Filtrer les éléments par date : mercredi, 11 septembre 2019 - Dubai Madame
Depuis combien de temps à Dubai ?
Après avoir passé 10 ans à Genève que nous nous sommes décidés de venir à Dubai en 2017. Moi et ma femme souhaitions vivre une nouvelle expérience avec nos deux filles.
 
D’où venez-vous ? 
Français d'origine, 
 
À partir de quel âge avez-vous eu envie de prendre cette voie et pour quelle raison ? 

J'ai su que je voulais devenir médecin au début des années 90 : j'avais 14 ans et la télévision nous montrait les images de la famine en Somalie. A partir de là, j'avais en tête de devenir médecin humanitaire.
 
Où avez-vous étudié ? 

Quatorze ans plus tard, après avoir étudié à Nantes, au Mans, puis en région parisienne, j'ai décroché mes diplômes de médecin généraliste et d'urgentiste. Je m'engageais aussitôt avec Médecins Sans Frontières pour ma première mission au Tchad. Parce que la vie d'humanitaire et la vie de famille sont difficilement compatibles, je choisis, après deux années, de quitter MSF et de rejoindre ma femme à Genève.
En Suisse, j'ai créé mon propre cabinet, ainsi qu'une société de visite médicale à domicile. Et surtout, j'y ai appris l'hypnose que je pratique maintenant énormément.
 
Dans votre spécialité, rencontrez-vous des pathologies plus spécifiques / plus courantes à Dubai ?
A Dubai, je pratique donc la médecine générale (enfants et adultes) et l'hypnose. En deux mots, grâce à l'hypnose, les patients arrivent à faire des changements dans leur comportement qui leur permettent de vivre en meilleure adéquation avec eux-mêmes. Je m'étonne toujours de ce que les patients sont capables de faire. Ici, les pathologies sont les mêmes qu'en Europe. Seule la population est différente, les personnes âgées de plus de 60 ans sont très rares. 
Les aspects les plus intéressants de mon métier sont les interactions humaines, la pédagogie, ainsi que la pratique de l'hypnose.
 
Est-ce plus simple ou plus compliqué qu’en France ? 

Concernant la pratique, les conditions de travail sont différentes, il n'y a presque pas de cabinet individuel, tous les médecins se regroupent en clinique et il y a beaucoup de personnel (infirmières, réceptionniste, etc.).
 
Vos deux bonnes adresses à Dubaï ?
un barbecue dans le désert à l'ombre d'un acacia ou un lever de soleil à Musandam.
 


LE MOT DE LA FIN
Il ne faut pas oublier de se faire plaisir, ne pas oublier son corps. 
 
Consultation avec le Dr Wilfried Bouvais
DHCC, Al Razi Building 64, block D, Clinic 3016
Tel : 044298450
 
Consultation du samedi au jeudi de 9h à 18h
Tel: + 971 4 429 84 50
Fax: + 971 4 429 84 51
 
Si vous êtes un professionel de la santé francophone et souhaitez apparaitre dans la liste des medecins francophones avec votre interview, contactez-nous.
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
 
  
Publié dans SANTÉ
mercredi, 11 septembre 2019 05:51

Destination à moins de 4 heures : le Kirghizstan

Souvent méconnu et délaissé au profit de son voisin plus populaire, l’Ouzbékistan, le Kirghizstan est une perle pour tous les amoureux de la nature et de la montagne. Situé à moins de 4h de vol de Dubai, ce pays offre un aperçu d’une vie nomade encore intacte dans un environnement très préservé du tourisme de masse. Le Monde le disait même dans un article de 2016 : “En voyage avec des enfants, optez pour le Kirghizistan” !  De la randonnée à cheval avec nuit en yourte jusqu’au trek à pied dans les vallées avec sources chaudes à la clé, Dubaimadame vous emmène aujourd’hui sur les routes d’un voyage insolite au Kirghizstan !
 
KIRGHIZSTAN, KIRGHIZISTAN... KESAKO ? 
Le Kirghizstan (ou Kirghizistan, les deux appellations sont acceptées) est une ancienne république de l’URSS située au cœur de l’Asie centrale, enclavée dans les terres et bordée par le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et la Chine. Il s’agit d’un pays essentiellement montagneux dont la culture locale est très attachée au nomadisme. 
 
