Les débuts d’une expatriation, on ne va pas se le cacher, 
c’est un peu comme se replonger dans les prémices de l’humanité… 
On est bien obligé de retrouver notre sens pratique, 
celui que possédaient déjà nos ancêtres de l’ère Paléolithique !
En effet, à peine arrivés, notre énergie en totalité 
va être consumée pour satisfaire nos besoins premiers !
 
Où dormir ? Ou, plus exactement, trouver sa grotte ! 
On ne connait encore rien des terres colonisées sur lesquelles on vient de débarquer, 
qu’il nous faut déjà faire le choix du logis… celui où toute la petite tribu se sentira à l’abri ! 
Soyons honnêtes, nous sommes un peu plus exigeants que nos aïeux quant à la qualité du logement…
Quelques siècles sont en effet passés ; il nous faudra plus qu’un feu pour nous combler ! 
Le premier combat ne se fera donc pas avec un bison… mais bien entre nous, pour le choix de notre nouvelle maison !
 
Où trouver de quoi se sustenter ? 
Maman veut bien partir à la cueillette, encore faut-il trouver la bonne supérette ! 
Où se trouve le mammouth à griller ? Et surtout le cochon à découper ! 
On aura tout loisir de goûter aux délices de cette nouvelle patrie où nous sommes invités… mais en attendant, on n’est pas contre quelques produits importés !
 
Où pouvons-nous nous abreuver ? Où se planque la source ? 
Je ne parle pas de celle qui coule maintenant dans les robinets ou dans les bouteilles plastiques du supermarché, mais bien de l’hôtel ou du café, qui saura préparer notre cocktail préféré ! 
L’humanité n’a quand même pas évolué pour se contenter de se désaltérer avec juste de la rosée !
 
Où nos « petits hommes » seront scolarisés ? 
C’est bien beau de regarder Papa chasser, mais ce n’est pas ça qui, au XXIe siècle, leur donnera un métier ! 
International ou français, il faudra donc leur chercher un lycée ! 
Et trouver un moyen de les y acheminer, car nos biquets ne vont pas faire les 20 bornes à pied !
 
Où se trouver un moyen de locomotion approprié ? 
S’il y a un paquet d’années la mode était à la marche à pied, aujourd’hui nous ne sommes pas contre adopter un joli petit coupé ! 
Ni d’étudier les différents trajets, inscrits pour nous en « javanais » (métro/bus/tramway highway), qui nous permettront d’aller d’un point A à un point B sans patauger !
 
Où dégoter de quoi nourrir son cervelet ? 
Comme nos corvées sont aujourd’hui simplifiées, nous avons plus de temps pour nous cultiver ! 
Effectivement, l’art pariétal s’étant développé, nous serons curieux de découvrir les galeries ou musées de cette nouvelle contrée. 
Et au passage, nous ne serions pas contre dégoter l’endroit où trouver des magazines français, ou même l’adresse du teinturier qui fera que notre scalp soit moins grisé…
 
Et puis faut pas s’illusionner, même si je n’ai aucun doute sur la beauté d’une peau de mammouth… 
il nous faudra rapidement débusquer de quoi changer nos imprimés ! 
Donc illico presto, on s’enquerra… où trouver un Zara !
 
Soyons positifs ! C’est une période bénie pour la « pleine conscience » et « vivre le moment présent » intensément… 
De toute façon, pas de projet de folle soirée, tu n’as pas encore eu le temps de socialiser… 
Il arrivera néanmoins le moment où tu auras grand besoin de copiner avec ton prochain.
 Alors, il te faudra sortir le bout de ton nez dans des grottes prévues à cet effet ! 

 
Quoiqu’il en soit, cette expérience te permettra de constater 
que l’être humain est toujours en quête de nouveautés !
Mais sortir de notre zone de confort… bien que non sans effort… 
nous permettra de gagner, sans aucun doute, beaucoup de bonheur à la clé !!!
 
Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Istanbul à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai. Retrouvez ses billets sur son blog www.journalexpat.com.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
  Petites annonces
 
Quand on vous annonce le lieu de votre prochaine expatriation, c’est un peu comme quand vous réalisez que les premières dates d’exam pour le Bac ! Vous étiez pourtant au courant… mais pensiez que vous aviez le temps… de vous préparer pour le premier et de réviser pour le second !
Même état dans les deux situations : panique et stupéfaction !
Déjàààààààààààààààààààà !!!
 
Je ne parle évidemment pas d’une destination choisie et murement anticipée : mais de celle que vous n’avez pas décidée tout en sachant qu’elle allait tomber ! Comme la cigale vous avez bien chantez, vous reste maintenant que quelques semaines pour tout organiser ! Alors revoyons ensemble les quelques points à se remémorer pour affronter cette étape sans trop s’exciter ! (On a le droit de rêver ! -;)
 
1. Dès que le nom du pays tombera… sur un Atlas tu le situeras ! 
Pas la peine pour les pros de la géo de se la péter, je parle évidemment d’avoir un aperçu rapido de ce qui pourra être sympa à faire aux alentours les jours où tu en auras plein le dos (des enfants, du mari, des invités, d’être exilée ! ... et ne t’inquiète pas : tout cela arrivera assez tôt ?)
 
2. Les décisions… tu enchaineras !
Toi qui mets 2 ans à choisir entre un bleu pétrole et un bleu corbeau, il faudra que tu tranches sur tout et n’importe quoi à la vitesse supersonique. Autant te dire que tu n’auras pas le temps d’en débattre deux heures avec ta cop’s Véronique !
 
3. Ton lieu de vie… tu détermineras !
Tu connais autant la ville (tu as fait un voyage de reconnaissance de deux jours) que la mécanique quantique ! Tu devras très rapidement décider du quartier où tu feras faire emménager toute ta clique ! Ce qui comme souvent entrainera quelques déménagements dans les prochains mois ! Sois plus maligne cette fois... tous les cartons en une fois, tu ne déballeras ! ?
 
