Nous ne sommes pas toujours au fait de ce qui est permis ou non de faire comme activités pendant la grossesse, ou bien parfois, nous ne savons tout simplement pas où les trouver… Pourtant, il en existe à Dubai une multitude, pour se sentir au top de sa forme pendant cette période si délicate, où l’on est un peu à fleur de peau… 
On vous en livre quelques-unes ici, avec les adresses où les pratiquer à Dubai, du vrai travail mâché, il n’y a plus qu’à choisir !
 
1. L’ACUPRESSURE/SHIATSU – UNE TECHNIQUE MIRACLE !
Le shiatsu est une discipline japonaise qui s’inspire de la médecine traditionnelle chinoise. Son principe est de stimuler des points spécifiques sur les méridiens du corps pour faire circuler l’énergie vitale et donc de lever des blocages (causés par le stress bien souvent). Grâce à cette technique et après plusieurs séances, on retrouve l’équilibre (homéostasie), en stimulant le propre pouvoir guérisseur du corps.

Comment ? 
Par des étirements et des pressions principalement exercées avec les doigts sur des zones précises du corps (méridiens ou points d’acupuncture). Pour en rassurer certaines, à la différence de l’acupuncture (technique très proche), le shiatsu n’utilise pas d’aiguilles !


Comptez 1h30 pour la première séance, car celle-ci comprend un bilan sur votre bien-être/passé médical/style de vie, une méditation/visualisation guidée, ainsi que le traitement et des conseils à mettre en pratique dans votre vie de tous les jours.
Pour quoi ?
- Relâcher les tensions et calmer son esprit
- Assouplir les muscles et rééquilibrer le squelette
- Renforcer le système immunitaire
Où ? 
Chez GwennZen, à Sport City, offre découverte : 20% offert sur la 1ere séance aux lectires de Dubaimadame
Mobile: +971 55 195 1750

 
2. LA RÉFLEXOLOGIE PLANTAIRE – UN MASSAGE THÉRAPEUTIQUE
La réflexologie plantaire est une méthode qui utilise le processus naturel d’auto-guérison. Le pied (partie du corps bien trop souvent négligée) est une représentation miniature du corps humain où chaque zone correspond à un organe ou une fonction du corps.
Comment ?
Le réflexologue stimule manuellement ces zones réflexes pour agir sur la partie du corps qu’elles représentent. Comme la femme enceinte a un métabolisme déjà en stimulation, le thérapeute va lui procurer des soins relaxants qui vont agir sur le système nerveux.
Vous entendrez peut-être qu’il est déconseillé de pratiquer la réflexologie sur les femmes enceintes pendant le premier trimestre, ainsi que pendant le dernier mois de grossesse. FAUX ! En revanche, il est impératif de consulter un praticien vraiment spécialisé dans la réflexologie et de ne surtout pas le faire dans le premier centre de soins ou de beauté qui, bien souvent, n’a pas les connaissances nécessaires pour appliquer ce genre de massage sur la femme enceinte.
 
 
Pour quoi ?
- Rendre les jambes plus légères et moins douloureuses et soulager les pieds qui sont soumis à un poids généralement bien plus important qu’habituellement (Et oui ! Mais c’est pour la bonne cause ces petits kilos en plus…).
- Faciliter la digestion et l’activité intestinale, qui fonctionnent à un rythme plus lent durant la grossesse, car l'estomac et l'intestin se retrouvent compressés par le fœtus.
- Soulager les douleurs de dos en débloquant la congestion lymphatique qui provoque la douleur, surtout dans la région lombaire.
- Apporter une sensation de bien-être qui résulte du massage plantaire, et qui permet à la femme enceinte de se sentir plus sereine, plus calme, et d’éviter ainsi les contractions liées au stress.
Où ? 
Chez GwennZen, à Sport City, offre découverte : 20% offert sur la 1ere séance aux lectires de Dubaimadame
Ou aussi à l’Alternative Medicine Center, avec Célina McNally (Massage Therapist) : +971 4 263 8555
 
