Vous le saviez déjà, dans la vie nous ne sommes pas égaux… Et il est un domaine dans lequel notre curseur n’est pas toujours au même niveau : c’est, en autres, celui de la tolérance ! Vous savez le « truc » qui vous fait bondir alors que votre voisine ne voit pas où est le problème ?! Comme couper ses pâtes avec un couteau ; mélanger le noir et le bleu marine ; entendre : « Je pèse 45 kilos pourtant je mange comme 4 !» …
En ce qui me concerne il y a une situation qui peut en un quart de seconde me faire passer d’une personne civilisée et charmante (si, si !) en hystérique échevelée prête à tuer (si, si bis !) : il s’agit des doubleurs de files d’attente, des esquiveurs de queues, des violeurs de lignes !
 
Car, comme son nom l’indique, la file d’attente consiste tout bêtement à se mettre les uns derrière les autres et à attendre son tour ! Mais voilà… il y a toujours un con-génère pour essayer d’esquiver ce que tous les autres s’imposent !
La question à deux francs, qui a le don de m’ulcérer plus vite qu’il n’en faut à Wonder Woman pour faire son tour sur elle-même et revêtir son slip moulant/bustier, est : « Vous faites la queue ?! » Ce à quoi j’ai très envie de répondre : « Ben non conasse, je suis payée par le magasin pour faire de la figu !» … Ou encore : « Non, non …c’est mon kif ! Je suis proche de l’orgasme rien qu’à l’idée de rester debout de lonnnnngues minutes ; les pieds comprimés dans mes escarpins trop petits que je n’aurais pas dûs acheter ; les bras chargés et tétanisés, car comme une andouille j’ai oublié de prendre un panier ! »
Il y a aussi les désobligeants qui vous taclent avec un : « Désolée, je ne vous avais pas vue ! » vous faisant remarquer, au passage, que votre épaisseur charismatique est semblable à celle d’une feuille à rouler !
 
Et lorsque l’on arrive en même temps à deux à la caisse que l’on convoite… ce n’est pas comme en bagnole avec la priorité à droite. Mais plutôt à l’aide d’un coup d’œil rapide, que se joue en une seconde l’ancestrale loi du plus fort : chaque protagoniste toisant l’autre pour mesurer si ça vaut le coup de s’imposer… ou pas ! Là c’est vrai qu’aucune règle ne prévaut celle de Jean de Lafontaine « La raison du plus fort est toujours la meilleure », surtout si on se retrouve face à une armoire à glaces à la tête de tueur !
 
Et tous ceux qui croient pouvoir rivaliser avec Marion Cotillard et décrocher un Oscar… en vous assurant qu’ils n’avaient pas vu la file en ouvrant des yeux hagards… devant deux kilomètres d’êtres humains rangés à la queue leuleu ! « Achète-toi des yeux, vieux, on n’est pas là pour s’entrainer à la chenille… pour le futur mariage de la petite cousine Camille !!! »
Les pires : ceux qui croient que leur temps est plus précieux que le tien et qui t’expliquent qu’ils sont pressés, eux… (en sous-titres « j’ai une vie moi, un job et des responsabilités ») alors que toi, c’est sans doute ton seul objectif de la journée !
 
Autre style, ceux que cela ennuie tellement… qu’ils cherchent à s’occuper en t’emmerdant ! Et vas-y qu’ils te collent leur sac ou leur caddy dans le derrière… en te martelant des coups à distance régulière ! Comme pour te stipuler d’avancer plus vite. Ce qui, en principe, exacerbe mon côté contradictoire  et m’oblige à contracter mes fessiers… pour d’un iota, ne pas bouger ! Si la personne persévère… c’est à ce moment que je me retourne plus vite qu’il n’en faut pour faire un salto arrière : là, l’interlocuteur se la joue une fois de plus « innocent de service » en s’excusant de me buriner les cuisses ! Ben voyons !
 
Et les vieux, en manque de chaleur humaine qui te collent et te font partager leur haleine, comme pour te faire payer de ne pas leur laisser la priorité -;) Ils s’appuient sur toi, comme sur un bon gros pilier !
En toute objectivité, les personnes âgées sont souvent les plus mal élevées !

