fbpx

PAROLE D’ENTREPRENEUR : LA PAROLE À… Chloé Hourdain

Première boite ?
Tout à fait. Avant cela, j’ai travaillé 3 ans comme designer dans un atelier de joaillerie français à Bangkok.

Depuis combien de temps à Dubaï ?
Nous sommes arrivés en mars 2020 avec mon mari, directement de Thaïlande.
À l’origine on pensait ne rester qu’un an, mais évidemment l’année est passée et pas question de repartir… Dubai a un charme et une énergie auxquels il est difficile de résister !

Présentez-nous votre business en quelques lignes…
Je suis designer joaillerie, c’est-à-dire que je conçois et dessine des bijoux précieux.
Je travaille à la fois avec des professionnels, qu’il s’agisse de marques ou de joailliers indépendants, et avec des particuliers qui souhaitent posséder ou offrir un bijou unique.

J’adore échanger avec mes clients, comprendre leurs envies et les accompagner dans la création d’un bijou sur-mesure qui reflètera leur histoire, leur personnalité… Je suis impliquée dans tout le processus, des premiers dessins au suivi de fabrication, jusqu’à la remise en main propre de la pièce terminée, qui reste mon moment préféré !

Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ?
En tant que créatrice, j’ai toujours eu cette idée dans un coin de ma tête qu’un jour je me lancerais à mon compte, mais je n’avais pas imaginé le faire si tôt ! 
C’est une perspective assez intimidante au départ, mais aussi très excitante. J’aime l’indépendance que cela m’offre, le fait que chaque jour soit différent, et surtout la relation privilégiée que je peux lier avec mes clients.

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?
Lorsque je suis arrivée à Dubai, j’y ai vu l’opportunité d’un nouveau départ. Je voulais continuer à travailler avec des professionnels, mais j’avais aussi envie de développer la création sur-mesure pour des clients privés, ce qui est rarement possible en étant employé par une marque.

C’est pourquoi j’ai choisi l’aventure de l’entrepreneuriat, et pas un instant je n’ai regretté cette décision.

Pourquoi avoir choisi Dubaï pour entreprendre (ou pour exporter votre concept) ?
Après un peu plus de 3 ans à Bangkok, nous souhaitions changer de décor tout en nous rapprochant de nos familles en France. Alors lorsqu’une occasion s’est présentée à Dubai, nous n’avons pas hésité !
Il ne se passe pas un jour sans que nous nous répétions que nous avons vraiment pris la bonne décision au bon moment, cette nouvelle expatriation nous a ouvert tellement de portes.

Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubaï ?
Le plus difficile a sûrement été de me lancer dans une ville inconnue, il a fallu commencer de zéro, au gré des rencontres et des opportunités.
Heureusement, il existe une véritable solidarité dans la communauté des entrepreneurs français. On se retrouve régulièrement pour échanger expériences, conseils, recommandations… Ce groupe qui m’a accueillie avec beaucoup de bienveillance a été une de mes meilleures découvertes à Dubai.

Quelle est votre source de motivation chaque jour ?
J’ai l’immense chance de faire un métier qui est ma passion, et qui fait rêver les personnes qui viennent me voir. Qu’il s’agisse d’une bague de fiançailles, d’un cadeau, pour célébrer un évènement marquant ou simplement pour soi, le bijou est avant tout un objet de plaisir.
Pour moi il n’y a pas plus belle motivation que voir le sourire de celle (ou celui !) qui découvre son bijou unique, de savoir la joie qu’elle aura à le porter et à le transmettre.

Avec le recul, que referiez-vous différemment ?
J’aurais cherché un espace de coworking plus tôt. Après presque un an à travailler de chez moi, j’ai réalisé à quel point j’avais besoin de séparer mon environnement de travail de ma sphère privée. 

Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ? 
Rien d’ordre financier, mais sans l’aide de mon mari je n’aurais pas osé franchir le pas. Moi qui n’avais aucune formation business, n’avais jamais fait de facture, je partais de loin ! Mais c’est surtout à son soutien moral au quotidien que je dois beaucoup.

Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?

  • Ne pas hésiter à demander de l’aide, et savoir déléguer.
  • Même s’il est parfois difficile de lâcher prise, il vaut mieux se faire assister par quelqu’un de compétent plutôt que vouloir tout faire soi-même. On y gagne en efficacité, en liberté d’esprit, et on peut se concentrer sur ce qui nous plaît vraiment – et ce dans quoi on est bon.

Et deux bonnes adresses ?
– le lunch set du Cé La Vi pour en prendre plein les yeux et se régaler à prix doux.
– THAT Concept Store au MOE, pour leur sélection pointue de créateurs bijoux.

Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ?
Je n’ai pas encore d’enfant, donc pour l’instant je peux consacrer tout le temps que je souhaite à mon activité.

Des projets futurs ?
Multiplier les rencontres et les projets, voir mes bijoux rendre heureux de plus en plus de monde !

PETIT PORTRAIT INDISCRET
Plutôt matinal ou oiseau de nuit ?
 Oiseau de nuit, sans hésitation.
Plutôt café-croissant ou pti-dej healthy ? Ma conscience me pousse vers le deuxième, mais comment résister à un bon croissant…
Plutôt sport extrême ou méditation ? Plutôt sport mais peut-être pas extrême, même si j’attends avec impatience de faire un saut en parachute au-dessus de la Palm !
Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Robe-sandales, avec les températures de Dubaï ce serait dommage de s’en priver.
Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Un peu des deux ? Fiesta d’abord, et sieste à la plage ensuite… 
Plutôt cigale ou fourmi ? Fourmi pour la gestion de ma société, mais Dubai a tellement de plaisirs à offrir que c’est parfois difficile de résister !

Contact : 
Chloé Hourdain – www.chloehourdain.com
Instagram
chloe@cfb-design.com
Tel : +971 55 291 5282

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi