Expatriés français et francophones, vous vous posez beaucoup de questions sur la gestion de votre patrimoine ? Existants ou en devenir, votre épargne et vos investissements nécessitent d’être rigoureusement orientés selon vos besoins et vos projets, à long terme. Ainsi, que ce soit pour le financement de votre retraite, l’avenir de vos enfants ou encore la protection de vos proches ; chacune de ces problématiques doit être pensée dans une stratégie globale… Et ça tombe bien ! Des experts en conseil et fiscalité internationale sont là pour répondre à vos questions : EQUANCE, cabinet d’optimisation fiscale opérant depuis plusieurs années dans la région, nous a livré ses conseils pratiques.
 
L’expatriation et ses problématiques :
 
Comment financer ma retraite ?
Comment financer les études de mes enfants ?
Comment protéger ma famille ?
Comment préparer mon retour en France ?
Comment organiser ma succession alors que je réside aux Emirats ?
 
Voici, entre autres, les questions récurrentes posées par les clients de Laurent et Laurence Peney, lors de leurs premiers RDV, nous expliquent-ils. Effectivement, nous sommes tous concernés, et ce à chaque étape de notre vie et plus particulièrement de notre expatriation. 

Laurence, Directrice commerciale du cabinet, nous explique « Qu’il est difficile de répondre directement à chacune de ces questions, car selon chaque situation personnelle il existe des dizaines de solutions possibles… ». « D’où l’intérêt de réfléchir ensemble à une stratégie globale, à moyen-long terme et ainsi optimiser tous les leviers ! » ajoute Laurent, Expert fiscal et juridique.
 
Ainsi, l’équipe est en veille constante : actualités fiscales et juridiques, nouvelles lois, rien de leur échappe ! De plus, le cabinet bénéficie du soutien des 45 membres consultants du réseau international d’EQUANCE avec chacun leurs domaines d’expertises et spécialités. Le duo propose une véritable couverture régionale puisque Laurence et Laurent gèrent également les bureaux d'Abu Dhabi, Doha, et Beyrouth.
 
Les conseils pratiques de l’équipe :

 
Vous êtes non-résident, résident français vivant à l’étranger, junior ou sénior, en contrat local ou en contrat d’expatriation, en solo, en couple ou en famille : vous êtes TOUS concernés !
La fiscalité (notamment internationale) est une discipline pointue et mouvante, en proie à de nombreuses évolutions d’où l’importance d’avoir recours à une aide et un soutien d’experts : vous y gagnerez du temps (et de l’argent) !
Il est donc primordial de se rencontrer, échanger de vive voix pour apprendre à se connaître, afin d’identifier clairement votre situation et vos besoins : jouez la carte de la transparence !
Il n’y a pas de petits ou de gros clients. Que ce soit pour commencer à se constituer une épargne et ainsi faire ses premiers investissements ; ou pour la gestion multiple d’investissements existants : les enjeux de fiscalité sont clés : débarrassez-vous de vos aprioris !
Il est important de commencer à réfléchir à ses problématiques le plus vite possible, ce n’est pas une fois que l’on a besoin de ressources qu’il faut commencer à s’interroger. Les stratégies fructifient sur plusieurs années : n’ayez pas peur, foncez !
 
Deux experts à votre service !
 
Pour la petite histoire…
 
En 2011, originaire de la région Lyonnaise, le couple décide de tenter l’aventure dubaïote. Dans le même temps, une opportunité émerge (sur un concours de circonstances) : Olivier Grenon-Andrieu, PDG d’EQUANCE, dont le siège est à Montpellier, souhaite ouvrir un bureau dans la région du Moyen-Orient, avec à sa tête des profils d’expérience. A l’époque, Laurent et Laurence sont déjà les directeurs d’un cabinet de gestion qui a fait ses preuves, heureux parents, mais toujours à la recherche de nouveaux challenges.
Quelques mois plus tard (en mars 2012), le bureau dubaïote ouvre officiellement ses portes grâce à une joint-venture permettant de développer l’offre d’EQUANCE.
 