A Noël, alors que ma « prédécesseuse » et moi-même étions entrain de serpenter jusqu’aux caisses (un dédale mis en place en cas d’affluence mais à ce moment-là, complètement vide) une femme ne trouva rien de mieux que d’esquiver les « guide lines » pour en première, arriver. La personne que je suivais, une fois à sa hauteur, ne manqua pas de lui remettre les pendules à l’heure ! Cette dernière prit un air semi blasé avec un petit sourire complaisant, ce qui eut le don de m’exaspérer et me donna immédiatement envie d’aider « la régulière » à dénoncer ces manières si peu cavalières. S’en suivit un débat passionné entre nous, les gardiennes de l’ordre établi -;) auxquelles se ralliaient quelques clients qui attendaient et les « mémés » qui s’étaient liguées contre ces « jeunes », disaient-elles, qui avaient encore de l’énergie pour gueuler ! C’est vrai quoi, à quoi bon apprendre à nos enfants la politesse… si même les sexagénaires se la mettent aux fesses ?!
 
La fois où j’ai été le plus scandalisée… c’est quand aux WC du Vatican je me suis faites doubler ! Quel intérêt de se rendre dans un lieu qui prône la tolérance si c’est pour s’asseoir (c’est le cas de le dire !) sur les règles de bienséance ?!
 
AHHHHH… autant d’énergie gaspillée pour arriver aux caisses et payer…
Dès aujourd’hui c’est décidé, soit je vole ou soit je me fais livrer -;)

Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 
Parce que ceux des adultes, je sais : c’est l’occasion de partager un bon moment avec des gens (nos amis) civilisés (au début) autour d’un super repas/cocktail dinatoire/soirée (à déterminer) !!!
C’est vrai, je me suis lâchement défilée pendant les années passées à Dubai, prétextant un incontestable état de fait : mes deux enfants nés au mois de juillet ( héhé !) Quitte à passer pour une personne très mal élevée qui ne rendait pas les invitations ; j’assumais pragmatiquement mon manque de motivation -;)
 
Mais voilà de retour à la réalité mes enfants ont tout de suite trouvé la solution (j’ai eu beaucoup de chance qu’ils n’y songent avant) : le fêter au mois de juin avec quelques copains ! Pas très fière de ce que je (n)’avais précédemment (pas) fait, je me résolus à accepter.
Je n’ai pas l’habitude de nous comparer, mais une fois n’étant pas coutume, soyons réalistes et constatons les données : vous… sous les persiennes, moi… sous la grisaille parisienne (oui c’est cliché, mais on est là pour se marrer, pas pour faire une étude sociologique/météorologique détaillée -;) on a beau dire, c’est plus sympa d’organiser une pool party qu’un gouter chez Mac Do et compagnie !
 
Deuxième grosse différence : l’espace à exploiter ! Nécessité faisant loi, le manque de m2 n’augmentant pas proportionnellement au développement du corps de l’enfant, il me fallut trouver une idée… pour en dehors de chez moi les occuper. Car forte de mon expérience dubaïote, je ne me voyais plus les amuser autour d’un gâteau aux yaourts et deux/trois costumes de fée dans 50 m2 !
 
En effet, mes enfants avaient été invités à des anniv tellement chiadés (Foire du Trône dans le jardin, spa Hello Kitty, Paint ball, bounce en tous genres etc.) Je ne vous parle pas (Oh si quand même !) de l’anniv Frozen aux Galeries Lafayette : un émerveillement pour toutes les mamans qui auraient bien piquées la robe d’Elsa de la petite Chloé ! Tout y était : neige synthétique et gâteau en forme de château glacé, MAGIQUE ! 
 
Je me devais donc de trouver une petite idée à 15 jours de la date arrêtée (smiley sourire gêné !) C’était parti pour des heures de recherches, plus de clics… que pour trouver le manteau de saison Léopard ! Force était de constater que je m’y prenais un peu tard et qu’il ne restait que des activités chères payées ; comme ceux qui voulaient me prendre l’équivalent du PIB du Rwanda pour les faire jouer trois heures avec des kaplas ! 
 
