Si vous vivez aux Émirats, il est probable que vous ayez entendu parler de nombreuses fois de Mascate, ou même que vous y soyez déjà allés à plusieurs reprises. La capitale d’Oman n’est qu’à 1h de vol (ou 4h30 de voiture) et se visite facilement dans le cadre d’un “week-end au vert” ou encore de vacances plus longues dans le sultanat d’Oman. Dubaimadame vous présente les “must see” de Mascate.
 
MASCATE CÔTÉ VILLE
Si Mascate peut sembler de prime abord être une “petite” capitale (1.7 millions d’habitants), elle n’en est pas moins très étendue. Aussi est-il vivement conseillé d’avoir une voiture sur place pour relier les différents points d'intérêts.
Voici les principaux lieux d’intérêt, classés dans un souci de proximité. 
 
1. La grande mosquée du Sultan Qaboos - Majestueuse (son domaine s’étend sur 416,000 m2, avec de beaux jardins fleuris), le complexe est entièrement recouvert de grès couleur crème, agrémentée à l’intérieur de magnifiques mosaïques couleur lilas, d’ornements de marbre et d’un plafond en bois sculpté de Birmanie.
Pour les non-musulmans, elle se visite du samedi au jeudi, de 8h30 à 11h du matin (l’entrée est gratuite) ; le reste du temps, ses jardins restent néanmoins accessibles. Pensez à vous habiller sobrement et prévoir de quoi se couvrir les cheveux pour les femmes. Les hommes doivent porter un pantalon.
 
 
2. L’opéra / Royal Opera House - Il s’agit du premier opéra construit dans le Golfe, le Sultan Qaboos étant un grand amateur de musique. Vous pouvez vous y rendre en journée entre 9h et 11h pour accéder au hall d’entrée et à la billetterie, mais pour visiter l’intérieur, il faudra acheter des billets de concert (programmation ici) ou encore réserver un house tour (du samedi au jeudi, comptez 3 OMR/ adultes, plus d’infos ici).
 
 
3. Le Oman National Museum et le Bait-Al-Baranda Museum - Deux musées dédiés à l’histoire d’Oman (le musée national est un peu plus orienté sur l’histoire maritime du pays). 
Oman National Museum : entrée 5 OMR, ouvert de 10h à 17h du samedi au jeudi, et de 14h à 19h le vendredi.
Bait-Al-Baranda Museum : entrée 1 OMR, ouvert de 9h à 13h et de 16h à 18h, du samedi au jeudi. 
 
 
4. Balade sur la corniche de Mutrah et la visite du Souk - C’est probablement l’une des photos les plus populaires de Mascate : la ville au bord de l’eau, une mosquée au dôme bleu trônant au milieu avec la montagne en toile de fond : il s’agit de la corniche de Mutrah, qui s’étend sur 10km. Cette balade populaire est l’occasion de passer devant la mosquée Jama, et de visiter le Mutrah Souk, lieu de prédilection pour ramener des souvenirs : pashmina, encens, vases et autres objets traditionnels y sont disponibles. Pensez à négocier ! Il est ouvert tous les jours de 8h à 13h (midi le vendredi), puis de 16h à 22h.
 
 
5. Le marché au poisson / Mutrah Fish Market - Ou plus généralement le marché de la ville, puisqu’y est accolé le marché aux fruits et légumes. Situé à l’extrémité de la corniche, près du port de pêche, vous y trouverez tous les arrivages du jour et aurez un bel aperçu de la vie locale à Mascate. A deux pas, vous pourrez en profiter pour aller manger au Frankincense House Restaurant, situé ici un restaurant traditionnel omanais.
 
6. Le palais royal de Mascate / Al Alam Royal Palace et le Omani French Museum - Situé au cœur de Mutrah (la vieille ville), ce palais est destiné à recevoir les invités de prestige du sultanat. L’intérieur n’est malheureusement pas accessible, mais l’originalité de son architecture bleue et dorée y vaut un arrêt. Il est à proximité du Omani and French Museum, musée qui retrace l’histoire des relations entre les deux pays (ouvert de 9h à 13h et de 16h à 18h, entrée : 500 baiza/adultes).
 
MASCATE CÔTÉ MER
1. Excursion aux iles Daymaniyat
À une heure de bateau de Mascate, dont le départ se fait depuis la marina flambant neuve d’Al Mouj, les îles Daymaniyat offrent un spot de snorkeling magnifique : tortues, requins, raies, poissons multicolores, le tout dans une eau cristalline. Cette réserve naturelle, accessible toute l’année, est encore très protégée et le nombre de bateaux autorisés est limité : une façon de profiter de la nature tout en la préservant. 
 
 
Daymaniyat Shells propose des excursions d’une demi-journée (8h-14h) pour 28 OMR/adulte et 15 OMR/enfants de moins de 12 ans. Nous avons apprécié la distribution de gourde, plutôt que de bouteille plastique, que les plaisanciers sont ensuite invités à garder (initiative d’une entreprise qui se veut éco-responsable). Vous pouvez réserver votre excursion par email, dont le contact est sur leur site.
 
2. Observer dauphins et baleines
Si vous êtes déjà passés par Musandam, vous devez déjà savoir que de nombreux dauphins sont présents dans les mers environnantes. À une trentaine de minutes de bateau de la marina Rowdah, vous pourrez observer de (très) nombreux dauphins dans leur habitat naturel. La plupart des organisateurs proposent deux sorties par jour (d’une durée de 2h) : une première sortie à 8h, et la seconde à 10h. La meilleure saison d’observation reste d’avril à septembre
 
 
Qantab Tourism propose des tours au prix de 15 OMR/adulte et 7.5 OMR/enfant de moins de dix ans. Véritable agence touristique, il vous est possible de passer par eux pour de nombreuses activités dans l’ensemble du pays (nuit dans le désert, camping sur la plage, trek, ou même l’organisation de voyages complets). 
 
MASCATE CÔTÉ MONTAGNE
1. Randonnée 
Pour les marcheurs, il est possible de réaliser une randonnée d’une dizaine de kilomètres (soit environ 2 à 3h) sur les hauteurs de Mutrah, près de la corniche. Cette randonnée vous permettra de passer par le Fort de Mutrah et donnera un aperçu de tout le quartier de Mina Al Falah niché au creux des montagnes. Vous pourrez trouver des informations sur cette balade dans cet article (en anglais).
 
2. Visites de wadis
Les wadis sont nombreux à Oman et sont répartis dans l’ensemble du pays. Pour ne citer que les plus proches de Mascate (pour une excursion d’une journée, voire d’une demi-journée), vous pouvez considérer (par ordre de proximité) : Wadi Al Khoud, Wadi Ad Dayqah, Wadi Al Arbeieen ou encore le fameux Wadi Shab (éviter les vendredis car ce wadi est alors surpeuplé de locaux). 
 
MASCATE, ET APRÈS ?
Si vous êtes de passage à Mascate, dans le cadre de vacances plus longues à Oman, de nombreuses possibilités s’ouvrent à vous : 
Nizwa, à 1h34 de route - n’hésitez pas à lire notre article sur le sujet. Si vous prévoyez de rentrer aux Emirats par la route, vous pourrez revenir par la frontière d’Al Ain et vous y arrêter en chemin (notre article dédié
Sour, à 2h15 de route, petit village de pêcheurs, à l’Est du pays, avec un arrêt au Wadi Shab et la réserve aux tortues de Ras al Jinz.
Wahiba Sands par la ville de Bidiyah, à 2h18, le désert de dunes d’Oman, pour une nuit dans le désert, et une visite du Wadi Bani Khalid au passage.
 
INFOS PRATIQUES
Où manger ?
- Frankincense House Restaurant que nous vous conseillons plus haut pour un restaurant traditionnel omanais après votre visite du fish market
- Rozna Restaurant, Al Maardih St - Tél.: +968 9552 2920. Situé dans un fort de style omanais, le cadre est unique et la cuisine excellente.
- Kargeen restaurant - pour leur petit déjeuner local, les plats traditionnels et leur jardin ombragé 
- Al Angham Restaurant pour une expérience “fine dining” au coeur de l’Opera House
- Ananthapuri Restaurant pour leur cuisine indienne
- Charm Thai Lounge & Restaurant pour leur cuisine thai
 
Où dormir ?
Le Kempinski Hotel Muscat, le W Muscat, et le Chedi Muscat vous proposeront une vue magnifique sur la mer à partir de 1000 AED la nuit / couple. Vous trouverez aussi à Mascate toutes les grandes chaines d’hôtel (Shangri-La, Marriott, Crown Plaza…).
Pour les plus petits budgets, le plus pratique est de viser un appartement, comme le Al Shorouq Hotel Apartment (AED 120 / nuit). 
Lana Villa est une guesthouse bien placée, très agréable avec sa terrasse sur le toit face à la mer.
 
Les visas
Il faudra vous occuper de votre visa en amont de votre départ sur le site, environ une semaine à l’avance. Bien que les visas soient délivrés rapidement, il arrive de temps en temps que les demandes soient rejetées (il suffit alors simplement de soumettre une nouvelle demande en ligne). 
Le coût est de 5 OMR pour une entrée unique, pour les visiteurs en visa touriste aux Emirats comme les résidents. Le visa est valable dix jours et doit être utilisé dans le mois suivant sa demande. 
 
Comment s’y rendre ? 
Par voiture
Comptez 4h30 de route depuis Dubai, et ajoutez-y trente minutes à 1h de temps pour le “passage frontière”. Il s’agit d’une autoroute quasiment tout au long du chemin. Pensez à vous munir de votre « gold card » et votre assurance valable pour Oman (orange card). 
Par avion
Il existe plusieurs liaisons quotidiennes assurées par Flydubai, Oman Air, Salam Air, Swiss, Emirates, avec des tarifs commençant autour de AED 450/ personne. Comptez 1h de vol.  
Location voiture
Une voiture est impérative pour visiter Mascate. Si vous voulez en profiter pour visiter des wadis, un SUV est conseillé, même si l’ensemble des routes est extrêmement bien aménagé. L’aéroport dispose de différents comptoirs de location, ouverts 24h/24h (pensez néanmoins à réserver votre véhicule à l’avance).
Pour circuler dans le pays, à défaut de GPS et de connexion 4G, vous pouvez downloader l’appli " MAPS.ME ", ce qui vous permettra de naviguer offline, sans internet et gratuitement.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Le Caire, aussi appelé « la ville aux mille minarets », est une destination idéale pour un long week-end. Après quatre heures de vol, l’agitation de cette ville envoûtante et chaotique avec ses 16 millions d’habitants est un vrai dépaysement. Sans compter que l’histoire de l’Égypte antique ne vous laissera certainement pas indifférent : Le Caire est en effet un musée à ciel ouvert, aux trésors millénaires fascinants ! 
 
SUR LA ROUTE DES PHARAONS
 
  • À la découverte des pyramides de Gizeh
À moins de 30 minutes en voiture du centre de la capitale, les incontournables pyramides de Gizeh vous emporteront dans un autre temps loin du tumulte de la ville
Vous commencerez votre voyage en visitant la nécropole de Khéops. Parmi les 7 merveilles du monde antique, la pyramide de Khéops, construite au 17ème siècle avant JC, est la seule qui est restée intacte. Au pied de cette pyramide, vous pourrez admirer différents bâtiments et objets funéraires : des temples, deux cimetières et la barque solaire abritée dans un musée qui lui est consacré. Vous pourrez descendre dans l’une des pyramides annexes dédiée aux épouses du pharaon. L’ensemble du plateau de Gizeh comprend deux autres pyramides, celle de Khephren et de Mykérinos, fils et petit-fils de Khéops. 
 
 
Aligné sur les pyramides, le plus célèbre sphinx au monde reste aussi le plus mystérieux. Sculpture colossale de 20 mètres de hauteur représentant un lion à la tête humaine, il semble en être le gardien. Cependant, aucune preuve ne peut encore vérifier cette théorie. La statue Il reste donc un mystère auprès des égyptologues quant à sa fonction sur la nécropole de Gizeh. 
 
  • La nécropole de Saqqarah, les premiers tombeaux des pharaons
Située à 15 kilomètres des pyramides, la nécropole de Saqqarah est le plus grand ensemble de tombes égyptiennes de l’Antiquité, construite en -3000 avant JC. Saqqarah est le lieu d’inhumation des premiers pharaons. Ceux-ci étaient enterrés dans des tombeaux, merveilleusement conservés aujourd’hui. C’est le pharaon Djéser qui fut le premier à se faire construire une pyramide à degrés au centre du site. 
 
  • L’art égyptien antique au Musée égyptien du Caire
Situé sur la fameuse place Tahrir, le Musée égyptien du Caire est un incontournable pour continuer votre voyage au cœur du pays des pharaons. Édifié sur deux étages, le bâtiment rouge de style néoclassique a ouvert ses portes en 1902 et est devenu le musée d’art antique égyptien le plus important au monde, retraçant 5000 ans d’histoire.
Parmi les nombreux objets de la collection du musée, deux zones se distinguent particulièrement. Une salle est consacrée aux trésors de Toutankhamon, avec notamment son le masque funéraire retrouvé dans son tombeau. 
L’autre partie, qui devrait retenir votre attention, est la section des tombes et des momies où reposent des pharaons momifiés, telle la momie de Ramsès II.
 