 
3. L’HYPNONAISSANCE – ET SI L’ACCOUCHEMENT CESSAIT DE NOUS FAIRE PEUR ?
L’hypnonaissance (« hypnobirthing » en anglais) est une pratique qui a été développée en Amérique par Marie Mongan et qui est maintenant utilisée dans plus de 45 pays.
L’hypnobirthing permet au couple de comprendre et de connaître tous les mécanismes naturels que le corps et le bébé mettent en place pendant le processus de la naissance. C’est aussi comprendre comment la peur entrave ce processus physiologique et pourquoi la douleur en résulte. À partir de là, l’objectif du thérapeute/coach en hypnobirthing va être d’éliminer toutes les peurs qui pourraient causer de la tension et donc de la douleur.
Comment ?
Via l’utilisation d’outils tels que la sophrologie/respiration, l’hypnose (pour se libérer des peurs principalement), les visualisations positives, les affirmations, etc.
La maman apprend à se créer une bulle de bien-être et on lui apprend à y revenir dès qu’elle le souhaite (au moment de la naissance plus particulièrement). Des ancrages sont créés avec le papa pour qu’il puisse, par exemple, en posant sa main sur l’épaule de sa femme, induire une relaxation encore plus profonde à sa compagne, et ainsi la soutenir durant le travail.
 
 
Pour quoi ?
- Eviter l’induction chimique du travail
- Aider un bébé en siège à se retourner
- Respirer d’une certaine façon pour relâcher les muscles de naissance
- Se connecter – profondément – à bébé pendant la grossesse et la phase de travail à l’accouchement
- Accueillir bébé dans la douceur et l’accompagner pour ses premières respirations
- Préparer son périnée pour éviter des déchirures
Où ?
Avec Jasmine Collin (en anglais) – elle propose des séances individuelles à domicile ou bien en groupe (et en couple) chez Babies & Beyond (Media City) :
Mobile : +971 50 132 3669
Jasmine offre 10% de réduction sur ses cours individuels ou en groupe aux lecteurs de Dubaimadame.
 
4. LE YOGA PRENATAL – VOTRE ALLIÉ GROSSESSE
C’est la même chose que du yoga, mais spécialement conçu pour la femme enceinte ! 
Comment ?
On y travaille l’ouverture des hanches en préparation à l’accouchement, et on évite surtout des postures qui seraient réalisées en temps normal mais qui pourraient, dans le cas d’une grossesse, s’avérer dangereuses pour bébé (et parfois même pour la future maman ; n’oublions pas que notre équilibre nous fait défaut pendant la grossesse). D’où l’importance de bien choisir son cours (prénatal donc !) et d’écouter son corps pendant ces 9 mois.
Pour quoi ?
- Activer la circulation sanguine et soulager les jambes lourdes
- Tonifier et assouplir les muscles les plus profonds
- Prendre conscience de son centre de gravité
- Activer le système digestif et réduire la constipation passagère
- Renforcer et assouplir son périnée
- Se relaxer tout simplement
Où ?
En Studio : Zen Yoga (Umm Suqeim 2 et Emirates Hill) et Om (Greens)
En cours particuliers (cours pouvant aller de 1 à 5 personnes – 300 AED le cours). Contactez Alexandra De Lange : +971 50 987 1200
Une remise de 10% sera appliquée aux lectrices de Dubaimadame sur les cours particuliers. 
 
