Filtrer les éléments par date : mardi, 01 décembre 2009 - Dubai Madame
mardi, 01 décembre 2009 06:29

Arabesques tricolores dans le ciel de Dubai

Rencontrer la Patrouille de France (la PAF) à l'occasion du Dubai Air Show qui s'est tenu du 15 au 19 novembre, c'est interviewer de jeunes et talentueux pilotes de chasse des unités de combat. C'est aussi admirer des virtuoses du ciel à l'œuvre. Quand aéronautique rime avec art.


Airport Expo. Au stand Dassault (constructeur des Alphajet que pilote la PAF), je fais la connaissance de l'un des neufs membres de la PAF, le capitaine Antoine Monhée. Vêtu de la mythique combinaison bleu ciel, souriant, affable, il prend le temps d'évoquer son métier. Autour de lui, pourtant, tout le stand s'affaire, le service de presse s'affole, les invités VIP s'arrachent les meilleures places au balcon et les photographes pointent déjà leurs objectifs vers le ciel : La PAF s'apprête à effectuer son spectacle acrobatique.

Moment féérique, moment suspendu : On a beau les avoir vus à la télé ou en photos, le temps s'arrête. Un ange passe, ou plutôt les Alphajet fendent le ciel de leur gracieux ballet aérien. Sur le tarmac, dans les loges, la foule est fascinée par la délicate chorégraphie. Peinture fugace. Du bleu, du blanc et du rouge.

Plus tard, le Lieutenant Colonel Bruno Bezier, directeur de l'équipe de presse de l'Armée, qualifiera leur prestation de "puzzle en trois dimensions ". Et c'est exactement cela ! Volant à basse altitude, en patrouille serrée et à une vitesse comprise entre 200 et 600 km/h, ils se croisent, évoluent à 2 mètres les uns des autres, se retournent, disparaissent dans les nuages avant de revenir en une formation irréprochable. Synchronisation parfaite. Pureté du dessin. Artistes ou héros des temps modernes ?

Les deux sans doute. Maitrise absolue d'une technologie élevée au rang d'art. Une aisance qui ne laisse pourtant pas de place à la fantaisie. Le capitaine Monhée est catégorique : " Il n'y aucune prise de risque, on s'entraine avec rigueur, tout est minutieusement préparé entre nous et avec l'aide de nos mécaniciens. Nous restons concentrés parce que nous n'avons pas le droit à l'erreur ". Le résultat est là, et quand la fumée des Alphajet colorie le ciel de bleu, de blanc et de rouge, on peut être patriote ou non, Français ou pas d'ailleurs, on admire. Cette patrouille porte décidément haut, très haut, et dans tous les sens du terme, les couleurs de la France. Après notamment une formation en diamant, en dard ou encore en canard, la présentation s'achève par un cœur transpercé d'une flèche, longuement applaudi.

Retour au stand, le capitaine Monhée m'accueille d'un " Alors, ça vous a plu ? ", il a l'air aussi émerveillé que moi. Et c'est cela qui frappe surtout chez tous les membres de la PAF: l'humilité et l'investissement total de ces neuf pilotes d'élite, huit hommes et une femme, des volontaires unis par une même passion et qui restent en moyenne 3 ans au sein de la PAF.

Cette femme, d'ailleurs, parlons-en. A la fin de la saison, à l'issue du Dubai Air Show, le leader de la PAF, le commandant Benjamin Souberbielle, a passé le témoin au commandant Virginie Guyot. Un événement, une première mondiale : jamais une femme n'avait auparavant dirigé une patrouille acrobatique du niveau de la PAF.

Le commandant Guyot aura la lourde tâche d'être le chef d'orchestre de la PAF : La patrouille réalise plus de 50 présentations d'avril à novembre, après tout un hiver de préparation et d'entraînement des pilotes, dont trois sont renouvelés chaque année. Issu des différents escadrons de chasse et ayant une expérience de plus de 1.500 heures de vol, chaque pilote doit, après avoir été sélectionné par l'état-major, réussir aussi l'entretien avec les pilotes de la PAF. " On se choisit, on doit se faire confiance, les qualités d'adaptation et d'intégration au sein d'une équipe font qu'on est pris; c'est un système de cooptation ", explique le capitaine Monhée. Esprit d'équipe essentiel à l'harmonie. Harmonie des notes, harmonie des figures. Lorsque la mélodie est interprétée avec brio par des prodiges, place au chef d'œuvre.

