fbpx

PAROLE D’ENTREPRENEUR : LA PAROLE À… Virginie et Ali

Première boite ?
Virginie : Oui ! The Good Chic est ma première expérience entrepreneuriale et elle est vraiment née d’une volonté commune avec mon ami Ali. Je ne me serais jamais lancée sans lui.
Ali : Pour ma part, j’ai participé à quelques aventures entrepreneuriales dans le passé dans le domaine de la blockchain (NFTs) et des services financiers. En revanche, c’est la première fois que je saute le pas du retail et ce grâce à notre complémentarité constante avec Virginie.

Depuis combien de temps à Dubai ?
Plus de 6 ans ! Arrivés tous les deux fin 2014.

Présentez-nous votre business en quelques lignes… 
Notre mission est de proposer plus de choix en matière de mode masculine aux UAE. Les marques que l’on trouve ici sont soit très axées « fast fashion », soit luxe.
L’idée est de retrouver un peu de ces petites marques que l’on aime tant en Europe, qui ont une vraie identité et surtout qui soient respectueuses de l’environnement. Nous avons une charte éthique stricte dans la sélection des produits. Nous les sélectionnons en fonction de leur qualité et donc durabilité, des matières naturelles, recyclées si possible, des circuits de production courts et contrôlés et de l’engagement global de la marque pour réduire leurs émissions de CO2. 
Pour en savoir plus, (re)lisez notre article : The Good Chic : la mode pour homme chic et responsable débarque aux Émirats !

Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ?
Je crois que l’aventure a toujours fait partie de nos imaginaires et que l’on s’en serait voulu de ne pas avoir essayé ! C’est un apprentissage quotidien avec des tas de décisions à prendre, de la plus stratégique à la plus opérationnelle. On a dû étendre nos domaines de compétence ! 

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?
Le confinement de mars 2020 est arrivé et l’idée avait déjà bien mûri. On travaillait de la maison et on arrivait à jongler entre nos jobs à temps plein et le projet start-up sur nos heures de pause déjeuner, le soir, les week-ends (et surtout pendant l’apéro). On s’est dit que c’était maintenant ou jamais.

Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ?
Basés à Dubai, la question ne se posait pas. Le concept répond vraiment à un besoin local qui ne serait pas aussi attrayant ailleurs comme en France. En revanche, nous n’imaginions pas tous les obstacles à venir dans la création de l’entreprise, du compte en banque etc.  Il y a pas mal d’obstacles et limitations. Mieux vaut être bien renseigné. 

Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ?
Virginie :
Le manque d’informations claires de manière générale est un frein. Il y a tellement de licences qui changent de conditions d’éligibilité et tarifaire tous les mois. Pareil pour le compte en banque qui peut prendre des semaines à être ouvert suivant le prestataire.
Et puis, les frais « cachés », ceux auxquels on ne s’attend pas du tout et qu’il faut pourtant gérer. 
Ali : Il est en effet regrettable que les banques ne jouent pas le jeu car elles attachent plus d’importance au compte en banque personnel qu’au business plan et ne participent pas aux financements des jeunes structures.

Néanmoins, il y a aussi beaucoup de positif ! L’écosystème entrepreneurial français aux UAE est très dynamique et l’entraide y est fréquente tout comme la rapidité et le nombre de prestataires logistiques.

Quelle est votre source de motivation chaque jour ?
La passion d’avoir réalisé quelque chose à nous et les retours de nos clients. On comble un manque et c’est avec leurs avis et recommandations que l’on avance.

Avec le recul, que referiez-vous différemment ?
En ce qui nous concerne, pas mal de choses d’un point de vue opérationnel et administratif. Notamment éviter de passer par un agent pour établir la licence commerciale si l’on a du temps pour s’en occuper.
De plus, avec du recul, le sourcing des produits pourrait être optimisé car nous avions décidé de tout acheter et stocker sur place pour éviter le « dropshipping » et livrer nos clients rapidement.
A l’avenir, nous serons donc plus vigilants quant au choix des tailles par exemple. Nous serions ravis de partager notre retour d’expérience avec d’autres entrepreneurs !

Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ? 
Aucune. Nous avons financé cette première année avec nos économies. Nous sommes toujours à l’écoute d’investisseurs potentiels qui nous permettraient de « scaler » plus vite, mais en attendant, nous concentrons tous nos efforts sur la satisfaction de nos client(e)s plutôt que la chasse au capital.

Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?
Le e-commerce en particulier est un magnifique canal de vente mais compter uniquement sur lui à Dubai nous parait illusoire. N’hésitez pas à avoir des points de vente physiques également pour rencontrer vos clients en direct et gagner leur confiance.
Ne pas tirer de conclusions trop hâtives. Au début il faut tester, tester tester !

Et deux bonnes adresses ?
– Notre partenaire de livraison I-mile très compétitif sur le marché et surtout fiable !
Le concept store, Villa Margot à Jumeirah 2, qui est une mine d’or pour toutes vos idées cadeaux.

Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ?
Nous ne sommes pas parents mais nous avons, tous les deux, un job à temps plein à côté. Il a fallu s’organiser et se faire confiance entre nous pour déléguer quand l’un n’est pas disponible. Les débuts ont été un peu chaotiques le temps de mettre l’organisation logistique en place. Maintenant c’est plus gérable.

Des projets futurs ?
Virginie : Nous espérons pouvoir importer d’autres marques et surtout avoir un catalogue qui se diversifie. Nous ouvrons nos livraisons à l’ensemble du GCC et lançons une capsule avec une autre marque Frenchy basée à Dubai : blanc_dubai. Les produits sont déjà en ligne 😊

PETIT PORTRAIT INDISCRET
Plutôt matinal ou oiseau de nuit ?

Virginie : matinale.
Ali : oiseau de nuit.
Plutôt café-croissant ou pti-dej healthy ?
Virginie : café-croissant.
Ali : café-croissant, c’est très healthy !
Plutôt sport extrême ou méditation ?
Virginie : entre les deux : wake surf.
Ali : sport (pas trop) extrême.
Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons – homme : costard-cravate ou jeans-baskets ?
Virginie : robe-sandales.
Ali : je dois avouer que j’ai un faible pour les costumes (sans cravate).
Plutôt week-end cocooning ou fiesta ?
Virginie : idéalement un peu des deux.
Ali : je suis plus partisan d’une bonne fiesta. Je vous tiendrai au courant pour le prochain bal masqué !
Plutôt cigale ou fourmi ?
Virginie : cigale tant que ça en vaut la peine ! 
Ali : cigale dans la vraie vie, fourmi pour la compta The Good Chic.

LE MOT DE LA FIN : 
Venez retrouver nos marques françaises : Faguo, Edgard Paris et Jaqk et tunisienne Lyoum en ligne sur www.thegoodchic.com et suivez-nous pour nos actus et les nouveaux lancements.
Nous avons un numéro WhatsApp et un formulaire de contact sur le site, n’hésitez pas à nous envoyer vos idées, feedback ou suggestions de marques à importer aux Emirats !

Contacts :
Instagram : The_Good_Chic
Facebook : The Good Chic
www.thegoodchic.com

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi