Un an après… qu’est-il devenu ? En effet, nous faisions sa connaissance fin 2016, Jean-François Cloix, notre Stéphane Plaza local (comme nous l’avions rebaptisé) est aujourd’hui à la tête d’une société de consulting spécialisée en immobilier qui « boom » : Property Hunter Dubai. En plus du soutien et de l’accompagnement à la recherche de logement, l’agence a élargi son panel d’activités. Une histoire… de famille, puisqu’Aurélie Cloix, qui n’est autre que la fille de Jeff, vient de rejoindre l’équipe. L’occasion de partir à leur rencontre et de faire le point sur leur actualité.
 
2018 : Où en est le marché de l’immobilier ?
 
Le marché de l’immobilier est toujours un « Buyer market », avec une offre de biens importante (il suffit de regarder par sa fenêtre, les buildings continuent de pousser !) toujours supérieure a la demande, ce qui pousse les prix à la baisse (-5 à -10 % en 2017). 
En parallèle les négociations de prix font donc émerger des offres d’appartements et maisons de plus en plus accessibles, donnant naissance à des quartiers en plein développement (Dubai South, Dubailand etc.). De plus, on note une tendance à l’achat des expatriés. Les activités s’excentrent et poussent donc les portes du désert… 
 
…Pour autant, les flux migratoires sont toujours stables ; signe que Dubai continue d’attirer des familles venues des quatre coins du globe, tandis que pour certains, l’aventure prend fin (parfois du jour au lendemain).
 Quoiqu’il en soit, le contexte fortement concurrentiel n’a pas réduit la pratique de petits arrangements et autres fraudes entre les différents partis d’une transaction (agents, propriétaires, intermédiaires externes etc.), souvent au détriment des nouveaux locataires, mal informés.
 
La mission de Property Hunter Dubai
 
Elle reste inchangée, c’est toujours : vous garantir un accompagnement fiable, sécurisé et personnalisé durant toutes les étapes de votre recherche, jusqu’à la conclusion du deal, (voire même après !) en français et en anglais.
 La société est 100 % indépendante, moralement et financièrement et privilégie l’expertise et l’expérience du terrain pour un accès à 100 % du marché des biens disponibles.

Le service est tout inclus : entretiens, prospection, étude et comparaison des offres, visites, démarches administratives etc.
- Montant du service : 5,000 AED jusqu’à 170k AED de loyer annuel et 3% au-delà (avec un 1er versement de 50%).
- 
Montant du service pour la gestion de bien immobilier : 5,000 AED net.
- Montant du service pour l’achat : 10,000 AED net.
 
Pour plus de détails sur leur mission, lisez notre article : Chasseur d’appartement, un gain de temps et d’argent !
 
Une nouvelle recrue dans l’équipe : Aurélie Cloix.

 
Depuis quelques mois maintenant, Aurélie (29 ans), a rejoint l’entreprise familiale. Arrivée à Dubai en 2008, Aurelie motivée par son envie de voyages et de nature, passionnée par la plongée, décide de passer un diplôme de moniteur de plongée et déménage à Muscat, en Oman, pour l’année. De retour sur les terres émiriennes, après plusieurs expériences professionnelles, Aurélie poursuit ses études dans une université écossaise à Edimbourg.
 
En mai 2017, une fois son diplôme en poche, celle-ci décide de rejoindre son père, afin de l’aider à faire face au réel engouement des clients… et donc à l’augmentation des demandes ! Aujourd’hui Aurélie travaille chaque jour sur le terrain, et se plaît à organiser vos journées visites ainsi qu’à gérer le suivi opérationnel avec les agents. Ce qu’elle préfère dans sa nouvelle vie : « J’aime accompagner mes clients à pousser différentes portes… jusqu’à enfin trouver la bonne ! Le plus gratifiant est de voir nos clients heureux, satisfaits de nos services, parfois au-delà de leurs attentes ! » nous répond-elle avec entrain.
 
De nouveaux services :
 
Property Management (gestion de biens immobiliers)
Si vous êtes propriétaires et que vous souhaitez mettre votre bien en location, Jeff et Aurélie s’occupent de tout, que vous soyez basés aux Emirats, ou ailleurs. 

En effet, ils proposent maintenant un service de gestion locative tout inclus : recherche de locataires fiables, rédaction du contrat de location, installation des locataires, soutien aux démarches administratives, gestion quotidienne des petits et gros soucis. Ce service permet donc d’assurer un suivi de confiance avec vos biens, de voyager en toute sérénité et de déléguer une partie de la logistique et des démarches administratives (énergivores).
Montant du service : 5 000 AED net

 
Aménagement Feng shui 
Pour les adeptes du Feng-Shui, art ancestral d’origine chinoise, ayant pour but d’harmoniser les énergies d’un environnement afin de favoriser le bien-être au sens large de ses habitants ; il est maintenant possible de faire d’une pierre deux coups !
 Ainsi, vous pourrez dégoter le logement parfait selon les principes de votre bagua (diagramme octogonal) permettant l’analyse de vos espaces selon votre personnalité… Mais ceci est laissé entre les mains expertes de Corinne Bertacco, partenaire de l’entreprise et consultante en Feng-Shui traditionnel.
Montant du service : sur devis.
 
Pour toute demande ou prise d’information, contactez :
Aurélie : +971 56 857 9997
Jeff : +971 50 193 8016  
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 
En arrivant à Dubai, vous vous attendiez à vous perfectionner en anglais au quotidien. On vous avait prédit un environnement 100% anglophone et vous aviez entendu ’I’ll practice proper English’. Les Emirats ayant été sous mandat britannique jusqu’à leur indépendance en 1971, et Dubai comportant une importante communauté anglaise, il n’y avait rien d’étonnant à ce que vos attentes soient élevées en la matière.  C’était omettre un détail de taille : la démographie dubaïote et le mélange d’influences qui s’exerce sur notre terre d’expatriation. S’il est difficile de décrocher un bon poste sans s’exprimer correctement en anglais, il demeure parfois tout aussi difficile de se faire livrer une pizza sans avoir à décomposer sa commande en un bon vieux « sujet + verbe + complément ». 
Ne délaissez pas pour autant votre volonté de vous perfectionner !
 
Voici 5 petits conseils qui, fondés sur les principe-clés de mise en pratique et de répétition (mais répétition sans ennui) vous aideront à parfaire votre syntaxe et enrichir votre vocabulaire.
 