L’AQUAGYM – SE TONIFIER TOUT EN DOUCEUR
Voilà un exercice à pratiquer sans limite et sans aucun risque en attendant bébé, et qui permet de soulager certains maux de la grossesse !
Comment ?
Il s’agit de séances d’1h dans l’eau, à faire des exercices de respiration, de tonicité, ainsi que de relaxation. 
Pour quoi ?
- Activer la circulation sanguine et réduire les sensations de jambes lourdes ou encore de chevilles gonflées
- Soulager les douleurs sciatiques en étirant la colonne vertébrale et les muscles du corps (le bébé flotte avec vous plutôt que de pousser sur le nerf sciatique)
- Améliorer la forme physique pendant la grossesse et l’accouchement (une pratique régulière d’exercices dans l’eau maintient la tonicité des muscles et augmente l’endurance, ce qui permet également de se rétablir plus rapidement après l’accouchement)
- Réduire les nausées
- Se relaxer (la séance de relaxation dans l’eau qui est consacrée à la fin du cours est tout simplement magique…)
Où ?
Avec Swimming Wonders (Aquabumps) à la piscine du Hilton Al Habtoor, et bientôt un nouvel endroit à venir. Un pack de 5 cours (sur 5 semaines) coûte 670 AED. Un pack de 10 cours coûte 1100 AED.
Une séance "découverte et rencontre avec l’équipe" est offerte. Si vous veniez à accoucher avant d’avoir fini votre abonnement, pas de panique, vous pourrez reporter vos séances sur des cours d’aquagym postnatal (ils sont en train d’être mis en place pour la rentrée en janvier) ou bien des cours avec votre bébé (à partir de 2 mois).
 
6. LA RELAXATION – MEDITATION
Paradoxalement, la relaxation nous apprend différentes techniques de respiration pour activer le calme extrême qui résonne en nous. 
Comment ?
La relaxation et méditation se retrouvent dans chacune des activités ci-dessus, et peuvent aussi se pratiquer à part entière, à travers des programmes guidés (applications mobiles, bandes-son). Dans ce cas-là, on vous recommande un bon casque audio pour pouvoir se mettre en état de méditation dans n’importe quelle situation (en marchant au bord de la mer, avant d’aller se coucher, au réveil avant tout le monde dans la maison, etc.). 
 
 
Pour quoi ? 
- Apprendre à évacuer son stress
- Se libérer de ses pensées négatives
- Gérer ses émotions 
- Se recentrer, se concentrer 
Où ?
Les ZenClass de GwennZen : différentes techniques de relaxation et méditation en cours individuel ou collectif (en français et en anglais) 
Jasmine Collin (hypnobirthing) enregistre des bandes-son de méditation à écouter sans modération pendant la grossesse, et même (ou encore plus !) après l’accouchement. Offre découverte : 20% offert sur la 1ere séance aux lectires de Dubaimadame.
Le yoga prénatal (Alexandra De Lange) consacre toujours une bonne partie de son cours à cet instant « relaxation-méditation ». À compléter avec l’application mobile de méditation Petit Bambou
 
 
Cécile, installée aux Emirats depuis janvier et enceinte de 7 mois, nous écrit une série d'articles sur la grossesse à Dubai. 
Elle lance sur Dubai (après Marseille) son concept de location de vêtements de grossesse qui permet à toutes les futures mamans de varier à l’infini leur dressing : La bOonne Mère.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Si les bénéfices de l’allaitement en matière d’immunité sont bien connus, les contraintes et problèmes auxquels se heurtent de nombreuses jeunes mamans le sont nettement moins. Et pour celles qui en ont pleinement conscience, les difficultés que peut générer l’allaitement sont parfois à l’origine de la décision de ne pas tenter l’expérience du tout. 
 
Comment concilier ce que l’on sait des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé –allaiter son enfant au moins 6 mois est idéal pour lui garantir une bonne immunité – avec les réalités souvent complexes de l’allaitement pour la maman moderne ? 
 
Entretien avec Dr Soulaf Mansour, conseillère en lactation et fondatrice de Rainbow Parenting, qui, avec beaucoup de passion et sans jugement aucun, accompagne les jeunes mamans dans tous leurs besoins : préparer, mettre en place ou arrêter l’allaitement. 
 
Soulaf, bonjour. Vous êtes conseillère en lactation. Pour que nos lecteurs comprennent mieux cette activité, pouvez-vous décrire en quelques mots l’étendue de vos missions ? 
Mes missions sont nombreuses, mais mon rôle assez simple : idéalement, je prépare la femme avant son accouchement et la suis en postpartum.
Il arrive souvent, cela dit, que je ne rencontre les mamans qu’après la mise en place de l’allaitement et dans ce cas, ma mission est de les accompagner lorsqu’elles rencontrent des difficultés dans leur parcours.
Il peut s’agir de corriger le positionnement, qui est la raison principale d’un allaitement douloureux, d’agir sur la production, qu’elle soit trop faible ou trop abondante, ou encore de faciliter la transition que représente la reprise du travail. Je m’occupe aussi d’aider la maman lorsqu’il y a des problèmes de refus de biberon ou du sein, ou encore de régurgitations. Pour cela, je m’intéresse de près à la nutrition de la femme. Et puis, j’identifie des freins de langue, j’aide à induire une lactation, en cas d’adoption par exemple, ou donne des conseils en cas de blessure au mamelon.
 
Avez-vous toujours été conseillère en lactation ? 
Pas du tout ! Je suis à la base docteur en science des aliments. Comme de nombreuses vocations, la mienne est issue de ma propre expérience. J’ai allaité mes deux enfants très longuement. Mais je m’attendais à une expérience facile, plus intuitive. Et ça a été tout sauf facile. 
J’ai donc pris la décision, il y a 7 ans, un an après la naissance de mon premier enfant, d’arrêter de travailler dans l’industrie agro-alimentaire pour reprendre les bancs de l’école et devenir consultante en lactation certifiée IBCLC, la seule certification internationalement connue en matière d’allaitement.
Après des années de formation auprès des docteurs Dr Delphine Dupuis et Evelyne Ruf et plus de 1000 heures de bénévolat en appui à l’organisation Breast Feeding Friends à Sharjah, qui soutient des familles très vulnérables, j’ai monté ma compagnie Rainbow Parenting pour faire de ma mission mon métier. Je forme à présent les bénévoles au BFF.
 
Outre les bénéfices en matière de système immunitaire, quels sont les principaux bénéfices de l’allaitement ?
Il y en a tellement ! Le lien entre la maman et son bébé, tout d’abord, grâce aux hormones que l’acte permet de synthétiser ! Une composition en acides gras idéale pour le développement cérébral de l’enfant.
Et pour revenir à l’immunité, il s’agit d’une immunité sur mesure. Si la maman est au contact d’un virus, elle développe des anti-corps spécifiques, qu’elle passe à son enfant, alors même qu’il est exposé à ce virus lui aussi. Or il faut savoir que jusqu’à 2 ans, un bébé n’est pas prêt à formuler tous ses anticorps. Il dépend donc de cette protection. 
 
Aidez-vous aussi les mamans à arrêter d’allaiter ? 
Bien sûr. Je suis conseillère, pas juge ! Si une femme a toutes les informations en main et choisit d’arrêter, je suis là pour l’aider. Il y a un équilibre très important à préserver entre la santé mentale de la maman et l’équilibre alimentaire du bébé. Mieux vaut une maman épanouie avec un biberon qu’une maman déprimée qui donne le sein, pour son bébé comme pour elle-même.
Dans de nombreux cas, arrêter peut se révéler difficile physiquement et émotionnellement pour la maman qui en prend la décision. Je suis donc là non seulement pour éviter les engorgements et mastites, qui sont deux complications très douloureuses, mais aussi pour accompagner le sevrage en minimisant l’utilisation d’hormones. 
 
Un conseil pour les jeunes mamans ?
Faites-vous aider ! C’est aussi ça prendre soin de soi et de son bébé.
 
Atelier à la préparation à l'Allaitement 
Le samedi 26 octobre 2019 de 10h à 13h
Lieu : Physical Health and Healing Center,
Healthcare City Building 24, 2ème étage Office 206/207
Inscriptions : 
 
Contacter Dr Soulaf Mansour
Rainbow Parenting 
Tel : +971 52733 3805
Instagram : rainbow_parenting
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
Vous souhaitez aborder votre accouchement avec confiance et sérénité ? 
Vous privilégiez, pour vos cours de préparation à l'accouchement, l’apprentissage de techniques de relaxation, de respiration et de visualisation ? 
Vous envisagez, si les conditions sont optimales, de ne pas faire de péridurale, et peut-être même d’accoucher dans l’eau à Al Zahra, mais vous souhaitez aussi rester souple en fonction de votre résistance à la douleur le jour J, ou de toute circonstance justifiant d’une intervention médicale ? 
Si certains de ces questionnements vous taraudent, comme cela a été le cas pour notre rédactrice, Marianne, qui a testé la méthode : les cours d’HypnoBirthing proposés par Jasmine Collin à Inspire Nursery en 4 ou 5 séances sont peut-être les plus adaptés à vos dernières semaines de future maman. 
 
Qu’est-ce que l’HypnoBirthing ?
 
Il s’agit d’une méthode de préparation à l’accouchement développée par Marie Mongan aux Etats-Unis et fondée sur 6 principes : Education, Respiration, Approfondissement, Relaxation, Visualisation, Affirmations.
Au cours des années 1950, bien qu'elle ait alors communiqué sa volonté d'accoucher en pleine conscience à son docteur, Marie Mongan est complètement anesthésiée et ses enfants sont extraits au forceps, une technique alors privilégiée aux Etats-Unis. Pour les deux accouchements suivants, elle s'assure que l'on respecte son souhait de donner la vie le plus naturellement possible en menaçant de changer de clinique.
Dans les années 1990, alors que sa fille est enceinte, elle développe la méthode HypnoBirthing, une préparation à l'accouchement fondée sur la pratique régulière de techniques non médicamenteuses visant à gérer la douleur (auto-hypnose, visualisation, affirmations, respiration).
Le calme des trois premières mamans / élèves qui suivent les 6 principes et techniques lors de l’accouchement font alors connaître la méthode.
 
Qu’est-ce qui différencie les cours d’HypnoBirthing de ceux proposés par les hôpitaux ?
 
Similitudes :
- Vous vous familiarisez avec les étapes de l’accouchement, le moment le plus opportun pour vous rendre à l’hôpital, ou encore comment rédiger un « birth plan ».
- Vous apprenez à respirer entre et pendant les contractions, ainsi qu’au moment de la sortie du bébé (les techniques diffèrent néanmoins).
- Vous rencontrez des couples partageant la même épopée !
- Certaines pratiques peuvent être reliées à celles de l'haptonomie, couramment choisir pour la préparation à l'accouchement.
 
Différences :
- Le temps accordé à la pratique d’exercices et de techniques de gestion naturelle de la douleur, à la fois en cours, et sous forme de devoirs, y est nettement plus important (environ 1h30 à chaque cours de 3 heures). Les 3 respirations y sont pratiquées lors de chaque cours par exemple.
L’approche est non médicalisée mais éducative : Vous apprenez notamment l’impact que peuvent avoir l’induction ou la péridurale sur la durée de votre accouchement, la douleur, ou encore le ressenti de votre bébé.
- Pour autant, vous apprenez aussi à vous préparer à l’éventualité de la nécessité d’une intervention (césarienne, induction) et à rester calme en cas de changement de plan médicalement justifié. La souplesse et non l'idéalisation !
- Une séance quasi-entière est dédiée aux différentes positions à adopter, en fonction du placement de votre bébé, de la douleur ressentie et de vos préférences. 

hypnobirth
 
Les bénéfices de l'HypnoBirthing :
 
- Présider aux choix médicaux qui vous sont proposés
A Dubai, les césariennes et inductions sont beaucoup plus courantes qu’en France. Jasmine vous aidera en amont à choisir un docteur et un hôpital qui privilégient les accouchements par voie naturelle, si c’est votre souhait. Celle-ci vous recommandera également des lectures et études vous permettant de faire des choix éclairés sur la nécessité d’interventions plus médicales si celles-ci vous sont proposées (un exemple : suite à une perte des eaux sans contraction, faut-il déclencher l'accouchement immédiatement ?)

- Accorder du temps au couple… aussi
Entre les courses pour la chambre de bébé, les journées de travail et la fatigue de la maman, vous n’avez peut-être pas pris le temps ou trouvé l’énergie d’évoquer votre vision de l’accouchement « idéal » avec votre partenaire. Les cours facilitent ce dialogue par le biais de tests ou encore de temps d'échange. Par ailleurs, le futur papa participe aussi aux exercices de relaxation (il en aura besoin lors des courtes nuits !), il crée des playlists pour la maman, apprend à la masser, et surtout comprend sa démarche. 
 