4. Le choix de l’appart ou de la maison… tu feras !
Suivant ton budget/climat/tes rêves/tes disponibilités/il te faudra dénicher la perle qui te satisfera ! Autant dire que ce n’est pas une mince affaire, car tous les pays ont leur Stéphane Plaza ! A savoir un agent immobilier qui voudra te faire avoir le fameux coup cœur pour un bien atypique sur le marché depuis longtemps, comprendre : « souvent une merde où personne ne voudra installer sa famille dedans ! » On n’est pas plus connes que les autres :  5 m2 au sol sur 1m50 de hauteur s’appelle dans n’importe quel pays : un cagibi… et non une chambre d’amis !
 
5. Les comparaisons avec le pays d’avant… tu éviteras !
Même si c’est vrai que Dubai a de nombreux atouts (propreté, sureté, beauté, temps ensoleillé etc.) ce petit pays en guerre et pluvieux où tu vas aller… te réserve peut-être son lot de bonnes surprises insoupçonnées ! ? Bon, comme ça, c’est vrai on ne voit pas bien, mais rappelle-toi, il y a 20 ans ce fameux Damien ! Il faut toujours laisser une chance : grand nombre de choses dans la vie ne sont pas des évidences !!!
 
6. Un tantinet d’objectivité… tu conserveras !
Rappelle-toi ton arrivée. Oui aujourd’hui tu es comme un poisson dans l’eau dans cette nouvelle contrée… mais n’oublie pas qu’au début tu étais plutôt comme une tortue de terre sur un rocher ! Il n’y a pas si longtemps tu te prenais pour Pasteur… lorsque tu arrivais à trouver une station pour mettre de l’essence dans ta Land Rover !
 
7. L’avis des autres… tu éviteras !
Comme pour tous les sujets de la vie, tout le monde a son petit avis ! Soyons honnêtes les critiques les plus tranchées viennent souvent de ceux qui n’ont jamais changé de quartier ! Tout le monde n’a pas l’âme aventurière : pas la peine pour autant de faire monter notre stress aux enchères ! (Ce seront les mêmes qui seront les premiers à venir squatter ta chambre d’amis pour découvrir les richesses de cette nouvelle cité !)
 
8. En mode « friendly »… tu te remettras !
Tu le sais, les relations humaines sont le nerf de la guerre. Comme le dit le chanteur et non moins célèbre philosophe Herbert Pagani : « On peut vivre sans vin… mais pas sans amis ! » Donc inutile de te la jouer « posh » ou « shy », évite les préjugés en mode : « Celle-là… je ne peux pas me l’encadrer ! » Celles qui ne te reviennent pas aujourd’hui deviendront probablement tes « best friends » pour la vie !
 
Quoiqu’il en soit… tu t’en sortiras ! Peu importe le chemin tant que l’on trouve l’arrivée. Tu seras riche de nouveaux souvenirs à n’en pas douter. Et même si comme pour le Bac il n’y a ni mention, ni de rattrapage, nul doute qu’en sortant de ta zone de confort : tu seras récompensé de tous tes efforts !
 
3..2…1…C’est parti !... Qui va assurer ? C’est Bibi !
 
Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 

       Petites annonces
 
 
Qu’il soit subi ou choisi un retour d’expat est toujours délicat. Et comme pour « l’aller », le « retour » nécessitera quelques adaptations… notamment en ce qui concerne nos rejetons ! Je vous la fais à la Mappy : Point de départ Dubai / Lieu d’arrivée : Paris ! Sujets d’observation : une fille et un garçon, âgés respectivement de 7 et 4 ans au moment de la « réintégration » ! Ce qui suit est donc un billet à l’intention de nos petits chatons !
 
La diminution de la taille de ta chambre… tu accepteras ! 
Non, l’espace dans lequel se trouve ton armoire et ton lit n’est pas le cagibi attenant à ta bedroom/salle de bain/dressing mais bien ton nouvel espace de vie -:)
Vois le côté positif : tu mettras moins de temps à ranger tes jouets… puisqu’il te suffira de tendre le bras pour tous les attraper !
 
De ta super nanny… le deuil tu feras ! 
Oublie cette wonder woman qui cédait au moindre de tes caprices… et adapte-toi au turnover… des baby-sitters peu nombreuses en lice ! Déjà heureux tu t’estimeras, qu’elle daigne te caser entre ses cours et ses heures de zumba !
 
Le school bus… tu abandonneras ! 
Finies les plus ou moins longues ballades sous le soleil de plomb et l’estomac pour certains au fond des talons… Gros bénef pour toi à la clef : un peu plus de sommeil et de marche à pied !
 
L’uniforme… tu quitteras ! 
Exit le petit bout de tissu que tu enfilais sans même y penser… maintenant à toi l’énervement face aux 10 couches à entasser ! (Je ne parle même pas des heures à disserter du bien fondé d’enfiler une robe avec des nus pieds en plein mois de janvier !) Choisir, c’est renoncer… autant intégrer ce concept d’entrée : en évitant le bras de fer sur le choix des habits, tu passeras plus de temps devant Gulli !
 
Le concept de l’anniversaire… tu revisiteras ! 
Même pas en rêve toute la classe… tu inviteras ! T’es pas bête, c’est mathématique, ce serait juste suicidaire de faire entrer 30 gamins surexcités dans un salon d’à peine 20 mètres carrés ! Pour le bien-être psychologique de ta mère, tu iras fissa trier tes copains sur le volet… histoire de retrouver le sens premier de la convivialité ! Forget les beach party/spa Hello Kitty/paint ball et compagnie, tu te recentreras sur la vraie jovialité autour d’une balle et trois gobelets !
 
Le deuil de la plage et de la piscine en bas de chez toi… tu feras ! 
D’un monde quasi-aquatique à celui principalement béton(ique) tu passeras ! Don’t worry, tu y arriveras ! Tu es déjà passé du liquide amniotique… à l’air de notre couche atmosphérique, donc nul doute qu’une seconde fois… tu y parviendras. ?
 