 
À l’ouverture du musée, la collection comprenait 12 000 pièces. Cependant, au cours des recherches archéologiques, le musée s’est enrichi et offre aujourd’hui plus de 150 000 chefs-d’œuvre
Afin d’exposer d’autres trésors antiques et de mettre en valeur certains (dont le masque de Toutankhamon), le plus grand musée archéologique du monde, le futur Grand Musée égyptien, est en cours de construction au bord des pyramides de Gizeh. Il devrait ouvrir d’ici 2022… Inch’Allah !
 
Conseils et infos :
- Temps de visite : comptez une journée pour visiter les pyramides et Saqqarah et ½ journée pour le musée.
- Transport : le plateau de Gizeh est à 30 minutes en voiture du centre du Caire. Le taxi vous coûtera 15 AED pour y aller. Vous pouvez aussi vous y rendre en bus et ensuite marcher pendant 20 minutes. Cependant, le trajet prend 1h30. 
- Pour encore plus apprécier votre visite dans l’histoire des pharaons, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un guide. Le prix moyen est de 150 AED par personne par jour (chauffeur et guide inclus). Mona () vous fera découvrir sa ville avec passion. 
- Le Musée égyptien du Caire : ouvert du lundi au mercredi de 9h à 19h / jeudi et dimanche de 9h à 21h / vendredi et samedi de 9h à 16h. L’entrée coûte 40 AED par adulte et 20 AED pour les enfants de plus de 5 ans. 
 
SE PROMENER DANS LE VIEUX CAIRE
 
  • Le quartier chrétien du Caire, le quartier copte
Le quartier copte est la partie la plus ancienne de la capitale. La forteresse de Babylone garde précieusement les églises et la synagogue du quartier qui sont cachées au milieu du tumulte de la ville. En effet, après avoir descendu un escalier et être passé sous un tunnel, vous découvrirez un quartier complètement piétonnier aux ruelles étroites. 
Quelques sites à ne pas manquer : 
- L’église Saint-Serge, construite à la fin 4ème siècle, renferme une crypte où la sainte famille se serait arrêtée lors de leur fuite en Égypte. 
- L’église la plus ancienne d’Égypte, Sainte-Marie la Vierge. Elle est connue sous le nom de « l’église suspendue du Caire » car soutenue par des troncs de palmiers qui servent de pilotis. Ne ratez pas l’icône à la Vierge et l’enfant, appelée la Joconde égyptienne tant son regard semble vous suivre. 
- Vous pouvez aussi visiter la synagogue de Ben Ezra. La légende raconte que la fille du pharaon aurait recueilli Moïse et qu’il y aurait grandi. 
- Pour terminer la visite du quartier, le Musée Copte vous racontera l’histoire de la communauté chrétienne dans un ancien palais privé en forme de mosquée. 
 
  • À la découverte du quartier islamique
Le quartier islamique est étendu sur 5 kilomètres de long et a conservé la vie et l’ambiance de son passé. La concentration des sites à visiter se situe sur l’artère Al-Muizz Al-Deen. Le complexe de Qalaoun est une zone restaurée piétonnière qui offre un havre de paix au milieu du tumulte du quartier. Parmi les mosquées les plus célèbres qui jonchent l’artère, vous pouvez visiter la mosquée du sultan Hassan avec ses décorations architecturales impressionnantes et la mosquée lbn Touloun, qui est la mosquée la plus ancienne du Caire et la plus grande en superficie. 
Située sur une colline surplombant le quartier islamique, la Citadelle de Saladin est aussi un endroit idéal pour avoir une vue d’ensemble du Caire. Construite par le sultan Saladin au 12ème siècle, la citadelle abrite la mosquée de Mohamed Ali, aux dimensions impressionnantes et aux décors gigantesques rappelant la mosquée de Sainte-Sophie à Istanbul. 
 
Mosquée Mohamed Ali
 
Vue depuis la Citadelle
 
Vous pouvez aussi visiter le musée militaire qui est installé dans l’ancien palais Haram. Ce musée regroupe une collection d’armes et de costumes de toutes les époques égyptiennes. 
Le souk Khan El Khalili vous permettra de faire une halte shopping. Créé au 14ème siècle, il est l’un des plus grands du Moyen-Orient. La tombée du jour est un moment privilégié pour se promener à la lumière des lampes, les épices et les senteurs orientales embaument alors les ruelles. Entre deux rues commerçantes, arrêtez-vous au célèbre café Fishawi qui accueille depuis des siècles ses clients pour un café en fumant la shisha en terrasse. 
 
 
Le parc d’Al-Azhar est l’incontestable poumon vert du Caire. Situé sur une colline, vous pourrez vous promener parmi les palmiers royaux, des manguiers, des acacias, et même un petit lac. Terminez votre journée en terrasse d’un café en admirant le coucher du soleil avec une vue imprenable sur la ville. 
 
Conseils et infos :
- Temps de visite : tous les quartiers se visitent en ½ journée, à part le quartier islamique où la visite prend une journée. 
- Transport : le quartier copte se situe à 20 minutes en voiture de la place Tahrir. Cependant, la sortie du métro est au pied du Musée Copte. Pour les autres quartiers, mieux vaut s’y rendre en taxi car le métro ne s’arrête pas à proximité. 
- Le Musée Copte : il est ouvert tous les jours de 9h à 17h. L’entrée coûte 10 AED par adulte et 5 AED par enfant. 
- La citadelle de Saladin : elle est ouverte tous les jours de 9h à 17h. L’entrée coûte 20 AED. 
 
NOS BONNES ADRESSES et FICHE TECHNIQUE
 
Où dormir ? 
Cairo Capital Plaza : un charmant petit hôtel en plein cœur de la ville. Il est à 5 minutes à pied de la place Tahrir. Comptez 120 AED la nuit.
Egypt Pyramids Inn : situé en face des pyramides, cet hôtel vous offrira une vue exceptionnelle sur les pyramides et le sphinx pour 240 AED la nuit.
Kempinski Nile Hotel : situé au bord du Nil, cet hôtel de luxe vous accueillera pour 850 AED la nuit.
 
Les plats typiques
Le dolma : c’est l’un des plats égyptiens les plus connus qui est composé de feuilles de vignes farcies, semblables à celles trouvées en Grèce.
Le foul moudammas : c’est le plat national que les Egyptiens aiment manger dès le petit-déjeuner. Il s'agit de fèves sèches et bouillies, servies chaudes avec de l'huile et du citron, que l'on déguste traditionnellement avec une galette.
Le kochari : c’est un mélange de macaronis, oignons frits, lentilles brunes et sauce tomate, très populaire en Egypte. 
Om’Ali : ce dessert est une pâte feuilletée aux raisins secs, amandes et lait chaud. 
 
Où manger ? 
Felfela : lieu typique que tous les Egyptiens connaissent. Le restaurant plus cosy est situé à 20 mètres de cette « brasserie locale ».
Koshary Abou Tarek : ils servent un plat unique, le kochari. Véritable institution au Caire, vous ne pouvez pas le rater. 
Mantis : ce restaurant offre une jolie vue avec des plats orientaux raffinés.
Naguib Mahfouz Cafe : en plein cœur du souk Khan El Khalili, ce café est un petit havre de paix. 
 
Quand partir : Afin d’échapper aux températures étouffantes de l’été, la saison idéale est entre novembre et mars. Les températures moyennes sont de 10°C le matin et 20°C l’après-midi.
Visa : vous pouvez faire votre visa à l’arrivée pour un coût de 90 AED. Vous pouvez aussi le faire en ligne sur le site du gouvernement en cliquant ici. Le coût reste le même. Paiement en USD accepté.
Argent : la monnaie nationale est la livre égyptienne (LE). En anglais, on vous parlera de pound et de piaster, en arabe de guineh et de qirch.
Change : une banque est ouverte avant la douane. Vous pouvez y échanger vos USD à un taux de conversion convenable (bien meilleur qu’à Dubai). Vous pouvez même y payer votre visa. 
Heure de vol : environ 4h00 de vol de Dubai
Compagnies aériennes : Egypt Air effectue des liaisons directes de Dubai pour 1000 AED. Emirates offre aussi des vols à partir de 1500 AED.
Transport : les taxis ne coûtent pas chers et sont nombreux. Cependant, armez vous de patience car les taxis-mètres ne fonctionnent pas… Il faut donc prendre le temps de négocier son trajet en taxi. Pour vous donner une idée, un trajet du quartier copte à la place Tahrir (20 minutes de trajet) coûte 10 AED et un ticket de métro coûte 1 AED.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
La côte d’Abu Dhabi est composée de plus de 200 îles dont certaines, par leur eau turquoise et leur sable fin, n’ont rien à envier aux plus belles plages des Maldives ou des Seychelles. Alors pourquoi s’en priver ?
Arabian Breeze vous embarque à bord de leur voilier Lanisa pour vous faire découvrir ces écrins naturels et magnifiques souvent méconnus et encore préservés des Emirats. Une escapade à ne pas manquer pour contempler autrement toute la beauté de la péninsule arabique ! 
 
Arabian Breeze, une aventure humaine et maritime
L’idée est née lors d’une excursion en kayak en 2013 de Christophe Mary avec son frère dans les fjords de Musandam. De fil en aiguille, Christophe Mary et Gabriel Hébert, amis et passionnés par la mer et la navigation, en discutent et décident de faire vivre leur passion au plus grand nombre. Les deux français lancent en octobre dernier un nouveau concept aux Emirats : Arabian Breeze, entreprise proposant des excursions de quelques heures à plusieurs jours sur un voilier. 
 
 
Cette dernière propose différents types de circuits au départ de Yas Marina (Abu Dhabi) à bord de leur catamaran - un lagoon 450F - baptisé Lanisa à destination des plus belles iles émiriennes telle que Nurai Island, Sir Bani Yas Island ou encore Sir Abu Nu’Ayr Island, une des plus splendides iles des Emirats !
Le spacieux yacht à voile de 14 mètres - idéal pour naviguer en eaux peu profondes et à proximité des plages - peut accueillir à son bord jusqu’à 10 personnes lors d’excursions à la journée et 8 voyageurs pour un circuit de plusieurs jours avec ses quatre cabines doubles. 
Une équipe de spécialistes 
L’équipe d’Arabian Breeze est composée de quatre mousquetaires. Gabriel Hébert a vécu sur un bateau durant son enfance en faisant le tour du monde avec ses parents. Quant à Christophe Mary, il parcourt les eaux des Emirats et de Oman depuis déjà plus de 10 ans. 
Les deux fondateurs travaillent en étroite collaboration avec le capitaine du yacht Guillaume Mary qui a à son compteur plus de 15 ans d’expérience dans les sports de rafting et de la mer. Pour compléter la fine équipe, Lauren a rejoint l’aventure au mois de septembre en tant qu’hôtesse et apporte sa touche de féminité. Elle vous préparera notamment lors de votre séjour de délicieuses salades et barbecues de poissons fraichement pêchés !
 
 
 
Enfin, soucieux de l’environnement et de préserver toute la beauté naturelle des iles et de la faune, l’équipe d’Arabian Breeze a à cœur de nettoyer toutes les zones où ils se rendent.
 
Les différents circuits
Que vous ayez envie de vous balader pendant quelques heures ou de partir en croisière pendant plusieurs jours, Arabian Breeze offre différentes formules. Lors de votre excursion, de nombreuses activités sont possibles : observation de la faune et de la flore, pêche, plongée en apnée, paddle boarding, snorkeling ou tout simplement une baignade dans les eaux cristallines !
Nous vous recommandons d’ailleurs de prendre contact avec Arabian Breeze quelques semaines à l’avance.
 
 
- Les croisières de courte-durée : Arabian Breeze offre différentes formules sur une demi-journée ou une journée complète en fonction du temps dont vous disposez et de l’éloignement de l’ile que vous souhaitez découvrir. 
Si vous optez pour le circuit « La vie en rose » d’une durée de 6 heures, vous prendrez la direction de Flamingo Beach Yas Island. Après 1h30 de navigation, vous jetterez l’ancre dans un lagon naturel et peu profond. Vous pourrez alors admirer en hiver des flamands roses ou des hérons dans les mangroves voisines. Pour en savoir plus.
 
- Les croisières de plusieurs jours : Et pourquoi ne pas prévoir votre prochain break à bord de Lanisa pour un voyage de plusieurs jours (1 à 7 nuits). Différents parcours sont possibles en fonction de vos envies et de votre budget. Vous pouvez les consulter ici.
 
 
A noter que l’équipe d’Arabian Breeze peut se charger des repas sur le bateau ou vous pouvez amener vos provisions. Une cuisine est à votre disposition à bord et Lauren pourra vous aider dans la préparation des repas. 
 