- Apprendre des techniques utiles pour l'accouchement certes, mais aussi pour les années à venir
Les techniques d'auto-hypnose seront tout aussi bénéfiques après l’accouchement : Les CD de relaxation ou techniques de détente pourront vous aider lors des premières années de votre chérubin ou de votre petite princesse. Ils pourront même être utilisés par votre enfant si celui-ci, à un âge plus avancé, rencontre des problèmes de sommeil.
 
Retour d’expérience : Les (Mes) techniques préférées !
 
- Associer la récitation de vos affirmations à des sensations : Un mélange d’huiles essentielles (en inhalation), une liste de musiques apaisante, ou encore des images propices à la relaxation. Le jour venu, vous pourrez ainsi reproduire ces conditions relaxantes en écoutant vos affirmations (en inhalant quelques gouttes des huiles essentielles que vous avez pris l’habitude de diffuser sur un petit mouchoir, ou en écoutant votre playlist préférée). Il s’agit de vous conditionner et de créer vous-même, en amont, les " déclencheurs d’apaisement " qui vous aideront lors des contractions.
 
- Le " light touch massage " : réalisé par le papa qui énonce un mot-clé pratiqué au cours des semaines précédant l'évènement. Ce massage doux permet de libérer des endorphines, hormones essentielles au bien-être et à la relaxation. Une bonne occasion de se faire cajoler sous prétexte de faire ses devoirs !
 
- La " rainbow relaxation " : pratiquée seule, ou avec le partenaire, consiste en un script pré-enregistré qu'il convient d'écouter aussi régulièrement que possible. A l'issue de la première écoute, on choisit la couleur qui nous accompagnera lors des visualisations pour se détendre le jour de l'accouchement. La détente musculaire facilitera la gestion de la douleur associée aux contractions. 
 
Pour en savoir plus :
 
- Lire le manuel de Marie Mongan, disponible en Anglais à BookWorld au Dubai Mall (ou en français sur www.Amazon.com)
- Contacter Jasmine Collin à ou au 050 1323 669
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
 
   Petites annonces


 

Bulles de maman est un groupe de parole qui favorise les rencontres et les échanges autour de problématiques liées à la vie d’une maman. Ce partage se fait de manière mensuelle sur un thème spécifique, en toute liberté et en toute intimité.
Vous retrouverez ce mois-ci le thème suivant " Etre maman : découvrir les langages de l'amour " 

Inspirées des ouvrages de Gary Chapman sur les différents langages de l'amour, nous vous invitons à venir découvrir comment les personnes que vous aimez ressentent réellement leur 'réservoir d'amour' se remplir.
Parlez-vous le même langage d'amour ? Il existe en effet plusieurs manières d’exprimer son amour et son affection aux autres ; qu’elles soient verbales ou non-verbales elles sont toutes à décoder.

Venez nous retrouver autour de ce thème :
- le lundi 25 avril de 9h à 11h au café Vendôme, Al Quoz ou
- le mercredi 27 avril de 20h à 22h à la Koster Clinic, Umm Suqeim 3.
Frais de participation : 30 AED

 

Zoom sur une des créatrices de Bulles de Maman : Bertille Bouvier 

Bertille Bouvier

Parlez nous de votre activité : pourquoi avoir choisi cette voie ? 

Je suis médecin généraliste et consultante en lactation IBCLC. J’aime la relation humaine qui se tisse au cours des consultations et j’éprouve beaucoup de satisfaction à mettre mes compétences au service de mes patients. En France, après des expériences en cabinet médical et aux urgences pédiatriques pendant mon internat, j'ai travaillé en centre de Protection Maternelle et Infantile en partie  auprès de populations en difficultés sociales ou familiales.  Cette expérience m’a montré que l’écoute, la vision globale du patient au sein de son environnement familial sont des éléments essentiels de la prise en charge et du soutien bienveillant à la parentalité. A Dubai, j'ai orienté ma pratique vers la pédiatrie générale et le soutien à l'allaitement maternel qui me passionnent. J'exerce au sein de la KosterClinic à UmmSuqueim 3.

