Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Samia Benseghir, française, je vis à Dubai depuis 5 ans avec mon mari et mes deux enfants âgés de 8 et 12 ans.
Artiste depuis une vingtaine d’années, diplômée de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. 
 
Pratiquez-vous votre art pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
J’ai la chance de pouvoir répondre ’les deux’ ! Depuis que j’ai commencé à réaliser des toiles personnalisées de « Street Art », je reçois des commandes tous les mois. Entre deux commandes, je peins pour moi, pour illustrer l’actualité et j’aime essayer de nouvelles techniques.
 
Quel a été le parcours scolaire/professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
J’ai commencé à dessiner très jeune, sous le regard et avec le soutien de mon père. Les soirs, sur la table de la cuisine, notre rituel était le dessin. Nous dessinions de tout, bandes dessinées, illustrations, portrait, humeur…
En peu de temps une passion était née et j'étais toujours avec mes crayons et mon carnet de croquis. Je dessinais nuits et jours.  Adolescente je voulais devenir styliste, avec une préférence pour les robes de soirée. A l’âge adulte je voulais intégrer une école d'art. C’était une évidence mais aussi un objectif.
Bac en poche, j’ai fait une Prépa Beaux-arts, l’École Glacière à Paris où j’étais l'élève de Gonzalo Belmonte qui m’a enseigné la peinture. Intense et très enrichissante, cette année-là m’a permis de me préparer au concours de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris (ENSBA) où je fus admise à l’âge de 19 ans. Aux Beaux-Arts, j’étais dans l’atelier de l'artiste et professeur Pat Andrea et je me suis spécialisée en peinture à l'acrylique.  J’en sors diplômée en 2005.
 
Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Quel est votre style ?
Née en Banlieue Parisienne, j’ai grandi autour de murs taggués qui m’ont toujours intrigué et inspiré. Le côté fou et parfois dangereux que d’aller tagguer pour s’exprimer sur un mur me fascinait, jusqu’au jour où je me suis retrouvée à le faire. Mon goût pour le Street Art se révélait.
 
Aujourd’hui, je peins des toiles d’un style « Street-art » qui représentent des murs où l’on expose sa vie. Chaque toile est unique puisqu’elle est personnalisée avec l’histoire de chacun.
Je mixe les techniques. Je combine dessins et peinture, photos, coupures de journaux, dates. J’y inclus des codes et des messages que seuls les concernés peuvent comprendre comme pour ces tags que l’on voit dans les rues que seul l’artiste ou quelques initiés saisissent.
 
 
 
Qu’est-ce qui, de façon générale influence votre art ?
Les voyages sans hésitation, les rues, les quartiers et surtout les murs aux vieilles affiches déchirées, superposées et évidemment taggués. J’aime aussi les cabines téléphoniques, les bancs et tous ces espaces publiques sur lesquels les gens viennent gribouiller ou graver des choses. Je les prends en photos et m’en inspire pour mes créations.
 
Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ? En quoi la vie aux Émirats a-t-elle influencé votre travail artistique ?
Mon travail artistique a toujours été en lien direct ou indirect avec ma vie et mes questionnements. Parfois c’est évident à cerner et parfois c’est plus subtil. 
J’ai abordé tout au long de ma carrière des thèmes qui me touchaient comme la position de la femme, l’immigration, la famille, le mariage puis Dubai.   
Je travaille aussi en parallèle sur un projet de tableaux dont le sujet est Dubai. Je peins d’après des photos que je prends au cours de mes balades. Il m’arrive aussi d’en trouver sur le net ou dans les journaux. Ce sont des paysages urbains des Emirats où on y retrouve de l’architecture récente, des hôtels, des terrains de golfs, de foot et la fameuse skyline de Dubai. Je réserve cette partie de mon œuvre pour des expositions dans les galeries d’art.
 
Dubai est le lieu où j’ai réalisé ma première toile personnalisée « Street-art ». L’idée est venue avec les 40 ans d’une amie gâtée par la vie, Il m’était difficile de trouver une idée de cadeau originale. J’ai pris ma toile, mes pinceaux et je me suis mis à illustrer les moments de sa vie (enfants, mari, passions, dates, clin d’œil…). L’émotion et les larmes ont bien été présentes lors de la remise du cadeau, et ce soir-là, l’idée du « Bespoke Canvas Concept » est née.
Depuis, je crée des toiles personnalisées, elles sont commandées pour des cadeaux d’anniversaires, des départs, des mariages… et suscitent toujours une grande émotion chez ceux qui les découvrent. 
Je les décline en deux versions : la version «Street-art » et la version « Collection ». 
 
 
 
Quel artiste vous a le plus marqué jusqu’à présent ?
Difficile de choisir, il y en a tellement ! Mais si je dois en choisir un, c’est Francisco de Goya particulièrement dans sa période sombre et lugubre, vers la fin de sa vie. Toute jeune, j’ai été marquée par le tableau « Saturne dévorant un de ses fils » j’étais comme envoutée par son regard.
 
Quelle est votre journée type à Dubai lorsque vous créez ?
Enfants et mari partis, je pratique la course à pieds et le yoga (éléments essentiels à mon bien-être) puis je me fixe l’objectif d’être dans mon atelier prête à travailler pour 9h30. Je commence une longue journée où j’alterne recherches et illustrations entre mon ordinateur, ma table de dessin et mon chevalet. 
Puis mon rôle de maman reprend son droit, et une fois fini, je retourne dans mon atelier et je retravaille le soir. Je n’ai pas d’horaire, parfois je passe des nuits à peindre. J’aime l’ambiance feutrée et posée de la nuit.
 
 
Deux lieux artistiques préférés à Dubai
Les galeries d’Alserkal, et Le Musée du Louvre (j’adore y aller, je pourrais y rester des heures).  Avec mes enfants nous choisissons des œuvres que nous reproduisons ensuite au crayon sur nos carnets, cela rend la visite plus ludique.
 
Deux bonnes adresses à Dubai 
Marina Souq, j’adore, on y trouve plein de choses originales et rencontrons une autre forme d’artistes puis venant de France, ça fait du bien d’aller dans un marché.
Le Sho Cho, on y mange bien et surtout on y fait la fête!
 
Quelle est votre actualité artistique ? Vos projets ? 
Actuellement, je suis en pleine course contre la montre. Je travaille sur des toiles personnalisées, j’ai plusieurs commandes en cours entre les anniversaires et Noël qui arrivent. Mon agenda se remplit vite.
En parallèle je réalise des tableaux « Street-art » pour un restaurant à JBR qui va refaire sa déco.
Je travaille aussi sur le projet d’une prochaine exposition à Dubai. 
Restez connectés !
 
SUR UNE ÎLE DESERTE, VOUS EMPORTEZ :
*Quel film ? J’adore Martin SCORCESE, j’hésite entre « Casino » et « Les Affranchis ».
*Quel livre ? « Le maître et marguerite » de Mikhaïl Boulgakov
*Quelle musique? Du Aznavour 
*Quel objet ? De quoi peindre
*Laquelle de vos œuvres ? « Serving up the right attitude ». 
 
 
Pour vous suivre ou se procurer une de vos œuvres :
Insta@atelier22am
fb@atelier22dxb  
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
  Petites annonces
 
Après Elie Semoun, Fary et le Comte de Bouderbala… c’est aujourd’hui au tour de Baptiste Lecaplain, de se « taper l’affiche » à Dubai. Humoriste et comédien au talent brut, sûrement l’un des plus prometteurs de sa génération, révélé dans la série Bref, Baptiste Lecaplain nous présente aujourd’hui son dernier spectacle intitulé « Origines ». Un retour aux sources énergique et complètement déjanté, à travers les yeux de mille personnages, plus délurés les uns que les autres. À venir applaudir le jeudi 2 novembre prochain, présenté par Origami productions et Culture Emulsion, sur la scène du DUCTAC.
 
Baptiste Lecaplain, des débuts prometteurs !
 
