L’École parisienne des arts joailliers est de retour à Dubai. Du 28 mars au 13 avril prochain, dans le Dubai Design District, cet institut de formation parrainé par la maison française Van Cleef & Arpels proposera un programme riche et complet d’ateliers créatifs, de conférences, d’expositions et de séances de cinéma autour du thème de la haute joaillerie. Avis aux amateurs : une occasion unique de découvrir les coulisses de l’excellence à la française !
 
L'ÉCOLE NOMADE DU JOAILLIER VAN CLEEF & ARPELS
Fondée en 2012, première école du genre destinée à initier le grand public, L'ÉCOLE du joaillier Van Cleef & Arpels, située sur la place Vendôme à Paris, n’est pas une école comme les autres. On y vient pour le plaisir du luxe, du calme et de la volupté bien sûr mais surtout pour le désir d’apprendre. Les sujets enseignés vont de l’expérimentation pratique du savoir-faire joaillier à la gemmologie, en passant par la découverte des grands créateurs et autres personnages qui ont influencé le monde de la haute joaillerie.
« Nous étions portés par le souci de transmission au plus grand nombre, mais tout était à inventer. Alors nous avons imaginé cette bulle propice à l'apprentissage, où l'on propose une vingtaine de cours différents, en français ou anglais, toujours scénarisés et en petit comité, pour que ce soit le plus agréable et efficace possible », explique Marie Vallanet-Delhom, présidente de l'École Van Cleef & Arpels.
L’objectif de cette école n’est toutefois pas de former des joailliers ou gemmologistes, mais plutôt de diffuser une culture joaillière pour un public de tous âges et de tous milieux, du collectionneur au simple curieux, et de former ainsi des amateurs éclairés, voire susciter de nouvelles vocations.
Afin de transmettre cet univers fascinant de la joaillerie et de l’horlogerie au plus grand nombre, L'ÉCOLE est donc devenue nomade et part régulièrement à la rencontre de nouveaux élèves à travers le monde : Tokyo, New York, Hong Kong, et Dubai… Après un grand succès lors de son premier passage en 2017, avec plus de 3000 visiteurs en 2 semaines, l’École des arts joailliers revient donc au Moyen-Orient du 28 mars au 13 avril : elle sera basée à Hai d3, dans le Dubai Design District. 
Au programme : 4 nouvelles expositions, 14 cours pour adultes, 6 ateliers pour enfants et adolescents, 6 conférences en soirée et une programmation de 6 films dans lesquels le bijou joue un rôle.
 
 
LES COURS
Animés par de grands experts dans les domaines de la science, de l’art et de l’histoire, les cours (dispensés en anglais) peuvent être suivis à la carte et durent entre 2 et 4 heures. Un certificat vous sera remis à la fin de la séance. Attention, le nombre de places est limité pour assurer aux participants une expérience privilégiée. 
Les cours sont organisés autour des 3 thèmes suivants :
- L’histoire de l’art de la joaillerie, ou comment voyager dans le temps pour découvrir l’évolution de la joaillerie à travers différentes perspectives : l’histoire, la culture, les styles, les symboles…
- L’univers des pierres précieuses, pour découvrir le mystère de leurs origines, pour apprendre à distinguer les différentes gemmes et les évaluer via un apprentissage par l’observation et l’expérimentation.
- Le savoir-faire, pour comprendre les gestes du joaillier (du dessin à la maquette, le gouaché…), manipuler les outils et les matériaux, et devenir ainsi familier avec les techniques de la haute joaillerie.
Prix : 525 AED / par cours / par personne 
La totalité des recettes sera reversée à l’association Dubai Cares.
 