Kirghizstan - @ambre.maelys
 
POURQUOI Y ALLER ? 
Qu’on se le dise d’emblée, si vous n’êtes pas branchés nature et randonnée, ou si vous êtes adeptes des resorts et hôtels de luxe, le Kirghizstan ne sera peut-être pas votre lieu de vacances de prédilection. Ce pays est une destination qui devient de plus en plus populaire pour les baroudeurs ou les amateurs de vacances à la montagne. Si vous avez aimé, ou si vous rêvez d’aller, au Népal, en Mongolie, en Azerbaïdjan, alors cette destination est faite pour vous. Ici, on galope dans les steppes kirghizes en longeant des lacs d’altitude à couper le souffle, des vallées sublimes et encore sauvages… bref, un dépaysement garanti. 
 
QUE VOIR, QUE FAIRE ? 
- Bishkek (1 à 2 jours)
Capitale du pays, Bishkek est un incontournable, puisque la capitale abrite l’aéroport international. Il ne vous faudra pas longtemps pour tomber sur le Ala-Too Square, illustration typique de l’architecture soviétique, où se trouve le State History Museum (qui vient d’ouvrir ses portes après une période de rénovation). Sa visite est une occasion unique pour en apprendre plus sur ce pays que, décidément, personne ou presque ne semble connaître ! L’autre point-clé à ne pas manquer de votre passage est le Osh Bazar, cœur de la vie locale, où se vendent nourriture et artisanat local.
 
Bishkek - @ambre.maelys
 
State History Museum - ouvert tous les jours de 9h à 18h, sauf le lundi
Osh Bazar - ouvert tous les jours de 8h30 à 19h30
 
- Le lac Song Kul - Paradis des randonnées à cheval dans les steppes (3 à 5 jours)
Les alentours du lac Song Kul sont faits pour qui rêve de galoper, cheveux au vent, dans les steppes kirghizes. Niché au creux des montagnes à 3000 mètres d’altitude, ce lac constitue la plus grande réserve d’eau douce du pays. Selon la période à laquelle vous décidez de vous y rendre, vous pourrez ainsi dormir en yourte (installée par les bergers pour l’été) ou en petite maison de berger (une maison “en dur”, où les familles passent généralement les intersaisons). En dormant chez l’habitant, vous en profiterez aussi pour manger local, et goûter les fameux plov (forme locale de riz pilaf aux carottes), manty (raviolis locales), kourout (fromage de chèvre dur)... Pour s’y rendre, il est très courant de prendre comme point de départ la ville de Kotchkor et d’y dormir chez l’habitant, un moyen idéal pour avoir un bel aperçu de la vie de village de ce pays.
 
Song Kul lake - @ambre.maelys
 
- Karakol et la vallée d’Altyn-Arashan - Pour les amoureux des montagnes (3 à 5 jours)
Incontournable d’un séjour au Kirghizistan, Karakol, situé de l’autre côté du lac Issyk Kul (plus grand lac du pays), est niché au cœur des montagnes. La ville commence doucement à s’imposer comme arrière-base de trek pour les randonneurs. Mais si vous n’êtes pas adeptes du trekking, son église orthodoxe, son marché aux bestiaux, la mosquée Doungane et sa proximité avec le lac Issyk Kul pour une balade, voire même une baignade, justifient toutefois de s’y attarder. Au passage, vous pourrez en profiter pour déguster de l'ashlan fu, spécialité culinaire de la ville (une soupe froide de nouilles au goût légèrement vinaigré). 
 
Altyn-Arashan - @ambre.maelys
 
La magnifique vallée d’Altyn-Arashan, située à 3000 m d’altitude et à une dizaine de kilomètres de Karakol, est probablement l’une des plus classiques et iconiques, connues à la fois pour ses paysages sauvages et ses sources chaudes naturelles. La vallée de Jyrgalan est aussi une base de randonnée fréquemment parcourue. 
Selon les préférences et circuits, il est possible d’organiser divers treks (que ça soit en marche à la journée en restant basé dans le même gite ou en circuits itinérants de plusieurs jours), des randonnées à cheval ou des circuits en VTT. Le CBT et l’agence Kyrgyz what dont nous vous parlons plus bas proposent chacun des circuits autour de ces deux vallées. 
Enfin, si certains d’entre vous se sont déjà essayés à l’alpinisme, sachez que le Kirghizstan est une formidable base d'ascension, avec le sommet Razdelnaya (6148 m), le sommet Uchitel (4500 m) et le célèbre Pic Lénine (7000 m). 
 
