Filtrer les éléments par date : dimanche, 03 mars 2019 - Dubai Madame
« Les Vies de Raphaël Scorbiac nous emmènent sur une hauteur inconnue d'où regarder les hommes ; elles nous font quitter nos habituelles perceptions, pour nous imposer un recul, une vision plus généreuse et totalisante. Les personnages placés dans l'espace ne sont pas des êtres de sculptures uniques par leur solitude et leur pose, mais ils sont un tour des hommes, comme on ferait un tour du monde ; un homme et toute sa vie, une foule disséminée sur la terre à un instant saisi par le regard. Silhouettes en à-plats, bas-reliefs ou ronde-bosses, silhouettes posées là ou jeux de perspectives et de proportions ; un mélange des genres pour des vies encadrées ou hors-cadres, vivant de gestes, de fétiches, de rencontres et de parcours dans la Babel de la vie. Des vies statistiques, des vies poétiques. L'humanité vit son incroyable extension. Regardée depuis ailleurs, de plus loin, cette foule se fait silhouettes dessinées par la lumière ; une lumière qui condense la matière en masse ou la réduit à un trait filiforme. Les Vies déambulent dans un espace symbolique géométrisé ; le cercle et l'infini, le carré et l'intégrité, la ligne et l'horizon ; sans oublier les chemins de traverse, les ascensions fulgurantes, les inattendus de la vie. » B. Peran
 
Cortex, diam 60 x 56 x 40 cm, 
 
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Mon nom est Raphaël Scorbiac, je suis Français, j’habite à Dubaï depuis trois ans et je suis artiste depuis 30 ans.
 
Pratiquez-vous votre art pour votre loisir ou en tant que professionnel ?
Je pratique la sculpture en tant que professionnel.
 
Quel a été le parcours scolaire/professionnel et/ou artistique qui vous a forgé en tant qu’artiste ?
J’ai étudié à l'École des Beaux-Arts de Paris dans les ateliers de Duffau (l’assistant de César qui a repris son atelier) et Delahaye. J’ai eu une expérience de restauration de sculptures. J’ai travaillé comme Quasimodo à la cathédrale Notre-Dame de Paris. J’ai ensuite travaillé entre Paris, Berlin et New-York, où j’ai enseigné la sculpture à la Columbia University et j’ai participé à diverses expositions personnelles, ainsi qu'à des expositions collectives chez Annick Goutal et Andrea von Stumm. Au cours de l'année 2004, je me suis installé dans la campagne du Berry, tout en continuant à exposer à Paris (Grand Palais, 2007). Depuis 2006, je collabore avec la galerie Dutko à Paris, qui participe chaque année à la BRAFA Art Fair de Bruxelles.
 
Comment définiriez-vous votre travail artistique ? Quel est votre style ? 
Mon travail tourne autour de l’humanité et je place l’homme au centre de mon univers. Je travaille beaucoup le bronze qui me permet outre une pérennité, une légèreté. Parfois, les autres ressentent de la poésie dans mon travail.
 
Astrolabe, 52 x 63 x 50 cm, en bronze, pièce unique, 2018
 
Qu’est-ce qui, de façon générale, influence votre art ? 
Souvent, une sculpture réalisée en appelle une autre. Le champ des possibles est infini et vertigineux. Le cinéma et certaines lectures m’ont parfois influencé. J’aimerais dire des choses sur l’époque et pourtant, je suis le plus souvent attiré par les œuvres intemporelles.
 
Votre vie et ses étapes influencent-t-elles votre art et de quelle manière ? En quoi la vie aux Emirats a-t-elle influencé votre travail artistique ? 
Nous avons eu la chance de vivre dans plusieurs pays et chacun a été une influence pour moi. Paris, New-York, Berlin, le Berry, San Francisco, Lisbonne, Marseille.
 Dubai et son architecture m’ont évidemment beaucoup influencé dans mon travail récent. Les sculptures ‘Babel’ ou ’Foraine’ en sont de bons exemples.
 
Babel, diam 55 x 186 cm, en bronze, verre et or, pièce unique, 2018
 
Quel artiste vous a le plus marqué jusqu’à présent ?

Giacometti pour son obstination et Picasso pour sa profusion.
 
Quelle est votre journée type à Dubai lorsque vous créez ?
À Dubai, Madame travaille plus que moi et j’adore m’occuper de mes enfants. Je partage ma vie entre Dubai et Marseille où j’ai mon atelier dans la zone portuaire. Lorsque je suis à Marseille, je démarre ma journée par un travail plutôt technique et la création se passe plus la nuit. Quand je crée, j’aime écouter des livres audio, comme Le Temps retrouvé, lu par Michael Lonsdale, Denis Podalydès et André Dussolier, ou Voyage au bout de la nuit.  
 
Deux lieux artistiques préférés à Dubai
Je les cherche encore. À part le Wild Wadi Park :)
 
Deux bonnes adresses à Dubai (pas forcément liées à l’art)
Ding Tai Fung au Mall of the Emirates

La piscine du Ritz sur JBR, entourée de fleurs et de verdures. 
 
Quelle est votre actualité artistique ? Quels sont vos projets artistiques ? 
- Une exposition à la ProArt Gallery à Jumeirah 1, où seront présentées plus d’une vingtaine de pièces. Le vernissage aura lieu le 13 mars. 
- Un ‘group show’ le 18 mars, dans le cadre de la DIFC Art Night. Rebia Naim, curateur d'art de cette section pour la 3ème année au DIFC Art Night.