L'orchestre
ATHOS 1: Commandant Benjamin Souberbielle (remplacé le 24 novembre par le commandant Virginie Guyot)
ATHOS 2: Capitaine Sylvain Courtot
ATHOS 3: Capitaine Paco Wallaert
ATHOS 4: Commandant Virginie Guyot (remplacé le 24 novembre par le capitaine Cédric Tranchon)
ATHOS 5: Capitaine François Breton
ATHOS 6: Capitaine Georges-Eric Castaing
ATHOS 7: Capitaine Ludovic Bourgeon
ATHOS 8: Capitaine Sylvain Pillet
ATHOS 9: Capitaine Antoine Monhée

Publié dans VOYAGE
mardi, 01 décembre 2009 03:00

Inspiration maison

"MAISON OUVERTE" sur un Art de Vivre français à Dubaï…

Pour faciliter le parcours délicat de l'installation de la maison ou pour vous donner de nouvelles envies déco, voici quelques adresses à Dubaï à découvrir en images au rythme de ces francophones qui nous ouvrent leurs portes…

Le blanc, une méditation sur la forme et la lumière…

Anne-Marie et Jean nous ouvrent leur maison et livrent leur carnet d'adresses à Dubaï :


Le parti pris du Blanc dans cette villa claire d'Umm Suqueim voisine du Burj al Arab.
Blanc, transparent, " off white ", les tons de la maison varient sur la gamme d'un nuancier de couleurs d'un collier de perles naturelles. Un écrin neutre laisse la place aux effets des formes, ovales ou rondes toujours apaisantes, des matières mates, brillantes, nacrées ou irisées et des reliefs et perspectives…
Dans le Feng Shui, le blanc est la couleur de l'Ouest, de l'Occident, le côté ensoleillé de la montagne… Cette maison est baignée de lumière, une réalisation où le blanc et les formes se répondent en éclat…
" Le blanc apaisant fait un retour lumineux dans la déco " nous souffle le magazine Maison Française dans son édition oct.-Nov. 2009.

La salle à manger se détache dans une légère perspective devant la verdure du jardin. L'ovale mat du plateau de la table disparaît et seules les silhouettes de son pied évasé et du narghilé White au centre semblent se dessiner. Le dos des chaises ajouré en forme de galet et l'ouverture dans la coque de la chaise Ray Eames sont autant de courbes douces au regard.
Le galet est présent partout dans la forme mais aussi dans les motifs des assiettes. Les fils blancs sur les fenêtres bougent au gré des mouvements de la maison dans un jeu d'ombres et de lumières.

Quand la table est dressée, c'est un défilé de dînette blanche où le contenant décide du menu. Anne-Marie aime imaginer " une recette pour un contenant ", créer une recette de soupe glacée de concombre pour la timbale en porcelaine blanche qui va l'accueillir plutôt que de chercher un plat pour servir une recette. Proposer des mouillettes à la confiture de figue et violette pour le plateau à mignardises qui l'accompagne, glisser en centre de table des sauces pour sa cassolette ou servir une boule de vanille dans un café glacé avec une cuillère métallique longue et fine pour le design d'une flûte longue et évasée.
Quand c'est beau c'est bon ! Sur la table aussi Anne-Marie joue les matières en blanc : biscuit de porcelaine comme un nid d'abeille ou porcelaine en bain d'émail pour sa brillance… Sur la table l'assiette disparaît, seule sa forme est présente et laisse la vedette au culinaire. Une note de couleur tendre, le vert pastel, un clin d'œil à la nature… Le motif végétal vient se glisser sur les sets de table et se retrouve en quelques notes dans la maison.