- Le canyon de Skazka : le Colorado version soviet (une demi-journée à un jour)
Situé sur la rive sud du lac Issy Kul, à proximité de la ville de Bokonbayevo, le canyon de Skazka est surnommé le “fairy tale canyon”, en raison de la formation particulière de ses roches et de ses magnifiques couleurs ocre, rouge et jaune. La balade sur les hauteurs du canyon dure généralement deux à trois heures et permet une vue magnifique sur le lac Issy Kul.
 
Canyon de Shazka - @ambre.maelys
 
- La Cholpon-Ata ou Tcholponata, la Côte d’Azur russe et kirghize (d’une demi-journée à deux jours selon vos préférences)
Sur la rive nord du lac Issy-Kul s'étend la Cholpon-Ata, station balnéaire très prisée des Russes et Kirghizes. Localisée à 4 h de route de la capitale, cet abord du lac peut être l’occasion idéale de faire une halte sur votre trajet Karakol-Bishkek, mais aussi de profiter réellement d’Issy-Kul, que l’ensemble du séjour consiste généralement à longer sans jamais vraiment s’y arrêter. Sachez néanmoins qu’il s’agit d’une ville de vacances dédiées avant tout aux locaux, très populaire du temps de l’URSS, qui ne s’est pas vraiment modernisée depuis.
 
Lac d'Issy-Kul - @ambre.maelys
 
Vous y trouverez des petites plages, des possibilités de tour en bateau ou en jet-ski et des sanatoriums. L’autre intérêt de cette ville réside en ses pétroglyphes vieux de 4000 ans (dessins symboliques gravées sur des pierres réparties sur un site pittoresque de 42 hectares) et son musée créé pour l’occasion (Petroglyphe Museum).
 
Organiser son voyage
Bien que le Kirghizstan se fasse très bien en autostop avec votre tente dans le dos (beaucoup d’articles de blogs en témoignent), il peut être utile d’organiser un minimum votre voyage en amont, d’autant plus si vous ne parlez pas russe. Échanger en avance vous permettra de régler les possibilités de transport d’une ville à l’autre, anticiper les détails d’une randonnée à cheval ou votre séjour dans une yourte typique par exemple, sans compter le logement. 
 
Le CBT, autrement dit Community Based Tourism, est une association solidement implantée au Kirghizstan. Chaque ville (Bishkek, Karakol) dispose de son propre centre, tous en contact et très bien connectés pour coordonner vos transferts ou itinéraires d’une ville à l'autre. Vous pouvez les contacter aussi bien pour organiser avec eux votre séjour ou simplement vous renseigner. 
Kyrgyz What ?” est une agence locale francophone gérée par Alina, ancienne guide de montagne, et Sylvain qui avait déjà monté son agence francophone en Mongolie. Ils proposent un ensemble de séjours clé en main de cinq jours à vingt-deux jours, pour les familles voulant un moment calme au vert, comme pour les sportifs les plus aguerris. 
 
Vous l’aurez compris, le Kirghizstan est une destination pour les amoureux de la nature, de la randonnée ou des chevaux. En plein développement touristique, il existe maintenant toute la base nécessaire pour vous garantir un séjour organisé et surtout, accessible à tous, grâce aux différents types d’activités possibles et la richesse des paysages.  
En somme, de vraies vacances en montagne, pour se ressourcer à moins de 4h de Dubai !
 
QUESTIONS PRATIQUES
  • S’y rendre - Fly Dubai/Emirates effectue des liaisons directes de Dubai à Bichkek. Le trajet dure 3h55. 
  • Visa - Les citoyens européens sont exemptés de visa pour le Kirghizstan, dans la mesure où leur séjour est inférieur à 60 jours. 
  • Quand partir ? La meilleure période se situe d'avril à octobre. 
  • Vaccin - Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Kirghizstan, mais vous pouvez vérifier les recommandations de l’institut Pasteur et demander à votre médecin (il est courant d’administrer le vaccin contre la typhoïde pour l’occasion).
  • Se déplacer - Comme précisé plus haut, si vous organisez votre voyage en amont, des taxis privés ou partagés (selon votre choix) seront prévus par votre organisme à votre demande. Vous pouvez sans soucis vous déplacer par vos propres moyens par le biais des taxis partagés ou de Marshrutka, minibus très populaires dans le pays. La location de voiture est aussi possible. 

Photo d'ouverture : @Oziel Gomez

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !

 
 
  
 
Publié dans SEJOURS ET WEEK ENDS
Avec plus de 11 800 restaurants et cafés référencés à Dubai à la fin de l’année 2018, il est parfois un peu compliqué de s’y retrouver. Et surtout de bien choisir le restaurant qui nous fera découvrir de nouvelles saveurs. 
C’est pourquoi, nous avons demandé à quelques Dubaïotes de différentes nationalités de nous recommander leur restaurant préféré afin de découvrir la gastronomie de leur pays.
 
Voici quelques bonnes adresses à tester de toute urgence !
 
  • AFGHANISTAN 
- Situé au cœur du quartier de Al Barsha, le Wakha est l’adresse où se retrouve la communauté afghane. Goûtez le Kalubi Pualo, plat traditionnel, qui est composé de viande, de riz mélangé à des lentilles, des carottes en julienne et des raisins secs. Vous pourrez également opter pour la cuisine Shinwari (tribu afghane) qui trouve sa particularité dans la cuisson au charbon de bois de la viande. Cette dernière est cuite seulement avec du sel et avec de la graisse d’agneau (vous attaquerez votre régime végétarien un autre jour ).
Comptez 170 AED en moyenne pour deux personnes. Tel. 04 347 0788
 
 
  • AZERBAÏDJAN
À la croisée de l’Europe Centrale et de l’Asie, la gastronomie azerbaïdjanaise est à l’image de ce pays riche en saveur avec l’utilisation de nombreuses herbes aromatiques (comme la menthe, la coriandre, le persil…) et d’épices. 
 
Baku Café, installé à City Walk, vous accueille dans un décor alliant modernité et objets azerbaïdjanais où vous pourrez déguster des plats traditionnels. Le restaurant dispose également d’une terrasse au deuxième étage.
Il vous faudra débourser 320 AED pour deux personnes. Tel. 04 299 9081
 
- Au premier étage de The Mall (Umm Suqeim 3), Azerbaidjan House propose un large choix de plats typiques d’Azerbaïdjan du petit déjeuner au dîner. Le petit plus : vous pourrez admirer la vue sur le Burj al Arab durant votre repas.
Comptez environ 180 AED pour 2 personnes. Tel. 04 271 3800
 
 
  • ESPAGNE
On ne présente plus la gastronomie espagnole dont les spécialités emblématiques régionales sont dégustées à travers le monde. À Dubai, ce ne sont pas moins de 3 adresses qui sont recommandées.
 
- Situé dans le magnifique hôtel Jumeirah Al Qasr à Madinat Jumeirah, le Al Hambra vous permettra de déguster parmi les meilleures tapas des Émirats. Mention spéciale pour les emblématiques Zingy gazpacho et chorizo frito. Pour les amoureux de la tradition, les tortillas de patatas et la paella Fideua Negra con Calamares y Gambas (crevettes et calamars) valent le détour.
Comptez environ 450 AED pour deux. Tel. 04 432 3232
 
- Pour une ambiance ‘bodega’, réservez votre table au El Salero localisé au rez-de-chaussée du Kempinski Mall of the Emirates. En vous y rendant le mercredi, vous pourrez déguster vos tapas (ne passez pas à côté du Pulpo a la gallega et de leur assiette de chorizo ibérique) dans une ambiance musicale Flamenco avec musiciens et danseuse en live.
Environ 325 AED par couple d’amateurs. Tel. 04 409 5888
 
- Changement de cadre avec le El Sur au Westin Mina Seyahi, où vous pourrez profiter de sa terrasse vue sur mer pour déguster les gambas al ajillo (gambas à l’ail) ou leur carpaccio de daurade marinée dans une sauce pesto et coriandre (Tiradito de dorada).
Environ 350 AED pour deux personnes. Tel. 04 511 7434
 
  • GEORGIE
Pas besoin de vous rendre en Géorgie pour (re)découvrir la gastronomie géorgienne. Généreuse et variée avec beaucoup de légumes et d’aromates, c’est aussi une cuisine de partage aux influences russes, moyen-orientales mais aussi méditerranéennes. 
 
- Ouvert depuis quelques mois au dernier étage du Sofitel Downtown, Modi, seul restaurant géorgien de Dubai, vous propose de goûter aux spécialités du pays accompagnées de musique et de danse géorgienne. 
 