Dynamique et entière, Laurence a lancé sa carrière dans le secteur des cosmétiques puis de l'immobilier en tant que Directrice commerciale. Gestionnaire de talent, elle a initié l'internationalisation de l'activité du cabinet en ouvrant la joint-venture avec EQUANCE en 2012. Parallèlement très impliquée dans la vie associative francophone de Dubai, elle vient de prendre la casquette de Présidente de l’Union des Français de l’Etranger (à Dubai et aux Emirats du Nord).
Laurent, le deuxième maillon fort du duo est l’expert technique (fiscal et juridique) du cabinet. Celui-ci a dirigé pendant 14 ans une société leader de l'équipement électrique industriel en France, puis il rejoint en 2006 le cabinet d'optimisation fiscale créé par son épouse et associée en 2003. Il est également le trésorier du French Community Club de Dubai.

EQUANCE DUBAI
 
… Aujourd’hui, les valeurs du cabinet.
 
- Un service sur mesure : qui va de l’étude de votre situation patrimoniale, fiscale et financière jusqu’à la mise en œuvre et le suivi à long terme des solutions les plus adaptées.
- Une liberté d’action : l’ indépendance du cabinet vous garantit la neutralité des préconisations.
- Une relation de proximité avec l’équipe : des consultants présents dans plus de 45 pays assurent un suivi et un relais dédié, quelle que soit votre situation et le pays duquel vous arrivez.

- Une expertise internationale : l’expérience (de plus de 20 ans) de l’équipe à l’international couplée à une connaissance spécifique de l’environnement juridique et fiscal français permettent d’étendre leur expertise au-delà des frontières.
 
Pour avoir les contacts du cabinet, rdv sur notre fiche BAF EQUANCE !
Pour contacter directement Laurence Peney : +971 52 911 1334 / +33(0)6 80 02 30 19 ou à 


N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 

  Petites annonces
 
Saviez-vous qu’en qualité de non résident, vous devez effectuer votre déclaration d’impôts sur vos revenus (IR) immobiliers ou revenus d’activité exercée en France ? De même si vos biens immobiliers en France représentent une valeur nette de plus de 1,3 millions d’euros, vous devez également déclarer votre impôt sur la fortune (ISF) en France.
 
Vous avez pour ce faire jusqu’au 23 mai 2017 pour l’IR et jusqu’au 15 juin pour l’ISF.
 
Compte tenu de l’élection de notre nouveau président, le prélèvement à la source qui devait s’appliquer dès le 1er janvier 2018 va se voir probablement reporté, Emmanuel Macron souhaitant différer son application après une période de test in situ.
 
Conseils pratiques : 
- Vos revenus en tant que non résidents étant fiscalisés à votre tranche marginale d’imposition, n’oubliez pas de reporter vos déficits fonciers (valable 10 ans)  lors de votre déclaration.
- Si vous êtes structurellement en positif sur vos revenus fonciers, il convient de réfléchir aux moyens de les réduire pendant votre période d’activité ou de les optimiser en choisissant le régime de location le plus adapté (location nue ou meublée).
- En effet, en tant que non résidents, vous n’avez souvent pas de réel besoin de ces revenus locatifs compte tenu de vos revenus aux Emirats. Cependant, dès que vos revenus fonciers sont positifs vous devez régler des impôts (au minimum 20%) et des prélèvements sociaux (15, 5%) et ce même si vous ne serez pas bénéficiaires des prestations sociales auxquelles vous avez cotisé puisque résident à l’étranger !
 
En conclusion :
Si vous vous interrogez sur les modalités de déclaration de vos revenus fonciers et comment les optimiser ? 
Si vous vous interrogez sur le choix à retenir entre location meublée et location nue ? 
Si vous ne savez pas si vous êtes redevable de l’ISF ? Ou comment le calculer ?
Si vous ne savez pas si vous devez effectuer une déclaration compte tenu de votre arrivée récente aux Emirats ? 
 
