Souvent méconnu et délaissé au profit de son voisin plus populaire, l’Ouzbékistan, le Kirghizstan est une perle pour tous les amoureux de la nature et de la montagne. Situé à moins de 4h de vol de Dubai, ce pays offre un aperçu d’une vie nomade encore intacte dans un environnement très préservé du tourisme de masse. Le Monde le disait même dans un article de 2016 : “En voyage avec des enfants, optez pour le Kirghizistan” !  De la randonnée à cheval avec nuit en yourte jusqu’au trek à pied dans les vallées avec sources chaudes à la clé, Dubaimadame vous emmène aujourd’hui sur les routes d’un voyage insolite au Kirghizstan !
 
KIRGHIZSTAN, KIRGHIZISTAN... KESAKO ? 
Le Kirghizstan (ou Kirghizistan, les deux appellations sont acceptées) est une ancienne république de l’URSS située au cœur de l’Asie centrale, enclavée dans les terres et bordée par le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et la Chine. Il s’agit d’un pays essentiellement montagneux dont la culture locale est très attachée au nomadisme. 
 
Kirghizstan - @ambre.maelys
 
POURQUOI Y ALLER ? 
Qu’on se le dise d’emblée, si vous n’êtes pas branchés nature et randonnée, ou si vous êtes adeptes des resorts et hôtels de luxe, le Kirghizstan ne sera peut-être pas votre lieu de vacances de prédilection. Ce pays est une destination qui devient de plus en plus populaire pour les baroudeurs ou les amateurs de vacances à la montagne. Si vous avez aimé, ou si vous rêvez d’aller, au Népal, en Mongolie, en Azerbaïdjan, alors cette destination est faite pour vous. Ici, on galope dans les steppes kirghizes en longeant des lacs d’altitude à couper le souffle, des vallées sublimes et encore sauvages… bref, un dépaysement garanti. 
 
QUE VOIR, QUE FAIRE ? 
- Bishkek (1 à 2 jours)
Capitale du pays, Bishkek est un incontournable, puisque la capitale abrite l’aéroport international. Il ne vous faudra pas longtemps pour tomber sur le Ala-Too Square, illustration typique de l’architecture soviétique, où se trouve le State History Museum (qui vient d’ouvrir ses portes après une période de rénovation). Sa visite est une occasion unique pour en apprendre plus sur ce pays que, décidément, personne ou presque ne semble connaître ! L’autre point-clé à ne pas manquer de votre passage est le Osh Bazar, cœur de la vie locale, où se vendent nourriture et artisanat local.
 
Bishkek - @ambre.maelys
 
State History Museum - ouvert tous les jours de 9h à 18h, sauf le lundi
Osh Bazar - ouvert tous les jours de 8h30 à 19h30
 
- Le lac Song Kul - Paradis des randonnées à cheval dans les steppes (3 à 5 jours)
Les alentours du lac Song Kul sont faits pour qui rêve de galoper, cheveux au vent, dans les steppes kirghizes. Niché au creux des montagnes à 3000 mètres d’altitude, ce lac constitue la plus grande réserve d’eau douce du pays. Selon la période à laquelle vous décidez de vous y rendre, vous pourrez ainsi dormir en yourte (installée par les bergers pour l’été) ou en petite maison de berger (une maison “en dur”, où les familles passent généralement les intersaisons). En dormant chez l’habitant, vous en profiterez aussi pour manger local, et goûter les fameux plov (forme locale de riz pilaf aux carottes), manty (raviolis locales), kourout (fromage de chèvre dur)... Pour s’y rendre, il est très courant de prendre comme point de départ la ville de Kotchkor et d’y dormir chez l’habitant, un moyen idéal pour avoir un bel aperçu de la vie de village de ce pays.
 
Song Kul lake - @ambre.maelys
 
- Karakol et la vallée d’Altyn-Arashan - Pour les amoureux des montagnes (3 à 5 jours)
Incontournable d’un séjour au Kirghizistan, Karakol, situé de l’autre côté du lac Issyk Kul (plus grand lac du pays), est niché au cœur des montagnes. La ville commence doucement à s’imposer comme arrière-base de trek pour les randonneurs. Mais si vous n’êtes pas adeptes du trekking, son église orthodoxe, son marché aux bestiaux, la mosquée Doungane et sa proximité avec le lac Issyk Kul pour une balade, voire même une baignade, justifient toutefois de s’y attarder. Au passage, vous pourrez en profiter pour déguster de l'ashlan fu, spécialité culinaire de la ville (une soupe froide de nouilles au goût légèrement vinaigré). 
 
Altyn-Arashan - @ambre.maelys
 
La magnifique vallée d’Altyn-Arashan, située à 3000 m d’altitude et à une dizaine de kilomètres de Karakol, est probablement l’une des plus classiques et iconiques, connues à la fois pour ses paysages sauvages et ses sources chaudes naturelles. La vallée de Jyrgalan est aussi une base de randonnée fréquemment parcourue. 
Selon les préférences et circuits, il est possible d’organiser divers treks (que ça soit en marche à la journée en restant basé dans le même gite ou en circuits itinérants de plusieurs jours), des randonnées à cheval ou des circuits en VTT. Le CBT et l’agence Kyrgyz what dont nous vous parlons plus bas proposent chacun des circuits autour de ces deux vallées. 
Enfin, si certains d’entre vous se sont déjà essayés à l’alpinisme, sachez que le Kirghizstan est une formidable base d'ascension, avec le sommet Razdelnaya (6148 m), le sommet Uchitel (4500 m) et le célèbre Pic Lénine (7000 m). 
 
- Le canyon de Skazka : le Colorado version soviet (une demi-journée à un jour)
Situé sur la rive sud du lac Issy Kul, à proximité de la ville de Bokonbayevo, le canyon de Skazka est surnommé le “fairy tale canyon”, en raison de la formation particulière de ses roches et de ses magnifiques couleurs ocre, rouge et jaune. La balade sur les hauteurs du canyon dure généralement deux à trois heures et permet une vue magnifique sur le lac Issy Kul.
 
Canyon de Shazka - @ambre.maelys
 
- La Cholpon-Ata ou Tcholponata, la Côte d’Azur russe et kirghize (d’une demi-journée à deux jours selon vos préférences)
Sur la rive nord du lac Issy-Kul s'étend la Cholpon-Ata, station balnéaire très prisée des Russes et Kirghizes. Localisée à 4 h de route de la capitale, cet abord du lac peut être l’occasion idéale de faire une halte sur votre trajet Karakol-Bishkek, mais aussi de profiter réellement d’Issy-Kul, que l’ensemble du séjour consiste généralement à longer sans jamais vraiment s’y arrêter. Sachez néanmoins qu’il s’agit d’une ville de vacances dédiées avant tout aux locaux, très populaire du temps de l’URSS, qui ne s’est pas vraiment modernisée depuis.
 
Lac d'Issy-Kul - @ambre.maelys
 
Vous y trouverez des petites plages, des possibilités de tour en bateau ou en jet-ski et des sanatoriums. L’autre intérêt de cette ville réside en ses pétroglyphes vieux de 4000 ans (dessins symboliques gravées sur des pierres réparties sur un site pittoresque de 42 hectares) et son musée créé pour l’occasion (Petroglyphe Museum).
 
Organiser son voyage
Bien que le Kirghizstan se fasse très bien en autostop avec votre tente dans le dos (beaucoup d’articles de blogs en témoignent), il peut être utile d’organiser un minimum votre voyage en amont, d’autant plus si vous ne parlez pas russe. Échanger en avance vous permettra de régler les possibilités de transport d’une ville à l’autre, anticiper les détails d’une randonnée à cheval ou votre séjour dans une yourte typique par exemple, sans compter le logement. 
 