 
Parmi les quelques plats incontournables notons le célèbre Khachapuri, sorte de pain pizza avec beaucoup de fromage ou les khinkali, délicieux raviolis fourrés de différents ingrédients, notamment de la viande et avec du jus. Si vous n’êtes pas experts en Khinkali, évitez de les déguster comme les Géorgiens, vous risquez de baptiser votre robe toute neuve (ou celle de votre voisine) ! Les Mtsvadi (brochettes de viande grillées) et le Satsivi (poulet avec une sauce à base d’ail et de noix) sont également à mettre dans votre shortlist. 
Et pour compléter votre expérience culinaire, n’hésitez (surtout) pas à déguster un verre de vin géorgien, un des plus vieux pays viticoles au monde.
Comptez environ 240 AED pour 2 personnes. Tel. 04 503 6128
 
  • GRÈCE
Mythos se situe au pied du Armada Blue Bay Hotel à JLT. L'accès est un peu déroutant puisqu’il faut descendre au sous-sol de l’hôtel, et la vue côté terrasse n’est pas extraordinaire, mais une fois assis à coté de l'olivier central, évadez-vous à travers leur savoureuse carte et leurs spécialités grecques ; le service y est chaleureux et les prix raisonnables (environ 320 AED pour deux personnes). Tel. 04 399 8166
 
 
  • INDE
Les restaurants indiens sont nombreux et il est difficile de recommander une seule bonne adresse ! En voici quelques-uns.
Masti a obtenu quelques « awards » du meilleur restaurant indien 2019. Situé à La Mer South, il a une très jolie terrasse, et un menu original d’inspiration indienne. Ambiance branchée. Point plus : c’est un des rares restaurants sur La Mer qui sert de l’alcool.
Environ 430 AED pour deux personnes. Tel. 800 62784
 
 
- Calicut Paragon sur Al Karama est un restaurant d’un autre genre : déco sans fioriture, plus authentique et très fréquenté des Indiens. Cuisine du sud de l’Inde, ils sont surtout connus pour leurs spécialités de poisson : goûter le crab thushar ou leur biriyani de poisson. Si vous êtes plutôt amateur de viande, allez-y assez tôt car leur biriyani de poulet ou mouton s’épuise rapidement.
Environ 120 AED pour deux personnes. Tel. 04 335 8700
 
  • IRAN
La cuisine iranienne, cette grande inconnue. Souvent confondue avec ses voisines turque, libanaise ou émirati, elle mélange avec réussite ses multiples origines orientales et son amour pour l’un de ses ingrédients stars : le safran !
 
- Ne passez surtout pas à côté de l’une des plus vieilles institutions culinaires de Dubai ! A Bur Dubai,  Le Al Ustad Special Kabab est une expérience à lui seul. Tables alignées, décor kitsch, carte minimaliste et couverts en option (vous avez bien lu !) : bienvenue dans le temple du Kabab (d’où le nom). Pour 70 AED à deux, vous allez comprendre pourquoi il est souvent impossible de trouver une table aux heures de pointes. L’adresse par excellence pour faire découvrir aux amis et à la famille le côté populaire de Dubai. Tel. 04 397 1933
 
 
- Si vous voulez éviter à belle-maman de faire une crise cardiaque au Al Ustad, le Qasr Yashar à Jumeirah 1 offre un cadre et une carte plus « classiques », mais tout aussi authentiques. Les immanquables Kabab répondent bien évidemment présents mais côtoient Biryani et poissons grillés.
Une très belle adresse à 250 AED à deux (couverts inclus ). Tel. 04 344 9000
 
  • ITALIE
Chaque Italien vous donnera un nom différent de restaurant favori, le choix est vaste a Dubai et ils sont pour la plupart excellents et chers.
 
- Pour une belle expérience culinaire et des produits de qualité et de saison, Il Borro Tuscan Bistro au sein du Jumeirah Al Naseem, offre une cuisine italienne authentique dans un cadre sophistiqué.
Environ 450 AED pour deux personnes. Tel. 04 275 2555
 
- Si vous voulez déguster une vraie pizza, les meilleures sont sans aucun doute celles de Luigia, (bien qu'un peu chères) au Rixos JBR. Trattoria très animée, déco Cinecitta, le menu offre les grands classiques de la cuisine italienne. Petit faible aussi pour leur choix de pasta al dente, leur tiramisu, et leur pizza Nutella… Une salle est dédiée aux bambini avec jeux divers et variés et même un coin cinéma.
Environ 420 AED pour deux personnes. Tel. 04 349 6950
 
  • JAPON
On ne présente plus la cuisine japonaise même si, il faut l’avouer, notre connaissance se limite bien souvent aux seuls sushis, makis et autres sashimis. Le choix ne manque pas à Dubai, à condition de savoir ce que l’on recherche. 
 