Bref, l’année dernière, en cette fin de printemps hivernal (nouveau concept) où il pleuvait quotidiennement ; de quoi transformer le désert de Dubaï en terrain de golf ; je réussis, après 50 mails, à booker une animatrice pour une chasse au trésor au Jardin du Luxembourg… investissant dans le même temps dans des sacs poubelles 100L chez Carrefour ! Oui je sais on est loin du glamour ! (un pancho de fortune… pour éviter si possible le méga rhume)
 
Je les récupérais (je me suis quand même bien débrouillée, pas complètement conne j’attendais avec une copine au café -;) pour le gouter ! La météo n’étant pas de mon côté, et mon rêve de faire un pique-nique loin de mon canapé blanc immaculé raté, je me retrouvais entourée d’une dizaine de fillettes surexcitées mais avec un timing pré déterminé : 30 minutes pour souffler les bougies et se gaver à pleines mains de sucreries, et l’heure des mamans était arrivée… je faisais déjà le pied de grue devant la porte d’entrée -;)
 
Petit cadeau d’invitée à la main et l’air déçu (expérience de comédienne à l’appui… les non actrices s’en sortent aussi toujours très bien dans ce genre d’exercice -;) Petit compliment de circonstance sur le caractère des filles (tellement saaaaggeeeees alors que 10 minutes plus tôt on était proches des décibels d’une boite de nuit !) Et constat pseudo philosophico-hypocritico sur le temps qui passe si/trop vite (ça dépend pour qui !) 
Terminado- Finito !!! Mes enfants vont dans leurs chambres jouer avec les nouveaux cadeaux et avec ma copine Véro on se jette sur l’apéro… Comment ça il est trop tôt ?! On l’a bien mérité notre mojito !
C’est à ce moment précis que je réalisais qu’il faudrait tout recommencer dans 15 jours pour le petit dernier ! C’est pas vrai mais quelle connerie de n’accoucher qu’en juillet ! 
 
Soyons droites dans nos nu-pieds ! Il y a un âge pour commencer et un autre pour arrêter ! Comme pour fumer ; mettre des shorts frangés ou faire deviner son âge quand on est complètement imbibées ! Déterminons un âge butoir : Quand on ne croit plus au Père-Noël et à la petite souris, il est peut-être temps de comprendre que c’est tordu de fêter notre dégénérescence programmée !(mouais, pas facile d’expliquer ça à 6 ans…faut voir…à méditer… !)
 
En attendant, à tous les petits natifs de janvier, Happy Birthday -;)
 
Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)


N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces
 
 
Le mariage c’est comme l’accouchement : tout le monde vous raconte le sien ! 
Alors on ne va pas se mentir… on se colle plus de pression qu’il n’en faut pour faire monter un cappuccino !
Et même si nous ne sommes pas Eva Longoria, nous voulons que notre union soit comme le rendez-vous mondain du gotha ! Un évènement incontournable et surtout inoubliable.
 
Tout d’abord il faudra trouver un thème à partir duquel tout découlera ! Je sais, on pourrait connement croire que le mariage en est « un » en soi… Malheureuse ! Le mariage c’est la base, l’ossature, la colonne vertébrale de l’événement (comme la paire de seins pour une aspirante de téléréalité… mais après il y a tout le reste : manucure XXL, injections, extensions etc.)

Bref,  envisagez donc pas mal de brainstormings avec votre moitié (dépitée) pour en trouver un qui n’a pas encore été fouillé ! Le succès tiendra dans votre ORIGINALITÉ… sous peine d’entendre au buffet du vin d’honneur…. « Mouais, cette déco ça me fait trop penser au mariage de ma soeuuuurrrrr… » Rrrrrrrr…
 
En effet, impensable, aujourd’hui de sauter dans une robe meringuée, en customisant les bagnoles avec du papier crépon pour se rendre jusqu’au lieu de réception sous les clameurs des klaxons. Finie aussi, la salle prévue à cet effet avec au menu un vague buffet et une pièce surmontée d’une petite figurine à l’effigie des mariés ! Tout ça est beaucoup trop XXème siècle, Has been…enterré !
Idem pour la traditionnelle photo de groupe, où l’on ne voyait pas la moitié des gens, cachés par la capeline de la tante Evelyne ou la tête du petit dernier noyé dans la triple brioche du cousin Roger…
Now, on veut du glam... du chic... du choc… et puisqu’on ne peut changer la gueule des invités (dommage ;) on va tout miser sur l’écrin dans lequel ils vont poser ! 

On fera plein de clichés en petite groupe (vous louperez ainsi l’intégralité du cocktail) dans un décor spécialement prévu à cet effet (en fonction du thème envisagé) et vas-y que je te filtre tout, le teint terne de Véro deviendra celui splendide d’une pré ado et l’acné du cousin Frédo, cachée sous des moustaches pour le cliché rigolo ! (détail qui vous occupera pendant la moitié d’une décennie car gros boulot de découpage du papier Canson et du collage sur piques à brochettes, en toute discrétion) !
 