Que vous soyez résident ou de passage pour quelques jours, si vous avez envie de découvrir les Emirats autrement et vivre cette formidable aventure entre amis ou en famille, nous ne saurions trop vous recommander de monter à bord de Lanisa et de profiter tout simplement de la nature et de la beauté des paysages à portée de main !
 
Pour en savoir plus sur Arabian Breeze :
Pour contacter Arabian Breeze par téléphone : +971 56 197 9779 ou par e-mail :  
N’hésitez pas à suivre Arabian Breeze sur les réseaux sociaux :
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
 
Préservée du tourisme de masse, l’Arménie est considérée comme l’un des berceaux du Christianisme et offre la possibilité de découvrir ses nombreux monastères - datant pour certains du IXème ou Xème siècle et classés au patrimoine mondial de l’UNESCO - ainsi que ses paysages singuliers empreints d’authenticité ! 
Petit tour d’horizon des sites à ne pas manquer, sélectionnés, testés et approuvés par la rédaction en partenariat avec Shanti Travel
 
Erevan (1 à 2 jours)
La capitale de l’Arménie contraste fortement avec le reste du pays. Grouillante et bouillonnante, la ville rose, avec son charme désuet, vaut la peine d’y déambuler une journée. Construite en 782 avant J.C, elle est aujourd’hui marquée de la période soviétique. N’hésitez pas à vous y promener à pied pour y découvrir notamment la Place de la République et ses fontaines à la nuit tombante, l’Opéra Jazzve et, bien entendu, les fameuses Cascades (un superbe point de vue sur la ville est garanti !) avec leurs statues de Botero. 
 
Nous vous recommandons également de faire une pause-café/thé sur la place Charles Aznavour (Et oui ! c’est un peu leur Johnny Hallyday national). En fin de journée, vous pouvez flâner au Vernissage, sorte de marché aux puces - particulièrement animé les samedis et dimanches- où vous pourrez trouver quelques souvenirs, notamment des jeux d’échec qui font partis de la culture arménienne !
 
Et si vous êtes amateurs de fruits secs, poussez votre balade jusqu’au marché GUM pour y acheter toutes sortes de fruits secs, notamment des abricots, un des produits phares d’Arménie.
 
 
Au-delà des nombreux musées ouverts à Erevan (History Museum of Armenia, Armenian Genocide Memorial & Museum, Etc.), nous vous conseillons de rayonner autour de la ville pour y découvrir le monastère de Geghard taillé dans la roche, le temple païen de Garni ainsi que sa gorge où vous pourrez y faire une randonnée et admirer les colonnes de basaltes aussi appelées « Symphonie des pierres ».  Si vous avez encore du temps, visitez la cité d’Etchmiadzine qui est le Saint-Siège de l’Église apostolique arménienne. Le site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. A noter que lors notre visite en Juillet 2019, la cathédrale était en réfection.
En quittant la capitale, faîtes une halte dans l’usine « Ararat » d’Erevan pour y déguster le fameux cognac Ararat connu à travers le monde.
 
Se loger : Vous trouverez à Erevan toutes les grandes chaines d’hôtellerie, nous vous recommandons le Republica hotel idéalement situé non loin de la place de la République. Les chambres sont petites mais cossues.
 
Khor Virap et Novarank (1 jour)
Deux monastères à ne pas manquer pendant votre séjour en Arménie !
A seulement 40 km au sud d’Erevan, se dresse le magnifique monastère de Khor Virap, dominé par le Mont Ararat aux neiges éternelles (bien qu’il se trouve, aujourd’hui, sur le territoire turc, il garde une valeur sacrée pour les arméniens), haut lieu de pèlerinage car c’est le premier lieu saint de l’Arménie chrétienne.
 
 
Noravank, quant à lui, est un des plus spectaculaires monastères d’Arménie. Situé dans la région d’Areni où l’on produit un très bon vin (on vous conseille d’ailleurs de le tester ☺) et plus précisément dans la gorge de la rivière Amaghou. Le décor naturel est somptueux. Au coucher du soleil, vous pourrez admirer les falaises impressionnantes et minérales qui entourent le monastère. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le monastère est l’un des plus visité d’Arménie, faites abstraction du monde qui vous entoure pour visiter ce lieu !
 
Goris et Tatev (1 jour)
Si vous avez suffisamment le temps, continuez votre route en direction de Goris. Même si la ville est sans grand intérêt, et quelque peu hors du temps, c’est un bon point d’étape pour aller visiter le monastère de Tatev, ancienne université médiévale, construit au 9ème siècle au bord d’une falaise. Pour vous y rendre, nous ne saurions trop vous recommander de prendre le plus long téléphérique du monde (les Ailes de Tatev) pour un panorama immanquable sur un canyon vertigineux.
 
 
Le prix est assez élevé, il faut compter 7 000 Dram (environ 54 AED) par adulte.
Profitez-en pour entreprendre une randonnée dans le village troglodyte de Goris, surnommé les « cheminées des fées ». Une jolie bouffée d’oxygène pour les grands et même les plus petits.
 
Se loger : Deux adresses : Royal Hotel et Mthnadzor Hotel
 
Lac Sevan (1 à 2 jours)
Entre Goris et le lac Sevan, la route est longue et quelque peu chaotique ! Pour couper la route, n’hésitez pas à vous arrêter au cimetière de Noradouz, vous y verrez de magnifiques khachkars anciens (stèle sculptée d’une ou plusieurs croix). Une fois au Lac Sevan, vous pourrez découvrir le somptueux monastère de Sevanavank situé sur une presqu’île et dominant le lac. Au lac Sevan, culminant à 1 900 mètres au-dessus du niveau de la mer, vous pourrez vous reposer et profiter d’une balade en bateau ou d’une baignade !
 
 
Dilidjan et ses monastères (1 à 2 jours)
Dans le nord de l’Arménie, vous découvrirez une magnifique région surplombée de hauts plateaux où vous pourrez à la fois combiner randonnée en partant du lac de Parz pour rejoindre le monastère de Goshavank et visiter différents monastères, pour la plupart, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO : Sanahin, Haghpat, Haghartsine, etc.
Et pour changer des visites des monastères qui peuvent devenir fastidieuses (notamment pour les enfants) poussez les portes chez l’habitant au village d’Odzoun où vous pourrez y déguster du miel et des tisanes.
 
 
Se loger : A Dilidjan : Tufenkian Old Complex ou à Dzoraget : Avan Dzoraget Hotel
 
Malgré ses Trésors et ses nombreux sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, vous constaterez rapidement du peu d’informations données sur les différents sites aux visiteurs. De la même manière, les guides de voyage que vous trouverez sont très peu détaillés. C’est pourquoi, si vous voulez profiter pleinement de l’Arménie et de son histoire, nous vous conseillons de vous faire accompagner par une agence de voyage.
 
Informations pratiques :
- Avec qui partir ? Si vous souhaitez que votre voyage soit organisé de A à Z en fonction de vos desideratas et profiter de l’Arménie en toute sérénité, nous vous recommandons Shanti Travel, fondée en 2005 par 2 français amoureux de l’Asie. 
Shanti Travel met à votre service son expertise locale afin de vous faire vivre un voyage authentique et ponctué de belles rencontres et d’échanges avec la population locale. Shanti Travel propose différents circuits sur mesure en Arménie en fonction de vos souhaits et des participants. 
o Pour les sportifs, optez pour la formule : « Rando du mont Aragats au lac Sevan »
o Quant aux amoureux des vieilles pierres, vous pourrez découvrir les plus beaux sites d’Arménie dans un circuit de 10 jours « Les essentiels de l’Arménie ».
Pour tout autre renseignement, n’hésitez pas à contacter Quentin qui pourra créer l’itinéraire qui vous ressemble.
 
- Y aller depuis Dubai : Fly Dubai effectue des liaisons directes de Dubai à Erevan. Le trajet dure 3h30
- Quand partir ? la meilleure période est d’avril à octobre. Sachez tout de même qu’il fait très chaud durant les mois de juillet et d’août à Erevan. Le thermomètre passe la barre des 40° et la ville est très polluée !  
- Visa : il n’y a pas besoin de visa pour les citoyens européens pour un séjour de moins de 90 jours. 
Attention, si vous souhaitez vous rendre en Azerbaïdjan dans le futur, nous préconisons de ne pas franchir la frontière du Haut-Karabagh (Nagorno-Karabakh), vous ne pourrez plus rentrer en Azerbaïdjan.
- Se déplacer : A moins que vous parliez parfaitement le russe, nous vous conseillons de prendre à minima un chauffeur ou sinon un guide pendant votre voyage. Quentin de chez Shanti Travel peut se charger de trouver la personne adéquate.
- En effet, à part à Erevan, vous constaterez rapidement qu’il est parfois difficile de communiquer avec la population locale. Le réseau routier est d’ailleurs assez mauvais voire chaotique avec des indications pas toujours très claires. 
 
Bon voyage !
 
 
Crédits photos : Shanti Travel 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Ski Dubai ne suffit plus à réfréner vos envies de neige ? Dubaimadame a listé pour vous les destinations ski à moins de 6h de vol des Emirats. En attendant les premiers flocons, et les prochaines vacances d’hiver… Préparez vos batons, on y va tout schuss !
 
La Géorgie - 3h30 de vol
Nous vous en avions déjà parlé dans un article dédié, la Géorgie est probablement le pays du Caucase équipé des meilleurs domaines skiables. Les deux stations principales, Gudauri et Bakuriani, sont skiables près de 6 mois dans l’année et ne sont qu’à 2h30 de la capitale, Tbilissi. L’été, de nombreuses balades sont possibles dans ces mêmes endroits ainsi qu’en Kazbegi, où il est possible de faire randonnées ou de chausser ses crampons à l'assaut du glacier Gergeti (accessible à tout bon sportif).
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? Fin novembre à avril sont les mois les plus enneigés pour les amateurs de ski. 
Décalage horaire : Identique aux Emirats (UTC +4)
Prix : Comme le reste du Caucase, la Géorgie est une destination peu coûteuse. Côté ski, comptez moins de 80 euros le forfait semaine. Pour l’hébergement, les tarifs vont de la chambre d’hôte à 99 AED la nuit au Resort de luxe à près de 900 AED.
Visa : Les ressortissants français sont exemptés de visa pour un séjour égal ou inférieur à un an en Géorgie.
Adresses : On a testé (et adoré !) le Marco Polo Hotel et le Carpe Diem à Gudauri ainsi que le Alpine Lounge à Kazbegi.
Vidéo : Gudauri
 
Liban - 3h30 de vol
Destination de ski la plus populaire du Moyen Orient, de nombreux expatriés et locaux du Golfe se retrouvent chaque année sur les pistes du Liban. Les Cèdres et Mzaar sont les stations du pays les plus populaires (par leur taille et leur altitude). S’y trouvent aussi FaqraQanatLakloukZaarour, toutes largement implantées dans le paysage sportif libanais.
Avantage notoire du pays : l’ensemble des stations est situé aux abords de Beyrouth (entre 40 et 130 km).
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? La saison de ski débute généralement mi-décembre pour se terminer mi-avril.
Décalage horaire : -2h (UTC +2)
Prix : Les prix sont largement variables selon les stations, pour les forfaits comme l’hébergement. Comptez de 10 USD (Qanat ou Zaarour), à 30 USD (Les Cèdres) la journée en semaine. Côté logement, à Laklouk (prix intermédiaires), comptez 800 AED  la nuit pour un resort premium, et 200 à 400 AED pour un hôtel ou appartement. 
Visa : Le visa est obligatoire pour les ressortissants français. Un visa de court séjour d’un mois renouvelable vous sera délivré à l’arrivée dans le pays sur présentation d’un passeport ayant une validité suffisante 
Adresses : Le must : l 'Intercontinental hotel Mzaar, au pied des pistes agréable pour boire un verre en fin de journée. 
Appartement meublé le San Joseune bonne option pour les familles avce possibilité de location à la semaine ou au week-end. Très bon burgers au Smoking Bun au pied de l'immeuble. 
L'auberge des cèdresun refuge de montagne aux Cèdres avec une ambiance chaleureuse garantie .
 
Iran - 2h20 de vol
L’Iran dispose de près de 20 stations sur l’ensemble de son territoire. Les plus grosses stations du pays se trouvent au nord de Téhéran, à 1h de route. Si Dizin est la station la mieux aménagée et la plus populaire, il est possible de tester de plus petits endroits comme Darbandsar et Shemshak.
 