C’est un jeune Normand de 21 ans qui quitte, en 2006, son job d’animateur pour enfants afin de devenir humoriste. Armé d’une volonté d’acier et de beaucoup de passion, Baptiste présentera son premier spectacle au public « Baptiste se tape l’affiche », en 2008. Ce n’est pas moins de 18 mois que celui-ci jouera à guichet fermé, sur la scène du théâtre Le Bout (à Pigalle), véritable tremplin pour standuppeurs et humoristes de talent. C’est son passage remarqué sur petit écran, dans la série de Canal +, Bref, dans le rôle du colocataire de « Je » (alias Kyan Khodanji) qui le fera véritablement connaître aux yeux du grand public. Il remplira par la suite 9 Bataclan, avant de poursuivre par une tournée nationale jusqu’en décembre 2014.
 
2014 marque également ses débuts au cinéma, avec le film Nous York, réalisé par Géraldine Nakache et Hervé Mimram. Malheureusement, le film essuiera beaucoup de critiques, mais Baptiste ne se découragera pas et continuera de faire des choix personnels audacieux au service de vrais rôles de composition, notamment dans Libre et assoupi, sorti en 2014, ou encore Dieumerci ! réalisé par Lucien Jean-Baptiste (2016).
 
Sur scène, à quoi s’attendre ?
 
« Origines », spectacle co-écrit par Benjamin Guedj, son compère de toujours, est un spectacle qui a déjà beaucoup évolué, depuis sa création (en 2015). Celui-ci retrace le parcours de Baptiste depuis sa naissance, en faisant intervenir tout un tas de personnages réels ou fictifs, comme sa mère ou le chat de M.Chirac. Le style est définitivement pointu, complètement absurde et déluré, mêlant improvisation et scènes « écrites » dans un rythme fou ! Ça part dans tous les sens, avec une énergie débordante, pour celui qui avoue « perdre 2 litres d’eau à chaque spectacle »
 
Vous découvrirez tout le génie de l’humoriste qui maitrise parfaitement l’art du « gag dans le gag » avec une imagination débordante. Celui-ci ne laisse jamais de personnages dans un coin, ceux-ci ne cessant de s’interpeller et de se répondre… parfois 30 minutes après !

Le spectacle auquel vous assisterez sera donc forcément surprenant, puisque complètement évolutif. Baptiste « se remet en question à chaque vanne », grâce à l’observation constante des retours de son public, en direct, chaque soir. Perfectionniste, il ajuste, change et approfondit donc souvent ses sketchs.
 
Baptiste Lecaplain fait du stand-up hors norme, avec des caractéristiques souvent comparées à celles du mime classique. Ses inspirations sont un parfait mélange de l’humour francophone, (Phillipe Lelièvre ou encore Gad Elmaleh) pour ce grand fan de Phillipe Caubère (comédien français, au style unique) ; et des codes anglophones (Jim Carrey, Eddy Murphy), notamment dans la gestuelle et sa manière d’interpréter ses personnages. Sur scène il est radicalement « habité », « dans la peau de », et on le suit volontiers !

Baptiste Lecaplain
Crédit photos : Denis Tribhou
 
… Et à la ville, comment il est Baptiste ?
 
Parfaitement équilibré ! L’artiste avoue « ne pas boire et ne pas fumer », se coucher tôt et « aimer les choses simples de la vie, comme promener son chien le matin ». Très sportif, il a joué comme meneur pendant 13 ans dans une équipe de basketball en Nationale 3. Le beau gosse est déjà papa et adore ça : « Quand je me lève à 7 heures pour m'occuper d’elle (cf : sa fille Thelma), j'ai l'impression de faire un millier de choses ! » confit-il, dans le magazine Terrafemina (2015).
 
Mais Baptiste c’est avant et surtout un grand timide ! Et oui, celui-ci avoue sur le plateau de l’émission On n’est pas couchés, (2016) « avoir du mal à se regarder à la télé et détester voir des extraits de son spectacle ». Très humble et autocritique avec lui même, il affirme également avoir encore « beaucoup de choses à apprendre ». Un paradoxe donc, avec la confiance dont il fait preuve sur scène… et comme souvent, cachant une grande sensibilité de cœur et d’esprit.
 
Baptiste semble entretenir de belles valeurs d’authenticité ; sûrement transmises par des parents simples. En effet, on ne pourra pas le qualifier de « pistonné » : il s’est créé seul, bien loin du milieu du stand-up. En effet, son papa est fonctionnaire et sa maman, gérante d‘un salon de coiffure ; l’un des personnages récurrents (et drôlissime) de son spectacle.
 
Celui qui affirme « vouloir s’amuser » comme seule motivation, est un véritable boute-en-train, capable d’emmener ses spectateurs dans son univers coloré, aux frontières de la poésie.
 
Chapeau Baptiste !
 
Date : le jeudi 2 novembre, à 20h30 ( ouverture des portes à 19h30)
Lieu : DUCTAC, MOE

Plus d’informations sur la page Facebook Origami Productions
Prix : de 195 à 225 AED

Pour réserver vos places, C'EST PAR ICI !

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
       Petites annonces
 
 
 
 
Après Elie Semoun et Fary, c’est maintenant au tour du Comte de Bouderbala de nous présenter son très attendu nouveau spectacle, à Dubai… parce que oui, ça fait quand même plusieurs années qu'on l'attend ! Le Comte désargenté, comme il aime se présenter, c’est avant tout un humoriste incontournable de la scène du stand-up francophone, au bagout assuré et au public fidèle. Après avoir joué plusieurs années à guichet fermé, et rassemblé plus d’1,2 millions de spectateurs : le Comte revient nous faire rire dans un nouvel opus salué par les critiques. 


Présenté par Origami Productions, le spectacle est à découvrir le vendredi 19 mai prochain, sur les planches de The Auditorium à Dubai, et le 20 mai à Doha.
 
De quoi aime t-il se moquer ?

 
De tous les sujets : sa ville, en passant par ses origines, sa famille, mais aussi sa vie aux Etats-Unis, la politique et la religion, le sport, la chanson française (et notre Jojo national) etc. bref, tout est prétexte pour rire. A partir d'anecdotes du quotidien, il arrive à cuisiner de véritables sketchs saupoudrés de jeux de mots, dont lui seul a le secret ! Le tout en ne manquant pas d’éplucher de nombreux travers de notre société actuelle…

Sami n’a définitivement pas peur de se mouiller et blague toujours (beaucoup) sur lui-même. Tantôt se qualifiant de « basketteur d’un mètre cube » ou encore de « Comte du ghetto », aux manettes d’un spectacle « qu’il a bien essoré » de ville en ville, chaque occasion est trop belle pour ne pas la manquer. En tout cas nous, on ne s’en lasse toujours pas ! Un peu d’autodérision, c’est sympa non ?
 
Quel est son secret de longévité ?
 
Sa proximité avec les gens, sa simplicité… et surtout sa passion pour l’humour ! Le Comte parle à toutes les générations et dans toutes les langues (et oui, l’humoriste est polyglotte et ne parle pas moins de 7 langues et dialectes !). Celui-ci a véritablement évolué avec son public s’adressant aujourd’hui aux parents ; aux grands parents immigrés ; en passant par les jeunes « de la cité » et ceux des beaux quartiers. Le Comte évoque sans tabou des sujets qui touchent, tels que les stéréotypes sociaux, culturels et communautaires, toujours via des références populaires.
 
A quoi vous attendre dans ce nouveau spectacle ?
 
À un humour trempé, parfois « sur le fil du rasoir » servi par un amoureux de la scène. Pour les plus grands fans, vous retrouverez quelques clins d’œil à ses débuts. Ce nouveau rendez-vous est indéniablement une suite logique du premier spectacle (qui faisait davantage référence à sa vie et ses expériences) mixant des sujets forts de l’actualité, tels que des faits divers, les attentats, la politique, la religion ; mais aussi des sujets plus légers, comme le rap et les perles de la chanson française…

Mais au fait, qui se cache derrière ce nom de scène ?
 
Sami Ameziane (né en 1979 de parents algériens) passe sa jeunesse à Saint-Denis. Il évolue rapidement dans le monde du basket-ball professionnel au niveau national et international. Après avoir touché du doigt son rêve (aux portes de la NBA aux Etats-Unis), une blessure remet en cause sa carrière… C’est alors l’heure pour Sami de rencontrer l’art du stand-up et du slam, auprès de son ami de toujours, Grand Corps Malade.

 
Après un rapide passage au Jamel Comedy Club en 2006, et de nombreuses représentations en anglais dans différents comedy clubs reconnus de la Grosse Pomme, le Comte revient en France en 2010 avec un premier spectacle qui cartonnera pendant… 9 ans, rien que ça !
Pourquoi Bouderbala ? Parce que Sami aime se jouer des titres en opposant la noblesse du Comte, à « Bouderbala », qui signifie « guenilles, haillons » en arabe. Un joli pied de nez, bien trouvé !
 
A vite découvrir à la fin du mois !
 
Dates et lieux : 

- le vendredi 19 mai, à 20h – Dubai
The Auditorium – Dubai College
Pour réserver vos places : www.800tickets.com
Offre anniversaire : profitez du code promo « Dubaimadame » et bénéficiez de 30% de réduction sur vos places !
 
Un food truck du Vida Downtown vous attendra pour un ptit creux gourmand ainsi qu'un bar (en intérieur) pour vous rafarîchir, avant et après le spectacle... N'hésitez pas à venir un peu plus tôt pour pouvoir prendre l'apéro entre amis !
 
- le samedi 20 mai, à 18h – Doha
Marriot Marquis City Center 
Pour réserver vos places : www.aynatickets.com
 

Des places seront à gagner sur notre Facebook très prochainement… alors restez connectés !

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
       Petites annonces

 
 
F.A.R.Y : non ce n’est pas le nom d’un nouveau restau à la mode, ce n’est pas non plus le diminutif de « Farid » comme celui-ci aime le préciser… C’est plutôt le prénom d’un humoriste version Y qui fait du bruit… jusqu’au Moyen-Orient ! En effet, l’étoile montante de l’humour français sera sur scène le 23 & 24 février prochain respectivement à Dubai et à Doha, pour nous présenter son spectacle « Fary Is The New Black ». Mais qui est Fary ? Et pourquoi vous ne devez absolument pas le manquer cette année ? On vous dit tout.

 
Avant toute chose, une petite séance de rattrapage s’impose pour tous ceux qui n’auraient pas entendu parler du phénomène.
 
Fary se démarque… et on le remarque !
 

Depuis 2014, après plusieurs passages mémorables dans le Jamel Comedy club avec notamment son fameux sketch du legging, ce prodige de l’humour à la plume aiguisée ne cesse de conquérir de nouveaux publics de tout âge.
Bien dans ses baskets, entre dandy chic et modeur trendy, l’humoriste de 25 ans maîtrise l’art de l’autodérision avec beaucoup de délicatesse. Le ton juste, il dépeint le portrait de notre société et de sa génération oscillant habilement entre bienveillance et ironie. 
Après avoir rempli Bobino et l’Olympia, Fary décroche une chronique permanente dans l’émission On n’est pas couchés sur France 2 : son passage en septembre 2016 sera visionné plus de 3 millions de fois sur Youtube ! 

Inspiré tant par Maupassant que Desproges et Debbouze, l’humoriste de l’année 2016*, collectionneur de chaussures et de punchlines bien visées est aujourd’hui en tournée avec son nouveau spectacle « Fary Is The New Black ». Artiste très apprécié de son public, Fary n’a pas peur d’élargir ses horizons en jouant pour la première fois sur une scène internationale.
 
Pas encore tout à fait convaincus ? 
Voici nos 5 bonnes raisons d’aller l’applaudir :
 
1. Parce que Fary est un record man !
C’est le seul artiste à avoir joué un one-man show pendant plus de deux ans à guichet fermé dans la salle du Point-Virgule. C’est également dans ce mythique théâtre parisien (ouvert en 1975) que ses compères, nuls autres qu’Elie Kakou, Pierre Palmade, Florence Foresti, Nicole Ferroni ou encore Jean-Marie Bigard, ont fait leurs premiers pas… de bons présages pour l’avenir, n’est-ce pas ?
 
2. Parce que son spectacle décape !
L’élégance : ok, la langue de bois : no way ! Dans son spectacle, les sujets s’enchaînent tandis que les vannes fusent… Vous avez dit politiquement incorrect ? Fary sait comment nous toucher et on ne demande qu’à en rire ! Sujets d’actualité, élections, personnage publics, mais aussi sujets plus légers… tous les ingrédients sont là pour passer une bonne soirée.
 
3. Parce qu’en plus d’être drôle il a la tête bien faite !
C’est simple, quand Fary ouvre la bouche on l’écoute, souvent spontané et toujours sensé, Fary sait faire passer ses idées sans jamais être vulgaire. Proche des gens et de son public, Il joue volontiers le jeu des interviews et s’exprime sincèrement avec beaucoup de sensibilité et d’humour évidemment !
 
4. Parce qu’il bouscule les clichés !
Hors de question de le mettre dans une case, celui qui ne veut ni « être restreint à » ni « nier » son origine sociale refuse d’appartenir à la génération de stand-uppeurs
« issus de l’immigration parlant des racailles et de l’accent de leur parents. » Pour Fary, le stand up ne doit pas être réduit qu’à ça… l’art des jeux de mots, la maitrise de langue de Molière et la subtilité ont tous leurs places dans ce genre de spectacle.
 
5. Parce que rire est bon pour la santé et on aurait tort de s’en priver !

*prix décerné par le magazine GQ – novembre 2016

Fary
 
« Fary Is The New Black » est un spectacle écrit par Fary et mis en scène par Kader Aoun, produit à Dubai et Doha par Origami productions (ayant produit le spectacle A-Partager d’Elie Semoun en novembre dernier).
 
Réservez vite vos places :

- Jeudi 23 Février, à Dubai, Dubai College Auditorium, 20h
 
- Vendredi 24 Février, à Doha, City Centre Rotana Doha, 21h
 
JEU CONCOURS !
Pous vous offrons 4 places pour aller le voir en spectacle à Dubai !

Pour jouer, c’est simple :

1.Likez notre page dubaimadame (si ce n’est déjà fait)

2.Enregistrez-vous sur le petit formulaire : http://eepurl.com/cBXgTv

Les gagnants seront annoncés lundi 20 février à 18h.

Bonne chance !

Fary
 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
   Petites annonces

 
 
Le titre évocateur soulève tout de suite des interrogations… mais qu’est ce qui pourrait bien nuire à son salut ? Quelles valeurs et vertus peuvent-être mises à l’épreuve ? La réponse dans cette croustillante satire des temps modernes, entre humour et cynisme, portée par un trio de choc. Rencontre avec son metteur en scène, Ludovic Laroche.

 
Un livre, une histoire, une pièce.
 
A travers cette histoire, Henri-Frédéric Blanc, auteur du livre original Nuit gravement au salut, exprime sa révolte d’un monde déchu, nous poussant ainsi à nous questionner : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour obtenir ce que l’on désire ? Sommes-nous prêts à dépasser nos valeurs morales, familiales, éthiques ?
 
Au cœur de cette pièce, la mise en lumière de l’hypocrisie du microcosme littéraire pour évoquer plus généralement les travers de notre société moderne.
Le décor est plutôt simple… une table autour de laquelle deux personnes partagent un diner. Léa est romancière, séduisante et joueuse. Victor est éditeur, suffisant et cynique. L’enjeu de la soirée ? Obtenir de l’argent pour l’opération d’un enfant gravement malade. Une seule solution ? Editer un livre, à une condition…
 
Une mise en scène, pour un trio.
 
Le metteur en scène et comédien, Ludovic Laroche, a beaucoup travaillé sur le rapport de force entre les deux personnages dans leurs différences mais aussi dans l’exposition de leurs atouts. Le troisième personnage du serveur, est tout aussi important, pour son jeu burlesque et son rôle « d’arbitre » dans ce repas duel…jusqu’au coup de théâtre final !

Nuit gravement au salut
 
- Comment avez vous rencontré Culture Emulsion et qu’est-ce qui vous a donné envie de venir jouer la pièce à Dubai ?

