Réservant toujours sa part de mystère quant à la date exacte de son commencement, le mois du Ramadan et ses pratiques associées constituent un temps fort du calendrier musulman. Emprunte de rites et de secrets, ne se dévoilant qu’une fois la nuit tombée, la vie locale s’éveille à la lumière des bougies lors de dîners partagés… Mais alors que retenir des pratiques à adopter ? 
Résidant à Dubai depuis plusieurs années ou fraîchement installés, il est de notre devoir de faire preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit lors de ce mois saint, très important dans la culture locale. Et cette année particulière s’accompagne de quelques aménagements et restrictions que chacun d’entre nous se doit de respecter pour le bien de tous.
 
Voici nos conseils pour vivre ce mois un peu spécial à Dubai, dans le respect, le partage et la sérénité en ces temps de Covid-19 :
 
Bien que vous soyez certainement en télétravail, vous pouvez féliciter vos collègues et amis musulmans par un « Ramadan Kareem » !
- Vos horaires de travail vont être adaptés : la loi veut que l’on travaille 2 heures de moins par jour. Ceci est valable pour tous les employés, qu’ils jeûnent ou non. 
Les entreprises ne respectant pas ces horaires allégés peuvent être passibles d’une amende (article 65 du code du travail) ; à moins que l’employé lui-même veuille faire des heures supplémentaires, lesquelles seront alors compensées.
 
Iftar et Suhoor seront un peu particuliers puisque l’ensemble des restaurants et cafés seront fermés au public entre 22 heures et 6 heures du matin. 
Le reste de la journée, en plus des habituels aménagements prévus lors du Ramadan (service en intérieur à l’abri des regards), les restaurants ne pourront accueillir leur clientèle que dans la limite de 30 % de leur capacité et respecter toutes les mesures de distanciation sociale (2 mètres entre chaque table). 
A noter que pour des mesures d’hygiène, les buffets et Shisha ne sont pas autorisés et seuls des couverts à usage unique seront proposés.
 
De même, les tentes généralement mises en place à cette occasion un peu partout dans Dubai ne seront pas de la partie – le gouvernement ayant annulé tous les permis d’installation. Ces moments de partage seront donc restreints au cercle privé (dans les maisons). Les autorités locales viennent d’autoriser les rassemblements dans la limite de 5 personnes maximum (famille proche) jusqu’à 22h. 
 
De nombreux restaurants n’ont pas manqué d’adapter leurs offres aux circonstances en proposant des Iftar à la livraison. Comptez environ de 140 à 280 AED le menu pour deux personnes.
 
- Vous devez vous abstenir de manger fumer, boire en public, du lever au coucher du soleil. Attention aux aficionados du chewing-gum… et oui lui aussi est considéré comme nourriture : tout ce qui entre en contact avec la bouche est interdit !
Cela inclut votre voiture, la rue mais également les visio-conférences organisées avec vos collègues et/ou vos clients. En revanche ce que vous faites dans le cercle privé (maison ou chambre d’hôtel) ne regarde que vous. Attention aux athlètes, hydratez-vous bien avant votre séance de sport ! 
 
- Au niveau de vos tenues vestimentaires et de votre comportement en public, vous devez rester discrets : pas de décolletés ni de tenues trop sexy. Préférez couvrir vos épaules et évitez les robes trop courtes. D’autant plus pendant Ramadan, les démonstrations d’affection sont prohibées en public.
De même évitez les insultes en public, et aussi les disputes : Ramadan est un mois saint et bienveillant… à ce niveau-là d’ailleurs, pourquoi s’arrêter au mois du Ramadan !?
 
Ces restrictions générales ne doivent pas être considérées comme des obligations injustes, imposées et subies. 
L’idée ici est celle du respect : les non musulmans sont appelés à respecter leurs voisins musulmans ainsi que leurs croyances et à ne pas les tenter en mangeant et buvant devant eux pendant ce mois d’épreuve.
 
Le risque si l’on contrevient à ces règles : une bonne amende, voire même, dans certains cas « pour l’exemple » un passage par la case prison pour quelques heures. 
Si vous êtes pris en état d’ébriété durant Ramadan en revanche les choses deviennent très sérieuses et vous risquez un minimum d’un mois de prison et une expulsion du pays.
 
Les fidèles s’adaptent aux circonstances
 
Afin de limiter les rassemblements, les Mosquées resteront fermées pour cette édition 2020, y compris le vendredi. Les autorités demandent aux fidèles de ne pas bouger de chez eux et encouragent le représentant de la famille (« l’homme de la maison »), de diriger les prières en récitant (ou lisant) les vers du Coran. 
 
L'Autorité générale des affaires islamiques et des dotations a annoncé en parallèle la mise en place de plusieurs programmes et activités qui seront accessibles en ligne durant toute la période de Ramadan, notamment sur les réseaux sociaux. Des classes virtuelles d’enseignement du Coran seront également proposées sur le site de l’Autorité et via leur application mobile
De son côté, le Conseil émirati des Fatwas a annoncé que toutes ses Fatwas seront publiées ligne en complément des émissions TV et radios.
 
Le Ramadan : un peu d’Histoire
 
Quelle est l’origine du Ramadan ?
 
Le Ramadan est avant tout le nom du 9ème mois du calendrier hégirien musulman, basé sur le calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune lorsque le premier croissant appelé « hilal » fait son apparition. Ce mois marque le début de la révélation du texte sacré au prophète Mohamed, aujourd’hui retranscrit dans le Coran. 
 
Le Ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam, au même titre que la profession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque.
En arabe, la racine du mot ramadan signifie « chaleur intense », celle qui brûle les mauvaises actions et les pêchés.
 
 
Que symbolise ce mois ?
 
La période du ramadan est une période d’introspection où chaque musulman se recentre sur sa foi et la place de la religion dans sa vie. Chacun est appelé à prier et réfléchir aux actions mises en place pour être une personne meilleure dans sa vie et dans la société.
 
Pourquoi jeûner ?
 
Durant un mois, les musulmans* doivent pratiquer le jeûne complet, en arabe « saoum », c’est à dire s’abstenir de boire et manger de l’aube jusqu’au coucher du soleil. La consommation de cigarettes et les rapports sexuels sont également prohibés.
 
Le jeûne est une pratique spirituelle (que l’on retrouve dans d’autres religions) visant à priver le corps afin de réaliser que les besoins essentiels sont avant tout spirituels que physiques. Mais c’est aussi une vertu de solidarité et de charité (on se rapproche des plus pauvres), un défi face à soi-même et un moment de communion intense au sein d’une communauté religieuse et familiale.
Le jeûne est brisé au moment du coucher du soleil lors de dîners festifs appelés « iftars », partagés tout au long de la nuit !
 
*Les malades ; les femmes enceintes ou qui allaitent ; les femmes ou jeunes filles en période menstruelle ; les voyageurs ; ainsi que tous ceux dont ce jeûne pourrait mettre leur santé en péril en sont exemptés.
 
Quand détermine-t-on la date du commencement du Ramadan ?
 
La date du Ramadan peut être fixée par les autorités islamiques locales ou traditionnellement par l'observation de la lune. Cette année le Ramadan a débuté le vendredi 24 avril.
 
Les mesures citées sont valables au jour de la publication de l’article et sont susceptibles d’évoluer.
 
 
Pour aller plus loin et en savoir plus sur l'aprés ramadan, rendez-vous sur notre article Dis mois Latifah, qu'est-ce que l'Eid ?

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
 
  1. Les + lus
  2. Les + récents