Les vraies montagnes… tu découvriras ! 
Ce n’est pas parce que tu as appris à skier à MOE, que tu vas faire du ski dans le centre commercial en bas de chez toi ! Si tu as de la chance, l’hiver prochain au pied des pistes tu iras… et tu ne te plaindras pas quand mort de froid, tu auras peur qu’on ampute tes 10 doigts ! Car oui tu découvriras qu’une séance de ski ne se finit logiquement pas... en maillot et en tongs sur la beach d’à côté de chez toi ! ?
 
De la comparaison… tu n’useras ! 
Oui ta mère est ton modèle et on te comprend (cette femme mature, censée, si équilibrée… ce petit être si mignon qui est là pour toi dans toutes les situations) Mais pour une fois tu ne la copieras pas lorsqu’à la moindre frustration elle se roulera par terre en s’égosillant : « C’était mieux à Dubai ! C’était plus cool avant !!! » Non, tu feras preuve de modération… même si ce n’est pas dans ton ADN maison !
 
La nostalgie… tu rejetteras ! 
C’est vrai, tu as passé plusieurs années avec ces enfants devenus tes amis pensant que ce serait pour la vie ! Mais même si aujourd’hui, ceux qui sont soudés depuis la crèche, te regardent débouler dans leur classe comme une Nabilla à l’Académie française… ceux-là aussi, un jour voudront qu’à côté d’eux, tu mettes ta chaise !
 
Enfin de l’instant présent… tu profiteras ! 
Car très vite il te faudra peut-être de nouveau remettre ta Nintendo dans un carton ! Dis-toi bien qu’il n’y a pas de plus cadeaux… que de multiplier les expériences pour te permettre de poser sur le monde, un regard plus beau !

 

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris au travers de billets d’humeurs humoristiques les péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï, retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 
 
  Petites annonces

 
 
Je ne sais pas par quel process cela est possible : amnésie partielle, sénilité ou déni mais je fais chaque année le même constat (avec toujours le même étonnement) : nous ne sommes pas logées à la même enseigne !
En effet, à l’approche de l’été je m’étais fait une petite revue de presse perso, histoire de voir ce que les journalistes avaient dans leurs tuyaux en matière de Mode, Beauté et Déco !
 
Je découvrais un grand nombre de conseils sur la « valise idéale » ! A savoir : comment plier notre linge version nems géants pour occuper le moindre compartiment et qu’il ressorte de la compression comme après un bon coup d’amidon… ainsi que les pièces de notre dressing à emporter afin de parer à toutes les situations.
 
Premier mystère auquel je fus confrontée : comment font «elles» pour s’habiller 10 jours avec un micro short, une robe, des bottes (?!), un maillot de bain et un tee shirt ?
Perso, j’ai très vite arrêté l’investigation le jour où accoutrée d’une robe «gipsy» avec des bottes, mon mari très étonné que je sois si matinale pour les corvées… m’a rappelé de ne pas oublier de descendre en même temps la poubelle papier ! Soyons réalistes ce look ne va qu’aux filles dont le fémur fait trois fois la taille de leur buste et qui se déhanchent à Coachella et/ou autres festivals de l’été !
 
Je ne suis parvenue non plus à percer le secret de la chevelure «wavy», pourtant vivement recommandée ! Même après des heures de soins pour cheveux secs, brushing et plaques pour l’effet vague… je me retrouvais systématiquement avec ce qu’il en reste lorsqu’elle s’est casée… la mousse ! Un cheveu dégueux et mousseux VS cheveu ondulé et soyeux !
Je n’ai même pas essayé la tendance «bague à chaque doigt» qui sur moi se serait illico muée en mains de rappeur recyclé en trappeur !
 
Autre énigme à laquelle je me heurtais : Comment font certaines filles (de la vraie vie, j’en ai croisé) pour flotter dans leur jean «boy friend» à la fin de l’été ?! Je ne sais pas vous… mais après deux mois d’apéros mon pantalon s’est transformé en version slim de compétition ! J’ai repris en 6 semaines ce que j’avais mis 9 mois à perdre ! 
 
Je ne parle pas du bronzage caramel obtenu à grand coup de bains de soleil saupoudrés de brume légère et odorante… contre lucite estivale badigeonnée de crème opaque indice 50 !
Et non contentes de nous distiller de nombreux conseils mode et beauté…il fallait également se pointer avec tout un attirail pour redécorer «branché» notre loc de l’été ! Penser aux bougies et plaids bariolés pour mettre au gout du jour une villa datée !
En réalité, tu te prends 5 kilos de bagages supplémentaires (on comprend mieux pourquoi on ne doit embarquer que trois fringues !!!) pour, il faut être honnête se retrouver… avec une déco complètement dépareillée ! Probabilité que vos couvertures soient raccords…3/10 et encore !
 
Et cette mode des claquettes-chaussettes, on en parle ? Cela a dû partir d’un pari fou entre deux stylistes d’un bureau de tendances après trois jours d’immersion dans un tonneau de Mojito ?!
Breaking news : la célèbre sandale allemande et la mule moumoute ont eu une aventure cet été, résultat la Birkenstock fourrée est née ! Je ne suis pas certaine que «Toutes nos félicitations» soit l’expression consacrée.
Petit espoir : ce qui est beauf un jour… pourrait être hype demain ?!
L’avenir appartiendrait aux filles d’ 1m 60 (et moins) qui pèsent plus de 48  kilos et qui ont le cheveux mousseux ?? Yahouu !!
 
En attendant, suis pas mécontente de rentrer et pouvoir cacher prochainement sous une doudoune et cols roulés…tous ces désastres de l’été !
Quoique… il y aura encore celles qui sous leurs bonnets... resteront toujours bien coiffées ! Rrrrrrrrrrrrr 
 
 
Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 

       Petites annonces
Après avoir observé une période de deuil nécessaire, mon mari et moi étions fins prêts. Revenir à Dubai après deux ans d’absence c’est un peu comme revoir un premier amour… on l’idéalise tellement que l’on appréhende d’être déçu… pour toujours.
 
