant de la petite fourgonnette de 3m³ au camion avec hayon de 20/23 m³.   Pour retrouver toutes les infos utiles, concernant le garde-meuble, rdv sur la page dédiée www.homebox.fr/garde-meuble. Pour toute information complémentaire, consultez le site www.homebox.fr   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Ça y est, la nouvelle est tombée : vous partez ! Adieu les Emirats, Bonjour la France. Que ce soit un choix délibéré, une nouvelle opportunité, ou malheureusement un départ non souhaité, il faut l’organiser. En autonomie ou épaulés par une agence de relocation, il est nécessaire de préparer une check-list détaillée de toutes les démarches à effectuer. Suivez-nous !   Etape 1 : 3 à 6 mois avant  • Trouver un logement dans votre ville de retour. • Organiser la poursuite de la scolarité de vos enfants. • Prévoir votre mode de garde.   Etape 2 : 1 à 2 mois avant • S’assurer d’être en possession de tous les documents utiles. • Prévenir le Consulat de votre départ. • Prévenir l’administration fiscale de votre retour. • Clôturer vos comptes bancaires locaux. • Organiser le rapatriement de votre animal de compagnie. • Organiser votre déménagement et le stockage de vos biens en France.   Etape 3 : 1 à 2 semaines avant • Prévenir les institutions et services français de votre retour. • Annuler vos visas. • Vendre votre véhicule. • Résilier vos contrats et abonnements locaux.     Tout d’abord voici quelques sites pratiques pour vous aider dans la préparation de votre retour : - Le site www.retour-en-France.fr propose un simulateur de retour en France personnalisé, afin de répondre à vos problématiques personnelles, échelonnées dans le temps. - Le guide Retour en France, couvrant les aspects psychologiques, administratifs et pratiques de votre retour est téléchargeable sur le site www.retourenfrance.fr - Des associations, telles que l’UFE (Union des Français à l’Etranger) dont la mission est de soutenir l’avant, pendant et après expatriation ; ou encore des associations d’accueil au sein des villes (ex : Accueil Paris). Rdv sur les sites www.ufemonde.org, www.accueil-paris.fr   De plus, il est important de préciser que la plupart de ces démarches peuvent se déléguer à une agence de relocation et/ou une agence spécialisée sur une problématique précise.   Enfin, dans le cadre de certains contrats (type expatriation ou détachement), et en fonction de ce qui a été préalablement négocié, l’entreprise peut prendre en charge un certain nombre de ces démarches (déménagement, rapatriement des animaux domestiques, annulation des visas, etc.)   ETAPE 1 : 3 À 6 MOIS AVANT   • Trouver un logement dans votre ville de retour. Pour un bon nombre de démarches qui vont suivre (scolarité, sécurité sociale, pôle emploi etc.) il est nécessaire de fournir une adresse et un justificatif de domicile en France. Il est donc préférable avant toute chose de savoir dans quelle ville vous allez vous installer ou travailler à votre retour, et donc, d’entamer la recherche d’un logement le plus rapidement possible, ou à défaut de vous rattacher au logement d’une personne capable de fournir un justificatif de domicile pour votre famille.   • Organiser la poursuite de la scolarité de vos enfants. C’est peut-être la démarche la plus « complexe », nécessitant de la patience… et une petite dose de chance ! Tout d’abord, il est important de savoir que l’intégration dans un établissement scolaire dépend de l’âge et du cursus scolaire suivi par votre enfant, en expatriation :   - Scolarité dans un système reconnu par l’Education Nationale (réseau de l’AEFE). Dans ce cas, il faut faire une demande de rattachement auprès de votre mairie (primaire) ou du rectorat (secondaire) pour un enseignement public, au directement auprès des établissements, pour un enseignement privé.   - Scolarité dans un système international non reconnu par l’Education Nationale. Dans ce cas, il faut d’abord se pencher vers les établissements internationaux. Pour retourner dans le cursus français public, les démarches d’inscription se font habituellement avant l’été, pour la rentrée suivante (septembre). Pour poursuivre une scolarité en cursus international, les inscriptions démarrent beaucoup plus tôt (idéalement fin d’année précédant le retour pour la rentrée de l’année suivante). Attention, les places sont chères et limitées.   - Scolarité par le CNED. Dans ce cas, ce sont les démarches propres à un changement de domicile.   Pour tout le détail de la démarche, concernant les inscriptions : rdv sur www.retourenfrance.fr/scolarite   • Prévoir votre mode de garde. Pour vos enfants de -3 ans, différents modes de garde s’offrent à vous : crèche, assistantes maternelles, nounous à domicile, halte-garderies. Tous sont payants, mais vous pouvez obtenir des aides financières auprès de la Caisse d’Allocation Familiale.   - La crèche collective est le mode de garde le plus demandé. Elle accueille les enfants de 2 mois et demi à 3 ans tout au long de l’année, dans un nombre de places limité. Le dossier de demande se retire auprès de la mairie, si celle-ci est municipale, ou auprès de la direction de la crèche si celle-ci est privée ou parentale. Dans les deux cas, il faut monter un dossier, avec parfois de très longs délais d’attente (jusqu’à 12 mois ou +). Les tarifs sont calculés en fonction des revenus et des charges de la famille. Les familles peuvent bénéficier de réductions d’impôts.   - La crèche familiale associe la garde chez l’assistante maternelle et des activités au sein de la crèche. Les tarifs sont calculés en fonction des revenus et des charges de la famille. Les inscriptions sont effectuées auprès de la crèche ou en mairie.   - La crèche parentale est une crèche collective gérée par des parents, à tour de rôle. Les tarifs sont calculés en fonction des revenus et des charges de la famille. Les inscriptions sont effectuées auprès de la crèche.   - L’assistante maternelle agréée peut garder 3 enfants à son domicile et doit être déclarée auprès de l’URSSAF.   - La nounou à domicile devient votre employée, et garde votre enfant chez vous.   - La halte garderie accueille les enfants de -6 ans de manière ponctuelle.   Pour connaître tous les détails des démarches, rdv sur : www.diplomatie.gouv.fr    Les professionnels recommandés par nos équipes : - Agence de relocation : Goodstart - Le guide www.expatarrivals.com/agences de relocation     ETAPE 2 : 1 À 2 MOIS AVANT   • S’assurer d’être en possession de tous les documents utiles. Vérifiez et/ou demandez ces documents auprès des organismes ou personnes compétents : - Vos papiers d’identité français (cartes d’identité, cartes electorales). - Vos bulletins de salaires. - Carnets de santé de vos enfants (avec les certificats de vaccination obligatoires pour vos enfants mineurs). - La copie de vos dossiers médicaux. - La copie des dossiers scolaires de vos enfants.   • Prévenir le Consulat de votre départ. Demander votre radiation de la liste consulaire pour pouvoir s’inscrire sur la liste électorale de la ville choisie, une fois sur place. S’assurer que vos documents d’Etat Civil sont à jour (naissances, divorce, etc.).   • Prévenir l’administration fiscale de votre retour. Si vous aviez votre domicile fiscal à l'étranger lors votre expatriation, vous devez réaliser des démarches pour déclarer vos revenus à votre retour en France. Celles-ci sont différentes selon le fait que vous ayez perçu ou non des revenus français à l'étranger. Pour connaître ces démarches, rdv sur www.service-public.fr Et pour plus d’explications, rdv sur www.retourenfrance.fr   • Clôturer vos comptes bancaires locaux. Si vous quittez définitivement les Emirats, il est indispensable de clôturer l’ensemble de vos comptes (current, savings, credit). Si votre compte bancaire a été ouvert par votre employeur, c’est à lui d’effectuer ces démarches de fermeture une fois le virement de votre dernier mois de salaire et « gratuity pay » effectué (bonus applicable aux contrats locaux, sous certaines conditions).    Pour cela il est nécessaire de vous rendre en personne dans votre banque et : - de mettre les compteurs à 0 sur tous vos comptes (factures dûes, remboursements d’emprunts, frais divers, chèques datés). - de signer les documents datés relatifs aux fermetures de vos comptes.   Il est important de garder toutes les copies relatives à ces procédures, et de communiquer une adresse en France pour quelconque besoin de correspondance. A noter que le non règlement de ses dettes aux EAU peut engendrer des amendes ainsi que des peines de prison.   • Organiser le rapatriement de votre animal de compagnie. Que votre animal ait déjà voyagé, ou non (adopté aux Emirats), ces démarches se font auprès d’un vétérinaire agréé au mois 1 mois avant votre départ. Pour rapatrier votre animal de compagnie (chiens, chats, furets) dans un pays de l’UE, ceux-ci doivent être :  - agés de + de 3 mois, 3 mois et 21 jours exactement, date à laquelle le vaccin antirabique fait effet. - identifiés, à l’aide d’une puce électronique - avoir leur vaccination antirabique, en cours de validité. - être en possession d’un carnet de vaccination à jour, avec les étiquettes de vaccination datées et signées. À noter que depuis le 1er janvier 2016, il n’est plus obligatoire d’effectuer le titrage sérique (prise de sang pour la rage) aux EAU.   Pour tout le détail de la démarche : rdv sur ww.diplomatie.gou.fr   Agences internatinales spécialistes du transport d’animaux domestiques : - Goldenwaypets - Bagages du monde Service local de transport d’animaux domestiques : - ABVC travel, contact : emailProtector.addCloakedMailto("ep_51a61a13", 1);   • Organiser votre déménagement et le stockage de vos biens en France. 1. Organiser votre deménagement, au niveau du bail. Que se passe-t-il lorsque vous souhaitez quitter votre logement ? Deux cas de figure peuvent se présenter : - Vous quittez votre logement à la fin du contrat de location. Si votre bail est arrivé à échéance, inutile de donner un préavis à votre propriétaire. Prévenez-le simplement que vous ne souhaitez pas renouveler votre contrat et que vous quitterez les lieux à la date prévue.  - Vous quittez votre logement alors que le contrat de location est toujours en cours. En règle général, les contrats de location contiennent une clause stipulant que si le locataire quitte le logement avant la fin du contrat, une pénalité sera alors mise en place. Il s’agit souvent de la somme équivalente à deux mois de loyer. Néanmoins, si votre propriétaire est arrangeant et que vous le prévenez suffisamment à l’avance, peut-être acceptera-t-il de parvenir à un accord (par exemple si vous trouvez le locataire qui vous succédera, si vous laissez une partie de vos meubles…). Cela vous évitera cette pénalité ou la réduira considérablement, vous pourrez récupérer votre caution… et vous partirez en bons termes !   2. Vendre vos meubles à Dubai. Il existe de nombreuses plateformes dédiées à la vente et au rachat de meubles et d’équipements d’occasion pour la maison : - www.dubizzle.com, site web le plus largement utilisé sur lequel vous ne trouverez pas seulement des meubles mais également des voitures d’occasion, de l’électronique, des vêtements etc.  - Les groupes Facebook : Les Nouveaux Aventuriers, Women in Dubai, Petites annonces pour Francophones aux UAE etc. - Les marchés second-hand : Dubai Flea market. - Les garage sales : l’équivalent d’un vide-grenier où vous pourrez trouver de tout ! Vous pouvez organiser votre propre garage sale si vous souhaitez vendre vos biens.   3. Organiser le transport de vos biens Si vous déménagez avec vos biens depuis Dubai, vous devrez faire appel à une société de transport agréée. De nombreuses entreprises proposent ce type de prestations à l’international, ceux-ci vous indiqueront plus précisement les démarches à suivre. Généralement il faut : valoriser vos bien, trier vos affaires, connaître la liste des objets interdits, établir un calendrier et la logistique de transport (cargo, bagages en soute, box etc) Nous vous recommandons de vous y prendre suffisamment en avance (minimum 1 à 2 mois à l’avance) pour pouvoir anticiper les imprévus au mieux ! Les professionnels recommandés par notre équipe : - Grospiron International. A Dubai, contactez Christine Rizzato-Corcodylos : +971 54 584 93 17 ou emailProtector.addCloakedMailto("ep_e7688a9e", 1);   3. Stocker vos meubles en France. Bien souvent, lors de votre retour en France, vous avez besoin de temps sur place pour trouver et/ou aménager votre logement… ce qui peut poser le problème de certains meubles encombrants ou objets n’ayant pas leur place dans votre nouvel intérieur (en location, par exemple). Il est donc très utile de faire appel à un service de garde-meuble. Le service de garde-meuble permettra de garder vos biens, en toute sécurité, à l’emplacement et pour la duré de votre choix.  Les professionnels recommandés par notre équipe : - HOMEBOX Pour tout savoir sur les services de ce garde-meuble, rdv sur notre article.      ETAPE 3 : 1 À 2 SEMAINES AVANT   • Résilier vos contrats et abonnements locaux. - Pour résilier votre contrat DEWA, vous devez demander votre « final bill » sur le site en ligne. Tout le détail de la démarche est sur www.dewa.gov.ae  - Pour résilier votre contrat Empower, vous devez demander votre « final bill » et envoyer plusieurs pièces justificatives afin de récupérer votre deposit. Que vous soyez « owner » ou « tenant », la démarche à suivre diffère. Tout le détail de la démarche est sur www.empower.ae  - Concernant vos abonnements DU, Etisalat (téléphonie et internet/TV), il convient d’appeler directement l’opérateur afin de connaître la démarche à suivre dans votre cas, selon vos abonnemens (durée et type de suscription).   • Annuler vos visas en cours. Il est fornellement illégal de quitter le territoire sans avoir fait cette démarche. Généralement, votre employeur s’occupe d’annuler votre visa de travail durant le dernier mois de votre contrat, mais il souvent nécessaire de vous présenter en personne auprès des autorités du « General Directorate of Residency and Foreigners » (GDRF). Pour le visa de résidence : - Vous devez effectuer les démarches pour toutes les personnes sponsorisées sous votre visa (époux/épouse, enfants, nanny, aide domestique etc.) en premier. - Vous devez vous rendre sur place avec tous vos papiers d’identité (Passeport, visa, ID, permis de travail etc.), et remplir une demande d’annulation de visa, ainsi que prévoir du cash pour payer les charges associées. - À la suite de la procédure (qui peut prendre 3 j à 1 semaine environ), un papier de sortie de territoire vous sera remis, signé et daté par le GDRF. Ce papier doit être tamponné par les douanes locales, lors de votre vol retour.   Vous pouvez soit annuler le visa de votre nanny (et lui payer son vol retour) ou transférer celui-ci à un autre sponsor. A noter qu’un mois (29 jours à compter de la date d’annulation) de pèriode dite « de grâce » est accordé aux ex-résidents pour quitter le pays.   Tout le détail de la démarche est sur www.government.ae   • Vendre votre véhicule. Pour la vente de votre véhicule, deux options s’offrent à vous : soit vous le vendez par vous-même en utilisant une plateforme telle que Dubbizle ; soit vous passez par un revendeur, pour optimiser le délai, tels que sellanycars et/ou goldenbellauctions (site de vente aux enchères). - Vous devez payer toutes vos amendes RTA en cours, enregistrées à votre nom et au numéro d’immatriculation de votre véhicule.  - Assurez-vous que votre prêt éventuel pour l’achat de votre véhicule, soit totalement remboursé. Demandez une lettre de confirmation à votre banque, ceci peut prendre jusque 10 jours. - Clôturer votre contrat d’assurance. - Préparer vos papiers : ID + « vehicle registration card » Une fois l’acheteur trouvé, vous devez vous rendre ensemble dans un centre RTA afin d’effectuer les démarches de « registration » et ainsi transférer votre carte d’immatriculation.  Pour trouver le centre RTA le plus proche de chez vous, rdv sur www.rta.ae   • Prévenir les institutions et services français de votre retour en France : - La Sécurité Sociale : signalez à votre caisse d’assurance maladie votre retour, votre nouvelle situation et votre nouvelle adresse. Le plus simple est de s’y rendre en personne au moins une fois, pour faire un point avec un conseiller, ou d’utiliser le service en ligne sur www.ameli.fr https://www.ameli.fr  > A noter que depuis 2016, la loi PUMA facilite ses démarches, mais nécessite de résider depuis au moins 3 mois, avant de pouvoir être à nouveau affilié ou justifier un minimum de 60h de travail dans un mois pour rouvrir ses droits. Plus de détails, rdv sur www.retourenfrance.fr    - Pôle Emploi : Si vous êtes en situation de chômage à votre retour en France : vous avez 12 mois pour vous inscrire, suite à la perte de votre emploi. Si vous bénéficiez de droits avant votre expatriation, ceux-ci sont conservés. Dans les deux cas,  Il convient de signaler votre retour en France, soit via votre espace personnel, soit en contactant ou vous rendant directement auprès du bureau le plus proche de votre domicile. Pour plus d’informations, rdv sur www.pole-emploi.fr  Contact direct : emailProtector.addCloakedMailto("ep_f4074add", 1);   - Votre banque : prévenez votre banque de votre retour. C’est l’occasion de reprendre un rdv avec votre conseiller afin de changer vos informations personnelles, éventuellement vos cartes bancaires et si besoin, renégociez vos contrats en cours.   - Vos assurances : prévenez les différents organismes d’assurance ; pour votre personne (maladie, vieillesse, accident) et les membres affiliés de votre famille ; pour un bien acheté en France, une voiture etc. de votre retour en France. Si vous n’avez pas d’assurances, c’est le moment de comparer les différentres offres, suivant vos besoins.   - La Poste : facilitez le travail du facteur en prévenant tous les organismes suscpetibles de vous envoyer du courrier, afin que vous puissiez le recevoir à la bonne adresse. Pensez à résilier vos éventuels contrats déménagements effectuées durant votre expatriation dans la rubrique «  Gérer votre contrat ».  Rdv sur www.boutique.laposte.fr   Le professionnel recommandé par notre équipe : Agence spécialiste de l’administratif en France : VIPresourcesfrance.com   Bon courage et bon retour !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
Qu’on se le dise, chaque année c’est la même chose : difficile de réaliser que les fêtes de fin d’année approchent quand les températures avoisinent les 30 degrés. Pourtant, à l’aube du mois, souvent bien chargé, de décembre, tout s’accélère… A défaut d’avoir de la neige, créez votre propre ambiance de Noël, en commençant bien évidemment par le sapin. A vous la magie et la féérie des fêtes, livrée direct dans votre jardin (ou salon). Voici notre sélection d’adresses :   L'INITIATIVE FRENCHIE : BLOOMBOX Soutenez l’initiative frenchie, en pré-commandant votre « roi des forêts » en un clic sur www.bloombox.ae ! Arrivé il y a 10 ans à Dubai, Alexandre a créé Bloombox, distributeur de fleurs et bouquets frais pour tout type d’occasion aux Emirats. Vous êtes certainement déjà passé devant l’un des 64 points de vente et corners dédiés, aux quatre coins de la ville. Bloombox s’est lancé l’année dernière dans la livraison de sapins. Dépêchez-vous de commander le vôtre : les précommandes se terminent le 29 novembre, pour obtenir votre sapin début du mois prochain. Il sera toujours possible de commander par la suite, en fonction des stocks disponibles.   Comment ça marche ? Rendez-vous sur http://bloombox.ae/christmas-tree/ et choisissez votre sapin (150/180 cm,180/210 cm, et le ‘huge’ sapin de 210/240 cm). Les sapins sélectionnés sont de qualité supérieure, variété Noble Fir, (origine USA) reconnue pour sa densité et la tenue de ses épines. Ceux-ci sont livrés à votre convenance en décembre sur Dubai, après avoir subi un contrôle qualité renforcé pour garantir leur longévité et fraicheur maximum.  Prix : les sapins coûtent entre 649 et 949 AED suivant la taille (TVA, livraison et installation incluses). Le socle est au prix de 140 AED. Offre promotionnelle aux lecteurs de Dubaimadame avec le code BLOOMBOXDM18 vous bénéficierez de 10% sur l’achat de votre arbre et son socle jusqu’au 24 novembre. Alors dépêchez-vous de passer votre commande !   