1. S’inscrire dans un institut de langue
Il s’agit là d’un outil phare de perfectionnement. S’il est vrai que les cours de conversation présentent un gros inconvénient (vous dialoguez entre non natifs), ils n’en permettent pas moins de revoir ses bases et de les mettre en pratique dans un environnement détendu. Ils sont également idéaux pour apprendre des tournures de langue ou expressions que vous pourrez repérer aisément dans votre série préférée ou caser au cours d’une discussion de pallier. 
N’oubliez pas, c’est en saisissant l’opportunité de répéter les mots et expressions que vous apprenez que vous les intégrerez à un champ lexical plus riche. Pas en vous contentant de les écrire sur votre carnet de vocabulaire, même si c’est un bon début !
Des options existent pour les personnes qui travaillent (présentez la valeur ajoutée de ces cours à votre employeur pour le créneau de 8-10h du matin, ou mettez un point d’honneur à quitter le travail à l’heure de 19-21h en insistant sur votre plus grande productivité !
 
Nous avons listé trois écoles de langues proposant des cours pour tous niveaux (elles offrent également des cours en ligne payants) :
Eton Institute 
https://etoninstitute.com - Tel. 04 438 6800
Formules : 
- Cours collectifs (12 personnes en moyenne) d’anglais général ou de conversation: 1550 AED pour 30 heures de cours durant 3, 5 ou 7.5 semaines.
- Cours individuels ou de 2/3 participants : 4550 AED en individuel ou 2550 AED en mini groupe pour 20h de cours, sachant que l’enseignant peut se déplacer. 
 
British Council UAE  
www.britishcouncil.org/uae - Tel. 600 529 995
Formules : 
- Cours individuels ou collectifs tous niveaux : à partir de 3050 AED pour 2 à 3 cours par semaine / un total de 42 heures durant 7 semaines.
- Cours de conversation (niveau pré-intermédiaires et intermédiaires) : 1700 AED pour 21 heures de cours.
 
Berlitz UAE 
www.berlitz.ae - Tel. 04 344 0034
Formules :
- Cours individuels, semi privés (2/3 participants), collectifs (4 à 8 participants) : à partir de 4400 AED pour 2 à 3 cours par semaine / un total de 54 heures (max.) durant 3 mois. 
- Cours de conversation (9-12 participants) : tarifs sur demande.
 
2. Choisir une série et la potasser
Nous avons tous une série anglophone préférée. Games of Thrones, Gossip Girl ou Orange is the new black, peu importe. L’important est d’en choisir une qui vous plaise au point de revoir des épisodes sans vous ennuyer, voire de les revoir avec plaisir.
- Commencez par regarder 6 ou 7 épisodes en anglais sous-titrés en français.
- Puis revoyez-les en anglais sous-titrés anglais.
- Continuez ainsi jusqu’à finir une saison, par tranche de 6-7 épisodes.
- A la fin de la première saison, revoyez celle-ci intégralement sans sous-titres. 
Vous constaterez alors le pouvoir de la répétition à l’oeuvre. Parce que vous anticiperez certaines tournures ici ou des dialogues échaudés entre vos deux personnages préférés là, vous intégrerez  de nouvelles expressions et reproduirez des schémas syntaxiques typiquement anglais lors de conversations à venir, sans même vous en rendre compte.
 
3. Fréquenter des anglophones natifs (ou presque !) 
Il est bon de se retrouver entre Français et de partager sens de l’humour, références culturelles et habitudes culinaires communes. Cela étant, côté immersion et progression en langue, c’est une stratégie moins efficace. 
Vous avez une copine Italienne qui a vécu 8 ans à Londres et s’exprime comme une Britannique, essayez donc de la voir plus fréquemment, deux fois par mois par exemple. Le rythme frénétique de la ville nous éloigne parfois de nos amis et connaissances. Cet objectif de perfectionnement peut aussi être l’occasion de vous forcer à passer plus de temps avec des personnes auxquelles vous tenez.
Et si vous trouvez difficile de rencontrer des anglophones, saisissez chaque opportunité : proposez un café à une élève de votre cours de sport, rendez-vous à des rencontres pour jeunes mamans très fréquentées par les anglophones, ou inscrivez-vous sur Expat Connect !
 
4. Intégrer 30 minutes d’écoute passive par jour à votre agenda
Pensez un instant au développement d’un bébé, et vous saisirez aisément que l’écoute passive d’une langue soit gage de progression. Vous nous direz qu’à 30 ans, 40 ans ou plus, la neuroplasticité, c’est-à-dire l’aptitude de notre cerveau à se modifier et la capacité de notre système nerveux à créer de nouveaux circuits neuronaux, est loin d’être celle d’un bébé. Et qu’à l’inverse de ce dernier, vous ne pouvez pas vous permettre de passer toutes vos journées à observer le monde anglophone pour progresser. Pour autant, les mécanismes d’activation de la matière grise demeurent similaires.
Chris Longsdale explique ainsi qu’une des plus importantes pratiques qui lui ait permis de devenir bilingue en Chinois a été celle d’écouter de façon passive la langue 30 minutes par jour. Vous n’y croyez guère, visionnez son Ted Talk sur YouTube
Une fois convaincu, cette mesure sera facile à mettre en oeuvre, en optimisant votre temps : téléchargez des podcasts pour votre trajet de retour du travail le soir, allumez la télé pendant que vous cuisinez ou préparez des lunchboxs, ou tout simplement détendez-vous sur votre canapé en écoutant vaguement une émission.
 
5. Lire des nouvelles
On vous l’a répété inlassablement à l’école. Pour bien s’exprimer, il faut lire. Pour autant, s’attaquer aux 1200 pages de Gone with the Wind en vue de parfaire son anglais, c’est un peu comme conseiller à nos amis Anglais qui tentent de progresser en français de lire 150 pages de Zola tous les soirs… Un recueil de nouvelles semble donc une bonne alternative pour progresser sans se décourager.
Deux recommandations qui étofferont votre vocabulaire sans vous noyer : 
- Dear Life d’Alice Munro est un des recueils de la Canadienne et prix Nobel de littérature les plus accessibles du point de vue syntaxique. La plupart des nouvelles de ce recueil se déroulent pendant et juste après la seconde guerre mondiale, dans une région relativement rurale du Canada, près du lac Huron. Vous le trouverez aisément chez Borders.
- A snow garden, de Rachel Joyce. Si vous préférez un environnement plus contemporain, avec des thèmes aussi divers, banaux et édifiants à la fois que rupture amoureuse ou défis de la parentalité, et des personnages aux destins croisés, plongez-vous dans le décor de fêtes du recueil de Rachel Joyce. 
Une jeune rockstar qui rentre au pays pour Noël, un accouchement dans un aéroport bloqué par la neige, un papa divorcé qui pense halluciner, un jardin tout de blanc vêtu… Un recueil facile à dénicher à Kinokuniya, Dubai Mall.
 
Good luck !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week-end !
 
       Petites annonces
 
Depuis quelques années maintenant, la location à court terme a le vent en poupe. Autant du côté des investisseurs, que du côté des voyageurs : c’est une nouvelle façon, aussi bien de rentabiliser son bien, que de consommer son séjour… en étant un peu chez soi, mais comme à l’hôtel ! Dubai, plateforme du tourisme de loisirs et d’affaires, a donc vu émerger de nouvelles agences 360 degrés, s’occupant à la fois du courtage, du conseil et de la gestion de la location. Nous avons voulu en savoir plus auprès de l’agence immobilière Driven Holiday Homes* (prochainement Twentyfive55), pionnière sur le marché de la location à court terme.
 
La location à court-terme, une nouvelle manière de séjourner ?
 
Pas vraiment, puisque la location à court terme de biens particuliers s’est développée depuis bien longtemps dans les villes thermales. Les particuliers s’adonnaient alors à un tourisme saisonnier, préférant la location de biens typiques en plein cœur de la vie locale, aux chambres impersonnelles d’hôtels parfois vieillissants. Créée en 2008 aux USA, la plateforme airbnb va révolutionner le marché de la location entre particuliers en entrainant une tendance qui ne cesse de croître.**
 
Il était une fois…
 
… Une aventure entrepreneuriale, comme on les aime ! Celle-ci démarre en 2013, pour Khadija Meziane El Otmani, aujourd’hui jeune directrice de la branche Driven Holiday Homes sur le marché de la location à court terme. Originaire de Vittel dans les Vosges, après un séjour à Londres, Khadija dépose ses valises à Dubai et s’oriente tout d’abord dans l’évènementiel.
 
C’est finalement grâce à un coup du destin que celle-ci intègre le secteur de l’immobilier. A l’époque le marché de la location à court-terme n’est pas encore régulé. L’offre est donc vierge mais la demande est déjà grande : le projet de créer une agence dédiée se dessine alors dans l’esprit de la jeune femme… jusqu’à l’opportunité de se développer, au sein d’une plateforme immobilière déjà en place : Driven Properties.
 
Vous souhaitez mettre votre bien en location ?
 
Le principe est simple : offrir un service de gestion de location à court et moyen terme pour les propriétaires ; tout en offrant une expérience de location de standing, digne d’un hôtel, pour les clients. Cette approche bouscule les codes de l’immobilier traditionnel, plaçant l’agence immobilière numéro 1 sur le marché local. Aujourd’hui Khadija et toute son équipe entretiennent des valeurs d’éthique, de rigueur et de confiance, dans la construction de leur relation client, afin d’entretenir cette position de leader.
 
L’agence propose différents types de services dont le property investment, le property management ou encore le conseil et la location.
Ce dernier comporte 2 types de services ; la gestion locative « classique » (avec contrat annuel) et la mise en location à court et moyen terme (mensuel, hebdomadaire, journaliser) pour les propriétaires, comprenant :
- Un service de conseil : gestion de la location (rédaction des contrats, négociation, check-in et check-out, etc.)
- Un service de redesign du bien : aménagement et décoration intérieure pour créer une ambiance moderne et cosy (maintenance et réparation incluses).
- Un service d’housekeeping : comprenant le ménage, l’équipement et l’entretien des lieux (pendant le séjour et à chaque fin de séjour, production de produits d’accueil etc.)
- Un service de maintenance : disponible tous les jours 24h sur 24 que soit pour la climatisation, la plomberie, l’électricité etc.
 

1 bedroom à Al Tajer, souk al bahar (Old town)
 
Ainsi, l’agence porte donc une double-casquette en s’adressent à deux types de clients, pour un service de qualité regroupant une expertise immobilière, de design mais aussi un service d’hôtellerie.
 
Vous souhaitez louer un bien à court terme ?
 
Du côté des locataires, vous pouvez directement vous adresser à l’agence, mais aussi retrouver les biens gérés par l’agence sur différents sites tels que airbnb. Le réel avantage est un gage de qualité et de sécurité (accueil et gestion standardisés), couplé à un niveau de service élevé (personnalisé). 
Ainsi, vous pourrez retrouver tout type de bien, pour toutes les bourses et tout type de durée, du studio à Marina au penthouse sur la Palm. 
 
L’agence met également en place un service de conciergerie, pouvant proposer :
- un service de chauffeur, baby-sitting, chef à domicile,
- location de voiture et tours touristiques,
- un service de réservation personnalisé pour des restaurants, spas et autres,
- un service d’aide administrative etc.
 
Pour louer un bien en court séjour, rdv sur www.drivenproperties.ae
Pour mettre votre bien en location, obtenir un conseil ou investir, contactez le :
+971 (0) 4 429 7040,
 

Khadija Meziane El Otmani, fondatrice de Driven Holiday Homes
 
Suivez Drivien Holiday Homes sur leurs réseaux sociaux :
 
Photo principale : 1 bedroom à louer (Index Tower, DIFC). Interior design @Driven interiors.
 
Driven Holiday Homes est en cours de rebranding au nom de Twentyfive55
** La mise en location de particuliers à particuliers est aujourd’hui légale à Dubai, sous certaines conditions (normes de sécurité, buildings accrédités). La sous-location doit être déclarée (NOC du propriétaire). 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces
 

 
Vous avez une super opportunité à Dubai ? C’est le moment de bien négocier votre package pour ne pas avoir de mauvaises surprises en arrivant. Vous souhaitez faire le point sur le budget à prévoir au quotidien ? Et pour cela, vous avez besoin d’indicatifs précis et mis à jour sur le coût de la vie dans votre futur pays d’adoption ?  Pour vous simplifier la vie, nous avons mis à jour les coûts estimés des principaux postes de dépense. Alors, à vos calculatrices, prêt, feu, go, partez !
 
Tout d’abord, nous vous invitons vivement à lire notre article plus général S’installer et vivre à Dubai : tout ce qu’il faut savoir !  afin d’avoir un premier aperçu sur l’expatriation à Dubai.
 
Ces différents indicatifs constituent une moyenne (fourchette de prix) basée sur nos recherches et notre expérience, soumises à des régulations et ne prenant pas en considération les cas particuliers, les clauses de votre package d’expatriation, les conditions de celle-ci, etc.
 
Enfin, pour vous donner quelques indications avant de démarrer : on constate une augmentation des prix dans certains secteurs, comme l’alimentation, suite notamment à la mise en place de la TVA de 5 % au 1er janvier 2018 (sur l’ensemble des produits et des services). Néanmoins, vous allez profiter d’une baisse substantielle (plus ou moins importante en fonction du quartier) du prix des loyers que cela soit pour une villa ou un appartement. Autre bonne nouvelle, le gouvernement a annoncé le gel des frais facturés lors de certaines démarches administratives pour les trois prochaines années.
 
Pour faciliter vos calculs, nous avons dissocié différents types de coûts :
 
1. LES COÛTS FIXES
 
Le logement/le loyer : à Dubai, les prix des loyers sont annoncés à l’année. Le marché étant à la baisse, de nombreux propriétaires acceptent désormais un paiement en plusieurs chèques (de 1 à 4 chèques). Il est à noter que le montant des loyers varie en fonction du quartier, de la qualité des infrastructures proposées et de la vue.
 
Appartement 1 bedroom :
- JLT : entre 55 000 et 75 000 AED/an 
- Downtown : entre 70 000 et 95 000 AED/an
- Motor city : entre 35 000 et 60 000 AED/an
- Sport city : entre 35 000 et 60 000 AED/an
- Marina : entre 75 000 et 100 000 AED/an
- Silicone Oasis : 40 000 et 60 000 AED/an
- Jumeirah Village Circle : entre 45 000 et 55 000 AED/an 
- Mirdiff : entre 40 000 et 60 000 AED/an
- JVC : entre 30 000 et 75 000 AED/an
- Dubai Production ( IMPZ) : entre 20 000 et 30 000 AED/an
- JVT : entre 40 000 et 65 000 AED/an
- Green community : entre 50 000 et 60 000 AED/an
 
Appartement 2 bedrooms :
- JLT : entre 80 000 et 115 000 AED/an
- Downtown : entre 120 000 et 180 000 AED/an
- Motor city : entre 50 000 et 110 000 AED/an
- Sport city : entre 50 000 et 110 000 AED/an
- Marina : entre 120 000 et 160 000 AED/an
- Silicone Oasis : entre 60 000 et 75 000 AED/an
- Jumeirah Village Circle : entre 70 000 et 85 000 AED/an
- Mirdiff : entre 65 000 et 80 000 AED/an
- JVC : entre 45 000 et 100 000 AED/an
- Dubai Production ( IMPZ) : entre 45 000 et 70 000 AED/an
- JVT : entre 65 000 et 80 000 AED/an
- Green community : entre 100 000 et 115 000 AED/an
 
Appartement 3 bedrooms :
- JLT : entre 120 000 et 160 000 AED/an
- Downtown : entre 170 000 et 240 000 AED/an
- Motor city : entre 110 000 et 130 000 AED/an
- Sport city : entre 110 000 et 130 000 AED/an
- Marina : entre 135 000 et 210 000 AED/an
- Silicone Oasis : entre 85 000 et 105 000 AED/an
- Jumeirah Village Circle : entre 90 000 et 115 000 AED/an 
- Mirdiff : entre 90 000 et 100 000 AED/an
- JVC : entre 70 000 et 100 000 AED/an
- Dubai Production ( IMPZ) : à partir de 60 000 AED/an
- Green community : entre 125 000 et 140 000 AED/an
 
Villa 3-4 bedrooms : Le marché de la location de villa donne lieu à de gros écarts de prix suivant leur qualité et les prestations proposées : individuelle ou dans un « compound », taille du jardin, piscine privée ou partagée, ou date de la dernière rénovation (s’il y en a eu une) … sont donc autant d'éléments à prendre en compte. 
- Umm Suqueim/Jumeirah : entre 150 000 et 230 000 AED/an
- Arabian Ranches : entre 120 000 et 200 000 AED/an
- Springs : entre 130 000 et 170 000 AED/an
- Meadows : entre 170 000 et 230 000 AED/an
- Silicone Oasis : entre 155 000 et 165 000 AED/an
- Jumeirah Village Circle : entre 110 000 et 140 000 AED/an
- Mirdiff : entre 100 000 et 150 000 AED/an
- Jumeirah Islands : entre 200k et 300k pour 4 chambres et entre 250k et 550k pour 5 chambres.
- JVC : entre 85 000 et 140 000 AED/an
- Motor city / Sport city : entre 150 000 et 190 000 AED/an
- JVT : à partir de 150 000 AED/an
- Green community : à partir de 150 000 AED/an
 
Les prix sont donnés pour des logements non meublés, éstimés à la date du 15 Janvier 2019 par des experts de l'immobilier:
Property Hunters Dubai 
Contacts : Aurélia Cloix et Jean-François Cloix
 
Le logement/frais associés : lors de la location de votre habitation, vous devez prévoir les frais supplémentaires suivants : 
- Caution (deposit) : 5 % pour un bien non meublé et 10 % pour un bien meublé.
- Frais d’agence : 5 % du montant annuel de la location + 5 % TVA
 
• Les charges du logement/DEWA + énergies : DEWA ou " Dubai Electricity and Water Authority " est l’unique fournisseur d’eau et d’électricité de la ville. Votre facture mensuelle DEWA inclut également une taxe d’habitation municipale représentant 5 % de votre loyer annuel, dont le montant global est réparti mensuellement.
- Taxe d’habitation mensuelle : 5 % du montant annuel de la location divisée par 12.  
Par exemple avec un loyer à 130 000 AED, la taxe s’élève à 540 AED/mois.
Par exemple avec un loyer à 240 000 AED la taxe s’élève à 1 000 AED/mois.
- La consommation d’eau et d’électricité varie selon votre consommation mais aussi en fonction de la taille de votre habitation, de son ancienneté, de la saison (utilisation de la climatisation) ... A noter qu’elle peut parfois être comprise dans le loyer.
 