Le CBT, autrement dit Community Based Tourism, est une association solidement implantée au Kirghizstan. Chaque ville (Bishkek, Karakol) dispose de son propre centre, tous en contact et très bien connectés pour coordonner vos transferts ou itinéraires d’une ville à l'autre. Vous pouvez les contacter aussi bien pour organiser avec eux votre séjour ou simplement vous renseigner. 
Kyrgyz What ?” est une agence locale francophone gérée par Alina, ancienne guide de montagne, et Sylvain qui avait déjà monté son agence francophone en Mongolie. Ils proposent un ensemble de séjours clé en main de cinq jours à vingt-deux jours, pour les familles voulant un moment calme au vert, comme pour les sportifs les plus aguerris. 
 
Vous l’aurez compris, le Kirghizstan est une destination pour les amoureux de la nature, de la randonnée ou des chevaux. En plein développement touristique, il existe maintenant toute la base nécessaire pour vous garantir un séjour organisé et surtout, accessible à tous, grâce aux différents types d’activités possibles et la richesse des paysages.  
En somme, de vraies vacances en montagne, pour se ressourcer à moins de 4h de Dubai !
 
QUESTIONS PRATIQUES
  • S’y rendre - Fly Dubai/Emirates effectue des liaisons directes de Dubai à Bichkek. Le trajet dure 3h55. 
  • Visa - Les citoyens européens sont exemptés de visa pour le Kirghizstan, dans la mesure où leur séjour est inférieur à 60 jours. 
  • Quand partir ? La meilleure période se situe d'avril à octobre. 
  • Vaccin - Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Kirghizstan, mais vous pouvez vérifier les recommandations de l’institut Pasteur et demander à votre médecin (il est courant d’administrer le vaccin contre la typhoïde pour l’occasion).
  • Se déplacer - Comme précisé plus haut, si vous organisez votre voyage en amont, des taxis privés ou partagés (selon votre choix) seront prévus par votre organisme à votre demande. Vous pouvez sans soucis vous déplacer par vos propres moyens par le biais des taxis partagés ou de Marshrutka, minibus très populaires dans le pays. La location de voiture est aussi possible. 

Photo d'ouverture : @Oziel Gomez

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !

 
 
  
 
Souvent mis de côté au profit de son voisin géorgien, l’Azerbaïdjan n’en a pourtant pas moins à offrir. De Baku, capitale aux influences résolument européennes, aux petits villages de montagne ruraux, c’est tout un panel de paysages, mais aussi de culture, qu’il est possible de découvrir dans ce pays peu coûteux, situé à seulement 2h30 de vol de Dubai.
 
BAKU – POUR LA CULTURE ET LES AIRS D’EUROPE – 2 A 3 JOURS
 
 
À n’en pas douter, en vous baladant dans le centre-ville, vous vous demanderez probablement dans quelle ville d’Europe vous venez d'atterrir. L’architecture du centre de Baku, ses kiosques, ses façades d’immeubles ne sont pas sans se donner des airs de Paris, Madrid ou autre capitale de l’ouest. Vous pourrez alterner vos visites entre verres en terrasse et promenade le long de la mer caspienne, visite culturelle dans le vieux Baku et shopping dans les rues du centre.
 
Nous vous recommandons vivement de commencer votre visite par un tour gratuit organisé par Baku original free tour, qui dure environ 2h30. Cette balade en anglais gratuite (et néanmoins rémunérée au pourboire) vous conduira à travers la vieille ville et les parcs de Baku, parcourant l’ensemble des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, en vous expliquant l’histoire de la ville, les influences de l’Europe et du Moyen-Orient en Azerbaïdjan, et la culture azérie dans son ensemble.
Tous les jours de la semaine, à 11h et 16h. Pensez à vous inscrire en ligne ici.
 
La meilleure façon de découvrir Baku est de déambuler dans ses rues et de parcourir la ville ancienne et moderne. N’oubliez pas de monter jusqu’au parc Dağüstü (accessible à pied ou en funiculaire) pour profiter d’une vue unique sur les Flame Towers, les trois tours iconiques de la ville.
Un peu à l'écart, le centre culturel Heydar Aliyev est une autre performance architecturale bien connue, qui vaut aussi le coup d’œil.
 
Où manger
Pour de la nourriture traditionnelle, vous pouvez vous orienter vers Qaynana et Xezer pour des petits budgets, ou encore Malacannes 145 pour des menus plus raffinés et Chinar pour du haut standing (tenue chic exigée et réservation conseillée).
 
Où boire un verre
N'hésitez pas à tester les bars à vin Saqi et Room. À noter que le bar à vin Kefli nous a été chaleureusement recommandé, mais il semblait en travaux quand nous y sommes passés (en juin 2019).
 
Où se loger
Toutes les grandes chaînes d'hôtel sont présentes à Baku (Hilton, Marriott…). Sachez aussi que les appart-hôtels sont aussi très répandus et populaires, tout comme les Airbnb. Pour les plus petits budgets, vous pouvez regarder Gates of Baku et Welcome home
 
 
POUR LES AMOUREUX DE LA NATURE (RANDONNÉES ET VILLAGES DE MONTAGNE)  
 
- Khinalug / Xinaliq – Pour les amateurs de road trip (2 à 3 jours)
Pour qui veut véritablement observer la vie de petits villages essentiellement ruraux au cœur de paysages de montagne à couper le souffle, c’est à Khinalug qu’il faut se rendre. Ce village est le plus haut du pays (2300 m d’altitude), situé en pleine montagne, non loin de la frontière russe. Il s’agit du meilleur endroit du pays pour faire de la randonnée (de la balade de deux heures en plaine au crapahutage de sept heures en montagne). Khinalug vit avant tout de l’élevage, et chaque maison abrite ses poules, dindons, et met ses vaches et moutons en pâture dans les plaines du village l’été.
 
Où se loger
Si vous êtes des adeptes des petites maisons chez l’habitant traditionnelles et du confort sans chichis (comprendre toilettes au fond du jardin, comme toutes les maisons de campagne locales !), nous ne pouvons que vous recommander Xinaliq Hotel à l’accueil chaleureux et la cuisine excellente. Si vous êtes plutôt « chambre d'hôtel confortable », orientez-vous vers la ville la plus proche, Quba, située à 1h20 de route, dont les hôtels vous proposeront des excursions à la journée à Khinalug.
 
- Lahic - Pour une alternative plus touristique et organisée (1 à 2 jours)
Située de l’autre côté de la chaine du Grand Caucase, Lahic (ou Lahij) est un village touristique d'Azerbaïdjan, situé au creux des montagnes (moins hautes que celles de Khinalug). De nombreux Bakinois viennent ici le weekend se balader dans la rue principale du village dans lequel vous trouverez beaucoup d’artisanat local. De nombreuses balades sont aussi à faire dans les alentours, notamment la randonnée de Niyaldağ (comptez 5h de marche).
Pour qui est plus adepte d’un peu de confort tout en restant dans l'authenticité, Lahic peut être une alternative à Khinalug, bien que les deux vaillent le détour et se complètent aisément lors d’un même séjour en Azerbaïdjan.
Nous vous conseillons de jeter un coup d’œil à la Lahic Guesthouse, un petit havre de paix sur les hauteurs du village.
 
Lahic - @ambre.maelys
 
- Pour l’histoire – Shaki, Kish et Qabala (2 jours)
Shaki est une des plus anciennes villes d’Azerbaïdjan, et abrite à ce titre deux palais et une citadelle construits par des artisans de Shiraz sous l’empire perse au 18e siècle. Le palais de Shaki Khans est un « must see » avec ses vitraux colorés qui donnent des couleurs uniques roses/violettes à l'intérieur des pièces. Vous pourrez aussi voir le caravansérail et la Old Khan’s Mosque.
La ville est située au cœur de la montagne, et sa visite se couple généralement avec une excursion dans le petit village de Kish, à 5 km de là, majoritairement connu pour son église du XIIIe siècle.
 
À 1h de route de Shaki se situe Qabala, région viticole, où vous pourrez visiter les caves Savalan (une pause idéale sur la route Baku-Shaki).
 
Où se loger
Selon vos envies et votre budget, vous pouvez regarder Sheki Park, Sheki Panorama Guest house, et Inci Design Hotel.
 