Le site Ski of Persia (en français) recense toutes les infos utiles.  
Quand y aller ? Comme en Europe, la meilleure période pour faire du ski en Iran se situe entre les mois de janvier et fin mars. Pensez néanmoins à suivre les recommandations du Ministère des affaires étrangères sur les possibilités d’y voyager selon les périodes.  
Décalage horaire : 30 minutes (UTC 3h30)
Prix : À Dizin, comptez 99 AED le forfait. La plupart des hôtels ne sont pas répertoriés sur Booking. Il convient donc de passer par TripAdvisor ou Google pour faire votre choix ou consulter les conseils de Ski of Persia.
Visa : Les autorités iraniennes permettent aux ressortissants de certains pays, dont la France, d’obtenir un visa à leur arrivée dans certains des aéroports du pays. Cette disposition concerne des visas de court séjour (30 jours, 75 €) pour des déplacements privés. Elle nécessite un pré-enregistrement en ligne sur ce site (source : diplomatie.gouv)
Vidéos : Dizin / Darbandsar / Shemshak
 
Azerbaïdjan - 3h de vol
Peut-être l’aviez-vous déjà lu dans notre article Road Trip en Azerbaïdjan ? Nous avions été éblouis par les paysages de montagne de Khinalug / Xinaliq, l’un des meilleurs endroits du pays pour faire de la randonnée. Côté ski, environ 40 km de pistes sont disponibles dans les deux principales stations du pays : Shahdag, proche de la ville de Qusar (avec 17 km de pistes) et Tufandag, proche de la ville de Qabala, à environ 2h40 de route de Bakou.
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? De décembre à avril 
Décalage horaire : Identique aux Emirats (UTC +4)
Prix : Tout comme son voisin géorgien, l’Azerbaïdjan est une destination peu coûteuse (probablement la moins chère des environs). 
Pour les forfaits, il faut compter 48 AED la journée. Côté hébergement, comptez environ 783 AED la nuit en resort, 300 AED  la nuit en hôtel et 91 AED la nuit en auberge.
Visa : Le visa est à faire impérativement avant le départ (comptez trois jours ouvrés) sur le site du gouvernement. Coût : 23 USD. Il sera valide 30 jours à partir de la date que vous aurez indiquée, valable pour une entrée unique.
Adresses : Côté Qabala/Tufandag, privilégiez Qafqaz Tufandag Mountain Resort, situé aux abords des pistes. À Shahdag, le Shahdag Mountain Resort reste l’hôtel le plus réputé.
 
Arménie - 3h10 de vol
Populaire pour les amateurs de ski de randonnée, l'Arménie possède aussi trois domaines de ski alpins, dont le principal est Tsakhkadzor, à 1,800 m d’altitude, qui possède 11 pistes. Petit "plus" touristique, aux abords de la station se situe le monastère de Kétcharis qui se visite tout au long de l'année. L’endroit est prisé hiver comme été, où la station se transforme alors en base de randonnée autour du Lac Sevan. 
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? De décembre à avril
Décalage horaire : Identique aux Emirats (UTC +4)
Prix : Comme ses voisins du Caucase, l'Arménie est considérée comme un pays “peu cher”. Comptez 80 AED le forfait en haute saison. Pour l’hébergement, une nuit en resort de luxe commence à partir de 900 AED, en appart-hôtel ou hôtel 200 AED environ et en guest house 150 AED. 
Visa : Les ressortissants français souhaitant séjourner moins de 6 mois en Arménie ne sont pas soumis à une obligation de visa. 
Adresses : Le restaurant Nane Wine House, pour manger et profiter de leur large carte des vins (locaux !) 
 
Kazakhstan (Almaty) - 4h20 de vol 
Évoquées dans notre article dédié à la ville d’Astana, la plupart des pistes au Kazakhstan se trouvent aux abords de la ville d’Almaty, ancienne capitale du pays. Le domaine le plus connu et développé reste celui de Shymbulak, à 25 km d’Almaty. Prenez toutefois en compte que l’industrie du tourisme alpin en est encore à ses prémices au Kazakhstan et gagne à se développer. Pour les amateurs de ski de randonnée en revanche, les possibilités sont beaucoup plus nombreuses.
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? La saison de ski s'étend de mi-décembre à début avril. Pour profiter des montagnes en été, visez la pleine saison : de juin à fin août. 
Décalage horaire : +2h (UTC +6)
Prix : Pour un forfait jour, comptez 50 AED en semaine et 75 AED  en weekend. Niveau logement, le plus simple est de viser le Shymbulak Resort Hotel (comptez 300 AED / la nuit). Autrement, le plus simple reste de loger directement à Almaty, ou la nuit en hôtel “premium” coûte environ 600 AED , et en appart-hôtel ou petit hôtel 150-250 AED.
Visa : Depuis le 1er janvier 2017, les ressortissants français munis d’un passeport valide pour une période d’au moins trois mois après la date de retour prévue sont exemptés de visa pour tout séjour au Kazakhstan de moins de trente jours.
Adresses : Pour essayer la cuisine locale, passez donc par le restaurant Gakku.
 
Turquie - 4h55 de vol
Pays montagneux, il existe plus de 37 domaines skiables répartis dans l’ensemble de la Turquie. Quelques stations sont situées non loin d’Istanbul, comme Kocaeli-Kartepe (environ 1h20 de route), Bursa-Uludağ ou Bolu-Kartalkaya. Proche d’Antalya, vous trouverez Antalya-Saklıkent. Au centre du pays, Kayseri-Erciyes inclut la 5e plus haute montagne du pays.
Enfin, plus à l’Est, non loin de la frontière arménienne, vous trouverez Erzurum-Palandöken. De quoi organiser un véritable ski trip à travers le pays !
Si vous êtes des adeptes des petites stations (et bon skieurs) ou amateurs du ski de randonnées, n'hésitez pas à tester Isparta-Davraz, Kastamonu-Ilgaz (proche d’Ankara), ou encore Kars-Sarıkamış.
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? La saison de ski s'étend de mi-décembre à début avril. 
Décalage horaire : -1h (UTC +3)
Prix : Les prix sont très différents selon la taille et popularité des stations et s'échelonnent de 25 AED à 94 AED la journée.
Pour l’hébergement, à Kocaeli-Kartepe (station la plus proche d’Istanbul), comptez AED 250 dans un « Boutique Hotel ».
Visa : Les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour touristique en Turquie ne dépassant pas 90 jours sur une période de 180 jours, que le séjour soit continu ou fractionné.
Adresses : Près de Kayseri-Erciyes, optez pour le Ramada Resort Erciyes. À Kocaeli-Kartepe, le Mersu A'la Konak Otel, niché au creux de la montagne, est un ‘must’, mais doit être réservé longtemps à l’avance. 
 
Macédoine du Nord - 5h de vol (pas de direct tous les jours) 
Direction l’Europe cette fois, dans ce petit pays des Balkans composé à 60% de montagnes. L'économie touristique autour du ski est encore récente, et avantage notoire, les deux stations principales sont situées à seulement une heure de route de l’aéroport international. Vous trouverez ainsi Zare Lazarevski, au cœur du parc national de Mavrovo, équipée de 25 km de pistes et d’un snowpark, ainsi que Popova Sapka, plus petite, avec 20 km de pistes.
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? De début décembre à fin avril
Décalage horaire : -3h (UTC +1)
Prix : Comptez 100 euros le forfait semaine à Mavrovo, et 80 euros à Popova Sapka
Visa : Pas de visa requis pour les européens 
Adresses / bon plans : À Popova Sapka, Eskimo Freeride propose aux skieurs chevronnés le transport sur des sommets normalement inaccessibles via des engins chenillés.
 
Roumanie - 5h25 de vol
Dernière suggestion de notre répertoire de destination ski, la Roumanie est un lieu de rendez-vous très prisé en Europe de l’Est pour les amateurs de sports d’hiver. Poiana Brasov est la station la plus populaire et ouverte au tourisme internationale du pays (plus de 25 km de pistes). Un peu plus à l’ouest, Straja est la deuxième plus grande station du pays avec 11 remontées mécaniques.
 
Le détail des pistes sur ski resort ici
Quand y aller ? De début décembre à fin avril
Décalage horaire : -2h (UTC +2)
Prix : Comptez environ 126 AED le forfait jour. Côté hébergement, comptez 300 à 400 AED la nuit en resort pour deux, et 160 AED en hôtel classique. Il est aussi possible de louer de nombreux appartements de luxe (à compter de 700 AED la nuit).
Visa : Aucun visa nécessaire pour les ressortissants de l’Union européenne. 
Adresses : On a aimé le charme du Dor Appartment à Poiana Brasov.
 
Partir un peu plus loin…
Enfin, sachez que de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous en ajoutant quelques heures de vol au compteur : Sotchi en Russie est la station la plus populaire du pays entier (vol via Moscou) ; l’Ukraine et la Bulgarie ont aussi leur réseau de stations développées, sans mentionner bien évidemment la Suisse, l’Italie, ou encore la France, dont la renommée des pistes n’est plus à prouver.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Envie d’eau turquoise et de plages de sable fin ? Cela tombe bien, Dubaimadame vous liste aujourd’hui tout ce qu’il est possible de faire à seulement quelques heures d’avion des Émirats… Préparez votre paréo et votre maillot de bain, on décolle !
 
  • Les Maldives – 4h10 de vol
Probablement la destination iconique par excellence, les Maldives sont un archipel regroupant 22 atolls constitués de 1 199 îles. Seules 200 sont habitées, principalement par des resorts de luxe ou des hôtels qui accueillent les fans de plongée. Les nombreux récifs coralliens permettent en effet d’observer parmi les plus beaux fonds sous-marins du monde. Une occasion parfaite pour allier farniente et baptême de plongée. 
 
 
Quand y aller : Privilégiez la saison sèche, de décembre à avril. 
Décalage horaire : +1h (UTC +5)
Prix : Sachez qu’hormis les petits hôtels prisés par les plongeurs, un séjour aux Maldives est généralement coûteux (comptez à partir de 1000 AED la nuit pour deux). La pension complète est à prévoir. 
Visa : Disponible à l’arrivée pour un séjour de moins de 30 jours
Adresses : On a testé le Conrad Maldives Rangali et son restaurant sous-marin ou encore l’eco resort Soneva Fushi.
 
 
  • Les Seychelles – 4h35 de vol
Archipel de plus de 115 îles, les plages des Seychelles n’ont rien à envier à leurs voisines maldiviennes… Si vous aimez alterner bronzette et marche, quelques parcs nationaux offrent des sentiers balisés au cœur de la forêt tropicale (près de Mahé, ou encore le parc national du Praslin). Au passage, profitez-en pour aller observer les tortues géantes sur l’île Curieuse. 
 
 
Quand y aller : Vous y trouverez votre compte toute l’année… Globalement, la période d’octobre à avril correspond à l’été australe, avec un air plus humide, et de mai à septembre, la saison est plus fraîche, plus venteuse (idéale pour les amateurs de planche à voile).
Décalage horaire : Même fuseau horaire que les Émirats (UTC +4)
Prix : Si comme les Maldives, le tourisme des Seychelles est avant tout un tourisme de luxe, il existe des petits lodges et villas abordables dans les différents villages. Comptez à partir de 325 AED la nuit pour deux adultes dans un petit appartement, et dans les 1300 AED pour un hôtel resort.
Visa : À l’arrivée - peut être prolongée jusqu’à 3 mois
Adresse : On a testé le boutique hôtel Château de Feuilles, un Relais & Château de 9 chambres offrant des vues spectaculaires sur l’océan. 
 
 
  • Zanzibar – 5h55 de vol
Au large de la Tanzanie, Zanzibar est un archipel formé de trois îles principales : Unguja, la plus grande, Pemba et Mafia. C’est la destination idéale pour ceux qui recherchent autre chose que simplement du farniente sur la plage. La ville de Stone Town (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO) est un incontournable et propose un mélange coloré de cultures arabe, africaine et indienne dans lesquelles il est possible de déambuler sans risque, au sud de l’île ; la forêt Jozani et les mangroves abritent de nombreux animaux (dont les colobes roux, ces petits singes ébouriffés endémiques à l’archipel).
 
 
À Paje, vous y trouverez le Seaweed Center, une entreprise sociale qui permet aux femmes locales de récolter des algues, puis de gagner leur vie en les transformant en savons, gommages et huiles essentielles biologiques. La visite des fermes d’algues et du centre de transformation vaut absolument le détour. 
Rendez-vous aussi à Mnemba Island pour ses plages de sable blanc où vous pourrez observer poissons multicolores, dauphins et tortues. Et n’oubliez pas de visiter Matemwa ou Jambiani, petits villages de pêcheurs, pour observer la vie locale quotidienne, voire pour embarquer sur un dhow pour une balade en mer…
Contrairement aux Seychelles ou aux Maldives, dont les îles que vous visiterez sont avant tout des îles dédiées aux resorts, touristes et locaux se mélangent plus à Zanzibar.
 
Quand y aller : Privilégiez la saison sèche, de juin à octobre. La saison la plus chaude s’étend de décembre à février, et est succédée par la saison des pluies, de mars à juin. 
Décalage horaire : -1h (UTC +3)
Prix : Les petits ‘Bed and Breakfast’ sont à partir de 170 AED la nuit pour deux personnes. Pour une nuit en resort, comptez à partir de 600 AED. 
Visa : Il faudra obtenir votre visa pour la Tanzanie à votre arrivée à Zanzibar. Il est aussi possible de l’obtenir en ligne au préalable sur le site du gouvernement.
Vaccins : Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour ceux qui transitent par Dar Es Salaam ou une autre ville d’Afrique – N’oubliez pas de voyager avec votre carnet de vaccination faisant foi. Un traitement anti-palu peut aussi être nécessaire même si c’est une zone faiblement impaludée. Pensez à prendre rendez-vous avec votre médecin en amont du voyage.
Adresses : Nous avons testé le petit lodge en bord de mer le Shooting Star Lodge ou encore le petit hotel au style Swahili, le Shaba Boutique hotel à Stonetown.
 