Dans la pièce à côté, trois gros poufs en cuir souple blanc permettent de se lover. Mais c'est sur le petit tapis en fourrure au pied du grand écran que le chat de la maison au ventre de duvet blanc aime se reposer…
Anne-Marie nous a confié son besoin de blanc dans la maison, besoin de sentir, même quand elle est loin de chez elle, la sérénité que procure la maison rangée en design et " non couleur ", la maison dans laquelle rien n'encombre l'œil ni l'esprit. Pour elle les couleurs claires sont les plus belles. Le souvenir d'une grand-mère élancée qui ne portait jamais que du clair écru ciel gris et un long collier de perles en sautoir lui reste encore si attaché aujourd'hui. Peut-être le collier de perles, nuancier de couleurs que l'on retrouve dans cet intérieur ? Les goûts se construisent et se puisent souvent dans notre mémoire d'enfance. Les couleurs qui nous inspirent, les odeurs que l'on aime se retrouve dans notre nid… notre maison.
Le bois blond, parfois veiné d'une naturelle modernité, apparaît en quelques touches accessoires et souligne les formes des objets : le plateau sur la table, le pied en chêne de la chaise Eames et le dos majestueux de la lounge chair jusqu'au repose pied.
Le blanc laisse entrer les couleurs, il n'est pas ici un refus de la couleur mais lui laisse plus de place…

De l'autre côté, le salon plus foncé est encastré plus dérangé et invite à plus d'intimité. Il contraste avec le reste de la maison. Une rosas de pastilles en métal noir se reflète sur le mur. Le cendrier à cigare en obsidienne côtoie le narghilé signé Hilton McConnico. Le designer enchanteur a réalisé ce narghilé coiffé d'un chicha velours rouge profond qui semble danser avec son pompon sur un corps rayé jaune, noir et bleu. Tous les ouvrages de déco et les magazines empilés sont une invitation à s'asseoir autour de la table basse.

Le coup de cœur de Dubaï Madame dans cette maison va droit au tableau de Zena Assi de la Galerie Artsawa. Zena Assi propose ici une œuvre foisonnante d'une multitude de vues de villes collages et peintures structurées de traits bruns et noirs. C'est seulement de près que l'on reconnait les vues de Beyrouth qui semblent nous murmurer en toute confidence les origines de Jean. Des vues vraies de sa ville dans des gris où le bleu clair s'impose avec force en rappelant la pureté du ciel du Liban. La structure empilée du tableau se souvient du désordre de l'architecture de la ville beyrouthine. Cette œuvre vient éveiller la maison aux lignes pures… Un paradis blanc. Cette maison minimaliste à Dubaï pourrait être à Manhattan… Ou à Paris… la tour Eiffel, icône rapportée d'une exposition aux Galeries Lafayette du boulevard Haussmann est posée sur l'enfilade de deux cubes blancs, vaisseliers aux portes invisibles.

Une note de tradition, dans la chambre : une ligne de petit mobilier classique chiné au rendez-vous des antiquaires de l'avenue de la Grande Armée à Paris. Le tissu au dos du médaillon s'inspire du bleuet, " la fleur " de Marie-Antoinette et revisite cette chaise de style. Ce petit salon de chambre affirme dans une tonalité de couleurs identiques à celles des objets contemporains que la tradition a sa place dans la maison moderne et que l'ancien peut flirter avec les chaises en polycarbonate et les matériaux contemporains du bureau. L'ordre de la chambre permet d'accueillir un mural de boites en bois destinées à l'origine à ranger des bouteilles d'huile d'olive. Fixées en quatre lignes, ces multiples boites détournées accueillent avec beaucoup d'originalité, un désordre de pinceaux, de papiers, de souvenirs, de vie…

Dans le jardin on devine par la fenêtre, une table avec un plateau en verre posé sur des pieds vert de gris, un petit salon lounge de jardin dans les mêmes tons, agencés autour d'une table en pierre poreuse. Un hamac orange fluo se balance sur la pelouse verte, délimitée de galets blancs…
 

