Peut-être avez-vous récemment entendu parler dans les journaux du changement de nom de la capitale du Kazakhstan. Anciennement Astana, la ville s’appelle depuis mars 2019 Nursultan, en l’honneur de l’ancien dirigeant du pays. L’occasion pour Dubaimadame de vous emmener pour un weekend dans cette ville située à 5h de vol de Dubai. 
 
Capitale depuis 1994 (cette prérogative appartenant autrefois à Almaty), Nursultan en est à son 4e changement de nom depuis le début des années 60. D’abord Akmolinsk, puis Tselinograd, Akmola et enfin Astana en 1998, cette ville est la deuxième ville du pays la plus peuplée (derrière Almaty). Située dans le nord du neuvième plus grand pays du monde, Nursultan, surnommée parfois humoristiquement « la Dubai des steppes kazakhes » (ça ne s’invente pas !) propose une version ultra-moderne d’un pays empreint de traditions nomades. 
 
Visiter Astana / Nursultan pour son architecture 
Qu’on se le dise, la capitale est tout ce qu’il y a de plus atypique d’un point de vue architectural. La façon la plus facile de vous en rendre compte est de parcourir le boulevard Nurzhol (Nurzhol Bulvar), une grande avenue piétonne parcourant la ville d’ouest en est. Cette balade d’un peu plus d’une heure vous permettra d’observer les constructions les plus originales de cette ville. 
Depuis le Khan Shatyr (début de votre parcours), centre commercial improbable en forme de tente, vous passerez par l’instagramable « I love Astana » près du Lovers’ Parc, avant d’observer sur votre droite la majestueuse mosquée Nur-Astana (plus grande mosquée du pays).
 
 
 
En continuant votre marche sur le boulevard parmi les gratte-ciels les plus étonnants, vous arriverez enfin jusqu’au Bayterek, cette tour surmontée d’un globe, symbole d’Astana. N’hésitez pas à monter au sommet pour observer l’ensemble de la ville.
Derrière le Bayterek, le palais présidentiel conclut cette avenue iconique qui vous aura donné un aperçu de la majorité des prouesses architecturales d’Astana / Nursultan. Pour monter au sommet du Bayterek, comptez 700 Tengue – ouvert tous les jours de 10h à 22h. 
 
 
Visiter Astana / Nursultan pour sa cuisine locale 
Si vous avez déjà visité la région, vous avez peut-être entendu parler du régime alimentaire d’Asie centrale, propre à la culture nomade : généralement de la viande, des pommes de terre, des carottes et autres aliments pouvant facilement résister à l’épreuve du temps. Ainsi, les viandes de mouton et de cheval se retrouvent dans une grande partie des plats. Notez toutefois qu’il est tout à fait possible de tester d’autres spécialités locales pour les végétariens
Vous pourrez ainsi goûter les incontournables Manti (raviolis kazakh), le Pilaf (un plat à base de riz), la Karta (des saucisses de poitrine), ou encore le Besbarmak, bouillon de mouton ou cheval, plat le plus populaire du Kazakhstan. Il vous sera possible de conclure votre repas par un thé ou par le fameux Koumiss, du lait de jument fermenté (et donc alcoolisé) propre à la culture nomade. 
 
Quelques restaurants…
Sattj : proche du Lovers’ Park le restaurant Sattj (ou Satti) vous propose une découverte de l’ensemble des spécialités du pays (plats végétariens compris) dans un cadre chaleureux et intimiste. Comptez environ AED 150/pers – Ouvert tous les jours, de midi à 2h du matin. Pas de réservation nécessaire.
Arnau : aussi proche du Lover’s Park (le meilleur quartier pour manger de la ville), le restaurant Arnau est situé à côté de l’hôtel Marriott. Le restaurant offre lui aussi tout un panel de nourriture typique – Ouvert tous les jours, de midi à 1h du matin.
 
