Le titre évocateur soulève tout de suite des interrogations… mais qu’est ce qui pourrait bien nuire à son salut ? Quelles valeurs et vertus peuvent-être mises à l’épreuve ? La réponse dans cette croustillante satire des temps modernes, entre humour et cynisme, portée par un trio de choc. Rencontre avec son metteur en scène, Ludovic Laroche.

 
Un livre, une histoire, une pièce.
 
A travers cette histoire, Henri-Frédéric Blanc, auteur du livre original Nuit gravement au salut, exprime sa révolte d’un monde déchu, nous poussant ainsi à nous questionner : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour obtenir ce que l’on désire ? Sommes-nous prêts à dépasser nos valeurs morales, familiales, éthiques ?
 
Au cœur de cette pièce, la mise en lumière de l’hypocrisie du microcosme littéraire pour évoquer plus généralement les travers de notre société moderne.
Le décor est plutôt simple… une table autour de laquelle deux personnes partagent un diner. Léa est romancière, séduisante et joueuse. Victor est éditeur, suffisant et cynique. L’enjeu de la soirée ? Obtenir de l’argent pour l’opération d’un enfant gravement malade. Une seule solution ? Editer un livre, à une condition…
 
Une mise en scène, pour un trio.
 
Le metteur en scène et comédien, Ludovic Laroche, a beaucoup travaillé sur le rapport de force entre les deux personnages dans leurs différences mais aussi dans l’exposition de leurs atouts. Le troisième personnage du serveur, est tout aussi important, pour son jeu burlesque et son rôle « d’arbitre » dans ce repas duel…jusqu’au coup de théâtre final !

Nuit gravement au salut
 
- Comment avez vous rencontré Culture Emulsion et qu’est-ce qui vous a donné envie de venir jouer la pièce à Dubai ?

Nous nous sommes rencontrés par un heureux hasard au festival d’Avignon en 2015, dans un café... alors qu'il pleuvait des trombes d’eau ! Nous avons sympathisé très rapidement, échangé sur nos métiers respectifs et avons trouvé beaucoup d’intérêts communs. Nous sommes restés en contact jusqu'à ce que Cécile et Stéphane découvrent la pièce. 
 
- Est-ce votre premier séjour ici ? Qu’attendez vous du public de Dubai ?
C'est une grande première pour nous ! Nous sommes super excités et évidemment enchantés de venir d’aussi loin pour découvrir d’autres horizons et un nouveau public ! Notre premier objectif est de faire connaître ce texte et cet auteur, aussi longtemps que possible et aussi loin que possible… Nous avons déjà joué en Europe auprès de communautés francophones, mais jamais au Moyen-Orient. Suite à cette représentation nous avons aussi des perspectives en Inde, au Liban ou encore au Maroc. Preuve que cette pièce peut trouver un public partout où la langue française est représentée !
Notre deuxième objectif c’est surtout d’échanger et de rencontrer notre public, et plus largement de faire rayonner nos motivations et notre travail.

- Pourquoi avoir choisi d’adapter ce livre d’Henri-Frédéric Blanc en pièce de théâtre ?
Tout d'abord Parce que j’ai adoré le roman, la plume et le style de l’auteur avec une vraie force comique ! Tous les ingrédients sont déjà réunis pour passer du récit à a théâtralité : Personnages imposants ou charismatiques, situation simple et efficace, lieu unique. Et puis il y a ce petit plus qui fait qu'on a envie d aller plus loin qu'une simple lecture...
Le style d’Henri-Frédéric Blanc est merveilleux, Il ne peut qu’engendrer des dialogues savoureux (qui sont présents dans le roman). Je le dis souvent ce texte est un texte pour les acteurs. Et puis il s'agissait de ma toute première vraie mise en scène ... Donc je voulais travailler sur un spectacle plutôt léger structurellement parlant (décor sobre, pas plus de trois acteurs) c'était déjà une belle gageure pour moi : adapter, mettre en scène et jouer !
 
- Quel est le nom de la troupe que vous avez montée ? Quelle est son actualité ?
Il s'agit du Renard Argenté, créée par ma partenaire et comédienne dans le spectacle Stephanie Bassibey. Nous tournons actuellement Nuit gravement au Salut jusqu’au prochain festival d’Avignon (été 2017) ainsi qu’à Paris (théâtre la Huchette) dès l’automne prochain.
Nous jouons également un spectacle cabaret autour du vin et de la gastronomie intitulée Par gourmandise.
Février 2017 marquera notre nouvelle création Le cercle de Whitechapel ... Une comédie policière autour de Jack l’éventreur, Arthur Conan Doyle, Georges Bernard Shaw ou encore Bram Stocker... Bref, une année 2017 bien remplie !
 
- Quelle est votre actualité d’acteur et de metteur en scène/vos projets futurs ?
Une année bien remplie aussi à fortiori ! Après les projets du Renard Argenté, Les Prométhéens ... une pièce sur Nikola Tesla. Ainsi que d’autres projets de créations, notamment pour le festival mises en capsules du théâtre ciné XIII, à Paris.
 
Une comédie d’Henri-Frédéric Blanc
Stéphanie Bassibey, Pierre-Michel Dudan et Ludovic Laroche 
Mise en scène et adaptation Ludovic Laroche.

 
Dates : le mercredi 7 et le jeudi 8 décembre, à 20h30
Lieu : DUCTAC
Tarifs : 195 AED et 145 AED pour les abonnés.
Infos et réservations sur Culture Emulsion.net
 
Des places à gagner, restez connectés sur Facebook !

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces

 

Si je vous dis culture, loisir, adrénaline, confiance en soi, vie sociale… Vous pensez à quoi ?

Un sport d’équipe ? Un bon film ? Une super expo ?...
Non, je parle théâtre évidemment. Comment ne pas y avoir songé ? Eh bien parce qu’au théâtre, sauf à être un véritable initié, on y pense assez peu finalement. Nous avons tous dit un jour - à nos amis, à nos enfants, aux enfants de nos amis… nous-même - « Tu devrais faire du théâtre ! » Soit parce que la personne en référence est un comédien né, soit parce que nous voyons au contraire la scène comme un moyen d’expression idéal pour gagner en assurance, en discipline, en présence… ou en voix.
Sur ces bons mots, nous sommes généralement retournés à nos moutons et les cours de théâtre restés au stade de résolutions bien commodes dans les diners, et reconductibles annuellement, tacitement.
Le théâtre, c’est de la voltige sans filet ! Ce qui génère ce délicieux sentiment fortement dosé en adrénaline de se mettre en danger tout en restant néanmoins en totale sécurité.
 
Le théâtre, c’est une porte ouverte sur de nouveaux horizons, tant culturels que personnels. En tant que comédien, c’est une aventure incroyable qui oblige à se dépasser. Se mettre en scène c’est se découvrir de nouvelles facettes, voire se révéler parfois. Comment s’étonner alors du fait que la passion de jouer s’élargisse aux cercles d’amis, et que le théâtre quitte maintenant la scène pour investir les entreprises qui ont bien compris ce que leurs équipes avaient à y gagner ? 
 
Qui a dit qu’il n’y avait pas d’activités culturelles à Dubai ?
 
La troupe amateur de l’école de théâtre francophone de Culture Emulsion en sait quelque chose. Les adultes viennent de nous livrer deux spectacles éblouissants avec les classiques Le Père-Noel est une ordure et Tailleur pour Dames. Eblouissants parce qu’ils étaient drôles et crédibles, parfaitement dirigés par des professeurs pros - Nadia Lorenzon et Stéphane Brismontier - parce qu’ils ont joué dans un vrai théâtre et de jolis décors, mais surtout, nous ont permis de voir nos amis sur scène sous un nouveau jour. Tantôt amusés, admiratifs, émus, envieux même parfois de cette jubilation qu’on pouvait deviner sur les planches, nous avons quitté le DUCTAC avec une seule envie, faire partie de la troupe. Preuve que certaines résolutions ne demandent qu’un coup de pouce pour être mises en œuvre.
 
C’est d’ailleurs ce qui a amené Ghislain et Stéphanie à franchir le pas cette année. Avant d’être les drôlissimes Monsieur Moulineaux et Madame Musquin, ils ont applaudi Le Dindon de Feydeau l’an dernier et rêvé ce soir-là de rejoindre la troupe. 
« J’avais ressenti lors d’un spectacle amateur ce stress positif et très intense né du mélange émulation de groupe/excitation/terrible trac » explique Ghislain « et j’avais très envie de revivre ces émotions fortes. Quelle fierté de vaincre ses appréhensions, de porter un projet ensemble et de faire rire le public. C’est un booster de confiance formidable ». Lui qui quitte DubaI cet été s’y résoud avec d’autant plus de regrets que la vie de troupe a été riche en émotions partagées ces dernières semaines. « Ce spectacle est un superbe cadeau de départ » dit-il « Le blues de la tâche accomplie est bien là, mais le goût du plaisir associé est long en bouche ! »
 
 
Stéphanie a toujours été une passionnée de théâtre. Cette nature discrète montée sur scène par défi envers elle-même avoue avoir vu les premiers exercices comme des épreuves aux allures de montagnes. Mais elle évoque aussi l’immense fierté de surmonter ses peurs, l’aisance acquise et le bonheur de retrouver la troupe chaque semaine. « Les cours de théâtre, en plus d’être une parenthèse de plaisir incroyable, ont été pour moi un formidable exutoire, un moyen de lâcher prise, d’aller vers les autres, et m’ont donné des outils précieux tant pour mon développement personnel que professionnel. Monter un spectacle en groupe est une expérience unique qui pousse à s’ouvrir à des personnalités diverses qu’on n’aurait peut-être pas rencontrées autrement. »
 
 
Nadia qui avec Stéphane dirige les cours de théâtre adultes et à laquelle on doit la mise en scène du Père-Noel, approuve : « Le théâtre est une vraie thérapie qui amène à se dépasser, à puiser dans ses émotions personnelles pour les traduire sur scène dans le langage de son personnage ». Cette artiste complète issue des Beaux-Arts de Tournai, peintre, décoratrice, danseuse et comédienne a aussi fait un passage par le cours Florent et voit le théâtre comme la suite logique de son parcours. « Le théâtre est un art vivant, c’est un mode d’expression plus direct que celui que j’utilise dans la peinture, sans le filtre de ma toile pour me confronter au public. Mais comme dans les arts plastiques, on compose sur scène des tableaux qui doivent être équilibrés. Le secret d’une belle pièce réside dans l’art de la composition du jeu entre les acteurs, comme pour une toile »  
 
Inscrits de la première heure et déjà à l’affiche du Dindon avant de partager celle du Père-Noel, Pauline (Thérèse) et Stéphane (Pierre), viennent de signer pour une troisième saison. 
Stéphane est venu au théâtre après y avoir inscrit sa fille. « L’arrivée à Dubaï, l’installation dans un nouveau quotidien, un nouveau rythme, favorise l’ouverture à de nouvelles activités. En s’ouvrant à un nouveau mode de vie on lâche un peu la bride », explique-t-il. Il évoque le plaisir du partage sincère avec la troupe et le public, celui de se produire dans un cadre approprié et structuré, et bien sûr, la fierté de risquer un pas en dehors de sa zone de confort. « La logistique est aussi tellement plus simple qu’ailleurs à Dubaï qu’il serait vraiment dommage de se priver d’un tel plaisir. » Conclut-il en souriant.
 
 
« Au-delà du bonheur de se retrouver autour d'une passion commune, les liens qui se tissent au sein de la troupe sont extrêmement forts » ajoute Pauline. Un spectacle est un projet intense, porté par une équipe pendant des mois, qui trouve son aboutissement devant le public et laisse un grand vide émotionnel après coup ».
Commerciale pour une grande marque de luxe, Pauline mentionne aussi l’aisance et l’aplomb qu’elle a développés au théâtre, et sa faculté accrue à trouver les mots qui vont convaincre immédiatement. Plus jamais de « voilà ce que j’aurais dû dire ! » alors ?... 
« Le théâtre est une aventure humaine hors-norme » disent-ils, unanimes, se faisant la voix des autres membres de la troupe. 
 
 
C’est ce qu’on en retiendra tant il est bon de les voir savourer ce succès d’équipe autour de Cécile, Stéphane, Nadia… et Claire, la coach d’impro formée au Canada, berceau de la discipline, qui, sous la bannière Culture Emulsion, forme adultes et ados à son art « Un véritable lâcher-prise, où tout réside dans l’écoute, l’acceptation et l’adaptation rapide à des situations inconnues » explique cette dernière, avec un enthousiasme communicatif. 
 
Les inscriptions aux cours de théâtre, d’improvisation, et aux formations professionnelles sont ouvertes, avis aux amateurs de sensations fortes !
 
Inscriptions aux cours de théâtre et d’improvisation ouvertes pour la saison 2016-2017, via le formulaire en ligne disponible sur www.culture-emulsion.net
-10% pour les inscriptions confirmées en juin. Début des cours le 18 Septembre.
 
Adultes
Ligue d’improvisation : Dimanche – 20h00, (2h) 1500 dhs
Cours de Théâtre :  Dimanche - 9h00, (2h) et Lundi – 20h00, (2h) 1500 dhs 
 

5-7 ans
Dimanche – 16h00, (1h) 1200 dhs
Lundi – 16h00, (1h) 1200 dhs

8-12 ans
Dimanche – 17h00, (1h30) 1200 dhs
Lundi – 17h00, (1h30) 1200 dhs

Ados (12 ans et +)
Improvisation : Dimanche – 18h30, (1h30) 1200 dhs
Théâtre : Lundi – 18h30, (1h30) 1200 dhs


Le théâtre corporate : pour mieux communiquer...

Culture Emulsion propose également des ateliers de théâtres aux entreprises dans le cadre d'ateliers team building et mises en situation.
Les ateliers sont animés par des professionnels formés aux techniques d'improvisation dans un univers business. Les sessions sont orientées en fonction des besoins de l'entreprise, tels que :

- améliorer le leadership
- optimiser la communication
- apprendre à mieux se connaître
- apprendre à travailler en équipe
- prendre la parole en public etc.


Pour plus d'information, rendez vous sur l'espace corporate theatre du site de Culture Emulsion.
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces
 

 

Culture Emulsion présente « Once upon a time… or two » une co-production Culture Emulsion et La Compagnie Incendies, écrite et jouée en versions française et anglaise. Il s’agit d’une relecture moderne, colorée et non dénuée d’humour des contes de Perrault. 

Après le succès l’an dernier de leur création « Peter Pan et le pays imaginaire », la Compagnie Incendies a eu envie de continuer l’aventure avec « Once upon a time… or two ». La compagnie recherche le plaisir du spectateur, en lui faisant vivre des émotions, en l’amenant aux frontières du rêve et de la réalité et le faisant réfléchir à la puissance magique de l’imaginaire.

L’histoire

Tom, Émilie et Max se retrouvent en pleine forêt à vivre les aventures héroïques des contes de Perrault. Lors d’une chasse au trésor organisée par leurs parents, des personnages fabuleux jaillissent du feuillage et la magie de la forêt les entraine alors dans d’incroyables aventures. « Bien, nous sommes officiellement perdus »… « C’est bon, on a les GPS » répond Max à Charles. On y croise les versions contemporaines de Peau-d’Âne, Cendrillon, la Belle au bois dormant, le Chat botté, le Petit Poucet et le Petit Chaperon Rouge bien-sûr, mais aussi l’ogre Barbe-Bleue. Un univers coloré, enfantin et magique mais aussi dangereux, dans un monde sans parents…

Donnez la chance à vos enfants de vivre l’aventure avec eux !

Mêlant textes, musique et nouvelles technologies, ce spectacle merveilleux permet à chaque jeune spectateur de s’identifier à l’un des héros de Charles Perrault et aussi, peut-être, de trouver quelques réponses à des questions qu’il se pose, comme l’espèrent les auteurs.
Co-auteurs : Jessica Goldman, Caroline Laurent, Zacharie Saal, Laurent Jacques
Musique : Raphael Sanchez

Conseillé pour les enfants de 4 à 12 ans

DUBAI : DUCTAC - Kilachand, Mall of the Emirates
En Français : Vendredi 29 avril 2016 à 10h30 et 14h
En anglais : Samedi 30 avril 2016 à 10h30 et 14h

ABU DHABI : Université Paris-Sorbonne
En Français : Mercredi 4 mai 2016 à 16h30
En anglais : Mercredi 4 mai 2016 à 18h

Tickets:
Dubaï : www.ductac.org / Tel : 04 341 4777 or
Abu Dhabi : Sur place avant le spectacle or
Prix : 145 AED (abonnés 95 AED)

 

C’est juste après le spectacle Montreux Comedy @ UAE au DUCTAC, que nous avons rencontré Grégoire Furrer, à une table tranquille du restaurant français voisin « Le Saint-Tropez », alors que spectateurs et comédiens encore chauffés à bloc jouaient les prolongations dans la salle adjacente. Les rires fusaient, le volume de la musique montait, c’était le moment idéal pour évoquer Dubaï, Montreux et l’humour, avec ce visionnaire qui depuis 26 ans repère et lance les pépites de la comédie stand up.