- Vous réserverez peut-être votre table au Tomo pour la vue – sur le toit de l’hôtel Raffles à Umm Hurair – mais vous y reviendrez certainement pour la qualité de sa cuisine traditionnelle japonaise. Une sélection de sushis, makis et consorts, fort alléchante, mais il serait dommage de passer à côté des menus Teishoku (littéralement « une soupe et trois assiettes », soit du riz, une soupe et trois accompagnements) ou de leurs Donburi (grand bol de riz sur lequel on dispose toutes sortes de garniture).
Une excellente table (environ 350 AED pour deux) dans un très joli cadre, que demander de plus ? Tel. 04 357 7888
 
- Créé à Londres avant de s’exporter dans le monde, le Zuma est sans aucun doute l’une des adresses les plus branchées de DIFC. Plus onéreux que la moyenne de notre sélection (610 AED pour deux), ce Izakaya (bistrot japonais) affiche une carte impressionnante et quelques perles comme le black cod sauce miso ou tataki de Wagyu, une technique de préparation au cours de laquelle la viande est très brièvement saisie avant d’être marinée, puis coupée en fines tranches... Tout un poème. Tel. 04 425 5660
 
- Située dans le port de pêche de Jumeirah 2, 3 Fils est l’une des adresses montantes du moment. Intimiste (juste une dizaine de tables) et minimaliste (une carte volontairement limitée à une vingtaine de plats), vous pourrez y déguster une cuisine japonaise fusion prenant ses inspirations dans toute l’Asie. Pas de réservation possible, donc allez-y tôt !
À profiter en couple (comprenez sans enfants !) et pour environ 250 AED. Tel. 04 333 4003
 
 
- Plus décontractés, les 4 restaurants Bentoya, situés aux alentours de Jafza et Trade Center, se concentrent avec efficacité sur les classiques que nous connaissons : plateaux gargantuesques de sushis/makis, yakitoris, ramens (pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande) et autres noodles.
De quoi calmer votre envie subite de japonais sans avoir à hypothéquer votre voiture (environ 140 AED à deux).
 
  • MAROC
Qui dit cuisine marocaine, dit couscous et tajines ! Et quoi de mieux que de déguster ce plat convivial lors d’une soirée entre amis. Tout le monde vous dira que le meilleur couscous est celui qui a mijoté chez vous mais nous avons relevé deux adresses qui invitent à un délicieux voyage culinaire.
 
- Plébiscité par la communauté marocaine de Dubai, le Jebal al Atlas est une adresse simple dont le décor ne paie pas de mine mais qui vaut le détour gustativement parlant ! Situé dans le quartier d’Al Barsha juste derrière Mall of the Emirates, le restaurant propose cinq recettes de couscous différentes afin de satisfaire tous les goûts pour seulement 50 AED.  Et si vous ne voulez pas vous déplacer ou si vous voulez épater vos amis lors de votre prochaine soirée marocaine, n’hésitez à les appeler pour commander : le restaurant se chargera de cuisiner pour vous et de vous livrer. Tel. 04 420 7448
 
 
- Le Morrocan Taste vous fera également découvrir toute l’originalité et l’authenticité de la gastronomie marocaine. Installé dans le quartier de Jumeirah 2 au niveau de "La Plage", le restaurant dispose d’une terrasse en extérieur. Vous trouverez sur la carte tous les plats incontournables marocains. La cuisine y est succulente et copieuse (ce n’est pas le soir pour commencer votre régime ) pour un prix très raisonnable.
Comptez entre 40 et 45 AED pour un tajine et 70 AED pour le couscous royal. Tel. 04 385 5480
 
- Si vous préférez une ambiance plus luxueuse, le restaurant Tajine du One & Only Royal Mirage propose dans un décor des mille et une nuits, une cuisine authentique et savoureuse. Les tajines sont au prix de 130 AED quant aux couscous, comptez 125 AED. Mais nous ne saurions trop vous recommander de réserver une table au moment du ramadan pour partager en famille ou entre amis un iftar (230 AED/personne) qui reste l’un des incontournables de Dubai. Tel. 04 399 9999
 