Ayez toujours en tête que l’homme et la femme sont différents (ce n’est pas un scoop) alors arrêtez de croire que votre futur époux se fout de tout… Non, c’est juste qu’il n’a pas la même notion de vie ou de mort que vous !… Nous, on peut passer une nuit blanche à se demander si on fait bien d’accorder la couleur des bulles de savons de la sortie de l’église au voile de la mariée… ou pleurer comme une madeleine si on n’est pas sure du grammage du livret… Eux, ils verseraient une petite larme que si le CAC40 s’effondrait ou si le producteur de leur bière préférée s’arrêtait (oui je sais, facile, cliché -;))
 
Attention tout de même entre léger harcèlement et risque d’annulation de l’évènement… il n’y a que quelques décibels !
Le déroulé du mariage restera toujours le même à quelques détails près… en effet, on focus sur les good vibes de l’ambiance : Obsolète Dédé le dj qui ambiançait le dance floor en alternant deux/ trois valses à la danse des canards ! Vérifiez que la playlist a bien été updatée, oui,  il y a eu des nouveautés depuis la Compagnie Créole, la queue leuleu et  YMCA ! Car même si on n’a pas les moyens de se payer David Guetta on veut que notre soirée ressemble à une nuit d’Ibiza ! 
 
Les cadeaux d’invités connaîtrons eux aussi un rafraichissement : finito les ballotins avec les dragées, on veut encore une fois de l’inventivité… c’est comme ça que l’on se retrouve avec des graines de pavot germées, des poissons rouges, des dattes from Dubai (smiley qui sourit avec toutes ses dents : ça c’est moi -;)) ou des bougies parfumées !

Quant aux surprises faites aux mariés : très bonne nouvelle !  Exit les montages de vieux clichés… maintenant avec les nouvelles technos, c’est un peu comme si on se payait Tarantino ! Vous serez heureuse, ce jour-là, d’avoir des geeks comme anciens copains de promo !

Ne vous formalisez pas trop, pour cet évènement comme pour tous les autres, rien ne se passera exactement comme vous l’avez envisagé alors munissez-vous d’un bon marié, de chouettes invités, de bonnes bulles bien ouatées et laissez-vous porter !!!!

NB : Investissez tout de même dans un très très bon photographe car une fois l’évènement passé… seules les photos resteront pour la postérité -;)
Tous mes vœux de bonheur !

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)


N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
       Petites annonces


 
Je ne sais pas pour vous… mais moi il y a des situations qui me renvoient en  un quart de seconde plus de trente ans en arrière. Plus rapide qu’une machine à remonter le temps, il suffit que je me retrouve face à des « devoirs à faire » pour que mon manque de collagène nuisant à l’élasticité de ma peau et la dégénérescence de mes neurones ne soient pour un temps… plus ou moins long… qu’un vieux souvenir.
Je me retrouve inexorablement dans le même état : une petite fille qui n’a pas envie, muée en une mère hystérique ! 
 
C’est effectivement avec une minutie métronomique, que chaque soir, se joue le même scénario catastrophique !
Tous les jours, comme Perrette et son pot au lait, c’est le cœur léger que je me pointe devant l’école avec le gouter : j’embrasse mes enfants comme si pendant deux années nous avions été séparés, s’en suit la sempiternelle question absolument pas désintéressée : « On a des devoirs ce soir ? » Vous noterez le « on » qui souligne immédiatement mon taux d’investissement ! 
 
Comme pour le reste, nous ne sommes pas égales, alors énorme courbette de vénération à celles qui ont réussi à  les rendre autonomes ! Mais pour les autres, comme moi, leurs chérubins ne feront rien tant que leurs fesses ne seront pas rivées à une chaise, une trousse et un cahier de textes entre les mains. Et c’est là que cela se complique… la difficulté n’étant pas de se replonger dans l’Antiquité ou revoir des tables de multiplications depuis longtemps assimilées… non, je vous parle de la patience dont il nous faudra user, pour que ne serait-ce qu’ ils acceptent de se poser ; car on ne sait pourquoi l’enfant a besoin de bouger pour se concentrer ! Et vas-y que je me tords devant un miroir ; que je m’allonge sur la table en chatouillant les feuilles de mon cahier de lecture ; que je me contorsionne pour compter mes doigts de pieds !
 