Grégoire Furrer, un précurseur, l’un des premiers à oser filmer et diffuser ses spectacles à la télévision en ignorant les mises en garde de l’époque quant aux craintes de voir le public délaisser le live pour le petit écran ; un pionnier de l’humour sur le web qui, faisant fi du scepticisme ambiant a su tirer le meilleur parti de la toile en postant avant l’heure ses spectacles sur YouTube et en associant des YouTubeurs à ses spectacles, comme Norman – qui de passage à Dubaï était d’ailleurs dans la salle ce soir – ou encore le français Pierre Croce qu’il met sous les feux de la rampe.

Enfin, un homme de parti pris courageux, un fonceur, qui a pleine confiance en ses choix d’artistes et sait les guider vers le succès.

Alors… pourquoi Dubai ?

« D'origine Suisse, l’internationalisation du festival est un enjeu important, ces soirées s’inscrivent dans la vision de la comédie « à l’international » que nous défendons et complète les actions que nous menons à l’année en Suisse et à l’étranger », il ne s’agit pas uniquement d’exporter Montreux, mais aussi de repérer de jeunes talents partout dans le monde, et pas uniquement francophones explique Grégoire Furrer.

« Nous étions tentés par les Emirats. Sur les réseaux sociaux, Montreux Comedy Festival est suivi par des milliers de fans résidant à Dubaï et Abu Dhabi. Lorsque nous avons cherché un relai ici notre rencontre avec Cécile et Stéphane de Culture Emulsion a été décisive. Leur gentillesse et leur professionnalisme nous ont impressionnés et nous leur avons fait entièrement confiance. Nous avons voulu tester l’accueil du public des Emirats avec ce gala et en sommes ravis, le test s’est avéré très concluant ! » A en juger par la standing ovation du soir et les rires qui continuent de fuser à travers le restaurant, il semble que le public ait en effet été conquis.

Quant à nous, nous avons trouvé le bon côté des intempéries qui ont conduit à l’annulation du spectacle du 9 mars… Les artistes ayant vécu d’inénarrables péripéties pour rentrer D’Abu Dhabi à Dubaï sous le déluge, y ont trouvé matière pour donner à leur spectacle du lendemain un piment sur mesure tout particulier !

Comment avez-vous sélectionné artistes de Montreux Comedy @UAE ?

« Dubaï était une destination très attractive pour nos comédiens ! Nous avons choisi de jeunes artistes prometteurs, joueurs, prêts à vivre une aventure et dont l’humour entrerait en résonnance avec le public des Emirats, comme le talentueux québécois Rachid Badouri par exemple dont la triple culture francophone, anglophone et arabophone était particulièrement pertinente ici. »

alt

Vous reviendrez donc nous faire rire?

« Avec grand plaisir ! » s’exclame-t-il. « Nous aimerions donner plusieurs rendez-vous annuels : l’un en mars avec une sélection de comédiens montants comme nous venons de le faire pour cette première édition, l’autre en octobre puisque nous avons le plaisir de participer au Dubai Comedy Festival avec des artistes francophones et anglophones, et puis pourquoi pas, quelques one-man-shows pour ponctuer l’année ».

Qu’est ce qui fait rire Grégoire Furrer après 26 ans d’humour ?

« Je suis toujours dans la recherche, j’aime être surpris » dit-il en avouant avoir adoré le duo Mezrahi /Gerra sur Francois Hollande au Montreux Comedy Festival 2014

Montreux Comedy festival
 

Rachid Badouri, Pierre Croce, Laura Laune et Thomas Wiesel savent aussi le surprendre … comme lorsque le jeune Suisse sur la scène du DUCTAC s’exclame « Les Emirats, c’est comme les nains de Blanche-Neige, on sait qu’il y en a sept mais on n’en connait que deux ! » Explosion de rire dans la salle. Carton plein pour Montreux Comedy@UAE !

Suivre le Montreux Comedy Festival
Site
Facebook

Crédit photos 1/3 - Xavier Ansart


 

  1. Les + lus
  2. Les + récents