3AO PATRIMOINE vous propose des entretiens individuels gratuits de 30 minutes entre 8h et 14h pour répondre à vos interrogations fiscales :
- Le 16 mai 2017 à Dubai (Level 14, Boulevard Plaza Tower 1 - Sheikh Mohamed Bin Rashid Boulevard - Downtown Dubai)
- le 17 mai 2017 à Abu Dhabi dans les locaux du FBG
 
Afin de nous rencontrer, enregistrez-vous par email aux adresses suivantes : 
Cédric MARC :  
Pierre BRIERE :
 
Cédric MARC et Pierre BRIERE
3AO PATRIMOINE 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 
 
C’est acté, depuis début 2015, l’administration fiscale française a accepté de restituer aux contribuables résidant dans un pays de l’Union Européenne (autre que la France) leurs prélèvements sociaux. La nature de ses prélèvements a depuis fait l’objet de nombreux débats, souvent considérés comme injustes. 
Une nouvelle réforme, datant du 25 janvier dernier, a relancé l’épineuse question de l’application de ces prélèvements aux non-résidents. Mais alors, qu’en est-il aujourd’hui du cas des Français expatriés à Dubai ? 
Nous avons demandé à EQUANCE de nous éclairer sur le sujet.

Pour bien comprendre les enjeux de cette réforme, il est important de redéfinir clairement les termes, le périmètre d’action et le contexte de celle-ci.
 
La CSG-CRDS, qu’est-ce que c’est ?

 
Basées sur un principe de solidarité, la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont prélevées sur les revenus d'activité (salaires) ; de remplacement (revenus perçus en remplacement de la rémunération liée à son activité) ; du patrimoine (biens immobiliers) et de placement. *
 
Qui est concerné par ces prélèvements aujourd’hui ?

 
L’ensemble des résidents français percevant l’un ou plusieurs des revenus détaillés plus haut, ainsi que l’ensemble des expatriés français résidant dans un pays hors UE. 
 
Pourquoi ces prélèvements sont considérés par certains comme injustes ?
 
Les contribuables assujettis à un régime de sécurité sociale étranger, donc payant localement des cotisations sociales, doivent également s’acquitter de la CSG-CRDS en France. Ces prélèvements peuvent donc être considérés comme double emploi avec les cotisations déjà payées à l’étranger.  
 
A ce stade, nous pouvons donc nous poser la question suivante :
Que se passe t-il pour les Français résidant dans un pays hors UE, tel que Dubai par exemple ?
 
Que dit la réforme ?



« Le Conseil d’Etat dans une décision du 25 janvier 2017 vient de décider d’un renvoi à la Cour de justice de l’Union européenne d’une question préjudicielle portant sur la compatibilité de la réglementation fiscale en cause, et notamment le traitement différencié des non-résidents selon leur lieu d’établissement, avec le principe de libre circulation des capitaux. »
 
En d’autres termes, la situation des contribuables résidant dans un pays hors UE est remise à l’étude. La différence de traitement des non-résidents suivant leur lieu d’établissement est ici avancée comme un argument de poids. 
Les suites données à cette réforme devraient ainsi permettre à des milliers de non-résidents, dans l’attente d’une décision sur leur réclamation, de savoir s’ils obtiendront ou non le remboursement de leurs prélèvements sociaux.
Affaire à suivre…
 
Quelles actions mettre en place dès aujourd’hui ?
 
Vous pouvez effectuer contestation auprès de l’administration fiscale française pour anticiper d’un potentiel remboursement. En effet, il est bon de rappeler que sans réclamation contentieuse préalable, les contribuables situés en Europe n’auraient jamais pu être aujourd’hui remboursés.
 
Les experts EQUANCE peuvent vous aider à rédiger cette réclamation, approfondir le sujet, ainsi qu’étudier votre cas particulier lors d’un rdv en toute confiance, et ceci, quel que soit votre pays de résidence.
 
* source : https://www.service-public.fr
 
Contactez EQUANCE directement au +971 52 911 1334 ou sur
Plus de détails sur leur fiche BAF !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
  Petites annonces    

 
 
 
  1. Les + lus
  2. Les + récents