  • PALESTINE 
- Autre recommandation de ce petit tour d’horizon culinaire, les restaurants Mama’esh vous feront découvrir tout le charme de la cuisine palestinienne (également forte de ses très nombreuses influences régionales) en version street food dans une ambiance cosy à Al Safa, Business Bay, DIFC, Al Warqa. Le restaurant d’Al Safa est installé dans une villa, sur Al Wasl, avec une jolie terrasse ombragée, idéale pour un déjeuner entre amis durant l’hiver.
Goutez leurs Fatayers (chaussons fourrés avec de la viande, des épinards, fromage, etc.) et Mama’esh (pain semblable au pain libanais, cuit au four et auquel on ajoute traditionnellement du zaatar et/ou du fromage).
Une adresse simple, pleine de saveurs, avec un véritable esprit et accessible pour seulement 95 AED à deux. Tel. 600 548287
 
 
  • PHILIPPINES
Cap sur les Philippines dont la riche histoire a favorisé une savoureuse gastronomie d’influences chinoises, malaisiennes et espagnoles.
 
- Au Dampa Seafood Grill (Centurion Star Tower à Deira), savourez d’excellents fruits de mer et poissons où convivialité rime avec bonne franquette. Ici, pas de chichis, vous pourrez déguster crevettes et homard à même la table… et avec les mains !
Des plats copieux et un tarif attractif puisqu’il vous faudra compter environ 150 AED pour deux. Tel. 04 299 0884
 
 
Little Manila compte 3 restaurants situés à Deira (City Centre et Al Muraqqabat) et Dubai Outlet Mall. Ambiance plus fast food, avec tarifs en conséquence (100 AED pour deux) pour découvrir les Binalot – petits déjeuners servis à tout heure à base de poulet et de bœuf enveloppés dans des feuilles de banane – ou le charme du street food avec leur Lechong liempo ng baka, bœuf mariné saisi au grill.
 
- Toujours à Deira (et également en bordure d’Oud Metha), les restaurants Carinderia ni Tangang Sora vous feront découvrir les Pancits, plats à base de nouilles et aux multiples déclinaisons (poulet, bœuf, crevettes, etc.). Côté grillades, attardez-vous sur la sélection de Inihaw également déclinée en poisson, viande et volaille.
Une chose est certaine, vous serez rassasié pour seulement 80 AED (pour 2 personnes). Tel. 04 297 1835
 
  • TURQUIE
La cuisine turque est l’une des plus variées au monde. Elle est d’ailleurs considérée comme la troisième gastronomie la plus riche après celle de la France et de la Chine. En raison du rôle historique de la Turquie dans la région, il est normal de retrouver, aujourd’hui, des plats aux saveurs asiatiques, orientales et méditerranéennes. Ce ne sont d’ailleurs pas les restaurants qui manquent à Dubai. Les turcophones que nous avons interrogés nous en ont recommandés deux en particulier.
 
- Oubliez les décors fastes des grands hôtels et découvrez une cuisine aussi simple et franche que son décor au Harput à Al Barsha. Des plats entre 20 et 50 AED qui changent des burgers et autres poulets frits. Les Donner et plats du type Tavuk et Iskender raviront les amateurs de viande. Une recommandation ? Partez sur le Et Itskander : un shawarma de viande servi avec yaourt et sauce tomate.
L’addition s’élèvera à 120 AED pour deux. Tel. 04 347 4921
 
- Toujours à Al Barsha le Kapadokya Turkish Kitchen est à ne pas rater pour ceux qui souhaitent déguster un excellent Kayseri Manti (65 AED) – un des nombreux plats traditionnels peu connu. Il est composé de boulettes de bœuf épicées enveloppées dans des raviolis. Leur Yaprak kebab (80 AED) va vous faire, quant à lui, découvrir ce qu’est un vrai kebab turc ! Tel. 04 220 4528
 
 
Comme vous vous en doutez, cette sélection (totalement subjective) n’est bien évidemment pas exhaustive. N’hésitez donc pas à partager les bonnes adresses de vos amis de ces (ou d'autres) nationalités ! Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une bonne dégustation… Enjoy ! 
 
NB : Prix moyen pour deux personnes comprenant : 2 entrées, 2 plats, 2 boissons (sans alcool) et un dessert.
NB2 : Thank you to all participants who took the time to share their best addresses !
 
Photo d'ouverture : merci @halfday
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Publié dans RESTAURANTS
  1. Les + lus
  2. Les + récents