Nous nous sommes rencontrés par un heureux hasard au festival d’Avignon en 2015, dans un café... alors qu'il pleuvait des trombes d’eau ! Nous avons sympathisé très rapidement, échangé sur nos métiers respectifs et avons trouvé beaucoup d’intérêts communs. Nous sommes restés en contact jusqu'à ce que Cécile et Stéphane découvrent la pièce. 
 
- Est-ce votre premier séjour ici ? Qu’attendez vous du public de Dubai ?
C'est une grande première pour nous ! Nous sommes super excités et évidemment enchantés de venir d’aussi loin pour découvrir d’autres horizons et un nouveau public ! Notre premier objectif est de faire connaître ce texte et cet auteur, aussi longtemps que possible et aussi loin que possible… Nous avons déjà joué en Europe auprès de communautés francophones, mais jamais au Moyen-Orient. Suite à cette représentation nous avons aussi des perspectives en Inde, au Liban ou encore au Maroc. Preuve que cette pièce peut trouver un public partout où la langue française est représentée !
Notre deuxième objectif c’est surtout d’échanger et de rencontrer notre public, et plus largement de faire rayonner nos motivations et notre travail.

- Pourquoi avoir choisi d’adapter ce livre d’Henri-Frédéric Blanc en pièce de théâtre ?
Tout d'abord Parce que j’ai adoré le roman, la plume et le style de l’auteur avec une vraie force comique ! Tous les ingrédients sont déjà réunis pour passer du récit à a théâtralité : Personnages imposants ou charismatiques, situation simple et efficace, lieu unique. Et puis il y a ce petit plus qui fait qu'on a envie d aller plus loin qu'une simple lecture...
Le style d’Henri-Frédéric Blanc est merveilleux, Il ne peut qu’engendrer des dialogues savoureux (qui sont présents dans le roman). Je le dis souvent ce texte est un texte pour les acteurs. Et puis il s'agissait de ma toute première vraie mise en scène ... Donc je voulais travailler sur un spectacle plutôt léger structurellement parlant (décor sobre, pas plus de trois acteurs) c'était déjà une belle gageure pour moi : adapter, mettre en scène et jouer !
 
- Quel est le nom de la troupe que vous avez montée ? Quelle est son actualité ?
Il s'agit du Renard Argenté, créée par ma partenaire et comédienne dans le spectacle Stephanie Bassibey. Nous tournons actuellement Nuit gravement au Salut jusqu’au prochain festival d’Avignon (été 2017) ainsi qu’à Paris (théâtre la Huchette) dès l’automne prochain.
Nous jouons également un spectacle cabaret autour du vin et de la gastronomie intitulée Par gourmandise.
Février 2017 marquera notre nouvelle création Le cercle de Whitechapel ... Une comédie policière autour de Jack l’éventreur, Arthur Conan Doyle, Georges Bernard Shaw ou encore Bram Stocker... Bref, une année 2017 bien remplie !
 
- Quelle est votre actualité d’acteur et de metteur en scène/vos projets futurs ?
Une année bien remplie aussi à fortiori ! Après les projets du Renard Argenté, Les Prométhéens ... une pièce sur Nikola Tesla. Ainsi que d’autres projets de créations, notamment pour le festival mises en capsules du théâtre ciné XIII, à Paris.
 
Une comédie d’Henri-Frédéric Blanc
Stéphanie Bassibey, Pierre-Michel Dudan et Ludovic Laroche 
Mise en scène et adaptation Ludovic Laroche.

 
Dates : le mercredi 7 et le jeudi 8 décembre, à 20h30
Lieu : DUCTAC
Tarifs : 195 AED et 145 AED pour les abonnés.
Infos et réservations sur Culture Emulsion.net
 
Des places à gagner, restez connectés sur Facebook !

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces

 

C’est juste après le spectacle Montreux Comedy @ UAE au DUCTAC, que nous avons rencontré Grégoire Furrer, à une table tranquille du restaurant français voisin « Le Saint-Tropez », alors que spectateurs et comédiens encore chauffés à bloc jouaient les prolongations dans la salle adjacente. Les rires fusaient, le volume de la musique montait, c’était le moment idéal pour évoquer Dubaï, Montreux et l’humour, avec ce visionnaire qui depuis 26 ans repère et lance les pépites de la comédie stand up.

Grégoire Furrer, un précurseur, l’un des premiers à oser filmer et diffuser ses spectacles à la télévision en ignorant les mises en garde de l’époque quant aux craintes de voir le public délaisser le live pour le petit écran ; un pionnier de l’humour sur le web qui, faisant fi du scepticisme ambiant a su tirer le meilleur parti de la toile en postant avant l’heure ses spectacles sur YouTube et en associant des YouTubeurs à ses spectacles, comme Norman – qui de passage à Dubaï était d’ailleurs dans la salle ce soir – ou encore le français Pierre Croce qu’il met sous les feux de la rampe.

Enfin, un homme de parti pris courageux, un fonceur, qui a pleine confiance en ses choix d’artistes et sait les guider vers le succès.

Alors… pourquoi Dubai ?

« D'origine Suisse, l’internationalisation du festival est un enjeu important, ces soirées s’inscrivent dans la vision de la comédie « à l’international » que nous défendons et complète les actions que nous menons à l’année en Suisse et à l’étranger », il ne s’agit pas uniquement d’exporter Montreux, mais aussi de repérer de jeunes talents partout dans le monde, et pas uniquement francophones explique Grégoire Furrer.

« Nous étions tentés par les Emirats. Sur les réseaux sociaux, Montreux Comedy Festival est suivi par des milliers de fans résidant à Dubaï et Abu Dhabi. Lorsque nous avons cherché un relai ici notre rencontre avec Cécile et Stéphane de Culture Emulsion a été décisive. Leur gentillesse et leur professionnalisme nous ont impressionnés et nous leur avons fait entièrement confiance. Nous avons voulu tester l’accueil du public des Emirats avec ce gala et en sommes ravis, le test s’est avéré très concluant ! » A en juger par la standing ovation du soir et les rires qui continuent de fuser à travers le restaurant, il semble que le public ait en effet été conquis.

Quant à nous, nous avons trouvé le bon côté des intempéries qui ont conduit à l’annulation du spectacle du 9 mars… Les artistes ayant vécu d’inénarrables péripéties pour rentrer D’Abu Dhabi à Dubaï sous le déluge, y ont trouvé matière pour donner à leur spectacle du lendemain un piment sur mesure tout particulier !

Comment avez-vous sélectionné artistes de Montreux Comedy @UAE ?

« Dubaï était une destination très attractive pour nos comédiens ! Nous avons choisi de jeunes artistes prometteurs, joueurs, prêts à vivre une aventure et dont l’humour entrerait en résonnance avec le public des Emirats, comme le talentueux québécois Rachid Badouri par exemple dont la triple culture francophone, anglophone et arabophone était particulièrement pertinente ici. »

alt

Vous reviendrez donc nous faire rire?

« Avec grand plaisir ! » s’exclame-t-il. « Nous aimerions donner plusieurs rendez-vous annuels : l’un en mars avec une sélection de comédiens montants comme nous venons de le faire pour cette première édition, l’autre en octobre puisque nous avons le plaisir de participer au Dubai Comedy Festival avec des artistes francophones et anglophones, et puis pourquoi pas, quelques one-man-shows pour ponctuer l’année ».

Qu’est ce qui fait rire Grégoire Furrer après 26 ans d’humour ?

« Je suis toujours dans la recherche, j’aime être surpris » dit-il en avouant avoir adoré le duo Mezrahi /Gerra sur Francois Hollande au Montreux Comedy Festival 2014

Montreux Comedy festival
 

Rachid Badouri, Pierre Croce, Laura Laune et Thomas Wiesel savent aussi le surprendre … comme lorsque le jeune Suisse sur la scène du DUCTAC s’exclame « Les Emirats, c’est comme les nains de Blanche-Neige, on sait qu’il y en a sept mais on n’en connait que deux ! » Explosion de rire dans la salle. Carton plein pour Montreux Comedy@UAE !

Suivre le Montreux Comedy Festival
Site
Facebook

Crédit photos 1/3 - Xavier Ansart


 

House, musique classique, hip-hop, cuisine, théâtre, expos...des sorties pour tous les goûts !