QUELQUES AUTRES POSSIBILITÉS AZERIES EN UN CLIN D’ŒIL
 
- Le Gobustan National Park et ses volcans de boue – Day trip à 1h de route de Baku
Classé comme patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national du Gobustan est un lieu très prisé du tourisme local. Environ 300 « volcans boueux » se trouvent dans ce parc, dont la visite peut se coupler avec la découverte des hiéroglyphes environnants. Il vous faudra un guide pour vous orienter dans le parc. N'hésitez pas à regarder du côté de Bag Baku pour organiser votre journée.
 
- Ganja
Ganja est la deuxième ville du pays, dont l’histoire remonte jusqu’au VIe siècle. La ville est connue pour nombre de ses monuments historiques (sa mosquée, le caravansérail, le mausolée Nizami – incontournable poète du pays), mais principalement son lac (le lac Goygol), ses jardins (dont le jardin Khan Baghi) et ses forêts.
 
- Skier !
Tout comme en Géorgie, il est parfaitement possible de skier en Azerbaïdjan, même si nous restons objectivement loin de ce qui peut se faire en Europe. Environ 40 km de pistes sont disponibles, toutes situées autour des principaux resorts. Le plus grand resort, Qafqaz Tufandag Mountain Resort est situé aux abords de Qabala. N'hésitez pas à vous renseigner sur le site de ski info ici.
 
 
COTÉ PRATIQUE :
 
Se repérer :
 
 
Le visa est à faire impérativement avant le départ (comptez trois jours ouvrés) sur le site du gouvernement. Coût : 23 USD. Il sera valide 30 jours à partir de la date que vous aurez indiquée, valable pour une entrée unique.
La saison idéale se situe autour de mai-juin et septembre pour des vacances plutôt estivales (sauf si vous venez pour le ski, bien entendu).
Si le pays est à majorité musulmane, sachez qu’il n’y a aucun impératif de tenue particulière, et que la mode est essentiellement européenne. Il en est de même pour la consommation d’alcool : vous pourrez trouver des habitants attablés en terrasse à Baku autour d’une bière dès 11h !
Se déplacer – Les routes sont en bon état dans le pays, même s’il est largement conseillé d'être prudent quant à la conduite. Louer une voiture est probablement ce qu’il y a de plus pratique pour votre séjour, même si les hôtels et guesthouses vous proposeront toujours de prendre en charge le transport. Comptez AED 1200 la semaine de location. Dans Baku, pour les trajets aéroport/centre-ville, nous vous conseillons d’utiliser Taxify (ou Bolt), qui est le Uber/Careem local. Vous serez assuré de payer le juste prix (comptez 9 manats, soit AED 19, depuis l'aéroport avec cette application). Il existe aussi un métro et un service de bus très efficaces.
Communiquer – Le plus simple est certainement d’acheter une carte Sim locale de type Azercell. Vous pourrez en acheter sans difficulté. Comptez 40 AED pour 5 Go de données.
 
Vous l’aurez compris, l'Azerbaïdjan est un pays à découvrir pour les adeptes de paysages de montagnes et de vie rurale. Moins touristique (moins cher aussi !) que la Géorgie, il se prête avant tout à un tourisme plus “routard”, mais peut tout à fait, selon les itinéraires choisis, s’adapter au besoin de confort de chacun. Bref, un pays définitivement “must see” aux environs de Dubaï.
 
Photo d'ouverture : Khinalug - @ambre.maelys
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Certes, la chaleur torride approche, mais Juin nous réserve encore quelques beaux weekends en extérieur, d’autant plus en cette saison de “staycation” qui s’annonce. Aujourd’hui, Dubaimadame s'intéresse aux îles des Émirats, mais pas n’importe lesquelles : celles qui vous garantissent sorties en bateau et journées transat, pour un vrai moment de vacances ! Suivez-nous le long de la côte d’Abu Dhabi qui recense la plus grande partie de ces îles.
 
PROCHE DE LA VILLE D’ABU DHABI
 
1. Nurai Island - Pour bronzer dans un cadre de rêve 
Brunch exquis sur fond turquoise, piscine à débordement avec vue sur une plage de sable blanc ? Nous sommes à Nurai Island, sobrement surnommée “les Maldives des Émirats”. Cette île privée abrite un hôtel 5*, le Zaya Nurai Island Resort, dont les prix commencent à partir de 2,800 AED pour deux personnes la nuit… Mais plus abordable, l’île propose aussi des « Day pass » par le biais du site Myconcierge
 
 
@ zayanuraiisland
 
Le « Day pass »
Ce pass vous octroie, selon l’option, un crédit de consommation sur place (valable tous les jours de la semaine) ou un accès au brunch le vendredi . Vous pourrez dans les deux cas profiter des deux piscines et des nombreuses plages de l’île. Pour les familles, sachez que l’accès au Children’s Club est compris dans le day pass. 
Day pass à 480 AED/pers qui inclut un crédit boissons/repas de 420 AED (240 AED pour les enfants de 4 à 12 ans et gratuit pour les - de 3 ans). Pensez à réserver plusieurs semaines à l’avance si vous visez le weekend ici.
Day pass avec brunch du vendredi – 550 AED/pers pour le soft package, 650 AED pour les house beverages et 850 AED pour le Champagne brunch package. Le brunch commence à midi et inclut aussi l’accès à la piscine et aux plages. Réservez à l’avance ici.
Pour s’y rendre :
Départ en bateau au Welcome Center de Nurai sur Saadiyat Beach (ici) toutes les heures de 9h30 à 22h30. Retour toutes les heures de 9h30 à 23h. Les transferts sont inclus dans les forfaits.
 
 
2. Al Maya Island – pour faire la fête
Située à dix minutes de bateau de la côte d’Abu Dhabi, Al Maya peut représenter une alternative plus abordable que Nurai. Des « Day pass » sont proposés les samedis uniquement pour 105 AED/pers, incluant le transport en bateau et l'accès à toutes les installations (piscine, transat et plages). Les consommations sur place sont en revanche additionnelles.
Si vous êtes adepte des “Beach party days” essayez donc les Maya Fridays Parties de 11h à 21h, où vous pourrez alterner entre son DJ et plongeons dans la piscine. 
 
 
@capereed
 
Vendredi – Maya Fridays – 125 AED transport inclus. Vous pouvez guetter la programmation à venir ici. A partir de 21 ans uniquement. Les navettes débutent toutes les heures à partir de 11h. 
Samedi – Day pass 105 AED. Un aller toutes les heures les samedis de 10h à 15h inclus, et trois retours, 16h30-17h30-18h30. Il est possible d’utiliser ces navettes en dehors de ces heures pour un montant additionnel de 500 AED. 
Pour s’y rendre :
Départ en bateau du port à côté du Khalidiya Palace Rayhaan (près du Emirates Palace) ici.
 
 
3. Al Samaliya Island – pour le coté mystérieux
En faisant quelques recherches sur cette île, vous comprendrez rapidement qu’il est difficile de trouver des informations pour la visiter. Et pour cause, il s’agit d’une île privée qui accueille principalement des délégations et quelques rares excursions organisées. Il est pourtant tout à fait possible de s’y rendre afin de découvrir cette réserve naturelle qui habite une formidable faune marine et terrestre. La gestion de l’île est supervisée par le Emirates Heritage Club qui y organise beaucoup d’activités autour du Island Heritage Club de l’île.
Pour s’y rendre : 
Il est impératif de contacter préalablement le Emirates Heritage Club pour visiter l’île. Les départs se font en bateau depuis le Al Raha Beach Hotel. 
Contact : Emirates Heritage Club - Tel: 02 681 4455 
 
 
4. Dolphin Bay Island – pour la plage abandonnée
Il s’agit plus précisément d’un banc de sable accolé à une petite mangrove sur laquelle il vous est possible d’organiser un tour en bateau de trois heures, parasol et pique-nique inclus. Après une promenade marine autour des îles d’Abu Dhabi, vous pourrez passer un moment à alterner entre snorkeling et bronzette au bord de l’eau. L’île porte son nom en raison de dauphins qui viendraient régulièrement la visiter. Info ou intox, à vous de nous dire !
 