Quel est votre parcours de maman ?

Je suis maman de 3 enfants de 8, 6 et 3 ans. J’ai connu l’aventure de la grossesse et de l’accouchement en terre étrangère puisque le petit dernier est né à Dubai. Comme toutes les mamans, je m’inquiète, me questionne, je m’émerveille et m’énerve aussi… j’avance chaque jour un peu plus sur le chemin de la maternité.

Pourquoi s’être impliquée personnellement dans la démarche Bulles de maman ? 

En centre de Protection Maternelle et Infantile je travaillais dans une équipe pluri professionnelle et je trouvais cela très enrichissant. Nous animions entre autres, des groupes de partage pour les parents qui avaient des impacts très positifs pour les familles. A Dubaï, en complément de mon activité libérale (plutôt solitaire), j’ai eu envie de retrouver cette dimension d’équipe, et de projets au service de la communauté. En réfléchissant avec des collègues du secteur de la santé, est né il y a 2 ans le projet passionnant de Bulles de maman. 

Suites à vos rencontres : quelles sont les problématiques que les mamans rencontrent spécialement à Dubai ? 

L’isolement par rapport à leur famille, leurs amis, leur culture d'origine, un manque de lieux où échanger avec d'autres, un besoin d’être rassurées parfois sur le système médical aux UAE qui est si diffèrent du système français. Les rencontres bulles de maman offrent un espace respectueux pour échanger en toute confidentialité autour de ces questions.

 

Je suis un grand explorateur de 7 ans, j'explore, j'enquête, je tente de comprendre la vie des grands.

L'école n'ayant plus de secrets pour moi, je tente de trouver réponse à mon  ignorance concernant quelques sujets opportuns.

L'autre jour, de manière tout à fait évasive (l'air du parfait communiant), j'interrogeais maman sur l'éventuelle possibilité qu'elle me fournisse des renseignements sur la procréation de l'espèce humaine.
" Maman, c'est comment qu'on fait les bébés ? "
Maman perplexe, semblait avoir diminué de quelques centimètres.
Et c'est le visage blême qu'elle tenta l'exégèse explicite et claire du sujet proposé.
" Chéri, le papa et la maman doivent d'abord s'aimer très fort…Blablabla et blablabla…Ensuite, le petit lézard appelé  spermatozoïde rencontre, lors d'une bonne balade un petit vaisseau spatial appelé plus communément ovule, blablabla…
-Stoooop ! " -Me suis-je écrié-" On n'en parle plus d'accord maman ? 
-Euh d'accord chéri ! "


Son visage traduisit alors une immense gratitude, il est tout à fait manifeste que cet éclatant et obscur mystère semblait un brin perturber ma chère maman.

Ne voulant pas rajouter à l'incongruité de ma question, je décidai rapidement de mettre fin à son tourment.
Après diverses tergiversations (il est bon de tergiverser parfois), je me susurrais en moi-même qu'il était tout à fait suffisant de rester dans mon monde rassurant d'enfant.
Il était de toute façon évident que ni l'un, ni l'autre n'étions prêts.
Plus tard, peut-être, saurai-je ouvrir les yeux sur cet univers nébuleux.

Actuellement la vie me sourit plutôt, mes rapports avec les autres se consolident. Seul bémol, j'ai fait l'effrayante constatation que l'être humain à deux sexes (quelle illumination tardive me direz-vous !!!), donc deux cerveaux différents, donc deux pôles (qui ne s'attirent pas forcément à chaque fois).
Je n'aime pas trop l'idée de ce que cela peut engendrer.
Incontestablement, l'âge de raison permet aussi de se placer dans l'un des deux camps de manière tout à fait irréversible.

La gente féminine est bête (à part maman évidemment !), c'est un premier constat.
Comme dit si justement mon camarade d'école : " elles font rien que d'aimer le rose et de jouer à la poupée ".
Quelle perte de temps !!!!!

Voilà où j'en suis…

  1. Les + lus
  2. Les + récents