In fine, la facture globale DEWA peut donc varier de 700 à 4 000 AED/mois.
 
• Internet + TV + téléphonie : les 2 opérateurs historiques (DU et Etisalat) possèdent encore le monopole sur le marché local des box Internet et TV mais Virgin Mobile vient de faire son entrée dans le secteur de la téléphonie. Le budget mensuel pour les télécommunications reste élevé malgré l’arrivée de ce nouvel acteur sur le marché. Vous ne trouverez pas de forfait intéressant à 9 euros tout compris comme c’est le cas en France !
- Etisalat propose des forfaits téléphones avec ou sans contrat : Pour un forfait téléphone « flexi » de 15 Go + 500 min : 225 AED avec engagement ou 250 AED sans engagement.
- Virgin Mobile propose des forfaits avec ou sans engagement sur 12 mois à partir de 40 AED/ mois. Pour un forfait avec engagement de 15 Go + 300 minutes à l’international et 100 minutes en local, vous paierez 230 AED/mois.
- Pack DU (Internet + box TV + appel gratuit sur les numéros fixes aux EAU) : entre 379 et 999 AED/mois suivants les options, notamment le débit Internet.
 
• Le ménage/maid : Si vous voulez vous décharger de votre ménage, vous pouvez avoir recours aux services d’une maid via une société de nettoyage. Ces agences imposent souvent 2 à 3h minimum de ménage lors de chaque déplacement.
- Heure de ménage/repassage : entre 35 et 40 AED en moyenne. 
Par exemple, pour un ménage de 4h par semaine : 640 AED/mois
 
• La garde des enfants/nannies : Vous pouvez opter pour l’embauche d’une nanny en live-in (que vous sponsoriserez et qui vivra chez vous toute l’année) ; ou alors d’une nanny en live-out 
- Nanny en live-in : entre 3 000 et 4 000 AED/mois
Cette fourchette comprend le salaire de la nanny, ses congés payés annuels, un aller-retour dans son pays d’origine/an, son assurance santé et les frais de visas à renouveler chaque année.
- Nanny en live-out : il faut rajouter en général 1 000 AED/mois pour son logement et son transport. Si vous passez par une agence, elle pourra être sponsorisée par une entreprise de services et sera logée à ses propres frais.
 
Pour en savoir plus, lire notre fiche pratique « Tout savoir avant d’employer une nanny/maid à domicile ».
 
La scolarité/crèches et écoles : La scolarité à Dubai fonctionne sur un système uniquement privé. Vous ne retrouverez pas d’écoles publiques, mais un ensemble d’établissements francophones et anglophones privés avec des cursus internationaux. Cette année, le gouvernement de Dubai a demandé aux écoles de geler leurs frais de scolarité.
 
Il existe plusieurs écoles françaises dont vous trouverez le détail dans notre article Scolariser ses enfants à Dubai 
 
Le coût de la scolarité dans les écoles francophones :
- Lycée Français International Georges Pompidou : de 29 060 AED/an (maternelle) à 48 090 AED/an en terminale.
- Lycée Français International de l’A.F.L.E.C : de 26 376 AED/an (maternelle) à 55 781 AED/an en Première/Terminale
- Lycée Français Jean Mermoz : de 36 000 AED/an en Petite Section à 50 000 AED/an en 6ème (à noter que la classe de 6ème ouvrira en septembre 2019) 
- Lycée Libanais Francophone Privé : de 24 123 AED/an (maternelle) à 51 694 AED/an en Terminale
- Swiss International Scientific School in Dubai : de 60 000 AED/ an (maternelle – pre KG) à 110 000 AED/an (lycée – Grade 10).
 
A noter, qu’il faut prévoir en supplément :
- des frais d’inscription et des frais de dossier, notamment lors de la première inscription
- le coût du bus scolaire si vous décidez d’y avoir recours (entre 7000 et 9000 AED/an selon les écoles)
- les activités extra-scolaires : les journées d’école commencent tôt et finissent tôt, entre 13h et 15h selon les établissements. Qui dit après-midi libre dit… activités extra-scolaires ! En plus du coût de l’école, prévoyez un budget pour la pratique d’activités d’environ 600 AED à 1400 AED par trimestre et par activité.
 
En ce qui concerne les crèches, vous avez également le choix entre des crèches francophones ou anglophones. 
- Le coût annuel pour 5 jours par semaine varie en moyenne entre 45 000 AED et 50 000 AED en journée complète, et entre 30 000 AED et 40 000 AED en demi-journée (jusqu’à 13h) auquel il faut ajouter des frais d’inscription et d’assurance.
 
• La grossesse : pour tout savoir sur le coût d’une grossesse à Dubaï, lire notre article « Budget expat : quel est le coût d’une grossesse à Dubaï ? »
 
L’achat d’une voiture : c’est le moyen de transport le plus simple et le plus pratique pour se déplacer à Dubai car la ville est étendue sur près de 70 Km du nord au sud. De manière générale, l’achat d’une voiture est moins onéreux aux Émirats qu’en France.
- Par exemple, pour l’achat d’un Jeep Grand Cherokee neuf (6.4 V8 HEMI 468 BVA SRT) : vous paierez en France 86 400 euros alors que le modèle équivalent aux Émirats vous coûtera environ 67 000 euros. A noter que cette estimation est basée sur le prix catalogue (hors promotions/opérations spéciales) et que la conversion AED/EUR est faite au cours du jour (4.17).
Enfin, si vous ne souhaitez pas investir dans un véhicule neuf, vous trouverez sur le marché de nombreux véhicules d’occasion, en particulier à partir du mois de juin lors de la grande vague annuelle des départs et des arrivées.
 