@adventureemirates
 
Pour s’y rendre : 
Captain’s Tony organise ces journées plein air sur l’île pour 400 AED/pers les samedis (voir ici), le départ se fait depuis Yas Island ici.
Cette compagnie locale propose aussi d’autres excursions bateau, incluant des Island beach gateway, sunset cruise, des fishing cruise, mangrove cruise… vous pouvez jeter un coup d’œil aux possibilités ici
 
 
PLUS AU SUD SUR LA CÔTE 
 
5. Sir Bani Yas Island - Pour les animaux 
Des animaux sauvages sans voyager jusqu’aux confins de l’Afrique ? Direction Sir Bani Yas Island, qui n’abrite pas moins de 10 000 espèces d’animaux y vivant en liberté totale. Vous y trouverez aussi bien les classiques (mais non moins uniques) gazelles et oryx, que girafes, guépards, hyènes… Des safaris en 4x4 sont organisés par les hôtels sur place pour vous permettre de découvrir l’ensemble de la faune de l’île. Kayak, équitation, VTT et snorkeling sont aussi disponibles sur l’île.
 
@resort&spabyanantara
 
Pour se loger :
3 différents complexes appartenant au groupe Anantara sont disponibles sur place, vous trouverez votre bonheur ici.
Pour vous rendre sur l’île, vous devez soit avoir une réservation dans l'un des trois resorts de l'île soit dormir sur la côte en face au Danat Resort Jebel Dhanna (plus simple mais plus abordable) et reserver le tour à la demi-journée.
 
Pour s’y rendre :
Par la route et le bateau : comptez 2h30 de route depuis l’aéroport international d’Abu Dhabi jusqu’à l’embarcadère de Ruwais où les liaisons en bateau sont directement gérées par la chaine Anantara selon votre réservation. Le transport en bateau est inclus dans votre nuit d’hôtel si vous logez sur l'île et au départ du Danat Resort, le tour avec le transfert en bateau coute 333AED/pers (de midi à 17h)
Par avion : Rotana Jet effectue la liaison depuis le terminal 2 d’Abu Dhabi 5 fois par semaine. Comptez un peu plus de 400 AED l’AR. En savoir plus.
 
 
6. Delma / Dalma Island - Pour l’histoire et la tradition 
Delma Island est considérée comme l’un des plus vieux témoignages d’habitation de la région, puisque de nombreux vestiges de l'ère mésopotamienne y ont été retrouvés au début des années 1990. Proche de la frontière saoudienne et qatari, l’île n’est qu'à une centaine de kilomètres à vol d’oiseaux de Doha.
Composée majoritairement de locaux vivant de l’agriculture et de la pêche, cette île est principalement dotée de fermesd’une petite mangrove, d’un port traditionnel, et de plages. Le musée de Dalma, au cœur de l’île (ouvert du samedi au jeudi, de 8h à 16h) retranscrit en grande partie l’histoire de l’île. Dalma propose un véritable saut au cœur des traditions locales, au plus près de l’histoire du pays.
Il existe un hôtel sur place, ainsi que plusieurs restaurants. Le site de l’île répertorie ici tout ce qu’il est possible d’y faire.
 
@pinterest-visitabudhabi
 
Pour s’y rendre :
Par ferry : des ferrys partent tous les jours depuis Mugharaq Port, à Jabal Al Dhanna (comptez 2h10 de voiture depuis le centre d’Abu Dhabi). Il y a trois rotations complètes du samedi au jeudi et deux le vendredi. Comptez 20 AED par adulte, et pensez surtout à consulter les horaires de départ actualisés ici. Il vous est aussi possible d’embarquer votre voiture sur le ferry pour 100 AED.
Par avion : des avions effectuent le trajet tous les jours sauf le vendredi en partance de l’aéroport d’Abu Dhabi. Il est conseillé de contacter directement l’aéroport pour en savoir plus sur les rotations ici
 
Photo d'ouverture : @esuwaidi_m 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Peut-être avez-vous récemment entendu parler dans les journaux du changement de nom de la capitale du Kazakhstan. Anciennement Astana, la ville s’appelle depuis mars 2019 Nursultan, en l’honneur de l’ancien dirigeant du pays. L’occasion pour Dubaimadame de vous emmener pour un weekend dans cette ville située à 5h de vol de Dubai. 
 
Capitale depuis 1994 (cette prérogative appartenant autrefois à Almaty), Nursultan en est à son 4e changement de nom depuis le début des années 60. D’abord Akmolinsk, puis Tselinograd, Akmola et enfin Astana en 1998, cette ville est la deuxième ville du pays la plus peuplée (derrière Almaty). Située dans le nord du neuvième plus grand pays du monde, Nursultan, surnommée parfois humoristiquement « la Dubai des steppes kazakhes » (ça ne s’invente pas !) propose une version ultra-moderne d’un pays empreint de traditions nomades. 
 
Visiter Astana / Nursultan pour son architecture 
Qu’on se le dise, la capitale est tout ce qu’il y a de plus atypique d’un point de vue architectural. La façon la plus facile de vous en rendre compte est de parcourir le boulevard Nurzhol (Nurzhol Bulvar), une grande avenue piétonne parcourant la ville d’ouest en est. Cette balade d’un peu plus d’une heure vous permettra d’observer les constructions les plus originales de cette ville. 
Depuis le Khan Shatyr (début de votre parcours), centre commercial improbable en forme de tente, vous passerez par l’instagramable « I love Astana » près du Lovers’ Parc, avant d’observer sur votre droite la majestueuse mosquée Nur-Astana (plus grande mosquée du pays).
 
 
 
En continuant votre marche sur le boulevard parmi les gratte-ciels les plus étonnants, vous arriverez enfin jusqu’au Bayterek, cette tour surmontée d’un globe, symbole d’Astana. N’hésitez pas à monter au sommet pour observer l’ensemble de la ville.
Derrière le Bayterek, le palais présidentiel conclut cette avenue iconique qui vous aura donné un aperçu de la majorité des prouesses architecturales d’Astana / Nursultan. Pour monter au sommet du Bayterek, comptez 700 Tengue – ouvert tous les jours de 10h à 22h. 
 
 
Visiter Astana / Nursultan pour sa cuisine locale 
Si vous avez déjà visité la région, vous avez peut-être entendu parler du régime alimentaire d’Asie centrale, propre à la culture nomade : généralement de la viande, des pommes de terre, des carottes et autres aliments pouvant facilement résister à l’épreuve du temps. Ainsi, les viandes de mouton et de cheval se retrouvent dans une grande partie des plats. Notez toutefois qu’il est tout à fait possible de tester d’autres spécialités locales pour les végétariens
Vous pourrez ainsi goûter les incontournables Manti (raviolis kazakh), le Pilaf (un plat à base de riz), la Karta (des saucisses de poitrine), ou encore le Besbarmak, bouillon de mouton ou cheval, plat le plus populaire du Kazakhstan. Il vous sera possible de conclure votre repas par un thé ou par le fameux Koumiss, du lait de jument fermenté (et donc alcoolisé) propre à la culture nomade. 
 
Quelques restaurants…
Sattj : proche du Lovers’ Park le restaurant Sattj (ou Satti) vous propose une découverte de l’ensemble des spécialités du pays (plats végétariens compris) dans un cadre chaleureux et intimiste. Comptez environ AED 150/pers – Ouvert tous les jours, de midi à 2h du matin. Pas de réservation nécessaire.
Arnau : aussi proche du Lover’s Park (le meilleur quartier pour manger de la ville), le restaurant Arnau est situé à côté de l’hôtel Marriott. Le restaurant offre lui aussi tout un panel de nourriture typique – Ouvert tous les jours, de midi à 1h du matin.
 