Mais exit les pensées négatives… c’est allégés de 46 kilos (poids cumulés de nos deux enfants !) et surtout débarrassés de toutes RC (Responsabilité/Culpabilité !) que nous débarquions à l’aéroport !
Euphoriques comme après avoir sniffé du gaz hilarant… nous kiffions tellement de retrouver l’odeur de l’aéroport (si, si !) que nous étions à deux doigts de plaquer nos naseaux sur les clims pour l’humer ! Un enthousiasme qui ne passa pas inaperçu puisque même l’émirati qui contrôlait mon passeport (et à qui mon ancien visa n’avait pas échappé !) m’accueillie avec un «Welcome back» approprié ! 
 
Après avoir rassemblé notre kit de survie : récupéré les valises, acheté une carte Etisalat et fait le plein de Champagne, nous allions prendre notre voiture de loc… que «bonheur» un monsieur nous amenait devant la sortie ! Premier kif (pas besoin de faire des kilomètres pour la chopper sur un parking en tirant 30 kilos (au bas mot) de luggage compressés !
Ahhhhh CE sens du service !!!!
 
Ici débuta ma frénésie compulsive (je sais, les deux mots collés, ça fait peur); je me mis à tout photographier laissant «une chinoise à Paris» pour une indifférente apathique avec ses 60 photos/minute ! Et vas-y que je te prends la Sheikh zayed surélevée, le nouveau canal, la demie tour de la Marina, le troisième étage du MOE etc… Nous nous transformions rapidement en «inspecteur des travaux finis» ou «en cours» (plus réaliste à Dubai) donnant notre avis sur tout comme si le Sheikh en personne nous en priait.
 
Comme nous avions passé deux ans loin de la «easy life», c’est vierges et complètement désintoxiqués que nous nous émerveillions devant tous les petits coups de pouce qui rendent la vie plus douce… comme cette fois où à Carrefour, je revis tous ces messieurs qui emballaient nos paquets, j’en fus si émue que mon mari me stoppa lorsque j’allais leurs donner pour les remercie tout le liquide des vacances que nous venions fraichement de retirer !
Idem… pour ceux qui m’ouvraient la porte pour me laisser passer, c’est la pupille embuée que je les remerciais de leur bonté prête à leur faire un «hug» de compète… plus habituée à Paris qu’on me la jette en pleine tête !
 
On le voulait notre pèlerinage ! De nos petits pieds fraichement de chaussettes débarrassés, fouler tous ces lieux autrefois fréquentés (inutile de souligner que mettre 4 années dans 7 jours allait être compliqué et que forcément il y aurait quelques frustrations à la clé). Anyway…
C’est avec un optimisme à toutes épreuves, chevillé au corps comme Bibi, Brigitte à notre nouveau président que nous nous extasions devant tout et n’importe quoi… Comme cette fois où un oiseau trop nourri nous inondait le drap de bain de son dernier brunch avec buffet à volonté ! Là où le pauvre pigeon parisien aurait passé un sale quart d’heure, nous restions hilares face à cet ovipare farceur !
Au bout de quelques jours, nous n’étions plus très beaux à voir (si tant est que nous l’étions à l’arrivée : blancs et en manque de vitamine D) et c’est l’œil vitreux et le coup de soleil clinquant que nous essayions d’enchainer notre super «schedule» fait sur notre canapé quelques semaines auparavant !
Car il nous fallut une rigueur militaire pour enchaîner les journées surchargées et les soirées de retrouvailles arrosées !
 
Malheureusement une triste raison familiale nous obligea à écourter notre séjour...mais ne valait-il mieux pas partir sur une très forte impression ? Partir au bon moment évite souvent des épisodes gênants… comme lors d’une bonne soirée où il est toujours préférable de s’évaporer avant le verre de trop… celui qui nous fausse la réalité et nous fait fermement penser que nous sommes une bombasse de 25 ans / 42 kilos qui peut sans complexe se déhancher sur une planche posée sur deux tréteaux !
 
Bref, c’est le cœur lourd et la tête pleine de souvenirs que nous jurions de rapidement revenir.
Ne serait-ce que pour essayer tous les délires encore non expérimentés qui font de cette vie dubaïote un « heaven » pour s’amuser entre potes !
 
Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 

       Petites annonces
 
 
 
Qui n’a jamais rêvé d’avoir une autoroute de temps libre devant soi ?! Exit le tic-tac dans la tête, terminado le rétro planning plus chargé que celui d’un candidat à la présidence… A nous le crédit d’heures qui prend un air de fête comme des petites bulles dans une coupette… comme la promesse d’une tartiflette, après trois mois de diète !!!
 
Mon mari en voyage d’affaires, mes enfants chez leurs grands-parents au grand air… je n’avais plus qu’une envie, une idée : réaliser tout ce que je n’ai jamais le temps (ni l’énergie) de faire… Ne penser qu’à MOI ! Mouâââââ !
Tous les conseils de professionnels de la santé et de la beauté, que j’avais dans un coin de ma tête stockés, je voulais les expérimenter… Tous ces soi-disant trucs /« tips » qui sont censés vous optimiser autant sur la forme que sur le fond… je voulais les tenter !
 Prendre soin de moi, me bichonner, m’écouter, me dorloter, me gâter : voilà à quoi je voulais consacrer ces cinq prochains jours qui m’étaient entièrement dédiés !

Très vite la liste de mes envies se rallonge ; soins à la personne (gros job !) ; rattrapage culturel (livres/spectacles/cinés/expos… oui le rêve fait aussi partie de mes futures activités !) ; sport (ou comment croire que l’on va se sculpter en 5 jours ?) ; méditation (quésako ?!) ; relation amicale (j’ai encore des amies ?)