 
2. LES COÛTS QUOTIDIENS
 
Nous avons classé ces dépenses en deux catégories, afin que vous puissiez facilement comparer les frais engendrés dans votre quotidien en France et à Dubaï :
 
C’est moins cher !
Une course en taxi : une course Marina-Aéroport DXB
- Entre 90 et 120 AED
Un ticket de métro 
- Entre 4 et 8,5 AED suivant le nombre de zones traversées
Un paquet de cigarettes
- Entre 8 et 20 AED
Un menu maxi best-of Big Mac au Mc Donald
- 25 AED
Une manucure-pédicure dans un salon de beauté 
- Environ 170 AED
1 plein d’essence en station-service 
- Entre 80 et 200 AED
Une place de cinéma 
- A partir de 37 AED en standard
 
C’est plus cher !
Les courses en supermarché : à panier égal chez Carrefour, pour une famille de 4 personnes et en prenant volontairement des marques françaises (couches Pampers, Yaourts Yoplait, beurre Président etc.). Nous retrouvons une différence d’environ + 30 % sur les produits du quotidien. À noter que les prix sur certains produits spécifiques comme le fromage, par exemple, peuvent doubler voire tripler.
 
Une baguette de pain 
- Entre 4 et 10 AED
Une pinte de bière dans un bar (0,5 L)
- Entre 45 et 60 AED
Un top chez H&M (un basique femme)
- Entre 59 et 129 AED
Un resto à deux (chaîne EAT GREEK) avec entrée à partager/plat/eau (sans alcool)
En moyenne entre 250 et 350 AED
 
A vos calculs !
 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
  Petites annonces
 
 
 
Après l’avoir rencontrée pour la première fois autour d’un déjeuner dans son ancien Q.G (cf : La Carte, JLT aujourd’hui fermée), Wafa notre jolie Belge d’origine marocaine, amoureuse de la France, continue son aventure dubaïote avec un dynamisme et une motivation contagieuse ! Nous l’avons donc retrouvée le mois dernier pour échanger sur son parcours et en savoir plus sur les projets futurs de la belle initiative Women In Dubai, comptant aujourd’hui plus de 1500 femmes francophones à Dubai.
 
Wafa, une aventurière tout-terrain



Après avoir fait une carrière de plus de 15 ans dans le secteur du tourisme (aérien, agences de voyages) puis s’être spécialisée dans le voyage d’aventure à Paris, Wafa devient experte du monde arabe proposant des circuits sur-mesure dans tout le Moyen-Orient. Pourtant plutôt « vieilles pierres » que buildings, Wafa et son mari décident de quitter la capitale pour s’installer à Dubai en 2014…
 
L’aventure WID démarre !



Tout commence avec un post Facebook sur l’un des groupes francophones dans lequel est inscrite Wafa : une femme seule est à la recherche de compères dans la même situation qu’elle pour sociabiliser et partager leurs expériences. 
Qu’à cela ne tienne ! Pourquoi pas se rencontrer ? Autour d’un café. Au début, elles sont 3 ou 4 puis rapidement le cercle s’agrandit. L’idée mûrit en quelques semaines et une page Facebook dédiée aux femmes francophones qui « suivent » leurs époux, souvent sans travail, venant de tout horizon, est créée par Elizabeth. 
Wafa participe alors aux différentes rencontres, puis prendra les rênes du groupe Facebook Women In Dubai que nous connaissons aujourd’hui lorsqu’Elizabeth quittera Dubai, en mai 2015. 
 
Aujourd’hui les Women In Dubai représentent un formidable melting pot féminin. Ce sont des femmes mariées avec enfants ; des working girls ; des célibataires ; des femmes de tout âge et de tout quartier ; en d’autres termes des femmes francophones vivant à Dubai désirant se rencontrer, échanger et partager des activités ensemble. Plus de 50 personnes rejoignent le groupe toutes les semaines ! 
Plus qu’une administratrice (épaulée par son équipe de co-admins) Wafa prend soin de veiller aux principes du groupe telle une deuxième maman !
 
Les principes et les valeurs des WID : amitié, entraide, authenticité.



Le principe numéro 1 des WID, que Wafa tient à cœur d’entretenir au quotidien c’est la bienveillance. Depuis plusieurs mois, le groupe se développe « comme on tisse une toile » dans une atmosphère d’entraide et de respect autour de la rencontre entre les personnes.
Les principes sont simples :
- Etre un groupe d’expression et de partage libre.
- Entretenir un réseau et aider à révéler des talents.
- Soutenir des projets personnels et professionnels.
- Mettre en relation les personnes par des rencontres réelles.

- Garder un bon état d’esprit, une bonne ambiance et éviter les jugements et les actions malveillantes.
- Demeurer une initiative bénévole et non lucrative.
 
Toutes les semaines, des activités sont proposées telles que :
- Des repas partagés dans des lieux prestigieux à travers la ville à moindres coûts. En effet, Wafa et son équipe négocient en amont des partenariats avec des hôtels ou restaurants pour faire profiter à chacune d’un bon moment sans se ruiner !
- Des cours de danse (danse orientale), de théâtre, des ateliers divers (développement personnel, coaching etc.)
- Des participations à des évènements culturels (expos par exemple) et sportifs (courses, trecks etc.)

Quels nouveaux projets pour 2017 ?
 
Wafa nous a exprimé sa volonté de structurer le groupe afin de proposer un véritable membership et ainsi renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté. Cette adhésion donnerait accès à plusieurs avantages dans différents lieux (hôtels, restaurants, lieux culturels etc.) de la ville.
 
Du côté des nouveautés : février, marquera la reprise du club de lecture ; mars, la participation au treck de Ras Al Kaimah ; ainsi que plusieurs nouveaux ateliers tout au long de l’année, notamment sur l’intelligence émotionnelle.

Plus personnellement, Wafa semble déjà penser à une nouvelle aventure entrepreneuriale dans l’univers de la beauté, sa seconde passion !
Affaire à suivre, donc… et d’ici là nous lui souhaitons le meilleur.
 
Pour rejoindre les WID, rendez-vous sur leur page Facebook Women In Dubai !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
   Petites annonces    


 
L’investissement socialement responsable (ISR), qu’est-ce que c’est ?
L’ISR consiste à intégrer des critères extra-financiers lors de son investissement, comme par exemple :
- la gouvernance d’entreprise et la répartition équitable de la valeur créée entre actionnaires et salariés, la prise en compte des actionnaires minoritaires dans les assemblées générales,
- la parité homme femme dans les conseils d’administration, 
- la dimension philanthropique de l’entreprise, 
- les enjeux environnementaux et la croissance durable, 
- le refus parfois d’investir dans des activités telles que le tabac, les armes, les entreprises violant les droits de l’homme, le nucléaire, les OGM…. 
 
Ces placements visent à concilier performance économique et impact social et environnemental en finançant les entreprises ou entités publiques contribuant au développement durable quel que soit leur secteur d’activité. 
En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable.
 
L'ISR suscite un intérêt grandissant et de plus en plus de produits sont proposés aux investisseurs particuliers. 
La gestion ISR en France par exemple a progressé de 30% par an depuis 2014 pour atteindre 746 milliards d’euros fin 2015.
 
Pourquoi choisir l’ISR ?
On choisit l’ISR pour donner du sens à son épargne, pour jouer un rôle plus responsable et actif dans l’économie sans pour autant renoncer à la performance financière. En effet, l’analyse de ces critères permet une limitation du risque sur la performance financière de ses actifs dans la mesure où les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance des entreprises sont mieux maitrisés par l’approche ISR.
D’autre part, ces investissements sont une opportunité d’investir dans les acteurs qui sont porteurs de solutions et de réponses aux grands enjeux de société.
 
En outre, l’ISR se développe sur l’idée que la prise en compte de critères sociaux et environnementaux permet de mieux identifier les sociétés performantes, à moyen et long terme. 
 
Prenons un exemple pour illustrer nos propos : Bertille Knuckey, gérante responsable de la recherche ISR chez Sycomore AM, indique que l’intégration de ces critères lui permet de limiter des pertes sur certains investissements.
Ayant investi dans le groupe Casino, les critères ISR ont permis de déceler une complexité de la comptabilité trop importante, un manque de transparence du management ainsi qu’un manque de contre-pouvoirs dans la gouvernance.
Cette analyse a entrainé leur décision de vendre cette valeur de leur portefeuille limitant ainsi leur perte à -1,8% au lieu de -26%.
 
Quelles performances au final ? 
Les 10 meilleurs fonds ISR depuis 2011 ont performé en moyenne de 54% soit près  de 11% annuels.
 
Il est important d’accorder une attention particulière à la valorisation du capital humain, premier vecteur de performance. En effet, le bonheur au travail, c’est moins d’absentéisme, moins d’accident au travail, donc plus de productivité. C’est aussi plus de créativité, moins de turn over et donc plus de croissance.
 
Conclusion :
La prise en compte de ces critères n’a donc pas uniquement pour but d’essayer de répondre à un besoin d’éthique et de recherche de sens en rentrant dans une démarche socialement responsable de long terme mais bien également d’approfondir la connaissance des risques et par là même développer la rentabilité de vos investissements.
 
Si vous souhaitez en savoir d’avantage, contactez :
 
Cédric MARC 
Associé-Gérant 
3AO Patrimoine 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
       Petites annonces
 
 
Chasser l’appartement ou la villa de vos rêves au prix juste semble une promesse bien alléchante sur le marché de Dubai. On vous entend déjà : « encore une énième agence immobilière à nous vanter ses services ! » Nous aussi sur le papier, on n’y aurait surement pas cru. Mais lorsque plusieurs personnes de notre entourage ont fait appel à Jean-François Cloix, en ne tarissant pas d’éloges à son sujet, nous avions pour devoir de vous en parler illico presto. 
Rencontre avec le nouveau Stéphane Plaza de Dubai !
 
Vous débarquez à Dubai ou vous voulez changer de logement ?
Vous êtes découragés d’avance face à des procédures administratives compliquées ? 
Vous avez eu écho d’un ami ou un collègue escroqué lors de sa transaction immobilière ?
Et vous ne savez pas à qui vous adresser ?
 
On a trouvé ! Jean-François Cloix, un seul interlocuteur à plusieurs casquettes.
 
Celui qui se définit comme un « détective assureur » n’a qu’une seule mission : trouver la bonne clé pour ouvrir la bonne porte. Et croyez-nous, c’est bien la passion du métier qui l’a poussé à enfoncer toutes les portes !
Après une carrière dans le secteur bancaire, Jean-François travaille en agence immobilière à Dubai, où il se forge une solide expérience de terrain : administration, connaissance du marché, pratique auprès des agents immobiliers, rouages du métier, pièges à éviter… rien ne lui a échappé.
En 2014, il monte son business Property Hunter Dubai afin de répondre à un vrai besoin, bien présent : l’accompagnement avant et après la recherche de son logement. 
Ses clients : tout type de personnes (familles, étudiants, couples) recherchant tout type de biens (appartements, maisons, studios) à la location et à l’achat, dans les deux sens.
 
Le marché immobilier, un buyer market.
 
Le marché immobilier de Dubai est actuellement un « buyer market » c’est à dire qu’il y a plus d’offres que de demandes. Ce type de situation ouvre le champ à la négociation des prix faisant émerger des biens plus accessibles.
 
Néanmoins, les frais d’agence fixés à 5% de la somme totale du bien loué poussent les propriétaires et les agents à fixer des loyers élevés pour rentabiliser leurs biens dans un contexte concurrentiel. S’en suivent alors bon nombre de petits arrangements entre agents et intermédiaires, malheureusement souvent au détriment des locataires qui ne maitrisent pas toujours la transaction. 
 
Alors comment s’assurer d’une relation de confiance ? 
 
C’est là que Jean-François tire son épingle du jeu, avec un accompagnement de A à Z ; en toute transparence ; de manière objective et personnalisée et surtout en étant financièrement indépendant. C’est à dire que celui-ci est votre unique interlocuteur et qu’il ne partage aucune commission avec quiconque. 
Jean-François garantit un taux de satisfaction de 100 %, c’est à dire que sa mission ne s’arrête pas seulement lorsque vous avez trouvé votre nid douillet, mais jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de ses services de conseil.
 
Comment ça marche ?
 
Etape 1. Jean-François se déplace pour vous rencontrer lors d’un premier entretien en français de 2h afin de cerner vos besoins et vos envies. Si vous êtes intéressés, vous signez un contrat unique de 5,000 AED (jusqu’à AED 170k de loyer annuel) et 3% au-delà (avec un 1er versement de 50%). A noter que cette somme est bien souvent largement compensée par le gain financier apporté par la négociation du loyer initial.
 
 
Etape 2. Celui-ci prospecte, étudie et compare les offres du marché pour vous proposer une sélection de biens.
 
Etape 3. Votre programme se composera généralement d’une quinzaine de visites réparties en 3 sorties en moyenne, selon vos disponibilités 6/7j. 
 