Visiter Astana / Nursultan pour sa culture
Situé à deux pas du Lovers’ Park, l’opéra de Nursultan a été inauguré en 2013. Ce palais, qui n’est pas sans rappeler l’architecture grecque, dispose d’une programmation riche de Puccini à Tchaïkovski, sans oublier Notre-Dame de Paris. 
Si vous voulez en savoir plus sur la programmation de l’opéra d’Astana – Plus d’infos
 
 
Le musée national du Kazakhstan, à côté du palais présidentiel, est considéré comme un des « must see » de la ville et propose autant d’art que d’histoire du pays. Si vous ne disposez que de peu d’information sur ce pays immense, vous pourrez ici avoir un aperçu de l’histoire kazakh, de la culture nomade à celle de l’URSS, jusqu’à l’indépendance du pays en 1991. 
Musée national du Kazakhstan, ouvert tous les jours, de 10h à 18h sauf le lundi.
 
Visiter Astana / Nursultan pour sa nature
À quelques kilomètres (130 très exactement) de l’hyper-centre de la capitale, la réserve naturelle de Korgalzhyn constitue le parc national le plus grand du Kazakhstan. Véritable joyau pour les passionnés d’oiseaux, cette réserve abrite plus de 310 espèces volantes vivant pour la plupart aux alentours du Lac Tengiz, classé patrimoine mondial de l’UNESCO. Almaty Tours propose des tours à la journée, de mai à septembre pour 150 $ / personne, transport, repas, et prix d’entrée de la réserve inclus. 
 
@ecotour.kz
 
À 80 km d’Astana / Nursultan se situe aussi le Burabai National Park, surnommé « la petite Suisse kazakh », où se côtoient lacs et montagnes pour offrir de magnifiques paysages. De quoi vous donner un aperçu de la nature d’Asie centrale et des vastes étendues du pays. Almaty Tours y propose aussi des tours à la journée, de mai à octobre, les mercredi et dimanche pour 85 USD par personne, transport, repas et prix d’entrée de la réserve inclus. 
 
 
 
Visiter Astana / Nursultan comme point d’entrée sur le reste du Kazakhstan
Si vous vous êtes déjà documenté sur le tourisme au Kazakhstan, vous aurez sûrement remarqué que le nom d’Almaty, l’ancienne capitale ressort souvent. Cette ville située dans le sud-est du pays, à la frontière kirghize, est la plus proche des montagnes pour les amateurs de randonnée et de ski. La plupart des pistes se trouvent en effet dans cette région du pays. Le domaine le plus connu et développé reste celui de Shymbulak, à 25 km d’Almaty. Prenez toutefois en compte que l’industrie du tourisme alpin en est encore à ses prémices au Kazakhstan et gagne à se développer. 
 
Infos pratiques :
- Y aller depuis Dubai : via Fly Dubai (5h25 à l’aller et 3h40 au retour)
- Se loger : Toutes les grandes chaînes d’hôtels se trouvent à Astana – du Marriott au St Régis en passant par le Hilton. Comptez entre 100 et 170 euros la nuit pour ce type d’hôtels, et de 30 à 50 euros pour de plus petits hôtels (tout à fait recommandables et bien aménagés).  
Si vous tenez à avoir un maximum d’autonomie, sachez que les appart-hôtels sont en nombre à Astana. Pour deux personnes, vous pourrez vous loger en plein centre pour environ 30 à 60 euros la nuit (voir le Cardinal ou le Ernaz Apartments).
- Se déplacer : De nombreux taxis parcourent la capitale, mais le mieux reste encore d’utiliser Uber, très répandu à Astana, qui permet d’éviter de payer un éventuel « prix touriste » dans un taxi. Sachez que quasiment tous les hébergements (appart-hôtels inclus) proposent des transports logement-aéroports, n’hésitez pas à vous renseigner sur le sujet. 
- Monnaie locale : La monnaie officielle est le Tenge Kazakh. 100 Tenge sont équivalents à 1 AED, ou environ 25 centimes d’euros. Nous vous conseillons de retirer à l’aéroport, mais de nombreuses banques peuvent se trouver dans le centre-ville. Beaucoup de magasins et restaurants acceptent la carte bleue.  
 
Destination originale et peu commune, Astana est donc une ville pleine de curiosité, où la rareté du tourisme occidental y pose un gage d’authenticité. Pour un weekend prolongé entre architecture moderne et réserves naturelles, ou comme point d’entrée vers le reste du pays, cette capitale du géant d’Asie centrale marque définitivement par son originalité. 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Pays qui se distingue à la fois par ses paysages, son histoire et le sens de l’accueil de ses habitants, la Jordanie est une des destinations touristiques les plus prisées du Moyen-Orient. Pour cause, sa stabilité politique en fait un pays paisible à visiter, et s’adapte aussi bien aux familles calmes qu’aux baroudeurs invétérés. De Petra, figurant parmi les sept nouvelles merveilles du monde à la mer Morte, en passant par le désert, la mer Rouge, les réserves naturelles, les possibilités sont multiples pour découvrir ce pays, aussi bien en quatre jours qu’en deux semaines. La rédaction de Dubaimadame vous emmène avec elle sur un itinéraire au travers des immanquables de ce pays.
 
1. POINT DE DEPART : AMMAN (1 à 1,5 jours)
Amman donne un aperçu de la vie moderne de la Jordanie et de ses habitants. Entre monuments historiques, bazars en tout genre et cafés surchargés, nous vous conseillons vivement de prendre quelques heures pour vous balader dans la capitale et observer le quotidien des Jordaniens.
Au cœur de la ville, le théâtre romain datant du IIe siècle est devenu un lieu où les locaux se retrouvent, bavardent, jouent au cœur de ce vestige antique contenant plus de 6,000 places (coût d’entrée : 2 JD – AED 10, inclus dans le Jordan Pass). Le parc jouxtant le théâtre est tout autant prisé des Ammaniens qui font le bonheur des vendeurs de thé et loueurs de shisha environnants. 
Sur votre parcours découverte, n’oubliez pas la citadelle Jabal Al-Qal’a, ainsi que la très photogénique Rainbow Street, qui abrite tout un tas de petits marchés. Plus loin, la King Abdullah Mosque et son immense dôme bleu en mosaïque se visite en dehors des heures de prière. De nombreux souqs sont aussi à visiter à Amman, dont l’immense marché du vendredi, le Souk el-Joumea.
 
 
Se loger à Amman
Notre coup de cœur va au House Boutique Suites, à côté de la Rainbow Street. Pour les plus petits budgets, Arabian Originality Apartments propose des appartements entiers très bien situés, bien équipés et propres. 
 
Où manger à Amman
Hashem Falafel – un incontournable aussi bien pour les habitants que les touristes. 
Kan Zamaan – dîner dans un ancien caravansérail réhabilité. Enchantement garanti. 
Habibah Sweet – pour les amateurs de pâtisserie, avec une mention spéciale pour le Kunafa.
 
2. LA MER MORTE ET LE SIQ TRAIL (1,5 à 2 jours – 2 heures de route depuis Amman)
On ne le présente plus, ce grand lac salé, dans lequel il est possible de flotter, est le garant de l’expérience « détente et spa » de votre voyage en Jordanie. Point le plus bas à la surface de la Terre, la mer Morte recule chaque année d’un mètre et on évoque une disparition à horizon 2050.
Il n’existe pas de plage publique pour profiter de la mer, par conséquent, il vous faudra y accéder par un Resort. Sur place, la tradition recommande de s’enduire de boue (aux vertus minérales avérées) avant de filer flotter dans cette eau salée. Si vous n’êtes que de passage, il est possible d’acheter des « day pass » auprès de certains hôtels, notamment auprès du Mövenpick Resort & Spa Dead Sea pour 55 JD (AED 285) par personne. Sachez que tous les hôtels disposent de leur plage et leurs installations privées.
 