Visiter Astana / Nursultan pour sa culture
Situé à deux pas du Lovers’ Park, l’opéra de Nursultan a été inauguré en 2013. Ce palais, qui n’est pas sans rappeler l’architecture grecque, dispose d’une programmation riche de Puccini à Tchaïkovski, sans oublier Notre-Dame de Paris. 
Si vous voulez en savoir plus sur la programmation de l’opéra d’Astana – Plus d’infos
 
 
Le musée national du Kazakhstan, à côté du palais présidentiel, est considéré comme un des « must see » de la ville et propose autant d’art que d’histoire du pays. Si vous ne disposez que de peu d’information sur ce pays immense, vous pourrez ici avoir un aperçu de l’histoire kazakh, de la culture nomade à celle de l’URSS, jusqu’à l’indépendance du pays en 1991. 
Musée national du Kazakhstan, ouvert tous les jours, de 10h à 18h sauf le lundi.
 
Visiter Astana / Nursultan pour sa nature
À quelques kilomètres (130 très exactement) de l’hyper-centre de la capitale, la réserve naturelle de Korgalzhyn constitue le parc national le plus grand du Kazakhstan. Véritable joyau pour les passionnés d’oiseaux, cette réserve abrite plus de 310 espèces volantes vivant pour la plupart aux alentours du Lac Tengiz, classé patrimoine mondial de l’UNESCO. Almaty Tours propose des tours à la journée, de mai à septembre pour 150 $ / personne, transport, repas, et prix d’entrée de la réserve inclus. 
 
@ecotour.kz
 
À 80 km d’Astana / Nursultan se situe aussi le Burabai National Park, surnommé « la petite Suisse kazakh », où se côtoient lacs et montagnes pour offrir de magnifiques paysages. De quoi vous donner un aperçu de la nature d’Asie centrale et des vastes étendues du pays. Almaty Tours y propose aussi des tours à la journée, de mai à octobre, les mercredi et dimanche pour 85 USD par personne, transport, repas et prix d’entrée de la réserve inclus. 
 
 
 
Visiter Astana / Nursultan comme point d’entrée sur le reste du Kazakhstan
Si vous vous êtes déjà documenté sur le tourisme au Kazakhstan, vous aurez sûrement remarqué que le nom d’Almaty, l’ancienne capitale ressort souvent. Cette ville située dans le sud-est du pays, à la frontière kirghize, est la plus proche des montagnes pour les amateurs de randonnée et de ski. La plupart des pistes se trouvent en effet dans cette région du pays. Le domaine le plus connu et développé reste celui de Shymbulak, à 25 km d’Almaty. Prenez toutefois en compte que l’industrie du tourisme alpin en est encore à ses prémices au Kazakhstan et gagne à se développer. 
 
Infos pratiques :
- Y aller depuis Dubai : via Fly Dubai (5h25 à l’aller et 3h40 au retour)
- Se loger : Toutes les grandes chaînes d’hôtels se trouvent à Astana – du Marriott au St Régis en passant par le Hilton. Comptez entre 100 et 170 euros la nuit pour ce type d’hôtels, et de 30 à 50 euros pour de plus petits hôtels (tout à fait recommandables et bien aménagés).  
Si vous tenez à avoir un maximum d’autonomie, sachez que les appart-hôtels sont en nombre à Astana. Pour deux personnes, vous pourrez vous loger en plein centre pour environ 30 à 60 euros la nuit (voir le Cardinal ou le Ernaz Apartments).
- Se déplacer : De nombreux taxis parcourent la capitale, mais le mieux reste encore d’utiliser Uber, très répandu à Astana, qui permet d’éviter de payer un éventuel « prix touriste » dans un taxi. Sachez que quasiment tous les hébergements (appart-hôtels inclus) proposent des transports logement-aéroports, n’hésitez pas à vous renseigner sur le sujet. 
- Monnaie locale : La monnaie officielle est le Tenge Kazakh. 100 Tenge sont équivalents à 1 AED, ou environ 25 centimes d’euros. Nous vous conseillons de retirer à l’aéroport, mais de nombreuses banques peuvent se trouver dans le centre-ville. Beaucoup de magasins et restaurants acceptent la carte bleue.  
 
Destination originale et peu commune, Astana est donc une ville pleine de curiosité, où la rareté du tourisme occidental y pose un gage d’authenticité. Pour un weekend prolongé entre architecture moderne et réserves naturelles, ou comme point d’entrée vers le reste du pays, cette capitale du géant d’Asie centrale marque définitivement par son originalité. 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
  1. Les + lus
  2. Les + récents