C’est à ce moment précis que vous comprenez (avec une rapidité faisant passer la vitesse superluminique pour un gastéropode sous Lexomil) comment cela va se terminer : à chaque fois la même déception de voir s’envoler votre dignité ; votre bonne humeur ; et votre self control de la journée. - ☹
 
Une fois la concentration captée (une demi-heure après) …on fait un effort sur humain pour ânonner avec un maximum de sérénité la leçon qui nous est infligée ! Et allez savoir pourquoi l’enfant est d’un seul coup beaucoup plus passionné par un insecte sur le rideau échoué, que par ce que vous êtes en train de raconter.
 
Comment dire…. vous allez chercher une fois encore, au plus profond de vous, un peu de ce calme que vous aviez cet été devant un sunset coloré ! ( en gros vous vous démerdez, à chacune sa méthode : sophro, auto hypnose, aiguilles sous les pieds, méditation, relaxation, achat du dernier Vuitton) « Ecoute mon chaton, je ne vais pas m’énerver » dit la mère en transe échevelée « mais si tu ne veux pas bosser j’ai deux options à te proposer :
Soit tu vas trouver demain Mr Poiré (qui je te rappelle est un grand taré qui vous fait le programme de prépa en CP) pour lui dire que tu ne veux pas travailler…
Soit ( attention, utilisation du plus grand précepte de notre système éducatif : le chantage !!!!!!) tu es privé de tablette et de gouters jusqu’à ta majorité !!! (on saluera une fois de plus votre grand sens de la demie mesure) »
 
Il semblerait alors que son attention soit un tantinet re-captée, mais au moment où vous lui demandez de réciter ce qu’il était censé ingurgité… stupeur et désespoir.. il n’a rien assimilé !
 
Votre patience est maintenant au niveau de celle de Kim Kardashian devant une manucure ratée et vous explosez ! Dans un spasme de colère non contenue, vous vous demandez si c’est bien vous qui l’avait engendré ??? Non parce que faut pas déconner, vous n’avez peut-être pas trouvé un vaccin mais là, on est plus proche du grand demeuré que du super diplômé…
 
C’est dans un excès d’énergie et de souplesse non contrôlées que vous vous jetez sur le rideau pour l’arracherrrrr… les yeux révulsés et les veines gonflées !!! Il y avait Hulk, capable d’arracher sa chemise en devenant vert de rage, il y aura dorénavant, vous, toute rouge balançant tout sur son passage !
 
L’enfant vous regarde, terrorisé, comme si vous le séquestriez dans une cave sans eau ni électricité depuis une dizaine d’années…(en même temps cela répond à votre question : une réaction aussi modérée ?! C’est bien vous qui l’avez enfanté -;)
 
Honteuse et épuisée, une fois les devoirs terminés vous rangez la gomme et les cahiers, bien déterminée à ce que cet incident soit isolé et espérez… avec cette naïveté avec laquelle nous sommes toutes livrées… qu’un jour…c’est sûr… vous y arriverez !
 
Bonne rentrée -;) 
 

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï.
Retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com

 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces
 
 

Cher Père Noël,

Pas de langue de bois entre nous, d’ailleurs on va commencer par se tutoyer, même si c’est dur de l’avouer, ça fait un bail qu’on se connait ;)

1. Peux-tu te débrouiller pour faire comprendre à mon mari, que lorsque je fais une liste avec plusieurs choix en mettant OU pour faire polie, c’est en fait d’un ET qu’il s’agit !

2. Par la même occase, glisse à la petite souris (elle doit surement faire partie de ton réseau) qu’elle se mette au diapason…au début c’était une dent perdue= un cadeau…mais maintenant une dent en moins=un implant avec greffe à 5000 euros, ça serait vraiment sympa qu’elle s’élève au niveau !

3. Pourrais-tu communiquer via Twitter, Insta ou Facebook, pour que ça vienne vraiment de ta bouche…tu nous ponds une déclaration solennelle et officielle pour qu’ils ne trouvent rien de louche : «Si les enfants ne sont pas sages 6 mois avant et 6 mois après le 24 décembre…ce n’est même pas en rêve qu’ils rempliront de cadeaux leurs chambres !»

4. Serait-il possible de faire passer la messe de minuit à 16h30 ? Je sais le petit Jésus n’était pas encore né… mais pour moi c’est de plus en plus duraille de sortir dans le froid après dîner…

5. Au même titre, le calendrier de l’Avent pourrait-il être plus ramassé dans le temps ?! Sur deux/trois dates tu vois, car 24 jours debout à 5 heures du matin pour découvrir ce que la petite case contient…j’aurai des cernes sous les pieds quand tous tes petits cadeaux tu vas livrer J

6. Ok, t’es over booké …mais please arrange toi pour faire un saut à LA ! Vois avec les studios Disney…si la suite de Frozen ils peuvent éviter ! On est déjà un petit paquet à avoir donné avec les «Délivrezzzzz, libérezzzzz…» nous aussi on a le droit à un peu de tranquillité !