POUR LES CLUBBERS

Evènement : Peppermint Experience avec David Guetta !

L'un des plus célèbres DJ House au monde, le français David Guetta, sera aux platines le vendredi 9 avril pour le plus grand bonheur de ses fans ! Ne tardez pas à acheter vos places !

Dates
Vendredi 9 avril
Heures
21h - 3h
Lieu
Dubai World Trade Centre
Tarifs
A partir de 200 Dhs
Téléphone
04 367 6699
Site internet
www.boxofficeme.com


POUR LES GOURMANDS

" Taste of Dubai "… Un goût de Dubaï…

Préparez-vous une journée délicieuse à " Taste of Dubaï ".
Rejoignez les stars culinaires les plus brillantes qui présentent leur talent au " Taste of Dubaï ". Les restaurants les plus acclamés de la ville se réuniront à ce festival en plein air.
C'est le lieu idéal pour goûter des plats de professionnels, se mélanger avec les chefs, goûter et savourer une nouvelle nourriture et des boissons, et découvrir le magasin de produits gastronomiques et alimentaires.

Pour  chaque catégorie - " lunch " et " dinner " -  Advanced Standard Ticket offre deux billets Standard (139 Dhs),  2 Premium (299 Dhs- dont 100 DHS de Dellas* habituellement dépensés aux restaurants), 2 VIP (499 Dhs : entrée prioritaire, accès au " hospitality lounge ", deux boissons en plus, 150 Dhs de Dellas*) et un place enfant.
L'offre s'arrête le 16 mars !
* Les Dellas sont la monnaie locale du festival

Dates
Du mercredi 17  au samedi 20 mars pour la session " dinner "
Vendredi 19 et samedi 20 mars pour la session " lunch "
Heures
Le soir pour la session " dinner "
De midi à 17h pour la session " lunch "
Lieu
Dubai Media City Amphitheatre, Dubai Media City, Al Sufouh Road
Téléphone
04 445 68 24
Site internet
http://www.tasteofdubaifestival.com
Tarifs
Standard : 80 Dhs = entrée au festival
Premium : 165 Dhs = entrée au festival + 100Dhs de Dellas*+guide des événements.
VIP : 290 Dhs = entrée au festival + accès au lieux VIP+ fauteuils VIP+ 150 Dhs de Dellas*+ guide des événements.
Enfants : 40 Dhs = entrée au festival
Moins de 5 ans : gratuit
Organisation : Turret Middle East

POUR CEUX QUI ONT LE RYTHME DANS LA PEAU


Dubai Drums

Voici le nouveau rendez-vous dans le désert du Dubai Drums pour le mois de mars !
N'hésitez pas à consulter le site internet.

Date
Vendredi 26 mars
Heure
18h30
Lieu
Gulf Ventures Camp, Mirdif, Awir.
Téléphone
050-1495904.
Tarifs
185 Dhs par adulte
85 Dhs par enfant
Gratuit pour les enfants de moins de 5 ans.
Site internet
http://www.dubaidrums.com
Organisateur
Guy Odell

Ascendance Hip Hop

Une occasion unique de découvrir la culture de hip-hop et la danse urbaine.

Ascendance hip-hop est un groupe de danseurs qui promettent de pousser les frontières de la danse contemporaine, en collaboration avec l'Uzume et les Sociétés Atipik.
La première partie du spectacle, " Cendrillon ", inspirée du conte de fées éponyme, est un spectacle à quatre danseurs d'Atipik.
Il est suivi par leur dernière création poétique, un duo qui met en évidence comment les gens interagissent.
Le spectacle continue avec une danse solo " Crescendo ", exécutée par Claire Moineau d'Uzume. Elle retrace l'histoire d'un individu qui est plein de doutes, mais qui trouve son idéal dans la danse.
La performance se termine avec le solo Falstaff, exécuté par Fox. Son solo est une de grande maturité et dépeint la chute d'un homme, qui réduit la danse à son essence même - sa respiration.
Fox a reçu de nombreuses récompenses internationales et était le premier interprète de hip-hop sur des scènes de théâtre comme le prestigieux théâtre de La Vilette à Paris.

Date
Jeudi 4 mars
Heure
20h30
Lieu
Centrepoint Theatre, DUCTAC, Mall of Emirates
Tarif
120 Dhs ou 150 Dhs selon la place
Téléphone
04 341 4777 (DUCTAC)
Informations

Sites internet
www.afdubai.com
www.lesdechargeurs.fr
Organisation
Alliance française et le Théâtre Les Déchargeurs

Hommage à Um Kalthoum
Amal Maher et l'ensemble Um Kalthoum à Abu Dhabi

En hommage au légendaire Um Kalthoum, l'artiste égyptien Amal Maher accompagné par l'ensemble musical d'Um Kalthoum fera un concert à l'Emirates Palace à Abu Dhabi.

Date
Jeudi 25 février
Heure
20h00
Lieu
Emirates Palace Hotel. Ras Al Akhdar, Abu Dhabi, Corniche Street
Téléphone
02 631 91 43.
Tarifs
250 Dhs Catégorie 1
150 Dhs Catégorie 2
100 Dhs Catégorie 3
Site internet
http://www.emiratespalace.com
Organisateur
ADACH


POUR LES AMATEURS DE MUSIQUE CLASSIQUE

Musique classique à  Al Ain
Concert A et B: Majida Al Roumi

La légendaire chanteuse libanaise Majida Al Roumi est l'artiste idéale pour ouvrir le 10ème Festival de Classics d'Al Ain.
C'était l'une des premières chanteuses modernes combinant la musique classique occidentale et arabe. Sa voix est belle et charismatique. Pour son début à Al Ain, elle apportera son propre orchestre de symphonie à Al Jahili Fort - une soirée mémorable que personne ne voudra manquer.

Dates
Jeudi 4 mars pour toute la famille
Mercredi 3 mars pour les femmes seulement
Heure
20h
Lieu
Al Jahili Fort, Al Ain.
Tarifs
500 Dhs VIP
350 Dhs Catégorie 2
250 Dhs Catégorie 3
150 Dhs Catégorie 4
30 Dhs pour les enfants et les étudiants sous présentation de leur carte
Organisateur
Al Ain Classics Festival

Musique classique à  Al Ain
Concert nº15 : Symphonic Masterworks

Le jeune chef d'orchestre britannique Daniel Harding mène l'Orchestre de chambre Mahler dans un programme attirant: " Candide " Ouverture de Bernstein, la " Rhapsody in blue " jazzy de Gershwin, exécutée par le virtuose de piano turc Fazil Say, et l'hommage symphonique de Dvorák à la musique et au peuple de l'Amérique, écrite tandis que le grand compositeur tchèque vivait à New York.

Orchestre : Mahler
Chef d'orchestre : Daniel Harding
Soliste : Fazil Say, piano
Programme : Ouverture de Leonard Bernstein "Candide", Rhapody in blue de George
Gershwin, Antonin Dvorak New World Symphony.

Dates
Vendredi 5 mars
Heure
20h 
Lieu
Al Jahili Fort, Al Ain.
Tarifs
650 Dhs VIP
450 Dhs Catégorie 2
250 Dhs Catégorie 3
30 Dhs pour les enfants et les étudiants sous présentation de leur carte
Organisateur
Abu Dhabi Classics


Musique classique à Al Ain
Concert C : Valentina Lisitsa, récital de piano

Une soirée vibrante et romantique, électrique et poétique...
Un ange jouant du piano électrique…une pianiste ukrainienne : Valentina Lisitsa. 2010 marque le 200ème  anniversaire de Chopin et Schumann, et Valentina admet avoir une affinité spéciale pour Beethoven.
Certains des chefs-d'œuvre de ce maître sont sur le programme du premier récital de piano à Al Jahili.