 
  • L’île Maurice - 6h40 de vol
Pour qui aurait déjà visité la Réunion, le relief volcanique de l’île Maurice ne sera pas sans rappeler sa voisine française. Comme à Zanzibar, il est plus facile de côtoyer les habitants des îles lors de votre séjour. Vous pourrez découvrir l’île au Cerf, visiter les plantations de thés, le parc national Black River Gorges (forêt tropicale et cascades au programme), visiter Port Louis et son temple hindou, ou profiter, comme prévu, des nombreuses plages de l’île : Morne Brabant, Trou aux biches, Flic en Flac, Belle Mare…
 
 
Quand y aller : Privilégiez avril-juin et septembre-novembre. Juin à septembre correspond à l’hiver (tout à fait envisageable, mais plus frisquet), et janvier-mars la période cyclonique. 
Décalage horaire : Même fuseau horaire que les Émirats (UTC +4)
Prix : Vous y trouverez pour tous les budgets – du ‘Bed and Breakfast’ à 200 AED la nuit pour deux personnes au resort de luxe à 2 400 AED la nuit…
Visa : Les ressortissants européens, Canadiens et Suisses sont exemptés de visa.
Adresses : Côté restaurant, nous vous recommandons le Pescatore, une des meilleures tables mauricienne (pour ses poissons et fruits de mer), le Domaine Anna (cuisine sino-mauricienne) ou encore la Maison Eureka, logée dans un domaine créole sublime qui propose une cuisine locale revisitée.
 
  • Sri Lanka – 4h25 de vol
Tout un programme pour ce petit pays chargé d’histoire et de monuments ! 
Les plages du Sri Lanka sont nombreuses avec au sud Mirissa (et ses baleines !), Tangalla ainsi que Bentota, et à l’est Uppuveli, Nilaveli et Arugam Bay.
Il est possible de combiner la visite de ce pays avec la découverte du triangle culturel au nord (avec Anuradhapura, le temple Dambulla, le rocher Sigiriya, Kandy et Polonnaruwa), les montagnes et plantations de thé avec Ella ou Nuwara Eliya, ou de nombreux parcs naturels plus au sud, avec quelques safaris au passage. N’hésitez pas à regarder notre article sur le sujet.
 
 
Quand y aller : Il est possible d’y aller toute l’année à condition de bien choisir sa côte selon la mousson. Profitez de décembre à mars pour visiter le sud, et de mai à septembre pour l’est. 
Décalage horaire : +1h30 (UTC +5h30)
Prix : À partir de 40 AED (!) pour une nuit en ‘Guesthouse’ pour deux personnes – 285 AED pour une nuit en villa et 1 215 AED pour une nuit en boutique-hôtel ou resort.
Visa : l’ETA (Electronic Travel Authorization) est obligatoire pour vous rendre au Sri Lanka. Vous pouvez la demander en amont sur le site ou l’obtenir à l’arrivée.
Adresses : Si vous êtes du côté de Unawatuna ou Ahangama, testez les maisons d’hôtes ouvertes par des Dubaoïtes francophones Good Vibes Villas et Villas Gabrielle. À Kandy, nous avons beaucoup apprécié le restaurant Villa Rosa, sur les hauteurs de la ville.
 
 
  • Chypre – 4h30 de vol
À Chypre, vous pourrez mélanger plages et visites archéologiques ! Avec Paphos, Curium, Kykkos, Salamine, Choirokoitia, les sites antiques ou néolithiques sont en effet nombreux à visiter. Entre montagnes, petits ports, villes et plages, il y a également de quoi déguster de la bonne nourriture et du bon vin avant de plonger dans les eaux cristallines d’Ayia Napa, Petra tou Romiou, Konnos, Nissi… Enfin, si vous êtes aussi amateurs de randonnée, de nombreux sentiers balisés sont disponibles aux alentours des massifs Troodos, à Cap Greko ou à Akamas.
 
 
Quand y aller : Selon votre programme, il est possible de visiter l’île toute l’année. Si vous voulez absolument garantir votre baignade, privilégiez avril à octobre, sachant qu’il fait très chaud au pic de l’été (juillet-aout). 
Décalage horaire : -1h (UTC +3)
Prix : Il est possible de trouver des studios pour deux personnes à partir de 150 AED la nuit. Les hôtels avec piscine commencent à partir de 450 AED la nuit. 
Visa : Chypre appartient à l’Union Européenne.
Adresses : Pour les amateurs de fruits de mer, Pyxida (à Nicosie) est probablement l’un des meilleurs restaurants de l’île. Le Seven St Georges, à Paphos, est aussi une institution pour s’essayer à la cuisine locale. Le Telegraph donne quelques autres adresses précieuses à essayer ici.
 
  • Djibouti – 4h de vol
Et pourquoi pas Djibouti ? Généralement oublié des possibilités et laissé de côté, ce petit pays du nord de l’Afrique propose pourtant une multitude de panoramas époustouflants : plages de sable fin, volcans éteints, lacs salés, déserts et canyons… Pour les adeptes de plongée et du snorkeling, c’est l’occasion idéale d’observer des requins baleines, nombreux dans cette partie du monde.
Les lacs Assal et Abbé, lacs d’eau salée, sont probablement l’attraction touristique principale du pays. Le Golfe de Tadjoura abrite aussi la « ville blanche », un village de pécheurs, et la plage « Les sables blancs », idéale pour plonger.
À voir également : la ville de Djibouti et son marché des Mouches sur la plage, la réserve naturelle Décan, le désert d’argile Grand Bara, les îles de Musha et Maskali… les sites à découvrir sont nombreux, et le tourisme encore discret.  
 
 
Quand y aller : Privilégiez Novembre à Avril pour éviter l’été, similaire à celui des Émirats. 
Décalage horaire : -1h (UTC +3)
Prix : Vous pouvez jeter un coup d’œil à l’hôtel Kempinski, à partir de 1 540 AED la nuit pour deux. Peu d’hôtels sont référencés sur Booking.com, n’hésitez pas à regarder du côté du Petit Futé par exemple ici.
Visa : Il est fortement conseillé d’obtenir votre visa en ligne en amont de votre arrivée sur ce site. Il est possible d’obtenir un visa à l’arrivée sur présentation d’un billet d’avion de retour, d’un justificatif d’hébergement. Le coût du visa est de 12 USD pour les visas de moins de 15 jours, et 23 USD pour les visas de 15 jours à 3 mois. 
Vaccins : Un traitement anti-paludisme ainsi que le vaccin contre l’hépatite A sont obligatoires. Les vaccins contre l’hépatite B et la fièvre typhoïde sont à considérer en cas de séjour prolongés. Pensez à prendre rendez-vous avec votre médecin.
Adresses : Pour les amateurs de plongée curieux des requins baleines, passage obligatoire par Tadjourah (idéale aussi pour le snorkeling). Nous vous conseillons Aquamarina ou Dolphins, deux centres de plongée certifiés et réputés sur place. 
 
 
  • Oman – 1h de vol
Pourquoi prendre l’avion des heures quand on peut simplement prendre… sa voiture ? Situé sur la côte de l’océan indien, on ne présente plus le pays voisin. Côté plages, nous vous avions parlé de celles de Salalah dans cet article ou de Musandam dans celui-ci. Pour les débutants comme les aguerris du Kite Surf, nous vous avions aussi présenté l’île de Massirah ici. Dans les possibilités que nous n’avons pas encore abordées, Ras al Jinz, connue pour sa réserve de tortues, est un must, ainsi que White Beach, à 1h30 de Mascate. 
 
 
Quand y aller : Comme Dubai, la saison idéale se situe entre octobre et fin avril. Pour Salalah, privilégiez le moment de la mousson, vers août-septembre. 
Prix : Dans les environs de Ras al Jinz, les apparts hôtels sont à partir de 200 AED la nuit, et une nuit en resort à partir de 740 AED. 
Décalage horaire : Même fuseau horaire que les Émirats (UTC +4)
Visa : Pensez à demander votre visa à l’avance sur ce site. Le coût est de 5 OMR pour une entrée unique, pour les visiteurs en visa touriste aux Émirats comme les résidents. Le visa est valable dix jours et doit être utilisé dans le mois suivant sa demande. 
Adresses : À Mascate, le Kempinski Hotel ou le Muscat Hill Resort sont magnifiques. Pour les bons plans vers Salalah, pensez à lire notre article sur le sujet.
 
 
  • Partir un peu plus loin…
Enfin, sachez que de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous en ajoutant quelques heures de vol au compteur : la Crète et les Cyclades en passant par Athènes, Antalya en transitant par Istanbul, Malte via Chypre, la Réunion et Madagascar via l’île Maurice, mais aussi les Canaries, Baléares, Madères, la Sardaigne… sans oublier bien sûr, les plages d’Indonésie, la Thaïlande, la Malaisie ou encore les Philippines !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Singapour, surnommée la Suisse asiatique, a su construire une cité-état moderne et dynamique tout en gardant ses origines chinoises et malaises. Ville multi-ethnique, la diversité culturelle de ce pays sera au cœur de votre voyage. 
Singapour est une destination idéale pour un long week-end ou une escale d’au moins 4 jours. Et si vous souhaitez passer du désert dubaoite à la jungle singapourienne, profitez du long week-end de la fête nationale des Emirats !
 
Une visite de l’Asie en quelques stations de métro
Chinatown, le quartier chinois de la ville, vous conduira en Chine dès la sortie du métro. Les rues piétonnes aux diverses échoppes vous mèneront au temple principal, le Buddha Tooth Relic Temple. C’est un temple sur plusieurs étages ou des cérémonies quotidiennes se déroulent au rez-de-chaussée. Les étages expliquent la religion bouddhiste à travers différentes expositions. Le scintillant dernier étage est consacré à une relique de la dent de Bouddha. Pour finir la visite du temple, la terrasse-jardin offre un excellent point de vue sur ce quartier.
 
 
Chinatown est aussi l’occasion de profiter d’un massage traditionnel chinois. N’hésitez donc pas à vous perdre dans les rues afin d’essayer un « foot-massage » traditionnel. 
Au détour d’une rue, vous pourrez admirer l’un des plus grands temples indiens du pays, le Sri Mariammam Temple. Des célébrations s’y tiennent souvent le dimanche. 
 
Sri Mariammam Temple - @_charlies_adventures
 
Little India est, avec ses rues colorées et ses senteurs d’épices, un régal pour les yeux et les papilles. C’est un quartier animé, surtout le dimanche. Vous pourrez visiter des temples indiens et vous balader entre les saris et les épices. Mustafa, qui est un énorme marché, est une institution à Singapour. Cet immeuble, ouvert 7j/7 – 24h/24, est une véritable caverne d’Ali Baba. Le restaurant sur le rooftop est aussi une bonne adresse pour manger indien. 
 
À quelques pas de Little India, le quartier malais et musulman de Kampong Glam abrite la plus belle mosquée de Singapour. Ce petit quartier piétonnier est parsemé de boutiques d’art malais. Et parce qu’à Singapour les cultures se mélangent en harmonie, de nombreuses rues piétonnes aux graffitis colorés entourent la mosquée. 
 
 
Singapour, la ville-jardin
Dans un climat équatorial, Singapour laisse place à une végétation luxuriante. Le plus important parc de la ville est le Botanical Garden. Ces 64 hectares de verdure vous permettront de vous balader et de découvrir la végétation du pays. Perdez-vous dans les allées du jardin et vous aurez peut-être l’occasion d’assister à un cours de qi-gong ou de croiser des varans. Des concerts sont organisés dans l’auditorium naturel du jardin où de nombreuses familles se retrouvent afin de partager un pique-nique et écouter de la musique. 
 
 
Un autre parc, célèbre pour abriter des singes, est le Mac Ritchie. Ils sont très nombreux dans ce parc et n’hésitent pas à venir vous voir. Le réservoir d’eau au milieu du parc est un lieu idéal pour faire du kayak et découvrir la faune d’un autre point de vue. Des sentiers balisés vous permettront de vous promener dans la jungle et découvrir le pont suspendu à 25 mètres du sol afin d’observer la canopée. 
 
Mac Ritchie - @the_pshravan
 
Garden By The Bay, un des emblèmes de Singapour, est le plus célèbre parc de la ville. De jour comme de nuit, ces arbres géants vous envoûteront. Des spectacles de sons et lumières à la tombée de la nuit donneront vie à ces géants. Le « food court » du parc « Satay by the Bay » vous offrira une cuisine locale avec vue sur le canal. 
 