 
Pour les amateurs de randonnées et canyoning, le Siq Trail (ou Wadi-Al Mujib) est situé à quelques minutes de voiture des principaux hôtels de la mer Morte. Il s’agit d’un chemin de randonnée à parcourir dans les gorges du Wadi, les pieds dans l’eau, équipé d’un gilet de sauvetage obligatoire. Ce chemin est une balade de deux heures, accessible à tous, même aux moins sportifs (par prudence, il est conseillé de savoir nager) d’avril à octobre. Il n’est pas nécessaire de recourir à un guide. Préparez votre GoPro, expérience inoubliable garantie ! 
Entrée : 15 JD (AED 78). Le point de départ est situé au Mujib Bridge.
 
Se loger sur les bords de la mer morte
Haut lieu touristique, il faut compter entre AED 330 et AED 650 le prix d’une nuit en Resort.
Pour leurs cadres splendides, privilégiez le Hilton Dead Sea Resort & Spa ou le Mövenpick Resort & Spa Dead Sea qui proposent toute une offre de massages et soins à base de produit de la mer Morte.
Pour un séjour plus abordable, regardez du côté du Ramada Resort Dead Sea, ou encore le Dead Sea Spa Hotel, tous les deux très bien situés.
 
3. PETRA ET LITTLE PETRA (2-3 jours – 3 heures de route depuis la mer Morte)
Après la détente, place à l’Histoire au travers des ruines de Petra, citée nabatéenne du VIIIe siècle avant JC. Si l’on connait tous l’image mythique du « Treasure » de Petra (ici en photo), il s’agit en fait d’un vaste site archéologique où se trouvent vestiges de temples, églises et théâtre. Préparez-vous à marcher plusieurs heures pour découvrir l’ensemble des ruines, avec ou sans guide (il vous est possible de réserver des tours sur place). Le site est très bien organisé et aménagé, prévoyant de quoi se restaurer et se balader sans se presser. Si la marche n’est pas votre genre, vous pourrez vous déplacer en petite carriole tirée par des chevaux, à dos d’âne ou même à chameau ! Pour les plus vigoureux et motivés, il est possible d’accéder aux hauteurs du parc pour observer le « Treasure » depuis le haut du canyon, thé local à la clef. Cette « expédition dans l’expédition » dure environ trente minutes et s’accompagne généralement d’un guide improvisé qui vous proposera ses services aux pieds du Treasure. Comptez environ 7 JD (AED 36) par personne, à négocier.
L’entrée à Petra est incluse dans le Jordan Pass. Autrement comptez AED 259 / pers. 
 
 
Petra by night
Sachez que trois fois par semaine se tient « Petra by night », un night show vous proposant de revenir explorer le Treasure illuminé par plus de 1500 bougies. Des chants locaux accompagnent en général ce moment d’observation sous les étoiles.
Les lundi, mercredi et jeudi, de 20h30 à 22h30. 17 JD (AED 88) / personnes ; les billets sont à acheter l’après-midi même du spectacle, en plus de votre entrée de jour.
 
@hadamhuston
 
Little Petra
À une quinzaine de minutes de voiture au nord de Petra se situe « La petite Petra », ou Al Beidha, d’autres vestiges de la civilisation Nabatéenne. Comme Petra, il n’est pas nécessaire d’avoir un guide. Entrée gratuite.
 
Se loger à Petra
Tout comme pour la mer Morte, il s’agit d’un haut lieu touristique de la Jordanie, par conséquent, les prix sont relativement hauts. Pour raison pratique, nous vous conseillons de privilégier un hôtel à côté de l’entrée du site, ce qui vous évitera des déplacements supplémentaires.
Le Mövenpick Resort Petra est l’hôtel situé juste à l’entrée du site et très proche des restaurants clef de Petra. Pour les petits budgets, privilégiez le Sunset Hotel et pour un hôtel plein de charme, The Old Village Hotel & Resort.
 
Où manger à Petra
Coup de cœur pour Petra kitchen, qui organise même des cours de cuisine locale quotidiens. Comptez 35 JD par personne pour un cours et un repas. Le restaurant est autrement ouvert toute la journée (8h30-23h30) pour les clients. Mention spéciale pour le Moutabel maison.
Dans une atmosphère chaleureuse My Mom’s Recipe propose aussi une carte locale de grande qualité.
 
4. AQABA, LA MER ROUGE ET LE WADI RUM (2 à 3 jours – 1h50 de route depuis Petra)
Souvent mise de côté par les visiteurs ne passant que quelques jours en Jordanie et lui préférant la mer Morte et Petra, la mer Rouge est pourtant l’occasion de découvrir les riches fonds marins du pays.
Aqaba est une station balnéaire qui abrite en son sein de petits hôtels, et plus au sud (environ dix minutes de voiture) quelques grands hôtels. Dans le centre-ville, vous pourrez vous balader le long de la plage jusqu’au port de plaisance de la ville. Vous y trouverez aussi de nombreux restaurants et cafés animés. 
 
Il faudra vous rendre à Tala Bay pour pratiquer la plongée ou le snorkelling (possibilité de louer des masques palmes et tuba dans les centres de plongée en face des plages) et admirer poissons, coraux et… tank (!) sur la plage publique de Seven Sister (l’épave du tank est sur la gauche de la plage). Sachez qu’une épave d’avion militaire (un C-130 Hercules) ou encore l’épave du bateau Cedar Pride peuvent aussi être observées lors d’une plongée en bouteille.
Si la plongée ou le palme-masque-tuba ne sont pas votre tasse de thé, il est possible de faire une balade en bateau à fond de verre pour admirer les poissons sur le Neptune Boat ou, pourquoi pas, de louer un jet ski. Le site officiel d’Aqaba liste ici toutes les activités nautiques qu’il est possible de pratiquer. 
 
Pour un aspect plus culturel, n’hésitez pas à vous rendre au Fort d’Aqaba, ainsi que vers les ruines d’Ayla. Au cœur de la ville, le Souq d’Aqab et la Mosque Sharif Hussein Bin Ali (à visiter en dehors des heures de prières) valent aussi le détour.
 
 
Wadi Rum – expédition à la journée depuis Aqaba
Aqaba est la ville la plus pratique et proche pour accéder au Wadi Rum, aussi nommé « vallée de la lune ». Au cœur de ce désert jordanien, vous y trouverez grottes, canyons, pétroglyphes, falaises et la magnifique arche Umm Fruth. Des day trips s’organisent facilement depuis Aqaba, située à seulement cinquante minutes de voiture. Pour une expérience plus complète, sachez qu’il est possible de camper sur place.
 
Vous pouvez vous rendre au Wadi Rum par bus public ou en taxi, mais sachez qu’une fois arrivé sur place, il sera nécessaire d’utiliser les services d’un guide et un 4x4 pour visiter le désert. Vous pouvez donc tout aussi bien réserver directement une expédition depuis Aqaba incluant le transport. Selon votre préférence, il sera possible de découvrir le wadi en randonnée, en 4x4, en chameau ou les trois !
 
Pour une expédition à la journée, il est possible de réserver directement auprès de votre hôtel. Pour réserver à l’avance en ligne, Bedouin Guide dispose d’une très bonne réputation. 
Si vous souhaitez camper dans le désert, nous vous conseillons Jamal Rum Camp ou le Golden Sands Camp qui proposent sur place divers types d’activités pour découvrir Wadi Rum.  
 
 
Se loger à Aqaba
Si vous souhaitez profiter de l’animation de la ville et ses restaurants, tout en ayant un logement moins dispendieux, privilégiez le centre, comme auprès du Lacosta hotel ou du luxueux Al Manara Hotel.
Les hôtels donnent accès directement aux plages privées où il est possible de plonger, mais sont en revanche plus chers et éloignés de la ville. Sachez néanmoins que le seul hôtel semblant sortir du lot est le Mövenpick (chaîne décidément très présente en Jordanie).
 
Où manger à Aqaba
Pour un aperçu street food, allez faire un tour dans le restau-cantine Al Mohandes, au programme : véritable festin de hummus, moutabel, falafel pour moins de 2 JD (AED 10).
 