Dates
Samedi 6 mars
Heure
20h
Lieu
Al Jahili Fort, Al Ain. 
Tarifs
50 Dhs
30 Dhs pour les enfants ou les étudiants sous présentation de leur carte
Organisateur
Al Ain Classics Festival


Musique classique à  Al Ain
Concert D : Mozart et l'orchestre de Salzburg

Tradition et modernité - des chefs-d'œuvre exécutés par les jeunes interprètes les plus distingués d'aujourd'hui : l'Orchestre de Salzbourg apparaîtra tant au concert qu'à l'opéra.
Mené par le jeune chef d'orchestre David Afkham, le programme continue avec le concerto de piano de Schumann avec le jeune pianiste palestien Saleem Abboud Ashkar.
Pour la deuxième partie: la Symphonie de Jupiter de Mozart.

Artistes
David Afkham, chef d'orchestre
Saleem Abboud Ashkar, piano
Programme
Mendelssohn, Ouverture des Hébrides
Schumann, Concerto de Piano
Mozart, Symphonie de Jupiter

Dates
Mardi 11 mars
Heure
20h
Lieu
Al Jahili Fort, Al Ain. 
Tarifs
50 Dhs
30 Dhs pour les enfants ou les étudiants sous présentation de leur carte
Organisateur
Al Ain Classics Festival


Musique classique à  Al Ain
Concert E et F: La Finta Giardiniera

L'opéra de Mozart " La Finta Giardiniera " est produit par ADACH et une équipe de production d'opéra internationale disposant d'un chanteur italien renommé.  
Mozart a composé un opéra comique italien, pour la saison de Carnaval à Munich. Chanté en italien original, avec des sous-titres arabes, un acteur arabe présentera l'histoire en arabe - en collaboration avec KALIMA, le centre de traduction d'ADACH.
Un concept, qui est entièrement accessible pour les locaux et des amateurs de musique d'expatriés.

Programme
Opéra en italien avec des sous-titres arabes.
Histoire racontée en arabe.

Artistes
Le " Mozart Orchestre " de Salzburg
Guillaume Tourniaire, chef d'orchestre.
Italo Nuntiata, directeur.

Dates
Samedi 13 mars (concert F, seulement pour les femmes)
Vendredi 12 mars (concert E, pour tout le monde)
Heure
20h
Lieu
Al Ain Municipality Theatre, Al Ain. 
Tarifs
50 Dhs
30 Dhs pour les enfants ou les étudiants sous présentation de leur carte  
Organisateur
Al Ain Classics Festival


Musique classique à Abu Dhabi, Abu Dhabi Festival
Gala d'ouverture : célébration du bicentenaire de Chopin

L'Orchestre Symphonique National Radio polonais jouera le 20 mars à l 'Emirates Palace, avec Krzysztof Jablonski  au piano et Krzysztof Penderecki en chef d'orchestre.

Date
Samedi 20 mars
Heure
20h
Lieu
Emirates Palace auditorium, Corniche Street, Abu Dhabi.
Tarif
395 Dhs (Tarif Diamant)
195 Dhs (Tarif Perle)
Téléphone
02 679 74 61
Organisation
Abu Dhabi Music et Art Foundation


Musique classique à Abu Dhabi, Abu Dhabi Festival
The sound of Music

Le Théâtre de marionnettes de Salzburg propose une soirée à Abu Dhabi.

Date
Mardi 23 mars
Heure
19h
Lieu
Abu Dhabi Theatre, Corniche Road, Abu Dhabi.
Tarif
40 Dhs
Téléphone
02 679 74 61
Organisation
Abu Dhabi Music et Art Foundation


Musique classique à Abu Dhabi, Abu Dhabi Festival
Le Festival d'Opéra Puccini

Au programme, le festival Puccini, avec le chef d'orchestre Alberto Veronesi, les soprani Ana Maria Martinez et Ana James, le baryton George Von Bergen, les barytons basse Tiziano Bracci et Robert Gleadow.

Date
Jeudi 25 et vendredi 26 mars
Heure
20h
Lieu
Emirates Palace auditorium, Corniche Street, Abu Dhabi.
Tarif
395 Dhs (Tarif Diamant)
195 Dhs (Tarif Perle)
Téléphone
02 679 74 61
Organisation
Abu Dhabi Music et Art Foundation*


Musique classique à Abu Dhabi, Abu Dhabi Festival
Célébration du bicentenaire de Chopin :
Récital de piano de Nobuyuki Tsujii

Date
Dimanche 28 mars
Heure
20h
Lieu
Emirates Palace Ballroom, Corniche Road, Abu Dhabi.
Tarif
95 Dhs
Téléphone
02 679 74 61
Organisation
Abu Dhabi Music et Art Foundation


Musique classique à Abu Dhabi, Abu Dhabi Festival
Un ballet de nuit

Des danseurs issus de ballets du monde entier à l'honneur à l'Emirates Palace d'Abu Dhabi.

Date
Mardi 30 mars
Heure
20h
Lieu
Emirates Palace auditorium, Corniche Street, Abu Dhabi.
Tarif
395 Dhs (Tarif Diamant)
195 Dhs (Tarif Perle)
Téléphone
02 679 74 61
Organisation
Abu Dhabi Music et Art Foundation


Musique classique à Abu Dhabi, Abu Dhabi Festival
" Images recadrées "

Un spectacle de multimédias, avec Leif Ove Andsnes au piano et Robin Rhode comme artiste visuel.

Date
Mercredi 31 mars
Heure
20h
Lieu
Emirates Palace auditorium, Corniche Street, Abu Dhabi.
Tarif
195 Dhs (Tarif Diamant)
95 Dhs (Tarif Perle)
Téléphone
02 679 74 61
Organisation
Abu Dhabi Music et Art Foundation


Musique classique à Dubaï
" Dubai Sinfonia " au Ductac

Sous les auspices de Dubaï  Culture, le Centre d'Arts Musicaux (CMA) présente le concert inaugural de " Dubaï Sinfonia ".

Ce projet passionnant rassemble de nombreux musiciens de Dubaï.
Sous la conduite de Peter Currie l'orchestre exécutera un programme dynamique qui inclut " la Fanfare de Copland pour l'Homme Commun ", " L'ouverture tragique " de Brahms, deux suites orchestrales par Stravinsky et la 2ème  Symphonie de Tchaikovsky, " Petit Russe "
" Dubaï Sinfonia " a ses racines dans la communauté et a été fondé pour aider à promouvoir la musique classique à Dubaï. Ses musiciens, vivant tous à Dubaï, viennent de différents pays et ont des formations variées. C'est l'amour de la musique classique qui les unit.
Peter Currie est un chef d'orchestre britannique qui a travaillé avec les orchestres de symphonie de Woking et Maidstone et Kent Sinfonia.
Ce n'est pas la première visite professionnelle de Peter aux EAU; en avril 2009 il a conduit les concerts de l'Orchestre de Jeunesse du Moyen-Orient.

Date
Vendredi 5 mars
Lieu
Centrepoint Theatre, DUCTAC, Mall of Emirates
Tarif
Gratuit 
Téléphone
04 341 4777
Site internet
www.cmadubai.com
Organisation
Centre of Musical Arts

POUR LES PASSIONES DE THEATRE ET DE CINEMA


Théâtre et Afrique du Sud à Dubaï
" Out of bounds " au Ductac

Un one-man show en  anglais produit par Feroz Abbas Khan, l'artiste nominé pour le film "Gandhi mon Père".

Out of bounds" est un pièce de théâtre sud-africain biographique. Drôle et intense, la pièce est un fascinante. Elle se déplace chez une famille indienne dans une communauté isolée en Afrique du Sud.
Internationalement acclamé, le spectacle a voyagé à 22 pays, y compris New York, Londres, Amsterdam, Edimbourg, Madrid, Francfort, Dublin.

Nelson Mandela en a parlé comme d'une " expérience théâtrale puissante et profonde "
Le spectacle est en anglais.