Garden By The Bay - @maxime_rousseaux
 
Enfin, le zoo de Singapour est l’attraction à ne manquer sous aucun prétexte, surtout si l'on voyage avec des enfants ! C’est l'un des plus riches au monde avec plus de 2500 animaux évoluant souvent dans des écosystèmes plus vrais que nature. Le must étant le « Night Safari » organisé chaque soir de 20 heures à minuit. On embarque dans un petit train et on découvre, émerveillé, une faune en semi-liberté peuplée de léopards, de tigres de Sumatra, de cerfs ou d'éléphants… qui s'ébattent dans la pénombre à quelques mètres seulement de vous ! 
 
Pour sortir de la frénésie de la ville
Singapour regorge d’îles qui se visitent à la journée. Échappez-vous une journée à Pulau Ubin où vous attend le Singapour d’antan. Embarquez sur un bateau, lui aussi d’antan, et découvrez cette île où le temps s’est arrêté. En vélo où à pied, vous découvrirez la mangrove, les plantations d’hévéas ou de cocotiers. Varans, singes, sangliers, serpents et oiseaux de nombreuses variétés vivent sur cette île préservée.
 
Si vous souhaitez plutôt vous balader dans un endroit calme, prenez la navette pour St John Island. Quelques pêcheurs y vivent encore, mais il est rare d’y croiser quelqu’un. En se promenant autour de l’île, vous trouverez certainement une plage déserte à l’eau turquoise
 
St John Islands - @Azamaraclubcruises 
 
Sa voisine, Tortoise Island est surnommée l’île des tortues. Une légende raconte qu’une tortue s’est transformée en île pour sauver d’un naufrage un navire chinois. Vous aurez donc l’occasion de croiser de nombreuses tortues sur cette île insolite. Si vous y passez la journée, n’oubliez pas d’apporter à manger et à boire, car il n’existe aucun restaurant sur ces îles. 
 
Au niveau culturel 
Pour connaître un peu mieux les différentes cultures de la ville, Singapour a construit de nombreux musées. Vous pouvez, par exemple, visiter le National Museum qui présente l’évolution de Singapour de sa création à aujourd’hui dans un bâtiment aussi beau de l’extérieur que de l’intérieur. Le Asian Civilisations Museum vous fera découvrir l’art asiatique. Et enfin, la National Gallery propose de l’art moderne dans l’ancienne Cour suprême du pays. 
 
Et si le shopping vous manque…
Singapour est aussi connue pour être le temple du shopping en Asie. Orchard Road offre un large choix de malls et boutiques. Les fans de shopping seront au paradis. Cluny Court, situé à côté du jardin botanique, est également un lieu bien connu des expats pour ses jolies boutiques et petits restos.
 
Orchard Road - @visitsingapore 
 
Une escapade en Indonésie ou en Malaisie
Après votre séjour à Singapour, il existe de nombreuses options pour une escapade hors du pays. Il est possible d’aller en Indonésie sur les îles de Bintan ou Batam en moins d’une heure en bateau. De même, la frontière de la Malaisie est à 30 minutes en voiture. En moins de 3 heures, vous pouvez vous rendre à l’embarcadère de Mersing pour les îles aux alentours, comme Tioman, Rawa, Sibu ou encore Batu-Batu.
Sable fin et eau turquoise vous y attendent !
 
Nos bonnes adresses
OÙ SE LOGER ? 
- Marina Bay Sands : hôtel emblématique de la ville avec une vue imprenable sur la skyline. Comptez 1200  AED la nuit.
- Raffles Singapore : un hôtel colonial de luxe en plein cœur de Singapour. La nuit coûte environ 4000 AED. N’hésitez pas à le visiter et boire un Singapore Sling dans le cadre historique du Long Bar. 
- Si vous souhaitez être dans le centre, réservez un hôtel aux alentours d’Orchard Road. Toutes les chaines d’hôtels sont présentes et la nuit coûte environ 500 AED.
 
OÙ MANGER ? 
- Lau Pa Sat : c’est le plus ancien food court de Singapour.
- Din Tai Fung : 25 restaurants à Singapour, vous ne pouvez pas rater les Dim Sum.
 
Pour une cuisine plus internationale :
- du côté du jardin botanique : Corner House ou The Halia
- sur la Dempsey Road : Culina Bistro ou Como Cuisine
- du côté de Chinatown, sur la Keong Saik Road : Gaston Burgundy Bistro & Wine Bar 
- en centre-ville, proche du métro Panjong Pagar MRT Station : le Café Gavroche ou la Brasserie Gavroche
 
Pour de la grande gastronomie française et une expérience culinaire subtile :
- La Dame de Pic au Raffles Singapore, ouvert par la chef Anne-Sophie Pic, triplement étoilée à Paris.
 
OÙ BOIRE UN VERRE ?
- Level 33 : c’est la plus haute brasserie au monde. C’est aussi un bar idéal pour prendre un verre avec une vue imprenable sur le Marina Bay Sands.
- 1-altitude : le plus célèbre des rooftops de Singapour avec une vue à 360° sur la ville.
- Clark Quay/Boat Quay : ces quartiers situés le long des quais sont animés le soir. Idéal pour prendre un verre et profiter de la vie nocturne. 
 
LES SPÉCIALITES CULINAIRES 
- Le pepper crab/chili crab : deux plats emblématiques de Singapour. Le crabe sera accompagné soit d’une sauce au poivre noir, soit d’une sauce à base de tomates à éponger, à la mode singapourienne, avec du pain mantou.
- Un kopi : un vrai singapourien va commencer sa journée par un café local à emporter, le « kopi ». Ce café est fait avec des grains de café Robusta grillés avec du sucre et du maïs à forte chaleur pour les caraméliser ces grains et en accentuer sa leur saveur. Un délice à ne pas manquer à Singapour.
- Le durian : c’est le fruit national de Singapour, un fruit de la taille d’un ananas avec une peau épineuse verte. L’odeur très forte (et malodorante) est aussi unique que le goût…  
 
INFOS PRATIQUES 
- Heures de vol : environ 7 heures de Dubai 
- Compagnies aériennes : Singapore Airlines et Emirates offrent des vols journaliers pour environ 2000 AED.
- Climat : le climat équatorial de Singapour est chaud et humide toute l’année avec des averses quasi-quotidiennes. Cependant, elles ne durent pas longtemps et permettent de rafraichir l’atmosphère. 
- Visa : il faut un passeport valable 6 mois après la date prévue de votre départ de Singapour et un billet A/R. 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Située à l’extrême-sud d’Oman, dans la province du Dhofar, Salalah est la deuxième ville la plus peuplée d’Oman, après Mascate. Son climat tropical et sa mousson en font un lieu inhabituel dans le Golfe, et permettent, en plein été, de retrouver un climat et une végétation qui ne sont pas sans rappeler l’Inde ou le Sri Lanka. Entre montagnes désertiques, cascades dans une végétation verdoyante et plantations de bananiers, voici un aperçu de ce que vous pouvez admirer et visiter lors d’un weekend prolongé à Salalah.
 
QUAND PARTIR ? Pour voir les meilleurs paysages, bien choisir son moment !
Il est capital de bien choisir son moment pour visiter Salalah : sa verdure, ses wadis et nombreuses rivières sont en effet visibles essentiellement pendant la mousson (Khareef), qui s’étend de juillet à septembre
Si on y trouve de nombreux nuages, l’ensemble de la région est cependant une véritable oasis tropicale, paysage unique dans la région
 
Si vous êtes en revanche adepte d’une mer calme et souhaitez profiter des plages de l’océan Indien, privilégiez la période de mi-octobre à avril. Nombre de wadis et cascades seront néanmoins à sec à cette période, mais les plantations de bananiers et cocotiers seront, eux, toujours bien présents. 
 
LA VILLE DE SALALAH 
 
La mosquée du Sultan Qaboos
Plus grand lieu de prière de la ville, la mosquée du Sultan Qaboos se distingue dans le cœur de la ville de Salalah. Elle se visite du samedi au jeudi, entre 8h et 10h du matin. Une tenue sobre et couvrante est nécessaire, et il sera demandé aux femmes de se voiler pour la visiter. 
 
 
La plage Al Haffa
Comme précisé ci-dessus, l’agitation de la mer ne permet pas toujours la baignade. Néanmoins, tout au long de l’année, la plage reste un grand lieu de rendez-vous des locaux, notamment au moment du coucher de soleil. Familles, couples et amis se rendent alors sur le bord de plage pour profiter des derniers instants du jour, faisant de cette plage un véritable lieu de rendez-vous social
 
Les plantations
Impossible de vous rendre sur la plage d’Al Haffa sans passer par les nombreuses plantations de bananiers, papayers et cocotiers ! Des petites huttes sont disposées le long de chaque plantation, vendant bananes, papayes et noix de coco que vous pourrez déguster sur place ou emporter avec vous sur la plage. La plupart sont situées le long de la corniche, ou encore proche de la station essence “Oman oil filling station” à Haffa. 
 
Huttes - @ambre.maelys
 
Al Husn Souq / Al Hisn Souk
Situé non loin de la plage et des plantations, le souk d’Al Hisn/Al Husn est un haut lieu de fréquentation des locaux. Vous y trouverez de nombreux stands de vente d’encens et parfums tenus par des femmes (où on y vend la fameuse résine de l’arbre frankincense), et des stands de textile et divers accessoires, tenus plus majoritairement par des hommes. 
- Ouvert tous les jours de 10h à 13h et de 16h30 à 21h30. 
- Localisation : ici
- Notre conseil ? Passez donc par les plantations acheter papayes ou noix de coco à boire, profitez du coucher de soleil sur la plage avant de visiter le souk d’Al Hisn à la tombée de la nuit, particulièrement populaire à ce moment de la journée. 
 
Le Gold Souk
Un petit marché dans lequel vous y trouverez évidemment tous types de bijoux en or et argent, mais aussi de nombreux Khanjars (ou Kandjars), dagues typiques omanaises. 
- Ouvert tous les jours, de 9h à 23h.
 
Le Central Market
Situé au cœur de la ville, à deux pas de la mosquée du Sultan Qaboos, le marché central est ouvert tous les jours de 7h à 21h. Vous y trouverez de nombreux poissons frais, qu’il est possible de déguster directement dans les petits restaurants qui entourent le marché
 
The Museum of Frankincense Land
Vous en verrez tout du long de votre voyage à Salalah, et vous trouverez sa résine au souk Al Hisn et sentirez son odeur : le Frankincense Tree est un arbre typique de la région (Oman, Yémen, Somalie, Ethiopie) et utilisé pour son encens et ses vertus médicinales. Ce petit musée retrace l’histoire d’Oman, et plus particulièrement celle de ses échanges commerciaux autour de l’encens et l’importance de sa nature. 
- Ouvert tous les jours de la semaine de 9h à 21h et les weekends de 15h à 21h.
- Tarif : Entrée : 1 OMR
 
AU NORD DE LA VILLE : WADIS ET FORT
 
Taqah Castle (30 min depuis le centre-ville)
Ce petit fort a été transformé en musée et propose un aperçu de la vie à Salalah au début du XXe siècle. Si vous avez déjà fait d’autres forts à Oman, celui-ci vous paraîtra probablement très petit en comparaison. C’est une étape qui permet toutefois de faire une pause sur le chemin du Wadi Darbat.
- Ouvert tous les jours, de 9h à 16h.
- Tarif : Entrée : 0.5 OMR (500 baizas)
 
Wadi Darbat (20 min depuis Taqah Castle, 50 min depuis le centre-ville)
Probablement LA pièce maîtresse de ce voyage à Salalah. De mai à septembre, ce wadi niché au creux d’une montagne verdoyante dissimule de magnifiques cascades (à sec le reste de l’année). La route, refaite récemment, permet d’y accéder sans aucun inconvénient. Sachez qu’il est interdit de s’y baigner, mais en poursuivant votre route après les cascades, vous pourrez louer un kayak ou pédalo pour vous balader sur la rivière. Si vous êtes plutôt « jungle », de petits chemins de balades aux alentours permettent aussi de profiter un peu plus de la végétation. 
- Tarif location : 20 minutes de kayak : 2 OMR, pédalos : 3 OMR
 
Wadi Darbat - @ambre.maelys
 
Tayq/Teeq Cave Sinkhole (15 min depuis Wadi Darbat, 1h10 depuis le centre-ville)
Si vous voulez poursuivre votre route vers le nord, Teeq Cave Sinkhole est un ancien bassin aujourd’hui asséché, qui laisse place, durant la mousson, à une végétation luxuriante. Un observatoire a été aménagé pour une vue d'ensemble du paysage et les nombreux oiseaux qui s’y trouvent.
 
Anti-Gravity Point (30 min de Tayq Sinkhole, 40 minutes du centre-ville)
Sur la route de Mirbat, le long de la côte, ce spot “anti-gravité” fait avancer votre propre véhicule tout seul... alors que vous êtes au point mort (ou position “neutral” pour les véhicules automatiques). À essayer à la fois pour impressionner les enfants, mais aussi pour profiter du paysage. 
 