Jour un 
Premier kif : pas de sonnerie (bon, la vérité, j’ouvre un œil de toute façon à la même heure, vieux réflexe Pavlovien) ; mais dès le réveil j’ai du boulot : j’ai lu qu’il fallait prendre le temps de s’étirer comme un petit chaton, très bénéfique pour les tensions !… et hop un frugale petit-déjeuner, pour plus rapidement sur mon elliptique sauter. 45 minutes de sport et optimisation du temps avec visionnage de séries/replay etc.
 
S’en suit une petite douche bien méritée, avec au programme tous les soins à laisser poser (car en temps normal, même trois minutes nous semblent une éternité) et vas-y que je me gomme le corps genre nettoyage de printemps ; que je m’occupe de l’hydratation et des capitons (je me tape au passage un tuto pour apprendre les gestes désincrustants, stimulants et autre adjectifs en « ant ») ; que je bichonne mes cuticules  et en même temps… laisse poser le masque qui me fera une chevelure de rêve (manquerait plus que j’aie la peau douce et nette et un cheveu cassant et sec comme une balayette -;)

12h30 : Déjà ?????!!!!!!!
Oh la la je suis stressée…je ne vais pas avoir le temps de tout enchainer.
Bon je vais méditer : alors s’asseoir, fermer les yeux et c’est parti pour la pleine conscience… (oui enfin c’est surtout parti pour le bombardement d’idées : Comment vais-je réussir à caser tout ce que je me suis listé ?) Rationnellement, je ne vais pas arriver à lire le dernier Goncourt de l’année, me repulper, me réhydrater, me sculpter et me cultiver en voyant toutes les expos d’actualités… Oh merde je stresse, ce n’est pas bon ça… je vais stocker du gras !!!
Pas le temps de planifier un déjeuner. Je mange vite fait, et je cours au Grand Palais… merde déjà 16H30 et j’ai pas fait le quart de ce que je voulais : c’est déjà l’heure de voir une copine pour un café. A peine le temps de me plaindre de mon planning surchargé… que je me retrouve dans une salle de ciné où je me gave de popcorn en piquant du nez !

22h30 : Je rentre chez moi pour me coucher…
Oh la connasse !!! Avant de rejoindre les bras de Morphée (la divinité hein, pas un amant, trop crevée !) j’allais oublier d’hydrater mes cuticules… La boulette !!! (le faire au moins deux fois par jour sinon cela ne sert à rien) Idem pour le palper rouler… et encore une demi-heure de chantier!


Je vous la fais courte : les 4 jours suivants sont les mêmes…en pire ! Avec en plus quelques petits aménagements : comme intervertir mon dressing d’hiver par celui du printemps (gros épanouissement perso parait-il !?) et au passage, trier, jeter, donner, classer.

La réalité me tombe sur la tête comme le couperet sur le cou de la pauvre Marie Antoinette, je ne suis pas la réincarnation de Wonder Woman ! Constat amer : le manque de temps ne serait pas le seul critère ?!!! Malgré cet auto-centrage où je me sens comme une toupie, à en chopper le tournis, toujours ce sentiment de courir à un rythme effréné pour au final : ne pas y arriver !

C’est la cuticule sèche et la peau d’orange revêche, que je compte les minutes qui me séparent du retour de ma tribu… finalement s’occuper des autres c’est peut-être ça le Salut -;)

Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 

Sauve ski peut…

NOV 15, 2018
Ahhhh le ski ! Dévaler les cimes enneigées de gros grains mouillés, cette sensation de liberté… où seul le bruit du carre de vos skis et le doux rayon du soleil viennent chatouiller votre quiétude tant méritée…
 
STOP ! Faire du ski au ski ne concerne que 2 % des vacances aux sports d’hiver. Et que celui qui n’a jamais voulu étouffer ses enfants sous la neige me jette le premier flocon ! Soyons honnêtes, partir au ski avec des enfants c’est comme : fêter leurs anniversaires, s’épiler le maillot, recevoir ses beaux-parents, on doit le faire… mais on est contente quand c’est derrière -;)
 
Partir à 4 fut une première : ma fille ayant appris à skier au Mall of Emirates et mon fils ne connaissant la neige qu’au travers d’Olaf dans Frozen, il était temps de nous confronter à la réalité !
 
On débarque avec un semi-remorque de valises dans une chambre d’hôtel où seule une armoire type « nouveau-né » trônait… qu’à cela ne tienne de toute façon je comprends vite que l’on va passer la semaine dans notre combinaison.
Dans le même temps, on se rend compte que cela allait être hard de rester connectés et qu’à moins d’être un alpiniste chevronné et de s’harnacher côté sud au balcon… le WIFI serait en option… CONsternation !
 
Autre point noir : équiper toute la famille ! Car bien entendu il ne s’agit pas de s’habiller soi mais de retrouver et d’enfiler tout l’équipement des enfants. Premier gros coup d’énervement… entre l’un qui a perdu ses chaussettes molletonnées ; et l’autre qui n’en est qu’au slip ; alors que l’on a encore le sous pull, le pull, la combi, le tour de cou, le bonnet, les gants et la crème à passer… car oui moi entre temps je suis prête et je sue comme un Sumo en sudisette !
 
Je ne sais pas vous, mais mes vacances ne ressemblent pas du tout à celles des photos de célébrités ?!!! 
- Elles : moulées dans leurs superbes combi ajustées, l’air détendu et apaisé avec à peine dissimulé sous leurs lunettes XXL, un joli teint halé… 
- Moi : boudinée dans mon ensemble Décathlon acheté en soldes à Noël (en taille inférieure, persuadée que les kilos accumulés se seraient dissipés d’ici février !) à plat ventre dans la flotte devant toute la station… pour venir à bout de mon pire ennemi : les FIXATIONS !
Car oui, c’est là que se situe le climax… attacher aux skis, des godasses ! Une fois les miennes fermées (après trois passages chez le loueur, vu la largueur de mes pieds. J’ai cru qu’il allait me proposer de me les entourer avec des sacs plastiques pour surgelés !!!) restent toutes les autres à clipser… Adieu la dignité, c’est pétée en deux, les gants aux mains et le juron à la bouche que j’essaie…aux pieds des enfants qui ne cessent de bouger.
 