Etape 4. Une fois le logement trouvé, Jean-François s’occupe de tout = gain de temps assuré !
- négociation du prix
- nombres de chèques à déposer
- assurance d’une transaction légale et sécurisée
- vérification du contrat final
- gestion des souscriptions aux abonnements (Dewa, Ejari, assurance)
- suivi du dossier et assistance
Vous versez enfin le reste de la somme due (80 % soit 50 %) et rédigez un témoignage relatant votre aventure pour ses futurs clients.
 
Etape 5 : Vous n’avez qu’à profiter de votre nouveau nid douillet, sereins !
 
Les bonus :
- Si vous n’êtes pas véhiculé : Jean-François vous conduira à vos visites dans son superbe cabriolet jaune. Fidèle, il la pilote depuis 23 ans !
- Si vous n’avez pas tous les documents requis : Jean-François vous facilite les démarches.
- Si vous ne connaissez rien de Dubai : Jean-François n’est pas avare de bon conseils (tips, écoles etc.) personnalisés pour une installation réussie.
 
 
Au-delà d’un expert, Jean-François s’investira personnellement dans votre projet avec beaucoup de sympathie et de franchise… et ça nous on achète !!!
Et nous n’avons pas été les seules… lire les témoignages de ses clients.
 
Contactez Jean-François au 050 193 8016 ou
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces
 
 
 
L’investissement dans les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) est une manière d'investir dans l'immobilier professionnel via un placement collectif, sans subir les affres de la gestion locative. 
Vos investissements sont gérés par la SCPI soit une société de gestion dédiée qui s’occupe de collecter les fonds ; gérer le parc immobilier ; redistribuer les loyers. Un véritable avantage surtout lorsque nous vivons loin de la situation des biens investis.
 
Différents types de SCPI existent, spécialisées dans la gestion d’habitations, de bureaux et de commerces.
Les premières sont souvent fiscales et les deux dernières qualifiées de rendement qu’il convient de privilégier lorsque nous souhaitons obtenir un complément de revenus pour la retraite ou financer les études de nos enfants, par exemple.
 
SCPI, quels avantages ? 
 
Par rapport à de l’immobilier classique : 
- les SCPI vous évitent  une gestion au quotidien, point capital lorsque vous résidez à l’étranger,
- les SCPI vous permettent une diversification des investissements immobiliers, répartis sur plus d’un millier de lots généralement, 
- les SCPI vous offrent une mutualisation du risque de vacance des biens vous assurant en conséquence des revenus réguliers de l’ordre de 4,5% à 5% par an. 
 
De plus, en comparaison des variations actuelles des marchés financiers, les SCPI sont très peu volatiles, ce qui explique l’engouement à leur égard.
 
Quel inconvénient ? 
 
La fiscalité française des revenus fonciers s’applique aux revenus des parts de SCPI. En qualité de non résident, vous serez taxés au taux minimum de 20% puis, selon le montant de vos revenus français, au barème progressif de l’impôt + 15,5% de prélèvements sociaux. En qualité de résident fiscal français, les revenus fonciers seront imposés à votre tranche marginale plus CSG.
 
ATTENTION : Pas de panique néanmoins, les intérêts d’emprunt sont à déduire de vos revenus fonciers tout comme la SCPI déduit les charges de rénovation et d’entretien des immeubles qu’elle possède, minorant ainsi votre revenu imposable.
 
Pour conclure...
 
Si vous cherchez des revenus réguliers, la SCPI est une excellente solution pour obtenir un complément de revenus futur pour la retraite tout en vous permettant d’accroître votre patrimoine dans un univers de taux actuels exceptionnellement bas.
 
Exemple :
Avec un investissement de 150.000€ financé à 90% au taux de 2,10% + 0,11% d’assurance décès sur 180 mois, vous devrez rembourser des échéances mensuelles de 888€ tout en percevant des recettes mensuelles de 620€, soit un delta à financer de 268€ par mois.
 
Vous aurez ainsi effectué un effort d’épargne de 268€ par mois pendant 15 ans + 15.000€ d’investissement de départ soit un total de 63 240 € (hors fiscalité).
En imaginant une revalorisation de la part de 1% annuelle sur la période (du niveau de l‘inflation actuelle par exemple), les 150 000 € initiaux se transformeront en un capital d’environ 175.000€, soit un levier de 275% entre votre effort d’épargne et le capital final.
 
Vous souhaitez en savoir plus ? 
Rendez-vous sur http://www.opatrimoine.fr, une équipe sera à votre disposition aux Emirats mais aussi à Paris pour vous éclairer.
Contacts :
Cédric Marc :
Pierre Brière :
 
Le cabinet 3AO Patrimoine intervient dans le suivi et l’organisation de votre patrimoine sous l’angle juridique, fiscal, social, financier et immobilier. Le cabinet est membre de «la Boétie Patrimoine », association regroupant 23 cabinets pour protéger les intérêts de leurs clients face à leurs partenaires, et membre de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine dont les gérants, Cédric Marc et Bertrand Lefeubvre sont respectivement coprésident pour la région Paris Ile-de-France et vice-président au niveau national. 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
       Petites annonces


 

Emménagement et déménagement vont de pair, et l’un comme l’autre exigent toujours beaucoup de préparation et un maximum d’organisation, surtout lorsqu’il faut les gérer dans un pays étranger. Effectuer les démarches administratives en France et à Dubai, acheminer vos meubles, ouvrir et résilier vos abonnements, le tout en gardant votre sang-froid : c’est possible, vous allez voir ! 

COMMENT BIEN PRÉPARER SON EMMÉNAGEMENT ET SON DÉMÉNAGEMENT À DUBAI ?

 

COMMENT BIEN PRÉPARER SON DÉMÉNAGEMENT À DUBAI ? 

 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
 
  
 
 

Vous avez une proposition à Dubai et vous aimeriez en apprendre plus sur les formalités et la vie quotidienne avant d’accepter ? Ou c’est tout simplement une ville qui vous attire et vous voulez savoir si elle vous correspond avant d’entamer les démarches pour vous y installer ? Ne cherchez plus : voici tout ce qu’il faut savoir avant de sauter le pas !

Article S'INSTALLER ET VIVRE À DUBAI : TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR !

 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
        

 
  1. Les + lus
  2. Les + récents