Mirbat Castle et Mirbat Beach (10 min de Anti-Gravity Point, 50 minutes du centre-ville)
Point le plus au nord de cette proposition d’itinéraire, Mirbat Castle est situé au bord de mer et vous permet de profiter de la hauteur du fort pour observer les paysages côtiers et la ville de Mirbat en contrebas. 
- Ouvert du dimanche au jeudi, de 8h30 à 14h30
- Tarif : 1 OMR
 
Mirbat Castle - @wall.of_thoughts
 
AU SUD : LES PLAGES
 
Al Mughsail Beach (30 minutes depuis le centre-ville)
Cette plage publique vous permettra de faire une pause sur le chemin du sud. Une plage de sable blanc, idéale pour un pique-nique.
 
Al Marneef Cave and Blowholes (2 minutes de Mughsail beach)
Situé à l’extrémité de la plage d’Al Mughsail, cet aménagement incontournable permet d’observer les falaises et la plage avec un peu de hauteur. Une très jolie vue de la côte, un “effet geyser” avec les fameux blowholes fait l’amusement de nombreux enfants.
 
Al Marneef - @ambre.maelys
 
Al Fazayah (40 minutes depuis Al Marneef Cave)
Probablement le seul moment de votre voyage où un SUV ou 4x4 sera préférable (bien que nous ayons aperçu des voitures citadines). Cette plage isolée offre de jolis paysages de sable blanc au pied des montagnes désertiques, ponctués de quelques chameaux aux alentours. Probablement la plus jolie plage de Salalah
 
Al Fazayah - @ambre.maelys
 
À L’OUEST
 
Jebel Ittin et Ayn Gharziz (15 min depuis le centre-ville)
Avant de vous y rendre, assurez-vous que l’oasis n’est pas asséchée. Durant la mousson, si la pluie a été suffisante, vous pourrez y observer de jolies cascades. 
 
OÙ MANGER ET BOIRE UN VERRE ?
 
  • Pour du 100% local
- Pour profiter d’un véritable restaurant local, rendez-vous donc dans celui-ci. Au menu : riz et poulet grillé sur pierres chaudes, pour 1 OMR par personne. Il s’agit d’un restaurant “plein air” et populaire. 
 
- Pour du poisson grillé : en plein cœur du Central Market, vous pourrez déguster poissons et crevettes du jour grillés sur pierre. Restaurant très populaire. 


 
- Pour une pause « tea time » : vous ne vous y rendrez pas tant pour apprécier la nourriture (essentiellement du fast-food) que pour boire un Karak Chai et observer ce rendez-vous local et le remue-ménage commercial qui s’y opère : des locaux klaxonnant et passant leur commande depuis le parking, et le va et vient des serveurs courant des 4x4 au comptoir. Un drive-in informel populaire !
 
- Pour découvrir une spécialité : les Omani Sweets. Vous trouverez plusieurs boutiques de ces “Omanis Sweets” à Salalah, aussi nommés Halwa et populaires également en Inde et au Pakistan. Cette pâte sucrée est un mélange d’eau de rose, de safran et de miel. Un souvenir idéal à ramener de votre séjour ! (Pour en savoir plus, ici)
Vous trouverez de nombreuses boutiques dans la ville, particulièrement dans les environs de Jaffah Beach. Vous pouvez, entre autre, tester celle-ci.
 
  • Pour une expérience plus “confortable” et touristique
- Dolphin Beach Restaurant : au bord de la mer, situé au sein du Crown Plaza - Idéal pour boire un verre au coucher du soleil.
 
- Balbeek Restaurant : un restaurant libanais en plein centre-ville, avec une mention spéciale pour leur Shish Tawook. 
 
LES VISAS
 
Il faudra vous occuper de votre visa en amont de votre départ sur le siteenviron une semaine à l’avance. Bien que les visas soient délivrés rapidement, il arrive de temps en temps que les demandes soient rejetées (il suffit alors simplement de soumettre une nouvelle demande en ligne). 
Le coût est de 5 OMR pour une entrée unique, pour les visiteurs en visa touriste aux Emirats comme les résidents. Le visa est valable dix jours et doit être utilisé dans le mois suivant sa demande. 
 
COMMENT S’Y RENDRE ?
 
  • Par voiture : 
Sachez que la route depuis Dubai est longue et monotone : il faut compter environ treize heures pour rejoindre la ville, 12h depuis Abu Dhabi et 11h depuis Mascate. À considérer donc dans le cadre d’un “road trip” avec quelques arrêts en chemin. Si vous passez la frontière avec votre voiture, pensez à vous munir de votre carte grise (Gold Card à Dubai) et votre assurance valable pour Oman (Orange Card).
 
  • Par avion : 
Il existe des liaisons quotidiennes assurées par Flydubai et Oman Air pour environ 600-800AED/ personne. Emirates propose également quelques vols directs. Comptez 2h de vol.  
L’aéroport de Salalah est flambant neuf. 
 
  • Location voiture :
Une voiture est impérative pour visiter Salalah. Un SUV est conseillé, mais en visitant les points ci-dessus, il nous a paru que, hormis éventuellement Fazayah Beach, toutes les routes étaient récentes et accessibles en voiture citadine classique.
L’aéroport dispose de différents comptoirs de location au niveau -1, ouverts 24h/24h (pensez néanmoins à réserver votre véhicule à l’avance).
Nous vous conseillons Interrent, le low cost d’Europcar, qui propose des prix attractifs. 
 
OÙ LOGER ?
 
  • Les appart’ hôtels
Pour qui aime son indépendance et payer un peu moins cher, les appart’ hôtels sont très répandus à Salalah (et de façon générale à Oman). Nous avons apprécié Argaan Salalah Furnished Apartment ; Star House nous a aussi été chaudement recommandé.
 
  • Les Resorts 

Bord de mer oblige, il y est possible de trouver de nombreux resorts dans les environs, pour des gammes de prix variant de AED 330 la nuit à AED 935 (prix de la nuit calculé pour deux adultes avec un enfant en septembre).

Parmi ceux-ci (prix de la nuit calculé pour deux adultes avec un enfant en septembre) :
 
- Fanar Hotel & Residence - à partir de 290 AED la nuit 
 
- Millenium Resort - à partir de 330 AED la nuit
 
- Crowne Plaza Resort Salalah - à partir de 750 AED la nuit 
 
- Al Baleed Resort Salalah by Anantara - à partir de 935 AED la nuit 
SALALAH, POUR COMBIEN DE TEMPS ?
Comptez trois à cinq jours pour avoir un réel aperçu de la région. Si trois jours sont suffisants pour visiter les points principaux de la région, quatre ou cinq permettent de prendre le temps de vivre au rythme de cette ville tropicale, de ne pas enchaîner trop de voiture, surtout pour les visiteurs venus par la route.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Souvent méconnu et délaissé au profit de son voisin plus populaire, l’Ouzbékistan, le Kirghizstan est une perle pour tous les amoureux de la nature et de la montagne. Situé à moins de 4h de vol de Dubai, ce pays offre un aperçu d’une vie nomade encore intacte dans un environnement très préservé du tourisme de masse. Le Monde le disait même dans un article de 2016 : “En voyage avec des enfants, optez pour le Kirghizistan” !  De la randonnée à cheval avec nuit en yourte jusqu’au trek à pied dans les vallées avec sources chaudes à la clé, Dubaimadame vous emmène aujourd’hui sur les routes d’un voyage insolite au Kirghizstan !
 
KIRGHIZSTAN, KIRGHIZISTAN... KESAKO ? 
Le Kirghizstan (ou Kirghizistan, les deux appellations sont acceptées) est une ancienne république de l’URSS située au cœur de l’Asie centrale, enclavée dans les terres et bordée par le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et la Chine. Il s’agit d’un pays essentiellement montagneux dont la culture locale est très attachée au nomadisme. 
 
Kirghizstan - @ambre.maelys
 
POURQUOI Y ALLER ? 
Qu’on se le dise d’emblée, si vous n’êtes pas branchés nature et randonnée, ou si vous êtes adeptes des resorts et hôtels de luxe, le Kirghizstan ne sera peut-être pas votre lieu de vacances de prédilection. Ce pays est une destination qui devient de plus en plus populaire pour les baroudeurs ou les amateurs de vacances à la montagne. Si vous avez aimé, ou si vous rêvez d’aller, au Népal, en Mongolie, en Azerbaïdjan, alors cette destination est faite pour vous. Ici, on galope dans les steppes kirghizes en longeant des lacs d’altitude à couper le souffle, des vallées sublimes et encore sauvages… bref, un dépaysement garanti. 
 
QUE VOIR, QUE FAIRE ? 
- Bishkek (1 à 2 jours)
Capitale du pays, Bishkek est un incontournable, puisque la capitale abrite l’aéroport international. Il ne vous faudra pas longtemps pour tomber sur le Ala-Too Square, illustration typique de l’architecture soviétique, où se trouve le State History Museum (qui vient d’ouvrir ses portes après une période de rénovation). Sa visite est une occasion unique pour en apprendre plus sur ce pays que, décidément, personne ou presque ne semble connaître ! L’autre point-clé à ne pas manquer de votre passage est le Osh Bazar, cœur de la vie locale, où se vendent nourriture et artisanat local.
 
Bishkek - @ambre.maelys
 
State History Museum - ouvert tous les jours de 9h à 18h, sauf le lundi
Osh Bazar - ouvert tous les jours de 8h30 à 19h30
 
- Le lac Song Kul - Paradis des randonnées à cheval dans les steppes (3 à 5 jours)
Les alentours du lac Song Kul sont faits pour qui rêve de galoper, cheveux au vent, dans les steppes kirghizes. Niché au creux des montagnes à 3000 mètres d’altitude, ce lac constitue la plus grande réserve d’eau douce du pays. Selon la période à laquelle vous décidez de vous y rendre, vous pourrez ainsi dormir en yourte (installée par les bergers pour l’été) ou en petite maison de berger (une maison “en dur”, où les familles passent généralement les intersaisons). En dormant chez l’habitant, vous en profiterez aussi pour manger local, et goûter les fameux plov (forme locale de riz pilaf aux carottes), manty (raviolis locales), kourout (fromage de chèvre dur)... Pour s’y rendre, il est très courant de prendre comme point de départ la ville de Kotchkor et d’y dormir chez l’habitant, un moyen idéal pour avoir un bel aperçu de la vie de village de ce pays.
 
Song Kul lake - @ambre.maelys
 
- Karakol et la vallée d’Altyn-Arashan - Pour les amoureux des montagnes (3 à 5 jours)
Incontournable d’un séjour au Kirghizistan, Karakol, situé de l’autre côté du lac Issyk Kul (plus grand lac du pays), est niché au cœur des montagnes. La ville commence doucement à s’imposer comme arrière-base de trek pour les randonneurs. Mais si vous n’êtes pas adeptes du trekking, son église orthodoxe, son marché aux bestiaux, la mosquée Doungane et sa proximité avec le lac Issyk Kul pour une balade, voire même une baignade, justifient toutefois de s’y attarder. Au passage, vous pourrez en profiter pour déguster de l'ashlan fu, spécialité culinaire de la ville (une soupe froide de nouilles au goût légèrement vinaigré). 
 
Altyn-Arashan - @ambre.maelys
 
La magnifique vallée d’Altyn-Arashan, située à 3000 m d’altitude et à une dizaine de kilomètres de Karakol, est probablement l’une des plus classiques et iconiques, connues à la fois pour ses paysages sauvages et ses sources chaudes naturelles. La vallée de Jyrgalan est aussi une base de randonnée fréquemment parcourue. 
Selon les préférences et circuits, il est possible d’organiser divers treks (que ça soit en marche à la journée en restant basé dans le même gite ou en circuits itinérants de plusieurs jours), des randonnées à cheval ou des circuits en VTT. Le CBT et l’agence Kyrgyz what dont nous vous parlons plus bas proposent chacun des circuits autour de ces deux vallées. 
Enfin, si certains d’entre vous se sont déjà essayés à l’alpinisme, sachez que le Kirghizstan est une formidable base d'ascension, avec le sommet Razdelnaya (6148 m), le sommet Uchitel (4500 m) et le célèbre Pic Lénine (7000 m). 
 
- Le canyon de Skazka : le Colorado version soviet (une demi-journée à un jour)
Situé sur la rive sud du lac Issy Kul, à proximité de la ville de Bokonbayevo, le canyon de Skazka est surnommé le “fairy tale canyon”, en raison de la formation particulière de ses roches et de ses magnifiques couleurs ocre, rouge et jaune. La balade sur les hauteurs du canyon dure généralement deux à trois heures et permet une vue magnifique sur le lac Issy Kul.
 