NOS COUSINS CANADIENS : CHRISTMAS TREES UAE Christmastreesuae.com est une entreprise familiale canadienne qui importe, en partenariat avec Oleander, des sapins aux Émirats depuis 8 ans. Cette variété de sapins est l’une des plus cultivées pour Noël du fait de sa senteur, sa forme, ses branches robustes capables de supporter de lourdes décorations, et sa capacité à conserver ses aiguilles longtemps après la coupe.  Prix : les sapins Fraser de 180/210 cm coûtent 520 AED (TVA incl., hors coût de livraison et installation) et ceux de 210/240 cm (*) coûtent 625 AED (TVA incl., hors coût de livraison et installation). Le socle est à 150 AED (TVA incl.) (*) pour des sapins plus grands veuillez contacter directement : emailProtector.addCloakedMailto("ep_d855ae5e", 1);   Pour commander : remplissez le formulaire. Aucun paiement d’avance. Vous payez quand vous recevez votre sapin ! Toutes les commandes doivent être payées et collectées avant le 15 décembre. Les arbres commandés seront disponibles début décembre dans les magasins Oleander de Dubai et Abu Dhabi (pour plus d’information, rdv sur la page FB de Christmastreesuae). Pour ceux qui le souhaitent, Oleander se propose de livrer vos sapins à votre domicile (moyennant des frais supplémentaires à votre charge).    L’AUTHENTIQUE : SATWA À partir de début décembre, déambulez dans le quartier et choisissez votre sapin au détour de l’une des petites boutiques de la fameuse rue principale (Al Hudaiba street proche de l’Iranian Hospital). Un moment à passer en famille pour découvrir les nombreuses installations festives de chaque commerçant et ainsi être immergés dans l’esprit de Noël.   Attention : négociations de rigueur ! Pensez à aménager votre voiture et à la logistique de transport qui peut parfois être compliquée si vous êtes seul(e). Prix : entre 350 et 600 AED selon l’arrivage du jour (qualité, taille, jour de l’achat… et humeur du vendeur !)   LE CLASSIQUE : DUBAI GARDEN CENTER Un peu de patience… ils devraient bientôt arriver (à priori le 2 décembre) dans leur grande serre, en plein cœur de la ville. Facilement accessible, le Dubai Garden Center est probablement l’endroit idéal pour acquérir un (très) grand sapin, et ainsi faire rougir tous vos voisins ! Les variétés de sapins varient chaque année en fonction des arrivages. Service de livraison possible. Prix : entre 700 et 1000 AED Pour plus d’informations (commande et stock), contactez le 04 590 4333.   POUR PLUS DE CHOIX : ACE HARDWARE Pour ceux qui aiment l’esprit de Noël… sans trop d’épines ou pour les propriétaires de petits monstres à quatre pattes : l’option du sapin artificiel est à envisager ! Pour ceci, Ace Hardware sera votre meilleur allié. Présentant également différentes variétés d’arbres frais, vous pourrez commander en ligne. Service de collecte également proposé. Attention le stock est limité. Rendez-vous sur www.aceuae.com et choisissez votre sapin pour une livraison gratuite. Prix : entre 100 et 1500 AED selon les tailles et variétés.   Le sapin c’est bien, mais avez-vous déjà pensé à votre déco ? Retrouvez un best-of des déco de Noël de nos maisons d’expat de l'an dernier !    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !            
Les yeux sont le moyen-clé pour lire, écrire, communiquer dès le plus jeune âge. 20 % des enfants de moins de 6 ans ont un trouble visuel qui peut engendrer des conséquences sur l’apprentissage scolaire et leur développement social. Agathe Lauriol, orthoptiste au North American Lasik & Eye Surgery Centre, nous explique quand faire un contrôle ophtalmologique et pour quelles raisons.   Qu’est-ce que le métier d’orthoptiste ? Nous sommes une profession paramédicale en appui de l’ophtalmologue. Notre rôle est de traiter tout ce qui est externe à l’œil : nous dépistons, analysons et traitons les troubles visuels. On a tendance à penser que l’orthoptie ne s’adresse qu’aux enfants, mais un travail de rééducation est possible à n’importe quel âge et peut éviter la mise en place d’un dispositif plus lourd, voire la perte partielle ou totale de la vision. C’est une spécialité assez rare dans la région puisque nous ne sommes qu’une douzaine dans les pays du Golfe.   Quels sont les troubles visuels les plus fréquents chez les enfants ? De nombreux enfants ont une anomalie visuelle comme une myopie, une hypermétropie ou un astigmatisme (aussi appelés amétropies), que l’on va traiter par le port de lunettes ou de lentilles de contact, voire même plus tard, à l’âge adulte, par le Lasik qui est une intervention chirurgicale de l’œil… D’autres enfants peuvent rencontrer des problèmes de strabisme ou d’amblyopie.    L’amblyopie, c’est l’œil paresseux ! C’est-à-dire un œil qui a une acuité visuelle plus faible avec une mauvaise vision des reliefs. Le cerveau va donc supprimer la vision de cet œil avec pour conséquence des enfants extrêmement maladroits, se cognant et tombant régulièrement. Pour ce type de trouble visuel – ou pour le strabisme ou un défaut de convergence – nous apportons un outil médical supplémentaire, tel que le patch ou la rééducation des yeux, et, si nécessaire, la chirurgie. Pour l’amblyopie, la rééducation consiste à masquer temporairement l’œil qui voit bien pour rééduquer le cerveau en le forçant à utiliser l’œil plus “paresseux”. Pour être réellement efficace, cette méthode de rééducation doit être pratiquée avant 10 ans.   Les traitements proposés sont souvent non définitifs et évolutifs. Un enfant peut, par exemple, commencer à porter des lunettes, puis des lentilles, et enfin se voir proposer un traitement par Lasik. Ce dernier est envisageable à partir de 18 ans si la vue, après plusieurs contrôles, est stable.   Quels sont les signes principaux à surveiller ? Les enfants ne se rendent pas comptent qu’ils ont un défaut visuel ou qu’ils voient mal. C’est donc aux parents d’être attentifs à certains comportements. N’importe quel symptôme remarqué par les parents ou l’enseignant doit faire l’objet d’une consultation auprès d’un ophtalmologue ou d’un orthoptiste.   Une tête penchée peut être le signe d’un astigmatisme, d’un strabisme. Un enfant qui ferme souvent un œil peut indiquer qu’il essaye de corriger de lui-même une vision double. Une lenteur d’exécution, une confusion lors de la lecture des chiffres ou des lettres, ou encore une fatigue à la lecture doivent alerter les parents. D’autres signes moins visibles comme un frottement répété d’un œil, des yeux rouges, des picotements, une sensibilité à la lumière nécessitent également un dépistage.   