Après ce pur moment de partage familial au grand air, ce n’est pas mécontents qu’on les laisse à l’ESF pour quelques heures salutaires.
Le soir, comme nous sommes des gens bien élevés voulant faire honneur et partager les traditions… nous nous sommes jetés sur le grand chelem des «ette» de la restauration : tartiflette, raclette, crêpes Suzette etc. Résultat : au bout de deux jours je n’avais plus la force nécessaire pour venir à bout des fixations… j’avais un mal de chien à me pencher avec tout le garde-manger Savoyard dans le bidon !
Allo la Terre, c’est quoi le kif ? A part retirer sa combinaison ?! (Un peu comme ses 12 cm pour une modeuse, ou la ficelle pour le rôti) … Et on parle de notre tronche, le soir, cheveux plaqués par une journée sous bonnet et un teint de vaisseaux sanguins explosés ?!! A côté, une tomate avec une perruque aurait l’air distinguée !
 
C’est dans cet état de béatitude… dû aux bienfaits de l’altitude -;)… que je voulais noyer mon chagrin, au chaud, dans l’apéro, quand les enfants voulurent ABSOLUMENT participer à la descente aux flambeaux ! Et nous voilà une fois de plus en combi… à les encourager jusqu’au bout de la nuit !
Ahhhh cette propension à vouloir faire passer en priorité son devoir de mère ! Quitte à mettre en sourdine ce que l’on préfère… (smiley tête d’ange !) J’espère au moins que plus tard ces petits êtres ne nous mettront pas en maison de retraite ;-)
 
Bilan des courses : hormis les deux kilos de gras répartis de la tête aux pieds ?! Nos deux petits médaillés ont adoré… et nous on fait jurés/crachés que l’année prochaine on reviendrait…
 
Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces
 
 
Vous le saviez déjà, dans la vie nous ne sommes pas égaux… Et il est un domaine dans lequel notre curseur n’est pas toujours au même niveau : c’est, en autres, celui de la tolérance ! Vous savez le « truc » qui vous fait bondir alors que votre voisine ne voit pas où est le problème ?! Comme couper ses pâtes avec un couteau ; mélanger le noir et le bleu marine ; entendre : « Je pèse 45 kilos pourtant je mange comme 4 !» …
En ce qui me concerne il y a une situation qui peut en un quart de seconde me faire passer d’une personne civilisée et charmante (si, si !) en hystérique échevelée prête à tuer (si, si bis !) : il s’agit des doubleurs de files d’attente, des esquiveurs de queues, des violeurs de lignes !
 
Car, comme son nom l’indique, la file d’attente consiste tout bêtement à se mettre les uns derrière les autres et à attendre son tour ! Mais voilà… il y a toujours un con-génère pour essayer d’esquiver ce que tous les autres s’imposent !
La question à deux francs, qui a le don de m’ulcérer plus vite qu’il n’en faut à Wonder Woman pour faire son tour sur elle-même et revêtir son slip moulant/bustier, est : « Vous faites la queue ?! » Ce à quoi j’ai très envie de répondre : « Ben non conasse, je suis payée par le magasin pour faire de la figu !» … Ou encore : « Non, non …c’est mon kif ! Je suis proche de l’orgasme rien qu’à l’idée de rester debout de lonnnnngues minutes ; les pieds comprimés dans mes escarpins trop petits que je n’aurais pas dûs acheter ; les bras chargés et tétanisés, car comme une andouille j’ai oublié de prendre un panier ! »
Il y a aussi les désobligeants qui vous taclent avec un : « Désolée, je ne vous avais pas vue ! » vous faisant remarquer, au passage, que votre épaisseur charismatique est semblable à celle d’une feuille à rouler !
 
Et lorsque l’on arrive en même temps à deux à la caisse que l’on convoite… ce n’est pas comme en bagnole avec la priorité à droite. Mais plutôt à l’aide d’un coup d’œil rapide, que se joue en une seconde l’ancestrale loi du plus fort : chaque protagoniste toisant l’autre pour mesurer si ça vaut le coup de s’imposer… ou pas ! Là c’est vrai qu’aucune règle ne prévaut celle de Jean de Lafontaine « La raison du plus fort est toujours la meilleure », surtout si on se retrouve face à une armoire à glaces à la tête de tueur !
 
Et tous ceux qui croient pouvoir rivaliser avec Marion Cotillard et décrocher un Oscar… en vous assurant qu’ils n’avaient pas vu la file en ouvrant des yeux hagards… devant deux kilomètres d’êtres humains rangés à la queue leuleu ! « Achète-toi des yeux, vieux, on n’est pas là pour s’entrainer à la chenille… pour le futur mariage de la petite cousine Camille !!! »
Les pires : ceux qui croient que leur temps est plus précieux que le tien et qui t’expliquent qu’ils sont pressés, eux… (en sous-titres « j’ai une vie moi, un job et des responsabilités ») alors que toi, c’est sans doute ton seul objectif de la journée !
 
Autre style, ceux que cela ennuie tellement… qu’ils cherchent à s’occuper en t’emmerdant ! Et vas-y qu’ils te collent leur sac ou leur caddy dans le derrière… en te martelant des coups à distance régulière ! Comme pour te stipuler d’avancer plus vite. Ce qui, en principe, exacerbe mon côté contradictoire  et m’oblige à contracter mes fessiers… pour d’un iota, ne pas bouger ! Si la personne persévère… c’est à ce moment que je me retourne plus vite qu’il n’en faut pour faire un salto arrière : là, l’interlocuteur se la joue une fois de plus « innocent de service » en s’excusant de me buriner les cuisses ! Ben voyons !
 
