L’investissement socialement responsable (ISR), qu’est-ce que c’est ?
L’ISR consiste à intégrer des critères extra-financiers lors de son investissement, comme par exemple :
- la gouvernance d’entreprise et la répartition équitable de la valeur créée entre actionnaires et salariés, la prise en compte des actionnaires minoritaires dans les assemblées générales,
- la parité homme femme dans les conseils d’administration, 
- la dimension philanthropique de l’entreprise, 
- les enjeux environnementaux et la croissance durable, 
- le refus parfois d’investir dans des activités telles que le tabac, les armes, les entreprises violant les droits de l’homme, le nucléaire, les OGM…. 
 
Ces placements visent à concilier performance économique et impact social et environnemental en finançant les entreprises ou entités publiques contribuant au développement durable quel que soit leur secteur d’activité. 
En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable.
 
L'ISR suscite un intérêt grandissant et de plus en plus de produits sont proposés aux investisseurs particuliers. 
La gestion ISR en France par exemple a progressé de 30% par an depuis 2014 pour atteindre 746 milliards d’euros fin 2015.
 
Pourquoi choisir l’ISR ?
On choisit l’ISR pour donner du sens à son épargne, pour jouer un rôle plus responsable et actif dans l’économie sans pour autant renoncer à la performance financière. En effet, l’analyse de ces critères permet une limitation du risque sur la performance financière de ses actifs dans la mesure où les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance des entreprises sont mieux maitrisés par l’approche ISR.
D’autre part, ces investissements sont une opportunité d’investir dans les acteurs qui sont porteurs de solutions et de réponses aux grands enjeux de société.
 
En outre, l’ISR se développe sur l’idée que la prise en compte de critères sociaux et environnementaux permet de mieux identifier les sociétés performantes, à moyen et long terme. 
 
Prenons un exemple pour illustrer nos propos : Bertille Knuckey, gérante responsable de la recherche ISR chez Sycomore AM, indique que l’intégration de ces critères lui permet de limiter des pertes sur certains investissements.
Ayant investi dans le groupe Casino, les critères ISR ont permis de déceler une complexité de la comptabilité trop importante, un manque de transparence du management ainsi qu’un manque de contre-pouvoirs dans la gouvernance.
Cette analyse a entrainé leur décision de vendre cette valeur de leur portefeuille limitant ainsi leur perte à -1,8% au lieu de -26%.
 
Quelles performances au final ? 
Les 10 meilleurs fonds ISR depuis 2011 ont performé en moyenne de 54% soit près  de 11% annuels.
 
Il est important d’accorder une attention particulière à la valorisation du capital humain, premier vecteur de performance. En effet, le bonheur au travail, c’est moins d’absentéisme, moins d’accident au travail, donc plus de productivité. C’est aussi plus de créativité, moins de turn over et donc plus de croissance.
 
Conclusion :
La prise en compte de ces critères n’a donc pas uniquement pour but d’essayer de répondre à un besoin d’éthique et de recherche de sens en rentrant dans une démarche socialement responsable de long terme mais bien également d’approfondir la connaissance des risques et par là même développer la rentabilité de vos investissements.
 
Si vous souhaitez en savoir d’avantage, contactez :
 
Cédric MARC 
Associé-Gérant 
3AO Patrimoine 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
       Petites annonces
 
 
L’investissement dans les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) est une manière d'investir dans l'immobilier professionnel via un placement collectif, sans subir les affres de la gestion locative. 
Vos investissements sont gérés par la SCPI soit une société de gestion dédiée qui s’occupe de collecter les fonds ; gérer le parc immobilier ; redistribuer les loyers. Un véritable avantage surtout lorsque nous vivons loin de la situation des biens investis.
 
Différents types de SCPI existent, spécialisées dans la gestion d’habitations, de bureaux et de commerces.
Les premières sont souvent fiscales et les deux dernières qualifiées de rendement qu’il convient de privilégier lorsque nous souhaitons obtenir un complément de revenus pour la retraite ou financer les études de nos enfants, par exemple.
 
SCPI, quels avantages ? 
 
Par rapport à de l’immobilier classique : 
- les SCPI vous évitent  une gestion au quotidien, point capital lorsque vous résidez à l’étranger,
- les SCPI vous permettent une diversification des investissements immobiliers, répartis sur plus d’un millier de lots généralement, 
- les SCPI vous offrent une mutualisation du risque de vacance des biens vous assurant en conséquence des revenus réguliers de l’ordre de 4,5% à 5% par an. 
 
De plus, en comparaison des variations actuelles des marchés financiers, les SCPI sont très peu volatiles, ce qui explique l’engouement à leur égard.
 
Quel inconvénient ? 
 
La fiscalité française des revenus fonciers s’applique aux revenus des parts de SCPI. En qualité de non résident, vous serez taxés au taux minimum de 20% puis, selon le montant de vos revenus français, au barème progressif de l’impôt + 15,5% de prélèvements sociaux. En qualité de résident fiscal français, les revenus fonciers seront imposés à votre tranche marginale plus CSG.
 
ATTENTION : Pas de panique néanmoins, les intérêts d’emprunt sont à déduire de vos revenus fonciers tout comme la SCPI déduit les charges de rénovation et d’entretien des immeubles qu’elle possède, minorant ainsi votre revenu imposable.
 
Pour conclure...
 
Si vous cherchez des revenus réguliers, la SCPI est une excellente solution pour obtenir un complément de revenus futur pour la retraite tout en vous permettant d’accroître votre patrimoine dans un univers de taux actuels exceptionnellement bas.
 
Exemple :
Avec un investissement de 150.000€ financé à 90% au taux de 2,10% + 0,11% d’assurance décès sur 180 mois, vous devrez rembourser des échéances mensuelles de 888€ tout en percevant des recettes mensuelles de 620€, soit un delta à financer de 268€ par mois.
 
Vous aurez ainsi effectué un effort d’épargne de 268€ par mois pendant 15 ans + 15.000€ d’investissement de départ soit un total de 63 240 € (hors fiscalité).
En imaginant une revalorisation de la part de 1% annuelle sur la période (du niveau de l‘inflation actuelle par exemple), les 150 000 € initiaux se transformeront en un capital d’environ 175.000€, soit un levier de 275% entre votre effort d’épargne et le capital final.
 
Vous souhaitez en savoir plus ? 
Rendez-vous sur http://www.opatrimoine.fr, une équipe sera à votre disposition aux Emirats mais aussi à Paris pour vous éclairer.
Contacts :
Cédric Marc :
Pierre Brière :
 
Le cabinet 3AO Patrimoine intervient dans le suivi et l’organisation de votre patrimoine sous l’angle juridique, fiscal, social, financier et immobilier. Le cabinet est membre de «la Boétie Patrimoine », association regroupant 23 cabinets pour protéger les intérêts de leurs clients face à leurs partenaires, et membre de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine dont les gérants, Cédric Marc et Bertrand Lefeubvre sont respectivement coprésident pour la région Paris Ile-de-France et vice-président au niveau national. 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
       Petites annonces


 
  1. Les + lus
  2. Les + récents