- Dans un autre registre, je me suis lancé, avec d’autres artistes, dans la création de plans des villes qui me sont chères : Paris, New-York et Londres. On y retrouve les curiosités par quartier (art, architecture…).
 
Sur une île déserte, vous emporteriez :
- quel film ? Les enfants du Paradis de Marcel Carné
- quel livre ? Voyage au bout de la nuit de Céline
- quelle musique ? Le Concerto 26 pour piano de Mozart

- quel objet ? Une guitare

- laquelle de vos œuvres ? Je préfère que mes œuvres vivent chez les autres, une bonne raison pour en créer de nouvelles.

 
Vies et détails, 45 x 111 x 36 cm, en bronze et verre, pièce unique, 2016
 
Où peut-on vous suivre ou se procurer une de vos œuvres ?
Une vingtaine de pièces seront présentées à la ProArt Gallery à Jumeirah 1, le 13 mars
scorbiac.blogspot.com
Instagram : @scorbiac_sculptures 

Facebook : Raphael Scorbiac
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 
 
Publié dans EXPOS ET SPECTACLES

Que ce soit pour négocier un contrat stratégique ; votre package d’expatriation avec votre RH ; le prêt de votre maison avec votre banque ; ou encore la prochaine destination de vos vacances avec votre conjoint : tout est question de négociation. Et si, ça s’apprenait ?
 En effet, suite à notre participation à la conférence du 18 février dernier (organisée par le FBC et l’Alliance Française, animée par Laurent Combalbert, co-fondateur d’ADN Group, et Lousin Mehrabi), nous souhaitions aller un peu plus loin…


Ainsi, les 16 et 17 mars prochain, prenez part à la 1ère Masterclass de Négociation Complexe francophone du Moyen-Orient ! Animée par la négociatrice professionnelle et formatrice certifiée du réseau international de négociateurs PACIFICAT© Network : Lousin Mehrabi.
 
Lousin Mehrabi, une experte reconnue.
 
Une chose est certaine, Lousin impressionne. D’une part, par sa personnalité magnétique : femme brillante et résiliente avec 4 nationalités, parlant couramment 5 langues ; d’autre part, par son parcours professionnel atypique et inspirant.


 
En effet, après avoir débuté sa carrière en finance dans les années 2000, aux Pays-Bas ; celle-ci évolue au sein de grands groupes financiers tels que Citigroup, Commerzbank et New York Stock Exchange-Euronext. Pendant de nombreuses années, elle gère l’exigence du rythme et des enjeux stratégiques des salles de marchés. En 2008, celle-ci est au cœur du système lors de la crise financière mondiale.
 
Forte de ses expériences, au cœur de la stratégie de groupe, du management d’équipes et de la gestion de projet, Lousin aiguise son sens de la négociation, dans un milieu majoritairement masculin.
 
 
Depuis son arrivée à Dubaï, celle-ci exerce la profession d’Executive Coach & Trainer (diplômée d’HEC Paris), accompagnant différents types de profils dans leurs carrières respectives.
 
Passionnée par l’art de la négociation, celle-ci a suivi pendant toute une année les Masterclass en Négociation Complexe conçues par Laurent Combalbert (ancien négociateur du RAID, diplômé du FBI) et son associé Marwan Mery, considérés comme les meilleurs négociateurs du Monde. Lousin fut l’une des pionnières en 2014, à obtenir la qualification de Certified Professional Negotiator. 
Le binôme a fondé la célèbre Agence des Négociateurs, ADN Group basée à Paris qui rayonne dans le monde entier avec le réseau des négociateurs professionnels (www.pacificatnetwork.com).

 
La méthode PACIFICAT© en 5 points :
 
A pour ambition d’œuvrer en faveur d’un monde plus pacifique, où le conflit est source de valeur.
 
Est organisée en 9 étapes : pour analyser, préparer, conduire, clôturer et débriefer tout type de négociation (commerciale, sociale, diplomatique, etc.)
 
Nécessite d’identifier préalablement son profil de négociateur et ainsi d’adapter le processus à chaque personnalité, avec ses forces et ses faiblesses.
 
S’est construite à partir de centaines de cas de négociation internationales réussies.
 
Permet d’acquérir des notions théoriques à déployer lors de mises en situation… pour enfin devenir un pro de la négo ! 
 
Les 16 et 17 mars : une Masterclass unique.
 
Ces deux journées interactives combinent apports théoriques et cas pratiques, tout en travaillant sur votre profil, dans le cadre de vos problématiques.
 
Ainsi, vous allez avoir la chance de repartir avec une boite à outils complète d’une négociation réussie !


La Masterclass Négociation Complexe PACIFICAT© s’adresse aux hommes et femmes souhaitant acquérir une compétence de négociation ; et plus particulièrement celles et ceux qui exercent des fonctions dans les Ressources Humaines, le Management, la Vente, l’Expérience client, la Direction générale...
 
Dates: samedi 16 et dimanche 17 de 8h30 à 17h30.
Lieu : Dubaï.
Langue : en français
Conditions : masterclass en présentiel, sur 2 journées.

Nombre de places limité à 12, pour garantir une qualité de travail optimale.

Plus d'infos et réservations à :
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
Publié dans VIE PRO
  1. Les + lus
  2. Les + récents