7. Peux-tu user de tes super pouvoirs magiques pour que tout ce qu’on mange en t’attendant...ne s’accroche pas à notre culotte de cheval pendant 10 ans ?!

8. Et puis franchement essaye de bien briefer le monde entier ! Tous tes poteaux costumés comme toi… dans les grands magasins et supermarchés, on dit quoi ? Parce que les enfants ne sont pas complètement débiles, ils voient bien malgré le déguisement… qu’ils sont tous très différents ! So what ? Ce sont tes doublures photos ? Parce que moi, je m’emmêle les pinceaux…Une fois je dis que c’est toi, une autre, ton cousin et puis crevée… je finis par dire la vérité : un intermittent en train de cachetonner !

9. Je ne sais pas si tu es écolo,là-bas en Laponie… mais ici tu nous coûte une blinde en énergie…car n’ayant pas de cheminée, c’est la fenêtre grande ouverte toute la nuit qu’il faut laisser ! Merde au XXIième siècle tu pourrais passer entre les cloisons ! Il faut te moderniser, p’tit père ! Tes potes, les Super Héros sont à l’hologramme quant toi tu te fais encore tirer dans le monde entier… par un traineau de rennes épuisés ! (Tiens je vais le dire à Brigitte ça !)

10. Merci de nous envoyer un mail avec des idées ! Ma mère a tellement de crèmes qu’elle pourrait ouvrir un Séphora, mon beau-frère… une Fnac spécial Goncourt et je ne te parle même pas des chemises de mon mari…on a toutes les «collec» Zara de la dernière décennie !

11. Je pense que tu pourrais me remercier de ma fidélité …tu n’es pas sans savoir que beaucoup de gens ne croient plus en toi…(ni en rien d’ailleurs) et quitte à passer pour une attardée…je persiste à dire que j’ai foi en toi autour de moi (donc si une petite veste noire Chanel tombait du traineau…ce serait de bonne guerre qu’elle finisse sur mon dos ;)

12. D’ailleurs serait-ce possible d’expliquer gentiment à mes hôtes que si je suis aussi décorée que leur sapin, c’est que la nostalgie de Dubaï encore me tient ! C’est la seule fois de l’année où le port de paillette est légitimé…alors tu penses bien que je ne vais pas me priver de me strasser de la tête aux pieds ;)

13. A ce sujet, pourrais-tu être un peu plus sexy, avant ton côté papi était rassurant maintenant que je vieillis ton côté vieux… c’est vraiment flippant !

14. Peux-tu aussi m’aider à faire passer une nouvelle idée de l’alternance : 3 noëls dans ma famille et un, les années bissextile dans la belle famille pour faire contrebalance ! Car la perspective de rentrer de la banlieue, dans le froid, le foie saturé de gras, avec deux enfants sur excités qui ne cessent de demander si le père noël déjà est passé…me fait déjà déprimer !

15. Serait-ce également dans tes cordes de glisser à mon mari que ce serait super qu’une fois rentré il ne se précipite pas sous la couette s’essayant à une interprétation très personnelle du petit papa noël avec sa luette !!! Je sais, pas facile après les 10000 calories ingérées d’attendre que les enfants soient endormis pour déposer tous les paquets planqués : un vrai travail de fourmis …mais il n’y a aucune raison que tous les ans la mère noël soit… bibi !

Cher père noël, respect ! Tu t’es quand même bien démmerdé ! Un job aussi ramassé dans le temps payé par l’émerveillement des petits et des grands, plus connu dans le monde que Madonna sans subir du star system les aléas… (pour toi rides et kilos font partis du contrat ;) On ne peut que te tirer notre chapeau…pour arriver sans cesse à nous faire croire que le prochain sera le plus beau !
Joyeux noël!
Sophie xxx

Ps : Ah oui petit papa noël quand tu descendras du ciel… avec des cadeaux par millier…n’oublie pas de me mettre une petite paire de Louboutin de côté ;)

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï. Retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com

Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 
        Petites annonces
  1. Les + lus
  2. Les + récents