LES EXPOSITIONS
Quatre expositions exceptionnelles seront présentées durant ces deux semaines pour approfondir ce vaste programme éducatif.
- Trésors cachés : bijoux du Royaume d'Arabie Saoudite
Cette exposition met en évidence les innombrables influences qui ont inspiré le magnifique répertoire de styles et de créations à travers la péninsule arabique, avec des exemples admirables de bijoux provenant de la collection Art of Heritage (AOH) à Riyad.
- Marchands de perles : une saga redécouverte, entre le Golfe et la France à l'aube du XXe siècle
Cette exposition présente un chapitre de l'histoire : comment l’activité perlière du Golfe a joué un rôle décisif dans les relations sociales, économiques et politiques entre la France et le Moyen-Orient dans les années 1900.
- Objets précieux Art Déco de la collection du prince et de la princesse Sadruddin Aga Khan
Cette collection exceptionnelle rassemble de véritables chefs d’œuvre d’invention, de fantaisie et de prouesse technique. Ces objets précieux, dont la virtuosité artisanale est aussi importante que leur fonction, font partie de la collection que le prince Sadruddin Aga Khan, homme de goût et de culture, a réuni pour sa femme Catherine. Vous y verrez une sélection de boîtes précieuses, étuis à cigarettes, minaudières, poudriers et autres objets en or, enrichis de pierres dures ou de pierres précieuses, ornés de nacre, de laque ou d’émail translucide, parfois agrémentés de miniatures.
- Le Fabuleux destin des diamants de Tavernier
Disparus au XIXe siècle, à l’exception du diamant bleu, ces diamants de l’Empire Moghol revivent aujourd’hui sous nos yeux grâce au travail méticuleux de recherche mené par les experts de L'ÉCOLE. L'exposition présente les répliques de ces 20 diamants exceptionnels que le marchand itinérant et négociant en objets précieux Jean-Baptiste Tavernier (1605-1689) avait vendus à Louis XIV en 1668. Tavernier est par ailleurs un personnage majeur et singulier de l’histoire de la joaillerie : ses voyages en Orient ont contribué à développer en Europe la connaissance de l’ailleurs et le goût pour les pierres précieuses.
Pas d'inscription, accès libre tous les jours, de 9h à 21h. 
 
 
LES ATELIERS CRÉATIFS POUR ENFANTS/ADOS
La pratique d’un art joue un rôle essentiel dans l’éducation et le développement de l’enfant. Avec les Ateliers Créatifs, imaginés spécialement pour eux et conçus dans un esprit de transmission et de partage, L'ÉCOLE invite les jeunes, âgés de 5 à 16 ans, à exercer leur créativité en découvrant un nouvel univers et les sensibilise ainsi aux métiers de la création.
- Crée ton bijou (pour les 5-8 ans)
- Couronnes et épées (pour les 6-10 ans)
- Fabrique ta boîte à trésor (pour les 8-12 ans)
- Crée ta pendule précieuse (pour les 8-12 ans)
- La maquette, première vision d’un bijou en volume (pour les 13-16 ans)
- Le monde des pierres (pour les 13-16 ans)
Chaque atelier est mené par 2 ou 3 professeurs (historien d’art, dessinateur ou expert), se déroule en anglais et dure deux heures. 
Ateliers gratuits. Dates et réservations.
 
 
LES CONFÉRENCES
L'ÉCOLE propose également un programme de rencontres et de conférences avec des experts et des auteurs en lien avec les expositions de 19h à 20h30 :
- le 29 mars : Les perles : histoire, mystère et beauté
- le 30 mars : La collection d’objets précieux Art Déco du prince Sadruddin Aga Khan
- le 2 avril : Calligraphie et design graphique
- le 4 avril : L’émeraude : entre art et sciences
- le 9 avril : Les marchands de perles : histoire d’une saga à l’aube du XXe siècle
- le 11 avril : Trésors cachés : les bijoux du Royaume d’Arabie Saoudite
 
LE CINÉMA
La deuxième édition de L'ÉCOLE au Moyen-Orient présente, en partenariat avec le Cinéma Akil, une série de 6 projections en plein air de films mettant en avant les bijoux au cinéma. Les projections se situent sur une superbe terrasse avec vue panoramique de la skyline de Dubai. 
- La prise de pouvoir de Louis XIV, de Roberto Rosselini (1966), en français
- The Gold Diggers, de Sally Potter (1983), en anglais
- Madame de…, de Max Ophuls (1953), en français
- The Cruel Sea, de Khaled Al Sidik (1972), en arabe
- The Pink Panther, de Blake Edwards (1963), en anglais
- Dilili à Paris, de Michel Ocelot (2018), dessin animé, en français
Gratuit, mais principe de « premier arrivé, premier servi ».
Popcorn et snacks sont en vente sur place.
 