Et les vieux, en manque de chaleur humaine qui te collent et te font partager leur haleine, comme pour te faire payer de ne pas leur laisser la priorité -;) Ils s’appuient sur toi, comme sur un bon gros pilier !
En toute objectivité, les personnes âgées sont souvent les plus mal élevées !

A Noël, alors que ma « prédécesseuse » et moi-même étions entrain de serpenter jusqu’aux caisses (un dédale mis en place en cas d’affluence mais à ce moment-là, complètement vide) une femme ne trouva rien de mieux que d’esquiver les « guide lines » pour en première, arriver. La personne que je suivais, une fois à sa hauteur, ne manqua pas de lui remettre les pendules à l’heure ! Cette dernière prit un air semi blasé avec un petit sourire complaisant, ce qui eut le don de m’exaspérer et me donna immédiatement envie d’aider « la régulière » à dénoncer ces manières si peu cavalières. S’en suivit un débat passionné entre nous, les gardiennes de l’ordre établi -;) auxquelles se ralliaient quelques clients qui attendaient et les « mémés » qui s’étaient liguées contre ces « jeunes », disaient-elles, qui avaient encore de l’énergie pour gueuler ! C’est vrai quoi, à quoi bon apprendre à nos enfants la politesse… si même les sexagénaires se la mettent aux fesses ?!
 
La fois où j’ai été le plus scandalisée… c’est quand aux WC du Vatican je me suis faites doubler ! Quel intérêt de se rendre dans un lieu qui prône la tolérance si c’est pour s’asseoir (c’est le cas de le dire !) sur les règles de bienséance ?!
 
AHHHHH… autant d’énergie gaspillée pour arriver aux caisses et payer…
Dès aujourd’hui c’est décidé, soit je vole ou soit je me fais livrer -;)

Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 
Parce que ceux des adultes, je sais : c’est l’occasion de partager un bon moment avec des gens (nos amis) civilisés (au début) autour d’un super repas/cocktail dinatoire/soirée (à déterminer) !!!
C’est vrai, je me suis lâchement défilée pendant les années passées à Dubai, prétextant un incontestable état de fait : mes deux enfants nés au mois de juillet ( héhé !) Quitte à passer pour une personne très mal élevée qui ne rendait pas les invitations ; j’assumais pragmatiquement mon manque de motivation -;)
 
Mais voilà de retour à la réalité mes enfants ont tout de suite trouvé la solution (j’ai eu beaucoup de chance qu’ils n’y songent avant) : le fêter au mois de juin avec quelques copains ! Pas très fière de ce que je (n)’avais précédemment (pas) fait, je me résolus à accepter.
Je n’ai pas l’habitude de nous comparer, mais une fois n’étant pas coutume, soyons réalistes et constatons les données : vous… sous les persiennes, moi… sous la grisaille parisienne (oui c’est cliché, mais on est là pour se marrer, pas pour faire une étude sociologique/météorologique détaillée -;) on a beau dire, c’est plus sympa d’organiser une pool party qu’un gouter chez Mac Do et compagnie !
 
Deuxième grosse différence : l’espace à exploiter ! Nécessité faisant loi, le manque de m2 n’augmentant pas proportionnellement au développement du corps de l’enfant, il me fallut trouver une idée… pour en dehors de chez moi les occuper. Car forte de mon expérience dubaïote, je ne me voyais plus les amuser autour d’un gâteau aux yaourts et deux/trois costumes de fée dans 50 m2 !
 
En effet, mes enfants avaient été invités à des anniv tellement chiadés (Foire du Trône dans le jardin, spa Hello Kitty, Paint ball, bounce en tous genres etc.) Je ne vous parle pas (Oh si quand même !) de l’anniv Frozen aux Galeries Lafayette : un émerveillement pour toutes les mamans qui auraient bien piquées la robe d’Elsa de la petite Chloé ! Tout y était : neige synthétique et gâteau en forme de château glacé, MAGIQUE ! 
 
Je me devais donc de trouver une petite idée à 15 jours de la date arrêtée (smiley sourire gêné !) C’était parti pour des heures de recherches, plus de clics… que pour trouver le manteau de saison Léopard ! Force était de constater que je m’y prenais un peu tard et qu’il ne restait que des activités chères payées ; comme ceux qui voulaient me prendre l’équivalent du PIB du Rwanda pour les faire jouer trois heures avec des kaplas ! 
 
Bref, l’année dernière, en cette fin de printemps hivernal (nouveau concept) où il pleuvait quotidiennement ; de quoi transformer le désert de Dubaï en terrain de golf ; je réussis, après 50 mails, à booker une animatrice pour une chasse au trésor au Jardin du Luxembourg… investissant dans le même temps dans des sacs poubelles 100L chez Carrefour ! Oui je sais on est loin du glamour ! (un pancho de fortune… pour éviter si possible le méga rhume)
 
Je les récupérais (je me suis quand même bien débrouillée, pas complètement conne j’attendais avec une copine au café -;) pour le gouter ! La météo n’étant pas de mon côté, et mon rêve de faire un pique-nique loin de mon canapé blanc immaculé raté, je me retrouvais entourée d’une dizaine de fillettes surexcitées mais avec un timing pré déterminé : 30 minutes pour souffler les bougies et se gaver à pleines mains de sucreries, et l’heure des mamans était arrivée… je faisais déjà le pied de grue devant la porte d’entrée -;)
 
Petit cadeau d’invitée à la main et l’air déçu (expérience de comédienne à l’appui… les non actrices s’en sortent aussi toujours très bien dans ce genre d’exercice -;) Petit compliment de circonstance sur le caractère des filles (tellement saaaaggeeeees alors que 10 minutes plus tôt on était proches des décibels d’une boite de nuit !) Et constat pseudo philosophico-hypocritico sur le temps qui passe si/trop vite (ça dépend pour qui !) 
Terminado- Finito !!! Mes enfants vont dans leurs chambres jouer avec les nouveaux cadeaux et avec ma copine Véro on se jette sur l’apéro… Comment ça il est trop tôt ?! On l’a bien mérité notre mojito !
C’est à ce moment précis que je réalisais qu’il faudrait tout recommencer dans 15 jours pour le petit dernier ! C’est pas vrai mais quelle connerie de n’accoucher qu’en juillet ! 
 