Date
Jeudi 11 mars
Heure
20h
Durée
75 min
Lieu
Centrepoint Theatre, DUCTAC, Mall of Emirates
Tarif
100 Dhs et 150 Dhs selon la place
Téléphone
04 341 4777 (DUCTAC) ou 04 902500 (Exquity Events)
Organisation
Feroz Abbas Khan, Tina Johnson Written, Rajessh Gopie



Programme de cinéma de la galerie d'Art Satwa
Mois de mars

Alfred Hitchcock : North by Northwest
Date : lundi 22 février  20h-22h
Public : à partir de 15 ans

- Alfred Hitchcock : The Birds
Le célèbre film du cinéaste Alfred Hitchcock à Dubaï

Date : lundi 1 mars 20h-22h
Public : à partir de 15 ans


- My Homeland
Nazar Yahya, Kareem Risan, Mahmoud Obaidi, Ghassan Gahieb, Ahmed Bahrani, Rala Al-Nasiri et Dia Azzawi. Des artistes irakiens : la vision de l'Irak, la mémoire de la vie quotidienne récente sous forme d'objets d'art.
Date : du 3 mars au 3 avril

Informations générales sur la galerie
Lieu : Art Satwa, Al Quoz, Road 323, Dubaï
Horaires d'ouverture :10h-19h 
Téléphone : +9714 3408660
Fax: +9714 3408661
Email:
Website: www.artsawa


POUR LES AMOUREUX DE LIVRES

Emirates Airline Festival of Literature
Festival de littérature à Dubaï

Plus de 80 auteurs présents, des écrivains des tous horizons :
Marjane Satrapi, l'auteure à succès de Persépolis : le vendredi 12 à 18h.
Vikas Swarup, l'auteur du livre Slumdog Millionnaire, adapté au cinéma l'année dernière, sera présent le même jour à 18h30
Michelle Paver, auteure de Vivre avec les loups : Vendredi 12 mars : 17h

Une série d'événements pour les étudiants de tous âges, mettant en vedette les auteurs présents au festival. Des ateliers : cours pour adultes et enfants sur l'écriture, la narration, l'illustration, traductions d'arabe en anglais, des ateliers d'expression théâtrales, etc.
Et … des événements gratuits pour les amoureux des livres.
Vous pouvez réserver en ligne : tickets.emirateslitfest.com

Date
Du mercredi 10 au samedi 13 mars
Lieu
Hotel Intercontinental, Dubai Festival City.
Tarif
Variable selon les ateliers ou les conférences, réservations sur internet :tickets.emirateslitfest.com
Téléphone
+971 (4) 342 0060
Site internet
http://www.eaifl.com

 

POUR LES AMATEURS D'ART

Art Dubaï

En tant qu'événement culturel phare de la région, Art Dubaï offre un programme varié de galeries, d'expositions, de projets, de discussions, et d'événements pour la famille.

Dates
Jeudi 18 mars, 16h-22h.
Vendredi 19 mars, 12h-20h.
Samedi 20 mars, 12-18h.
Lieu
Madinat Conference Centre, Al Sufouh Road.
Téléphone
04 323 3434

Photo à Dubaï : Le " Gulf Photo Plus "

Accueilli par une douzaine de photographes internationaux et primés, le Gulf Photo Plus se déroule au Knowledge Village à  Dubaï.
Il y a plus de 50 séminaires, de la photographie et des ateliers vidéo ainsi que plusieurs événements spéciaux.
Parmi les invités en 2010, la photographe de mode Melissa Rodwell, le photojournaliste primé Steve Simon et Vincent Laforet, un cinéaste et photographe qui a gagné le Prix de Pulitzer.
Quelques artistes de passage affichent leur dernier travail au Dubaï Community Theatre et Arts Centre  (du 28 février au 14 mars), tandis que d'autres relèvent le défi : des clichés en live pendant 30 minutes devant le public.

Date
Du 1er au 6 mars
Lieu
Dubai Knowledge Village
Tarif
Expositions : gratuit
Ateliers : de 500 Dhs à 4500 Dhs.   
Téléphone
04 360 2365
Site internet
Dubai Knowledge village
Email

Organisation
Gulf Photo Plus

Artisans des Emirats à Arte

ARTE est un lieu commercial où le public peut acheter des produits originaux faits à la main par des artistes ARTE et des membres du métier.
Le premier vendredi de chaque mois, le marché d'ARTE sera à Festival Centre à Dubai Festival City.

Date
Vendredi 4 : 14h-21h
Vendredi 12 mars ; 12h-19h
Lieu
Exit 43 Sheikh Zayed Road,Times Square Center et Dubai Festival City ,Dubai
Téléphone
04 3418 020 ou 800 33 232
Site internet
www.arte.ae
Organisation
Arte


Al Nahar à Qibab Art Gallery


Une exposition de l'artiste syrien Khalid Al Khani

Dates
Du samedi 27 février au lundi 8 mars
Horaires
Du samedi au jeudi 9h-13h, 17h-21h
Lieu
Villa 3, St. 15 ,Al Bateen area,Abu Dhabi
Téléphone
+9712 6652350/+97150 8163695
Fax:
+9712 6657120
Email

Website
www.qibabgallery.com


Art contemporain par trois artistes du XXIº siècle
A la galerie " Art Couture "

Une exposition par Corine Pagny, Natasha Barnes et Cynthia 'Reta' Richards.

" Horses " par Corine Pagny

L'artiste française professionnelle revisite Dubaï avec sa nouvelle collection de chevaux combinant coups minimalistes et effets dynamiques.
Elle montrera aussi des pièces de sa collection : " Les calligraphies du corps " où elle peint " le modèle vivant "

" Everyday is a Painting " par Natasha Barnes

Le talent naturel et la passion pure par cette artiste autodidacte sud-africaine. Un style profond, exposant l'expressionnisme, la couleur et le mouvement.
Chaque peinture reflète l'esprit de l'artiste, la nuance de son humeur, le voyage grisant dans son monde esthétique. Barnes trouve l'inspiration dans ses voyages. Chaque œuvre est différente, et dépend de l'humeur du jour ...

" From Weaving to woven " par Cynthia Reta Richards

L'artiste canadienne expose de nouvelles œuvres.
Le titre symbolise l'axiome " On ne récolte que ce qu'on sème ". Des designs saisissants saisis sur le papier et la toile se bousculent à côté de designs tissés dans des nuances subtiles.

Date
Du mardi 2 mars au mercredi 28 avril
Horaires
Du samedi au jeudi 10h-21h
Le vendredi 14h-21h
Lieu
Al Fattan Towers II, The Walk Jumeirah Beach Residence, Dubai Marina.
Téléphone
+9714 3994331  
Email

Website
www.artcoutureuae.com


Sharjah Art Foundation

La Fondation d'Art de Sharjah, en collaboration avec ArteEast, accueillera la troisième édition de la Rencontre de mars, une réunion annuelle de professionnels d'art et des institutions du monde arabe du 13 au 15 mars 2010.
Presque 50 institutions d'art basées au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans la région, ainsi que des artistes et des conservateurs indépendants participeront au programme.
Sur les trois jours : des présentations par des orateurs majeurs, des colloques, des séminaires et des pourparlers publics.

Pour informations sur le programme
Barrak Alzaid, 06 568 5050

Pour la presse et les enquêtes générales
Farah Atoui, 050 894 28 93

Date
Du samedi 13 mars au lundi 15 mars
Lieu
Al Qasba, Sharjah
Téléphone
+9716 5685050 
Email

Website
www.sharjahart.org
www.alqasba.ae


Galerie d'art de Bastakiya " Art Fair "

Exposition sur l'Irak
" They welcomed you with flowers "
du 15 au 21 mars
" They welcomed you with flowers " une exposition à Bastakiya Art Fair, représentera le début des EAU avec un certain nombre d'artistes contemporains à travers de générations travaillant autour du thème commun de la guerre en Irak.
Dirigé par Asmaa Al-Shabibi et coordonné par Reem Kubba, l'exposition présente des peintures, des photographies et des œuvres vidéo avec des artistes irakiens comme Ahmed Alsoudani, Hanaa Malallah, Sami Alkarim, Halim Alkarim, Sama Alshaibi et Dena Adeeb.
Il s'agit de leurs réflexions personnelles sur les tromperies qui ont précédé la guerre en Irak et la tragédie qui l'a suivie.