Quelles sont les conséquences pour un enfant si un trouble visuel n’est pas détecté ? Cela va dépendre du trouble visuel. On a un système visuel qui n’est pas mature à la naissance, donc plus l’anomalie visuelle est détectée tôt, plus on pourra améliorer les capacités visuelles et cérébrales. Tout l’enjeu consiste à dépister d’éventuels troubles visuels, car un enfant qui ne voit pas bien va être handicapé au moment de l’acquisition du langage et socialement ; on lit en partie sur les lèvres pour reproduire les sons !  Sans une correction avec le port de lunettes, un enfant avec une légère amétropie peut rencontrer des problèmes dans l’acquisition du langage ou dans sa posture (due à un mauvais positionnement de sa tête) et ainsi favoriser une fatigue oculaire… A terme, ceci peut entraîner une possible dyslexie avec des troubles oculomoteurs comme une difficulté d’appréhender les distances, les formes, les couleurs, etc.    Quand venir consulter ? Et à quelle fréquence ? Comme pour une visite médicale chez le pédiatre, il y a des âges spécifiques pour faire un bilan ophtalmologique et détecter d’éventuels troubles de la vision.  Le dépistage doit commencer très tôt et de manière régulière au moment de la petite enfance. Nous recommandons de consulter dès l’âge de 9 mois afin de dépister un éventuel strabisme ou une amblyopie, puis à l’âge de 3 ans, avant l’entrée de l’enfant en maternelle qui est une période-clé pour son éveil.    Un contrôle ophtalmologique est également recommandé avant l’entrée en CP (5/6 ans), car c’est une période importante dans le développement de l’enfant : les mouvements oculomoteurs se mettent en place et s'ils ne sont pas acquis entre 7 et 8 ans, l’enfant peut rencontrer des problèmes en lecture et en écriture.  Ensuite, les troubles se mettent en place de façon plus concrète entre 6 et 8 ans. On remarquera plus facilement, par exemple, un enfant qui a des difficultés à mettre en place le langage écrit et/ou parlé. A noter que l’on ne pourra parler de dyslexie qu’à partir de 8 ans.   Enfin, une consultation au moment de l’adolescence, entre 10 et 12 ans, car c’est à cette période que des problèmes de myopie peuvent se manifester. De manière générale, si votre enfant a un dispositif médical, une consultation une à deux fois par an est nécessaire. Dans les autres cas, une consultation tous les deux ans est suffisante.    Et pour les adultes, quand faut-il faire un contrôle ophtalmologique ? Je dirais qu’une visite de contrôle tous les 3 ans suffit tant qu’on n’a pas de symptômes ou d’antécédents particuliers comme un dispositif médical ou une maladie chronique. Néanmoins, à partir de 40 ans, je recommande un contrôle de la vue tous les ans, car c’est à partir de cette période que la presbytie rentre en jeu. Puis à partir de 60 ans, les problèmes de glaucome ou de cataracte peuvent se manifester.   Bref, vous l’aurez compris, tous ces troubles de la vision se soignent bien à condition d’être dépistés à temps. N’hésitez donc pas à consulter régulièrement !    Pour en savoir plus ou prendre rdv :   Agathe Lauriol, Orthoptiste NORTH AMERICAN LASIK & EYE SURGERY Villa 272 Al Wasl road, Jumeirah 1. +971 4 344 77 66 emailProtector.addCloakedMailto("ep_2e90c580", 1);   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !           
Quartier résidentiel en bord de mer, où cohabitent expatriés et locaux, Umm Suqeim est un quartier central à mi-chemin entre la Marina et la Palm d’une part, et Jumeirah 1 et Satwa d’autre part. C’est donc un quartier pratique, bien situé, proche du Mall of the Emirates et de son grand Carrefour, des commerces tels que Union Coop et Choithrams, des plages branchées telle que Kite Beach ou encore, des écoles anglo-saxonnes telles que Raffles et Kings.    L’ambiance du quartier Ambiance vacances assurée ! Vous y trouverez des villas individuelles et des compounds ombragés, des plages agréables, accessibles, certaines équipées, d’autres plus calmes, avec une vue imprenable sur le Burj Al Arab (jour ou nuit, on ne s’en lasse pas), de nombreux restaurants et petits cafés. On peut se promener à vélo le long des routes qui bordent la mer, marcher sur la longue promenade aménagée au bord des plages ou aller faire une séance de surf ou de paddle de bon matin…    Du côté des loyers Une villa de 3-4 chambres se loue entre 150 000 et 280 000 AED/an. Les villas de 4-5 chambres se loue entre 180 000 et 350 000 AED/an environ. Les prix varient selon l'état de la maison, les installations (piscine privée ou commune, gym...). Attention les charges (eau, électricité, clim, maintenance du jardin...) ne sont pas comprises et peuvent grimper assez haut.  Ces prix sont pour des logements non meublés, estimés à la date du 1er mai 2018 par des experts de l'immobilier : Property Hunters Dubai.   Nos coups de coeur :   - Les restos du petit dej / midi :  The Hamptons Cafe : pour ses salades variées à déguster sur le rooftop. Neighbors sur Al Thanya street : petits dej sympa et très bon café ! Mama’esh : une cuisine palestinienne à prix doux dans un cadre cosy. Ils affichent clairement leurs valeurs : " Fresh, no frozen food, Vegan & veg options, fair prices, kind people, free water and bread, free tea refill..." Al Safadi, près du Metropolitan Hotel : un des meilleurs libanais de Dubai, d’après les Libanais. Origami Sushi Fusion : restaurant japonais avec une belle terrasse vue sur mer, dans le petit port d’Umm Suqueim 2. Bystro : pour des plats ‘healthy’ le long de la Sheikh Zayed Road Surf Café : sur la Beach Road, pour l’ambiance et leurs plats délicieux et sains. On adore leur soba noodle salad.  Seaview : pour les poissons grillés en provenance direct du Fish Market et la vue sur le petit port. Poke Poke : pour des salades à composer au gré de vos envies. Tub of Butter : pour un déj entre copines avec enfants.  Fish Restaurant Bu Qtair (Fishing Harbour 2), une institution à Dubai : un vieux restaurant dans le jus ou l’on choisit le type et le poids du poisson à faire griller.  Lime Tree Café : pour ses salades et sandwichs et… leur gâteau à la carotte !   - Un café en terrasse :  The Hamptons Cafe : pour son toit terrasse et ses croissants roses. Le Petit Café : pour sa terrasse sur le port du Fishing Harbour et sa vue sur le Burj Al Arab. Bait al Bahar : pour sa terrasse directement sur la plage à côté du DOSC.   - Les restos du soir :  Restos du Jumeirah Al Naseem Hotel : Rockfish pour sa terrasse vue sur mer ; Il Borro pour ses spécialités italiennes ; Flamingo Room by Tasha pour sa déco et sa carte de tapas. Restos du Souk Madinat : Publique, pour ses bonnes spécialités montagnardes ; Zheng He pour un bon chinois avec terrasse offrant un vue sur le Burj Al Arab;  Pai Thai, le restaurant thaïlandais pour sa terrasse sur pilotis au top du romantisme. Le must : y arriver en petit bateau abra (trajet Madinat Jumeirah - Pai Thai, Al Qasr Hotel) !   - Les bars et les clubs : Skyview Bar du Burj Al Arab, à faire au moins une fois. Uptown Bar du Jumeirah Beach Hotel, pour son rooftop. Le lounge du restaurant Ocean Blue au Jumeirah Beach Hotel, pour la vue splendide au pied du Burj Al Arab. Le Belgian Beer Café au Souk Madinat pour une petite mousse après le boulot.   - Les épiceries et les petits marchés :  Ripe Organic Farm shop Al Manara : épicerie bio de quartier. Sham Farms Grilled Butcher Shop (Beach Road – Umm Suqeim 2), tout pour un bon barbecue : côtelettes d’agneau, brochettes de poulet, fatoush salad, babaganoush… Jones The Grocer pour son épicerie fine : truffes, chocolat Valrhona… Le Fish Market et son choix de poissons locaux, ainsi que le petit vendeur de légumes, le tout au petit port Fishing Harbour d’Umm Suqeim 1.   - Les boulangeries - pâtisseries :  French Bakery à Umm Suqeim 3, à l’entrée du Aswaaq Supermarket. Quraishi Bakery à côté de Ripe, Al Manara, pour ses naans et autres pains orientaux. Bakemart Gourmet, (Beach Road, Umm Suqeim 3), bel assortiment de pains et de gâteaux.  Bertin Bistro, pour son kouglof.   - Les adresses beauté :  My Style, Al Wasl Road (coiffure/manicure/pedicure et immersion culturelle en prime). Refinery Beauty Lounge sur Al Thanya (mall du Waitrose). Pastels Salon pour la coiffure sur Al Wasl. Nail Beautique sur Al Wasl Road, Al Manara, pour une mani-pédi dans la bonne humeur et pour Latifa, coiffeuse francophone bien connue des expats ! Taiy Pradit Physical Medicine And Rehabilitation Center (anciennement Relax) : massages dans la plus pure tradition thai, l’adresse des anciens de Dubai !   - Pour les enfants   Parc aquatique de Wild Wadi, à côté du Jumeirah Beach Hotel. Jeux et accrobranches sur la plage entre Kite Beach et Blue Villas. XDubai Skatepark : le rendez-vous des ados. XPark Jr : parc avec des activités aquatiques au milieu de la végétation. Umm Suqeim Park : un parc face à la mer…c’est tellement rare ! Kite Beach, pour bronzer, nager, pratiquer des activités nautiques et grignoter.   Les tranports en commun  - La circulation : chargée sur Al Wasl Road le soir en direction de Sharjah et à la sortie des écoles. - Nombreuses lignes de bus et taxis dans ce quartier. - Stations de métro à proximité : Noor bank et First Abu Dhabi Bank.   Les incontournables  Le Burj Al Arab bien sûr ! Le Souk Madinat : déambuler le long des canaux.  La plage : Kite Beach et City Beach. Le Fishing Harbour : petit port.   Le shopping  Home and Soul : concept store avec les corners So Chic, Caramel and Sun, La Plage, Encas et le coin pépinière. O de Rose : concept store sur Al Wasl Road (Umm Suqeim 2, à côté de J3 Mall) pour sa sélection de pièces aux tonalités orientales (vaisselle, déco, bijoux, pochettes…). IF Boutique sur Al Manara Rd, Villa #125, pour une sélection mode pointue. Surf House pour les cours de surf, mais aussi son magasin d’équipements et vêtements de surf – petit corner maillots de bain femme. Gallery One (Souk Madinat Jumeirah), pour des posters, objets en tout genre et petits cadeaux originaux.   Le sport La course à pied le long de la « running track » sur la plage. La plage : pour les sports nautiques (Kitesurfing, paddle, canoë…), le beach volley et les bootcamps gratuits de Fitnessindxb. Le pilates chez Inspire (Yoga, Pilates) ou Physique57 (Barre Fitness). Surf House  pour les cours de surf, de pilates et de yoga (y compris cours de yoga pour enfants tous les mercredis après-midi avec Jennifer). Le tennis au Athletic Kings Tennis Club à Umm Suqeim 2. Le Dubai Offshore Sailing Club : pour les cours de voiles et la plage.   La situation du quartier et les écoles françaises 1. Lycée Français Jean Mermoz (de la maternelle à la 6ème) 2. Aflec - Lycée Français International (de maternelle à la terminale) 3. Lycée Français International Georges Pompidou (maternelle)  4. Lycée Français International Georges Pompidou (du CP à la terminale)     Merci à Géraldine, Solen, Veronica et Marion pour leurs contributions.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
La cellule familiale, tout au long de sa vie, est traversée par des crises. Ces crises sont généralement transitoires et nécessaires à l’adaptation de la famille aux nouvelles étapes de vie : la rencontre, le mariage, les enfants et leur maturation… mais aussi les deuils, les déménagements et l’expatriation, sujet qui nous intéresse plus particulièrement ici. L’évolution familiale passe donc nécessairement par des ruptures, elles peuvent concerner le couple, mais aussi le couple et les enfants, ce qui va engendrer des conséquences sur l’ensemble de la constellation familiale.     La crise, une étape nécessaire et porteuse d’évolution Les crises traversent notre vie. La crise est une période transitoire, de réajustement, qui permet le passage d’une étape de la vie à une autre. Elle est nécessaire à la métabolisation, à la digestion, par les différents membres qui la traversent, de nouveaux éléments de vie.  C’est un moment nécessaire à l’appropriation du changement, auquel l’individu fait face, c’est aussi une étape de redéfinition identitaire.    L’expatriation est source de crise. Elle chamboule la vie de l’individu jusqu’à son adaptation. Le nouveau pays d’accueil rêvé, fantasmé, porteur de tous les espoirs de changements et de tous les rêves, une fois l’illusion passée, confronte l’individu à l’épreuve de réalité.    Face à la perte de ses repères, l’équilibre de tout un chacun est mis à rude épreuve. La crise, c’est cette période où l’ancienne organisation identitaire et relationnelle s’efface peu à peu pour en laisser émerger une autre. Elle nécessite une période de deuil des anciens investissements pour, peu à peu, faire place à de nouveaux liens. On s’adapte à un nouveau lieu, à de nouvelles personnes qui, petit à petit, feront place à une version différente de soi.  L’individu est ainsi en transition, il se redéfinit et une partie de lui se modifie. Lorsque cette intégration est faite, un nouvel équilibre prend place et l’individu poursuit sa vie, généralement enrichi de ces changements.     Cependant, parfois, l’individu résiste. Cette nouvelle appropriation ne peut se faire, et au lieu d’une transformation, une forme de mélancolie s’installe avec son cortège de symptômes dépressifs. La crise peut donc avoir un potentiel désorganisateur si l’individu est fragilisé et si les traumas antérieurs, mal élaborés, se réactivent sans possibilité de réorganisation en après-coup. Elle peut perdre alors son caractère de crise momentanée et réversible.   