Canyon de Shazka - @ambre.maelys
 
- La Cholpon-Ata ou Tcholponata, la Côte d’Azur russe et kirghize (d’une demi-journée à deux jours selon vos préférences)
Sur la rive nord du lac Issy-Kul s'étend la Cholpon-Ata, station balnéaire très prisée des Russes et Kirghizes. Localisée à 4 h de route de la capitale, cet abord du lac peut être l’occasion idéale de faire une halte sur votre trajet Karakol-Bishkek, mais aussi de profiter réellement d’Issy-Kul, que l’ensemble du séjour consiste généralement à longer sans jamais vraiment s’y arrêter. Sachez néanmoins qu’il s’agit d’une ville de vacances dédiées avant tout aux locaux, très populaire du temps de l’URSS, qui ne s’est pas vraiment modernisée depuis.
 
Lac d'Issy-Kul - @ambre.maelys
 
Vous y trouverez des petites plages, des possibilités de tour en bateau ou en jet-ski et des sanatoriums. L’autre intérêt de cette ville réside en ses pétroglyphes vieux de 4000 ans (dessins symboliques gravées sur des pierres réparties sur un site pittoresque de 42 hectares) et son musée créé pour l’occasion (Petroglyphe Museum).
 
Organiser son voyage
Bien que le Kirghizstan se fasse très bien en autostop avec votre tente dans le dos (beaucoup d’articles de blogs en témoignent), il peut être utile d’organiser un minimum votre voyage en amont, d’autant plus si vous ne parlez pas russe. Échanger en avance vous permettra de régler les possibilités de transport d’une ville à l’autre, anticiper les détails d’une randonnée à cheval ou votre séjour dans une yourte typique par exemple, sans compter le logement. 
 
Le CBT, autrement dit Community Based Tourism, est une association solidement implantée au Kirghizstan. Chaque ville (Bishkek, Karakol) dispose de son propre centre, tous en contact et très bien connectés pour coordonner vos transferts ou itinéraires d’une ville à l'autre. Vous pouvez les contacter aussi bien pour organiser avec eux votre séjour ou simplement vous renseigner. 
Kyrgyz What ?” est une agence locale francophone gérée par Alina, ancienne guide de montagne, et Sylvain qui avait déjà monté son agence francophone en Mongolie. Ils proposent un ensemble de séjours clé en main de cinq jours à vingt-deux jours, pour les familles voulant un moment calme au vert, comme pour les sportifs les plus aguerris. 
 
Vous l’aurez compris, le Kirghizstan est une destination pour les amoureux de la nature, de la randonnée ou des chevaux. En plein développement touristique, il existe maintenant toute la base nécessaire pour vous garantir un séjour organisé et surtout, accessible à tous, grâce aux différents types d’activités possibles et la richesse des paysages.  
En somme, de vraies vacances en montagne, pour se ressourcer à moins de 4h de Dubai !
 
QUESTIONS PRATIQUES
  • S’y rendre - Fly Dubai/Emirates effectue des liaisons directes de Dubai à Bichkek. Le trajet dure 3h55. 
  • Visa - Les citoyens européens sont exemptés de visa pour le Kirghizstan, dans la mesure où leur séjour est inférieur à 60 jours. 
  • Quand partir ? La meilleure période se situe d'avril à octobre. 
  • Vaccin - Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Kirghizstan, mais vous pouvez vérifier les recommandations de l’institut Pasteur et demander à votre médecin (il est courant d’administrer le vaccin contre la typhoïde pour l’occasion).
  • Se déplacer - Comme précisé plus haut, si vous organisez votre voyage en amont, des taxis privés ou partagés (selon votre choix) seront prévus par votre organisme à votre demande. Vous pouvez sans soucis vous déplacer par vos propres moyens par le biais des taxis partagés ou de Marshrutka, minibus très populaires dans le pays. La location de voiture est aussi possible. 

Photo d'ouverture : @Oziel Gomez

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !

 
 
  
 
Souvent mis de côté au profit de son voisin géorgien, l’Azerbaïdjan n’en a pourtant pas moins à offrir. De Baku, capitale aux influences résolument européennes, aux petits villages de montagne ruraux, c’est tout un panel de paysages, mais aussi de culture, qu’il est possible de découvrir dans ce pays peu coûteux, situé à seulement 2h30 de vol de Dubai.
 
BAKU – POUR LA CULTURE ET LES AIRS D’EUROPE – 2 A 3 JOURS
 
 
À n’en pas douter, en vous baladant dans le centre-ville, vous vous demanderez probablement dans quelle ville d’Europe vous venez d'atterrir. L’architecture du centre de Baku, ses kiosques, ses façades d’immeubles ne sont pas sans se donner des airs de Paris, Madrid ou autre capitale de l’ouest. Vous pourrez alterner vos visites entre verres en terrasse et promenade le long de la mer caspienne, visite culturelle dans le vieux Baku et shopping dans les rues du centre.
 
Nous vous recommandons vivement de commencer votre visite par un tour gratuit organisé par Baku original free tour, qui dure environ 2h30. Cette balade en anglais gratuite (et néanmoins rémunérée au pourboire) vous conduira à travers la vieille ville et les parcs de Baku, parcourant l’ensemble des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, en vous expliquant l’histoire de la ville, les influences de l’Europe et du Moyen-Orient en Azerbaïdjan, et la culture azérie dans son ensemble.
Tous les jours de la semaine, à 11h et 16h. Pensez à vous inscrire en ligne ici.
 
La meilleure façon de découvrir Baku est de déambuler dans ses rues et de parcourir la ville ancienne et moderne. N’oubliez pas de monter jusqu’au parc Dağüstü (accessible à pied ou en funiculaire) pour profiter d’une vue unique sur les Flame Towers, les trois tours iconiques de la ville.
Un peu à l'écart, le centre culturel Heydar Aliyev est une autre performance architecturale bien connue, qui vaut aussi le coup d’œil.
 
Où manger
Pour de la nourriture traditionnelle, vous pouvez vous orienter vers Qaynana et Xezer pour des petits budgets, ou encore Malacannes 145 pour des menus plus raffinés et Chinar pour du haut standing (tenue chic exigée et réservation conseillée).
 
Où boire un verre
N'hésitez pas à tester les bars à vin Saqi et Room. À noter que le bar à vin Kefli nous a été chaleureusement recommandé, mais il semblait en travaux quand nous y sommes passés (en juin 2019).
 
Où se loger
Toutes les grandes chaînes d'hôtel sont présentes à Baku (Hilton, Marriott…). Sachez aussi que les appart-hôtels sont aussi très répandus et populaires, tout comme les Airbnb. Pour les plus petits budgets, vous pouvez regarder Gates of Baku et Welcome home
 
 
POUR LES AMOUREUX DE LA NATURE (RANDONNÉES ET VILLAGES DE MONTAGNE)  
 
- Khinalug / Xinaliq – Pour les amateurs de road trip (2 à 3 jours)
Pour qui veut véritablement observer la vie de petits villages essentiellement ruraux au cœur de paysages de montagne à couper le souffle, c’est à Khinalug qu’il faut se rendre. Ce village est le plus haut du pays (2300 m d’altitude), situé en pleine montagne, non loin de la frontière russe. Il s’agit du meilleur endroit du pays pour faire de la randonnée (de la balade de deux heures en plaine au crapahutage de sept heures en montagne). Khinalug vit avant tout de l’élevage, et chaque maison abrite ses poules, dindons, et met ses vaches et moutons en pâture dans les plaines du village l’été.
 
Où se loger
Si vous êtes des adeptes des petites maisons chez l’habitant traditionnelles et du confort sans chichis (comprendre toilettes au fond du jardin, comme toutes les maisons de campagne locales !), nous ne pouvons que vous recommander Xinaliq Hotel à l’accueil chaleureux et la cuisine excellente. Si vous êtes plutôt « chambre d'hôtel confortable », orientez-vous vers la ville la plus proche, Quba, située à 1h20 de route, dont les hôtels vous proposeront des excursions à la journée à Khinalug.
 
- Lahic - Pour une alternative plus touristique et organisée (1 à 2 jours)
Située de l’autre côté de la chaine du Grand Caucase, Lahic (ou Lahij) est un village touristique d'Azerbaïdjan, situé au creux des montagnes (moins hautes que celles de Khinalug). De nombreux Bakinois viennent ici le weekend se balader dans la rue principale du village dans lequel vous trouverez beaucoup d’artisanat local. De nombreuses balades sont aussi à faire dans les alentours, notamment la randonnée de Niyaldağ (comptez 5h de marche).
Pour qui est plus adepte d’un peu de confort tout en restant dans l'authenticité, Lahic peut être une alternative à Khinalug, bien que les deux vaillent le détour et se complètent aisément lors d’un même séjour en Azerbaïdjan.
Nous vous conseillons de jeter un coup d’œil à la Lahic Guesthouse, un petit havre de paix sur les hauteurs du village.
 
Lahic - @ambre.maelys
 
- Pour l’histoire – Shaki, Kish et Qabala (2 jours)
Shaki est une des plus anciennes villes d’Azerbaïdjan, et abrite à ce titre deux palais et une citadelle construits par des artisans de Shiraz sous l’empire perse au 18e siècle. Le palais de Shaki Khans est un « must see » avec ses vitraux colorés qui donnent des couleurs uniques roses/violettes à l'intérieur des pièces. Vous pourrez aussi voir le caravansérail et la Old Khan’s Mosque.
La ville est située au cœur de la montagne, et sa visite se couple généralement avec une excursion dans le petit village de Kish, à 5 km de là, majoritairement connu pour son église du XIIIe siècle.
 
À 1h de route de Shaki se situe Qabala, région viticole, où vous pourrez visiter les caves Savalan (une pause idéale sur la route Baku-Shaki).
 
Où se loger
Selon vos envies et votre budget, vous pouvez regarder Sheki Park, Sheki Panorama Guest house, et Inci Design Hotel.
 
QUELQUES AUTRES POSSIBILITÉS AZERIES EN UN CLIN D’ŒIL
 
- Le Gobustan National Park et ses volcans de boue – Day trip à 1h de route de Baku
Classé comme patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national du Gobustan est un lieu très prisé du tourisme local. Environ 300 « volcans boueux » se trouvent dans ce parc, dont la visite peut se coupler avec la découverte des hiéroglyphes environnants. Il vous faudra un guide pour vous orienter dans le parc. N'hésitez pas à regarder du côté de Bag Baku pour organiser votre journée.
 
- Ganja
Ganja est la deuxième ville du pays, dont l’histoire remonte jusqu’au VIe siècle. La ville est connue pour nombre de ses monuments historiques (sa mosquée, le caravansérail, le mausolée Nizami – incontournable poète du pays), mais principalement son lac (le lac Goygol), ses jardins (dont le jardin Khan Baghi) et ses forêts.
 
- Skier !
Tout comme en Géorgie, il est parfaitement possible de skier en Azerbaïdjan, même si nous restons objectivement loin de ce qui peut se faire en Europe. Environ 40 km de pistes sont disponibles, toutes situées autour des principaux resorts. Le plus grand resort, Qafqaz Tufandag Mountain Resort est situé aux abords de Qabala. N'hésitez pas à vous renseigner sur le site de ski info ici.
 
 
COTÉ PRATIQUE :
 
Se repérer :
 
 
Le visa est à faire impérativement avant le départ (comptez trois jours ouvrés) sur le site du gouvernement. Coût : 23 USD. Il sera valide 30 jours à partir de la date que vous aurez indiquée, valable pour une entrée unique.
La saison idéale se situe autour de mai-juin et septembre pour des vacances plutôt estivales (sauf si vous venez pour le ski, bien entendu).
Si le pays est à majorité musulmane, sachez qu’il n’y a aucun impératif de tenue particulière, et que la mode est essentiellement européenne. Il en est de même pour la consommation d’alcool : vous pourrez trouver des habitants attablés en terrasse à Baku autour d’une bière dès 11h !
Se déplacer – Les routes sont en bon état dans le pays, même s’il est largement conseillé d'être prudent quant à la conduite. Louer une voiture est probablement ce qu’il y a de plus pratique pour votre séjour, même si les hôtels et guesthouses vous proposeront toujours de prendre en charge le transport. Comptez AED 1200 la semaine de location. Dans Baku, pour les trajets aéroport/centre-ville, nous vous conseillons d’utiliser Taxify (ou Bolt), qui est le Uber/Careem local. Vous serez assuré de payer le juste prix (comptez 9 manats, soit AED 19, depuis l'aéroport avec cette application). Il existe aussi un métro et un service de bus très efficaces.
Communiquer – Le plus simple est certainement d’acheter une carte Sim locale de type Azercell. Vous pourrez en acheter sans difficulté. Comptez 40 AED pour 5 Go de données.
 
Vous l’aurez compris, l'Azerbaïdjan est un pays à découvrir pour les adeptes de paysages de montagnes et de vie rurale. Moins touristique (moins cher aussi !) que la Géorgie, il se prête avant tout à un tourisme plus “routard”, mais peut tout à fait, selon les itinéraires choisis, s’adapter au besoin de confort de chacun. Bref, un pays définitivement “must see” aux environs de Dubaï.
 
Photo d'ouverture : Khinalug - @ambre.maelys
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
  1. Les + lus
  2. Les + récents