Ali Baba propose aussi de la cuisine locale de très bonne qualité avec une terrasse appréciable.
Pour un déjeuner avec vue sur le port de plaisance, vous pouvez essayer le Royal Yatch Club Restaurant.
Pour un petit-déjeuner local, n’hésitez pas à faire un tour à Baba Za’atar ou Hashem Son’s.
 
5. DANA (1 à 2 jours – 2h20 de route depuis Aqaba)
Dernier arrêt de votre aventure jordanienne, Dana est un petit village situé dans l’agglomération de Talifah. Il se situe idéalement à mi-chemin entre Aqaba et Amman, ce qui permet de couper votre trajet de retour en deux étapes. Dana est une réserve naturelle dans laquelle tout un panel de randonnées est disponible, de la balade d’une heure à la marche à la journée dans la chaine de montagnes. Vous y observerez aussi bien des paysages boisés, rocailleux, désertiques et plus verdoyants, collines ou plaines… le tout parmi chèvres, moutons, ânes, oiseaux divers figurant parmi les cinq cents espèces d’animaux présents dans la biosphère. Vivement conseillé à ceux qui aiment la nature et les balades, accessible à tous les niveaux, Dana offre une pause enchantée dans la nature jordanienne, loin de la foule de Petra et de la mer Morte. Pour les plus audacieux, des treks de plusieurs jours ou des parcours de VTT sont disponibles.
 
Se loger à Dana
Dana Guesthouse propose une vue incroyable sur la vallée de Dana 
Au cœur du village, Dana Tower Hotel propose un hébergement simple et propre dans une ambiance conviviale, avec un buffet du soir local excellent.
Pour une expérience encore plus spéciale, n’hésitez pas à aller voir du côté de l’Ecolodge Feynan.
 
 
POINTS PRATIQUES
Le circuit : 
 
Visa : Nous vous recommandons vivement d’acheter le Jordan Pass, à acheter en ligne en amont de votre arrivée. Ce pass, à présenter à votre arrivée à l’aéroport, inclus votre visa ainsi que l’entrée à Petra, Jerash, Wadi Rum, la citadelle d’Amman et tout un ensemble de monuments listés ici. Il existe trois options (et donc trois prix) possibles, selon le nombre de jours que vous souhaitez passer à Petra.
Vols : Emirates et Flydubai proposent des vols directs au départ de Dubaï. Comptez 3h15 de vol pour Amman. L'aéroport international de la reine Alia se situe à seulement 30 minutes du centre d’Amman.
Saison : Les températures les plus agréables se situent d’avril à juin et de septembre à novembre. 
Pour vous déplacer, il est plus facile et économique de louer une voiture. Pour une semaine, comptez entre 800 et 1200AED pour une voiture de tourisme de type Kia Ceed.
Vêtements : renseignez-vous des températures avant de partir, vous pouvez en effet expérimenter les 4 saisons en un seul séjour !
 
Vous l’aurez compris, la Jordanie, c’est à la fois des joyaux antiques, du désert, de la plongée, du spa, de la randonnée, mais aussi de la vie citadine et ses multitudes de restaurants. Ces habitants sont particulièrement accueillants (« Welcome to Jordan ! » semble presque être la devise du pays tellement vous l’entendrez dire) et vous pourrez très rapidement vous retrouver avec un thé à la main offert par votre interlocuteur. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
 
Depuis la rentrée, un nouveau concept s’est installé à l’entrée de Dubai, en provenance d’Abu Dhabi, le long de la Sheikh Zayed road. Il s’agit d’une aire de repos, totalement réaménagée avec plusieurs installations de food-trucks à l’américaine façon années 50, ainsi que des espaces de jeux et de détente (billards géants, mini terrains de foot, jeux de fête foraine etc.) le tout dans une atmosphère conviviale et so rétro !
 
Le concept
 
Imaginé par Meraas, le concept « Last exit » parle de lui même, soit la dernière sortie avant… la ville ! En effet, ces stations de restauration seront installées sur les grands axes autoroutiers ralliant les grandes agglomérations des Emirats. 
L’endroit est visuellement assez plaisant, on se croirait dans les années 50 sur les routes des Etats-Unis, lors du développement des premiers cafés routiers. Les fameux food-trucks américains représentant le symptôme d’une Amérique en crise mais toujours débrouillarde et astucieuse.
 
Last exit Dubai
 
Idéalement on s’attendait à des recettes originales de sandwichs/burgers/hot dogs/ tacos… Mais malheureusement tout est un peu convenu et des chaines de restauration y ont naturellement trouvé leurs places (Starbuck, opération falafel etc.) Tant pis pour l’originalité dans l’assiette, ce sera pour le plaisir des yeux au moins, car c’est vraiment là que réside le charme de cette halte après cette longue route le long du désert. 
Dépaysement garanti et idées de récup déco plutôt sympas ! J’ai adoré leurs cendriers « chaine de vélo » et les suspensions « jantes de vélo alu ». Petit coup de cœur pour les… toilettes ! : sublimes dans le style garage et pit stop (Oui, les bikers vont aimer).

Last exit Dubai
 
Comment ça marche ?
 
2 possibilités : 
 
- A emporter  : vous commandez depuis votre siège… et donc vous mangerez dans la voiture  ! pas de perte de temps mais un fort risque de sauce barbecue sur les sièges !
Attention : il faut aussi bien connaître l’endroit pour s’engouffrer du premier coup dans l’allée qui conduit au food truck désiré (difficile de faire demi-tour ou de reculer). De plus, tout le monde mangera pareil !
 
- Sur place : partez un peu à l’aventure pour dénicher le sandwich de vos rêves… Des gaufres au poulet ; au menu végétarien ; en passant par les tacos mexicains et des hot dogs de toutes les couleurs, ou encore un mélange de moules et crevettes sauce à la crème, il y en a pour tous les goûts ! Avec cette formule, chacun peut trouver sandwich à sa bouche, si j’ose dire. Les enfants peuvent jouer dans une aire de jeux pendant que les parents s’installent pour une petite pause entre les américaines vintages, les airstream inox ou encore le combi-volkswagen.  
 
Last exit Dubai
 
C’est vraiment cette dernière option que je recommande car il serait bien dommage de ne pas se dégourdir les jambes et de manger à une table, à l’air libre, dans un petit espace cosy hors du temps. Partez avec le plein d’idées pour donne une nouvelle vie aux vieux vélos rouillés de vos enfants !
 
J’avais opté pour une langouste en sauce cajun sur brioche, assez original pour que je ne sois pas trop déçue par l’assaisonnement. Car ne nous mentons pas non plus, cela reste de la restauration rapide sur autoroute mais bien plus plaisante que celle des food-courts. Peut-être que dans le futur, ces aires nous offriront plus d’originalité et de créativité ? J’attends pour ma part le food truck français qui saura régaler mes papilles : à bon entendeur !
 
Comment s'y rendre? Juste après Ghantoot entre Abu Dhabi et Dubai. 
Fly over pour ceux de Dubai qui veulent le découvrir sans attendre mais pas de fly over à proximité pour repartir à Abu Dhabi : 
Ouvert 7/7 et 24/24h.
Tarif : compter 30 AED pour un sandwich environ, menus à partir de 50 AED.
Pas d’essence.
Pour acheter son food truck livré aux Emirats : http://mabfoodtrucks.com/trucks/
 
Valerie Amy
 
Contactez TOURVAL sur sa fiche B.A.F !
Valérie Amy est guide privée DTCM/ADTA, découvrez la sur www.visiterdubaiabudhabi.over-blog.com.

 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 
        Petites annonces
 

 

 

Jeudi après-midi, j’étais déjà dans les starting-block. J’opte pour la « petite » valise (ben quoi ? Il faut faire rentrer les 3 options de tenues juste « au cas où ») et le sac de plage avec tout l’attirail : crème solaire, maillots de bain, un bon bouquin (cf : La fée noire) … on s’y serait presque crus, en vacances ! 
 