Le retour de l’entité « famille » à la cellule « couple »  On parle souvent de l’angoisse de séparation du jeune enfant, qui loin de ses parents, peine à trouver sa propre autonomie. Mais qu’en est-il de celle des parents, souvent muée en silence, lorsque l’enfant quitte le domicile familial ? Est-elle taboue ? Car on ne fait pas d’enfants pour les garder auprès de soi…    La souffrance, alors ignorée par l’entourage, envahit le sujet qui se trouve comme endeuillé. Beaucoup de parents, mais en majorité les femmes, souffrent de ce que l’on appelle le « syndrome du nid vide ». C’est une forme de dépression qui se traduit souvent par un sentiment d’abandon et d’inutilité. Il peut rappeler une forme de baby blues, cette forme de dépression légère et passagère que la femme peut éprouver lors du passage de fille à mère. C’est l’émergence d’une nouvelle génération et il faut une période d’adaptation de la mère pour se faire à ce nouveau statut.   Lors de l’arrivée des enfants, le couple conjugal doit s’enrichir d’une nouvelle fonction, celui de couple parental. L’attention jusqu’à alors entièrement focalisée sur le conjoint s’éparpille, divise et se focalise sur ces petits êtres si dépendants qui ont tant besoin de nous. Le couple doit se redéfinir pour accueillir en son sein les nouveaux membres de la famille. Son équilibre s’en retrouve souvent ébranlé jusqu’à ce qu’une nouvelle routine, incluant les enfants, se mette en place.   C’est ainsi que pendant de nombreuses années, on peut passer du statut de couple à celui de famille. La dynamique familiale incluant tous les membres vivant sous le même toit se met en place en fonction des besoins de chacun. Il est important que passés les premiers moments, le couple reprenne ses fonctions, mais parfois, ce réajustement ne se fait pas…   Dans notre société à dominance patriarcale, les soins et l’éducation des enfants concernent les deux parents, mais sollicitent fortement la mère.  Se pose alors souvent la question de la place de celle-ci. Beaucoup de femmes font le choix de cesser de travailler pour s’occuper exclusivement de leur progéniture. De ce fait, le lien entre celle-ci et ses enfants diffère en intensité de celui tissé avec le père, qui est moins présent. Le bonheur et la réussite des enfants deviennent souvent le baromètre de l’épanouissement de la femme en tant que mère et celui de sa propre réussite. La plus grande partie de la vie tourne en effet autour des joies et des peines de ses petits êtres en devenir, si chers à nos yeux. Pour celles qui ont fait le choix de continuer à travailler, elles auront souvent à gérer un sentiment de culpabilité douloureux dès que tout ne se passera pas exactement comme prévu.    Quel que soit le mode de fonctionnement choisi par le couple, une partie de leur identité, de leur épanouissement, de leur sentiment d’échec ou de réussite, de leurs joies et de leurs peines sera à présent définie par l’épanouissement de leur enfant.    Dès lors, dès que cette mission touchera à sa fin, marquée par le départ des enfants vers une vie autonome, il est indéniable qu’il faudra gérer des sentiments teintés d’ambivalence, entre fierté et inquiétude, entre soulagement et tristesse.                  Le syndrome du nid vide en expatriation Le syndrome du nid vide prend un sens encore tout autre en expatriation. Il n’est pas rare que la vie sociale du couple en expatriation se constitue essentiellement autour des enfants (leurs amis, leurs activités…) : on rencontre ainsi d’autres parents avec lesquels toute une complicité se tisse. Et oui, souvent tout tourne autour d’eux ! Et pour les mères qui ne travaillent pas, il n’est pas rare que ces liens constituent leur seule ouverture vers le monde extérieur.    En expatriation, les amis rencontrés remplacent souvent la famille élargie de notre lieu d’origine.  L’intensité du lien entre les parents et les enfants est d’ailleurs d’autant plus forte que les grands-parents, tantes, cousins… sont loin. La famille nucléaire (parents-enfants) vient donc remplacer le vide laissé par la séparation des proches. On vit en vase clos et il n’est alors pas rare que les enfants viennent combler auprès des parents cette absence de repères familiaux. Ainsi, un lien de dépendance encore plus fort se tisse dans les deux sens.    Par ailleurs, la possibilité de souffler un peu, en confiant les enfants aux grands-parents ou à la famille élargie, est souvent impossible. Dès lors, on fait tout ensemble et l’espace du couple peut être laissé à l’abandon au profit d’une symbiose familiale devenue presque vitale à chacun.    Très souvent à Dubaï, les études universitaires des enfants passent par un départ. Il est possible que cela marque aussi la fin de l’expatriation pour toute la famille, mais souvent les parents, encore engagés dans un projet professionnel, doivent rester.   La séparation et la tristesse qui s’en suit sont souvent inévitables et la place laissée par ce départ vient réveiller les ruptures anciennes en lien avec l’expatriation. Le sentiment d’appartenance vacille par l’éclatement de la famille nucléaire d’autant plus que la famille élargie n’est pas là pour combler ce vide. C’est la crise ! Et chacun doit retrouver une place et se redéfinir face à ces changements.   Parfois, quand les enfants s’en vont, le couple s’effondre. Cela arrive quand celui-ci a sacrifié le couple conjugal au couple parental. Les enfants partis, on a du mal à retrouver l’essence même du couple qui s’est tari au fil des ans. Sans eux, on ne sait plus quoi faire à deux, ni même parfois quoi se dire…   Comment surmonter cette étape ? Il est normal d’éprouver un sentiment de vide et de tristesse quand les oiseaux quittent le nid. Pour éviter toutefois une profonde crise existentielle, cette nouvelle étape doit se préparer longtemps à l’avance…  On entend souvent cette phrase disant que les enfants donnent du sens à la vie. Oui, mais doivent-ils lui donner tout son sens ? N’est-ce pas déjà leur faire porter un très lourd fardeau ? Personne ne peut donner sens à l’existence d’un autre et pourtant cette erreur se perpétue de siècle en siècle, et de génération en génération. On est toujours déçu par l’autre, si différent de nous car, par définition, nos besoins ne peuvent être semblables. Avoir besoin de l’autre pour se sentir complet, c’est se mettre à risque.  Combien de mariages ne s’effondrent-ils pas une fois l’illusion passée que l’autre détient le pouvoir magique de donner sens à notre existence, de combler tous nos manques, tous nos vides ?    Quel que soit le sens que l’on donne à sa vie, il semble fondamental de ne jamais se perdre de vue. De se connaitre et de connaitre les choses qui nous font du bien, en dehors de la sphère familiale et professionnelle. Il faut en effet pouvoir se ressourcer en dehors du lien, apprendre à être en relation avec soi, par moment, sans avoir besoin de qui que ce soit pour donner sens à sa vie. Cela peut passer par une activité, une passion, un projet qui nous permet de nous connecter à nous-mêmes et qui n’appartient qu’à nous. S’aimer, c’est savoir se faire du bien, ce qui permet de passer du statut de besoin des autres à l’envie d’être avec les autres. Cependant, cultiver son jardin intérieur est une discipline difficile qu’il faut pouvoir mener tout au long de sa vie.    