Carnet d'adresses du reportage maison

  • Un tableau de Zena Assi : Quadriptych " my city 1, 2, 3 & 4 ". Collage, acrylic and ink on canvas 165x133 cm - Copyrigh Zena Assi, cortesy Art Sawa - Galerie Artsawa Al Quoz 1 : Informations : Amel B.Makkawi Tél. +971 4 340 8660. www.artsawa.com
  • Au mur, une " rosas " - B&B au Mall of the Emirates.
  • La chaise, 1948 de Charles et Ray Eames rééditée par Vitra : fusion de deux coques blanches sur un piètement métallique à socle cruciforme en chêne. Chaise inspirée de la sculpture nuage flottant de Gaston Lachaise (870x1500x880mm) chez Traffic
  • Lounge chair & ottoman, 1956 de Charles & Ray Eames rééditée par VITRA : plus claire que la chaise originale (840x840x850-910mm et 420x630x560mm) chez Traffic
  • Réédition de la Standart lamp, 1907 de Mariano Fortuny chez Traffic
  • Le narghilé White design La Tribu Design pour Airdiem :The Palace Hotel Old Town Burj Dubai dans la vitrine du lobby. The Address Marina Mall dans la vitrine du Cigare lounge 3rd floor. Ladies Club Abu Dhabi
  • Le narghilé design Hilton McConnico pour Airdiem :The Address Hotel Dubai Mall - Lobby
  • Cendrier à cigare cub-ar :The Address Hotel Marina Mall dans la vitrine du Cigare Lounge 3rd floor. O'de Rose 999 al Wasl Road Umm Suqueim 2
  • Airdiem : www.airdiem.com et Cub-Ar : www.cub-ar.com. Contact : Jane Long +971 (0)50 37 39 182
  • Table Eero Saarinen, 1956 éditée par Knoll - 10 à 12 semaines sur commande - tél : +971 4 701 7531 - www.knoll.com
  • Fauteuil Louis Ghost en polycarbonate transparent de style Louis XV, design Philippe Starck chez Kartell - Flagship Store Dubai - Beach Road (villa 746) Umm Suqueim - tél : +971 4 348 8169 - www.kartell.com
  • Rideaux fils blanc The One - tél. +971 4 3456687 - Beach road (proche Mosquée Jumeirah 1)
  • Poufs en cuir blanc 3 tailles - Lazybag chez APEX International - tél. +971 429 98288
  • Tapis vache - Carpetland boutique - tél. +971 4 3440646 - Village Mall Beach Road
  • Banquettes détournées en duo, associées pour faire une table basse IndexLivingmall à Dubaï Mall.
  • Fleur artificielle, " bulbe d'amaryllis " dans son vase  à bulbe Marina Exotic Home Interiors à Madinat Jumeirah.
  • Set de Table Tavola, cocotte en terre cuite " flamme " Emile Henry, verre à eau Deshoulières : chez Tavola - Beach Road Jumeirah 1 - Mall of Emirates level 2 - Spineys Centre Umm Suqueim.
  • Dessous de verre transparent boutique du Virgin au Mall of Emirates.
  • Laptop support en coton beige, tabouret Benjamin bois clair détourné en table de nuit, lampe boule, vaisseliers 4 portes poussoirs sans poignées assemblés en duo, bureau planche longue et peu large 150x75 cm sur tréteau comme les architectes et lampe articulée, tapis fourrure pm, cuillères à cocktail acier brossé Ikea
  • Dans le jardin : photophore ajouré oriental blanc Zara Home Mall of the Emirates, les 12 photophores attachés en serpentin ou à détacher et arrosoir plastique blanc design Monika Mulder Ikea
  • Meubles de jardin, Ace Sheikh Zayed Road Tél. +971 4 338 1416
  • Galets blancs de jardin dans la rue principale de Satwa


* Les produits cités dans le carnet d'adresses
sont disponibles dans les points de ventes ci-dessus dans la limite des stocks.



Les cinq adresses incontournables d'Anne-Marie et Jean à Dubaï :
 

  • DIFC son centre d'affaire à lui mais aussi pour son architecture, ses galeries et le restaurant Zuma.
  • BASTAKIYA pour ses rues en pierre magnifiques au coucher du soleil, la galerie XVA pour une halte dans sa cour intérieur, la boutique XVA pour un petit caprice ou un cadeau à offrir et la boutique s*uce pour sa mode à elle ; déambuler jusqu'au souk du tissu au pied du Musée historique  de Dubaï…
  • BONPOINT à Madinat Jumeirah pour la mode de leurs filles Inès et Anna : les chaussures enfants " difficile d'être bien chaussées à Dubaï "… les tuniques manches longues en voile de coton couvrantes, idéales pour se protéger du soleil, les éléphants gris en mousse et les célèbres veilleuses très déco.
  • THE ADRESS downtown burj dubai, le restaurant Hukama pour le calme de sa terrasse et la vue de la tour du Burj, et pour sa cuisine chinoise contemporaine et esthétique…
  • Le SHO CHO à Dubaï Marine pour les dimsungs vapeurs et grillés,  la salade " sho cho " pour son " dressing " unique, et le design blanc d'un restaurant et lounge contemporain sur la mer.




 

  1. Les + lus
  2. Les + récents