Soyons droites dans nos nu-pieds ! Il y a un âge pour commencer et un autre pour arrêter ! Comme pour fumer ; mettre des shorts frangés ou faire deviner son âge quand on est complètement imbibées ! Déterminons un âge butoir : Quand on ne croit plus au Père-Noël et à la petite souris, il est peut-être temps de comprendre que c’est tordu de fêter notre dégénérescence programmée !(mouais, pas facile d’expliquer ça à 6 ans…faut voir…à méditer… !)
 
En attendant, à tous les petits natifs de janvier, Happy Birthday -;)
 
Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)


N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces
 
 
Le mariage c’est comme l’accouchement : tout le monde vous raconte le sien ! 
Alors on ne va pas se mentir… on se colle plus de pression qu’il n’en faut pour faire monter un cappuccino !
Et même si nous ne sommes pas Eva Longoria, nous voulons que notre union soit comme le rendez-vous mondain du gotha ! Un évènement incontournable et surtout inoubliable.
 
Tout d’abord il faudra trouver un thème à partir duquel tout découlera ! Je sais, on pourrait connement croire que le mariage en est « un » en soi… Malheureuse ! Le mariage c’est la base, l’ossature, la colonne vertébrale de l’événement (comme la paire de seins pour une aspirante de téléréalité… mais après il y a tout le reste : manucure XXL, injections, extensions etc.)

Bref,  envisagez donc pas mal de brainstormings avec votre moitié (dépitée) pour en trouver un qui n’a pas encore été fouillé ! Le succès tiendra dans votre ORIGINALITÉ… sous peine d’entendre au buffet du vin d’honneur…. « Mouais, cette déco ça me fait trop penser au mariage de ma soeuuuurrrrr… » Rrrrrrrr…
 
En effet, impensable, aujourd’hui de sauter dans une robe meringuée, en customisant les bagnoles avec du papier crépon pour se rendre jusqu’au lieu de réception sous les clameurs des klaxons. Finie aussi, la salle prévue à cet effet avec au menu un vague buffet et une pièce surmontée d’une petite figurine à l’effigie des mariés ! Tout ça est beaucoup trop XXème siècle, Has been…enterré !
Idem pour la traditionnelle photo de groupe, où l’on ne voyait pas la moitié des gens, cachés par la capeline de la tante Evelyne ou la tête du petit dernier noyé dans la triple brioche du cousin Roger…
Now, on veut du glam... du chic... du choc… et puisqu’on ne peut changer la gueule des invités (dommage ;) on va tout miser sur l’écrin dans lequel ils vont poser ! 

On fera plein de clichés en petite groupe (vous louperez ainsi l’intégralité du cocktail) dans un décor spécialement prévu à cet effet (en fonction du thème envisagé) et vas-y que je te filtre tout, le teint terne de Véro deviendra celui splendide d’une pré ado et l’acné du cousin Frédo, cachée sous des moustaches pour le cliché rigolo ! (détail qui vous occupera pendant la moitié d’une décennie car gros boulot de découpage du papier Canson et du collage sur piques à brochettes, en toute discrétion) !
 
Ayez toujours en tête que l’homme et la femme sont différents (ce n’est pas un scoop) alors arrêtez de croire que votre futur époux se fout de tout… Non, c’est juste qu’il n’a pas la même notion de vie ou de mort que vous !… Nous, on peut passer une nuit blanche à se demander si on fait bien d’accorder la couleur des bulles de savons de la sortie de l’église au voile de la mariée… ou pleurer comme une madeleine si on n’est pas sure du grammage du livret… Eux, ils verseraient une petite larme que si le CAC40 s’effondrait ou si le producteur de leur bière préférée s’arrêtait (oui je sais, facile, cliché -;))
 
Attention tout de même entre léger harcèlement et risque d’annulation de l’évènement… il n’y a que quelques décibels !
Le déroulé du mariage restera toujours le même à quelques détails près… en effet, on focus sur les good vibes de l’ambiance : Obsolète Dédé le dj qui ambiançait le dance floor en alternant deux/ trois valses à la danse des canards ! Vérifiez que la playlist a bien été updatée, oui,  il y a eu des nouveautés depuis la Compagnie Créole, la queue leuleu et  YMCA ! Car même si on n’a pas les moyens de se payer David Guetta on veut que notre soirée ressemble à une nuit d’Ibiza ! 
 
Les cadeaux d’invités connaîtrons eux aussi un rafraichissement : finito les ballotins avec les dragées, on veut encore une fois de l’inventivité… c’est comme ça que l’on se retrouve avec des graines de pavot germées, des poissons rouges, des dattes from Dubai (smiley qui sourit avec toutes ses dents : ça c’est moi -;)) ou des bougies parfumées !

Quant aux surprises faites aux mariés : très bonne nouvelle !  Exit les montages de vieux clichés… maintenant avec les nouvelles technos, c’est un peu comme si on se payait Tarantino ! Vous serez heureuse, ce jour-là, d’avoir des geeks comme anciens copains de promo !

Ne vous formalisez pas trop, pour cet évènement comme pour tous les autres, rien ne se passera exactement comme vous l’avez envisagé alors munissez-vous d’un bon marié, de chouettes invités, de bonnes bulles bien ouatées et laissez-vous porter !!!!

NB : Investissez tout de même dans un très très bon photographe car une fois l’évènement passé… seules les photos resteront pour la postérité -;)
Tous mes vœux de bonheur !

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)


N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
       Petites annonces


 
  1. Les + lus
  2. Les + récents