Après une année de préparation de mariage et le lancement d’un nouveau site : autant vous dire que ce petit break tombait à pic ! C’est parti en direction de la Palm. Sur le croissant : la mer à perte de vue, finalement pas besoin de partir bien loin pour changer de décor. Adieu les tours de la Marina et à nous la farniente dans ce petit paradis polynésien !
 
Ah, c’est chouette d’entendre un « bonjour, bienvenue », en français s’il vous plaît !
Passé le grand hall d’entrée mêlant une déco chic dans un univers tropical, on nous invite à longer de grands murs végétaux pour rejoindre notre chambre : « Non mais on peut en avoir un à la maison, même pas un tout petit ? ». Même les plantes semblent être contentes de nous voir.
 
Enfin arrivés dans une magnifique junior suite avec balcon privatif et vue sur la mer, je lorgne déjà sur la baignoire XXL trônant dans la grande salle de bain ouverte sur la chambre… Ça sent bon la rose, quelques pétales se sont perdues sur notre lit d’adoption :
un king size My Bed la ligne de literie haut de gamme spécialement conçue par Sofitel. « On peut avoir le même matelas à la maison, non ? ». On se jette dedans comme des enfants ! Je dois avouer que l’on se sent déjà super bien dans notre petit nid douillet sur notre petite île, loin de la ville.
 
 
Un bain et une playlist années 80 plus tard (petite mention pour l’équipement sonore Bose), nous voilà confortablement installés au steakhouse de l’hôtel, le Porterhouse.
L’ambiance tamisée est agréable. L’occasion de se faire plaisir en découvrant le wagyu ou bœuf japonais, provenant de la race très renommée des bœufs de Kobe. Le serveur nous explique que ces bœufs bénéficient d’attentions particulières telles que… des séances de massages à la bière pour faire pénétrer les graisses dans le muscle, « Oh my god ! ».
On savoure la tendresse du met alors qu’on imagine la puissance de la bête ! Le tout servi avec un bon millésime Châteauneuf-du-Pape, nos papilles frétillent sous les arômes de fruits rouges aux notes de réglisse. Service impeccable, discret et professionnel, on les remercie. Bonne nuit !
 
Le soleil est au beau fixe pour le petit déjeuner. Tout le monde se dirige vers le grand buffet, il y a même des stands de cuisine pour vous préparer vos œufs préférés !
Une fois l’estomac (encore) bien rempli, je n’ai qu’une idée en tête : lézarder au soleil. À peine confortablement installés sur nos transats, la piscine nous appelle et l’on passe de l’eau fraîche à la tiédeur du jacuzzi…
 
Quelques heures plus tard…
 
J’ai envie d’une glace (Non ! je ne suis pas très gourmande) « Ben quoi, c’est un peu les vacances non ?! ». On traverse la partie appart-hôtels et location de villas : un petit potager attire notre attention, on trouve sympa l’initiative, preuve que c’est un green hôtel comme en témoignent les nombreux Awards aperçus plus tôt dans le lobby.
 
Et puis on se dit en cœur : que ça ne doit pas être « si chiant d’emmener ses enfants » parce que c’est tout de même agréable de les laisser au kids club, pendant qu’on se la coule douce !  
PS : le projet bébé est en cours de négociation...
 
C’est l’happy hour chez le glacier : 3 boules pour le prix de deux. Je ne me fais pas prier… C’est trop bon ! On en profite pour débriefer : « Vraiment pas mal ce petit week-end honeymoon ! » 
 
 
Quelques brasses plus tard…
 
On quitte le Sofitel devant un magnifique coucher de soleil… On a déjà envie de revenir pour tester le SoSpa : « Adjugé vendu ! ». On se promet d’en faire plus souvent des « staycations » parce que c’est drôlement R.E.P.O.S.A.N.T !
 
Et pourquoi pas entre copines cette fois, pour profiter de la ladie’s night du spa et se faire chouchouter pour seulement 250 dhs, tous les jeudis soirs ! Pendant que nos hommes s’essaieront à l’Ecogolf, une manière originale de tester votre swing avec des balles biodégradables conçues pour nourrir les poissons.
 
Bon à savoir : Le club AccorHotels offre 15% de réduction à tous ses membres et 25% à ses membres premium (silver, gold et platinium) sur toute la restauration cet été ! 
En ce moment, profitez du tarif spécial UAE RESIDENT SUMMER vous donnant accès à 20% de réduction sur vos réservations de chambres et de restauration. Vous bénéficiez également d'une promotion au spa : 2 prestations pour le prix d'une sur un ensemble de soins. Offre valable jusqu'au 30 septembre inclus.
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir tous les best-of de l’été !

Vous débarquez à Dubai ? Rendez vous sur notre fiche pratique S'installer et vivre à Dubai : tout ce qu'il faut savoir !
 
 
        Petites annonces
 
 
 
 

La saison est accueillante avec ses températures clémentes, c’est le moment  de profiter de la douceur extérieure et de sortir de Dubai pour visiter les autres Emirats qui recèlent des petits trésors synonymes de luxe, calme et volupté… Idée de weekends pour février, Dubai madame est allée visiter le tout nouveau Cove Rotana Resort de Ras-Al-Khaimah, suivez le guide !

La situation
Quittez Dubai en suivant la direction de Sharjah puis d’Ajman et enfin de Ras-Al-Khaimah. Au bout d’une heure, vous arriverez (si vous ne vous perdez pas) à destination, prenez à droite au rond point principal de la ville, l’hôtel sera sur votre gauche. A première vue, cela semble étrange qu’un hôtel ait pignon sur une route insignifiante encombrée de voitures...  Mais une fois passée l’entrée, un nouveau monde s’ouvre à vous : vous découvrirez un magnifique ressort surplombant idéalement la mer avec une vue spectaculaire sur le Golf Arabe. Sur votre gauche, un lagon se profile, laissant la nature reprendre ses droits.
Oubliez la démesure, le bling-bling. L’endroit est paisible, calme et relaxant. Seul le reflux des vagues rythme les journées. Pas d’immeubles géants, pas de nuisance sonore, pas de pollution, juste des petites maisons à échelle humaine nichées dans des coins de verdure qui offrent toute l’intimité et le confort souhaité. L’endroit idéal pour un break de 2 ou 3 jours, pour se ressourcer en famille ou en couple.


L’hôtel
Le Cove Rotana comprend 204 chambres dont 76 sont des villas composées de une, deux et trois chambres, entièrement équipées. De plus, l’ensemble hôtelier propose 2 restaurants aux saveurs différentes, 3 bars et 1 bar-lounge pour vos déjeuners et dîners, une salle de sport, deux piscines, 600m de plage privée et sept salles de traitement dédiées aux massages et soins. Bien  sûr, vous pourrez aussi bénéficier de toutes les activités aquatiques et de loisirs que proposent l’hôtel.
Coup de cœur Dubai madame pour la jolie cabine de massage posée sur la plage pour se détendre dans un cadre idyllique et romantique.


L’environnement
L’Emirat de RAK a un patrimoine archéologique impressionnant et une histoire très riche. Cette région  a toujours attiré des pionniers avec sa combinaison unique de quatre types de paysage : les plaines fertiles, la région montagneuse, la côté et le désert.


Offre spéciale jusqu’au 28 février 2010 : 550 AED pour deux, petit déjeuner inclus

Contact : Magali Cassin –
Site Web : http://www.rotana.com/


CONCOURS DE LA SAINT VALENTIN

Vous avez été séduit par cet hôtel et vous rêvez vous aussi de profiter de cet endroit magique pour séduire votre amoureux ?
C’est possible grâce à dubai madame ! Participez au concours qui vous donnera la chance de gagner une nuit pour 2 au Cove Rotana.*

Répondez simplement à la question ci-dessous et envoyez votre réponse à l’email suivant en spécifiant « CONCOURS SAINT VALENTIN » :
Dans quel Emirat se situe le Cove Rotana Hotel ?

*une nuit pour deux du 1er au 30 mars 2010, petit déjeuner inclus.

 

  1. Les + lus
  2. Les + récents