 
L’ÉCOLE VAN CLEEF & ARPELS
Du 29 mars au 13 avril 2019
Hai d3 Dubai Design District
E11 - Dubai
Tous les jours, de 9h à 21h
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  

Il n’est pas toujours facile de trouver une ligne commune parmi les expositions qui se déroulent en ville pendant une même période, ni nécessaire à bien voir. Et pourtant, parfois on est franchement étonné par la surprenante homogénéité des thèmes ou des approches  tandis que d’autres fois  on est tout simplement en train de monter – comme des perles sur un filet – une série variée de représentations de notre présent...
Ce n’est pas des maths bien évidemment, mais à la preuve du neuf on finit par se retrouver presque toujours dans les mêmes coins et par les conseiller conséquemment. Comme il faut suivre un critère dans la présentation, on va respecter la consigne chronologique et commencer donc avec The Third Line, tout en s’agissant du seul show inauguré au cours du mois de Ramadan et qui va se terminer début octobre. The Moment of Alignment est la deuxième exposition dédiée par cette galerie de Dubaï à Rana Begum, artiste née au Bangladesh mais depuis très longtemps installée à Londres. Voici présentés six travaux nouveaux, en grande échelle sur support d’aluminium teint, parallèlement à une sélection de paperworks et de pièces tridimensionnelles de plus petite taille. Par rapport au show précédent, Rana Begum a évolué dans sa recherche sur la couleur, sur sa tension avec le support et sur la symétrie qui peut dériver de la répétition du geste.  La progression dans son étude, les étapes de son apprentissage sont «documentées» dans cette exposition dans laquelle à côté des pièces «monumentales» figurent également ceux qui, à la lumière des derniers résultats, apparaissent comme les dessins préparatoires et les maquettes préliminaires d’un travail plus ambitieux.

 

Il suffit de traverser la route pour visiter le deuxième show de notre choix pour ce mois, «Rostam in the Dead of Winter», de l’artiste iranien Fereydoun Ave, proposé par la galerie B21. Cette collection de travaux réalisés en  techniques multiples est axé sur le portrait du héros de wrestling préislamique Rostam, un personnage décrit par le poète Perse Ferdowsi  dans son poème épique Shahnameh (Le livre de Rois).  Ave, qui avait déjà dédiée une série de travaux à ce personnage mythologique («Rostam in Late Summer»), a ici optée pour une page plus sombre de cette même épopée. Cette série de Ave peut bien être regardée comme une métaphore, qui viserait apparemment à la tourmentée réalité politique de son Pays à travers une lentille historique unique, des créatures mythologique anciennes qui peuvent nous aider dans l’interprétation du présent, tout en nous offrant encore une chance d’espoir pour l’avenir.
La dernière exposition signalée, «Unspoken Marks, Unspoken Words», se tient jusqu’au prochain 22 octobre auprès de XVA gallery, un coin vraiment charmant et à connaître, même si pas sous prétexte de découverte culturelle.  Réalisée par une artiste américaine installée à Dubaï, Nelda Gilliam, cette série de travaux se distingue par l’intimisme de la dimension explorée et malgré qu’il ne soit pas un corpus complètement persuasif, le charme qui en émane vaut bien une visite aux lieux…




The Third Line – Al Quoz ind. – tel 04 341 1367  – www.thethirdline.com (l’exposition continue jusqu’au 1er  octobre prochain)
B21 – Al Quoz ind. – tel. 04. 3403965  – www.b21gallery.com (l’exposition continue jusqu’au 22 octobre prochain)
XVA Gallery – Basatakiya, Bur Dubai – tel 04 353 5383 -  www.xvagallery.com (l’exposition continue jusqu’au 22 octobre prochain)

  1. Les + lus
  2. Les + récents