Contact
Asmaa Al-Shabibi
Reem Kubba

Date
Du lundi 15 au samedi 21 mars


Artistes de la Majlis Gallery
Du 18 mars au 8 avril

La Majlis Gallery présentera le travail de l'artiste britannique Linda Style qui est céramiste  accompli, peintre et instructrice. Les peintures de Linda Style et ses céramiques sont immédiatement reconnaissables ; elles ont un style qui lui est propre.
Les ateliers accueilleront Paul Wadsworth et Lynette Ten Krooden et les visiteurs auront la chance de discuter avec les artistes et les observer au travail.
Paul Wadsworth montrera les peintures derrière son nouveau livre "  A love story " et  signera les copies du livre.
Wosene Kosrof, un artiste éthiopien résidant maintenant aux Etats-Unis, est le premier peintre Ethiopien qui prend des symboles de langue éthiopienne les traditions liturgiques et les conventions linguistiques et les transforme en art abstrait contemporain.
Du 18 mars au 8 avril.

Sur la Galerie Art Fair :
Horaires d'ouverture
Tous les jours de 9h à 19h
Lieu
Bastakiya, Bur Dubai,Dubai,
Téléphone
+9714 3535383
Fax
+9714 3535988 
Email

Website
www.baf.ae


" Eye Love you "
A la galerie d'art" Third Line "

Nouvelles œuvres de Shirin Aliabadi.
Pour sa première exposition internationale en solo, Shirin Aliabadi présente une série de peintures pleines d'esprit, des narrations et des dessins.
Aliabadi présente ce nouveau travail sous la forme du journal visuel d'une jeune fille, les croquis étranges qu'elle compose dans la classe pendant qu'elle rêvasse sur la vie, l'amour et l'avenir incertain qui l'attend.

Date
Du lundi 15 mars au jeudi 22 avril
Horaires d'ouverture
Du samedi au jeudi 11h-20h
Lieu
The Third Line, Al Quoz 3, Street 6
Téléphone
+9714 3411367
Fax
+9714 3411369
Email

Website
www.thethirdline.com


Un artiste Irakien expose à Abu Dhabi :
" Deep Surface " à Qibab Gallery

Une exposition de l'artiste iraquien Taha Al Doori et du Japonais Juri Morioka

Date
Du samedi 20 mars au dimanche 28 mars
Horaires d'ouverture
Du samedi au jeudi 9h-13h, 17h-21h.
Lieu
Qibab Gallery, Villa 3, Street 15, Al Bateen area, Abu Dhabi.
Téléphone
+9712 6652350/ +97150 8163695
Fax
+9712 6657120
Email

Website
www.qibabgallery.com


Artistes iraniens à Dubaï :
Pooya Aryanpour et Morteza Darehbaghi à Meem Gallery

Meem Galerie et Mehrnoush Fatholahi sont heureux de présenter une exposition commune affichant le travail d'artistes contemporains de premier plan de l'Iran Pooya Aryanpour et Morteza Darehbaghi.

POOYA ARYANPOUR
Pooya Aryanpour (né en 1971, Téhéran) a reçu son diplôme de l'École des arts plastiques, à Téhéran, en 1993, et a poursuivi ses études à l'Université Azad de Téhéran où il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en peinture en 1997 et 1999. Il a tenu sept expositions solos à ce jour à Aun Gallery, Téhéran, 2009; Niavaran Cultural Center, Téhéran, 2007; Cerindipity Gallery, Stockholm, 2004; Galerie Golestan, Téhéran, 2003, et Barg Gallery, Téhéran, 1994, 1997 et 2000. Aryanpour a également participé à de nombreuses expositions collectives en Iran, en Turquie, au Koweït, aux Émirats arabes unis, en Chine, en Suisse, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis.
La peinture a commencé pour Aryanpour " comme un moyen d'échapper à l'atmosphère universitaire mondaine du système éducatif. "
Son travail est défini par l'utilisation de formes abstraites inspirées par la fluidité rythmique de la calligraphie, en opaque et blanc translucide et contre les nuances les plus sombres de rouge et noir. Son plus récent ouvrage explore la rotation des formes fluides circulaires qui s'estompent en points acérées.

MORTEZA DAREHBAGHI
Morteza Darehbaghi (né en 1969, Téhéran) a reçu son diplôme de l'École des arts plastiques, à Téhéran, en 1991 et a poursuivi ses études à l'Université d'Azad, où il a obtenu un BA avec spécialisation en art en 1995.
À ce jour, il a tenu vingt-deux expositions en solo notamment à Etemad Gallery, Téhéran, 2009; Niavaran Cultural Center, Téhéran, 2007; Hermitage Gallery, Washington, DC, 2005; Rica Gallery, Stockholm, 2004; Galerie Golestan, Téhéran, 2002; et Seyhoun Gallery, Téhéran, 2004, et au Majlis Gallery, Dubaï, 2001, 2005 et 2007.
Darehbaghi a également participé à des expositions collectives en Iran, aux Emirats Arabes Unis, en Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis.
Sources : www.payvand.com

Date
Du lundi 22 février au lundi 11 avril
Horaires d'ouverture
Du samedi au jeudi 10h-19h
Lieu
Meem Gallery, Umm Suqeim Road
Téléphone
+9714 3477883
Email

Website
www.meem.ae

 

dubai madame a pris le risque de rencontrer un illusionniste-mentaliste, si si, vous avez bien entendu ! Alors, rassurez-vous, ce n'est ni le clown traditionnel de votre enfance avec ses numéros obsolètes, ni le magicien extravagant avec son costume lamé, c'est plutôt dans la lignée de David Copperfield, avec le glamour, le professionnalisme et la performance ! Au placard votre perplexité et votre scepticisme, laissez-vous déstabiliser… et halluciner !


Quelques définitions d'introduction...
Le mentalisme aussi parfois appelé psycho-illusionnisme consiste à créer l'illusion de facultés paranormales ou d'une spécialisation dans la maitrise des attitudes et comportements humains, dans l'objectif de divertir un public. La télépathie, la psychokinésie, la mnémotechnie ou la clairvoyance ne sont que quelques uns des pouvoirs simulés que le mentaliste met en scène.
La magie est un terme obsolète et fait référence au cirque traditionnel, le prestidigitateur est un artiste qui fait une performance en réalisant des illusions pour divertir.
Fred Fogherty est un personnage mystérieux, charismatique et drôle, accessible mais totalement déroutant… Après avoir fait une thèse pendant sept ans sur le mentalisme, il maitrise parfaitement son sujet et au début on se sent un peu observé sous toutes les coutures… Selon lui, derrière cette magnifique illusion de facilité et d'aisance, rien n'est vraiment magique, cela demande des mois, voire des années de travail pour réaliser un tour. C'est d'abord un travail technique que le spectateur de ne peut pas voir - et ne doit pas voir - et ainsi apparaît la partie immergée l'iceberg, celle qui nous fait rêver et nous touche dans nos convictions les plus profondes…

La séance débute par un tour appelé " close up ", qui se réalise avec un jeu de cartes. Les numéros s'enchainent tous aussi déroutants les uns que les autres : disparition de cartes et réapparition de ladite carte à un autre endroit, recherche d'une carte personnalisée parmi le jeu etc…


Puis vient ensuite la partie " mentalisme ", avec des effets de plus en plus surprenants et déstabilisants comme ce tour où il faut écrire le nom d'une personne qui nous est chère et sa ville de résidence. Après quelques questions et un court moment de réflexion et malgré des tentatives pour essayer de le leurrer, Fred Fogherty parvient à trouver le nom et la ville exacts de la personne très proche de nous… Bluffant et sidérant. Nous ne pouvons que modestement saluer son professionnalisme. " Fogherty ne perd jamais " comme il le dit  sa devise !

Enfin, après cette rencontre en tête-à-tête, vient le moment plus difficile des performances de numéros encore plus époustouflants devant un public qui tombe rapidement sous le charme…  Et, même constat : l'audience est séduite, stupéfaite et ne comprend pas ces numéros quasi irrationnels !
Alors, chapeau ! Fred Fogherty peut soulever des bâtiments, peut deviner ce que vous dessinez sur un papier en ayant les yeux bandés… Alors ne verrons-nous pas très bientôt le Burj Al Arab décoller du sol ? Rien n'est impossible pour lui.

Site Web : www.fredfogherty.com

  1. Les + lus
  2. Les + récents