Ensuite, il semble également fondamental de continuer à exister en tant que couple, dans le respect de la différence des générations. Si toutes les activités se font en famille et que le couple ne se garde aucun moment pour lui, il sera sacrifié et l’attente vis-à-vis des enfants ne fera que s’agrandir.    Éviter un effondrement lors du départ des enfants, c’est donc maintenir continuellement une vie en-dehors d’eux. Il est important de ne pas leur sacrifier toute sa vie personnelle et amoureuse. Un enfant qui se sent le centre de l’attention principale de ses parents sentira très tôt qu’il n’est pas tout à fait à sa place et pourra développer de l’anxiété et de la culpabilité face au changement. Au contraire, s’il sent que l’adulte et le couple ne dépendent pas de lui, il pourra se décentrer, expérimenter un modèle de vie positif et développer ses propres centres d’intérêt.    Plus les enfants constituent une forme de refuge affectif, plus leur départ sera vécu sur un mode conflictuel. Si ce départ n’a pas pu être suffisamment anticipé, il sera dès lors important de se repositionner en faisant le point sur ses attentes et ses propres besoins. Trouver de nouveaux projets et s’organiser un nouvel équilibre pour faire face à la peur de la solitude et l’angoisse du vieillissement sont souvent concomitants à cette étape de la vie.   Ce n’est donc que par ce long processus que cette situation pourra être surmontée avec sérénité et vécue comme une étape clé de notre vie, porteuse de sens, d’où l’on pourra contempler avec satisfaction le chemin parcouru.  Elle nous offrira une nouvelle liberté de mouvements, sensation souvent oubliée, avec en plus la fierté du travail accompli. Avoir du temps, s’occuper à nouveau de soi, de son couple et revivre avec une forme d’innocence retrouvée les plaisirs de la vie, non au profit de l’autre, mais simplement pour soi… le départ des enfants a tout de même ses bons côtés ! Mais c’est surtout une nouvelle page de notre vie qui commence à s’écrire avec des enfants devenus jeunes adultes, des liens qui seront tout autant enrichissants !   « Nos vies à tous sont faites de ces rencontres, de ces amours et de ces désamours, de ces ruptures, de ces renoncements, de ces pertes et de ces rencontres à nouveau, sur des modes différents, mais prometteuses elles aussi » (Michel Billé, 2004).   Vanessa Bokanowski, psychologue,  excerce au sein de la clinique The French Clinic (Dubai Healthcare city) Contact : 04 429 8450 ou 056 948 7372   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week-end !             
Les débuts d’une expatriation, on ne va pas se le cacher,  c’est un peu comme se replonger dans les prémices de l’humanité…  On est bien obligé de retrouver notre sens pratique,  celui que possédaient déjà nos ancêtres de l’ère Paléolithique ! En effet, à peine arrivés, notre énergie en totalité 
va être consumée pour satisfaire nos besoins premiers !   Où dormir ? Ou, plus exactement, trouver sa grotte !  On ne connait encore rien des terres colonisées sur lesquelles on vient de débarquer, 
qu’il nous faut déjà faire le choix du logis… celui où toute la petite tribu se sentira à l’abri !  Soyons honnêtes, nous sommes un peu plus exigeants que nos aïeux quant à la qualité du logement…
Quelques siècles sont en effet passés ; il nous faudra plus qu’un feu pour nous combler ! 
Le premier combat ne se fera donc pas avec un bison… mais bien entre nous, pour le choix de notre nouvelle maison !   Où trouver de quoi se sustenter ?  Maman veut bien partir à la cueillette, encore faut-il trouver la bonne supérette ! 
Où se trouve le mammouth à griller ? Et surtout le cochon à découper ! 
On aura tout loisir de goûter aux délices de cette nouvelle patrie où nous sommes invités… mais en attendant, on n’est pas contre quelques produits importés !   Où pouvons-nous nous abreuver ? Où se planque la source ?  Je ne parle pas de celle qui coule maintenant dans les robinets ou dans les bouteilles plastiques du supermarché, mais bien de l’hôtel ou du café, qui saura préparer notre cocktail préféré ! 
L’humanité n’a quand même pas évolué pour se contenter de se désaltérer avec juste de la rosée !   Où nos « petits hommes » seront scolarisés ?  C’est bien beau de regarder Papa chasser, mais ce n’est pas ça qui, au XXIe siècle, leur donnera un métier ! 
International ou français, il faudra donc leur chercher un lycée !  Et trouver un moyen de les y acheminer, car nos biquets ne vont pas faire les 20 bornes à pied !   Où se trouver un moyen de locomotion approprié ?  S’il y a un paquet d’années la mode était à la marche à pied, aujourd’hui nous ne sommes pas contre adopter un joli petit coupé ! 
Ni d’étudier les différents trajets, inscrits pour nous en « javanais » (métro/bus/tramway highway), qui nous permettront d’aller d’un point A à un point B sans patauger !   Où dégoter de quoi nourrir son cervelet ?  Comme nos corvées sont aujourd’hui simplifiées, nous avons plus de temps pour nous cultiver ! 
Effectivement, l’art pariétal s’étant développé, nous serons curieux de découvrir les galeries ou musées de cette nouvelle contrée. 
Et au passage, nous ne serions pas contre dégoter l’endroit où trouver des magazines français, ou même l’adresse du teinturier qui fera que notre scalp soit moins grisé…   Et puis faut pas s’illusionner, même si je n’ai aucun doute sur la beauté d’une peau de mammouth… 
il nous faudra rapidement débusquer de quoi changer nos imprimés ! 
Donc illico presto, on s’enquerra… où trouver un Zara !   Soyons positifs ! C’est une période bénie pour la « pleine conscience » et « vivre le moment présent » intensément…  De toute façon, pas de projet de folle soirée, tu n’as pas encore eu le temps de socialiser…  Il arrivera néanmoins le moment où tu auras grand besoin de copiner avec ton prochain.
 Alors, il te faudra sortir le bout de ton nez dans des grottes prévues à cet effet ! 
   Quoiqu’il en soit, cette expérience te permettra de constater 
que l’être humain est toujours en quête de nouveautés ! Mais sortir de notre zone de confort… bien que non sans effort… 
nous permettra de gagner, sans aucun doute, beaucoup de bonheur à la clé !!!   Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Istanbul à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai. Retrouvez ses billets sur son blog www.journalexpat.com.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
  1. Les + lus
  2. Les + récents